Vos dernières lectures graphiques

  • Ce sujet contient 302 réponses, 40 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Eridan, le il y a 1 semaine et 4 jours.
30 sujets de 241 à 270 (sur un total de 303)
  • Auteur
    Messages
  • #192915
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6073

    Petit, premier tome des Ogres-Dieux (série en quatre tomes qui ne connaîtra jamais de fin, Hubert, le scénariste, étant décédé) […]

    Une saga que j’ai profondément adoré (malgré cette fin/non-fin), et qu’on avait déjà évoqué avec dndm il y a deux ans. Je recommande toujours aussi chaudement ! ^^

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #192941
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2960

    Yep, lisez les Ogres-Dieux, c’est vraiment une oeuvre hors-normes.

    [watchmen] C’est une œuvre culte, remarquable, mais c’est plus une expérience de lecture à intellectualiser.

    Tellement bien dit. J’ai eu du mal aussi à ma première lecture. Mais en terme de composition graphique, et d’histoire du comics, c’est une oeuvre fondamentale.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #193016
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 487

    J’ai lu le tome 4 de Lore Olympus de Rachel Smythe qui regroupe les épisodes 76 à 102 et j’ai bien aimé ma lecture. J’avais un peu été lassé lors de ma lecture du tome précédent, cette fois ci c’est mieux passé. Le rythme reste terriblement lent, ce qui fait que ce n’est pas un coup de cœur, mais je trouve les scènes entre Perséphone et Hadès toujours réussies (ainsi que celles impliquant Apollon, dans un tout autre registre). J’ai parfois du mal avec les intrigues secondaires et les flashbacks, cela sort de nulle part et j’ai un peu du mal à suivre. Mais pas de quoi m’empêcher de passer un bon moment. J’attends la suite, le prochain tome clôturera la première saison !

     

    J’ai également lu Zone Fantôme, tome 2 de Junji Ito. Un énième recueil de nouvelles horrifiques sous forme de manga et c’est encore et toujours une réussite. On a ici 4 nouvelles dont 3 m’ont particulièrement intéressé : une ville ensevelie sous la poussière, des machines à mouvement perpétuel et des carapaces de tortues annonciatrices de malheur. J’apprécie la capacité de ce mangaka à raconter des histoires qui ne ressemblent jamais, mais toujours avec une touche reconnaissable. Les dessins sont géniaux, parfois bien dérangeant, et c’est un régal à chaque fois. La dernière nouvelle dont je n’ai pas parlé porte sur la fratrie Hikizuri que l’on a déjà vu dans d’autres nouvelles (et dans l’anthologie sur Netflix) et celle-ci m’intéresse un peu moins mais rien de bien grave.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #193128
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8031

    Fournée graphique du week-end :

    Kaamelott, tome 01 : L’armée du nécromant, d’Alexandre Astier et Steven Dupré : BD qui retrace les aventures des chevaliers de la table ronde de notre bon vieil Arthur façon Astier, ça se lit tout seul. On entend les voix des personnages à la lecture, et on reste fidèle au ton de la série, tout en pouvant se permettre de sortir du huis-clos du château pour mettre des actions plus visuelles. C’est pas non plus révolutionnaire, et ça se lit à la vitesse de l’éclair, mais je pense que de temps en temps, à la manière d’un Astérix, c’est le genre de BD vers lesquelles je pourrais me tourner.

    Le Château des Animaux, tome 1 : Miss Bengalore, de Xavier Dorison et Félix Delep : Une revisite de la Ferme des Animaux d’Orwell où les animaux vont se rebeller face au tyran qui les tient dans la misère. C’est une fable optimiste et douce (en tous cas en ce début d’histoire). C’est agréable de temps en temps de lire ce genre de récit qui te rappelle que l’humanité peut s’en sortir, que la tyrannie existe, mais qu’il y a une voie. Ce n’est pas pour autant niais ou naïf : les situations sont dures, et font écho avec beaucoup de de choses de notre monde réel. Les personnages sont attachants (enfin les gentils quoi ^^), on veut immédiatement adopter Miss B et ses chatons et leur faire des gros câlins en les laissant dormir sur un coussin au soleil gniiiii. Les dessins sont sublimes. Bref, j’ai beaucoup aimé.

    DNDM et Eridan en avaient déjà parlé notamment (et DNDM avait pas le même avis que Eridan et moi ^^).

    ~~ Always ~~

    #193147
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4123

    mais je pense que de temps en temps, à la manière d’un Astérix, c’est le genre de BD vers lesquelles je pourrais me tourner.

    AMHA, Astérix peut parfois confiner au génie (je parle de ceux du tandem Goscinny-Uderzo).

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #193212
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 487

    J’ai lu la première intégrale d’Invincible de Robert Kirkman, Cory Walker et Ryan Ottley. Mark Grayson est le fils d’Omni-Man, un extra-terrestre avec des supers pouvoirs (bref c’est Superman quoi) et va découvrir qu’il a lui-même des pouvoirs. Super cliché ? Un peu ! Sauf qu’il s’opère dès cette première intégrale un twist qui va remettre en perspective pas mal de choses !

    J’ai eu grand plaisir à me plonger dans cette lecture, c’est drôle, mais parfois aussi bien violent, on ne s’y attend pas forcément, c’est prenant, les personnages donnent envie d’en savoir plus et de voir leur évolution. J’avais regardé l’adaptation en série animée par Amazon il y a deux ans et j’avais beaucoup aimé, mais j’avoue que je ne me souvenais de plus grand chose. Maintenant que je me suis remis dedans j’ai bien hâte de lire la suite.

    Sinon j’ai lu Le poids des héros de David Sala, où l’auteur rend hommage à ses deux grands-pères, héros lors de la seconde guerre mondiale. Il raconte son enfance, et son lien avec ses grands-pères, leur histoire, c’est beau, les dessins sont originaux, j’ai eu peur de ne pas adhérer au style et finalement j’ai adoré, c’est touchant et j’ai été ému. Une très belle lecture.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #193233
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6073

    J’ai lu la première intégrale d’Invincible de Robert Kirkman, Cory Walker et Ryan Ottley. Mark Grayson est le fils d’Omni-Man, un extra-terrestre avec des supers pouvoirs (bref c’est Superman quoi) et va découvrir qu’il a lui-même des pouvoirs. Super cliché ? Un peu ! Sauf qu’il s’opère dès cette première intégrale un twist qui va remettre en perspective pas mal de choses ! J’ai eu grand plaisir à me plonger dans cette lecture, c’est drôle, mais parfois aussi bien violent, on ne s’y attend pas forcément, c’est prenant, les personnages donnent envie d’en savoir plus et de voir leur évolution. J’avais regardé l’adaptation en série animée par Amazon il y a deux ans et j’avais beaucoup aimé, mais j’avoue que je ne me souvenais de plus grand chose. Maintenant que je me suis remis dedans j’ai bien hâte de lire la suite.

    La série animée m’avait bien plu, j’en avait même parlé qu’qu’part ! Je n’ai pas encore passé le pas de lire le comics, mais à priori … il va beaucoup plus loin et se permet bien plus de choses. 😉

    Kaamelott, tome 01 : L’armée du nécromant, d’Alexandre Astier et Steven Dupré : BD qui retrace les aventures des chevaliers de la table ronde de notre bon vieil Arthur façon Astier, ça se lit tout seul. On entend les voix des personnages à la lecture, et on reste fidèle au ton de la série, tout en pouvant se permettre de sortir du huis-clos du château pour mettre des actions plus visuelles. C’est pas non plus révolutionnaire, et ça se lit à la vitesse de l’éclair, mais je pense que de temps en temps, à la manière d’un Astérix, c’est le genre de BD vers lesquelles je pourrais me tourner.

    J’ai mis dix ans à m’y mettre … Le style de dessin réaliste était assez rebutant pour moi. Mais effectivement, en imaginant les voix des perso, ça passe bien. Après tout, on n’a jamais regardé Kaamelott pour la qualité de l’image, n’est-ce pas ?

    Et sinon, si vous aimez l’horreur, comme Shrödi le dit, je recommande les lectures de Junji Ito. Le dessin fait un peu vieillot, toutes les histoires ne se valent pas … mais je ne vois pas beaucoup d’autres reproches à faire, et il y a une sacrée inventivité pour alimenter vos terreurs nocturnes ! ^^ Une véritable masterclass du genre !

