Roi des Sept Couronnes

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : King of the Seven Kingdoms ou King of the Andals and the Rhoynar and the First Men, Lord of the Seven Kingdoms and Protector of the Realm

Le roi des Sept Couronnes est le souverain légitime et reconnu de l'ensemble des Sept Couronnes, siégeant sur le trône de Fer à Port-Réal. Ce titre n'existe que depuis l'unification partielle du royaume après la Conquête d'Aegon I Targaryen. Ensuite, il fallut attendre le règne de Daeron II Targaryen pour que la principauté de Dorne soit intégrée pleinement au royaume.

Le titre complet des rois des Sept Couronnes est : « Roi des Andals, de Rhoynar et des Premiers Hommes, Seigneur des Sept Couronnes et Protecteur du Royaume »[N 1]. Le titre a été l'apanage de la maison Targaryen jusqu'à la rébellion de Robert Baratheon en l'an 283, date de la mort du roi Aerys II Targaryen, dernier roi de la lignée. Depuis, Robert Baratheon, ancien sire d'Accalmie et seigneur suzerain des terres de l'Orage détient le titre.

Règles de dévolution successorale de la Couronne

Le roi Robert Baratheon, premier du nom ; Image by Amok©

La couronne du royaume se transmet par voie héréditaire, par ordre de primogéniture masculine, le premier-né de sexe masculin étant donc l'héritier présomptif. Cette règle semble appartenir à la tradition andale[1]. Elle a été confirmée par Aegon le Conquérant, après que celui-ci a unifié les Sept Couronnes[2]. Quand un héritier potentiel a commis un acte de trahison envers le roi, il peut être frappé de mort civile et perdre son droit d'héritage[3].

Dans le cas d'une succession complexe, où la règle de principe ne peut être suivi, on dispose de plusieurs moyens pour résoudre la succession :

  • Le roi peut désigner de son vivant son héritier parmi ses enfants, voire en-dehors de sa propre descendance. Cette méthode est risquée, car à la mort du roi, des prétendants lésés ou des seigneurs belliqueux risquent de ne pas respecter cette décision[4][5].
  • Le roi, s'il est vivant, ou sa Main, peut convoquer un Grand Conseil pour trancher la question. Traditionnellement, toutes les revendications sont écoutées au cour du Grand Conseil. Cette méthode présente l'avantage d'éviter les rébellions futures en mettant au clair par avance les droits de chaque prétendant[1][6][7]. Toutefois, cette solution est parfois refusée par les différents partis, lorsqu'ils sont sûrs de leur droit ou qu'ils pensent pouvoir l'emporter lors d'une lutte armée[1][8].
  • En ultime recours, la violence permet de désigner un roi, le vainqueur étant désigné comme l'héritier le plus légitime. Toutefois, ces conflits de succession débouchent parfois sur le renversement du roi ou sur une persistance des rébellions contre son autorité et celle de ses descendants[1][4][9][10].

Exemple de dévolution successorale

Les numéros indiquent le rang dans l'ordre de succession au décès du roi.

 
Homme
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Femme
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
ROI
 
 
 
 
 
10
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5
 
 
 
 
 
 
1
 
 
 
 
 
 
3
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
6
 
9
 
 
2
 
7
 
 
4
 
8
 

Évolution du principe de dévolution successorale sous le règne Targaryen

La règle de la primogéniture masculine est appliquée à la dévolution successorale de la Couronne dès la succession d'Aegon Ier, premier roi des Sept Couronnes : son fils aîné Aenys Ier accéde après lui au trône. La primogéniture masculine est formellement rappelée dans la dévolution successorale de la Couronne à l'occasion du Grand Conseil de l'an 101, afin de statuer sur l'ordre de succession du roi Jaehaerys Ier, suite au décès de son fils, et héritier désigné, Baelon[6].

