Vos derniers films

Ce sujet a 234 réponses, 53 participants et a été mis à jour par  Ralek, il y a 10 heures et 24 minutes.

30 sujets de 121 à 150 (sur un total de 235)
  • Auteur
    Messages
  • #49539

    Lapin rouge
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1401

    (apparemment c’est un remake d’un script qui revient par cycle aux USA…)

    Ben c’est en effet un scénario qui a fait l’objet de quatre films (dont une version mémorable de George Cukor en 1954, avec Judy Garland, la petite fille du Magicien d’Oz, et James Mason).

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #50215

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3755

    De ce que j’ai entendu, c’est en gros Sunset Boulevard (je crois) au gout du jour (et c’est pas la première variation). Je vais passer mon tour.

    En revanche je suis allé voir Voyez comme on danse de Michel Blanc (un peu la suite, 15 ans après de Embrassez qui vous voudrez). J’ai passé un bon moment mais je dois reconnaître que c’est pas loin du plaisir coupable car c’est loin d’être exceptionnel. Certes, y a de bons dialogues. Mais ça reste super artificiel, donc largement dispensable

    The guilty En ce qui me concerne, le meilleur film que j’ai vu cette année. Film danois dans lequel on suit un policier affecté au standard des appels d’urgence. Il reçoit l’appel d’une jeune femme prétendant avoir été kidnappée, et qui fait croire à son ravisseur qu’elle appelle sa petite fille. Le policier va mener l’enquête depuis son poste téléphonique pour essayer de la retrouver et de confondre le kidnappeur. Un huis clos où l’on ne voit quasiment que le personnage du policier. Un travail de style époustouflant de maîtrise et de suspens. Le film passe à une vitesse folle, ménage ses rebondissements, et il faut souligner la très grosse prestation de l’acteur principal, et quasi unique, Jakob Cedergren. Un thriller très marquant que je recommande chaudement.

    Moi aussi, je suis allé voir The Guilty de Gustav Möller et il sera dans mon top 10 de l’année. Dieu ce que le danois est une langue bien moche et que le stratagème « un mec au téléphone » fonctionne bien 😀 Vous avez vu Denise au téléphone (Hal Salwen, 1995) ? Ben, c’est pareil sauf qu’il est tout seul. Et que c’est « un peu » plus haletant. En bon GNiste qui sait qu’il peut être contraint de quitter la partie brutalement, j’ai souvent hurlé dans ma tête « bon sang, mais passe l’info !!! » En 85 minutes, c’est rondement mené, on apprend par petites touches des tas de trucs sur Asger (le flic en question), ce qui est signe d’une grande maîtrise narrative. Les acteurs sont très bons : Jakob Cedergren qu’on voit à l’écran mais aussi ses partenaires vocaux. Grosse réussite dans le genre. Et si ça vous apprend en plus le numéro d’appel d’urgence en Europe (112), c’est du bonus.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 mois par  R.Graymarch.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #50996

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3755

    Le Grand Bain, premier film en solo de Gilles Lelouche. Une bande de mecs (38-55 ans) cabossés de la vie et pas vraiment des Apollon (Amalric, Canet, Katerine, Poelvoorde, Anglade etc) forment une équipe de natation synchronisée masculine cornaquée par deux coaches (V Effira et L Bekthi).

    Abordons au préalable le principal défaut : 1h58, c’est trop long. Le film aurait été meilleur avec 15-20 minutes de moins. Je pense que le réalisateur a voulu suivre tous ses protagonistes (et il y en a un paquet) avec aussi leur famille et que cela se fait au détriment du rythme du film.

    A part ça, le film est étonnant. Car sous couvert d’une comédie un peu douce-amère, il aborde pas mal de fêlures avec prudence et compassion. C’est peut-être « trop gentil » mais vaut mieux ça que le contraire. En filigrane, on parle aussi de rapports familiaux et professionnels compliqués, de handicap et aussi d’une certaine construction de la masculinité qui fait des dégâts (parce que faire de la natation synchronisée quand on est un mec à bidon de 50 ans, c’est pas forcément bien vu). Avec un côté feel good movie inoffensif au départ, le film arrive à prendre des directions inattendues. Bonne surprise

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois et 4 semaines par  R.Graymarch.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #52087

    DNDM
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 990

    Vu Bohemian Rhapsody, le biopic de Queen Freddy Mercury.

    Très bon moment. En même temps, ils m’auraient passé 2h de chansons de Queen, j’aurais passé un tout aussi bon moment. ^^

    Je laisse les éventuelles polémiques sur le respect de l’histoire ou du personnage aux historiens. Perso je ne connaissais de Queen et de Freddy Mercury que leur musique, et deux-trois éléments de background (homosexualité, Sida, et… heu… Bah en fait c’est tout. Deux éléments de background, donc). Là on a un Biopic probablement orienté sur certains aspects, mais difficile de résumer la chose en 2h, et au final j’ai l’impression que l’essentiel y est. Ça se regarde sans problème, et les passages avec les chansons foutent les poils, donc à mon niveau le contrat est rempli.

