Vos derniers films

  • Ce sujet contient 884 réponses, 74 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par R.Graymarch, le il y a 6 jours et 3 heures.
15 sujets de 871 à 885 (sur un total de 885)
  • Auteur
    Messages
  • #200591
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8034

    Quelques films vus récemment :

    Vampire humaniste cherche suicidaire consentant : Une comédie québécoise, réalisée par Ariane Louis-Seize, avec notamment Sara Montpetit dans le premier rôle. Où l’on suit une vampire qui ne veut pas tuer d’humain, et qui a donc bien du mal à se nourrir. Une pépite ! Ca faisait longtemps que je n’avais pas autant ri au cinéma ! C’est intelligent, drôle, morbide et délicieux, mine de rien très délicat… Je recommande chaudement !

    Pas de vagues : un film co-écrit avec Audrey Diwan et réalisé par Teddy Lussi-Modeste, avec François Civil dans le premier rôle. Le film s’inspire d’une histoire vraie vécue par le réalisateur, lorsqu’il était professeur de français dans un collège d’Aubervilliers et a été accusé à tort de harcèlement par une élève. Très sincèrement : si j’avais vu la bande annonce de ce film, je n’y serais pas allée, car elle est très malaisante, semblant sous entendre ce bon vieux traitement du « ouin ouin pauvre homme accusé à tort par une vilaine méchante femme pour le punir et pour se faire mousser » (spoiler : dénoncer une agression ça n’a jamais rien rapporté à une victime, et les fausses accusations, même si on en voit partout dans la fiction, ça arrive extrêmement peu). Mais donc en fait le film est mille fois plus subtil que ne laisse présager la bande annonce, à des années lumières du ton malaisant qu’elle prend, et on ne blâme jamais la victime, et on met en lumière des systèmes totalement défaillants dans l’éducation nationale. Le propos est totalement dirigé contre l’administration, et c’est désolant, mais bourré de nuances, sans prendre le spectateur pour un abruti.

    Civil War : film d’Alex Garland qui nous amène dans une guerre civile aux Etats Unis, et où l’on suit une équipe de journalistes de guerre dans un périple jusqu’à Washington. J’ai pris une claque. Je suis sortie époustouflée du film. C’était à la fois magnifiquement filmé (la photographie du film est sublime, et on est dans un véritable film de guerre, coup de poing), hyper bien joué (Kirsten Dunst est une reine, et j’ai été bluffée par Wagner Moura que je ne connaissais qu’en Escobar dans Narcos), et cette dystopie ultra réaliste est fascinante, terrifiante, ça remue. Je recommande extrêmement chaudement !

    ~~ Always ~~

    #201129
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10058

    Moi aussi j’ai vu Civil War d’Alex Garland (je crois que je n’ai vu que Ex Machina de lui). Pas totalement adoré mais je pense que c’est un film marquant. C’est un road-trip avec un côté jeu vidéo, chaque étape étant un « stage » et il y a un « stage de fin » (interviewer le président au plus vite).
    Les journalistes sont quand même très très très proches du front (on sent qu’ils se shootent à l’adrénaline notamment). Il y a beaucoup de scènes d’actions et pour un « petit film » (le plus gros de A24 mais « que » $50 millions de budget), il s’en tire très bien. C’est juste que moi, les scènes de baston, ça me gave vite (mais le film est plutôt court, bon point). Mais il y a aussi des scènes où ça tire moins et peut être toujours très tendu, voire pire. Le casting d’ailleurs est aussi très bon. Je pense qu’on reparlera de ce film dans le futur et pas forcément pour ses qualités esthétiques

    On ne connait rien des raisons de la sécession ni vraiment de qui est qui, qui se bat et pourquoi

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #201186
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8034

    Nous, les Leroy, premier film de Florent Bernard

    Après en avoir parlé à ses enfants (fin de lycée), Sandrine (Charlotte Gainsbourg) annonce à son mari Christophe (José Garcia qui ressemble de plus en plus à Robert Downey Jr) qu’elle veut divorcer. Ce dernier joue son va-tout en proposant un week-end surprise, sous forme de road-trip familial sur les traces des lieux qui ont forgé cette famille.

