[Série] Livre Le feu ne tue pas un dragon, de James Hibberd

Forums Les séries télévisées – Game of Thrones, House of the Dragon, etc. Game of Thrones : discussions générales [Série] Livre Le feu ne tue pas un dragon, de James Hibberd

  • Ce sujet contient 34 réponses, 16 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Pandémie, le il y a 5 jours et 18 heures.
30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 35)
  • Auteur
    Messages
  • #142857
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2340

    Vous avez sans doute entendu parler du livre du livre de James Hibberd, Fire cannot kill a dragon. Il est traduit en français et devrait être en vente dès le 4 novembre (en principe). Déjà sorti en anglais, il livre quelques infos intéressantes. L’auteur a fait de longues interviews explorant la série, et évidemment Internet n’a pas tardé à les diffuser comme sur ce fil reddit (le blog devrait d’ailleurs vous les relayer) et donc autant en parler.

    Si vous ne voulez rien savoir avant sa sortie francophone, fuyez!

    Cela a fait ressortir des éléments qui seront dans TWOW ou à la fin de la saga. Donc attention aux spoilers!

    Le site dispose d’une section destinée aux Ouvrages non-parus en français, avec ses règles spécifiques et son sujet dédié aux spoilers des tomes suivants.

    Merci de vous rendre là-bas pour discuter des livres, le présent sujet est davantage destiné à parler du show (mais attention, un spoiler peut arriver quand même!).

    Perso, ça m’a amusé que GrrM veuille une adaptation la plus fidèle possible avec une saison = un livre. Il est un peu rêveur notre George parfois quand même. Par contre, plus bien pragmatique sur le coup du merchandising, il a bien retenu la leçon de l’autre George (Lucas).

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année et 1 mois par Babar des Bois.
    #142858
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5744

    A priori, dans le bouquin, il y a plein d’infos sur les choix d’adaptation de tel ou tel truc, la façon dont les acteurs concevaient leur personnage, la genèse où Martin explique notamment qu’il voulait vraiment que son bébé soit adapté fidèlement (LOL).

    Une info que j’ai vue et que je trouve assez croustillante :

    Liam Cunningham : When we first met Daenerys, Benioff and [director Mark Mylod] wanted Davos to have a crush on Missandei. And I fought them. « I’m not fucking doing it ». It’s the only thing I ever stood up to them on. The woman is a goddess, but with Davos’s history with Lyanna Mormont and Shireen, you can’t have him getting the hots for a young woman.”

    COmme quoi, heureusement qu’il y a des acteurs qui ont une vision de leur personnage parce qu’on aurait pu assister à des trucs encore pires xD

    ~~ Always ~~

    #142862
    Babar des Bois
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3567

    Pou infos, il y a déjà quelques extraits disponibles sur ces choix d’adaptation :

    * Sur l’épisode-pilote raté (et l’article précédent de Crys)
    * Sur Lady CoeurdePierre (thread twitter français)
    * Sur la bataille de la Néra

    Je trouve intéressantes toutes les problématiques autour de la nécessité d’adapter le système de narration PoV, caractéristique du livre, mais presque impossible à mettre à l’écran tel quel (typiquement : l’arrivée de Robert à Winterfell).
    Il y a aussi la question de la gestion du budget pour les premières saisons, et les choix qui ont dû être fait par exemple sur la bataille de la Néra, notamment le fait de tourner une bataille de nuit (et non de jour comme dans les livres je crois ?) pour économiser du décors, et rendre la chose plus visuelle avec l’explosion de grégeois.

    #hihihi
    Co-autrice de "Les Mystères du Trône de Fer II - La clarté de l'histoire, la brume des légendes" (inspirations historiques de George R.R. Martin)

    #142870
    no_one
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1710

    A priori, dans le bouquin, il y a plein d’infos sur les choix d’adaptation de tel ou tel truc, la façon dont les acteurs concevaient leur personnage, la genèse où Martin explique notamment qu’il voulait vraiment que son bébé soit adapté fidèlement (LOL).

    Une info que j’ai vue et que je trouve assez croustillante :

    Liam Cunningham : When we first met Daenerys, Benioff and [director Mark Mylod] wanted Davos to have a crush on Missandei. And I fought them. « I’m not fucking doing it ». It’s the only thing I ever stood up to them on. The woman is a goddess, but with Davos’s history with Lyanna Mormont and Shireen, you can’t have him getting the hots for a young woman.”

    Comme quoi, heureusement qu’il y a des acteurs qui ont une vision de leur personnage parce qu’on aurait pu assister à des trucs encore pires xD

    Par les Sept… Sans déconner, comme si on avait besoin d’une raison supplémentaire de soupçonner que D&D ne voyaient en Missandei qu’une « lampe sexy » & avaient définitivement oublié la famille de Davos. Purée, on peut en effet remercier Cunningham.

