Samwell Tarly

De La Garde de Nuit
(Redirigé depuis Sam)
Aller à : navigation, rechercher

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


Samwell Tarly
Image by Amok©

Identité
V.O. Samwell Tarly
Surnoms Ser Goret
L'Égorgeur
Apparence
Poids 250 livres (125 kg)
Statut
Rang Noble
Titre frère juré de la Garde de Nuit
Naissance 283
Famille
Père Randyll Tarly
Mère Melessa Florent
Blasons
Sam fait partie de la maison Tarly Sam fait partie de la Garde de Nuit

Né en l'an 283[1], Samwell Tarly, ou plus simplement Sam, est le fils aîné de lord Randyll Tarly et de lady Melessa Florent. Obèse[N 1][1] au faciès lunaire, Sam se considère comme le dernier des pleutres. S'il est, de fait, aisément impressionnable, il peut se révéler d'un courage peu commun lorsque la situation l'exige[2]. Il fait également souvent preuve de perspicacité[3][2] et fait montre d'un grand sens du devoir[4]. Toutefois, la panique le rend maladroit et empoté. Naïf, sensible et tendre, Sam peut sembler très infantile à ses contemporains[5]. Il déteste chasser et se battre, et ce depuis sa plus tendre enfance, la vue du sang l'effrayant au plus haut point. Il est également un cavalier des plus médiocres. Il a toutefois, à l'instar de nombre de rejetons de maisons prestigieuses, reçu une éducation poussée, il connaît notamment quelques rudiments de haut valyrien. Très cultivé et curieux, son amour du savoir et des livres le pousse à dévorer l'intégralité de la bibliothèque de son père. Il maîtrise également le calcul. Il semble aimer les animaux et en être apprécié[6].

Avant AGOT

Encore enfant, la présence de Samwell est exigée par son père chaque fois que ce dernier tient sa cour dans la salle d'audiences de Corcolline. Samwell accompagne de même lord Randyll à Hautjardin lorsqu'il va ployer le genou devant lord Mace Tyrell[3]. Lord Randyll confie également à Sam le maniement de Corvenin, l'épée en acier valyrien de la maison Tarly. Samwell, mal à l'aise n'aime guère s'en saisir, ayant peur de se couper ou de blesser ses sœurs[7]. Samwell déçoit toutefois très vite son géniteur par sa peur des armes et des combats et son goût pour la danse, les livres et la nourriture (il devient rapidement obèse). Malgré les efforts de maîtres d'armes successifs, il ne parvient pas à vaincre ce qu'il appelle sa couardise. Même les sortilèges des Conjurateurs de Qarth, que son père a fait venir en désespoir de cause, n'y peuvent rien[1].

Il envisage un temps la carrière de mestre, qui aurait été adaptée à sa passion pour les livres et le savoir, mais son père rejette catégoriquement cette voie, du fait de la condition de servitude des mestres, en arguant qu' « aucun rejeton Tarly ne portera jamais de chaîne »[N 2][8].

En l'an 293, lord Randyll Tarly se rend avec lui auprès de lord Paxter Redwyne à La Treille. Il souhaite confier l'éducation de Samwell à lord Paxter tout en prenant comme pupille Horas Redwyne à Corcolline, avec en perspective le mariage de Sam avec la fille de lord Paxter, Desmera Redwyne. Lors de leur séjour à La Treille, les jumeaux Redwyne martyrisent Samwell qui est, en outre, la cible des moqueries du bouffon de la maisonnée, ce qui met fin à ce projet d'union entre les Redwyne et les Tarly[9].

Lorsque son jeune frère Dickon naît, puis montre en grandissant qu'il sera un digne représentant de la vieille et prestigieuse famille Tarly, son père oblige Sam à prendre le noir, le menaçant, s'il refuse, d'un « accident de chasse » mortel[1]. Lord Randyll pretend par la suite que son fils est mort[10].