    Passage préféré du film, de loin: vers le début, quand ils s’amusent et font de l’expérimental (et plus généralement, tout ce qui est « genèse de telle ou telle chanson »).

    Bon par contre m’étonnerait pas qu’on se tape à l’avenir 400 biopics du genre, sur chaque star et groupe de la chanson des années 70-90. Celui-ci a la chance de passer avant la vague.

    Ha aussi: je me suis demandé ce que Petyr Baelish foutait à Londres, mais bon, ça passe.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois et 3 semaines par  R.Graymarch. Raison: rHapsody

    Ici, bientôt, des liens vers des théories pour vous expliquer que Douceur va finir sur le trône de Fer et que le seul vrai conflit du Trône de Fer se joue entre Thomas Hobbes et Jean-Jacques Rousseau.
    Présentation & Pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #52107

    euzkadi de dorne
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 204

    Il y a un biopic sur Elton John qui va sortir bientôt sous le titre Rocket Man.

    #52109

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2543

    Il y a un biopic sur Elton John qui va sortir bientôt sous le titre Rocket Man.

     Je pensais que c’était une blague mais même pas ^^

    Sinon moi j’ai vu First Man l’autre jour, et.. mouais… Chazelle (qui a réalisé Whiplash que j’ai adoré, et Lalaland que j’ai apprécié) nous montre là les premiers pas de l’homme sur la Lune, mais j’ai trouvé ça loooong, et je suis restée étrangère au film tout du long. Déjà, la réal m’a assommée : arrêtez de faire bouger cette caméra à tout bout de champs, j’ai mal au cœur ! Et pitié, les pores de la peau de Ryan Gosling ça va bien 3 min, un film entier de gros plans sur sa tronche, ça m’a achevée… Alors j’ai apprécié le fait qu’on en fasse pas des tonnes en mode « Amstrong ce héros de la patrie américaine » et qu’on nous montre au contraire un homme raide et plutôt désagréable, à moitié autiste, mais c’était quand même creux quoi… Oui il a perdu sa fille et est détaché du monde, on a pigé, pas besoin d’en faire autant. Bref, c’était long, c’était morne, je me suis ennuyée et je comprends pas trop ce que les gens ont aimé dans le film.

    ~~ Always ~~

    #52288

    Thistle
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1069

    Tout pareil que @dndm sur Bohemian Rhapsody !

    Je sais pas si c’est un bon film, les mimiques de Rami Malek m’ont un poil agacée par moment et y a quelques plans qui m’ont parus superflus. Mais j’ai passé un super bon moment, même si je pense, comme DD, que j’étais déjà acquise à la cause xD
    C’était frustrant de pas pouvoir chanter au ciné…

    En tout cas les gens étaient contents, ça a applaudi à la fin de la séance.

    Trop Dark. Trop Piou. #teamcorbeauxerrants

    Spoiler for NOARLAAAK !!!

    #52934

    Aerolys
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 982

    J’ai vu Le grand bain (avec Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde , Virginie Efira et Marina Foïs (et plein d’autres mais, ce serait trop long de tous les citer)).

    Je partais sans avoir de préavis dessus et… j’ai beaucoup aimé ce film. Il est très drôle par moment (mais, c’est facile de me faire rire..) et je ne pensais pas qu’un film sur la natation synchronisée me plairait autant.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #52940

    Grendel
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1072

    Je suis retourné au ciné après presque 3 ans et l’épisode 7 pour aller voir Bohémian Rhapsody (et davantage pour y accompagner ma femme qui est une immense fan).

    J’ai plutôt apprécié, au final, malgré les critiques négatives que j’avais entendues. Les passages musicaux sont (forcément) très bons, et je n’ai eu qu’à critiquer que la première partie du film que j’ai trouvée trop rapide, et la relation au père qui m’a semblée vraiment effleurée.

    Mais pour qui aime Queen, évidemment, je conseille fortement ! (même si le choix de finir au Live Aid m’a privé de mes trois chansons préférées Slightly Mad, The Show Must Go On et surtout Innuendo).

    https://zupimages.net/up/18/25/11bd.jpg

    #53495

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3755

    J’aime beaucoup Pierre Salvadori. Enfin surtout son premier film, Cible émouvante qui est un petit joyau de comédie (le trio d’acteurs est mort désormais, ça fait bizarre…). Mais même Les Apprentis avait de supers moments. Ensuite.. un peu moins mais il reste un don dans l’écriture, les dialogues et une comédie un peu triste.