    Over the years, producers sometimes gave Clarke notes about how to play a moment, nudging the character toward her tyrannical destiny.EMILIA CLARKE: There was a number of times I was like, “Why are you giving me that note?” While I am quite consistently a “How can I help?” kind of person, there were a few moments where I was like, “Don’t tell me what to do with my girl. I know what to do!” It’s like Daenerys’s calling card became cold expressionlessness. I always wanted to infuse that with some humanity because no one’s consistently that. I would sometimes fight back a little: “I get that she has to be steely and unforgiving and a powerful force. But in this moment she’s also a goddamn human being. So I’m going to give you that and I really pray that you take that in the edit.

    OK, donc Daenerys était définitivement Anakin (Skywalker, pas Solo), au point que son actrice a également eu droit à des directives de jeu qui nous ont fait douter de son talent. Ça aurait été pas mal de la part de la part de D&D de préparer la chute de Dany avec autre chose que des post-it pour Clarke – genre, ne pas mettre en scène glorieusement ses éventuelles horreurs, et avec toute l’équipe qui approuve (du moins, tant que les victimes étaient d’Essos), pour ensuite faire un 180, en particulier la version délavée de Tyrion en S7 & 8. (Sans parler des soucis de cohérence tant dans le traitement du personnage même que par rapport aux autres.)

    give me something for the pain and let me die.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par no_one.

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #142874
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8168

    C’est assez tordant ce que tu rapportes, Nymphadora (et un peu inquiétant aussi si les acteurs ont une meilleure vision que les showrunners)

    On peut imaginer la suite

    Réunion entre les deux showrunners après le refus de Cunningham
    – Zut, il n’a pas voulu
    – Quel naze, ça paraissait bien pourtant. Elle lui plaît pas Nathalie ?
    – Tu m’étonnes, aucun goût ce mec. En plus, on a fait des efforts, Missandeï n’a pas 9 ans comme dans le livre
    – On lui met qui alors ? Mélisandre ?
    – Pff non, il va dire que Davos s’est toujours méfié d’elle et que du coup c’est pas crédible
    – Quand même pas Daenerys alors ?
    – Ah non, on a déjà assez avec Kit pour ça
    – Du coup, je propose Ver gris
    – Pas con ! On garde le triangle amoureux qui sert à rien mais d’un autre côté. Tout bénef
    – Et s’il refuse ?
    – Ben, on est forcé de le garder dans le show de toute façon. Alors s’il refuse, il ne fera rien à part regarder bizarrement les gens et dire des banalités pour qu’il ait ses répliques
    – Ca parait bien. C’est quoi le prochain sujet ? Ah oui, le représentant Martell pour la scène finale.
    – Le représentant qui ??

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par R.Graymarch.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #142880
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2340

    C’est assez intéressant (bon, sans doute pas assez pour que je l’achète), mais aussi à prendre avec une bonne louche de recul. Hollywood manie la langue de bois aussi bien que Washington.

    Qaund ils disent que Michelle Fairley est trop bonne actrice pour jouer un rôle muet, ou qu’ils ne voulaient pas spoilers un truc maousse des livres avec Coeurdepierre, ils se foutent du monde.

    Si elle avait joué le rôle, ils auraient tous dit combien c’est une opportunité de montrer son talent et de faire passer des émotions (ils disent tous ça pour un rôle muet ou avec un masque) et combien ils ont de la chance de bosser ensemble. Et ils ne se sont pas gênés de « spoiler » tout le reste au point que certains revirements (Shoren ou Dany par exemple) avaient l’air d’être là justement parcequ’il fallait à tout prix recoller à ce qu’avait dit GrrM.

    A mon avis, l’explication la plus sincère, c’est que ça ne collait pas avec ce qu’ils voulaient pour Jon et le show, ou Jaime à Dorne et Brienne au Val. La Fraternité et ses plans dans le Conflans, c’est trop compliqué et subtilement imbriqué dans tout le reste. Et je peux pas vraiment leur donner tort pour la série, même si c’est dommage.

    #142881
    Tizun Thane
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1114

    il y a des acteurs qui ont une vision de leur personnage parce qu’on aurait pu assister à des trucs encore pires xD

    Je trouve croustillant que la seule idée qui leur soit venu pour épaissir le rôle de Davos soit une romance (à sens unique?). Leur manque d’inspiration est patente.

    En lisant la réponse de l’acteur, développer une relation paternaliste entre Missandei et Davos n’aurait pas été forcément une mauvaise idée par contre.

