Bataille de Châteaunoir

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Châteaunoir
V.O. Attack on Castle Black
Informations
Date début de l'an 300
Lieu Châteaunoir
Belligérants
Belligérants

Peuple libre
Blason-gdn-2014-v01-48px.png
Garde de Nuit
Forces en présence
Armées Peuple libre Garde de Nuit
Commandants Styr Donal Noye
Origine des armées Thenn Châteaunoir
La Mole
Effectifs ~ 100 Thenns
16 pillards
~ 40 membres de la Garde de Nuit
Civils de La Mole
Conclusion
Pertes la plupart des assaillants 6 membres de la Garde de Nuit
Résultat L'attaque des Thenns est repoussée, et les assaillants détruits. Morts de Styr et d'Ygrid

La bataille de Châteaunoir se déroule au début de l'an 300. Elle oppose la maigre garnison de Châteaunoir, menée par Donal Noye, à un groupe de Thenns mené par le magnar Styr, renforcé par une quinzaine de pillards du peuple libre[1].

Contexte

Le plan initial du roi d'au-delà du Mur, Mance Rayder, pour faire passer le Mur à son peuple, est d'envoyer un petit groupe attaquer Châteaunoir à revers et par surprise. En effet, si le Mur est un obstacle formidable au nord, la place est quasiment sans défense en cas d'attaque depuis le sud[2]. Mance confie cette mission délicate à Styr, le Magnar de Thenn, et à Jarl. Le premier mène une troupe d'une centaine de ses guerriers, les plus disciplinés et les mieux équipés du peuple libre. Jarl commande un groupe d'une vingtaine des meilleurs pillards sauvageons, chargés d'escalader le Mur et d'ouvrir ainsi la voie aux guerriers[3]. Mance leur adjoint Jon Snow (et Ygrid), afin qu'ils bénéficient de sa connaissance des lieux[4]. De son côté, il ordonne à plusieurs des chefs sauvageons de mener des attaques de diversion à divers endroits du Mur, et lui-même se dirige avec le gros de ses troupes vers Châteaunoir.

Après le passage du Mur entre La Roque et Griposte[3], qui coûte la vie à Jarl et à trois de ses compagnons[5], Styr se rabat vers l'est et Châteaunoir. À Reine-Couronne, Jon parvient à lui fausser compagnie[2], et, blessé, donne l'alerte à La Mole et à Châteaunoir. Il trouve la place encore plus dégarnie qu'à l'ordinaire, car les diversions lancées par Mance ont atteint leur but : Bowen Marsh est parti affronter plusieurs bandes de sauvageons qui l'entraînent loin à l'ouest, laissant ser Wynton Stout comme gouverneur avec une maigre garnison de bleus et d'infirmes[6]. Donal Noye prend le commandement effectif et organise la défense. Il envoie (en vain) des cavaliers tenter de rameuter les troupes partie repousser les attaques de diversion. Il fait ériger une barricade en demi-cercle pour défendre le pied de l'escalier du Mur et l'entrée du tunnel. La grille du tunnel est verrouillée et renforcée de chaînes. Des piquiers sont placés sur les deux premiers paliers de l'escalier, puis des archers. Des matériaux combustibles sont entassés sous les premières marches de l'escalier, et ses marches entre les septième et neuvième paliers sont imbibées d'huile. Donal Noye place également des archers sur les toits et derrière les meurtrières. Il réquisitionne les réfugiés de La Mole pour la défense. Mestre Aemon lui souffle le stratagème de placer aux fenêtres et sur les toits des mannequins habillés et équipés comme des frères de la Garde de Nuit, pour dissimuler leurs effectifs réels. Le vieux mestre envoie des lettres demandant de l'aide aux quatre rois se disputant les Sept Couronnes, ainsi qu'à une cinquantaine de lords, dont de nombreux Nordiens[1].

Déroulement

Les hommes de la Garde de Nuit sont alertés à l'aube de l'imminence de l'attaque par l'incendie de La Mole, relayé par le fanal de la crête de Revertemps. Styr lance son attaque au crépuscule : profitant de l'obscurité, ses hommes (dont les pillards du peuple libre qui semblent faire partie de la première vague), s'approchent par petits groupes des bâtiments pour tenter d'en défoncer les portes ou d'y mettre le feu. Ils sont rapidement repérés et l'alerte est donnée à son de cors. Les archers et arbalétriers abattent plusieurs assaillants. La salle commune s'enflamme, puis l'armurerie et les écuries à l'est. Les appartements de mestre Aemon et les terrasses de la tour Muette et de la tour du Roi font l'objet de furieux combats au corps-à-corps[1].

Arrive alors l'assaut principal, une colonne de cinquante Thenns en formation serrée, avec les boucliers placés au-dessus de leurs têtes, qui attaque la barricade protégeant le tunnel et l'escalier du Mur. Sous le choc, et malgré les flèches et les carreaux tirés depuis l'escalier et les tours, les défenseurs ploient, puis rompent, surtout les villageois de La Mole, les premiers à s'enfuir. Les fuyards se ruent dans l'escalier, entraînant avec eux dans la panique les défenseurs postés sur les paliers, les Thenns sur leurs talons. Styr, qui dirige l'assaut depuis l'arrière, ordonnent à ses hommes de s'en prendre plutôt à la grille du tunnel, mais c'est alors que Donal Noye, posté au neuvième palier, fait sonner du cor. À ce signal, les archers tirent des flèches enflammées sur les matériaux entassés sous les premières marches, pendant que Donal met le feu aux marches menant à son palier. Pris littéralement entre deux feux, les Thenns périssent tous. Les flammes finissent par faire s'écrouler un pan de glace du Mur, qui enfouit Styr et sa garde. Seuls quelques pillards du peuple libre parviennent à s'enfuir[1].

Conséquences

La défaite est un échec pour Mance Rayder, qui doit se résoudre à lancer un assaut frontal contre le Mur.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Bataille du Mur.

Après la bataille, la plupart des habitants de La Mole retournent à leur village, sauf Harse, qui souhaite prendre le noir, Zei et trois orphelins (de neuf, huit et cinq ans) que Donal Noye décide de garder, leurs pères ayant péri dans les combats de l’escalier[7].

Les morts répertoriés de la bataille :

Notes et références