Maris Baratheon

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Maris Baratheon
Identité
V.O. Maris Baratheon
Statut
Rang lady
sœur du Silence
Famille
Père Borros Baratheon
Mère Elenda Caron
Blasons
Lady Maris faisait partie de la maison Baratheon

Maris Baratheon était la seconde des quatre filles de lord Borros Baratheon d'Accalmie et de lady Elenda Caron, connues sous le nom des « Quatre Orages »[1]. Elle était réputée être la plus rusée et la plus intelligente des quatre. Elle devint une sœur du Silence[2].

Histoire[modifier]

En l'an 129, lord Borros Baratheon reçoit en ambassade à Accalmie le prince Aemond Targaryen, émissaire de son frère, le prétendant Aegon II Targaryen. Celui-ci veut se ménager l'amitié du seigneur suzerain des terres de l'Orage, dans la guerre qui se profile contre sa demi-sœur, la prétendante Rhaenyra Targaryen. Lord Borros accepte de soutenir Aegon II, en échange du mariage d'Aemond et d'une de ses filles, lui présentant Maris comme la plus intelligente. D'après Champignon, le prince les embrassa toutes, afin d'y goûter avant de choisir. L'archimestre Gyldayn écrit qu'Aemond en choisit une, mais pas Maris. Celle-ci est présente lors de l'entrevue houleuse entre son père et l'émissaire de la reine Rhaenyra, Lucerys Velaryon. Jalouse de ne pas avoir été choisie, Maris profite de la vieille inimitié entre les deux émissaires pour se moquer d'Aemond. Elle le provoque en remettant en cause sa virilité et son courage. Furieux, le prince s'élance à la poursuite de Lucerys Velaryon, qu'il rattrape et tue. D'après Le Témoignage de Champignon, Aemond aurait ensuite rapporté les yeux de Lucerys à Maris sur un lit d'algues, pour lui prouver sa valeur[2].

À la fin de la Danse des Dragons en l'an 131, trois des filles Baratheon, Cassandra, Ellyn et Floris, sont envoyées à Port-Réal pour servir d'otages et de dames de compagnie de la nouvelle reine des Sept Couronnes, Jaehaera Targaryen. Entre temps, Maris est devenue sœur du Silence, d'après le récit de septon Eustace[N 1]. Champignon confirme l'information et ajoute que sa mère l'aurait préalablement amputée de sa langue, les sœurs du Silence étant censées être muettes[N 2][1].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Les paroles de Maris Baratheon étant en partie la cause de la mort de Lucerys Velaryon, il est possible que les Baratheon l'aient fait entrer dans un ordre voué au mutisme autant pour la punir de ses actes que pour lui éviter des représailles plus graves
  2. L'archimestre Gyldayn écarte toutefois ce dernier détail sordide. Il rappelle que les sœurs sont silencieuses, non pas parce qu'elles n'ont plus de langue comme le prétend la croyance populaire, mais parce qu'elles démontrent ainsi leur piété (cf. Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée).

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée.
  2. 2,0 et 2,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Fils pour fils.