    #142882
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2738

    Bien envie de le lire quand il sortira en français juste pour me marrer et pleurer et avoir de nouvelles raisons de casser du sucre sur la série.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #142883
    no_one
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1710

    PS : Ask Me Anything de James Hibberd, l’auteur dudit livre, datant d’hier soir. De quoi en savoir un peu +.

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #142889
    Crys
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1105

    PS : Ask Me Anything de James Hibberd, l’auteur dudit livre, datant d’hier soir. De quoi en savoir un peu +.

    Reddit : Pourquoi le livre s’appelle pas « Tous les hommes doivent mourir » comme c’était prévu à l’origine ?

    James Hibberd : Dis donc, toi qui pose la question, t’as vu en quelle année on est ?

    J’avoue celle-ci m’a bien fait rire XD

    #142894
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2738

    Reddit : Pourquoi le livre s’appelle pas « Tous les hommes doivent mourir » comme c’était prévu à l’origine ? James Hibberd : Dis donc, toi qui pose la question, t’as vu en quelle année on est ?

    Meilleure réponse qui soit.

    J’ai l’impression de voir « Tous les hommes doivent mourir/Valar morghulis » partout donc un titre qui s’éloigne de cette idée me plaît bien.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #142924
    Aurore
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2044

    Liam Cunningham était un des rares à avoir lu la saga et ça se sent à sa réaction devant cette idée de béguin avec Missandei (les mots « absurde », « débile », « incohérent » me viennent à l’esprit mais ils sont trop faibles). Dire que la série aurait pu être pire que ce que D&D en ont fait une fois les livres dépassés… ça fait peur pour la Danse.

    #142930
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4573

    (les mots « absurde », « débile », « incohérent » me viennent à l’esprit mais ils sont trop faibles).

    Ben moi, j’vais l’dire : c’est dégueu ! Wala ! ^^

    Je ne vois pas non-plus ce que ça aurait apporté d’intéressant pour les perso ou l’histoire … Ah par contre, c’est sûr que ça aurait bien sali l’image qu’on a de ces persos ! Encore un beau gâchis à remettre dans la perspective de la fin de la série.

    Dire que la série aurait pu être pire que ce que D&D en ont fait une fois les livres dépassés… ça fait peur pour la Danse.

    Bienheureusement, ils ne sont pas en charge de ce projet-là. 😉

    #142938
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5744

    Over the years, producers sometimes gave Clarke notes about how to play a moment, nudging the character toward her tyrannical destiny.EMILIA CLARKE: There was a number of times I was like, “Why are you giving me that note?” While I am quite consistently a “How can I help?” kind of person, there were a few moments where I was like, “Don’t tell me what to do with my girl. I know what to do!” It’s like Daenerys’s calling card became cold expressionlessness. I always wanted to infuse that with some humanity because no one’s consistently that. I would sometimes fight back a little: “I get that she has to be steely and unforgiving and a powerful force. But in this moment she’s also a goddamn human being. So I’m going to give you that and I really pray that you take that in the edit.

    OK, donc Daenerys était définitivement Anakin (Skywalker, pas Solo), au point que son actrice a également eu droit à des directives de jeu qui nous ont fait douter de son talent. Ça aurait été pas mal de la part de la part de D&D de préparer la chute de Dany avec autre chose que des post-it pour Clarke – genre, ne pas mettre en scène glorieusement ses éventuelles horreurs, et avec toute l’équipe qui approuve (du moins, tant que les victimes étaient d’Essos), pour ensuite faire un 180, en particulier la version délavée de Tyrion en S7 & 8. (Sans parler des soucis de cohérence tant dans le traitement du personnage même que par rapport aux autres.)

    Dans le même ordre d’idée :

    … ou l’art de se raccrocher aux branches…

    ~~ Always ~~

    #142939
    Babar des Bois
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3567

    Pour les francophones, Pygmalion a mis les 50 premières pages (sur 500) sur son site internet en extrait (il faut cliquer sur feuilleter).

    #hihihi
    Co-autrice de "Les Mystères du Trône de Fer II - La clarté de l'histoire, la brume des légendes" (inspirations historiques de George R.R. Martin)

    #142952
    no_one
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1710

    Dans le même ordre d’idée :

    … ou l’art de se raccrocher aux branches…

    C’est vraiment un argument de m***e. La totalité des persos féminins avaient ce « stone-cold-killer-like lack of affect » à la fin de la série, et fait des trucs horribles. Tu peux pas fonder la moitié de ton spectacle sur « le culte du ou de la badass » et à la dernière minute dire « non mais en fait, dans le cas de Dany, tous ces trucs clairement craignos, bah c’était les signes de l’hystérie, c’est comme ça que ça commence, on pleure pas à la mort de son abuseur, on libère des esclaves… et paf ! La pente glissante du génocide, avec plan à la Triumph des Willens, il faut l’abattre, et mettre BRAN 3000 et sa sœur qui nourrit son violeur à ses chiens en souriant au pouvoir, voilà des persos raisonnables. Quoi ? Résoudre Meereen façon G.W. Bush en Irak aurait déjà dû être un problème ? Non mais qui s’en fout pas d’Essos ? »

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #142955
    Nefer
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 40

    Le peu que j’ai lu du livre repose sur des arguments assez mal construits, car circulaires. En particulier dans le cas de Daenerys.