Dans AGOT

A son arrivée à la Garde de Nuit, Sam est vite méprisé par ser Alliser Thorne pour son obésité et sa couardise. Mais Jon Snow prend sa défense (avec Pyp et Grenn) sur le terrain d'exercice, puis en faisant en sorte que tous les autres novices le ménagent lors des combats. Sam en est reconnaissant à Jon, lui disant qu'il n'a jamais eu d'amis ; Jon lui répond alors qu'ils ne sont pas amis, mais frères[1].

Grâce à Jon Snow qui met en avant son intelligence, il devient l’aide de mestre Aemon à la place de Chett[6][3]. Lors de la découverte des cadavres d'Othor et de Jafer, sa perspicacité prend le pas sur sa peur : il remarque de nombreuses anomalies (les yeux bleus, le sang figé alors que les corps sont encore souples)[2]. Lorsque Jon, tourmenté par les nouvelles venues du Sud, décide de déserter, il tente d'abord de le raisonner, puis il va alerter les autres amis de Jon pour que ceux-ci se lancent à sa poursuite et le ramènent avant l'aube[4].

Dans ACOK

Samwell devient vite familier de la fabuleuse bibliothèque de Châteaunoir, riche en ouvrages anciens, dont certains ne sont sans doute même pas à la Citadelle des mestres de Villevieille. Il fait partie de l'expédition du lord Commandant Jeor Mormont au-delà du Mur. Il doit s'y occuper des corbeaux qui permettent de tenir la Garde de Nuit informée de la progression de l'expédition, mestre Aemon étant trop faible pour ce faire. Juste avant le départ de l'expédition, Pyp, Halder et Todder (qui ne partent pas) emmènent Grenn à La Mole pour qu'il y perde son pucelage. Ils proposent à Jon et à Sam de venir aussi, mais Jon refuse en raison de ses vœux, et Sam parce qu'il a peur des prostituées[5].

Alors que l'expédition progresse au-delà du Mur, Samwell en profite pour tenter d'apprendre à parler à ses corbeaux : trois arrivent bientôt à prononcer "Snow"[11].

Quand l'expédition se retranche au Poing des Premiers Hommes, Jon offre à Sam une pointe de lance et plusieurs pointes de flèche en verredragon et un vieux cor hors d'usage, qui font partie d'objets qu'il a trouvés enterrés au pied de la colline, enveloppés dans un manteau noir de la Garde[12].

Dans ASOS

Bataille et retraite

Alors que la Garde s'est retranchée au Poing des Premiers Hommes, lord Jeor Mormont ordonne à Sam de tenir en permanence deux corbeaux prêts à partir, l'un pour Châteaunoir, l'autre pour Tour Ombreuse, en cas d'attaque surprise[13]. Une fois Jon parti en reconnaissance avec le groupe d'éclaireurs de Qhorin Mimain, Sam essaie d'améliorer ses faibles talents martiaux en s'entraînant avec Grenn et Edd la Douleur. Un soir, le lord Commandant Jeor Mormont annonce que, le lendemain à l'aube, la Garde quittera le camp et fera mouvement vers les sauvageons, qui ont été repéré dans la vallée de la Laiteuse. Pendant la nuit, Sam est réveillé par deux sonneries de cor, et trouve Chett à son chevet. Sans se douter que ce dernier avait l'intention de l'égorger pendant son sommeil, Sam commence à s'équiper lorsqu'une troisième sonnerie retentit : les Autres attaquent ![14] Alors que Chett s'enfuit, Sam parvient à envoyer de brefs messages d'alerte aux deux forts de la Garde, mais la bataille tourne vite au massacre, les spectres débordant les défenses. Sam fait partie du petit groupe qui parvient à s'échapper et à faire retraite vers le manoir de Craster. Après plusieurs jours de marche épuisante, il finit par s'effondrer dans la neige. Grâce à Grenn, P’tit Paul le prend dans ses bras, mais tous trois sont distancés par le reste de la troupe, et ils sont surpris par un Autre. P'tit Paul tente de le frapper de sa hache, mais il est transpercé par l'épée glacée de son adversaire. Profitant de cette diversion, Sam se rue sur l'Autre avec la dague en verredragon que Jon lui avait offert et la lui plante dans la gorge. L'être surnaturel semble alors fondre comme la glace exposée à la flamme, et il disparaît en quelques minutes[13].

