Challenge de lecture « En attendant l’hiver » (2023)

Forums Une escapade à la Môle – discussions diverses Le carrefour des autres mondes Autres œuvres littéraires Challenge de lecture « En attendant l’hiver » (2023)

  • Ce sujet contient 283 réponses, 16 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par MELT527, le il y a 1 mois et 2 semaines.
30 sujets de 31 à 60 (sur un total de 284)
  • Auteur
    Messages
  • #190013
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 7947

    En plus, je l’ai lu de manière totalement fortuite puisque ma bibliothèque fait des livres mystères (des livres emballés dans du papier craft avec juste un mot-clé pour orienter son choix, je trouve l’idée géniale !).

    Oh mais c’est trop cool comme idée ! J’avais vu que des librairies le font, mais acheter un livre à l’aveugle, je serais un peu frileuse (j’aurais trop peur de tomber sur un truc que j’ai déjà lu ou sur un truc nul). Mais pour un emprunt bibliothèque c’est parfait comme petit jeu !

    ~~ Always ~~

    #190017
    Fitz
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 359

    Je valide la catégorie Le Maître de l’Harmonie : Un livre qui fait rire/est divertissant avec The Frugal Wizard Handbook for Surviving Medieval England de Brandon Sanderson 

    Une histoire sympathique et plutôt drôle mais sans plus, à propos d’un homme moderne (ou plutôt d’un futur proche) qui se retrouve avec une mémoire assez embrouillée dans une dimension parallèle à la nôtre, ou le niveau technologique n’a pas dépassé celui du début du Moyen-Age. Sa seule aide : un livre à moitié brûlé : The Frugal Wizard Handbook for Surviving Medieval England. Notre protagoniste va essayer de retrouver sa mémoire et déterminer ce qu’il est venu faire ici.

    Première fois que je suis un peu déçu avec Brandon Sanderson, pas que le livre soit mauvais, j’a passé un bon moment, mais cette histoire ne me marquera pas, c’est quasi-certain, contrairement à tous les autres livres que j’ai lu de lui, où il y a toujours, si pas l’histoire, le monde ou la magie, au moins un ou plusieurs personnages qui sont restés dans mon esprit. Ce ne sera malheureusement probablement pas le cas  ici.

    Aurait aussi pu rentrer dans les catégories Le Mur et le Chasseur et son Ombre.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par Fitz.
    #190028
    Quintus Cularo
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 210

    Je valide mes premières entrées de ce nouveau challenge.

    Je commence par La Grande Pyramide de Ghis (Menu Merveilles de Westeros) avec Cochrane vs Cthulhu de Gilberto Villarroel.

    En 1815, alors que Napoléon de retour de l’île d’Elbe se prépare à la guerre, un groupe de soldat français en poste à fort Boyard capturent Thomas Cochrane, célèbre marin écossais, comptant parmi les plus redoutables adversaires de l’Empereur. Tandis que se pose la question de quoi faire du prisonnier, une menace ancienne se réveille.

    Dans le registre des œuvres mêlant la mythologie lovecraftienne (j’y reviens toujours) à des contextes divers on retrouve ici une proposition intéressante. Le titre peu évocateur (surtout pour nous autres français) et le résumé ressemblant à un assortiment aléatoire de mots-clés donnent un portrait étrangement assez juste du roman. Le résultat est finalement assez simple sur le plan narratif. On a affaire à une histoire classique d’ennemis s’alliant face à l’adversité, tandis que les emprunts à Lovecraft servent surtout à offrir une mythologie simple d’utilisation. On ne retrouve que peu de la profondeur de ces mythes, ni de la terreur existentiel qu’il apporte en théorie. Mais au final, c’est surtout les références historiques qui étoffent le livre, plus que le contenu horrifique. Le roman parvient toutefois à créer des vrais moments de tensions et de frayeur, notamment grâce à des personnages généralement attachants, malgré des clichés se baladant par-ci par-là (les officiers ennemis remplis de respect l’un pour l’autre, le représentant du gouvernement cruel et vaniteux…). D’ailleurs contrairement à ce que le titre indique, Lord Cochrane est loin de faire figure de héros central à l’histoire, partageant l’affiche avec le capitaine Eonet, commandant de la garnison de Fort Boyard. On sent toutefois toute l’admiration de l’auteur pour le marin écossais, à travers le portrait de quasi sur-homme qui en est fait, ce qui oriente paradoxalement plus l’affection du lecteur vers les autres personnages, qu’il s’agisse du capitaine Eonet, de ses hommes ou des deux scientifiques en provenance de Grenoble (je ne gâche pas la surprise). Je terminerai avec le plus grand point noir du roman, l’a quantité de redondances et de répétition. Les mêmes faits et évènements sont répétés à de multiples reprises, sans forcément apporter plus de nuance, ajoutant de la lourdeur au roman.

    Heureusement la plume de l’auteur fonctionne bien, notamment au niveau des dialogues, et le récit se suit sans déplaisir.

    Aurait également pu rentrer dans les catégories Antique Voie, Semosh et Selloso, Le Titan de Bravos, Le palais aux milles salles de Sarnath, Les Cinq forts, Triarchie et Lorath.

     

    Je valide également le thème Rêve de fèvre avec Carmilla de Sheridan le Fanu.

    Laura, aristocrate anglaise, vit avec son père dans des terres reculées en Autriche. Un jour ils recueil une jeune femme victime d’un accident, nommée Carmilla, qui s’installe chez eux. L’invitée montre rapidement une personnalité étrange et un comportement ambigu vis à vis de Laura, tandis que la région est dévastée par des morts mystérieuses.