    Un peu dans la même veine que Toni en famille (Nathan Ambrosioni, 2023), c’est une chronique familiale, pas totalement réussie mais avec plein de bons points. Ici on est dans le doux-amer qui tend vers de « l’amer apaisé » je dirais. Il y a pas mal de rebondissements, peu d’instants calmes mais cela permet tout de même de dégager tout de même une personnalité aux membres de la famille, notamment les enfants (pas toujours hyper bien joués, surtout le fils) avec leur vie qui continue en arrière-plan. Comme attendu, il y a pas mal de seconds rôles et de saynètes souvent très marrantes, c’est un film prometteur, sans doute plus mélancolique que comique, ce qui n’est pas forcément un défaut.

    Mon avis rejoint beaucoup celui de Gray. Il y a quand même beaucoup de charme et de tendresse dans le film. Au niveau des dialogues, il y a certains excellents moments – d’autres parties c’est un poil poussif (moi c’est la visite de l’ancien appartement qui m’a fait lever les yeux au ciel) mais dans l’ensemble c’est un joli film.

    Et j’ai vu Challengers. Ultra sensuel, on suit les péripéties de deux joueurs de tennis qui se disputent la même femme (Zendaya – dont on comprend aisément qu’on puisse baver dessus). C’est un peu longuet sur la fin mais c’est hot hot hot quand même : ils sont beaux (Josh O’ Connor fait un glow up depuis le Prince Charles xD), et c’est filmé avec une sensualité impressionnante. Après bon, je pense que ça va pas rester dans mon palmarès de l’année, mais j’ai quand même passé un bon moment.

    ~~ Always ~~

    #201187
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 490

    Grand coup de coeur du week-end : L’homme aux mille visages de Sonia Kronlund (animatrice et productrice de la meilleur émission radio du monde aka Les pieds sur terre sur France Culture), docu-fiction (certaines femmes n’ont pas souhaité témoigner à visage découvert, elles sont donc jouées par d’autres femmes) où Sonia rencontre des femmes qui ont pour point commun d’avoir partager leur vie avec un escroc, un homme qui s’est inventé autant de vie et d’identité qu’il a eu de compagnes (et il en a eu beaucoup).

    Je connaissais l’histoire via les Pieds sur Terre mais voir tout cela en « vrai » c’est quand même quelque chose. Il y a les témoignages, qui sont très forts, avec une sororité qui apporte de la chaleur malgré l’horreur des récits, mais il y a surtout autre chose, qui est complètement fou, mais que je vous laisse découvrir.

    C’est un docu-fiction prenant, fascinant, où l’on se prend à rire de l’absurdité de cet homme, de ses mensonges éhontés (et ceci parce que le documentaire est construit de manière à se moquer de cette personne, et jamais des victimes, pour lesquelles on a beaucoup de compassion), et un programme qui devient complètement jouissif et jubilatoire. Une très grande réussite. Et vive Sonia Kronlund.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #201191
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3562

    Et j’ai vu Challengers. Ultra sensuel, on suit les péripéties de deux joueurs de tennis qui se disputent la même femme (Zendaya – dont on comprend aisément qu’on puisse baver dessus). C’est un peu longuet sur la fin mais c’est hot hot hot quand même : ils sont beaux (Josh O’ Connor fait un glow up depuis le Prince Charles xD), et c’est filmé avec une sensualité impressionnante.

    J’ai vu également Challengers de Luca Guadagnino, ce week-end.

    Je rejoins l’avis de Nymphadora sur le côté très glamour du film (un beau trio d’acteurs).

    Je regrette seulement d’avoir vu la bande annonce qui spoile quasiment le déroulé de l’histoire. Après, ce qui est important, c’est de savoir comment ils en sont arrivés là et pourquoi.

    La trame qui se déroule à plusieurs époques et pas forcément dans l’ordre est une des bonnes idées du film.

    Je ne sais pas si les acteurs ont un bon niveau de tennis, mais franchement on y croit.

    C’était un bon divertissement, mais je ne pense pas que ce sera mon film de l’année non plus. J’aurai oublié ce bel objet dans quelques semaines.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #201659
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10058

    Le Tableau volé de Pascal Bonitzer

    Un commissaire-priseur (Alex Lutz, très bien) reçoit un courrier lui disant qu’on a trouvé, dans la famille d’un jeune ouvrier de Mulhouse, un tableau qui pourrait être d’Egon Schiele. Intrigué, il va voir.