    Dans Fire cannot kill a dragon:

    Clarke reevaluated every previous Daenerys scene and realized that she had helped set up her character’s twist without even knowing it – such as Daenerys’s chilling reaction to watching her brother die back in season one.

    DAN WEISS (showrunner) :
    We didn’t know the details until after the 3rd season, but Dany’s trajectory was implicit in the 1st season…You’re rooting for her because she’s in a horrible position. But there are a million different ways Emilia could have played her watching her brother die, but she played it with stone-cold killer-like lack of affect. She had dark currents running through her. Which makes sense when Viserys, the only person she knew growing up, was a sociopath.

    En dehors de l’argument psychanalytique foireux (« Viserys était un sociopathe donc Daenerys doit l’être aussi »), il y a ici une incompréhension fondamentale de la façon dont un rôle est joué. Un acteur de cinéma/TV base sa performance sur deux choses : le script fourni par les scénaristes et la direction d’acteur imposée par le réalisateur, l’assistant de tournage, la production, etc. En fait, il est plutôt en bout de chaîne pour ce qui est de définir le caractère du personnage car il ne peut que « composer » avec la matière qu’on lui donne. On nous dit qu’Emilia Clarke aurait pu jouer de deux mille façons différentes la réaction de Daenerys à la mort de son frère mais qu’elle a choisi l’indifférence glaciale d’une tueuse. C’est très malhonnête de présenter ça ainsi : dans la réalité, l’acteur joue une scène en plusieurs prises, de deux mille façons différentes, sous les instructions du réalisateur, et c’est le réalisateur qui choisit au montage la prise la plus « juste », à ses yeux, pour le personnage. On essaye vraiment de nous faire croire qu’Emilia n’a joué cette scène en une seule prise ? Sans aucune instruction de la part de la Prod’ ?

    Je vois surtout dans cette déclaration une tentative (assez pathétique) des showrunners de se décharger sur Emilia Clarke de toute responsabilité dans l’orientation de l’arc de Daenerys… c’est un peu blâmer la victime de sa propre persécution, en somme. D’autant plus qu’au vu des entretiens avec l’actrice, celle-ci confirme que la décision de mener Daenerys sur un chemin moins héroïque vient bel et bien de la Prod à l’origine, et non d’elle. D’autant plus que sa réaction aux scripts de la saison 8 fut très négative.

    Dans cet article de EW :

    Emilia Clarke read a paragraph in the final script for Game of Thrones. She read it again and again. Seven times, she says, she read the words that revealed the devastating fate of Daenerys Targaryen, a character she’s portrayed on the HBO global phenomenon for nearly a decade. “What, what, what, WHAT!?” the actress recalls thinking. “Because it comes out of f—king nowhere. I’m flabbergasted. Absolutely never saw that coming.” […] Regardless of the final season’s narrative’s origin, the Thrones writers have planned Dany’s fate for years and have foreshadowed the dark turn in the storyline. In previous seasons, producers would sometimes ask Clarke to play a scene a bit different than what she expected for a seemingly heroic character. “There’s a number of times I’ve been like: ‘Why are you giving me that note?’” Clarke says. “So yes, this has made me look back at all the notes I’ve ever had.” […] And then I asked my mom and brother really weird questions. They were like: ‘What are you asking us this for? What do you mean do I think Daenerys is a good person? Why are you asking us that question? Why do you care what people think of Daenerys? Are you okay?’” “And I’m all: ‘I’m fine! … But is there anything Daenerys could do that would make you hate her?’”

    Cette déresponsabilisation des scénaristes de GoT vis-à-vis des trajectoires qu’ils donnent aux personnages est une constante dans leurs témoignages. Cas d’école : l’exécution de Randyll Tarly.

    Bryan Cogman (script writer) :

    In our minds, we thought the Randyll Tarly scene was disturbing. Then I watched it with a crowd of people at a friend’s house and they were cheering. Weirdly, the audience just didn’t care. They loved Dany.