    Roman classique, voir fondateur du récit de vampire (on est vingt-cinq ans avant Dracula), l’histoire ne bouleversera pas le lecteur contemporains, tant toutes les cases du roman gothique sont cochées avec application. L’auteur fait toutefois preuve de beaucoup de talent pour dresser son atmosphère, et pour déroulé le récit malgré la forme, peu aidante pourtant, du journal intime. Il faudra bien entendu être indulgent avec le roman du fait de son âge, tant sur la forme que sur le fond, mais aussi de ses illustres descendants (malgré tout son talent, Sheridan le Fanu n’est pas Bram Stoker). Pourtant on comprends parfaitement pourquoi le récit a marqué son époque, et son succès n’a rien d’immérité. Il est également à porter à son crédit sa capacité à marquer les esprits malgré une longueur assez courte, preuve là encore du talent de l’auteur. En soit il s’agit donc d’un récit ultra-classique mais au combien important dans son domaine, qui se lit rapidement que je recommande grandement, au moins pour la culture.

    Aurait également pu rentrer dans les catégories Religion des Anciens dieux, Les routes valyriennes, La Grand-Tour de Villevieille, Laenor et Laena.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par Quintus Cularo.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort, mais en d'étranges ères peut mourir même la mort.

    #190058
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 472

    Je vais valider, dans le Menu Essos : Braavos : un livre comportant une ville / un pays multiculturel, avec My year of rest and relaxation (également trouvable traduit sous le nom de Mon année de repos et de détente) par Ottessa Moshfegh. La narratrice vit à New York (d’où la validation), elle est belle, jeune, riche, vient d’être diplômée de Columbia. Fatiguée de la vie elle décide de s’accorder une année de repos et de détente. Comprendre : se bourrer d’anxiolytiques, somnifères, ou encore anti-dépresseurs pour dormir pendant une année entière. Comme ça elle ira mieux, bien sûr. J’ai adoré cette lecture, humour assez féroce qui cache un certain désespoir, une réflexion sur la solitude, la superficialité des relations humains, la vacuité d’une existence basée sur les apparences.

    Aussi, je vais valider, dans le Menu Merveilles : Le Mur : une histoire de rédemption/de seconde chance, Le Magicien d’Oz de Maude Royer (dans la série des Contes Interdits). Pas le meilleur, ça commençait bien et finalement j’ai trouvé ça un peu long et prévisible. L’histoire de Dolorès, enceinte, qui va rapidement tout perdre, et cela va être le départ d’une série de meurtres sanglants. Le lien avec la validation étant qu’il y a toute une intrigue autour d’un groupe de bébés qui vont naitre prématurément, certains vont survivre et d’autres non, et la question va être de savoir si en grandissant, après avoir frôlé la mort si tôt, ils auront une meilleure vie (une deuxième chance quoi). Je le recommande pas vraiment.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #190068
    MELT527
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 409

    Cornes par HillBonjour ! Je valide aujourd’hui dans le Menu religions – La Femme Éplorée : Un livre triste avec Cornes de Joe Hill.

    On suit Ig, jeune homme dont la vie parfaite à été brisée par le viol et le meurtre de la femme qu’il aimait. Pire, toute la ville semble le penser coupable. Un an après les faits, il se réveille d’une soirée de beuverie avec des cornes sur la tête. Après un tour chez le médecin et le prêtre, il se rend compte que ces appendices viennent avec un pouvoir très utile : les gens ne peuvent pas s’empêcher de lui confesser leurs péchers et leurs pires pensées. Serait-ce un cadeau de Dieu ? Ou du Diable ? pour trouver le meurtrier de Merrin ?

    C’était effectivement très triste. Pour la vie qu’elle n’a pas vécue mais surtout pour lui je trouve parce que non seulement il a perdu l’amour de sa vie dans des circonstances dramatiques, mais tout le monde, de ses parents à ses amis et connaissances le pensent coupable. Une vie de merde dont il ne semble pas pouvoir sortir.

    Joe Hill a une façon d’écrire qui me rappelle un peu celle de son père (S. King) : une petite ville, des gens qui ne pensent qu’au paraitre et beaucoup de religion/ésotérisme, du sale, du brut, y a pas de pause, le rythme est haché mais sans concession, je ne suis pas sûre d’avoir apprécié pour ça ou malgré ça. Mais je recommande à tous ceux qui veulent essayer Joe Hill. Et si quelqu’un veut en discuter plus avec spoil, n’hésitez pas à me MP !

    Je vais pouvoir regarder le film avec Daniel Radcliffe maintenant !

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #190071
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4273

    C’tte blague. J’habite actuellement dans le seul pays de la zone où les gens ne sont (pour la plupart) PAS d’origine slave, et la seule bibliothèque avec des livres en français du coin déborde donc de livres qui ne vont PAS rentrer dans cette case. XD

    Tu peux essayer des romans de Naomi Novik, Américaine avec des origines polonaises et lituaniennes : La Fileuse d’Argent ou Déracinée.

    De la Fantasy très sympathique, inspirée des contes slaves (très marqué pour La Fileuse d’Argent).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par FeyGirl.
    #190080
    MELT527
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 409

    J’avais vu que des librairies le font, mais acheter un livre à l’aveugle, je serais un peu frileuse (j’aurais trop peur de tomber sur un truc que j’ai déjà lu ou sur un truc nul).

    Oui je connaissais aussi en librairie mais je suis comme toi, pas super emballée à l’idée d’acheter sans voir la couverture minimum ! J’ai testé pendant quelques mois une box littéraire, expérience intéressante vu que ce sont des librairies qui choisissent le livre à ta place mais bon, la moitié des livres j’avais prévu de les acheter de toute façon et l’autre, je ne suis pas emballée et je n’ai pas l’impression que cela colle au thème que j’avais demandé.

    Je pense que je vais continuer à prendre des livres mystère à la bibliothèque et je vous invite tous à proposer l’idée dans la vôtre !

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #190097
    Yoda Bor
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1118

    Je valide Baela et Rhaena : un livre avec des jumeaux avec Du thé pour les fantômes de Chris Vuklisevic. L’histoire de deux sœurs jumelles qui ne se sont pas vues depuis 30 ans et qui se retrouvent à la mort de leur mère pour enquêter sur le passé de celle-ci et ce qu’elle avait bien pu leur cacher.
    J’ai mis un peu de temps à rentrer dans le roman parce que je ne comprenais pas trop ce que l’histoire voulait nous raconter, il y ‘avait des longueurs et de gros pavés de dialogues avec des personnages qui racontent d’un seul coup un gros morceau de leur vie.
    Et puis une fois que j’ai compris le but, je n’ai plus lâché le bouquin parce que j’avais besoin de comprendre l’histoire de cette famille. Il y a notamment un chapitre assez bouleversant en milieu de roman où les deux sœurs se répondent sur ce qui a mené à leur séparation et j’ai trouvé ça magnifique.