    Inspiré d’une histoire vraie (oui bon), le film a un bon sujet mais je ne sais pas, ça fonctionne moyennement. Je ne comprends pas vraiment l’histoire autour de la stagiaire : si c’est censé enrichir, je trouve que ça distrait de la partie intéressante de l’intrigue. Je lis que le regard sur le monde ouvrier est aussi un peu gênant et ce n’est pas totalement faux. En résumé, c’est pas mal sans plus alors que ça aurait vraiment pu être mieux

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #201721
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4128

    Grand coup de coeur du week-end : L’homme aux mille visages de Sonia Kronlund (animatrice et productrice de la meilleur émission radio du monde aka Les pieds sur terre sur France Culture), docu-fiction (certaines femmes n’ont pas souhaité témoigner à visage découvert, elles sont donc jouées par d’autres femmes) où Sonia rencontre des femmes qui ont pour point commun d’avoir partager leur vie avec un escroc, un homme qui s’est inventé autant de vie et d’identité qu’il a eu de compagnes (et il en a eu beaucoup).

    Vu aussi, et je suis d’accord, c’est une belle réussite. L’émission consacrée au sujet se consacre à une des femmes trompées, alors que le documentaire replace son histoire parmi celles d’autres. Les deux se complètent bien. Les actrices jouent super-bien, j’ai été incapable de les distinguer des vrais témoignages. L’histoire est incroyable ; ce serait une fiction, on dirait que ce n’est pas crédible, et pourtant c’est réel. Ca rappelle un peu l’affaire Romand, mais avec des différences. Je n’en dis pas plus, mais c’est une belle réalisation.

    Le Tableau volé de Pascal Bonitzer

    Un commissaire-priseur (Alex Lutz, très bien) reçoit un courrier lui disant qu’on a trouvé, dans la famille d’un jeune ouvrier de Mulhouse, un tableau qui pourrait être d’Egon Schiele. Intrigué, il va voir.

    Inspiré d’une histoire vraie (oui bon), le film a un bon sujet mais je ne sais pas, ça fonctionne moyennement. Je ne comprends pas vraiment l’histoire autour de la stagiaire : si c’est censé enrichir, je trouve que ça distrait de la partie intéressante de l’intrigue. Je lis que le regard sur le monde ouvrier est aussi un peu gênant et ce n’est pas totalement faux. En résumé, c’est pas mal sans plus alors que ça aurait vraiment pu être mieux

    Moi j’ai beaucoup aimé. Cela brasse pas mal de thèmes, principalement le monde des ventes d’œuvres d’art, mais aussi les spoliations nazies, le mensonge, l’argent, … L’histoire de la stagiaire permet justement d’amener la question des mensonges et de la vérité, en rapport avec l’authenticité du tableau. Et puis elle sert aussi de révélatrice du monde de l’art, puisqu’elle aspire à y pénétrer, ce qui permet au spectateur de recevoir des infos par son intermédiaire. Et je n’ai pas du tout trouvé gênant le regard sur le monde ouvrier, au contraire, il est à la bonne distance, ni condescendant, ni misérabiliste. Le personnage du jeune ouvrier n’est pas sacrifié, il prend au contraire de l’importance au fil de l’intrigue. Et j’avais les larmes aux yeux lors de la scène presque finale, quand il est présenté à la famille américaine (j’essaie de ne pas trop en dire). Le seul reproche que je ferai, c’est la petite facilité scénaristique quant au rôle de la stagiaire dans la solution de l’intrigue :

    Spoiler:
    La stagiaire qui détecte la tentative d’escroquerie assez téléphonée qu’aucun des autres pros impliqués n’a vu venir, même en faisant appel à l’expérience vécue par son père, c’est pas très crédible.

    Vu aussi « Le Deuxième Acte », du prolifique Quentin Dupieux : David, qui s’estime harcelé par Florence, demande à son vieux pote Willy de l’en débarrasser en la séduisant. De son côté, Florence (Léa Seydoux) déclare à son père Guillaume (Vincent Lindon) qu’elle veut lui présenter David, l’homme de sa vie. Tous quatre se retrouvent dans un restaurant perdu au milieu de nulle part. Bon, ça, ce n’est que le premier niveau de narration, parce que le scénario s’amuse à multiplier les mises en abyme. On s’y perd un peu, c’est assez malin, les acteurs se sont probablement bien amusés. C’est court (1 h 20) et c’est très bien comme ça. C’est mon premier Dupieux. Pas inintéressant, mais pas exceptionnel non plus.

    Bref, grâce au week-end prolongé, trois bons moments de cinéma.

