La Princesse et la Reine

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
La Princesse et la Reine
© 2016, J'ai lu / Simon Goinard

© 2016, J'ai lu / Simon Goinard
Informations
V.O. The Princess and the Queen
Type Nouvelle
Genre chronique targaryenne
Auteur George R. R. Martin
Écrit par archimestre Gyldayn[N 1]
Traduit par Benjamin Kuntzer
Éditions
Miniusa.png Dangerous Women - Tor Books - 3 décembre 2013
Minifrance.png Dangerous Women - J'ai lu - 1er juin 2016
Saga
Le Prince vaurien

La Princesse et la Reine[N 2] (The Princess and the Queen, or, the Blacks and the Greens en version originale, souvent abrégé en TPATQ) est une nouvelle écrite par George R. R. Martin. Il s'agit d'une chronique historique, qui existe dans l'univers de la saga et aurait été rédigée par l'archimestre Gyldayn.

Historique de publication

Cette nouvelle fait partie d'une série de chroniques consacrées à l'histoire de la maison Targaryen, comme Le Prince vaurien ou The Sons of the Dragon. Il s'agirait d'une version abrégée de l'histoire de la Danse des Dragons, dont la version longue sera dans Fire and Blood[1]. Cette nouvelle fait environ trente mille mots (dans sa version originale) contre quatre-vingt mille pour la version complète[2].

Cette nouvelle est publiée dans l'anthologie Dangerous Women[N 3] que George R. R. Martin co-édite avec Gardner Dozois chez Tor Books. Elle paraît le 3 décembre 2013[3]).

L'anthologie Dangerous Women a fait l'objet d'une traduction en français par Benjamin Kuntzer, pour une parution aux éditions J'ai lu le 1er juin 2016.

Histoire

Des années après les événements, archimestre Gyldayn explique dans La Princesse et la Reine les origines et le déroulement du conflit de succession, connu comme la Danse des Dragons.

La nouvelle débute à la mort du roi Viserys Ier et raconte comment la reine Alicent Hightower couronne son fils, le prince Aegon, qui devient Aegon II Targaryen, avant que sa belle fille princesse de Peyredragon Rhaenyra, n'ait pu réclamer le trône. Rhaenyra a beau être l'aînée des enfants du roi et son héritière désignée, elle est écartée par Alicent et ses soutiens au motif qu'elle est une femme, et qu'elle passe donc dans la ligne de succession après les garçons nés du second mariage du roi Viserys.

Rhaenyra se proclame également reine, et les deux partis mènent des tractations diplomatiques, pour s'allier à un maximum de bannerets, jusqu'à la mort à Accalmie du prince Lucerys Velaryon, fils de Rhaenyra, tué par Aemond, frère cadet d'Aegon II. Larvée, la guerre éclate au grand jour et les deux lignées rivales se déchirent, entraînant avec eux l'ensemble du royaume dans le chaos.

La nouvelle retrace les carnages, les trahisons, les assassinats ... jusqu'à la mort de Rhaenyra, qui met fin à la rivalité, mais pas à la guerre.

Sources

Pour rédiger sa chronique, Gyldayn s'appuie principalement sur quatre auteurs, qui amènent des points de vue très différents et parfois contradictoires, sur les événements[4].


George R. R. Martin s'amuse beaucoup en se servant de ces différentes sources historiographiques pour brouiller les pistes et rendre obscurs les points de détails historiques sur lesquels il veut laisser un doute à ses lecteurs[4].

Distinction

The Princess and the Queen fut nominée dans la catégorie Novella pour le prix Locus 2014[8] mais ne le remporta pas.

Notes et références

Notes

  1. George R. R. Martin a conçu la saga du Trône de Fer afin qu'aucun texte ne contienne un point de vu omniscient : chaque texte s'articule autour d'un personnage Point de Vue, qui ne donne au lecteur qu'une vision partielle des événements. C'est également le cas pour ce livre, qui aurait été écrit par ce personnage de l'univers de la saga, qui retranscrit des événements qu'il n'a pas forcément vécu. L'auteur fictif peut donc se tromper ou omettre des détails consciemment ou inconsciemment.
  2. Le nom complet de la nouvelle est : La Princesse et la Reine, ou Les Noirs et les Verts. La Chronique des Causes, Origines, Batailles et Trahisons du tragique bain de sang plus connu sous le nom de Danse des Dragons, telle qu'établie par Archimestre Gyldayn de la Citadelle de Villevieille, ou en version originale : The Princess and the Queen, or, the Blacks and the Greens. Being A History of the Causes, Origins, Battles, and Betrayals of that Most Tragic Bloodletting Known as the Dance of the Dragons, le plus souvent simplement abrégé en The Princess and the Queen ou TPATQ.
  3. A l'origine, le quatrième volet des aventures de Dunk et l'Œuf, The She-Wolves of Winterfell était prévu pour cette anthologie, mais George R. R. Martin décide de le remplacer par The Princess and the Queen.

Références

  1. "Re: Any Other Compilations in the Works?" (en), réponse du 6 octobre 2015 de GRRM à une question posée sous son billet du même jour "Dunk & Egg Are HERE" sur le site de l'auteur.
  2. "The Princess and the Queen" (en), billet du 30 juil. 2013 sur le site de l'auteur.
  3. "Dangerous Women Coming" (en), billet du 1er juin 2013 sur le site de l'auteur.
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 So Spake Martin du 28 juin 2015 : (en) "Stockholm and Archipelacon Report" sur westeros.org.
  5. 5,0 et 5,1 Les origines de la saga, Viserys I.
  6. A Dance with Dragons, Chapitre 09, Tyrion.
  7. Les origines de la saga, Aegon II.
  8. Liste des nominés (en) publiée le 7 mai 2014 sur locusmag.com.