Cependant, la réaffirmation de la prévalence de la lignée masculine sur la lignée féminine lors de ce Grand Conseil a conduit à un problème d'interprétation. En effet, l'archimestre Gyldayn l'interpréta comme un précédent établissant non seulement que le Trône de Fer ne pouvait être transmis à une femme, mais qu'une femme ne pouvait ni en hériter, ni en transmettre les droits à ses descendants mâles. Or cette interprétation n'est pas conforme à la règle de prévalence de la lignée masculine, ce qu'est la primogéniture masculine[N 2]. Ceci fut considéré par certains comme une « jurisprudence» dont ils purent se prévaloir lors de successions postérieures et fut source de troubles dans le royaume. Elle fut appliquée de l'an 101 à l'an 233. Le Grand Conseil de l'an 233, réuni à l'occasion de la succession du roi Maekar Ier, mit fin à cette « jurisprudence », si elle fut considérée ainsi, en examinant les droits de la princesse Vaella[7]. Cette règle s'opposa donc à la possible désignation par le souverain de son héritier, ce qui n'a pas manqué de se produire durant le règne des rois Targaryen.

Le changement observé en l'an 233 peut être la conséquence de l'union de Dorne au royaume sous le règne du roi Daeron II et de son mariage avec la princesse Mariah Martell de Dorne, et de l'introduction par celle-ci des us et coutumes de Dorne à la cour, et donc, une possible influence concernant les droits des femmes à hériter et à transmettre leurs droits à leurs enfants, inspirée de la règle dornienne de prévalence du premier-né, quelque soit son sexe, dans l'ordre de succession.

Les questions de succession ont été à l'origine de nombreuses difficultés dans l'histoire des Sept Couronnes, et le droit de succession sur le Trône de Fer, compliqué par la pratique de l'inceste au sein de la dynastie Targaryen, n'a pas toujours été respecté, ou a été adapté de manière opportune, parfois pour le bien du royaume. La succession de Jaehaerys Ier fut chaotique, écartant d'abord la princesse Rhaenys en l'an 92, puis conduisant à la convocation d'un Grand Conseil, par le roi lui-même, en l'an 101[6]. Plus tard, une querelle de succession devenue guerre civile, connue sous le nom de Danse des Dragons, opposa en l'an 129 Aegon II à sa demi-sœur, Rhaenyra, pourtant désignée comme héritière par son père Viserys Ier en l'an 105. Une autre importante contestation fit suite à la mort du roi Aegon IV et à l'accession au trône de Daeron II. Daemon Feunoyr, puis ses descendants, menacèrent le pouvoir des Targaryen lors des rébellions Feunoyr. Enfin, à la mort de Maekar Ier en l'an 233, la réunion d'un Grand Conseil permit la mise à l'écart des héritiers directs du roi pour favoriser son quatrième fils, Aegon V[11].

Les cas particuliers de la dévolution successorale sous le règne Targaryen

La succession d'Aenys I Targaryen

Au décès d'Aenys I Targaryen en l'an 42, Maegor se fit couronner à Peyredragon, bafouant ainsi les droits du fils aîné de son demi-frère, Aegon. Il se fit immédiatement légitimer par un Jugement des Sept, puis combattit ou exécuta deux des enfants d'Aenys, contraignant la reine Alyssa Velaryon, veuve d'Aenys, à la fuite avec les enfants survivants dont Jaehaerys, qu'il déshérita[4].

La succession de Maegor I Targaryen

Maegor n'eut pas d'enfants viables de toutes ses femmes et maîtresses, aussi nomma t-il comme héritière sa belle-fille et petite-nièce, Aerea Targaryen, fille de son neveu Aegon et de sa nièce Rhaena qu'il avait capturée et épousée[4] en 47. Néanmoins, à sa mort en en 48, ce ne fut pas Aerea qui accéda au trône, mais l'unique enfant mâle survivant d'Aenys I, Jaehaerys, symbole de la lutte contre la tyrannie de Maegor.

La succession de Jaehaerys I Targaryen

La succession de Jaehaerys I Targaryen fut particulièrement difficile à mettre en place, bien qu'organisée de son vivant. Le prince Aemon Targaryen, troisième enfant de Jaehaerys, mais premier enfant masculin survivant, avait le titre de prince de Peyredragon, titre accordé à l'héritier présomptif. Venait à sa propre succession sa fille, la princesse Rhaenys[N 3].

 
Décédé
 
 
Avant 92
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Héritier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jaehaerys I
 
 
 
Alysanne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Aegon
 
Alyssa
 
Aemon
 
Baelon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Rhaenys
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Viserys
 
Daemon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Néanmoins, la mort d'Aemon en l'an 92 provoqua un changement d'ordre de succession : Jaehaerys nomma comme héritier son fils Baelon[1], frère cadet d'Aemon et marié à sa sœur Alyssa, ainée d'Aemon, ceci contre l'avis de sa sœur-épouse, la reine Alysanne Targaryen, mère d'Aemon, d'Alyssa et de Baelon[N 4].

 
Décédé
 
 
En 92
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Héritier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jaehaerys I
 
 
 
Alysanne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Aegon
 
Alyssa
 
Aemon
 
Baelon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Rhaenys
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Viserys
 
Daemon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le décès de Baelon en l'an 101 provoqua une nouvelle crise de succession que Jaehaerys choisit de régler en convoquant le Grand Conseil. Parmi les onze prétendants où figuraient, selon les annales du Grand Conseil Laena Velaryon et la princesse Rhaenys[1], seuls deux disposaient de prétentions solides : Laenor Velaryon, âgé de sept ans venait aux droits de sa mère Rhaenys, et donc arrière petit-fils de la branche aînée, et Viserys Targaryen, fils de Baelon et donc petit-fils de la branche cadette. Le Grand Conseil statua que prévalait la lignée masculine sur la lignée féminine[6], créant ce qui fut traduit par un précédent en établissant que le Trône de Fer ne pouvait être transmis à une femme, ni par une femme à ses descendants mâles[N 5].

Icone loupe.png Voir article détaillé : La succession de Jaehaerys Ier..
Icone loupe.png Voir article détaillé : Grand Conseil de 101.
 
Décédé
 
 
En 101
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Héritier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jaehaerys I
 
 
 
Alysanne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Aegon
 
Alyssa
 
Aemon
 
Baelon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Rhaenys
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Laenor Velaryon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Viserys
 
Daemon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les successions de Viserys I Targaryen et d'Aegon II Targaryen, et la Danse des Dragons

Le principe édicté en l'an 101 fut remis en cause, dès l'an 105, quand Viserys I Targaryen nomma héritière sa fille Rhaenyra Targaryen et princesse de Peyredragon. Des centaines de seigneurs s'agenouillèrent alors devant la princesse, et il n'y eut aucune contestation à cette proclamation. En l'an 107, lors de la naissance de son fils Aegon issu de son second mariage avec la reine Alicent Hightower, Viserys confirma la proclamation de l'an 105 confortant Rhaenyra comme héritière présomptive. Néanmoins, au décès de Viserys I, Aegon se fit proclamer roi, profitant de l'absence de sa demi-sœur et ainée, accouchant alors à Peyredragon. Cette succession engendra l'une des pires crises du royaume et la guerre qui en résulta, connue comme la Danse des Dragons, se termina par la mort d'Aegon II sans enfants survivants, et la proclamation comme roi d'Aegon III Targaryen, neveu de Viserys Ier, et fils de Rhaenyra, elle-même morte durant le conflit.

En l'an 105

Viserys I Targaryen nomme héritière sa fille Rhaenyra Targaryen.

 
Décédé
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Héritier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Aemma Arryn
 
 
 
Viserys I
 
 
 
 
 
 
 
Aegon
 
Daemon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Rhaenyra
 
 
Baelon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En l'an 107

À la fin de l'an 105, la reine Aemma Arryn est décédée, et Viserys I épouse, en secondes noces, Alicent Hightower en l'an 106. En l'an 107, lors de la naissance de son fils Aegon issu de son second mariage, Viserys I confirme la proclamation de l'an 105 confortant Rhaenyra comme héritière présomptive.