    Bref je suis allé voir En liberté ! de Salvadori en pensant passer un bon moment et galvanisé par la bande annonce. Et.. j’aurais aimé aimer mais c’était moins bien que dans mes attentes. L’idée de base, c’est Adèle Haenel (très bonne), femme flic qui déifie feu son flic de mari (Vincent Elbaz, très bon dans des séquences super spéciales^^) devant son fils. Avant de se rendre compte que son mari n’était pas si clean que ça, et donc elle veut réparer ses erreurs (judiciaires). Sauf que quand on (Pio Marmaï) sort de prison, même innocent, ça chamboule un peu.

    Le début est pétaradant (ce générique !!) et il y a plein de supers idées, de dialogues aux petits oignons, de bons acteurs, de trucs incongrus (vous aimez le SM ?) qui passent super bien. Mais c’est quand même trop long et j’ai trouvé que le rythme en pâtissait beaucoup (or, le rythme, en comédie). La fin me parait aussi bâclée. Bref, j’aurais aimé aimer, le film n’est foncièrement pas mauvais mais bien en deçà de mes attentes.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #53764

    Jaqen
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2342

    J’ai vu le film Solo et j’ai bien aimé!  L’univers de la guerre des étoiles!  En prime une certaine mère des dragons avait un rôle!

    #53783

    Corondar
    • Pas Trouillard
    • Posts : 729

    The house that Jack built

    Dernier film de Lars Von Trier. On suit les méandres de la vie et de la « pensée » d’un tueur en série, qu’un mystérieux personnage tente de pousser à l’introspection.

    Si vous êtes allergique à Lars Von Trier, fuyez, parce que c’est du pur jus. Personnellement, ce film est dans la droite ligne de ce que je pense de ce réalisateur : beaucoup de talents, mais tellement de défauts aussi.

    Comme toujours, c’est super bien filmé, et surtout très bien joué. Von Trier, qu’on l’aime ou pas, sait tirer le meilleur (ou le pire ?) de ses acteurs. Matt Dillon dans le rôle de Jack est à la fois terrifiant, perturbé et perturbant. Bruno Ganz, dans le rôle de « l’accoucheur » des pensées du tueur, est aussi parfait. Si vous avez aimé les tableaux chromatiques de Melancholia (ce fut mon cas), vous allez adorer les 20 dernières minutes : on est pas loin d’un opéra dantesque visuellement magnifique. Bref, sur la forme, on est proche du bijou.

    Mais le fond, ben là aussi, c’est du Von Trier. Le gars s’amuse à troller joyeusement, souvent avec mauvais goût. Le gars nous livre encore un pensum scientifico-métaphysico-spirituel boursouflé (un peu comme dans Nymphomaniac, le film reprenant le même procédé de l’échange entre un narrateur et une sorte de confesseur). Tout n’est pas à jeter, il y a par moments des réflexions intéressantes. Mais il y a aussi beaucoup de bouillabaisse, parfois plus que limite (faut qu’il arrête de s’auto référencer et de mettre des points Godwin pour le plaisir). Le tout est beaucoup trop long. Et le pamphlet anti-féministe (anti femme ?) est franchement douteux. D’autant plus que tout cela sonne tellement comme une volonté affichée de choquer pour le plaisir.

    Enfin, le sujet qui peut fâcher : la violence. Le moins de 16 ans est totalement justifié : on a 2-3 scènes qui m’ont franchement révulsé, et pourtant j’ai souvent le cœur bien accroché face à la violence graphique. Mais là on a quand même 2 scènes assez insoutenables.

    Spoiler:
    Le meurtre des 2 enfants sous les yeux de leur mère et la torture de la copine écervelée sont très difficiles à encaisser.

    Là aussi, on sent encore qu’il veut choquer le bourgeois.

    Bref, vous pouvez vous faire votre avis. Malgré ses défauts, le film a aussi des qualités, mais je pense qu’on ne changera plus Lars Von Trier, et c’est toujours un peu triste de voir un type bourré de talents les gâcher pour de mauvaises raisons.

    #53790

    Jean Neige
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1094

    (faut qu’il arrête de s’auto référencer et de mettre des points Godwin pour le plaisir)

    Pas encore vu le film (qui m’attire un peu – même si la tendance au point Godwin de Von Trier à tendance à m’agacer) mais vis à vis de l’auto-référence, il m’avait semblé lire quelque part qu’il avait eu recours à ça parce qu’il n’avait pas obtenu les droits d’autres œuvres qu’il aurait préféré référencer à la place. Je sais pas à quel point cette explication à une logique vis à vis de sa démarche mais c’était apparemment comme ça qu’il le justifiait.

    « There was a woman, first time I'd found someone who was truly alive. At least, that's what I thought. She was... the part of me I'd lost somewhere along the way, the part that was missing, that I'd been longing for. » – Spike Spiegel, Cowboy Bebop

    #53797

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3755

    Bref, vous pouvez vous faire votre avis.

    non merci, la vie est courte. 🙂

    Ton avis me va très bien. LVT, j’ai arrêté.