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #194244
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 487

    J’ai lu Le monde sans fin de Jean-Marc Jancovici et Christophe Blain. Cela faisait un moment que je voulais mettre la main dessus et ça y est je l’ai enfin trouvé à la bibliothèque.

    Si c’est sûrement un peu trop sérieux pour que cela soit un coup de cœur pour moi, j’ai tout de même bien aimé. C’est très bien documenté, les dessins sont sympathiques (pas mémorables), mais surtout illustrent très bien les propos de Jancovici. C’est dense (un peu beaucoup, je l’ai lu en plusieurs fois, même si ce n’est pas si épais que cela) mais très pédagogique et accessible. La partie sur le nucléaire m’a particulièrement intéressé (je m’attendais à ce que cela soit beaucoup plus central que ça dans l’ouvrage, finalement c’est seulement un chapitre parmi d’autres). A lire !

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #194401
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2960

    L’herbier des fées, de Benjamin Lacombe et Sébastien Pérez

    Couverture du livre L'Herbier des fées

    Un « album pour les grands » (enfants un peu grands, ou même adultes) qui se présente comme le carnet intime d’un botaniste russe, envoyé en forêt de Brocéliande par Raspoutine. Le scénario n’est pas très important, il n’y aura de toute façon pas la place pour du développement de personnages ou pour une intrigue digne de ce nom. C’est juste un très beau livre à feuilleter, avec des belles images parfois augmentées de jeux de calques/découpe. A lire si vous avez envie de rêver de voir devant des fées botaniques (et si vous n’avez pas peur d’en voir certaines disséquées).

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #194549
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2960

    Le dernier atlas (Tomes 1 & 2 / 3), de Fabien Vehlmann, Gwen de Bonneval, Fred Blanchard, Hervé Tanquerelle

    Deux gros pavés (200 pages chacun) pour raconter une uchronie que je trouve personnellement assez confuse et manquant de direction. Ca mélange beaucoup d’ingrédients disparates (uchronie donc, mais aussi polar social et politique et récit SF à base de « Big dumb object », principalement) mais ça n’arrive jamais à en faire quelque chose d’homogène et de réellement palpitant.

    Scénar: la France à un temps construit de gigantesques robots, les Atlas, qui ont servi comme machine de construction et comme machine de guerre. Ils ont été remisés à la casse suite à une grosse catastrophe. Un petit mafieux nantais d’origine algérienne, fasciné par lesdits Atlas depuis son enfance, décide d’aller voler le dernier d’entre eux qui rouille dans un bidonville indien, soi-disant pour revendre sa pile nucléaire, mais en fait parce qu’il a la prémonition qu’il va se passer un truc étrange.

    Bref. Trop d’éléments disparates, trop de personnages, pas de scénario clair qui se dégage au bout de 400 pages. Ma bibliothèque n’a pas le 3e tome, si un jour je le chope je finirais peut-être cette série, pour avoir la fin de l’histoire. Mais bon… si je ne l’ai jamais, ça m’empêchera pas de dormir je pense. Quelqu’un a lu jusqu’au bout et peut me dire si je manque quelque chose?

    L’odeur des garçons affamés, de Loo Hui Phang & Frederik Peeters

    L'Odeur des garçons affamés

    Un peu le même problème pour moi: trop d’ingrédients trop différents, qui font que je ne sais pas trop ce que je lis. Mais ici c’est néanmoins plus réussi. On est sur du western – fantastique, dans lequel trois personnages cachant chacun des secrets se baladent dans les territoires comanches, à recenser on ne sait trop quoi. Le scénario est donc là encore pour moi un peu trop foutraque, mais ça se laisse lire néanmoins.

    (Edit/ajout)

    Alerte 5, de Max de Radiguès

    Alerte 5 - Max de Radiguès - Babelio

    Une fusée spatiale explose au décollage, et un groupuscule islamiste revendique l’attentat. Sur les installations du programme spatiale, le niveau monte en »Alerte 5″. Les occupants de ces installations se retrouvent encore plus isolés qu’avant, et doivent maintenant en plus faire face à des contraintes absurdes.

    Un petit album minimaliste dans son trait, dessiné en grande partie pendant le confinement et qui ironiquement nous raconte une histoire de sur-confinement. Les enjeux de base paraissent hauts de prime abord, ils le sont finalement beaucoup moins, mais c’est pour le mieux: on nous raconte en fait une histoire sympatoche et très humaine.

    Au final, une lecture pas révolutionnaire mais fort appréciable.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 8 mois et 4 semaines par DNDM. Raison: ajout dernier album

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #194656
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2960

    Spy x Family, tome 1, de Tatsuya Endo : C’était trop choupi ^^ Un espion doit s’infiltrer auprès d’un politicien, et pour ça, il lui faut une famille. Il dégote une petite choupette qui s’avère être télépathe et une femme qui s’avère être une tueuse (et bien sûr il n’est pas au courant). Ces trois-là vont s’adopter (et oui ça n’a rien de crédible, mais c’est pas le but, c’est de la comédie barrée, rassurez-vous ^^). L’humour a hyper bien fonctionné sur moi, et c’est mignon tout plein. Le dessin est charmant. Un petit bonbon. Je lirai la suite !

    Spy x Family : j’ai lu pour l’instant les trois premiers tomes de ce manga dans lequel on suit une famille recomposée dont le père est espion, la mère tueuse à gages, et la fille télépathe. Evidemment, aucun ne connait la vérité sur les autres… C’est encore le début, mais pour le moment j’aime beaucoup l’histoire et l’écriture ; légères vibes « The Americans » en un peu plus déjanté, j’ai hâte de lire la suite

    J’ai découvert très récemment Spy x Family et je l’ai dévoré, c’est très marrant et plutôt léger (malgré un fond qui ne l’est pas tant), ce n’est pas trop ce que je lis d’habitude et cela m’a beaucoup plu. Et puis Anya quoi !

    Testé le tome 1 (et un bout du tome 2), et pour l’instant, mouif-mouif. C’est sympatoche mais pas non plus à se relever la nuit. Ca s’améliore ensuite?

    Et sinon, lu Verlaine, de Bernard Jagodzinski & Daniel Casanave, et bof aussi. Ca évoque pèle-mèle l’amour de Verlaine pour Rimbaud et les voyages de Rimbaud à l’étranger, dans deux styles graphiques très différents, mais pour qui n’est pas scpécialiste des poètes en question, ça reste assez abscons, confus et sans grand intérêt.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #194844
    Jon
    • Pas Trouillard
    • Posts : 507

    Pour Spy Family j’aurais tendance à dire que non, ça ne s’améliore pas vraiment 😀 En tout cas je suis personnellement resté bloqué autour du tome 7, peu convaincu par l’avancée du scénario qui n’était plus rattrapée par l’humour, qui a fini par ne plus me toucher. J’essaierai sûrement de reprendre un jour, mais du coup j’aurais tendance à dire que si le début ne t’a pas accroché, la suite ne t’accrochera pas non plus ^^

    #194876
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2960

    La couleur des choses, de Martin Panchaud

    Martin Panchaud Die Farbe der Dinge

    Fauve d’or (prix du meilleur album du festival d’Angoulême) ,Grand Prix de la Critique ACBD, Prix Toute Première Fois du Festival BD Colomiers, Prix Suisse du livre jeunesse.

    Un ouvrage « concept », qui tend vers l’infographie géante. Les personnages ne sont représentés que par des points qui évoluent dans un décor tout plat, vu de haut. Et de temps à autre, ce sont de pures infographies (du type de celles utilisées dans la presse, pour représenter des données), qui sont utilisées pour illustrer certains passages.

    undefinedundefinedundefined

    Le concept est étonnant, et la réalisation est bonne. Ce qui est dommage, c’est que cela est utilisé pour nous raconter un bête polar social certes pas mal fait, mais pas révolutionnaire non plus. Ca crée une dichotomie entre la forme, expérimentale et étonnante, et le fond, ultra vu et revu.

    Le scénar, quand même: un gamin en surpoids utilise une grosse somme d’argent planquée par son père pour parier sur une course de chevaux, en suivant les conseils d’une voyante, et gagne une énorme somme. Mais comme il est mineur, il ne peut pas la toucher. Et quand il revient chez lui pour dire à ses parents qu’il a gagné une fortune mais que ce sont eux qui doivent la toucher, sa mère est au sol, le crâne en bouillie, et son père a disparu.