 
Décédé
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Héritier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Aemma Arryn
 
 
 
Viserys I
 
 
 
Alicent Hightower
 
Aegon
 
Daemon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Rhaenyra
 
 
Baelon
 
Aegon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Rhaenyra, héritière désignée, épouse en l'an 114 Laenor Velaryon, fils de lord Corlys Velaryon et de la princesse Rhaenys Targaryen, trois enfants naissent de cette union. Au décès de Laenor, Rhaenyra épouse son oncle et frère du roi Daemon Targaryen, lui-même veuf de Laena Velaryon, en l'an 120, trois enfants naissent de cette union, dont deux seront rois. Aegon épouse sa sœur Helaena, de cette union naissent trois enfants.

En l'an 129, au début de la Danse des Dragons

Au décès de Viserys I en l'an 129, Aegon se fait proclamer roi à Port-Réal, profitant de l'absence de Rhaenyra, sa demi-sœur ainée et héritière désignée, accouchant alors à Peyredragon. Rhaenyra se proclame alors reine, après l'accouchement de son enfant mort-né[1] et débute ainsi l'une des pires crises du royaume, la guerre civile connue comme la Danse des Dragons, les partisans de la reine-mère Alicent et de son fils Aegon II réunis dans le parti des Verts, les partisans de la reine Rhaenyra dans le parti des Noirs.

Icone loupe.png Voir article détaillé : La succession de Viserys Ier et la Danse des Dragons.

En l'an 131, à l'issue de la Danse des Dragons

La guerre se termine dans une hécatombe de princes, princesses et héritiers présomptifs et l'occupation de Port-Réal par le parti Noir vainqueur. Aegon II et Rhaenyra sont morts durant le conflit. En l'absence d'héritiers mâles survivants d'Aegon II, Aegon III Targaryen, le fils de Rhaenyra et de son oncle et époux Daemon, et donc neveu du roi Viserys Ier, accède au trône[12][N 6]. En cette année 131, Aegon III épouse également sa cousine Jaehaera, seul enfant survivant d'Aegon II, scellant la réconciliation entre les deux factions de la dynastie Targaryen.

Icone loupe.png Voir article détaillé : La succession d'Aegon II à l'issue de la Danse des Dragons.

Les successions de Baelor I Targaryen et de Viserys II Targaryen

À son décès en l'an 171, le roi Baelor I Targaryen n'a aucun enfant, ayant cloîtré son ex-sœur-épouse Daena ainsi que ses deux autres sœurs[13]. Son oncle Viserys II accède au trône, écartant les sœurs de Baelor I[N 7], malgré le souhait de quelques seigneurs de voir Daena accéder au trône[14]. La mise à l'écart de Daena et ainsi de son fils Daemon Feunoyr, la mort brutale de Viserys II après un an de règne, et l'accès au trône d'Aegon IV Targaryen, amant de Daena et père de Daemon Feunoyr, allaient semer les premiers germes d'une autre grave crise dans le royaume, les rébellions Feunoyr, durant lesquelles Daemon Feunoyr, légitimé tardivement par son père, ainsi que ses descendants, n'auront de cesse de revendiquer le Trône de Fer.

La succession de Maekar I Targaryen

L'accession au trône du roi Maekar I Targaryen fut la conséquence d'une épidémie, le Fléau de Printemps qui emporta le roi Daeron II Targaryen, ainsi que Valarr Targaryen, héritier désigné à la suite du décès de Baelor Brise-Lance, de la mort du roi Aerys I Targaryen sans descendance, et d'une série de drames dont les morts accidentelles de Rhaegel et de son fils Aelor, tous deux héritiers désignés[15].

En l'an 233, à la mort de Maekar I, un Grand Conseil est organisé par Brynden Rivers dit Freuxsanglant, alors Main du Roi[7] afin d'assurer la succession rendue complexe par le nombre d'héritiers potentiels faisant suite aux décès antérieurs des héritiers désignés.