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #201795
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10058

    Furiosa : Une saga Mad Max (Furiosa: A Mad Max Saga) de George Miller

    Neuf ans après Max Max Fury Road, retour sur l’origine de son personnage iconique : Furiosa

    Le forum a été englouti depuis 2015 mais si je regarde mon classement perso, ce film était numéro 3 à l’époque. Je ne crois pas avoir vu les trois premiers films (ou sinon j’ai oublié, merci à France Culture pour le récap cette semaine (50 minutes)) mais j’ai joué à Bitume et lu Le Combattant de l’autoroute, ça remplace ? mais j’avais été bluffé par les décors, la mise en scène (on oubliera le bilan écologique du tournage) et aussi la narration qui fait du héros un personnage secondaire pour célébrer Furiosa, splendidement incarnée par Charlize Theron (la place des femmes dans le film est aussi vraiment intéressante).

    Et donc là, le prequel. Si on se rappelle un film à la Solo: A Star Wars story, méfiance. Alors, c’est quand même trop long (2h25) mais ça reste un film époustouflant. Sans doute moins d’effets de surprise que dans Fury Road mais ça fonctionne quand même bien (et le scénario est quand même plus développé). Gros coup de cœur particulièrement pour les chapitres un et trois avec des paysages magnifiques et des scènes d’action fluides et inventives (tous les véhicules des assaillants pour en parler sans trop en dire). Alyla Browne s’en sort plutôt bien, Chris Hemworth fait un antagoniste très décadent (et too much mais c’est fait exprès) et Anya Taylor-Joy est à la hauteur dans un rôle très physique. Alors pour moi, elle n’a pas le charisme de Charlize Theron mais on la voit vraiment se fondre dans le personnage de Fury Road au fur et à mesure que le film progresse

    Ca fait plaisir de voir un blockbuster bien fait

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #202030
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10058

    La Petite Vadrouille de Bruno Podalydès (sortie le 5 juin)

    Franck (Daniel Auteuil) impose poliment mais fermement à son employée Justine (Sandrine Kiberlain) de lui organiser un week-end original pour qu’il puisse séduire une femme. Pour ce faire, il lui confie 14 000 € en cash. Justine en parle à Albin (Denis Podalydès) son mari qui a des soucis d’argent. Le plan est le suivant, réunir une bande d’amis pour faire un week-end original le moins cher possible (sans que cela ne se remarque) et empocher la différence. Et les voilà parti pour une croisière sur un canal.

    J’aime bien Podalydès, sa poésie, son humour. Des fois ça ne marche pas (l’an dernier), mais là, j’ai beaucoup aimé. Faut apprécier son style, bien entendu, mais dans le genre, c’est inventif, un peu référencé (l’éternelle glaviole), plein d’humour, et aussi de poésie (la balançoire).

    Franck est-il vraiment dupe de tout cela ? Quid du bateau des jeunes et de leur vision de la vie (continuer sans accepter), ou du mousse ? Je trouve le film très humain mais on y arrive sans crier gare et si le thème nautique est proche de Comme un avion, l’approche humaniste de notre société le place un peu dans la lignée des 2 Alfred. Petite réserve sur la toute fin mais je ne vois pas ce qu’ils auraient pu faire de mieux.

    Si vous voulez un peu de fantaisie, de poésie, de loufoquerie, embarquez avec Bruno, c’est un chouette moment.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #202124
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10058

    Marcello Mio de Christophe Honoré

    Après une séance photo éprouvante et un casting qui se passe moyennement, Chiara Mastroianni voit le visage de son père dans le miroir. Elle décide alors de « devenir » Marcello

    C’est mon troisième film de Christophe Honoré et que je crois que ce n’est pas pour moi (le précédent). Rien de surprenant mais ça coche plein de cases du « film intello français » : le quartier où ça se passe, les stars sous leurs vrais noms (Deneuve, Lucchini, Biolay, N Garcia), la cinéphilie (forcément), le fait que ça fume tout le temps. Je pense que ça doit être sympa à tourner (encore plus pour Chiara Mastroianni) mais je me suis senti exclu et bien seul. Allez, le passage très vulgaire en Italie m’a arraché un sourire (et aussi de la tristesse).

