Eustace (Danse des Dragons)

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


Eustace était un septon rattaché au septuaire du Donjon Rouge durant le règne de Viserys Ier Targaryen, la Danse des Dragons, et le début de la régence d'Aegon III. Confesseur de la cour et de la famille royale, il fut un témoin privilégié des événements troubles qui marquèrent son temps[1]. Après avoir été démis de sa charge en l'an 133, il retourna dans sa ville natale où il se consacra à l'écriture d'une chronique[2], sur les événements qu'il avait vécus. Plus tard, il devint une de Leurs Saintetés[1].

Auteur de Le Règne du roi Viserys, premier du nom, et la Danse des Dragons qui s'ensuivit, et source de Feu et Sang[modifier]

Septon Eustace est l'auteur du livre Le Règne du roi Viserys, premier du nom, et la Danse des Dragons qui s'ensuivit, considéré par l'archimestre Gyldayn comme son œuvre majeure, dont il commence la rédaction en l'an 133[2]. D'après Gyldayn, son ouvrage reste assez tempéré, rédigé dans un style aride et pesant, évoquant des rumeurs salaces et des accusations scandaleuses, qui sont généralement absentes des autres chroniques de l'époque, notamment celles des mestres. Gyldayn considère qu'il s'agit de la chronique la plus détaillée de l'époque et il s'en sert comme d'une référence pour rédiger sa propre chronique, Feu et Sang[1]. Imitant son exemple, mestre Yandel fait lui aussi plusieurs fois référence au livre de septon Eustace dans son propre livre encyclopédique[3][4].

Eustace appartenant au cercle restreint de la famille royale et de la cour, il est au courant de nombreux secrets et reçoit tout au long de ses années de services de nombreuses confidences, qu'il rapporte dans son livre. Il contredit parfois les autres chroniqueurs de son temps, comme les Grands Mestres ou le Témoignage du bouffon Champignon. S'il évoque de nombreuses rumeurs en termes réprobateurs, et bien souvent, pour les rejeter ou les infirmer[1]. Septon Eustace semble toutefois avoir un parti-pris dans son récit : Gyldayn relève qu'il appréciait assez peu Rhaenyra[5]. Témoin et acteur des événements historiques rapportés dans son ouvrage, Eustace est un narrateur non-fiable qui peut mentir au lecteur pour diverses raisons, omettre des informations, prêter des intentions aux différents acteurs du conflit, ou mal interpréter certains faits et gestes. Il ne faut donc pas considérer tous ses récits comme véridiques. Il a de plus tendance, dans ses écrits, à attribuer certains événements à la volonté des Sept ou aux prières qui leur sont adressées[N 1].

Histoire[modifier]

Pendant le règne de Viserys Ier Targaryen[modifier]

Eustace naît à Pierremoûtier à une date inconnue[2]. Son service au septuaire du Donjon Rouge semble débuter au plus tard en l'an 105[N 2][1].

En l'an 111, lorsque les frasques du prince Daemon Targaryen et de sa jeune nièce, la princesse héritière Rhaenyra Targaryen, sont portées à la connaissance du roi Viserys Ier Targaryen, la Main du Roi Lyonel Fort aurait voulu faire exécuter Daemon pour trahison. Septon Eustace en aurait dissuadé le roi, en lui rappelant que nul n'est plus maudit par les Sept que celui qui tue une personne de son propre sang[1].

Au troisième jour de la troisième lune de l'an 129, Viserys Ier Targaryen meurt. Le conseil restreint est promptement et secrètement réunit dans la nuit. Le Grand Mestre Orwyle rappelle en début de séance qu'il faudra convoquer septon Eustace pour officier lors des rites funéraires, mais les manigances politiques des partisans d'Aegon II Targaryen retarde l'annonce de la mort de Viserys et l'accomplissement des rites, pour faciliter le couronnement de leur prétendant[6]

Pendant la Danse des dragons[modifier]

Comme le Grand Septon de Villevieille est trop âgé et ne peut venir jusqu'à Port-Réal pour le couronnement du prétendant Aegon II Targaryen, il revient à septon Eustace d'oindre le front de ce dernier des huiles sacrées et de le bénir au nom des Sept au cours d'une cérémonie, qui a lieu au dixième jour de la troisième lune de l'an 129[6].

La même année, il fait partie des quelques vingt septons et scribes qui accompagnent le Grand Mestre Orwyle à Peyredragon, afin de négocier la paix avec la prétendante Rhaenyra Targaryen au nom d'Aegon II. Mais Rhaenyra rejette les termes qui lui sont proposés[6].

En l'an 130, septon Eustace est présent lors de la Chute de Port-Réal. Il assiste notamment à la rencontre entre la prétendante, Rhaenyra Targaryen, et la reine douairière Alicent Hightower, mère d'Aegon II. Il rapporte qu'Alicent aurait tenté de négocier la convocation d'un Grand Conseil pour résoudre le conflit, mais Rhaenyra aurait refusé sèchement. Septon Eustace est ensuite forcé, comme tous les occupants du Donjon Rouge, de s'agenouiller devant le Trône de Fer, où siège Rhaenyra, d'implorer son pardon et de lui jurer fidélité. D'après lui, la cérémonie dure toute la nuit et lorsque Rhaenyra redescend, il remarque du sang qui coule de ses jambes et de sa main gauche, ce qu'il interprète comme un présage : le Trône de Fer a rejeté Rhaenyra[7]. Plus tard, alors que la reine porte ses soupçons contre Addam Velaryon et Orties, les semences de dragon qu'elle accuse de trahison sans preuve, Eustace rapporte qu'elle a été trahie tant de fois que sa paranoïa est désormais partie de sa personnalité ; elle fait montre d'une grande colère lorsque Mysaria lui annonce qu'Orties est devenue la maîtresse de son mari Daemon Targaryen[5].