Une quarantaine de frères survivants parviennent jusqu'au manoir de Craster. Sam et Grenn raconte leur affrontement avec l'Autre, mais la plupart ne les croient pas et surnomment par dérision Sam « l'Égorgeur ». Edd-la-Douleur et Dywen l'envoient cependant raconter son combat au lord Commandant, qui l'écoute attentivement, et comprend que le verredragon est peut-être la seule arme qui puisse détruire les Autres. Mais Craster, à qui Vère vient de donner un fils, exige le départ de ses hôtes. Lors du dernier dîner sous son toit, il en vient à se quereller avec des frères qui l'accusent de cacher des provisions. Une mutinerie éclate, dans laquelle Craster et lord Mormont sont tués. Sam recueille les derniers mots du lord Commandant, puis Vère et deux autres épouses de Craster viennent le trouver pour lui rappeler sa promesse de la sauver, elle et son bébé[15].

Retour vers le Mur

Marchant vers le sud dans la neige abondante, Vère et Sam sont rattrapés par des morts-vivants dans un village sauvageon abandonné. Samwell reconnait P'tit Paul devenu un mort-vivant et brise son poignard de verredragon sur son gilet de maille en essayant de le tuer pendant que Vère tente de faire sortir le cheval de la chaumière dans laquelle ils avaient trouvé refuge pour se reposer. Sam vient à bout de son adversaire grâce à un tison qu'il lui glisse dans la bouche. Alors qu'ils sont sur le point d'être débordés par le nombre, ils sont sauvés par l'intervention d'une nuée de corbeaux et d'un être étrange qu'ils surnomment Mains-froides[16]. Ce dernier les emmène à la porte Noire de Fort Nox où il demande à Sam de lui ramener Bran Stark. Sam et Vère rencontrent Bran, Hodor et les Reed. Ils les mènent à Mains-froides, puis reprennent leur chemin vers Châteaunoir après que Sam a juré à Bran de ne révéler à personne qu'il est encore en vie, pas même à Jon[17].

Au Mur, Sam retrouve Jon et ses amis qui le croyaient mort, il est notamment accueilli avec chaleur par Pyp et Grenn. Jon Snow, qui a compris que Samwell était amoureux de Vère, lui rappelle que ses serments ne lui permettent pas de la garder à ses côtés. Samwell, conscient de l'impossibilité d'un concubinage avec la sauvageonne, expose à Jon son idée d'envoyer Vère à Corcolline en faisant passer l'enfant pour son bâtard[18]. Les élections pour le poste de nouveau lord Commandant s'étirent en longueur et le roi Stannis Baratheon commence à s'impatienter. De peur qu'un homme comme lord Janos Slynt ne parvienne à se faire élire, Sam concocte un plan afin de faire élire Jon. Il va voir les deux candidats en tête, ser Denys Mallister et Cotter Pyke en leur faisant croire à chacun que Stannis désignera l'autre comme lord Commandant par défaut s'il n'y a pas de consensus lors du prochain vote. Il les enjoint alors à voter pour Jon[19].

Dans AFFC

Jon Snow, devenu lord Commandant, choisit Samwell pour succéder à mestre Aemon. Jon veut en outre éloigner le vieux mestre et le fils de Mance Rayder car il craint que Mélisandre ne les livre aux flammes, ayant tous deux du sang de roi. Sam quitte le Mur accompagné de Vère, mestre Aemon et Dareon pour rejoindre Villevieille et sa Citadelle des mestres via la cité libre de Braavos, de l'autre côté du détroit. Bien que paniqué à l'idée de devenir mestre, hypothèse que son père avait toujours rejeté avec mépris, Sam s'exécute[8].