    Je commence par La Grande Pyramide de Ghis (Menu Merveilles de Westeros) avec Cochrane vs Cthulhu de Gilberto Villarroel.

    Je l’avais lu l’année dernière (l’auteur est super sympathique) et j’en avais eu un peu le même avis que toi. C’est ultra fun, avec un personnage historique très méconnu des Français et très célèbre au Chili mais avec des répétitions sur certains évènements assez lourdingues (j’en pouvais plus d’entendre parler de l’attaque des brulots).

    Arys du Rouvre 💜

    #190111
    Wylla
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 192

    Je début ce challenge en validant :

    • Menu Religions : Religion du dieu multiface : un livre avec des déguisements : avec De Cape et de Mots dDe cape et de motse Flore Vesco, autrice jeunesse que j’aime beaucoup.

    Serine, aînée d’une famille de la noblesse désargentée décide, contre l’avis de sa mère qui souhaite la marier, de devenir dame de compagnie de la Reine. Périlleuse mission puisque la reine, odieux personnage extravagant, capricieux et égocentrique, renvoie ses demoiselles de compagnie à la moindre contrariété. Serine ne pourra compter que sur son audace, sa vivacité d’esprit et son imagination pour tenter de se faire une place à la Cour dont elle ne tarde pas à découvrir les plus sombres manigances.

    <li style= »list-style-type: none; »>J’aime beaucoup la plume de Flore Vesco toujours pleine d’esprit et d’une vraie gourmandise pour les mots -elle a un réel talent pour jouer avec le langage. Comme tous les romans que j’ai pu lire d’elle, c’est singulier, espiègle, malin et fantasque, je recommande.

    Bref, très agréable lecture, souvent drôle (aurait aussi pu convenir pour Le Maître de l’harmonie).

     

    • La fin d'une ère (La saga des Cazalet V)Menu George R.R. Martin  : Keep reading : un livre d’une saga dont un tome a mis plus de 5 ans à sortir : La fin d’une ère, tome 5 de La Saga des Cazalet par Elizabeth Jane Howard.
      En lisant sur la couverture que le livre était sorti 18 ans après ses 4 prédécesseurs, je me suis empressée de valider cette catégorie du challenge x). J’ai beaucoup aimé cette saga qui suit plusieurs générations d’une grande famille de la bonne société anglaise sur plusieurs années. Elle début un peu avant la seconde guerre mondiale et se poursuit jusqu’à 1957. On n’est pas ici dans une fresque familiale échevelée au grand souffle romanesque (certains lecteurs de ma connaissance ont été déçus à cause ça je pense) mais plutôt, à mon sens dans le roman psychologique. C’est extrêmement réaliste et Elizabeth Jane Howard décortique avec une grande finesse – et pas toujours avec aménité ! – les caractères, pensées, petits travers et aspirations de ses personnages. Il y aurait presque un côté Jane Austen le côté policé et la pudeur en moins. On retrouve vraiment les « dynamiques relationnelles » d’une famille et au fil des tomes on côtoie les personnages comme de vieilles connaissances. J’ai aussi trouvé l’écriture des personnages d’enfants très juste, surtout sur les premiers tomes (pas toujours évident de ne pas tomber dans la caricature).Les différents tomes de la saga peuvent permettre de valider ces thèmes du challenge :
      Laenor : Un livre avec un personnage important LGBT+
      Laena : Un accouchement ou des funérailles
      Baela et Rhaena : Un livre avec des jumeaux
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par Wylla.
    #190133
    Fitz
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 359

    Je valide le thème Baela et Rhaena : Un livre avec des jumeaux avec Kingdom Tome 1 de Yasuhisa Hara (il n’y a pas de jumeaux de sang mais bien 2 personnages d’apparence physique jumelle donc ça compte aussi)

    Un très bon premier tome pour ce manga qui suis l’histoire de Shin, un paysan pauvre de la Chine de l’Epoque des Royaumes Combattants (période s’étendant à peu près de -500 à -221 av. J.C.). Ce dernier veut devenir par son propre mérite le « plus grand général sous les cieux » . Pal mal d’action, un personnage principal qui a l’air d’avoir du potentiel , et déjà pas mal d’émotions,un conflit politique intéressant et bien expliqué, ce manga a beaucoup de potentiel pour moi et j’ai hâte de lire les plus de 700 chapitres déjà sortis.

    Aurait aussi pu rentrer dans les catégories Religion du dieu multiface, Semosh et Selloso, Les routes valyriennes, Les palais d’or massif des empereurs-dieux de Yi Ti.

     

     

     

    Je valide également le thème Qohor : un livre avec des sacrifices humains/animaux avec Berserk Tome 27, de Kentaro Miura

    Spoiler:
    il y a des sacrifices humains pour créer les Daka dans ce livre

    Un tome divisé en 2 parties, la première moitié du tome suivant Guts et son groupe dans leur voyage vers

    Spoiler:
    le pays des elfes

    , comme dans les tomes précédents.

    La seconde moitié du tome voit la poursuite de la guerre entre

    Spoiler:
    les Kushans et la nouvelle Bande du Faucon .

                Comme d’habitude un dessin sublime et une histoire très prenante ont fait que j’ai beaucoup apprécié ce tome.

    Aurait également pu rentrer dans les catégories Jeor Mormont, Les routes valyriennes, Le Titan de Braavos, Les palais d’or massif des empereurs-dieux de Yi Ti, Harrenhal et Armageddon Rag.