Lors de ce Grand Conseil qui se tient à Port-Réal, sont examinés les droits de la princesse Vaella[N 8] venant à la succession de son père Daeron Targaryen, du prince Maegor venant à la succession de son père Aerion Targaryen, d'Aemon et d'Aegon, tous deux fils survivants du roi Maekar. Vaella est écartée du fait de sa faiblesse d'esprit, Maegor du fait de la folie de son père, la couronne est alors proposée au prince Aemon qui, étant mestre, la refuse, bien que le Grand Septon lui propose de le relever de ses vœux. La couronne est finalement proposée au prince Aegon qui gagne son surnom d'Invraisemblable car étant le quatrième fils d'un quatrième fils[11].

Décédé
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Héritier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Proclamé Roi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Barlor Brise-Lance
 
Jena Dondarrion
 
Aerys I
 
Aelinor Penrose
 
Rhaegel
 
Alys Arryn
 
 
 
 
 
Dyanna Dayne
 
Maekar I
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Matarys
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Aelora
 
Aelor
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Valarr
 
Kiera de Tyrosh
 
Daeron
 
Aerion
 
Daenora
 
Mestre Aemon
 
Daella
 
Betha Nerbosc
 
Aegon V
 
Rhae
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Fils morts-nés
 
Vaella
 
 
 
Maegor
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pouvoirs et devoirs

Intronisation, exercice du pouvoir et régence

Dès la mort du roi, son successeur jouit de ses pouvoirs sans qu'il soit besoin de couronnement ou d'autres formalités. S'il n'a pas atteint sa majorité (fixée à seize ans[16]), il est cependant placé sous la tutelle d'un régent protecteur du Royaume. Ce dernier peut avoir été désigné dans le testament du roi précédent[N 9][17].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Régent.

Il est d'usage que le nouveau roi débute son règne par une audience inaugurale, au cours de laquelle il proclame ses premiers décrets : nominations, récompenses et châtiments, réjouissances, etc[N 10][18]. La tradition veut que le Grand Septon accorde sa bénédiction au nouveau souverain après son couronnement[19] (bien que la religion des Sept ne soit pas l'unique religion des Sept Couronnes et que le roi s'engage à défendre les dieux nouveaux et anciens). Cette tradition fut établie par le roi Jaehaerys Ier qui concéda à la Sainte Foi la protection du Trône de Fer[19][6] à l'issue de la guerre de la Foi.

Autorité

Le roi est la source de tous les pouvoirs, mais il les exerce dans le cadre d'une organisation féodale. Ainsi, si les premiers rois de la dynastie des Targaryen bénéficiaient d'un pouvoir centralisé fort, l'avènement du roi Jaehaerys I Targaryen a accru les pouvoirs des nombreux seigneurs des Sept Couronnes. Dans les faits, l'importance de la délégation des pouvoirs royaux dépend fortement de la personnalité du roi[20].

Il est assisté par la Main du Roi et par un Conseil restreint, dont il nomme et destitue les titulaires. Ses décisions les plus importantes prennent la forme de décrets royaux, lesquels sont pris après approbation du Conseil restreint[N 11][18].

Étant à la source de toute justice, il peut en théorie déclarer innocent tout accusé, sans procès formel. Mais une telle décision, exceptionnelle, n'aura pas le même effet qu'un procès en bonne et due forme sur l'honneur et la réputation de l'accusé innocenté[21].

Outre ses pouvoirs royaux, le roi est également le suzerain direct des terres de la Couronne et des maisons qui s'y trouvent. Il jouit à ce titre de certains privilèges (dont le droit de chasse dans le Bois-du-Roi). Il possède en outre des fiefs royaux dans certaines des provinces, qui relèvent de sa seule autorité, et non de celle du seigneur suzerain concerné. C'est le cas du village de l'Arbre-sous dans le Conflans[22], et probablement aussi de Lestival, dans les terres de l'Orage.

Responsabilités

Le roi des Sept Couronnes est le « Protecteur du Royaume » et a donc pour devoir de protéger l'ensemble des peuples qui forment le royaume[23]. Il se doit aussi d'assurer le respect de la justice et du droit. De plus, il doit aussi accorder sa protection aux deux religions majeures des Sept Couronnes, la religion des Sept et celle des anciens dieux du Nord[17].

