La Mole

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
La Mole
Informations
V.O. Mole's Town
Nature village
Localisation
Mm lamole.jpg

La Mole[N 1] est un village d'une centaine d'habitants maximum[1], situé dans le Don à une demi-lieue au sud de Châteaunoir sur la route Royale[2]. Ses bâtiments de surface sont modestes, mais l'essentiel du bourg est constitué de caves et de tunnels souterrains[1]. La bourgade est notamment célèbre pour son bordel où se rendent les frères de la Garde de Nuit afin de « déterrer les trésors enfouis ». En surface, celui-ci n'a l'air que d'une modeste cabane, seulement distinguée par la lanterne rouge au-dessus de son seuil[3]. Le village compte également une sage-femme[4].

Histoire

En l'an 58, la bourgade reçoit la visite de la reine Alysanne Targaryen, qui y tient l'une de ses cours de femmes. C'est au cours de cette réunion que lui serait venue l'idée d'abroger le droit féodal de la première nuit, après avoir entendu le témoignage d'une jeune fille ayant du se prostituer suite au viol commis par son seigneur[5].

La Mole dans la saga

Dans ACOK

Juste avant le départ de l'expédition de lord Jeor Mormont au-delà du Mur, de nombreux frères jurés se rendent à La Mole pour leur dernière soirée au sud du Mur. Parmi ces frères, on trouve notamment Pyp et Todder (qui ne partent pas) et qui emmènent Grenn pour qu'il y perde son pucelage. Ils proposent à Jon et à Sam de venir aussi, mais Jon refuse en raison de ses vœux, et Sam parce qu'il a peur des prostituées[6].

Dans ASOS

Juste avant l'attaque de Styr, le Magnar de Thenn contre Châteaunoir, les trois quart des habitants de La Mole, avertis par Jon Snow, vont se réfugier auprès de la Garde de Nuit. Là, les villageois sont réquisitionnés par Donal Noye : ceux qui peuvent porter une arme sont équipés pour renforcer la maigre garnison, la sage-femme assiste Mestre Aemon et Clydas, les enfants transportent de l'eau et veillent sur les feux, d'autres aident Hobb Trois-doigts aux cuisines. Il y a même deux prostituées (Zei et peut-être Su Bleu Ciel ou Meliana) qui, souhaitant combattre, sont placées avec une arbalète sur l'escalier du Mur. Les bâtiments de surface de la bourgade sont incendiés par Styr lors de son approche de Châteaunoir[4]. Après la bataille de Châteaunoir, les villageois retournent pour la plupart vers les ruines de La Mole[7], puis plus loin au sud[1]. Ne restent à Châteaunoir pour la bataille du Mur que Harse, qui souhaite prendre le noir, Zei et trois orphelins (de neuf, huit et cinq ans) que Donal Noye avait gardés, leurs pères ayant péri dans les combats de l’escalier[7].

Dans ADWD

La Garde de Nuit autorise les quelques mille sauvageons ayant fait acte de soumission après la bataille du Mur à se réfugier dans les caves désertées de la Mole, où ils doivent s'entasser, manquant d'espace, d'hygiène, de lumière et de nourriture. Le lord Commandant Jon Snow fait placer des sentinelles autour du village pour éviter les contacts de ses hommes avec les sauvageonnes, et pour prévenir toute tentative de raid du peuple libre. Malgré ces gardes, plusieurs arbres des environs voient leurs troncs tailladés pour recréer des simulacres de barrals. Jon Snow fait également envoyer des convois de vivres à la Mole. Confronté à l'insuffisance de ses effectifs pour tenir le Mur, il propose une alternative aux sauvageons : les femmes et les hommes sachant se battre et obéir seront acceptés au Mur afin de protéger le royaume et ses habitants des Autres. Ils seront armés et nourris par la Garde. Les autres resteront confinés à la Mole. Une soixantaine de membres du peuple libre acceptent alors son offre[1]. D'autres, restés à La Mole, tentent par la suite de s'enfuir par la route Royale, mais ils sont rattrapés et ramenés par Ty et Dannel[8].

Notes et références

Notes

  1. Traduit aussi par Moleville dans la version française d' A Game of Thrones. Mole signifie en l'occurrence taupe (cf. mole sur en.wikipedia.org), référence aux bâtiments de la bourgade qui sont essentiellement enfouis sous terre et à la population qui les habite.

Références