    Je te rejoins sur le talent gâché.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #56361

    Corondar
    • Pas Trouillard
    • Posts : 729

    Bohemian Rhapsody

    La vie et l’oeuvre de Freddie Mercury, chanteur du groupe Queen.

    Précisons que je suis un fan inconditionnel de Queen, qui trône très haut dans mon panthéon musical. Autant dire que j’attendais le film avec impatience mais aussi une pointe d’appréhension. S’intéresser à un personnage aussi flamboyant que Mercury, ça peut être casse gueule.

    Clairement le film s’en sort plus que bien, mais j’ai quelques réserves. Au rayon des points positifs : la performance de Rami Malek est incroyable (ça sent l’oscar : vous le sentez venir le combo Rami Malek / Lady Gaga ?), la BO (en même temps, en utilisant les musiques de Queen, là dessus y avait pas trop de suspens ), le film a un bon rythme, et, surtout, il rappelle que si Freddie Mercury a pu autant briller c’est aussi parce qu’il était entouré par des musiciens de grand talent.

    Mes quelques bémols : je ne suis pas certain que le film soit très casher au niveau des « faits » qu’il véhicule (il me semble bien par exemple que Mercury ne s’était pas encore fait diagnostiquer son HIV avant le concert de Wembley ?), et, surtout, le film m’a beaucoup frustré par son choix de terminer son récit avec le Live Aid de Wembley. On rate la genèse des deux meilleurs albums du groupe (enfin, selon mes goûts ) : A kind of Magic (aka l’album Highlander ) et surtout leur dernier album du vivant de Mercury, Innuendo (dont le fameux The show must go on n’est que la partie émergée de l’iceberg ).

    Enfin je souhaiterais revenir sur une petite polémique que le film aurait créée : certains reprochent au film un petit fond d’homophobie. Je ne suis pas d’accord avec cette vision. Le film est seulement le reflet de son époque : une époque où l’homosexualité était encore trop souvent un élément honteux à l’origine d’une immense souffrance pour ceux qui l’étaient. Le film me semble s’en faire l’écho sans le cautionner. Je ne comprends donc pas trop la polémique à ce sujet…

    Sale temps à l’hôtel El Royale

    Film de Andrew Goddard, à qui l’on doit les très bons La cabane dans les bois et Seul sur Mars (en tant que scénariste on lui doit aussi, hélas, l’infâme World War Z ).

    Plusieurs inconnus se retrouvent dans un motel assez original (situé sur la frontière entre le Nevada et la Californie) un soir de tempête. Tous ont de lourds secrets qui vont brutalement entrer en collision.

    Niveau casting, y a du beau linge et ça envoie du lourd : Jeff Bridges (what else ?), Jon Hamm (qui comme toujours pète la classe), Chris Hemsworth (beau à se damner dans le rôle d’un gourou totalement terrifiant et magnétique), Dakota Johnson (il y a une vie après Anastasia Steel, après tout Kirsten Stewart et Robert Pattinson ont bien survécu à Twilight), Lewis Pullman (fils de qui livre une prestation touchante) et Cynthia Erivo (la révélation du film). J’ai beaucoup aimé et été très surpris. Je m’attendais à un film très drôle et second degré : c’est en fait très sombre et glaçant. Si il y a bien quelques moments loufoques (de très bons dialogues aussi), le tout est très violent et emprunte des chemins tortueux. Une narration fragmentée maligne (à défaut d’être originale), des personnages hauts en couleur, pas de temps mort, et une montée en puissance de la tension jusqu’au feu d’artifice final. Bref, une très agréable surprise que je recommande (et puis Chris Hemsworth est torse nu ).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois et 1 semaine par  Corondar.
    #56588

    DNDM
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 990

    Bohemian Rhapsody

    1/ personnage aussi flamboyant que Mercury

    2/ si Freddie Mercury a pu autant briller c’est aussi parce qu’il était entouré par des musiciens de grand talent.

    3/ pas certain que le film soit très casher au niveau des « faits » qu’il véhicule (il me semble bien par exemple que Mercury ne s’était pas encore fait diagnostiquer son HIV avant le concert de Wembley ?).

    4/ certains reprochent au film un petit fond d’homophobie. Je ne suis pas d’accord avec cette vision. Le film est seulement le reflet de son époque : une époque où l’homosexualité était encore trop souvent un élément honteux à l’origine d’une immense souffrance pour ceux qui l’étaient. Le film me semble s’en faire l’écho sans le cautionner. Je ne comprends donc pas trop la polémique à ce sujet…

    1 et 3/ Oui apparemment c’est très familial et édulcoré par rapport à la réalité, ou à une certaine vision de la réalité (Sacha Baron Cohen a finalement refusé le rôle parce qu’il trouvait le script beaucoup trop gentillet par rapport à ce que Freddy Mercury était, il aurait voulu quelques chose de beaucoup plus osé et flamboyant sur certains aspects, genre concernant les fêtes que Freddy faisait)