    Ca n’empêchera pas Schrö-dinger d’apprécier j’espère 😀

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #202145
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8034

    Furiosa : Une saga Mad Max (Furiosa: A Mad Max Saga) de George Miller

    Eh bien pour une fois, ça sera moi qui suis moins enthousiaste que Gray sur un blockbuster ^^ J’ai trouvé le film franchement sans plus. Beaucoup trop longuet pour une intrigue ultra convenue et peu intéressante (je suis déjà pas fana de la gamine bad-ass qui s’élève dans la vengeance : Arya le fera toujours mieux que les autres et déjà je suis pas fana d’Arya xD Mais alors là vraiment j’ai trouvé que ça sonnait très vide…). De base l’univers Mad Max me touche peu, du coup vraiment j’ai vu le temps passer. C’est bon on a compris, abrégez ! Surtout que, et c’est le soucis d’un préquel, il n’y a aucun enjeu narratif : on sait déjà ce qui va advenir des personnages importants. Ajoutons à ça le fait que la pauvre Anya Taylor-Joy fait ce qu’elle peut mais qu’elle n’arrive pas au commencement de la cheville de Charlize Theron… Certes Chris Hemworth est génial de démesure mais ça rattrape pas grand chose.

    Bref, c’est certes bien fait (encore qu’au début il y a des effets spéciaux particulièrement ratés), mais je pige pas trop la hype. Fury road m’a semblé tellement au dessus !

    ~~ Always ~~

    #202149
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 490

    Marcello Mio de Christophe Honoré

    Après une séance photo éprouvante et un casting qui se passe moyennement, Chiara Mastroianni voit le visage de son père dans le miroir. Elle décide alors de « devenir » Marcello

    C’est mon troisième film de Christophe Honoré et que je crois que ce n’est pas pour moi (le précédent). Rien de surprenant mais ça coche plein de cases du « film intello français » : le quartier où ça se passe, les stars sous leurs vrais noms (Deneuve, Lucchini, Biolay, N Garcia), la cinéphilie (forcément), le fait que ça fume tout le temps. Je pense que ça doit être sympa à tourner (encore plus pour Chiara Mastroianni) mais je me suis senti exclu et bien seul. Allez, le passage très vulgaire en Italie m’a arraché un sourire (et aussi de la tristesse).

    Ca n’empêchera pas Schrö-dinger d’apprécier j’espère

    Haha je suis allé le voir cette semaine et non je n’ai pas été super fan (Christophe, j’espère que tu ne me lis pas), le film a du mal a trouver son ton : il y a du burlesque et de la légèreté mais cela ne m’a que rarement fait rire, et je n’ai été ému qu’à de rares moments (il y a quand même une séquence de patinage très belle). En filigrane il y a toujours la question du deuil du père, de ces fantômes qui nous hantent, mais il l’a déjà mieux fait auparavant. Aussi, la BO (qui est normalement un élément que j’adore dans ses films) ne m’a pas vraiment marqué.

    Furiosa : Une saga Mad Max (Furiosa: A Mad Max Saga) de George Miller

    Eh bien pour une fois, ça sera moi qui suis moins enthousiaste que Gray sur un blockbuster ^^ J’ai trouvé le film franchement sans plus. Beaucoup trop longuet pour une intrigue ultra convenue et peu intéressante (je suis déjà pas fana de la gamine bad-ass qui s’élève dans la vengeance : Arya le fera toujours mieux que les autres et déjà je suis pas fana d’Arya xD Mais alors là vraiment j’ai trouvé que ça sonnait très vide…). De base l’univers Mad Max me touche peu, du coup vraiment j’ai vu le temps passer. C’est bon on a compris, abrégez ! Surtout que, et c’est le soucis d’un préquel, il n’y a aucun enjeu narratif : on sait déjà ce qui va advenir des personnages importants. Ajoutons à ça le fait que la pauvre Anya Taylor-Joy fait ce qu’elle peut mais qu’elle n’arrive pas au commencement de la cheville de Charlize Theron… Certes Chris Hemworth est génial de démesure mais ça rattrape pas grand chose.

    Bref, c’est certes bien fait (encore qu’au début il y a des effets spéciaux particulièrement ratés), mais je pige pas trop la hype. Fury road m’a semblé tellement au dessus !

    Hahaha le passage sur Arya ! Je l’ai vu hier et j’ai passé un bon moment, c’est vrai que c’est un peu convenu sur l’intrigue et que c’est long mais cela ne m’a pas gêné, le côté grand spectacle m’a suffit et a compensé le reste. J’ai trouvé le film très impressionnant. Ce sera pas mon film de l’année mais c’était cool.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #202190
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10058

    Damned, je ne m’attendais pas à ce que Schrö-dinger me rejoigne sur le Miller ET le Honoré