    Expérimental, bien réalisé, mais finalement peu passionnant une fois le concept posé.

    Pour Spy Family j’aurais tendance à dire que non, ça ne s’améliore pas vraiment 😀 En tout cas je suis personnellement resté bloqué autour du tome 7, peu convaincu par l’avancée du scénario qui n’était plus rattrapée par l’humour, qui a fini par ne plus me toucher. J’essaierai sûrement de reprendre un jour, mais du coup j’aurais tendance à dire que si le début ne t’a pas accroché, la suite ne t’accrochera pas non plus ^^

    Oui, j’ai continué quelques chapitres, et puis je suis passé à autre chose. C’est sympatoche mais pas non plus transcendant.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #195291
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2960

    Tokyo Underworld, de Kenji Sakaki (chapitres 1 à 54)

    Shin Tokyo (Tokyo Underworld) | Manga - MyAnimeList.netÉpinglé par koya sur Tokyo underworld

    Après le suicide de leur professeur, une classe de lycéens se retrouve précipité dans le Tokyo Underworld, un genre d’enfer modelé sur le modèle de la ville de Tokyo, où ceux qui ont causé la mort de quelqu’un sont persécutés dans de cruels jeux.

    Ca commençait pas mal, dans une veine horreur un peu gore matinée de violence sociale très japonaise. Mais au fil des chapitres, on tombe de plus en plus dans une horreur-comédie peu convaincante. Et les contraintes spécifiques à la production de mangas (des chapitres publiés dans des magazines semaine après semaine) rendent le tout un peu gonflant, vu qu’au début de chaque chapitre, on prend à chaque fois deux pages pour nous rappeller les règles spécifiques au « jeu » en cours.

    Je pensais aussi que c’était un manga relativement court, et terminé, mais arrivé au chapitre 54 je me rends compte qu’il n’en est rien, c’est toujours en cours de parution. Pas sûr que j’ai le courage de reprendre.

    Le discours de la panthère, de Jérémie Moreau

    Le discours de la panthère - BD, informations, cotes

    Plusieurs histoires vaguement philosophiques mettant en scène des animaux, qui a la fin se recoupent pour n’en former qu’une seule. Ca se veut profond, j’ai trouvé ça anecdotique.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #195687
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2960

    Tokyo Ghoul, de Sui Ishida (14 tomes lus, mais faut lire les 16 tomes de Tokyo Ghoul:RE pour avoir la fin…)

    Tokyo Ghoul - Tome 01 | Éditions Glénat

    Dans un monde où les goules vivent cachées au milieu des humains et les mangent pour survivre, un étudiant se fait attaquer par l’une d’elle, et n’est sauvé que parce que son attaquante se fait écraser par un tas de poutrelles métalliques. Pour sauver l’étudiant mortellement blessé, on lui greffe des organes de la goule. Le voila devenu une demi-goule, un humain forcé de manger de la chair humaine pour survivre.

    Ca partait très bien, avec un personnage qui soudain découvre, contraint et forcé, le monde des goules, et tout ce que celles-ci doivent endurer pour survivre dans le monde des humains. Mais peu à peu, ça perd son propos (un être déchiré entre deux mondes, ou qui peut être un pont entre les deux mondes), ça se perd dans des tas de nouveaux persos, des motivations brouillones et des combats trop nombreux et illisibles, plus shonen que seinen mais pas bien foutus… J’ai continué jusqu’à la fin, pour voir. Et en fait, la fin n’en est pas une, il faut ensuite lire Tokyo Ghoul:Re pour avoir le fin mot de l’histoire.

    Et la flemme. Quelqu’un m’oriente vers un résumé, ou me fait un résumé en DM?

    DanDaDan, de Yukinobu Tatsu

    Dandadan - Tome 01 - Dandadan T01 - Yukinobu Tatsu - broché - Achat Livre  ou ebook | fnac

    Une lycéenne plutôt populaire rencontre un lycéen genre geek-timide. Elle croit aux esprits, lui croit aux extraterrestres. Pour prouver à l’autre qu’il a tort, ils se donnent pour défi d’aller chacun dans un lieu hanté/où les ET apparaissent régulièrement. Et se rendent compte que les deux existent, et qu’ils vont désormais devoir les combattre.

    J’en suis au tome 4, et c’est assez accrocheur. Y’a des défauts ou des trucs génants (principalement cette espèce de culture du viol à la japonaise où l’héroïne doit en permanence se défendre de toutes sortes d’agressions sexuelles), mais aussi des choses assez drôles, voir parfois très émouvantes (la relation amitié-amour entre l’héroïne et le héros est très bien écrite, avec de très belles scènes). Le dessin, aussi, est très sympa.

    Read Dandadan Chapter 26 on Mangakakalot

    Bref, pour l’instant je continue.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #195705
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6073

    Tokyo Ghoul, de Sui Ishida (14 tomes lus, mais faut lire les 16 tomes de Tokyo Ghoul:RE pour avoir la fin…)

    Une de mes grandes déceptions de ces dernières années :/ J’en avais entendu parlé, le pitch me séduisait énormément, mais j’étais moins fan des dessins. Finalement, j’ai décidé de le voir en animé. Quelle erreur !! J’ai péniblement regardé jusqu’à la fin … et ça en valait à peine le coup. Une série pleine de promesses mais qui se foire en cours de route.

    Déjà, trop de perso et trop de trames, pas toujours très intéressantes à suivre. Ensuite, des creux entre les arcs (on suivait des perso, on en suit d’autres l’arc suivant). Et puis surtout pour moi, il y a un vrai problème de sénario, mais je préfère mettre ça en spoiler :

    Spoiler:
    On nous présente trois clans au début : les méchantes goules, les humains chasseurs-de-goules et les gentilles goules qui tentent de vivre en harmonie avec les humains. On est dans un schéma classique de X-men, où humains et mutants peinent à coexister. Le perso principal rejoint dès le début l’équipe des X-men … normal, c’est le héros, c’est son rôle. Sauf qu’en cours de route, il va changer d’allégeance : devenir une goule fanatique anti-humain (dans l’anime seulement), puis un humain anti-goule (dans les deux). Ca m’a paru assez désagréable, alors que le perso avait spontanément rejoint la bonne équipe au début, de le suivre se compromettre avec les mauvaises équipes en cours de route … pour au final, évidemment, revenir avec les X-men à la fin !

    Bon, qui plus est, les révélations sur le grand vilain méchant qui tire les ficelles et sur les humains chasseurs-de-goules m’ont déçu … Ça n’a pas aidé.

    Après, il y a des idées vraiment cools quand même, notamment le personnage principal qui change plusieurs fois physiquement, ce qui accompagne son évolution. Et certaines trames sont quand même bien sympa. 😉 Mais est-ce que ça en vaut le coup ? Pour moi, pas vraiment.

    Si vous voulez le fin mot de l’histoire, il existe un wiki … mais je ne garantis pas la qualité ! 😛

    Et sinon, au titre des reco :

    Eigyr, de Jérôme Hamon et Damien Colboc.

    Grande-Bretagne, Vème siècle. Les Romains ont fui, les Bretons se retrouvent seuls face aux envahisseurs Saxons, mais ils sont divisés entre chrétiens et païens … Quand soudain, une rumeur se répand : juste avant de mourir, un chef païen, Merlin, aurait prophétisé sa réincarnation. Le nouveau-né deviendra roi et sauvera la Bretagne.

    Eigyr est une jeune serveuse de taverne enceinte, qui n’a jamais entendu parlé de la prophétie … mais son corps va devenir un enjeu politique dont les hommes entendent disposer : les Saxons redoutent le retour du roi, les chrétiens redoutent le retour du démon, … et les païens veulent absolument mettre la main sur l’enfant.

    Première œuvre pour le dessinateur, qui a aussi eu l’idée originale. Et c’est vraiment de la belle ouvrage. Des personnages que tout oppose vont devoir collaborer … et finissent par se rendre compte qu’au-delà de leurs différences et de leurs intérêts particuliers, ils ne sont qu’une seule humanité, avec de saints-hommes qui se révèlent être des monstres de fanatismes et des monstres qui trouvent une rédemption dans l’héroïsme. Les personnages, d’abord archétypaux, sont finalement assez attachants et l’urgence de la situation permet de nous tenir en haleine jusqu’aux ultimes rebondissements.