    2/ D’accord avec ça, ça m’a beaucoup plus dans le film. En même temps, apparemment les autres musiciens ont vraiment imposé leur version dans le script, et Freddy n’étant plus là pour les contredire, à la réflexion je me demande quel crédit il faut accorder à cela ^^

    3/ En effet, apparemment il n’aurait été diagnostiqué que quelques années plus tard. C’est cet arrangement avec la réalité qui a lancé une des premières fausse polémique autour du film, celle disant que le film ne parlerait pas du Sida: vu que d’après les premières infos, le film s’arrêtait avec Wembley, et que dans la réalité Freddy Mercury s’ignorait malade à ce moment là, des assos ont cru que le film passerait cela à la trappe.

    4/ De ce que j’ai vu, certains auraient aimé que l’homosexualité y soit traitée de façon un peu plus crue, cash et conforme à l’époque et à la façon dont Freddy Mercury la vivait. Un peu comme dans le point 1 quoi, certains pensent qu’un néon rouge éclairant la porte « toilette pour hommes », quelques types en cuir, et quelques baisers vite fait, c’est pas assez, ou en tout cas c’est mentir par rapport à ce que Freddy Mercury, qui a passé 10 ans dans les bars cuirs, était et faisait.

    De façon générale, en fait, sur ce film y’a d’un côté les fans historiques qui connaissent tout de la vie et de l’œuvre de Freddy Mercury et n’aiment pas trop le côté « familial » du film, et de l’autre les béotiens qui sont très contents d’avoir un film grand public efficace qui leur en apprend un peu plus sur Freddy Mercury. ^^

    Ici, bientôt, des liens vers des théories pour vous expliquer que Douceur va finir sur le trône de Fer et que le seul vrai conflit du Trône de Fer se joue entre Thomas Hobbes et Jean-Jacques Rousseau.
    Présentation & Pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #58633

    Tomcat
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 772

    MAMAAAAAAA OUOUOUOUOUHHHHH !

    (pardon)
    Bohemian Rhapsody donc. Joie, bonheur, allégresse tout ça.
    J’y connais rien en cinéma, je sais pas ce qui fait un bon montage, une belle photo etc… Et je connais de Queen leur musique, comme tout le monde, que j’adore, comme beaucoup, mais ça va pas beaucoup plus loin. De Mercury, je savais qu’il était mort du SIDA et qu’il était gay, c’est tout. Je dois donc faire partie de la cible du film, quelqu’un qui va au ciné pour se détendre et passer un bon moment.
    Ça a très bien marché. Impressions :

    • Tiens, j’avais jamais remarqué que Freddy Mercury avait les dents en avant. Après revisionnage du Live Aid : ah oui, il avait grave les dents en avant.
    • Freddy est une mémère à chat ! Point bonus.
    • Son histoire avec Mary est très belle.
    • Ah, je savais pas que Queen s’était séparé à un moment. Vérification faite, en fait pas vraiment, c’est un petit arrangement du scénario avec l’histoire.

    S’il n’est sûrement pas exempt de défauts, si les ultra-fans y trouveront à redire, pour moi il fait le job. On est emporté pendant 2 heures dans un tourbillon de musique et d’émotions, et le plus dur est de ne pas se mettre à brailler à chaque morceau .

    "When I'm king in my own right, I'm going to outlaw beets." Tommen. Best manifesto ever.

    #59035

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3755

    A la fin de l’année 2015, je m’étais enthousiasmé sur ce forum (et je n’étais pas tout seul) pour Nous trois ou rien de Kheiron. Le film n’était pas parfait mais voir un (premier) film qui arrive à marier l’humour et la tendresse sur un sujet grave (ses parents qui font de la prison en Iran avant de partir en France), ça m’avait bluffé. Et en ces temps un peu durs sur ce plan là (euphémisme), cet optimisme (pas béât) était particulièrement bienvenu pour moi.

    Trois ans plus tard, sort Mauvaises herbes de Kheiron. L’histoire de Wael (Kheiron) qui fait des mauvais coups avec Monique (Catherine Deneuve) et qui doit servir temporairement d’éducateur pour 6 ados en difficulté scolaire (= avec des problèmes de discipline). J’ai trouvé le film à la fois très généreux et très maladroit. Les relations avec les ados sont un peu artificielles (et changent ultra vite surtout) et le casting fait un peu « représentation tous azimuts ». Bref, pour ça, ce film me paraît en dessous que le précédent. Néanmoins, il y a plein de choses qui me plaisent dans le film, malgré ses maladresses et ses bons sentiments (ou grâce à eux). Déjà, ce ton toujours optimiste ou positif : bref, c’est bienveillant tout en se voulant réaliste dans ses situations. Outre son don pour les dialogues, Kheiron arrive aussi à entremêler deux histoires de manière habile pour répondre aux questions qui ne se manquent pas de venir quand on regarde le film. Et il a la pudeur de mettre hors champ certains passages durs : on sait que c’est là, on comprend ce qu’il se passe, mais l’évocation remplace l’horreur. Si j’ajoute le fait que Deneuve a l’air de s’éclater dans son rôle de vieille dame indigne (et Dussolier aussi), on peut voir chez Kheiron une volonté de réunir, tous les gens, tous les âges. Et moi, je marche pour cette bienveillance revendiquée car cela me parait plus constructif, et aussi plus difficile par rapport à du cynisme ou de l’entre-soi.