    #190150
    Quintus Cularo
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 210

    C’est ultra fun, avec un personnage historique très méconnu des Français et très célèbre au Chili mais avec des répétitions sur certains évènements assez lourdingues (j’en pouvais plus d’entendre parler de l’attaque des brulots).

    Tu viens littéralement de résumer mon avis en une phrase.

    Je valide le thème Skin Trade (Menu GRRM) avec Le fantôme du Vicaire, tome 2 du Bureau des Affaires Occultes, d’Eric Fouassier.

    Alors que la monarchie de Juillet tente de s’installer en France, Valentin Verne, jeune policier au sombre passé, prend la direction du Bureau des Affaires Occultes, officine spéciale de la Préfecture de Paris chargée d’enquêter sur les crimes prenant l’apparence de faits surnaturels. Il mène cette enquête parallèlement avec la traque du Vicaire, un criminel particulièrement ignoble et sadique, assassin de son père et tortionnaire de son enfance.

    Deuxième tome de la saga, on retrouve certaines traces du précédent. Le personnage de Valentin Verne est très clairement au centre du récit, les autres ne servant au mieux que de faire-valoir. La qualité du roman dépend donc beaucoup de ses qualités en temps que personnage principal. Et le résultat n’est pas à la hauteur du défi. On sent une volonté de l’auteur de l’iconiser au maximum, d’en faire un modèle de détective. Et il y a du trop et du trop peu. Du trop car le résultat frise le ridicule lorsque le récit se perd dans les descriptions interminables, ventant la beauté et l’élégance du personnage, ainsi que son esprit brillant et ouvert. Et du trop peu lorsque tout cela retombe comme un soufflé. L’homme subtil et fin manipulateur en vient systématiquement à la violence ou à la menace lorsqu’on refuse de répondre à ses questions deux fois de suite (avec une narration qui nous assure que c’est bien normal). L’enquêteur brillant a constamment deux pas de retard sur ses adversaires (mais on fait comprendre qu’il est très intelligent d’avoir tout compris… après les faits). Bref vous voyez le tableau. Et ça prend même une tournure problématique par moment. Lorsque, confronté a un personnage homosexuel il triomphe grâce à son assurance virile et son talent à la bagarre. Ou lorsque le personnage féminin principal de l’histoire (présentée comme débrouillarde et proche des mouvements féministes) se retrouve deux fois à jouer le rôle de la demoiselle en détresse, et ne manquant pas de le remercier de son sauvetage en proposant des faveurs sexuelles au héros. Alors attention je n’accuse pas Eric Fouassier d’avoir voulu défendre ce genre d’idées. J’ai surtout l’impression qu’il s’est retrouvé coincé entre sa volonté de dépeindre un personnage principal hyper doué et impressionnant, et le traditionnel (et très agaçant) « c’était comme ça à l’époque ». Bref je ne fais pas de procès d’intention, je me contente de soulever un aspect assez gênant du roman.

    Je passerai très rapidement sur les autres personnages, vous l’avez compris ils servent tous à mettre en valeur Valentin, pour revenir maintenant sur l’intrigue. Le défaut ici vient du mauvais équilibre entre l’intrigue spécifique du roman, qui devient parfaitement secondaire par rapport au fil rouge du personnage. On a surtout l’impression qu’il faut justifier le titre de la saga (que je trouvais déjà putaclick pour le premier tome), alors que l’auteur veut surtout nous parler de la quête personnelle de Valentin. Celle-ci souffre d’ailleurs d’un antagoniste qui coche beaucoup trop de cases du méchant sadique cliché pour ne pas passer la barre du ridiculement exagéré.

    Bon ma critique est sûrement très violente donc je relativise. Le roman n’est pas globalement mauvais, le style est plaisant, les dialogues vivants, l’intrigue secondaire aurait donnée une bonne nouvelle à la Sherlock Holmes, le cadre historique passionnant et bien retranscrit. Bref il y a vraiment des bonnes choses. Mais je trouve le tout décevant au vu de ce que la saga promettait.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par R.Graymarch.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort, mais en d'étranges ères peut mourir même la mort.

    #190152
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 7947

    Je valide « La Femme Éplorée : Un livre triste » du menu religion avec L’été où tout a fondu de Tiffany McDaniel.

    J’avoue avoir été assez déçue par ce livre qui a si bonne presse.

    Déjà j’ai été très hermétique au style de l’autrice. Elle use et abuse de métaphores, façon synesthésie : on mélange les sons, les images, les sensations tout au long du récit. Je pense que beaucoup trouveront ça poétique, mais moi j’ai trouvé ça forcé et artificiel. J’ai eu l’impression d’un texte qu’on aurait passé au crible « ah attends il manque une image dans ce paragraphe, rajoutons tel ou tel truc random ». Si certaines métaphores sont belles, d’autres sont complètement sans queue ni tête, et le texte ressort maniéré, fabriqué, il n’y a rien d’organique. C’est en plus des images tellement américaines que la traduction m’a laissé encore plus l’impression d’artifice, comme si je regardais un film avec les sous-titres décalés.

    Ajoutons à cela qu’il n’y a pas que le style qui m’a semblé forcé : l’intrigue, là aussi, est hautement métaphorique avec un jeune garçon noir qui débarque dans la ville et dit être le diable et va bouleverser la communauté. Pour le coup, l’aspect métaphorique est joliment géré. Mais ce qui m’a dérangée, c’est qu’on enchaîne anecdote glauque sur anecdote glauque avec la régularité d’une horloge. Chapitre après chapitre, tu remplis les cases du bingo du pathos. Alors oui bien sûr, le racisme, le communautarisme, l’homophobie, c’est violent, c’est mal… m’enfin fallait-il vraiment en rajouter à ce point pour illustrer le propos. Ca en devenait risible à un moment tellement c’était gros comme une maison. on a l’impression que l’autrice ne fait pas confiance à son message (qui pourtant est un beau message) et qu’il faut qu’elle fabrique ficelle d’écriture sur ficelle d’écriture pour toucher son lecteur, ça a eu l’effet tout inverse sur moi : à trop voir les ficelles du pathos, j’ai été totalement désinvestie.

    En plus l’autrice a zéro subtilité pour faire comprendre des trucs au lecteur. Pour moi, l’exemple type, c’est la façon dont elle traite l’histoire du frère du narrateur. Je développe sous balise spoiler :

    Spoiler:
    Grant est gay, notre héros nous fait comprendre très tôt qu’il a pas vu un truc sur lui et il comprendra bien plus tard dans le récit. Par contre le lecteur lui, il a le droit à des panneaux en rougne clignotant pour le comprendre. « oh on mentionne l’homosexualité ou le sida », pouf ligne d’après on mentionne Grand. Sérieux ? l’autrice nous prend vraiment à ce point pour des truffes ?!

    Bref, un livre très maladroit, forcé, artificiel et décevant. Pas pour moi.

    Sinon je valide « Benjen Stark : un livre soumis par un autre participant au challenge » du menu Garde de Nuit avec Du sang sur la Via Appia de Caroline Lawrence, soumis par @quentin-tournon.

    A la base, j’avais dans l’idée de valider l’item avec L’été où tout a fondu que Schrödi a soumis, mais je l’ai tellement pas aimé que j’ai pris comme un signe le fait que ma médiathèque ait la reco de Quintus xD

    On est sur un roman historique jeunesse, où une petite bande joyeuse va résoudre une petit enquête plutôt bien fichue dans un contexte de Rome antique. C’était très charmant, les héros sont bien construits, chacun son caractère, sa force, et ça m’a replongée en enfance : ça m’a fortement rappelé « L’affaire Caius » de Henry Winterfeld, qui fait partie de mes piliers fondateurs jeunesse ^^ Ca ne prend pas ses petits lecteurs pour des truffes, et c’est très recommandable (et en plus y a des héroïnes ^^ contrairement justement à l’affaire Caius où l’on cherchait les personnages de jeunes filles dégourdies, de mémoire ^^ donc un point pour les enfants de la Via Appia ^^). Enfant, j’aurais probablement adoré et enfilé les tomes. Une chouette lecture.

    ~~ Always ~~

    #190180
    tyrionuscule
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 11

    je m’inscrit (même si je n’ai pas fini celui de l’année dernière, ce challenge m’avait bien plu) et je soumet
    <h3 class= »LC20lb MBeuO DKV0Md »>Clara et la pénombre – José Carlos Somoza

    #190214
    Jon
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 498

    Ohlala mais on ne peut pas partir en vacances sans que la moitié des participant.es aient déjà quinze validations ? XD
    Bref je m’inscris de nouveau cette année, et je soumets « La Séquence Aardtman », de Saul Pandelakis, que j’ai déjà recommandé dans un Manuscrit de Mestre Aemon et dont je fais l’éloge ici 🙂

    #190219
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 7947

    Du coup avec nos deux nouveaux inscrits, j’ai tiré les binômes suivants (dans la mesure où nous sommes 13, une personne – en l’occurrence Yoda Bor – a été tirée deux fois ^^ elle pourra choisir le livre de deux personnes, et c’est son premier binôme – MarieFourmi – qui choisira son livre à elle ^^). Rappelons le principe du « piochez dans ma PAL » : on vous assigne un binôme et vous pourrez lui envoyer une liste de 5 livres de votre pile à lire, parmi lesquels il choisira votre lecture 🙂

    Schrö-dinger – Melt527
    Yoda Bor – MarieFourmi
    Jon – FeyGirl
    Wylla – Fitz
    Quintus Cularo – Insideyourbooks
    tyrionuscule – Yoda Bor
    Nymphadora – DNDM

    Bien sûr, si un nouvel inscrit débarque, je tirerai parmi les inscrits un binôme pour lui au moment de son inscription qui piochera dans sa PAL.

    ~~ Always ~~

    #190249
    MarieFourmi
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 10

    Hello !  Je valide donc deux entrées dans le challenge !

     

    Tout d’abord, je valide le thème « Le palais aux mille salles de Sarnath » avec le tome 3 du monde de Meg Corbyn – Ailes de Corbeau. Dans ce volume, une ancienne créature nommée Corbemort revient pour traquer les êtres qui se seraient rendus coupables de trahison… Le monde de Meb Corbyn est divisé en deux types de population : les Autres (des créatures métamorphes à qui ils arrivent de se nourrir de chair humaine) et les humains. Ce tome fait partie d’une série spin-off. Je vous recommande à 300% la série Meg Corbyn d’ailleurs.

    J’ai apprécié retrouver tous les personnages de l’univers, je me suis attaché à pas mal d’entre eux mais pourtant j’ai eu un léger sentiment de redite par rapport au premier tome. L’histoire a mis du temps à démarrer et j’ai trouvé qu’elle tournait pas mal en rond. C’est dommage aussi que l’introduction des nouveaux enjeux via de nouveaux personnages retombe comme un soufflé. Parfois, je n’ai pas vraiment réussi à comprendre ce qu’il se passait… Une lecture mif-mouf donc !

     

    En 2e position, je valide le thème Chroyane avec Tsunami Girl. Yuki est en vacances au Japon chez son grand-père qui cherche à lui remonter le moral. Yuki n’a plus de joie de vivre et est perpétuellement angoissée. Réunis sous la passion du manga, ils se retrouvent tous les deux face au tsunami de 2011. Si dans un premier temps, ils fuient ensemble, son grand-père décide tout à coup de faire demi-tour…

    J’ai adoré ce roman. On est plongé à la fois dans un récit profondément humain mais aussi dans un univers où les fantômes côtoient les vivants. Et tout cela nous paraît parfaitement normal à nous lecteurs. Le récit, qui mêle autant le texte que le manga est plein de douceur qui évoque des sujets durs. On est réellement plongé en plein milieu de la catastrophe. J’ai beaucoup aimé aussi le moment de la reconstruction entre déni et réalité. C’est un roman que je vous conseille vraiment. Il est empreint d’humanité, d’amour familial et d’onirisme.

    Voila Voila !