    En passant, le dessin me rappelle Lastman, mais en couleurs. Ça ne gâche rien ! ^^

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #195711
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2960

    [Tokyo Ghoul] Une de mes grandes déceptions de ces dernières années :/  (…) Une série pleine de promesses mais qui se foire en cours de route. (…) un vrai problème de sénario

    Exactement mon avis. Le début, quand le personnage principal découvre qu’il est devenu une goule, et découvre qu’être une goule ça veut dire que les aliments normaux ont un goût absolument atroce et que seule la chaire humaine peut le sustenter (et qu’en plus elle sent bon), était vraiment intéressant. Surtout avec les quelques persos secondaires de cette partie genre « je suis une goule mais j’aimerai juste vivre tranquilou avec ma fille ».

    Et puis peu à peu on glisse vers du badaboumbum de plus en plus cliché, avec des combats goules VS inspecteurs de moins moins réalistes et compréhensibles… Et toujours ce problème des mangas, où le mangaka créé plein de persos et les fait vivre ou les oublie en fonction des retours des lecteurs, sans trop savoir où il va. Dommage.

    Tu me résumerais vite fait Tokyo Goule : RE en DM? Juste pour que je n’ai aucun regret. ^^ (j’ai pas l’impression que le wiki ait, quelque part, une vision d’ensemble de la chose résumée en quelques lignes, et j’ai rien trouvé de compréhensible sur internet)

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #195826
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8031

    Petit récap de lectures graphiques récentes :

    L’Odyssée d’Hakim, tome 1 : De la Syrie à la Turquie, de Fabien Toulmé
    Partant du constat que le grand public (et je m’inclue dedans) s’émeut finalement très peu de la tragédie des migrants car ils ne les connaissent pas, ne peuvent pas se mettre à leur place, Fabien Toulmé nous conte le parcours d’Hakim. On suit ici sa vie de chef d’une petite entreprise de jardinerie près de Damas, puis son départ de Syrie, et son début de parcours d’errance au Liban et en Turquie. C’est dur. Ca rend concret beaucoup de choses. Mais c’est à lire. Et je ne doute pas que la suite le sera aussi.

    Un livre à mettre entre toutes les mains, surtout en ces périodes de débats nauséabonds sur l’immigration.

    Le jeune acteur, tome 1 : Aventures de Vincent Lacoste au cinéma, de Riad Sattouf
    Revenons en 2008. Riad Sattouf réalise le film « les beaux gosses », comédie potache sur la vraie vie des ados (genre ils sont moches, pleins de boutons, et sont passablement travaillés par leurs hormones, ça change des ados des séries Netflix xD).

    Sattouf revient dans cette BD avec humour et tendresse sur sa recherche du premier rôle de son film, qui finira par être attribué à Vincent Lacoste, puis donne la parole à Vincent, qui nous raconte – là encore avec beaucoup d’humour et de tendresse – cette première expérience d’un tournage, et comment on vit à 15 ans cette drôle d’aventure après avoir été repéré par le plus grand hasard.

    Une BD qui m’a fait rire, avec beaucoup d’autodérision et un regard très mignon porté sur l’adolescence. Je lirai la suite avec plaisir quand elle sortira.

    Capital et idéologie, de Claire Alet d’après le livre de Thomas Piketty
    Un constat bien documenté des sources d’inégalités en France et dans le monde, illustré par le parcours d’une famille riche depuis la Révolution Française.

    J’ai trouvé la bande dessinée riche et intéressante. J’aurais apprécié une plus grande place des solutions dans l’équation, et j’émets une réserve quant à la démonstration, qui, j’en ai peur, est un peu biaisée pour ne présenter la thèse de(s) auteur(s) que comme une évidence en évitant soigneusement les cas de « oui enfin c’est quand même un peu plus compliqué que ça en fait ».

    Mais en si peu de pages, c’est assez attendu (et il faudrait probablement lire le pavé originel de Piketty afin de vraiment se faire une idée claire, chose que je n’ai pas faite ^^ ), et la vulgarisation est du coup limpide, et didactique. Le dessin est agréable, c’est dynamique et le tout se suit très très bien.

    Kaamelott, tome 2 : Les Sièges de Transport de Alexandre Astier et Steven Dupré
    Autant j’avais trouvé le premier tome des bande-dessinées Kaamelott assez faiblard (sympatoche quand on aime la série, mais pas transcendant), autant j’ai beaucoup aimé ce tome 2 ! J’y ai retrouvé une petite ambiance à la Astérix, et j’ai vraiment ri à la lecture. On retrouve les voix des personnages de la série, tout en ayant une intrigue vraiment très fun, et on passe un très chouette moment !

    Je ne sais pas si je suis rentrée dans le tome avec moins d’attentes, ce qui a amélioré mon état d’esprit, ou si l’humour trouve son rythme (je pencherais plus sur cette deuxième option, en croisant les doigts) mais du coup je me réserve la suite, à lire en cas de coup de mou 🙂

    Nimona, de N. Stevenson
    Une jeune fille métamorphe rejoint un « super vilain » pour faire équipe avec lui.

    J’ai beaucoup aimé cette BD, bourrée de tendresse, très amusante et loin d’être bêbête. On découvre un univers très rigolo, avec une vibe un peu comics de super-héros dans une univers de fantasy, et le mélange fonctionne étonnamment très bien. Les personnages sont mimis sans que ça soit trop sucré, c’est bourré d’énergie, tout en n’évitant pas des moments plus graves et émouvants. Une lecture vraiment chouette.

    ~~ Always ~~

    #195904
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6073

    Sept : A l’origine, en 2007, ce projet d’édition se présente comme un défi lancé par l’éditeur Delcourt : 7 scénaristes et 7 dessinateurs vont réaliser 7 histoires, chacune évoquant les destins de 7 équipes de 7 personnages. Le concept fonctionne et sera renouvelé 2 fois, offrant une collection de 21 BD pour la série-mère et quelques aventures dérivées. Je n’ai pas lu toute la collection, mais suffisamment pour m’en faire une idée : comme toutes les anthologies, évidemment, on va avoir des tomes plus ou moins bons, avec des histoires plus ou moins intéressantes. Perso, j’ai trouvé Sept personnages confus et Sept pistoleros assez convenu (respectivement le moins bien noté et le mieux noté de la collection sur bedetheque.com). Sept nains propose une réinterprétation de l’histoire de Blanche Neige qui ne m’a pas plu ; à l’inverse, Sept mages m’a agréablement surpris et j’ai beaucoup aimé Sept yakuzas, où on suit le parcours tragique et assez pathétique de sept générations d’hommes qui rêvent « d’honneur » et de gloire alors qu’ils sont des gangsters.

    Mais mon coup de cœur arrive avec Sept détectives (2012). Partant de ce postulat qu’il fallait réunir sept personnages et les rendre tous intéressants, Herick Hanna et Eric Canete ont poussé le concept de la collection. Un tueur maniaque sévit à Londres, chacun de ses crimes s’accompagnant d’une signature : le nombre sept, écrit à côté d’une liste de sept noms, les sept « meilleurs détectives du monde » . Dans une sorte de mise en abîme étrange, la récurrence du nombre 7 de la collection devient l’obsession du tueur. Les détectives s’avèrent être des décalques de personnages bien connus (Sherlock Watson et Lestrade, Marpple et Poirot, Maigret et une sorte de Philip Marlow ?). S’ensuit une terrible enquête contre-la-montre, entre les sept brillants détectives et le meurtrier. Je ne vous spoile pas les rebondissements, certains sont attendus, d’autres pas du tout. Si ces figures et cette histoire nous semblent familières dans un premier temps, les auteurs jouent avec nos attentes, en nous réservant des surprises qui ne se conforment pas aux codes du genre. De fait, on a parfois accusé cette BD de surenchérir ou d’exagérer pour surpasser le mythe des détectives dont elle s’inspire … Perso, je trouve que cette critique oublie un peu le degré d’absurde et d’irréaliste des enquêtes écrites par Doyle ou Christie.

