Le Voyage de Haviland Tuf

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Le Voyage de Haviland Tuf
© 2006, Éditions Mnémos

Informations
V.O. Tuf Voyaging
Type Roman
Genre Science-fiction
Éditions
Miniusa.png Baen Books - 1986
Miniusa.png Random House (Bantam Spectra) - 2013
Minifrance.png Mnémos - 2006
Minifrance.png J'ai Lu poche - 2009

Le Voyage de Haviland Tuf[N 1] est un roman de science-fiction écrit entre 1976 et 1985 par George R. R. Martin. Il est composé de chapitres formant chacun un récit indépendant, mais tous reliés per leur personnage principal, Haviland Tuf. Celui-ci, à bord d'un vaisseau spatial géant doté d'équipements biologiques et génétiques de très haute technologie, voyage d'étoile en étoile, proposant ses services pour régler les problèmes écologiques de ses clients.

Certains de ces chapitres ont parus comme nouvelles indépendantes dans divers magazines (l'une d'entre elles, Guardians, remporte le prix Locus de la meilleure novelette en 1982[1]), avant que l'ensemble, complété et remanié, paraisse en ouvrage unique en 1986.

Synopsis

« Qu'est ce que vous faites ? Je cherche les jouets que Dévastation a égarés. Je perds du sang, nos réserves d'air s'amenuisent et vous, vous cherchez les jouets du chat ? » Haviland Tuf est un honnête marchand interstellaire qui apprécie les chats. A la suite d'une rencontre fortuite avec un groupe de mercenaires, il se retrouve en possession de l'Arche, un gigantesque vaisseau long de trente kilomètres abandonné mille ans plus tôt. Arme de guerre ultime créée par les éco-scientifiques de l'ancienne Terre, le vaisseau contient à son bord les technologies génétiques capables de bouleverser les écosystèmes de planètes entières… En compagnie de ses chats et des créatures nées de ses cuves de clonage, Haviland entame un long périple galactique.

Contenu

  1. L’Étoile de la Peste (titre original The Plague Star publié dans Analog Science Fiction and Fact, janvier/février 1985)
  2. Pains et poissons (titre original Loaves and Fishes publié dans Analog Science Fiction and Fact, octobre 1985)
  3. Les Gardiens (titre original Guardians publié dans Analog Science Fiction and Fact, octobre 1981)
  4. Seconds services (titre original Second Helpings publié dans Analog Science Fiction and Fact, novembre 1985)
  5. Une bête pour Norn (titre original A Beast for Norn publié dans Andromeda I, 1976
  6. On l'appelait Moïse (titre original Call Him Moses publié dans Analog Science Fiction and Fact, février 1978)
  7. Manne céleste (titre original Manna from Heaven publié dans Analog Science Fiction and Fact, décembre 1985)

L’Étoile de la Peste

Quatre personnes fort différentes cherchent à rejoindre L’Étoile de la Peste, une entité qui apporte épidémie et désolation toutes les trois générations sur un petit monde isolé. Ils embauchent une mercenaire pour leur sécurité et Tuf pour le transport. L’Étoile de la Peste est en fait un ancien vaisseau de guerre à germes de la Corp d'Ingénierie Écologique. Mais chacune des six personnes veut garder le vaisseau pour soi-même. Les alliances se font, se défont et la bataille commence.

Pains et poissons

Haviland Tuf vient d'acquérir l'Arche et se rend sur S'uthlam pour y faire des réparations. Les croyances religieuses sur cette planète ont amené une surpopulation et une bataille pour les ressources qui s'oriente vers une guerre contre les planètes voisines. Tuf va tenter de régler le problème, tout en gardant son vaisseau qui intéresse beaucoup les autorités et en ayant les réparations souhaitées, même s'il n'a pas l'argent.

Les Gardiens

Tuf répond à l'appel à l'aide du monde océanique de Namor. De belliqueuses créatures aquatiques viennent d'apparaître et elles menacent la vie et l'équilibre économique des populations.

Seconds services

Tuf retourne sur S'uthlam pour payer la première partie de sa dette. Il s'aperçoit que ses aventures passées sur la planète ont été exagérées en fiction, et aussi que le problème de surpopulation n'est pas réglé.

Une bête pour Norn

La planète Lyronica dispose d'arènes où les maisons nobles envoient des animaux dans de cruels jeux du cirque. Un représentant d'une maison mineure, Herold Norn, fait appel à Tuf pour obtenir de redoutables bêtes sauvages. Mais son succès va faire des envieux.

On l'appelait Moïse

Tuf combat à distance Moïse, un fondamentaliste religieux qui affirme pouvoir déclencher des plaies bibliques sur une planète.

Manne céleste

Tuf retourne à nouveau sur S'uthlam pour payer la dernière partie de sa dette. Il doit encore faire face à la surpopulation de la planète et à des menaces de guerre sur les mondes voisins.

Projet de suite

Suite au succès du livre, la maison d'édition Baen Books proposa à George R. R. Martin de travailler sur une suite. Il n'était alors pas encore déterminé si il s'agirait d'un recueil de nouvelles comme le premier livre (dans ce cas le titre de travail aurait été Twice as Tuf) ou un roman (dont le titre de travail était Tuf Landing). Un contrat avait même été signé entre Martin et la maison d'édition, et de la publicité avait été faite sur ce second volet. Cependant, sur cette même période l'auteur a été recruté à Hollywood, ce qui ne lui laissa pas le temps d'écrire cette suite, malgré le fait qu'il avait des dizaines d'idées pour de nouvelles histoires d'Haviland Tuf. Pour respecter son contrat avec l'éditeur, il envisagea de confier ses idées à un autre auteur afin que cette suite ait quand même lieu, mais son éditrice Betsy Mitchell l'en dissuada. Par la suite, entre son travail pour Wild Cards puis pour Le Trône de Fer, George R. R. Martin n'eut pas le temps de réécrire des histoires autour de Tuf, malgré les nombreuses demandes de ses fans.[2]

À l'occasion de sa réédition (en version originale) de 2013, George R. R. Martin a annoncé qu'il aurait plaisir à écrire d'autres aventures de Tuf, et qu'il ne manquait pas d'idées à ce sujet, mais plutôt de temps, d'autres projets étant prioritaires (principalement l'écriture de la suite de la saga et le suivi de son adaptation télévisée)[3].

Couvertures

Éditions originales

© 2013, Éditions Random House (Bantam Spectra)

Éditions françaises

© 2006, Éditions Mnémos © 2009, J'ai lu

Notes et références

Notes

  1. Dans ce roman apparaît une divinité nommée Bakkalon, que l'on retrouve dans le panthéon d'Essos (cf. Hommages et références dans la saga) Un chat de Tuf se nomme Champignon comme un bouffon du Trône de Fer.

Références