    Je viens d’entendre à la radio que vient de sortir en France The Mumbai Murders d’Anurag Kashyap. J’ai déjà vu le film en 2016, sous son titre international et franchement si vous aimez les films poisseux (et un peu désespérés), allez le voir. Ca parle d’un flic qui poursuit un criminel (à Bombay/Mumbai, donc) sachant que ce criminel imite un serial killer qui a agi il y a plusieurs décennies. Et que le flic ne vaut pas vraiment mieux que le criminel

    Ce n’est pas mon film préféré de ce réalisateur indien. J’aime bien aussi Ugly (une fille de 10 ans attend son père dans sa voiture. Quand il revient, elle a disparu. Tout le monde la recherche) et surtout son diptyque Gangs of Wasseypur sur 50 ans d’évolution de gangs dans le nord de l’Inde. Alors, certes, ça dure deux fois 2h30 mais c’est éblouissant. Je connais mal le cinéma indien mais en revanche, on voit bien tous les emprunts à Scorsese, Coppola, Scorsese… Pour moi, Anurag Kashyap, c’est le réalisateur qui devrait être plus connu en Europe. C’est indien sans être bollywoodien (ne cherchez pas les 250 danseurs et le film gnan gnan, si je prends le cliché) et du grand film noir. Pas super gai, cependant

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #60932

    DroZo
    • Pas Trouillard
    • Posts : 636

    Spiderman into the Spiderverse (non, je ne l’appellerais pas par son titre « français »). De base je ne suis pas un grand fan de Spiderman. J’aimais bien la trilogie de Sam Raimi quand j’étais au collège sans que ce soit un coup de cœur pour autant, j’ai vu le premier Amazing Spiderman qui était une coquille sans intérêts du premier Spiderman de Raimi (avec quelques nuances, certes, mais ça reste très proche) et le Spiderman Homecoming est l’un des pire films du MCU, série de film que je trouve déjà dans l’ensemble pas top). Bref, rien de particulier m’attirait dans ce film, ci ce n’est les bandes annonces qui vendaient quelque chose de graphiquement original et sans Peter Parker au premier plan. Et en plus c’était scénarisé par les gars de la Grande Aventure Lego, qui avait étonnement été une excellente surprise (le premier, pas les autres).

    Et verdict : c’est excellent. C’est super bien écrit, à la fois totalement barré et émouvant quand ça doit l’être. Les personnages sont très bien construits, les relations entre eux sont touchantes. Le film est très inventif, même si un poil classique sur le fond. Et la réalisation est remplie de trouvaille, très colorée, et particulièrement mémorable. Mention spéciale aux différences de jeux de lumières entre les différents Spiderman (on éclaire pas un personnage au graphisme pseudo réaliste, un personnage issue de Manga et un personnage de Cartoon de la même façon) tout en restant cohérent. Et le film est ultra dynamique, très dense, et vraiment hilarant. En fait c’est le premier Spiderman que j’adhère depuis au moins la trilogie de Sam Raimi, et encore j’ai très peu de souvenirs de ceux-là. Seul regret : j’aurais aimé avoir un peu plus du Spiderman version film noir des années 30, mais bon, ils pouvaient pas développer tous les personnages au même niveau.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #60941

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3755

    Amanda de Michaël Hers

    David (Vincent Lacoste), 24 ans doit s’occuper de sa nièce Amanda (Isaure Multrier), 7 ans après la mort inattendue de Sandrine (Ophelia Kolb), la mère de cette dernière.

    Le film tient en cette ligne mais en fait, il a le bon goût de développer ses personnages. On croise des gens ordinaires dans un Paris printanier : David est élagueur pour la mairie de Paris et rend service à un loueur de logements longue durée. Sandrine jongle entre son boulot de prof d’anglais et l’éducation en mère célibataire d’Amanda. Parfois David doit aller chercher sa nièce à l’école mais il est en retard. Bref, une vie banale, faite de petits boulots, de Paris-Brest mangés un jour sur deux, de déplacements à vélo, de flirt avec une nouvelle locataire etc Cela dure presqu’une demi-heure avant que tout cela ne s’effondre. Je n’en dis pas plus que ce qui est dans la première ligne mais le réalisateur enchaîne des scènes casse-gueule avec beaucoup de brio et de pudeur. Ensuite, il y a l’après… Comment revenir au quotidien, comment envisager l’avenir ? Pour David, cela fait beaucoup à gérer, mais pour Amanda aussi. Par petites touches, on nous narre leur relation, avec douleur et espoir. Honnêtement, ce n’est pas le meilleur film du monde mais il arrive à transmettre beaucoup de choses sans les marteler, tout en finesse. Les acteurs sont magnifiques et on arrive facilement à se mettre à leur place. Gros coup de coeur aussi pour la fin de la scène avec « Lydia, l’amie croisée par hasard ».