    "Les urgences, c'est fait. L'impossible est en cours. Pour les miracles patientez 24h."

    Blog : http://flaneriesdefourmi.blogspot.com/
    Instagram : https://www.instagram.com/flaneriesdunefourmi/?hl=fr

    #190302
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 7947

    J’ai oublié de dire que je valide « Yoren : un livre écrit par un.e auteur.ice qui a été interviewé.e par la Garde de Nuit » du menu Garde de Nuit avec Noir est le sceau de l’enfer de Jean-Laurent Del Socorro.

    ~~ Always ~~

    #190307
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 472

    Je vais valider « Harrenhal : un livre avec une malédiction » avec Negative Space de B. R. Yeager, un livre très spécial, décontenançant, où l’on va suivre le point de vue de trois adolescent(e)s, alors que leur petite ville traverse une terrible vague de suicide, et qu’un hallucinogène est de plus en plus utilisé. On y suit une jeune femme trans, Lu, qui suit avec obsession sur un forum les nouveaux décès, et deux ados, Jill et Ahmir. Jill est en couple avec Tyler, Ahmir est le meilleur ami de Tyler mais couche également avec. Tyler, lui, est un ado tourmenté qui va s’embarquer dans des délires occultes et inquiétants. On n’aura jamais son point de vue, contrairement aux autres, mais c’est une figure centrale qui hante le roman.

    Ce fut une lecture étrange. Le thème est particulièrement glauque, et il n’est pas agréable de s’y plonger. On ne sait jamais trop si on est dans un drame sur une jeunesse désabusée, qui ne comprend pas le monde dans lequel elle vit, et qui est en rupture avec les générations précédentes, si on est plutôt dans l’horreur, parfois je me suis demandé si on était pas dans de l’horreur cosmique. Il n’y a que peu de réponses dans le livre, alors qu’on a beaucoup d’interrogations. L’auteur raconte en interview que l’histoire lui est très personnelle car inspirée par le décès de son meilleur ami pendant leur adolescence. Et je comprends mieux le côté frustrant du récit, dans la vraie vie non plus on a pas toujours les réponses (c’est philosophique).

    Pas un coup de cœur ni réellement une bonne lecture mais je respecte on va dire Et je ne recommande pas car c’est vraiment niche.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #190326
    MELT527
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 409

    Dix par CarteronBonjour à tous !

    Je valide aujourd’hui l’entrée du Menu Velaryon – Baela et Rhaena : Un livre avec des jumeaux avec Dix de Marine Carteron.

    Le résumé est à peu de choses près Ils étaient dix d’Agatha Christie (Les 10 petits nègres) sauf que la plupart des invités de l’île sont des ados qui viennent tous du même lycée. C’était ok, sans plus, j’imagine que pour quelqu’un qui n’aurait pas lu le roman auquel il rend hommage, ça pourrait être mieux accueilli, mais je n’ai vu que les défauts et les maladresses. J’ai trouvé les intrigues simplistes et peu crédibles, bien loin de la trame complexe et parfaitement exécutée de l’œuvre d’Agatha Christie, je ne le recommande pas vraiment.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #190348
    MELT527
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 409

    Blackwater, tome 5 : La fortune par McDowellBonjour,

    je valide également l’entrée dans le Menu merveilles – Le long pont de Volantis : un livre où le commerce est important avec La fortune – Blackwater tome 5 de Michael McDowell.

    J’ai enfin presque fini cette saga, c’est toujours chouette. J’ai hâte d’en connaitre le dénouement.

    Dans ce tome, le commerce est omniprésent puisqu’il se concentre sur tous les efforts qui sont déployés par la famille Caskey pour accroitre sa fortune.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par R.Graymarch. Raison: le dénouement est par nature "final"

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #190350
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 472

    Dans le Menu Merveilles je vais valider « Les Cinq Forts : un livre avec des constructions anciennes ou mystérieuses » avec l’adaptation en BD de L’assassin Royal de Robin Hobb par Christophe Picaud, Jean-Charles Gaudin, Jean-Luc Clerjeaud (je pense aux dragons de pierre). Il y a 10 tomes, et honnêtement cela a été long et je me suis demandé si je n’allais pas arrêter. J’ai découvert assez tard cette saga avec les livres, j’ai lu le premier cycle, cela ne m’a pas passionné, le titre me vendait du rêve et finalement je me suis ennuyé, dommage quand on porte le nom d’ « ASSASSIN ROYAL ». Mais bref quelques années plus tard je tombe sur l’adaptation en BD et je me dis pourquoi pas, cela pourra me reconcilier avec cette saga, et finalement cela n’a pas été le cas, l’adaptation n’est pas très bonne, l’intrigue est très peu claire, les personnages sont fades. Seuls les 3 derniers tomes viennent remonter le niveau mais bon c’est un peu tard, et je ne crois pas que cela soit suffisant pour me motiver à reprendre les livres.

    Dans le Menu GRRM, je vais valider « Rêve de Fevre : un roman de vampires » avec Dracula, la bande dessinée adaptée de Bram Stoker par George Bess (qui mieux que Dracula pour un thème lié aux vampires ?). Une très belle bande dessinée assez massive, 200 pages, avec de magnifiques dessins en noir et blanc. Je me souviens peu du livre de Stoker donc je ne saurai dire si l’adaptation est fidèle mais d’après les avis que je lis ce serait le cas, en tout cas la lecture est très fluide, l’intrigue complète et très prenante, un univers macabre très intéressant, c’est une grande réussite.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #190419
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4273

    Je valide :

    • Menu Religions / La Femme Éplorée : un livre triste,
    • avec : Kallocaïne, de Karin Boye que je commente par ici.