Succession des rois des Sept Couronnes

Liste des rois ayant porté le titre avec entre parenthèse les dates de début et de fin du règne. Les années sont comptées à partir de la Conquête d'Aegon I Targaryen qui fut le premier à unifier les Sept Couronnes.

Dynastie des Targaryen

Blason-targaryen-2014-v01-48px.png La dynastie des Targaryen, fondatrice du royaume des Sept Couronnes, a régné durant deux cent quatre-vingt-trois ans et a compté dix-sept souverains. Il y eut pendant ce règne pas moins de huit conflits et rébellions visant à renverser le souverain en titre.

Noms Règne Informations complémentaires Événements
Aegon I Targaryen (1-37) dit le Conquérant, fondateur du royaume des Sept Couronnes et de la lignée régnante. Fondation de Port-Réal.
Aenys I Targaryen (37-42) fils d'Aegon Ier et de Rhaenys Targaryen. Guerre de la Foi (41-48) et rébellion des seigneurs contre la tyrannie de Maegor Ier.
Maegor I Targaryen (42-48) dit le Cruel, fils d'Aegon Ier et de Visenya Targaryen.
Jaehaerys I Targaryen (48-103) dit le Vieux Roi, ou le Conciliateur, fils d'Aenys Ier et d'Alyssa Velaryon. Établissement de la paix avec la Foi.
Viserys I Targaryen (103-129) petit-fils du roi Jaehaerys Ier. Prémices de la Danse des Dragons.
Aegon II Targaryen (129-131) fils de Viserys Ier et d'Alicent Hightower. Guerre civile connue sous le nom de la Danse des Dragons.
Aegon III Targaryen (131-157) dit le Fléau des Dragons, fils de Daemon Targaryen et de Rhaenyra Targaryen. Fin de la Danse des Dragons. Disparition des derniers dragons.
Daeron I Targaryen (157-161) dit le Jeune Dragon, fils d'Aegon III et de Daenaera Velaryon. Guerre contre Dorne.
Baelor I Targaryen (161-171) dit le Bienheureux, fils d'Aegon III et de Daenaera Velaryon. Paix avec Dorne.
Viserys II Targaryen (171-172) fils de Daemon Targaryen et de Rhaenyra Targaryen.
Aegon IV Targaryen (172-184) dit l'Indigne, fils de Viserys II et de Larra Rogare. Prémices des rébellions Feunoyr.
Daeron II Targaryen (184-209) dit le Bon, fils d'Aegon IV et de Naerys Targaryen[N 12]. Intégration pacifique de Dorne dans le royaume. Première rébellion Feunoyr.
Aerys I Targaryen (209-221) fils de Daeron II et de la princesse Mariah Martell de Dorne. Épidémie connue sous le nom de Fléau de Printemps. Deuxième et troisième rébellion Feunoyr.
Maekar I Targaryen (221-233) fils de Daeron II et de la princesse Mariah Martell de Dorne. Soulèvement de Peake.
Aegon V Targaryen (233-259) dit l'Invraisemblable, surnommé « l'Œuf »[N 13][24], fils de Maekar Ier et de Dyanna Dayne. Quatrième rébellion Feunoyr.
Jaehaerys II Targaryen (259-262) fils d'Aegon V et de Betha Nerbosc. Guerre des Rois à Neuf Sous (dernière rébellion Feunoyr).
Aerys II Targaryen (262-283) dit le Fol, fils de Jaehaerys II et de Shaera Targaryen. Rébellion de Robert Baratheon, et fin des Targaryen sur le trône.

Dynastie des Baratheon

Blason-baratheon-2014-v01-48px.png Blason-perso-baratheonJof-2014-v01-48px.png La rébellion de Robert Baratheon marque l'avènement de la dynastie des Baratheon, proches cousins des Targaryen. Elle compte pour le moment trois souverains.

