Maison Jordayne

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Maison Jordayne
Une plume dorée sur champ échiqueté de verts clair et foncé

Une plume dorée sur champ échiqueté de verts clair et foncé[1]
Informations
V.O. House Jordayne
Demeure Le Tor
Devise "Let It Be Written"[N 1]
Rang Maison Noble
Vassale de Maison Martell

La maison Jordayne[N 2], une des plus prestigieuse de Dorne[2][1], réside au Tor[1], sur la côte de la mer de Dorne. Elle est d'origine andale[3].

Histoire

Après l'arrivée des Rhoynars à Dorne, les Jordayne soutiennent les rois de la maison Ferboys contre la princesse Nymeria Martell et son consort, Mors Ier[4].

En l'an 4, au cours de la première guerre Dornienne, le roi des Sept Couronnes Aegon Ier Targaryen reçoit la capitulation sans condition du Tor : lord Jordayne étant décédé récemment, son intendant remet le château aux envahisseurs. Le château est repris moins d'un an après lors de la révolte des Dorniens après le départ des Targaryens. Leur siège est brûlé plusieurs fois dans les années qui suivent[5].

Généalogie

Les Jordayne dans la saga

Dans ASOS

Lady Myria Jordayne accompagne le prince Oberyn Martell pour le mariage de Joffrey Baratheon et de Margaery Tyrell[1].

Dans AFFC

Lady Myria aide le prince Doran Martell à retarder l'arrivée à Lancehélion de ser Balon Swann, chargé d'apporter aux Martell la tête de ser Gregor Clegane. Dans ce but, elle organise au Tor des jeux en l'honneur du chevalier[7].

Dans ADWD

À Lancehélion, lady Myria assiste au banquet qui marque la remise par ser Balon Swann du crâne de ser Gregor Clegane au prince Doran Martell. Elle fait partie des convives qui boivent en l'honneur du roi Tommen Baratheon[8].

Notes et références

Notes

  1. Cette devise est non canon, elle n'apparaît en effet ni dans les romans, ni dans les appendices, elle est issue de la correspondance épistolaire de GRRM avec ses fans. Elle pourrait se traduire par « Que cela soit écrit ».
  2. Référence à l'écrivain Robert Jordan. Voir l'article détaillé : Hommages et références dans la saga.

Références