Septon Eustace demeure ensuite à la cour, où il semble être un témoin direct de la plupart des événements impliquant Rhaenyra ou son entourage[5], jusque au sac de Fossedragon de l'an 130. Tandis que Rhaenyra et ses proches sont contraints de fuir la ville, Eustace reste au Donjon Rouge. Moins d'une demi-journée plus tard, la forteresse est prise par les chevaliers de caniveau de ser Perkin la Puce et du prétendant Trystan Vrayfeu. Alors que la garnison et les chevaliers de la reine sont exécutés, septon Eustace craint de subir le même sort, mais il est finalement épargné. S'il attribue la clémence des conquérants à la miséricorde de la Mère, l'archimestre Gyldayn avance plutôt l'hypothèse que ser Perkin ne voulait pas prendre le risque de fâcher la Foi[8]. Il reste probablement au Donjon Rouge pendant la Lune des Trois Rois et les mois suivants, et ce jusqu'au retour d'Aegon II Targaryen à Port-Réal. Une fois celui-ci revenu, il est toujours présent au Donjon Rouge. Selon Champignon, Aegon II, devenu impuissant, se livre au voyeurisme en regardant ses serviteurs copuler avec des servantes ou des femmes de la cour. Le bouffon prétend qu'Aegon II, rongé par la honte, appellerait systématiquement septon Eustace après ces séances afin qu'il lui accorde l'absolution. Cependant, septon Eustace lui-même n'évoque ni ce penchant du roi, ni ces confessions[9]

Pendant la régence d'Aegon III[modifier]

Après l'empoisonnement d'Aegon II Targaryen, les seigneurs riverains et leurs chefs, les Gars, arrivent triomphalement à Port-Réal, qui les accueille en héros. Ce qui reste de la cour d'Aegon II les attend dans la salle du trône, où Eustace est présent[9].

Eustace assiste à la réunion du conseil qui marque le début de l'Heure du Loup. Soupçonnés par lord Cregan Stark de Winterfell d'avoir pris part à l'empoisonnement d'Aegon II, septon Eustace et la plupart des courtisans du Donjon Rouge sont emprisonnés. Il reste au cachot jusqu'au Jugement du Loup, où il est le premier à comparaître et le premier libéré, faute de preuve d'une quelconque implication dans l'empoisonnement du roi. Au matin des exécutions, il mène la prière pour les condamnés, implorant longuement la miséricorde de la Mère sous une pluie battante[10].

Le septième jour de la septième lune de l'an 131, septon Eustace assiste au mariage et au couronnement d'Aegon III Targaryen et de Jaehaera Targaryen, célébrés par le Grand Septon. En l'an 132, impuissant à discipliner la demi-sœur du roi, Baela Targaryen, septon Eustace recommande à la Main du Roi, Tyland Lannister, de la marier au plus vite.

En l'an 133, lors de l'épidémie de fièvre d'Hiver, septon Eustace accompagne les derniers instants de chaque grand seigneur et de chaque noble dame qui trépasse. Il prend le soin de noter leurs dernières paroles, qui sont ensuite retranscrites dans son livre. Il est notamment présent, avec le roi Aegon III Targaryen, au chevet de la Main du Roi Tyland Lannister lors de sa mort[11]. Ser Tyland est remplacé au poste de Main par lord Unwin Peake, qui congédie septon Eustace pour le remplacer par septon Bernard, qui est plus jeune et un cousin éloigné de lord Peake. Eustace reste à Port-Réal jusqu'au jour de la Fête de Notre Père-d'En-Haut, jour de l'exécution du Grand Mestre Orwyle et de nombreux autres condamnés de droit commun. Le lendemain, il retourne à Pierremoûtier, sa ville natale, où il se consacre à l'écriture de son œuvre majeure, Le Règne du roi Viserys, premier du nom, et la Danse des Dragons qui s'ensuivit[2]. Il rejoint ensuite les rangs de Leurs Saintetés[1].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Voir la façon dont il relate les dernières années de Viserys Ier, l'ambassade de Jacaerys Velaryon à Winterfell, le Sac de Fossedragon, ou la mort de Rhaenyra.
  2. Les premiers événements sur lesquels le récit de septon Eustace est cité comme source historique par Yandel et Gyldayn se déroulent en l'an 105 (cf. Fire and Blood : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession). Sa chronique historique commence donc au moins à cette date et sans doute qu'il recueillait dès cette date les confidences des membres de la maison Targaryen et de la cour.

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5 et 1,6 Fire and Blood : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 Fire and Blood : Sous les régents – La guerre, la paix et les foires au bétail.
  3. Les origines de la saga, Viserys I.
  4. Les origines de la saga, Aegon II.
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Les Noirs et les Verts.
  7. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.
  8. Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  9. 9,0 et 9,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le bref et triste règne du roi Aegon II.
  10. Fire and Blood : L'Après-guerre – L'Heure du Loup.
  11. Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée.