Jugement des Sept de Maegor

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

Le jugement des Sept de Maegor est un duel judiciaire qui s'est tenu à Port-Réal en l'an 42. Il opposa le roi autoproclamé Maegor I Targaryen aux Fils du Guerrier, un ordre religieux et militaire, en rébellion ouverte contre la maison Targaryen pendant la guerre de la Foi[1].

Contexte[modifier]

Le règne du roi Aenys I Targaryen est marqué par l'opposition du clergé de la religion des Sept au pouvoir royal, qui aboutit à la rébellion et à la guerre de la Foi[1].

Les Fils du Guerrier, un ordre religieux et militaire, s'emparent de Port-Réal et forcent les Targaryen à se replier dans leur fief ancestral de Peyredragon. Aenys y meurt en l'an 42, et son demi-frère Maegor usurpe la couronne de son fils, Aegon. Il se rend ensuite à Port-Réal avec sa mère, Visenya, pour revendiquer le Trône de Fer de son père[1].

Afin de légitimer ses prétentions, Maegor lance un duel à quiconque remettrait en cause ses droits[1]. Les Fils du Guerrier, qui contrôlent toute la ville, répondent à son défi : menés par leur capitaine, Damon Morrigen, dit « Damon le Dévot »[2], sept cents chevaliers des Fils du Guerrier se rendent auprès de Maegor pour l'affronter[1]. Ser Damon réclame un jugement des Sept, comme pratiqué autrefois[2].

Les frères jurés de la Garde Royale étant restés à Peyredragon, Maegor n'a pas de champions naturels à opposer aux Fils du Guerrier. Il se serait donc tourné vers la foule pour trouver des défenseurs. Dans un premier temps, personne ne se serait proposé, craignant sans doute les prouesses des chevaliers de la Foi Militante. Finalement, un certain Dick Flageolet, homme d'armes du commun, rejoint son roi, bientôt suivi par ser Bernarr Brune puis par d'autres chevaliers[1].

Déroulement[modifier]

Accusateurs Accusés
Justiciables les Fils du Guerrier Maegor I Targaryen
Champions

Dick Flageolet, premier à se déclarer pour Maegor, aurait été le premier à mourir, tué par ser Lyle Bracken. Les sources concernant la suite de l'affrontement divergent, certains prétendant qu'il dura des heures, d'autres qu'il fut fini en quelques instants. Maegor finit par affronter seul ser Damon le Dévot et ser William le Vagabond. Celui-ci est le dernier à s'effondrer, non sans avoir porté un ultime coup à la tête de Maegor, qui brise son heaume et le laisse inconscient. Sa mère, la reine Visenya se précipite auprès de lui pour lui retirer son heaume, et constate que son fils respire toujours. Étant le dernier champion en vie, Maegor est déclaré vainqueur[1].

Conséquences[modifier]

Maegor est inconscient et ses blessures lui valent vingt-neuf jours de coma. Néanmoins, le jugement des Sept a confirmé que les dieux le reconnaissaient légitime dans ses prétentions au Trône de Fer. Les Fils du Guerrier, qui ont perdu sept de leur meilleurs éléments et leur commandant, hésitent sur la posture à adopter : accepter le jugement rendu par les dieux ou poursuivre leur rébellion sous les ordres du Grand Septon[1].

Cette indécision laisse le temps à Visenya de faire venir la Garde Royale et des mercenaires orientaux, et de reprendre progressivement le contrôle de la ville. Lorsque Maegor est rétabli, il monte son dragon Balerion et vole jusqu'à la colline de Rhaenys, où les sept cents Fils du Guerrier se sont retranchés. Maegor brûle alors leur forteresse, le septuaire du Souvenir. Ceux qui parviennent à sortir du brasier sont accueillis à l'extérieur par des archers et des piquiers. La guerre de Maegor contre la Foi commence[1][2].

Voir aussi[modifier]

Notes et références[modifier]