    Mettez-vous à la place de Bryan Cogman : vous êtes scénariste d’une série TV, et vous écrivez une scène où un personnage est clairement censé faire quelque chose de moralement répréhensible, et ainsi s’attirer l’ire du public. Mais bizarrement le public n’a pas l’air de trouver l’action du personnage si condamnable que ça dans son contexte. Dans ce cas, est-ce que vous :

    • présumez que vous vous êtes gouré quelque part et avez mal écrit le personnage et l’intrigue qui sert de contexte à ses actions (car la scène a clairement créé un effet contraire à ce que vous escomptiez) et réfléchissez à un moyen de corriger le tir et réparer les dégâts dans la saison suivante ?
    • considérez que le public est stupide et continuez à faire la même chose dans la saison suivante, en moins subtil ?

    Bref, pour moi il est clair que dès la saison 1 les scénaristes sont tombés « amoureux » d’une idée scénaristique, à savoir d’écrire pour Daenerys un arc narratif se terminant sur la corruption morale du personnage, avec à la clé un bon vieux message moral car sa progression vers le Mal serait très graduelle et passerait par des moments de violence plus ou moins justifiés, histoire d’attirer sur elle la sympathie du public avant de la retourner contre lui. Et on ne leur en veut pas : c’est alléchant, comme idée. Cela ressemble d’ailleurs beaucoup au propos de Breaking Bad dont les scénaristes de Got sont fans.

    Cependant les scénaristes ont refusé de voir deux gros, gros, gros problèmes pour mettre en place cet arc :

    • le personnage de Daenerys, dans les bouquins d’origine, n’est (très probablement) pas censé s’avancer sur un chemin aussi sombre, l’arc qu’a prévu pour lui G.R.R. Martin est très différent. Or les premières saisons de GoT sont relativement fidèles à ces bouquins. Résultat : les scènes mettant en place le caractère de Daenerys ne sont pas vraiment « raccord » avec ce que les scénaristes veulent faire d’elle ensuite. D’où des interprétations assez tirées par les cheveux pour justifier un parcours mal ficelé : Daenerys voit son frère mourir avec une « triste résignation » ? Pas grave, désormais on dira que c’était une « indifférence psychopathique ».
    • l’univers de « Game of Thrones » est sombre et moralement gris. Des tonnes de personnages sont présentés comme sympathiques ou du moins humains alors qu’ils commettent régulièrement des actes très contestables sur le plan de l’éthique. Donc pour faire de Daenerys le « grand méchant » final de l’histoire, celui qu’il faut éliminer à tous prix… il va falloir sacrément y aller dans l’Horreur. Le problème, c’est que même si les scénaristes ont fait faire à Daenerys des choses très critiquables dans les saisons 1 à 7… celle-ci restait relativement raisonnable dans une série où cohabitent des gens comme Tywin Lannister, Roose Bolton ou Alliser Thorne. Elle crucifie des esclavagistes parce qu’ils ont crucifié des enfants ? C’est la Loi du Talion, de nombreux personnages y croient aussi et ne sont pas présentés comme des monstres pour autant. Elle propose au traître Randyll Tarly un choix entre la soumission et la mort après leur bataille ? C’est de la pure justice médiévale, des tas de chefs de guerre font pareil dans la série TV. Résultat : le propos de l’histoire devient bancal, et Daenerys est jugée selon des standards de moralité complètement différents des autres personnages… qui, du coup, deviennent passablement hypocrites mais ne sont pas présentés comme tel.

    Au final, les scénaristes se sont retrouvés en saison 8 dans une impasse : Daenerys était moralement discutable, mais pas suffisamment pour que des personnages gris (voire très gris) comme Tyrion Lannister ou Jon Snow jugent bon de l’assassiner. Ils avaient certes mis en place un arc où le personnage se compromettait de plus en plus moralement… mais cela n’était toujours pas suffisant. Plutôt que de réviser leurs plans en conséquence (pourquoi ne pas laisser Daenerys régner après tout ?), les scénaristes n’ont rien trouvé de mieux que de faire « péter les plombs » au personnage en la faisant basculer dans la folie génocidaire. Mais c’est tellement abrupt (d’autant plus pour un personnage qui a déjà surmonté avec brio pas mal de traumatismes) que la plupart des spectateurs ont vu les grosses ficelles et n’ont pas « cru » à cette évolution burlesque.

    #142958
    Babar des Bois
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3567

    Le peu que j’ai lu du livre repose sur des arguments assez mal construits, car circulaires

    En l’occurrence ce n’est pas le livre en tant que tel, mais plutôt les arguments que donnent les interviewés ^^ (et vis à vis desquels il faut prendre du recul en effet, ils vont défendre leur point de vue et leurs choix ^^)

    le personnage de Daenerys, dans les bouquins d’origine, n’est (très probablement) pas censé s’avancer sur un chemin aussi sombre, l’arc qu’a prévu pour lui G.R.R. Martin est très différent