    Cette BD a tellement bien marché qu’elle a abouti à une série dérivée : 7 tomes, chacun s’intéressant à une enquête d’un des célèbres détectives. Elles sont toutes scénarisées par Herick Hana, mais chacune a son propre dessinateur. L’ensemble de la série est correct, même si elle ne sait pas trop sur quel pied danser entre série « à suivre » et série d’anthologie : les tomes 1, 6 et 7 doivent être lu à la suite les uns des autres pour être appréciés. Les autres constituent des histoires totalement indépendantes (à l’exception de la 5, qui a des liens discrets avec la 1 et la 6) ; chacune à sa façon tente d’être originale, de jouer avec les codes d’une littérature policière où tout a pourtant déjà été écrit. Le dernier tome apporte une résolution inattendue, qui vient remettre en cause ce qu’on croyait savoir à la fin du livre d’origine Sept détectives.

    Au final, autant dans l’une que dans l’autre des séries, tout n’est pas parfait mais il y a à picorer. C’est une sacrée aventure en terme d’édition et la fresque qui en ressort est inégale, mais propose tout à la fois un bel hommage à la littérature policière classique et une tentative de sortir un peu des sentiers battus d’une littérature sur-codifiée.

    Dans un tout autre registre :

    Nottingham (3 tomes parus sur ? ; 2 lus) scénario : Emmanuel Herzet et Vincent Brugeas ; dessin : Benoit Dellac.

    La quatrième de couverture résume parfaitement le pitch de base de cette réinterprétation du mythe de Robin des Bois :

    Les légendes se doivent d’être simples.
    Tout héros a une identité secrète.
    Tout héros a un ennemi juré à affronter.
    Pour Robin des Bois, rien ne sera simple : il est aussi le shérif de Nottingham.

    Autant le dire franchement, ce pitch de base ne me plaisait pas (et encore maintenant, je ne suis pas sûr d’être convaincu). Les auteurs parviennent à rendre la situation relativement crédibles en quelques pages : le sheriff est un homme de principe, de devoirs, loyal au roi Richard … mais aussi un fonctionnaire, pris dans des intrigues politiques. Il va donc inventer ce mystérieux bandit à la capuche pour rendre la justice, là où le sheriff ne peut pas se le permettre.

    Le premier tome revient sur le premier exploit du bandit encapuchonné, le deuxième sur la constitution du petit groupe qui formera la base de la bande des Joyeux Compagnons (Petit Jean, Frère Tuck, Marianne). J’ai préféré le deuxième tome au premier, ce qui est plutôt bon signe. Les origin story et les liens entre perso sont réinventées en conséquence du nouveau postulat de base. Les aventures sont plutôt intéressantes et prenantes … Mais j’attends encore avant de me faire un avis définitif : la série arrivera-t-elle à aller plus loin que son postulat de base ?

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #196034
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2960

    Beaucoup de truc bofs, ou pire.

    J’ai tenté Le ministère secret, de Joann Sfar et Matthieu Sapin, j’ai lâché au bout de quelques pages.

    Guère mieux pour Furieuse, de Geoffrey Monde et Mathieu Burniat, même si je suis allé au bout.

    Bandes dessinées - Furieuse - DARGAUD

    Un postulat de base Arthurien (Arthur, Merlin, Excalibur), mais une histoire très différente (ici Merlin a filé Excalibur à Arthur pour combattre une invasion de démons, et on est quelques dizaines d’années plus tard, avec un Arthur en mode vieil alcoolique ravagé qui se fait piquer Excalibur, épée douée de raison, par sa fille, l’héroïne de la BD, qui cherche a échapper à un mariage forcé). Très perplexe face à cette BD qui part un peu dans tous les sens, fait des détours, à des moments pas trop mal mais aussi du très bof, et se complait de façon quasi voyeuriste dans la façon dont elle dépeind un Arthur totalement ravagé par l’alcool.

    Toujours pareil avec Tout va bien, de Charlie Genmor

    Tout va bien par Genmor

    BD autobiographique qui vise la (très populaire actuellement) case « C’est-la-BD-que-j’aurais-aimé-lire-quand-j’étais-jeune », et qui du coup ne fait que cocher beaucoup de thèmes (dépression, relations familliales compliquées, sexualité, asexualité, nonbinarité, transexualité, autisme, Trisomie 21…) sans pour autant que ça donne une histoire particulièrement marquante au final. Et la fin en mise en abyme est sans intérêt, la BD l’avoue elle-même.

    Spoiler:
    (« Et à la fin, mon personnage va chez ton personnage pour son anniversaire et boum! Mon perso lui offre le spremières planches de la BD! Et là paf, les deux amoureux discutent de comment va finir cette satanée histoire! (…) Et les gens qui liront ma BD se diront « C’est pas parce que la BD assume qu’elle a une fin nulle qu’elle devient bonne pour autant! »

    Bref, si les thèmes listés ci-dessus vous intéressent, vous savez sans doute déjà lu mieux ailleurs, et s’ils ne vous intéressent pas, cette BD vous fera faire la moue tout du long.

    Un peu mieux pour Votez le Teckel, d’Hervé Bourhis

    Pour piquer quelques points d’intentions de votes au parti adverse, l’officine qui gère la stratégie du président met sur orbite un candidat sorti de nulle part à 3 mois des présidentielles. Mais leur candidat « de la France d’en bas », trouvé dans un bar où il est surnommé le teckel et où il s’est petit à petit fait une audience avec ses discours peu cohérents mais bourrés de charisme, monte un peu plus haut que prévu…

    Une satire politique pas si mal faite, ou en tout cas bien plus fine que beaucoup d’autres. Arrivé à la fin, je me suis dit qu’il y avait un second tome. Et en fait non: il y a deux tomes avant celui là, où le « héros » fait des trucs totalement différents et qui n’ont rien à voir avec la politique, mais pas de tomes après (ou en tout cas, pas depuis 2017, sortie de « Votez le Teckel »). Du coup, fin en queue de poisson qui fait que cette BD, plutôt sympa dans son genre, laisse une impression de raté.

    Et dans le genre « Ouais pourquoi pas mais c’est très classique et sans surprise pour l’instant », j’ai tenté Black Clover, manga de Yūki Tabata.

    Black Clover - Tome 01 - Black Clover T01 - Yûki Tabata - broché - Achat Livre | fnac

    Y’a actuellement 35 tomes, j’ai terminé le numéro 2, et je pense que je ne vais pas aller plus loin. En gros, c’est Naruto mais dans un monde MedFan avec de la magie: notre jeune héros orphelin veut devenir l’Empereur-Mage mais il a zéro pouvoir magique (alors que dans son mode le moindre péquenot en a un peu), son pote d’enfance en a en revanche à foison, bref il est foutu d’avance mais il s’entraine quand même parce que bon volonté tout ça, et le jour de la remise (magique) des grimoires magiques, un grimoire d’anti-magie lui tombe dans les mains, et le voilà doté de pouvoirs qui permettent de neutraliser les sorts des autres. Bref, classique, sans surprise, pas forcément d’humour qui fait mouche chez moi… Pas le courage pour 35 tomes. Je rate quelque chose?

    Ha aussi:

    Je n’avais pas encore parlé de Frieren, il me semble. On suit l’histoire de Frieren (spoiler !!!) après avoir accompli sa quête de vaincre le Roi démon avec son groupe d’aventurier. Une histoire sympathique et qui détend même si j’aimerais un peu plus d’action et de tension par moment. J’aime beaucoup Frieren (mais, je pense que c’est essentiellement parce que je me reconnais en elle sur certains points). Il y a 5 tomes actuellement et le tome 6 devrait sortir le mois prochain.

    J’ai testé le premier épisode l’anime, l’idée est sympa mais ça trainasse un peu trop pour moi.

    Parlons de trucs réussis, pour finir sur de bonnes notes:

    DanDaDan, de Yukinobu Tatsu Une lycéenne plutôt populaire rencontre un lycéen genre geek-timide. Elle croit aux esprits, lui croit aux extraterrestres. Pour prouver à l’autre qu’il a tort, ils se donnent pour défi d’aller chacun dans un lieu hanté/où les ET apparaissent régulièrement. Et se rendent compte que les deux existent, et qu’ils vont désormais devoir les combattre. J’en suis au tome 4, et c’est assez accrocheur. Y’a des défauts ou des trucs génants (principalement cette espèce de culture du viol à la japonaise où l’héroïne doit en permanence se défendre de toutes sortes d’agressions sexuelles), mais aussi des choses assez drôles, voir parfois très émouvantes (la relation amitié-amour entre l’héroïne et le héros est très bien écrite, avec de très belles scènes). Le dessin, aussi, est très sympa. Bref, pour l’instant je continue.

    J’en suis au tome 12 / chapitre 126, soit l’intégralité de ce qui est dispo actuellement, et en fait j’aime vraiment beaucoup. L’humour discutable du début a disparu (il reste de l’humour, mais que je valide totalement), les moments d’émotions sont toujours très forts, le côté foutraque est très plaisant, le dessin aussi… Ca faisait un moment que je n’avais pas été à fond sur un nouveau manga. Totalement recommandé.

    I think I may have a clue to the meaning of "Dandadan" : r/Dandadan

     

    Nimona, de N. Stevenson Une jeune fille métamorphe rejoint un « super vilain » pour faire équipe avec lui. J’ai beaucoup aimé cette BD, bourrée de tendresse, très amusante et loin d’être bêbête. On découvre un univers très rigolo, avec une vibe un peu comics de super-héros dans une univers de fantasy, et le mélange fonctionne étonnamment très bien. Les personnages sont mimis sans que ça soit trop sucré, c’est bourré d’énergie, tout en n’évitant pas des moments plus graves et émouvants. Une lecture vraiment chouette.

    Haaaa, totalement d’accord.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #196036
    JN
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1901

    Il me semble que Vinland Saga de Makoto Yukimura a déjà été mentionné sur ce forum avant, en tout cas au minimum dans la section Séries télévisées. La saison 2 sortie cette année a magnifié l’arc qu’elle adaptait, mais désormais elle est terminée et on se voit contraint d’attendre quelques années pour voir la suite sur nos écrans – cependant, le manga continue, bien plus avancé. Et je dois dire que même s’il y a des (très légers) ventres mous çà et là, ce dernier arc ne fait que renouveler mon amour pour cette histoire. Voir tout le chemin parcouru par nos personnages, et comment l’auteur s’est démené pour entièrement déconstruire les « tropes » que l’on aurait pu attendre au début, pour nous délivrer une histoire touchante, et une ode à la non-violence: c’est un régal. Je recommande chaudement si vous êtes friands de nouveau mangas, amateurs de fiction historique (avec grande attention du détail), lassés des habituelles histoires de vengeances un peu edgy et souhaitez une approche bien plus mature sur le sujet. A noter tout de même que les apparences sont trompeuses, il y a beaucoup de combats au début du manga, mais ce n’est pas forcément représentatif de ce qu’il est sur la longueur. La représentation de la violence est nécessaire pour que le reste suive – et puis, ça permet d’avoir quelques scènes d’action très sympathiques au passage.

    Il est souvent comparé à Vagabond, à juste titre, non seulement pour leur maturité et thématiques similaires (tout deux partagent d’ailleurs un arc entier traitant de fermes et de récoltes), mais également leur grande qualité à la fois graphique et d’écriture. En espérant juste que, à l’inverse de Vagabond, Vinland puisse avoir une réelle fin.

    « Edmond Dantès. Nice name. It’d look great in print, you know? Although ‘Le Comte de Monte-Cristo’ would make a better title for a novel. » - Dumas, Fate/strange fake

    #196258
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2960

    Du Manga! Du Manga !

    Par ordre décroissant d’intérêt:

    Time Paradox Ghost Writer, de Kenji Ichima & Tsunehiro Date (manga en 2 tomes)

    New Series Recommendation: Time Paradox Ghostwriter- What It's Like Being a Manga Author – Sun God Zero

    En 2020, un mangaka qui n’arrive pas à percer s’apprête à abandonner son rêve après que le magazine Shonen Jump! ait, une fois de plus, refusé un de ses projets. Un éclair tombe sur son micro-onde, et le micro-onde crache un exemplaire de Shonen Jump! daté de 2030. Il y lit White Knight, le meilleur manga jamais réalisé, et croyant ensuite avoir rêvé, le dessine de mémoire. Evidemment, le manga est accepté par le Shonen Jump! de 2020. Mais la semaine suivante, un autre exemplaire daté de 2030 arrive dans son micro-onde fondu par l’éclair. Et une jeune autrice de 17 ans débarque, étonnée de voir qu’un mangaka publié a eu une idée si proche de l’oeuvre qu’elle-même dessine dans son coin.

    Bref: un manga sur l’univers des mangakas, comme Bakuman, mais avec cette fois-ci un angle SF/paradoxes temporels, et qui va s’attaquer à tout un tas de questions qui torturent les artistes (créativité, originalité…), en gardant une ou deux surprises qui entrainent l’histoire vers des chemins moins attendus, qui renouvellent le suspens.

    C’est probablement un manga de niche, mais je suis 100% dans la niche en question, donc j’ai beaucoup aimé, malgré quelques défauts. C’est court, et c’est très bien comme ça. Ca aurait pu explorer d’autres chemins, mais je râle suffisamment sur les mangas qui trainent en longueur pour préferer ça comme ça.

     

    Corps solitaires : Pas grand chose à dire sur le dessin et on est sur une intrigue de couple, avec une jeune femme mariée se rendant compte qu’il n’y a plus de sexualité entre elle et son époux. Elle fait avec, jusqu’à ce qu’en discutant avec un de ses collègues de travail, il lui dise que c’est la même chose pour lui. Ca pourrait être hyper casse gueule, d’autant plus que je suis toujours mal à l’aise avec les histoires glorifiant l’adultère, mais ce n’est pas du tout le cas ici et l’autrice réussit à ne pas rendre ses personnages manichéens, tout en laissant au lecteur le choix de condamner les comportements qu’il n’aime pas. C’est assez réussi et ça pose aussi pas mal de questions sur le couple et ce que les gens en attendent. (4 tomes pour l’instant, en cours de publication)

    Lecture en ligne Corps solitaires

    Lu également (jusqu’au chapitre 54 pour l’instant), c’est très bien résumé ci-dessus.

    Cipher Academy, de Nisioisin & Yuji Iwasaki

    Manga dans une école de cryptographes, avec des énigmes et codes à résoudre. J’ai pas accroché aux premiers chapitres.

    My girlfriend gives me goosebumps!, de Shunsuke Iino

    My Girlfriend Gives Me Goosebumps! (Official) - Chapter 1

    Un lycéen se fait stalker par une lycéenne flippante, qui a décidé de faire de lui son « number 1 », c’est-à-dire le centre de sa vie. Et en fait, comme ce lycéen n’arrive pas à se connecter au monde depuis un accident dans sa jeunesse, ça lui va parfaitement: le stalking ultra-creepy de cette fille fait battre son coeur et lui donne l’impression d’être enfin vivant, et il décide donc de lui demander de sortir avec lui.

    Une comédie romantique avec un postulat de film d’horreur. J’ai lu les 10 premiers chapitres (l’équivalent d’un tome 1, probablement), c’est sympatoche mais pas suffisant pour me donner envie d’aller plus loin, j’ai l’impression que ça va vite tourner en rond.

    Even if you slit my mouth, de Akari Kajimoto

    Read Kuchi ga Saketemo Kimi ni wa Manga English [New Chapters] Online Free - MangaClash

    Un autre manga de comédie romantique qui joue avec un trope de film d’horreur (ici, le personnage de Kuchisake-onna, « la femme à la bouche fendue », yokai très connu au japon et légende urbaine qui existe également par chez nous). Kuchisake-onna est donc une légende urbaine en voie d’extinction. Afin de ne pas disparaitre, elle fait un deal avec un lycéen de 17 ans, héritier d’un clan qui gère les yokai: il sont promis l’un à l’autre, et ainsi elle continue d’exister. Elle a 1 an pour essayer de l’effrayer, et si elle y arrive, elle sera libérée de cet engagement. Lui se donne un autre objectif: il a 1 an pour la faire tomber amoureuse de lui.

    Idem, passés les premiers chapitres et l’introduction du postulat grandguignolesque, ça m’a l’air de tourner en rond, donc je ne pense pas aller plus loin.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #196496
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8031

    Le jardin des fées, tome 1 : Bergère des fées, de Audrey Alwett et Nora Moretti

    Une bande dessinée charmante !
    La jeune Lucie est envoyée dans un mystérieux château, et va découvrir un nouveau monde : le monde des fées. Mais elles sont en danger : au fil de l’aventure, alors qu’on découvre ce petit monde fantastique et ses codes, on découvre également une menace, des secrets de famille, et avec Lucie, on mène l’enquête.