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 1 semaine par  R.Graymarch.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #61107

    Mestre Samwell
    • Pas Trouillard
    • Posts : 513

    Je viens de visionner Unknown  de Jaume Collet-Serra (2011) sur Netflix avec l’excellent acteur Liam Neeson. Très bon film, très bon suspense, jusqu’à la moitié du film environ, où l’on comprend le topo. Et pour ceux qui aiment les poursuites automobiles et la casse, vous allez être servis !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 1 semaine par  R.Graymarch. Raison: titre complet, réal et année
    #61706

    DroZo
    • Pas Trouillard
    • Posts : 636

    Mowgli, de Andy Serkis (sur Netflix). Il y avait eu il y a deux ans un remake live action du Livre de la Jungle version Disney qui ne m’avait pas convaincu : il était pour moi trop dans un entre deux, entre un récit sombre comme le bouquin de base tout en souhaitant garder un aspect humoristique jeunesse comme le dessin animé de base. Ça en faisait un truc bâtard, qui n’allait jamais jusqu’au bout de ses thématiques, et qui au final tournait un peu en rond. Par exemple, tous les passages avec Baloo, Kaa ou le Roi Louis, qui font quand même la moitié du film, ne servent in fine à rien dans l’histoire, et sont juste là pour apporter des chansons et ramener des personnages issus du dessin animé. Bon et puis c’était réalisé par Jon Favreau, et soyons honnête : je n’aime pas le travail de Jon Favreau.

    Du coup je n’attendais pas plus que ça la version d’Andy Serkis (qui devait initialement sortir en 2016 mais qui a été décalé de pratiquement trois ans) mais je le gardais tout de même à l’œil. Et résultat : j’ai été beaucoup plus conquis. Alors certes c’est pas le film de l’année, mais il est très bon. Déjà il quitte l’entre-deux du film live de Disney pour épouser totalement ce récit sombre, solennel. Les personnages sont très bien écrit, le jeune acteur qui joue Mowgli est très bon et sa relation avec les différents personnages est touchante. En fait, sur pas mal d’aspects, ce film m’a beaucoup fait penser à Princesse Mononoke de Miyazaki : on a l’histoire d’un enfant-loup élevé par eux, proche de la forêt de sa Loi. On nous présente successivement les Animaux et les Humains, dans un monde où les villages humains menacent clairement sur le long terme la Forêt, dans un monde non manichéen, dur et violent où il faut réconcilier les deux camps… Bon c’est pas non plus Princesse Mononoke mais ça m’y a fait beaucoup penser. Ajoutons aussi que les personnages sont utiles et développés et ne sont pas de simples caméos, ce qui est preuve d’une intrigue bien mieux construite que la version Disney. Seul point où la version Disney est meilleure : les effets spéciaux. Jon Favreau avait misé sur une animation réaliste des visages des animaux là où Serkis privilégie la Motion Capture, ce qui rend moins bien. Bon, ça reste très bon néanmoins,

    Bref, une bonne surprise.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #61843

    Hanaver
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 752

    Quand tu réalises que le père d’Aquaman est Django Fett, et donc que Khal Drogo est un demi-frère de tous les clones dans Star Wars. Ou alors que les Dothrakis sont des clones !!!! De ouf !!

    Désolé.

    Non, un smiley n'équivaut pas un point final de phrase !

    #61848

    DNDM
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 990

    Spider-Man: into the spider-verse.

    Extrêmement inventif côté forme (tout plein de codes graphique BD utilisés), très très bon sur le fond. Du grand spider-man qui parle aussi bien au gosse au fond de vous qu’à l’adulte, et qui a un vrai propos (« tout le monde peut être un héros ») tout en sachant ne pas se prendre trop au sérieux pour autant. Beaucoup aimé.

    Ici, bientôt, des liens vers des théories pour vous expliquer que Douceur va finir sur le trône de Fer et que le seul vrai conflit du Trône de Fer se joue entre Thomas Hobbes et Jean-Jacques Rousseau.
    Présentation & Pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #62103

    Corondar
    • Pas Trouillard
    • Posts : 729

    Quand tu réalises que le père d’Aquaman est Django Fett, et donc que Khal Drogo est un demi-frère de tous les clones dans Star Wars. Ou alors que les Dothrakis sont des clones !!!! De ouf !! Désolé.