    Alors honnêtement, je pense totalement l’inverse. La façon dont elle y arrivera sera bien sûr différente, mais le chemin qu’elle emprunte va clairement vers une deshumanisation du personnage, et un choix de sa part pour « le feu et le sang » (cf. son dernier chapitre de ADWD). Même lorsqu’elle ne le veut pas et qu’elle ne s’en rend pas compte, elle sème la destruction et la mort sur son passage (la Baie des Serf en est un exemple flagrant : les anciens esclaves sont les premières victimes de la déstabilisation de la région qu’elle a entraîné). Il y a pas mal d’analyses de son parcours à la lumière des livres, comme ici : « The Dragon’s Mercy: The Violent Future Path of Daenerys Targaryen« . Son parcours vers plus de cruauté est caché en bonne partie par l’univers hyper violent et cruel dans lequel elle évolue à Essos.

    Ceci dit je te rejoins dans ta conclusion, et sur la brutalité du changement de comportement de Daenerys qui vient comme un cheveu sur la soupe. Même si oui, elle est moralement très contestable depuis un bout de temps, elle n’est jamais présentée comme « folle », donc son pétage de câble vient vraiment de nulle part.
    Je pense que Martin aura une approche plus cynique, et que Daenerys choisira de commettre des actes atroces, mais en toute connaissance de cause. Elle s’aveuglera, comme elle le fait souvent. Mais elle choisira pleinement ses actes, les justifiera. Ca ne viendra pas de nulle part.

    #hihihi
    Co-autrice de "Les Mystères du Trône de Fer II - La clarté de l'histoire, la brume des légendes" (inspirations historiques de George R.R. Martin)

    #143053
    dracaufeux
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 120

    J’ai lu quelques extraits par-ci par-là, bon cela ne m’a pas « reconcilié » avec la série.

    D&D avaient déjà tenté de se justifier dans les épisodes Inside et Game revealed, et c’est dans ces vidéos qu’on avait le droit à du « Dany kinda forgot […]. Ils ressortent d’ailleurs le même argument sur Daenerys regarde mal son frère mourir.

    Ce qui a été le plus gênant c’est sur la mort du NK et la fin de l’intrigue des Autres, a priori ils auraient pensé à toutes les options pour que Jon ne tue pas le NK (Brienne, le Limier ) parce qu’ils ne voulaient pas que Jon « saves the day » étant donné que « he’s always saving the days » (alors que le personnage échoue constamment) tout en excluant Dany. Hitler ne peut sauver le monde avant d’exterminer une population entière. Autant j’ai pas envie que Jon soit le Prince qui fut promis (parce que je l’aime pas et aussi parce que je trouve ça cliché), autant je crois que Kit Harington avait une théorie intéressante sur Bran comme Prince qui fut promis et ce sera intéressant de voir l’évolution du personnage dans la suite du Trône de Fer.

    Plus D&D parlent, plus ils s’enfoncent.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par R.Graymarch.
    #146232
    DroZo
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1366

    J’ai presque terminé ce bouquin, que je décrirais « Les coulisses de Game of Thrones version carte postale ». Le livre passe son temps à donner la parole aux showrunners, réalisateurs, acteurs et producteurs pour nous raconter le tournage de la série, et ceci de façon la plus élogieuse possible. Le but est de montrer comment tout le monde était génial et investi, de montrer comment a été créée « la plus grande série de tous les temps », et non de nous présenter la version la plus réelle et nuancée possible. Ainsi, la plupart des événements gênants du tournage sont occultés du récit, comme si on voulait les faire oublier de la mémoire des spectateurs. On n’expliquera pas les raisons du déménagement de Port-Réal en Croatie, qui, de mémoire, a un peu été forcé parce que l’équipe de tournage avait saccagé certains lieux de patrimoines locales par leur négligence. On n’abordera pas le fait que Miguel Sapochnik se sentait frustré par ses désaccords artistiques avec Weiss et Benioff. Et même quand on raconte des moments réellement problématiques, comme lorsque des techniciens profitent des scènes de bordel de Ros pour très clairement se rincer l’œil, c’est tourné de sorte à s’auto-congratuler de comment HBO a révolutionné le monde de la télévision en étant la première chaîne à, à partir du milieu de la série, mettre en place des processus pour protéger ses actrices. Oui, c’est gênant.

    Non clairement le but ici est de raconter une version fantasmée du tournage, où les quelques défauts sont soit mignons, soit rigolos. Mais une fois qu’on est au courant de ce (gros) problème, on apprend quand même des trucs. Après tout, une carte postale a beau ne pas représenter la réalité, elle en représente tout de même une partie. Tout ce qui concerne les origines de la série, ou comment il a fallu convaincre HBO, le pilote raté, la saison 1 qui a été réécrite constamment pour combler des problèmes de tournage, est passionnant. De même que la création de la bataille de la Néra, des moments où les acteurs ont demandé aux scénaristes de changer ou de rajouter certaines scènes ou arcs narratifs, ou encore certaines raisons du fiasco de Dorne.

