Lyonel Tyrell (lord)

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Lyonel Tyrell
Identité
V.O. Lyonel Tyrell
Statut
Rang Lord
Titres seigneur suzerain du Bief
gouverneur du Sud
Défenseur des Marches
Grand Maréchal du Bief
Naissance fin 128 ou début 129 (Hautjardin)
Décès 160 (Le Grès)
Blasons
Lord Lyonel dirigeait la maison Tyrell
Suzerain du Bief et sire de Hautjardin
◄ inconnu Leo Tyrell ? ►

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


Lyonel Tyrell était le seigneur de la maison Tyrell et le sire de Hautjardin pendant la Danse des Dragons, le règne d'Aegon III et de son fils Daeron I Targaryen[1].

Histoire[modifier]

Lord Lyonel n'étant encore qu'un nourrisson lorsqu'éclate la Danse des Dragons, sa mère assure la régence. Les partisans d'Aegon II Targaryen s'attendent à ce qu'elle s'aligne sur la position de ses plus puissants vassaux, les Hightower[2], mais lady Tyrell choisit finalement de maintenir sa maison en dehors du conflit[1].

En l'an 157, lord Tyrell sert fidèlement le roi Daeron I Targaryen lors de la conquête de Dorne. Il mène un ost royal par la Passe-du-Prince et remporte des victoires qui ouvrent la voie à la conquête de Dorne. En l'an 159, croyant la situation stabilisée, Daeron quitte Dorne, nommant lord Lyonel Tyrell à la tête des forces d'occupation chargées d'assurer la soumission des Dorniens et de prévenir toute révolte. Durant l'année qui suit, lord Lyonel voyage de château en château, pour combattre les rébellions et traquer les hors-la-loi[3][1]. Il prend l'habitude de s'installer dans les appartements privés des châtelains[4]. Un soir où il fait étape au Grès, demeure de la maison Qorgyle réputée loyale au Trône de Fer, lord Lyonel tombe dans un piège, raconté dans Les Sables rouges de mestre Gareth[3][1] : alors qu'il se couche dans le lit seigneurial, il tire sur un cordon censé appeler une fille pour coucher avec elle. Mais à la place, le cordon ouvre une trappe au-dessus du lit, d'où tombe une centaine de scorpions rouges, provoquant sa mort[4].

Notes et références[modifier]