Durant le voyage en mer à bord du Merle, Sam souffre d'un violent mal de mer et tente de réconforter Vère qui pleure sans cesse. Mestre Aemon est, quant à lui, de plus en plus malade. Sam comprend, au cours de la traversée, que Jon a fait échanger les bébés de Vère et de Mance Rayder pour mettre l'enfant à l'abri, et que Vère est effondrée car elle est séparée de son fils[9].

Le navire qu'ils ont pris les dépose à Braavos. Là, le mestre est alité d'urgence car son état est des plus inquiétants. Il presse Samwell de se renseigner sur les fameux dragons que la rumeur évoque dans les Cités libres et dont Dareon a rapporté l'existence. Un soir que Dareon a disparu, Samwell part à sa recherche. Il est aidé dans sa démarche par Cat des canaux qui lui indique le lieu où se trouve son frère juré. Sam tente de le convaincre de ne pas déserter, mais Dareon, ivre, préfère rester à Braavos et mener une vie de rhapsode. Excédé, Sam le frappe et est expulsé de l'établissement, droit dans le canal. Il y est repêché par Xhondo qui lui annonce qu'il a des informations sur les dragons[20].

Vère, le mestre et Samwell embarquent sur La Brise Cannelle, le bateau où officie Xhondo. Sam, afin de payer une partie de la traversée, participe aux corvées. Il est également tenu de céder à Quhuru Mo la caisse de livre transportée depuis Châteaunoir (mais Sam conserve le vieux cor que lui avait offert Jon sur le Poing des Premiers Hommes). L'état de mestre Aemon empire de jour en jour malgré les révélations de Xhondo sur les dragons de Daenerys qui lui avaient redonné un peu de vigueur. Avant de mourir, le mestre fait promettre à Samwell de prévenir les mestres de la Citadelle du retour des Autres, et de les avertir que le Prince qui fut promis est en fait une princesse, et qu'il s'agit de Daenerys Targaryen. Mestre Aemon décède au cours de la traversée, c'est Samwell qui, très ému, prononce son éloge funèbre. Bouleversé et accablé, Samwell couche avec Vère. Tenaillé par la culpabilité, il s'ouvre de ses sentiments à Kojja Mo, la fille du capitaine, qui tente de le rassurer[21].

Dès son arrivée à Villevieille, désormais menacée par les Fer-nés, Sam s'empresse de gagner la Citadelle. Sur place, il se voit infliger une interminable attente avant de rencontrer un acolyte, Alleras le Sphinx, à qui, de fil en aiguille, il raconte tout ce qu'il sait au sujet des Autres, de Daenerys et des dragons. Alleras conduit alors Sam jusqu'à l'archimestre Marwyn qui lui fait répéter son histoire. Ce dernier décide, au terme du récit de Sam, de partir rejoindre Daenerys par le premier bateau pour lui offrir ses conseils. Avant de partir, Marwyn enjoint Sam à ne pas révéler ce qu'il sait aux autres archimestres et lui conseille de commencer à forger sa chaîne de mestre au plus vite. Sam reste donc à la Citadelle en compagnie d'Alleras, que Marwyn a chargé de veiller sur lui, et d'un novice des plus inquiétants qui se présente sous le nom de Pat[10].

Dans la série télévisée

Icone serieTV.png Samwell Tarly est interprété par l'acteur John Bradley-West dans la série télévisée adaptée du Trône de fer.

Notes et références

Notes

  1. Lorsqu'il l'aperçoit pour la première fois, Jon Snow estime sa masse à 250 livres, soit près de 125 kg (cf. A Game of Thrones, Chapitre 27, Jon).
  2. Il semblerait que Samwell ait été pieds et mains enchaînés à un mur par son père durant trois jours et trois nuits afin de lui faire changer d'avis (cf. A Feast for Crows, Chapitre 06, Samwell).

Références