    Reste que malgré tout, le storytelling offre un partie pris tellement partisan qu’on passe un peu son temps à se demander « OK c’est la vrai raison ça ? Ou simplement ce qu’on veut bien nous raconter pour justifier ceci ? ». Et que du coup on en vient souvent à douter de ce que l’on lit. Évidemment mon propos est à nuancer, les personnes interviewés reconnaissent aussi s’être trompé, ou bien justifient les erreurs dont on les accuse. Mais quand même.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #146233
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4573

    Et que du coup on en vient souvent à douter de ce que l’on lit.

    Un livre avec des PoV non fiables … Tiens, tiens ! ^^

    #146246
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5744
    #146698
    Fleurdecerisier
    • Frère Juré
    • Posts : 50

    J’ai presque terminé ce bouquin, que je décrirais « Les coulisses de Game of Thrones version carte postale ». Le livre passe son temps à donner la parole aux showrunners, réalisateurs, acteurs et producteurs pour nous raconter le tournage de la série, et ceci de façon la plus élogieuse possible. Le but est de montrer comment tout le monde était génial et investi, de montrer comment a été créée « la plus grande série de tous les temps », et non de nous présenter la version la plus réelle et nuancée possible. Ainsi, la plupart des événements gênants du tournage sont occultés du récit, comme si on voulait les faire oublier de la mémoire des spectateurs. On n’expliquera pas les raisons du déménagement de Port-Réal en Croatie, qui, de mémoire, a un peu été forcé parce que l’équipe de tournage avait saccagé certains lieux de patrimoines locales par leur négligence. On n’abordera pas le fait que Miguel Sapochnik se sentait frustré par ses désaccords artistiques avec Weiss et Benioff. Et même quand on raconte des moments réellement problématiques, comme lorsque des techniciens profitent des scènes de bordel de Ros pour très clairement se rincer l’œil, c’est tourné de sorte à s’auto-congratuler de comment HBO a révolutionné le monde de la télévision en étant la première chaîne à, à partir du milieu de la série, mettre en place des processus pour protéger ses actrices. Oui, c’est gênant.

    Par pure curiosité, aurais-tu un lien vers toutes ces anecdotes « mitigées » ?

    #146703
    DroZo
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1366

    Je n’ai pas une liste non, mon opinion nuancée je la dois surtout pour avoir suivis l’actualité de la série pendant huit ans. Et même dans mes sources je dois faire hyper gaffe car la presse à sensation est toujours prête à faire d’une taupinière une montagne.

    Pour les exemples que je cite et dont j’ai pu retrouvé la source, on a déjà cet article d’EcranLarge (généralement ils font plutôt du bon boulot) qui reprend des passages d’une interview de Sapochnik (que je n’ai pas écouté, ou bien il y a longtemps, mais qui est linké) qui raconte sa collaboration avec D&D, et ce qu’il raconte est beaucoup moins bisounours que ce que nous raconte le livre. Il parle également de sa façon de voir la mise en scène, et ça promet donc une réalisation inventive pour House of the Dragon (un bon point à mon sens). Bien sûr on a ici que l’opinion d’un gars, ça reflette pas forcément la réalité, et de toute façon il est pas non plus incendiaire envers D&D, faut pas déconner, mais ça apporte de la nuance quoi.
    https://www.ecranlarge.com/series/news/1088891-game-of-thrones-le-realisateur-miguel-sapochnik-raconte-son-calvaire-avec-les-showrunners

    Concernant les dégradations des lieux de tournages de Malte je n’arrive pas à retrouver la source. Faut dire ça date de 2011 cette affaire, c’est compliqué de retrouver des sources précises aussi anciennes.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 12 mois par DroZo.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #146704
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8168

    Concernant les dégradations des lieux de tournages de Malte je n’arrive pas à retrouver la source. Faut dire ça date de 2011 cette affaire, c’est compliqué de reteouver des sources précises aussi anciennes.

    Ici, en anglais. Ils ont salopé l’Azure window à Gozo (petite île au nord de Malte) pour tourner le mariage de Daenerys et Drogo. Ironiquement, l’azure window s’est effondrée quelques années plus tard (rien à voir avec le tournage) du coup le site n’existe plus (enfin si, mais sans la « fenêtre » sur la mer)

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #146705
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3393

    Pour Malte, c’est lors de scènes avec Daenerys et Drogo que l’équipe a « lissé » le sol d’un site déjà fragilisé (la fameuse arche, qui s’est écroulée en 2017). Les autorités ont donc refusé de recevoir le tournage pour la suite :

    Malte : les racines de Game of Thrones

    https://www.parismatch.com/Actu/Environnement/Malte-la-celebre-Azure-Window-apercue-dans-Game-of-Thrones-s-est-effondree-1206365

    #146751
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2738

    Concernant les dégradations des lieux de tournages de Malte je n’arrive pas à retrouver la source. Faut dire ça date de 2011 cette affaire, c’est compliqué de reteouver des sources précises aussi anciennes.