    Sans avoir regardé ce que j’ai vu cette année, je pense que Furiosa est pour le moment mon film préféré. Il a des défauts (sa longueur, notamment) et je suis d’accord qu’il est différent de Mad Max Fury Road et peut-être que c’est tant mieux ? Certes, le film est surtout fort dans ses moments d’action que dans ses parties plus posées (Fury Road était quasi de l’action non stop, ce qui était bien fait, ébouriffant et aussi épuisant pour moi dans mon siège^^).
    L’intrigue me parait en théorie un peu moins simpliste que Fury Road qui est un aller-retour (avec au fond un truc intéressant sur la sauvegarde des épouses cependant) mais j’admets qu’en pratique ça aurait pu être davantage développé, mais en moins de temps. Fury Road reste un tour de force, Furiosa me parait différent, en-dessous mais intéressant, et au-dessus de la mêlée des blockbusters sortis cette année

    Je vois que tout le monde se plaint des effets spéciaux, je dois bénir le fait que je suis nul pour voir quand c’est moche même si c’est flagrant 😀

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #202207
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3562

    Furiosa : Une saga Mad Max (Furiosa: A Mad Max Saga) de George Miller

    J’ai également vu Furiosa ce week-end.

    Sachant que je n’ai pas vu Fury Road, que les premiers Mad Max j’ai dû les regarder à la télévision, il y a quelques années et sans conviction (à l’exception du 3 avec Tina Turner).

    Mais qu’est ce que je suis allée faire dans cette galère ? eh bien, j’ai commencé à écouter un podcast de Lloyd Chéry (c’est plus que de la SF) sur le sujet, et l’interview d’un passionné de la saga (Melvin Zed) m’a mis l’eau à la bouche (pour un film qui se passe dans le désert, c’est normal ).

    J’ai été agréablement surprise, le film est plus riche que ne le laissait présager la bande annonce. Il n’y a pas seulement des courses poursuites et des coups de fusil, j’ai trouvé également une histoire, racontée par chapitre, avec une héroïne qui évolue, des bad guys qui font peur et fascinent en même temps, et surtout pleins d’idées. Je ne me suis pas ennuyée, et je n’ai pas été choquée non plus par les scènes un peu gore autour de la nourriture.

    Spoiler:
    Dans le podcast, j’avais entendu parler de scènes de cannibalisme assez éprouvantes. En réalité, la chose est plutôt suggérée, et quand on voit de la viande cuite, il est possible de s’imaginer ce que l’on veut

    J’ai passé un bon moment, je me suis laissée emportée par l’histoire sans me poser trop de questions.

    Gros coup de cœur particulièrement pour les chapitres un et trois avec des paysages magnifiques et des scènes d’action fluides et inventives (tous les véhicules des assaillants pour en parler sans trop en dire)

    Je vois bien de quelles scènes tu veux parler, c’était génial, très créatif, avec un bon suspens.

    Je vois que tout le monde se plaint des effets spéciaux, je dois bénir le fait que je suis nul pour voir quand c’est moche même si c’est flagrant

    Oui, certaines scènes dans le désert font un peu factice, on voit que c’est du numérique. Mais bon, là n’est pas l’essentiel.

    Beaucoup trop longuet pour une intrigue ultra convenue et peu intéressante (je suis déjà pas fana de la gamine bad-ass qui s’élève dans la vengeance : Arya le fera toujours mieux que les autres et déjà je suis pas fana d’Arya xD

    Ah, la référence à Arya. Vous savez quoi ? je n’y ai pas pensé. J’ai songé à Paul Atréides et à la boite…

     

     

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 5 jours par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #202530
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10058

    Si t’as aimé ce film, je conseille la « suite » alors

    Le Dernier des Juifs de Noé Debré (Parlement et plein de scénarios) sorti en février

    Bellisha, 27 ans (Michael Zindel, très bon) vit avec sa mère malade (Agnès Jaoui, encore) dans un HLM de Seine-saint-Denis. Ils vivent ici depuis une éternité mais le quartier change, ils sont les derniers juifs du coin et la mère parle de plus en plus de partir.

    C’est un film étrange, un peu mélancolique, un peu « à côté ». Bellisha ne fait quasiment rien de ses journées, mais il ment à sa mère sur le monde extérieur (Goodbye Lenin? Oui un peu). Il y a pas mal de dérision, d’absurde, de « petits riens » qui parfois sont touchants (la mezouzah, la copine de l’immeuble, les voisines). Ca reste un petit film qui a du mal dans la longueur alors que ça dure 1h30. Mais ça reste étonnant et rare (et sorti dans un contexte pas vraiment facile pour porter le film)

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

15 sujets de 871 à 885 (sur un total de 885)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.