    Personnellement je suis surtout désolé d’avoir vu le film. Nom de Zeus, que j’ai trouvé ça nul !

    C’est très personnel mais j’ai trouvé l’esthétique absolument immonde. Des fonds bleus partout avec une esthétique très chevalier du zodiaque, j’ai trouvé ça très vilain. Quand les personnages sont sous l’eau on dirait qu’ils flottent en apesanteur (tout effet liquide a été expurgé, l’action est lisible mais artificielle).

    Le scénario, ben, y en a pas vraiment, mais c’est pas ça le plus grave : au secours les dialogues. Tout est très gnangnan (les relations entre les personnages, les vannes). Le film m’a paru long, mais long. Kidman dégouline toujours autant le botox. Quant à Momoa, ben il fait du Momoa, mais en mode lourdingue : il surjoue à mort le côté badass cool. Bref, un naufrage .

    J’ai par contre aussi beaucoup aimé Spiderman into the spider verse : c’est super inventif et efficace. Visuellement c’est très beau et les mecs se sont creusés pour livrer un rendu comics, c’est assez fort.

    J’ai beaucoup aimé Pupille aussi, sur un sujet fort (on suit un bébé, de son abandon à son adoption, via les personnels hospitaliers, les employés des services sociaux et les adoptants). Les acteurs sont tous très bons, et le film ne fait ni dans le pathos ni dans le jugement moral, c’est appréciable.

    #62113

    Geoffray
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1377

    Bref, un naufrage .

    Pour Aquaman, c’est raccord non…

    Team Trop Dark Trop Piou xD

    Stannis: Her own father got this child on her? We are well rid of her, then. I will not suffer such abominations here. This is not King's Landing.

    #62114

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3755

    Bref, un naufrage

    Non mais si j’en crois les affiches (non j’irais pas voir ce film^^), Aquaman a retrouvé son trident à trois dents, non ? Alors qu’avant on nous montrait un trident à cinq dents (pentadent ?) et je hurlais un peu dans ma tête ^^ Ou c’est juste que c’est moins présent ?

    De mon côté, j’ai vu Astérix : Le Secret de la potion magique, film d’animation réalisé par Alexandre Astier et Louis Clichy. J’aime plutôt bien Astier, j’avais trouvé que « son » Domaine des dieux en 2014 était « sympa mais bon » (très loin d’être une trahison de Goscinny mais en même temps pas extraordinaire non plus) et j’étais impatient de voir ce que pouvait donner une histoire originale. Je n’ai pas été totalement emporté mais c’est bien d’avoir de la nouveauté et l’esprit est respecté (enfin j’ai noté un Zurix qui n’est pas le même que dans la BD, ça pique un peu quand même). Et le fond, assez impertinent est aussi bienvenu.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #62484

    Corondar
    • Pas Trouillard
    • Posts : 729

    Bref, un naufrage

    Non mais si j’en crois les affiches (non j’irais pas voir ce film^^), Aquaman a retrouvé son trident à trois dents, non ? Alors qu’avant on nous montrait un trident à cinq dents (pentadent ?) et je hurlais un peu dans ma tête ^^ Ou c’est juste que c’est moins présent ?

    Alors en fait Aquaman a deux tridents différents sur la durée du film : le premier (le fameux pentadent ) est celui qu’il a reçu en héritage de sa maman, le second, le trident plus authentique, est l’objet d’une quête qui occupe la majeure partie du film.

    #62492

    Mélusine
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 322

    J’ai été voir Aquaman, je ne m’attendais pas à grand chose du coup pas trop déçue.

    J’ai eu l’impression de voir la petite sirène à chaque fois que je voyais la princesse avec sa tenue verte.

    L’amie qui est venue avec moi (c’est plutôt l’inverse c’est moi qui suis venue avec elle), m’a fait remarquer que les personnages dans l’eau n’avaient pas les cheveux mouillés, un comble !!

    Je pense que la partie où on découvre le monde sous marin était étudiée pour la 3D.

    #62510

    Corondar
    • Pas Trouillard
    • Posts : 729

    J’ai été voir Aquaman, je ne m’attendais pas à grand chose du coup pas trop déçue. J’ai eu l’impression de voir la petite sirène à chaque fois que je voyais la princesse avec sa tenue verte. L’amie qui est venue avec moi (c’est plutôt l’inverse c’est moi qui suis venue avec elle), m’a fait remarquer que les personnages dans l’eau n’avaient pas les cheveux mouillés, un comble !! Je pense que la partie où on découvre le monde sous marin était étudiée pour la 3D.

    Comme je le disais dans mon post tout effet aquatique a été expurgé. Ça a pour conséquence de rendre très lisible les scènes d’action, mais ça donne un rendu très « en apesanteur » à la chose je trouve…

30 sujets de 121 à 150 (sur un total de 235)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.