    J’ai trouvé le scénario, et toute cette petite société des fées, très inventif et bien pensé. C’est une BD jeunesse, mais même les adultes en prennent plein les mirettes, que ce soit avec le graphisme sublime, et avec l’intrigue pleine de mystères et de merveilles. Le merveilleux permet aussi d’aborder des thématiques plus dures liées à la famille. C’était très choupi ! Ca m’a rappelé mes amours de jeunesse pour le Jardin secret de Frances Hodgson Burnett, et j’ai eu le sourire pendant toute ma lecture, j’ai hâte de trouver le deuxième et dernier tome à la médiathèque.

    ~~ Always ~~

    #196522
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2960

    Quatre Sœurs, tomes 1 à 4, adaptation en BD par Cati Baur de quatre romans de Malika Ferdjoukh

    QUATRE SOEURS T1 ENID BD : Malika Ferdjoukh, Cati Baur: Amazon.fr: Livres

    Une jolie histoire de soeurs et de vies de jeunes filles et de jeunes femmes, avec un très léger filtre fantastique qui est là pour magnifier le quotidien.

    Dans une vieille villa en bord de mer, 5 soeurs âgées de 9 à 24 ans vivent seules depuis la mort de leurs parents dans un accident, 2 ans plus tôt. Chacun des quatres tomes s’attache un peu plus à l’une des soeurs (sauf l’ainée, qui n’a pas droit à son tome, mais est un perso tout aussi intéressant que les 4 autres, et elle a largement droit à des développements dans les tomes des autres), chacun couvre une saison (automne-hiver-printemps-été) d’une année, au cours de laquelle les filles grandissent, se font des amies, aiment, font leur deuil comme elles peuvent… Bref, vivent, et vivent les petits (et parfois grands) drames et plaisirs du quotidien. De temps en temps, les fantômes de leurs parents, fringués n’importe comment, viennent leur rendre visite.

    A la base, c’est ni mon style de lecture ni mon style de dessin, mais au final j’ai trouvé ça charmant, avec des personnages hauts en couleurs qui sont tout de suite sympathiques, et un style littéraire tranché et léger qui transparait même dans la BD.

    L’Homme gribouillé, de Serge Lehman (scénario) & Frederik Peeters (dessin)

    L'Homme gribouillé de Serge Lehman, Frederik Peeters, - Album | Editions Delcourt

    Un gros roman graphique qui a plein de qualités mais qui m’a un peu perdu. Ca commence avec une ambiance Polar social-Paris sous la pluie-mystères datant de la guerre-secrets de famille. Et ça glisse peu à peu dans le fantastique jusqu’à, vers la fin, sauter à pieds joints dedans. Mais le mélange de deux types de fantastiques différents m’a donné l’impression d’un scénario qui avançait sans trop savoir où il allait, finalement. Bref, pas détesté, loin de là, j’ai même beaucoup aimé certaines choses, mais mon côté « je veux des explications à tout » n’est pas satisfait.

    Côté dessin, c’est top.

     

    Le maître d’armes, de Xavier Dorison (scénario) et Joël Parnott (dessin)

    Couverture de Le maître d'armes - Le Maître d'armes

    De la BD historique très bien modernisée. Ca commence avec un duel pour le poste de maître d’arme de François 1er, duel qui s’achève sans vainqueur. Ca continue ensuite avec une histoire de haine/vengeance/compte pas reglé entre les deux principaux protagonistes, qui ressurgit quatre ans plus tard, quand le nouveau maître d’arme de François 1er (et sa clique, et une tierce partie) traque l’ancien (et ses amis) dans les montagnes enneigées. Le fond du conflit historique, c’est les guerres de religion (un ami de l’ancien maître d’arme cherche à faire passer une version de la Bible traduite en français en Suisse, pour la faire imprimer, et les méchants cherchent à l’en empêcher). Le fond du conflit interpersonnel, c’est un désaccord philosophique entre maîtres d’armes (l’ancien ne jurant que par l’épée, difficile à apprendre, le nouveau lui préférant la rapière, beaucoup plus facile à enseigner à des troupes nombreuses). Au final tout cela se lie plutôt bien. Après, l’histoire en elle-même est une longue suite d’affrontements brutaux et sanguinolents. Faut aimer, mais très bien dans son genre.

     

    The pension life vampire, de Shouichi Taguchi (manga, je me suis arrêté au chapitre 5 ou 6)

    Pension Life Vampire vo ( TAGUCHI Shôichi / TAGUCHI Katsuhiko TAGUCHI Shôichi / TAGUCHI Katsuhiko ) ペンションライフ・ヴァンパイア - - Manga news

    Dans un monde où les monstres légendaires divers existent, la guerre à longtemps fait rage entre eux et les humains, mais la paix vient d’être signée. Une jeune femme qui était membre des forces chargées de lutter contre les monstres se retrouvent démobilisées, sans trop savoir quoi faire. Voyant une vampire dans la rue, elle la suit, et découvre qu’elle tient une pension. Après un premier quiproquo facile, elle se retrouve embauchée dans ladite pension, qui est censée accueillir aussi bien les humains que les monstres.

    Ca pourrait être sympa, mais au final le postulat de base n’est absolument pas exploité. Les tensions entre les deux persos principaux, l’humaine et la vampire, retombent immédiatement, les deux étant très rapidement super copines, et 100% des conflits qui arrivent ensuite résultent de quiproquos stupides digne des pires vaudeville. De l’Idiot plot dans ce que ça à de pire, du coup au bout du 3e ou 4e traquenard de ce genre, j’ai lâché. (Et en plus, c’est particulièrement mal traduit, dans la version anglaise Manga Plus, et de ce que j’ai vu ça n’avance absolument pas, le ou la mangaka étant malheureusement régulièrement malade).

     

    Hokkaido gals are super adorable!, de Kai Ikada

    undefined

    Un lycéen Tokyïote débarque à Hokkaido (la grande île souvent toute enneignée tout au Nord du Japon, pour ceux qui connaissent pas), et y rencontre une fille du coin haute en couleurs (puis quelques autres).

    Du Shonen romance / harem manga dans ce qu’il a de pire et de meilleur à la fois. Le pire: les quelques scènes narvantes des premiers chapitres, en mode « quiproquos / petites culottes / oups », qui heureusement disparaissent vite, et les pages de gardes en mode « l’héroïne sexy du jour », qui malheureusement ne disparaissent pas.

    Le meilleur: des personnages forts et des relations qui finalement ont réussi à me happer sur 130 chapitres. Le héros n’est pas un personnage fort, c’est au contraire un archétype de personnage creux, dont on sait au final peu de choses, pour que le lycéen lambda s’y identifie. Un mélange de prince charmant trop parfait (riche, doué en plein de trucs, premier de la classe…) et trop lisse (il n’est que rarement le moteur de l’histoire, toutes les filles et situations lui tombent dessus sans crier gare). Les filles, par contre, sont plus développées, surtout la principale, qui est un sous-archétype apparement très japonais, traduit en anglais par « gal », et dont je n’arrive pas à trouver d’équivalent satisfaisant en français (Girly, cagole, bimbo, dans ces eaux-là?). En gros, c’est une construction de fille girly en opposition au modèle traditionnel japonais, qui louche plutôt vers les filles occidentales telles qu’imaginées par les japonaises (blondes, sexy, qui font énormément attention à leur apparence…). Ca pourrait donner un perso cliché avec une très grosse poitrine, mais au final on a en fait un mélange improbable de cagole, de provinciale à accent/parler régional, et de fille ultra-gentille (à très grosse poitrine), qui est assez solaire et attendrissant.

    Bref. Ultra classique voir cliché, avec des ficelles énormes et des cliffhangers à deux balles, mais j’ai craqué honteusement.

     

    Jujutsu Kaisen, de Gege Akutami

    Jujutsu Kaisen T01 (1) (Shonen / Jujutsu Kaisen), (français) : Akutami, Gege, Lamodière, Fédoua: Amazon.fr: Livres

    Un shonen boum-boum parmi les plus gros succès actuels, avec un postulat simple à la base de « Dans un monde où y’a des gros monstres, nos héros apprennent à les vaincre ».

