AGOT 33 – Arya III

  • Ce sujet contient 32 réponses, 13 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Aurore, le il y a 1 année et 4 mois.
30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 33)
  • Auteur
    Messages
  • #136863
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2256

    AGOT 33 – Arya III
    Au fil des pages – liste des sujets

    AGOT 32, Tyrion IV AGOT 34, Eddard VIII

    Arya au pays des Horreurs

    Dans ce chapitre, Arya met en musique les enseignements de son maître à danser, et obéit à une de ses injonctions : capturer et ramener tous les chats du Donjon Rouge. Même si sa traque lui a causé de nombreuses blessures (entailles dues aux coups de griffes ou écorchures aux genoux à la suite de ses nombreuses chutes), elle se met en quête du fameux chat noir antédiluvien, qui paraît terroriser tout son monde.

    Lors de son périple, elle va croiser des personnages improbables : deux faux princes, un vrai dragon, un magicien et un homme à la barbe jaune.

    Au cours de ses aventures, Arya ne suit pas le lapin blanc, mais le félin noir 🙂

    Preste comme un serpent.

    En poursuivant le matou essorillé (il me semble que dans la VO, il lui manque une oreille et non pas un œil), Arya emprunte un parcours atypique à travers le Donjon Rouge. Un vrai labyrinthe !

    Chemin faisant, elle se perd dans les entrailles de la forteresse. Malgré les mises en garde d’un manteau d’or, Arya chasse la fameuse bête noire réputée pour être féroce, et pour avoir volé une caille au nez et à la barbe de Tywin Lannister. Il s’agirait de Balerion, le chat noir de la princesse Rhaenys, fille de Rhaegar Targaryen. Il serait donc âgé de 18 ans environ (un âge canonique pour un chat !). Arya se fait un devoir de capturer tous les chats, même le redoutable Balerion. Elle parvient à le coincer, et va même jusqu’à lui planter un baiser entre les deux yeux (il a donc ses deux yeux ce chat !).

    Elle tombe alors sur Myrcella et Tommen, flanqués de leur septa et de gardes Lannister.

    Ils ne la reconnaissent pas et la prennent pour un garçon des rues (ce qui n’est pas étonnant au vu de sa coiffure et de ses vêtements).

    Arya se tait pour éviter d’être identifiée. Elle est assez maligne pour savoir qu’elle n’a rien à faire dans cette partie du château, et que sa tenue est indigne d’une demoiselle de son rang.

    Elle parvient à s’échapper en passant entre les jambes de la septa et en esquivant un des gardes. Les leçons de Syrio Forel ont porté leurs fruits !

    Intrépide comme une louve.

    En fuyant, elle se retrouve encore plus bas, dans les catacombes de la forteresse. Et ne sait plus où elle est.

    Depuis son arrivée au Donjon Rouge, Arya rêve qu’elle s’y perd au milieu de dédales, de vieilles tapisseries, d’escaliers escamotés et de ponts cachés. Dans ses rêves, elle voit aussi du sang qui suinte des murs. Est-ce la vision de ceux que l’on torturait autrefois dans les sous-sols du château, à l’époque des Targaryen ? Ou bien est-ce le sang des malheureux qui seront suppliciés par Qyburn pour servir ses expérimentations sur le corps humain ?

    Elle entend également la voix de son père, qui semble s’amenuiser peu à peu, jusqu’à s’éteindre totalement. Arya pressent-elle la mort imminente de Ned Stark ?

    Elle se retrouve dans le noir complet, et lorsque ses yeux s’accoutument à l’obscurité, elle perçoit des monstres. Ce sont en réalité des crânes de dragons, dont un possède une dent noire, pointue, comme le serait un « poignard forgé dans un morceau de nuit ». Arya a le sentiment que les crânes sont vivants, qu’ils sentent sa présence. En reculant, elle se cogne à l’un d’eux, et une des dents noires du monstre vient se ficher dans ses vêtements, et les déchire lorsqu’elle cherche à s’échapper.

    Foreshadowing ? Est-ce qu’Arya va rencontrer et affronter les dragons de Daenerys ?

    Ou bien va-t-elle trouver et utiliser une épée en acier Valyrien (voire en verredragon) ? La dent noire du crâne m’évoque un poignard ou une épée. Ne parle-t-elle pas de « canines noires aussi hautes que des épées » ?

    Une épée en acierdragon, destinée à Arya ? Mais où pourrait-elle trouver une telle épée ? Peut-être dans les catacombes d’un autre château ? Dans les cryptes les plus profondes de Winterfell, là où gisent les très anciens rois Stark. L’un d’eux aurait-il une épée en acier Valyrien en travers de son giron, une des épées perdues ??

    Arya repassera peut-être par Winterfell, puisqu’il paraît « que des routes différentes mènent au même château ».

    Retour au Donjon Rouge. Arya finit par trouver une porte et s’éclipse. Elle arpente de sombres corridors et finit par apercevoir un grand puits, tout sculpté de marches en colimaçon.

    Alors qu’elle marche dans l’obscurité, Arya note qu’un « danseur d’eau voit avec tous ses sens ». Un Sans-Visage aussi…

    Silencieuse comme une ombre. Inerte comme un rocher.

    Deux hommes sortent de ce puits sombre, une torche à la main. Le premier est tout habillé de cuir, il porte une cotte de maille, est coiffé d’acier et se déplace armé. Est-ce un chevalier ? Il semble vaguement familier à Arya.