    Une dystopie publiée en 1940, glaçante comme toute dystopie digne de ce nom.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par FeyGirl.
    #190423
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4273

    Hello,

    Quelques idées pour certains items (je n’ai pas accès à l’écriture du fichier excel):

    • Religion des Sept : Un livre avec un chiffre dans le titre
      • Le problème à trois corps, de Cixin Liu (Tome 1 de la trilogie)
    • Religion de R’hllor : une histoire d’élu
      • Acadie, de Dave Hutchinson (un vrai élu, pas un élu de Fantasy !)
    • Le Maître de l’Harmonie : un livre qui fait rire/est divertissant
      • Martiens, Go Home ! de Fredric Brown
    • Les routes valyriennes : une histoire où l’on voyage par voie terrestre
      • La Marche du Levant, de Léafar Izen
    • Norvos : un livre dont l’auteur est d’origine slave
      • Déracinée, de Naomi Novik
      • La Fileuse d’argent, de Naomi Novik
    • Lorath : un livre se déroulant sur une île
      • La série Terremer, d’Ursula Le Guin
    • Corlys : l’action se déroule dans trois pays minimum
      • Choc Terminal (tomes 1 et 2) de Neal Stephenson
    • Armageddon Rag : un roman post-apocalyptique
      • Le Livre de M, de Peng Shepherd
      • Les Flibustiers de la mer chimique, de Marguerite Imbert (ma proposition de cette année)
      • Chroniques du pays des mères, d’Élisabeth Vonarburg
      • Niourk, de Stefan Wul
    • Elle qui chevauche les tempêtes : un livre écrit à quatre mains
      • Fille de l’Empire, de Raymond E. Feist et Jenny Wurts (tome 1 de la trilogie)
    • Le Volcryn : un space opéra
      • Mission Basilic (Honor Harrington, Tome 1), de David Weber (proposition de @Fitz de l’année dernière)
      • Quitter les Monts d’Automne, d’Emilie Querbalec
      • La Nuit du Faune de Romain Lucazeau
      • Latium (tomes 1 et 2), de Romain Lucazeau
      • Acadie, de Dave Hutchinson
      • Des milliards de tapis de cheveux, de Andreas Eschbach
      • Babel 17, de Samuel R. Delany
      • la série Fondation, d’Isaac Asimov
    #190429
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 472

    Quelques idées pour certains items (je n’ai pas accès à l’écriture du fichier excel):

    Merci pour ces nombreuses propositions, j’ai tout ajouté

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #190482
    Fitz
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 359

    Je valide le thème Chroyane : un livre où une catastrophe naturelle s’est produite/est en train de se produire avec Les Aventuriers de la Mer Tome 6 : L’Eveil des Eaux Dormantes de Robin Hobb

    Spoiler:
    où un tremblement de terre important se produit à la fin du livre et plusieurs mineurs au cours du livre 

    Cette lecture constitue la suite d’une relecture complète de tous les romans de Robin Hobb situés dans l’univers du Royaume des Anciens et que j’ai entamé en fin d’année dernière.

    Après le premier cycle de l’Assassin Royal, j’ai donc continué avec le cycle des Aventuriers de la Mer, que j’avais lu une fois quand j’avais 11 ou 12 ans, et que je me souvenais avoir apprécié mais sans plus, et dont je conservais très peu de souvenirs.

    Avec le recul, je pense surtout que c’est parce que j’étais trop jeune pour vraiment apprécier l’œuvre . En effet, les aventuriers de la mer concentrent tout ce que j’ai aimé dans l’assassin royal : une galerie relativement réduite de personnages très bien développés ainsi qu’un monde qui n’est peut-être pas extrêmement développé en dehors de quelques endroits précis, mais qui pourtant parvient à me captiver par ses mystères (même ceux que je connais déjà !). Les aventuriers de la Mer innovent par rapport à l’Assassin Royal avec un cadre différent, celui d’une ville négociante avec des bateaux magiques qui parlent et de pirates rêvant d’indépendance, mais surtout en utilisant plusieurs points de vue.

    Les livres de Robin Hobb ont souvent un début très lent, avant de terminer en feu d’artifice, et celui-ci (qui est divisé en 3 dans la première parution française, formant les tomes 4 à 6), n’a pas fait exception. Plusieurs des fils narratifs, qui ont progressé durant les tomes 4 à 5, convergent ici et le résultat m’a beaucoup plu. Je me suis même surpris à apprécier

    Spoiler:
    Malta

    , qui était de loin le personnage qui m’insupportait le plus, mais qui me fait désormais un peu penser par certains à Sansa Stark, un personnage que je détestais en première lecture de ASOIAF et qui après relecture est devenu mon personnage préféré après Tyrion.

    Globalement, je préfère toujours l’Assassin Royal parce que je suis trop attaché à Fitz, mais à mes yeux, Les Aventuriers de la Mer reste une œuvre exceptionnelle.

    Aurais aussi pu rentrer dans les catégories Qhorin Mimain, Jeor Mormont, Antique Voie, Volantis, Triarchie et Braavos.

     

    Je valide également le thème Le palais aux mille salles de Sarnath : Un livre où les légendes/créatures oubliées reviennent mordre le cul des protagonistes avec Kingdom Tome 2 de Yasuhisa Hara (ou les 2 protagonistes se servent d’une « légende » vieille de 400 ans, qui se retourne un peu contre eux).

    Dans ce tome, Shin, accompagné de son souverain en exil, vont essayer de demander l’aide du mythique peuple des montagnes.                                                                                                                        Pas mal d’action dans ce tome, comme dans le tome 1, ainsi que l’introduction de plusieurs nouveaux personnages charismatiques et de deux factions qui semblent devoir être importantes dans le futur. Globalement, une lecture très agréable.

    Aurait aussi pu rentrer dans les catégories Jeor Mormont, Les Routes Valyriennes, Les palais d’or massif des empereurs-dieux de Yi Ti et Triarchie.

     

     

     

    Je valide enfin le thème Les routes valyriennes : Une histoire où l’on voyage par voie terrestre avec Berserk Volume 28 de Kentaro Miura.

    Dans ce tome, Guts et son groupe continuent leur voyage par voie terrestre, y rencontrant de nouveaux ennemis et de nouveaux environnements. Rien d’extraordinaire dans ce tome, mais quand même de nouveaux mystères et révélations par rapport à l’univers, ainsi que des interactions sympas entre les membres du groupe de Guts.                                                                                                                      Une bonne lecture globalement, même si rien de vraiment notable ne se passe en première lecture (notable dans le sens où ça fait avancer « l’intrigue principale »). Néanmoins, si j’effectue un jour une relecture, mon point de vue pourrait changer.