Noms Règne Informations complémentaires Événements
Robert I Baratheon (283-298) dit l'Ursurpateur, meneur de la rébellion et fondateur de la dynastie. Rébellion des Greyjoy.
Joffrey I Baratheon (298-300) fils du roi Robert Baratheon et de Cersei Lannister. Guerre des Cinq Rois.
Tommen I Baratheon (300-…) fils du roi Robert Baratheon et de Cersei Lannister, frère cadet du roi Joffrey.

Rois des Sept Couronnes dans la saga

Dans AGOT

Dans ASOS

Dans AFFC

Dans ADWD

Voir aussi

Articles de l'encyclopédie

Les approfondissement de La Garde de Nuit

Icone star.png "Qui est aujourd’hui le candidat le plus légitime au Trône de Fer ?", article de blog écrit par La Garde de Nuit.
Icone star.png "La règle de succession au Trône de Fer", article de blog écrit par Sgiath na Sian.

Notes et références

Notes

  1. A partir de l'intégrale 5, A Dance with Dragons, la traduction a légèrement changé : « roi des Andals, des Rhoynars et des Premiers Hommes, Seigneur des Sept Couronnes et Protecteur du Royaume ».
  2. La prévalence de la lignée masculine sur la lignée féminine (primogéniture masculine) ne signifie pas l'interdiction formelle pour une femme d'hériter ou de transmettre les droits, ce que semble considérer Gyldayn (cf. Loi salique sur Wikipedia.fr).
  3. Le fait qu'Aemon ait supplanté dans l'ordre de succession sa sœur ainée Alyssa laisse supposer que la primogéniture masculine était appliquée ou, moins probablement, qu'Aemon avait été désigné en l'absence de règles établies.
  4. Le règlement de cette succession par Jaehaerys, et contre l'avis de sa sœur-épouse Alysanne, mère d'Aemon, antérieurement au Grand Conseil de l'an 101 laisse supposer l'application de la primogéniture masculine.
  5. La décision prise par le Grand Conseil de 101 se fait malgré l'antériorité relevée (cf. l'encyclopédie Game of Thrones - Le Trône de Fer, les origines de la saga, Jaehaerys Ier). Le cas concerné par l'antériorité est, probablement, celui de la princesse Rhaenys, car les deux impossibilités relevées par l'archimestre Gyldayn, une femme ne peut régner, et ne peut transmettre des droits, selon son interprétation, concerne explicitement le cas de Rhaenys, mais aussi le cas de la princesse Aerea pour ce qui concerne la première impossibilité. Le peu de successions précédentes, l'antériorité relevée et les cas formellement décrits laissent supposer que Rhaenys était légitime avant l'an 92, ou, à tout le moins, que ses droits ont été examinés, que ce soit à régner ou à transmettre son droit, conduisant au fait de devoir proclamer la prévalence des droits masculins.
  6. Aegon III doit son accession au trône en tant que fils de Daemon et neveu de Viserys I, et non aux droits de sa mère, héritière désignée de Viserys Ier.
  7. La mise à l'écart des sœurs de Baelor I lors de sa succession laisse supposer que la jurisprudence édictée lors du Grand Conseil de l'an 101 est encore appliquée.
  8. L'examen des droits de la princesse Vaella suppose l'assouplissement des règles de dévolution, peut-être en conséquence du règne catastrophique d'Aegon IV et de la légitimation des ses enfants bâtards ayant conduit aux rébellions Feunoyr.
  9. Le roi Robert Baratheon désigne sur son lit de mort sa Main, lord Eddard Stark, comme futur régent et protecteur du royaume (cf. A Game of Thrones, Chapitre 48, Eddard).
  10. Voir par exemple l'audience donnée par le nouveau roi Joffrey lors de son accession au trône (cf. A Game of Thrones, Chapitre 58, Sansa).
  11. Voir par exemple les décrets pris par le nouveau roi Joffrey lors de son accession au trône (cf. A Game of Thrones, Chapitre 58, Sansa).
  12. Il a réussi diplomatiquement à joindre Dorne au royaume et est donc le premier à porter le titre complet avec la mention « Roi de Rhoynar ».
  13. Egg en version originale, diminutif de Aegon (cf. Le Chevalier Errant).

Références