Une affaire périphérique

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Une affaire périphérique
Informations
V.O. A Peripheral Affair
Type Nouvelle
Genre Science-Fiction
Traduit par E.C.L. Meistermann, revue par Éric Holstein
Éditions
Miniusa.png Magazine of Fantasy and Science Fiction - 1973
Minifrance.png Fiction n°336 - janvier 1983
Minifrance.png ActuSF broché - novembre 2013
Minifrance.png Hélios poche - février 2016

Une affaire périphérique est une nouvelle écrite par George R. R. Martin et parue pour la première fois en version originale en 1977 dans le numéro de janvier 1973 de la revue Magazine of Fantasy and Science Fiction. En français, elle a été traduite en français par E.C.L. Meistermann (revue par Éric Holstein) et est parue dans le n° 336 (janvier 1983) de la revue Fiction puis dans le recueil Au fil du temps chez ActuSF en 2013.

Synopsis[modifier]

La paix est revenue depuis quelques décennies dans la Périphérie mais certains ont encore en tête le conflit qui les a opposés aux forces kwandelliennes. Aussi quand un vaisseau humain explorateur disparaît subitement, les soupçons se tournent vers les vieux ennemis.

Autour de l’œuvre[modifier]

Cette nouvelle a été écrite lors de l'été 1971 quand George R. R. Martin, récemment diplômé en journalisme, ne trouvait pas d'emploi. On retrouve du space-opera classique et des échos de ce qu'on pourra trouver dans Le Voyage de Haviland Tuf et Le Volcryn. Cette nouvelle devait être la première d'une série, mais une seule suite a été écrite, Run aux étoiles (parue dans le recueil Une Chanson pour Lya et autres nouvelles) avant l'abandon du projet. Les autres nouvelles écrites cet été là furent Équipe de nuit, L’Éclaireur, Au matin tombe la brume, Il y a solitude et solitude et, pour les nouvelles qui n'ont pas encore été traduites en français, The Last Super Bowl et Nobody Leaves New Pittsburg[1].

Notes et références[modifier]

  1. Préface de la nouvelle dans le recueil Au fil du temps