    Aurait aussi pu rentrer dans les catégories Jeor Mormont, Le titan de Braavos, Les palais d’or massif des empereurs-dieux de Yi Ti, Harrenhal, Volantis et Le Chasseur et son Ombre.

     

     

     

    Sinon, j’en profite pour soumettre à @Wylla les livres que j’ai choisi pour le thème Jon Snow, c’est à dire le premier tome de cinq séries de Fantasy qui sont sur ma PAL mais que je n’avais pas spécialement prévu de lire cette année :

    • Wars of Light and Shadow 1 : Curse of The Mistwraith de Janny Wurts
    • The Masquerade 1 : The Traitor Baru Cormorant de Seth Dickinson
    • Le Choeur des Dragons 1 : Le Fléau des Rois de Jenn Lyons
    • La Mer Eclatée 1 : La Moitié d’un Roi de Joe Abercrombie
    • Le Cycle des Démons 1 : L’Homme-Rune de Peter V.Brett
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par Fitz.
    #190512
    Insideyourbooks
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 20

    J’ai validé le thème Chroyane : un livre où une catastrophe naturelle s’est produite/est en train de se produire du Menu Merveilles avec Carbone et Silicium dont je parle ici. C’était remarquable, je vous conseille cette BD !

    Elle peut aussi entrer dans les catégories « Le Voyage de Haviland Tuf », « Corlys », « Semosh et Selloso » et si on triche un peu dans « Baela et Rhaena » alors si vous ne l’avez pas déjà lu, aucune excuse !

    #190513
    Yoda Bor
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1118

    Je vais valider Mestre Aemon : un livre qui a été discuté lors d’une émission des Manuscrits de Mestre Aemon avec Le cirque interdit de Célia Flaux, j’en ai déjà beaucoup parlé hier soir et mon avis est dispo ici.

    Et puis je valide L’Agonie de la lumière : le titre du livre fait référence à la mort avec le tome 4 de Holmes et Moriarity : Un cadavre dans le jardin de Josh Lanyon. C’est une série d’enquêtes dans lequel le personnage principal est un écrivain qui n’écrit plus et qui se trouve embarqué dans des histoires de meurtres à peu près tous les deux mois. Il faut espacer ses lectures sous peine d’une certain lassitude mais c’est toujours assez efficace et assez divertissant, même si ce tome là n’est pas le plus fabuleux du monde.

    Arys du Rouvre 💜

    #190514
    Fitz
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 359

    J’ai validé le thème Chroyane : un livre où une catastrophe naturelle s’est produite/est en train de se produire du Menu Merveilles avec Carbone et Silicium dont je parle ici. C’était remarquable, je vous conseille cette BD ! Elle peut aussi entrer dans les catégories « Le Voyage de Haviland Tuf », « Corlys », « Semosh et Selloso » et si on triche un peu dans « Baela et Rhaena » alors si vous ne l’avez pas déjà lu, aucune excuse !

    Je l’ai déjà lu et je confirme, j’avais beaucoup apprécié !

    #190515
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 472

    Je vais valider, dans le Menu merveilles : Le palais aux mille salles de Sarnath : un livre où les légendes/créatures oubliées reviennent leur mordre le cul avec Le Remake de Clay McLeod Chapman.

    J’ai un peu été déçu car le sujet m’intéressait, c’est un livre qui s’ouvre une légende oubliée, celle d’une mère et sa fille accusées d’être des sorcière et qui ont été brulées. Leur histoire va inspirer un film d’horreur et va s’en suivre des péripéties. J’aime les films d’horreurs, j’aime les livres d’horreur, je pensais donc être dans mon élément, ça n’a pas été complètement faux, c’est un livre correct SUR les films d’horreur, avec beaucoup de références qui pourront plaire aux fans, mais niveau horreur c’est très léger, et l’histoire n’est pas bien passionnante. Dommage

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #190518
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 7947

    Je valide Les routes valyriennes : Une histoire où l’on voyage par voie terrestre dans le Menu Merveilles avec Fortune cookies, de Silène Edgar.

    Une lecture assez mif-mouf. L’intrigue en soit pouvait être sympa : on assiste par les yeux de notre héroïne à la chute de la société française (une crise économique et un régime qui passe en dictature dans la stupeur générale) – puis, dans une seconde « timeline » une vie de résistance. Le fait que le livre soit sorti en 2014, avant le Covid et les attentats, en fait en plus une petite curiosité intellectuelle.

    Malheureusement j’ai trouvé le livre extrêmement simpliste. Pour un thème aussi complexe, ça manque cruellement de nuance. Le méchant gouvernement devient fasciste comme ça, pouf, parce que. Les pauvres subissent la crise économique (malheureusement l’autrice ne maîtrise absolument pas les notions de bases en économie et te balance juste des mots qui font peur). Et l’héroïne se réveille et entre en résistance… mais son introspection est passablement pénible, elle passe un temps fou à geindre et se plaindre (pour le coup c’est très crédible comme réaction… mais c’est pas hyper intéressant à lire xD).

    Au final la réflexion politique ne dépasse pas « les méchants sont méchants et les gentils – globalement artistes – sont gentils ». C’est très naïf, parfois à la limite du complotisme envers « les puissants ». Et le fait que, du coup, depuis on ait vécu le covid et les attentats, rend cette naïveté d’autant plus criante.

    Dans les points positifs, je soulignerais quand même qu’en terme de style, ça se lit tout seul, avec une plume très agréable. Je suis curieuse de lire d’autres écrits adultes de l’autrice (ça tombe bien, elle sort bientôt une saga de fantasy adulte je crois) pour me faire une opinion plus claire, sur un texte moins particulier.

    ~~ Always ~~

30 sujets de 31 à 60 (sur un total de 284)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.