    Donc, dans un monde où les malédictions et énergie négatives prennent forme, des sorciers luttent contre eux. Notre héros principal (pour l’instant?), à la base normal, se retrouve embrigadé dans ce monde quand il avale un doigt maudit afin de sauver ses amis qui sinon allaient se faire bouffer par un monstre, devenant ainsi l’hôte du démon surpuissant à qui appartient le doigt, avec lequel il va devoir cohabiter.

    J’en suis pas très loin, l’équivalent d’1 ou 2 tomes, c’est très classique mais ça remplit totalement son contrat pour l’instant: dessins sympa, persos hauts en couleurs, système de magie intriguant et rebondissements réguliers.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #196533
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6073

    Le maître d’armes, de Xavier Dorison (scénario) et Joël Parnott (dessin)

    Tu me coupes l’herbe sous le pied, je l’ai lu récemment et voulais le recommander. ^^ Perso, à l’exception de la conclusion du duel final que j’ai trouvé too much, j’ai vraiment beaucoup aimé tout le reste … Faut croire que Dorisson, c’est ma cam’ parce que jusqu’à maintenant, je n’ai jamais été déçu. ^^

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #196546
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2960

    Ouep, Dorisson est excellent. Tu as lu Undertaker? J’ai adoré le second dyptique et son méchant Clegane X Qyburn.

    Pour Le maître d’armes, perso j’ai aimé aussi, hein, et y’a un vrai travail sur la mentalité des gens d’armes de l’époque, apparemment, qui donne à la BD une originalité bienvenue. Mais faut reconnaître que le coloriste a dû vider son pot de peinture rouge.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #196732
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3019

    Le maître d’armes, de Xavier Dorison (scénario) et Joël Parnott (dessin)

    Je le rajoutes à ma liste de BD à lire. Merci pour la reco. 😉

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #197051
    Lau
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 38

    Je suis leur silence, de Jordi Lafebre :

    Je suis leur silence

    J’avais déjà beaucoup aimé son très poétique « Malgré tout ». Eva, psychiatre sur le coup d’une suspension d’exercer à cause de ses comportements excentriques, mène une enquête sur un meurtre dans une famille  richissime (les « Roy » du cava). Elle est accompagnée des fantômes de sa grand-mère et ses 2 grands-tantes qui lui parlent et la conseillent… A la fois drôle, loufoque et tendre, parfois caustique, ce polar moderne traite aussi de la santé mentale. Le dessin est semi-réaliste. Très sympa

    L’intégrale des Chevaliers d’Héliopolis, scénario d’Alejandro Jodorowski et dessinée par Jeremy

    Chevaliers d'heliopolis Glénat

    « Dix-sept » est le fils caché de Louis XVI et Marie-Antoinette, héritier légitime du trône, il est aussi un puissant alchimiste membre des chevaliers d’Heliopolis. On suit son initiation, il croise Napoléon, Nostradamus, le Comte de Saint-Germain, Jack l’Eventreur…

    Les dessins de Jeremy sont toujours aussi superbes, ainsi que les couleurs et c’est vraiment le qualité de cette série. L’histoire avait un potentiel intéressant dans la première partie mais part vraiment dans tous les sens sur les derniers tomes, mélange d’Histoire, d’uchronie, fantastique, il se perd dans les clichés…Dommage

    Musée, de Chabouté

    Musée Glénat

    Un petit bijou. Les portraits des gens ordinaires toujours en noir et blanc, dans leur quotidien, ont toujours été la spécialité de Chabouté… Tout n’est qu’affaire de regard(s) : celui des visiteurs du musée d’Orsay sur les œuvres, celui des visiteurs entre eux, celui des œuvres sur les visiteurs. Le musée a deux vies : le jour, celle des visites ; et la nuit celle des œuvres qui sortent des cadres, se promènent dans le musée, flirtent entre eux, échangent leurs réflexion sur les visiteurs…

    Pour les plus jeunes recrues : Chevalier chouette

    Chevalier chouette Ecole des loisirs

    Chouette a toujours rêvé de devenir chevalier. La disparition de plusieurs chevaliers du château lui permet d’entrer à l’école des chevaliers puis un jour d’être nommé… Chevalier de la Garde de nuit. Sur le chemin de ronde il rencontrera un dragon… Le dessin de Christopher Denise est vraiment très beau, Chouette est très maligne et courageuse, vraiment choupinette

     

    #197052
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6073

    Les dessins de Jeremy sont toujours aussi superbes, ainsi que les couleurs et c’est vraiment le qualité de cette série. L’histoire avait un potentiel intéressant dans la première partie mais part vraiment dans tous les sens sur les derniers tomes, mélange d’Histoire, d’uchronie, fantastique, il se perd dans les clichés…Dommage

    Je suis bien d’accord avec cette critique. Autant, j’avais vraiment aimé le premier (et le deuxième ?) tome … autant, la suite m’avait perdu. La tétralogie m’avait au final déçu. Reste que les dessins sont magnifiques.

    Je ne connais pas les autres, mais ça a l’air chouette. ^^ J’essaierai de me les procurer, pour lire ça 😉

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #197092
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2960

    La brigade des cauchemars (tomes 1 à 4), de Franck Thilliez, Yomgui Dumont & Drac

    La brigade des cauchemars - Tome 1 Sarah (1) : Thilliez, Franck, Dumont, Yomgui, Drac: Amazon.fr: Livres

    Tristan et Esteban forment la Brigade des cauchemars: grâce à une invention du père de Tristan, spécialiste des troubles du sommeil, ils peuvent littéralemment entrer dans les cauchemars récurrents des patients qui arrivent à la clinique où ils vivent, et chercher à comprendre ce qui les trouble. Mais leur père à ses secrets. Et le mystérieux passé d’Esteban, retrouvé sans souvenirs dans la forêt non loin de la clinique quelques années plus tôt, risque aussi de refaire surface.

    Une série de BD jeunesse plutôt bien foutue, qui ne perd pas de temps dans des épisodes one-shot interchangeables mais s’oriente très vite vers les mystères des personnages. Plutôt une bonne surprise.

     

    Touchées, de Quentin Zuttion

    On a lu "Touchées", la nouvelle BD de Quentin Zuttion - Friction Magazine

    Trois femmes très différentes, mais liées par le fait qu’elles ont subies des violences sexuelles et / ou conjugales, s’inscrivent à un atelier d’escrime thérapeutique, sympathisent, et s’épaulent pour avancer.

    Pas grand chose de plus à dire sur le scénario, qui en gros se résume à cela: on est sur une BD qui pourrait quasiment être un documentaire sur le sujet. C’est donc intéressant, parfois touchant ou émouvant, mais il ne faut bien évidemment pas s’attendre à un scénario compliqué et mystérieux, ce n’est absolument pas le but. Côté dessin, c’est gracieux, léger et aérien, mais avec parfois (nottament sur les scènes d’escrimes) ce côté « je me regarde dessiner » que l’on retrouve souvent dans les oeuvres faites par un unique dessinateur-scénariste.

    Tiens, je vois qu’il y a eu une adaptation ciné par Alexandra Lamy en 2022, quelqu’un l’a vue?

     

    Sombres citrouilles, adaptation d’un roman de Malika Ferdjoukh par Nicolas Pitz

    Amazon.com: sombres citrouilles bande-dessinee: 9782369811398: Ferdjoukh, Malika, Pitz, Nicolas: Books

    Comme j’avais finalement beaucoup aimé Quatre soeurs (voir ici), j’ai tenté cette autre adaptation en BD d’un roman de Malika Ferdjoukh. Et j’ai absolument pas accroché. On est pour le coup sur un polar à hauteur d’enfants/adolescents, mais avec des thématiques adultes, du genre amours / secrets de famille de la haute bourgeoisie / suicides / chantages. Les personnages sont trop nombreux et on arrive pas à comprendre qui est qui par rapport à qui, d’autant plus que le dessin choisi ici fait qu’ils se ressemble ntbeaucoup et qu’on a parfois du mal à identifier qui est dessiné. Les secrets empilés les uns sur les autres m’ont perdu et laissé froid (ou déprimé, un peu). Bref, pas pour moi.

    Possible que le roman soit très sympa, ceci dit, je me demande si ce n’est pas le médium BD qui pour le coup n’est pas du tout adapté (je subodore que le texte de base est fait de chapitres écrits dans des styles différents et tranchés, et suivant tel ou tel personnage, ce qui en BD est quasi impossible à retranscrire).

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

30 sujets de 241 à 270 (sur un total de 303)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.