    Ici, en anglais. Ils ont salopé l’Azure window à Gozo (petite île au nord de Malte) pour tourner le mariage de Daenerys et Drogo. Ironiquement, l’azure window s’est effondrée quelques années plus tard (rien à voir avec le tournage) du coup le site n’existe plus (enfin si, mais sans la « fenêtre » sur la mer)

    D’ailleurs, j’ai eu la chance de la voir irl avant qu’elle ne s’effondre (la fameuse année de l’effondrement).

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #147899
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5744

    On revient en détail sur pleins d’éléments de l’ouvrage dans l’épisode de retour du Son du Mur :

    Son du Mur – Le feu ne tue pas un dragon

    ~~ Always ~~

    #149403
    Babar des Bois
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3567

    Les collègues espagnols de Los siete Reinos ont pu s’entretenir avec James Hibberd, à propos de son livre et de Game of Thrones en général.
    Voici les liens vers les deux parties (attention il y a des spoilers de la série) :

    * Entrevista exclusiva a James Hibberd, autor de Todos los hombres deben morir – 1ª parte
    * Entrevista exclusiva a James Hibberd, autor de Todos los hombres deben morir – 2ª parte

    Il revient par exemple sur le fait que le livre est bien son propre travail, qu’HBO n’a rien censuré/demandé (ils ont juste validé les photos qui apparaissent dans le livre). Il a voulu donner la paroles aux acteurs et producteurs, mais a essayé de mettre sa propre opinion en dehors.
    Il revient aussi sur sa rencontre avec Martin. Pour les non-hispanophones, je mets ici un bout de traduction (mais n’hésitez pas à aller voir directement les deux articles source) :

    James Hibberd : L’interview de Martin à Santa Fe était ma préférée. Chaque fois que vous lisez une citation de Martin dans le livre, vous n’êtes pas sûr qu’il va aimer ou critiquer quelque chose. Et son parcours émotionnel avec la série est compliqué, il l’exprime avec franchise.

    Il est particulièrement difficile pour lui de parler des dernières saisons de la série car il a des versions très différentes de certains événements qui figureront dans les livres. Il m’a surpris en donnant un exemple que j’ai enregistré et inclus dans le livre (Note : il s’agit du destin d’Hodor). Il m’a aussi dit des choses qui n’étaient pas officielles, et disons… que j’ai hâte de lire The Winds of Winter

    […]

    Los Siete Reinos : […] Les showrunners disent qu’ils ont « inventé » la fin de Jon et Daenerys (note : cf. le dernier épisode de la saison 8). Pensez-vous que la fin des romans sera très différente, après en avoir parlé en personne avec GRRM ?

    James Hibberd : D’après ce qu’il m’a dit, oui. Je pense que la fin de Martin sera très différente !

    Dans la partie 2, il revient sur le choix de Martin de s’éloigner de la série, sur les différences Livres/série, sur D&D, sur l’Espagne comme lieu de tournage, sur l’Emmy de la meilleure série dramatique remporté par la saison 8 de GoT, etc..

    Par ailleurs, nous avons nous aussi la possibilité de poser des questions à Hibberd (nous vous en parlions dans le dernier Son du Mur). Le topic est ici, n’hésitez pas si vous avez des questions, on devrait bientôt les envoyer à l’auteur 😉

    #hihihi
    Co-autrice de "Les Mystères du Trône de Fer II - La clarté de l'histoire, la brume des légendes" (inspirations historiques de George R.R. Martin)

    #151862
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2738

    J’ai fini ma lecture vendredi dernier.

    Tout d’abord, étant donné que je n’y connais rien concernant le côté technique des séries, le livre m’a beaucoup apporté de ce côté-là. En-dehors de ça, je l’ai trouvé super intéressant. J’avoue avoir ragé sur certains éléments comme l’adaptation de Dorne (même si je pouvais comprendre les problèmes que cela posait (même si George les avait prévenu que ce serait compliqué)). Bref, toute la colère que j’ai pu accumuler vis-à-vis de la série s’est trouvée atténuée.

    J’avoue cependant que certaines explications concernant les trois dernières saisons étaient… bancales. J’ai eu du mal à accepter ces explications.

    Je note également la présence de photographies (avec des commentaires) qui étaient les bienvenues dans ce livre. ^^

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 9 mois par FeyGirl.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 35)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.