    Le second est obèse, parle avec l’accent des cités libres, il a une barbe jaune fourchue, et possède une bague à chaque doigt. Maître Illyrio Mopatis ! le protecteur de Viserys et Daenerys. Nous avions une description de lui dans un des PoV de Daenerys.

    Le premier est plus difficile à reconnaître. Il faudra attendre la fin de leur conversation pour savoir qu’il s’agir de Varys, passé maître dans l’art de se déguiser. Sa demande d’or, et d’oiseaux supplémentaires, nous permet de savoir qu’il s’agit du maître des chuchoteurs. Varys utilise des enfants, ses « petits oiseaux », comme espions.

    Revenons en arrière, à leur conversation. Arya, tapie dans l’ombre n’en perd pas une miette.

    Ils parlent d’un bâtard. Dans un chapitre précédent, Ned découvre Gendry, un des bâtards de Robert Baratheon, auquel Jon Arryn avait rendu visite juste avant de trépasser. Mais cela, Arya l’ignore. En revanche, elle comprend très bien que son père est en danger lorsqu’elle entend que si une Main est morte, une autre peut mourir.

    Illyrio demande à Varys de suspendre le temps, les choses vont trop vite. Ned Stark a trouvé le bâtard, il ne tardera pas à découvrir le reste. Quel reste ? Arya ne sait pas de quoi ils parlent, et son père n’a pas encore découvert « le reste ».

    Varys rétorque qu’il n’est pas un magicien pour suspendre le temps. Ensuite il pousse une pierre qui lui permet de celer la trouée qu’ils viennent d’emprunter. Il connaît tous les passages secrets du Donjon Rouge, nous en aurons la certitude plus tard lorsqu’il permettra à Tyrion de rejoindre sa dulcinée en cachette.

    On apprend au passage que Loras, le chevalier des fleurs, veut présenter sa sœur à Robert. Il compte bien la lui faire épouser. Robert serait donc susceptible de se débarrasser de Cersei. Et son frère Renly approuve ce plan. En voilà une découverte !

    Le lecteur, pas plus qu’Arya, ne peut deviner quelles sont les intentions de ces deux protagonistes.

    Ils savent que Ned Stark a le livre. Il s’agit de la description et de la généalogie de toutes les Maisons du Royaume. Un livre a priori rébarbatif, que compulsait Jon Arryn avant de mourir, mais qui recèle des indices. Sur quel sujet ? Nous comprendrons plus tard, en même temps que Ned Stark, que ce livre permet de révéler un secret bien gardé par les Lannister. Les bâtards ne sont pas forcément ceux que l’on croit…

    On devine qu’ils savent déjà que Catelyn Stark a enlevé Tyrion Lannister. Logique pour le Maître des chuchoteurs.

    Là où Maître Illyrio demande à Varys de suspendre le temps, ce dernier lui conseille de se hâter. Se hâter pour faire quoi ? Quel objectif poursuit-il ?

    Il nous faudra attendre longtemps pour connaître les tractations de Varys et Illyrio. Certes, Illyrio semble vouloir aider Viserys et Daenerys, les enfants Targaryen. Mais nous nous apercevrons qu’en réalité, il n’en a cure de leur sort. Il a vendu Daenerys à un Khal Dothraki et ne semblera guère s’émouvoir de la mort de Viserys, couronné d’or liquide…

    En réalité les deux compères attendent le moment opportun pour sortir de leur chapeau le lapin dragon qu’ils cachent depuis des années.

    Souple comme une soie d’été.

    Retour au présent. Lorsque les voix se taisent, Arya continue sa descente dans le ventre du château. Après avoir longtemps marché dans le noir, elle débouche sur la Néra. Elle s’y baigne pour se décrasser et nettoie ses vêtements.

    Lorsqu’elle se présente à l’entrée du Donjon, les gardes ne la reconnaissent pas. Elle a l’air d’un mendiant. Ils la prennent « encore » pour un garçon. L’un d’eux essaie de la frapper, mais elle esquive d’un entrechat, suivant en cela les enseignements de son maitre à danser.

    Finalement, elle est conduite devant son père. Celui-ci lui rappelle qu’elle ne doit pas sortir de l’enceinte du château, qu’elle a disparu depuis des heures et que Septa Mordane est folle d’inquiétude.

    Arya se garde bien de raconter qu’elle a bousculé le Prince Tommen. Deux princes malmenés, cela commencerait à faire beaucoup 🙂

    Vite comme un daim (trop vite sans doute…).

    Elle se lance alors dans une explication échevelée de ses mésaventures dans les catacombes du Donjon, et de sa rencontre avec deux hommes. Mais son discours est décousu, et ne parvient pas à convaincre son père :

    • Elle a vu des « monstres », les crânes de dragon en réalité,
    • Et deux hommes qui parlaient de tuer la Main du Roi (cela c’est très clair et malheureusement crédible),
    • Ils disaient que Ned avait le livre et un bâtard. Mais pour le bâtard, Arya pense qu’il s’agit de Jon, ce qui n’a aucun sens ici,
    • Elle a vu un gros plein de bagues et avec une barbe fourchue. Ainsi qu’un homme tout en maille, et coiffé d’acier, qui disait qu’il ne pouvait pas continuer à jongler. On dirait qu’Arya parle de saltimbanques. C’est ainsi que Ned interprète sa description des deux hommes. Comment pourrait-il reconnaître Maître Illyrio qu’il ne connaît pas, ainsi que Varys, dans ses conditions ?
    • Elle parle de la princesse qui est grosse. Il s’agit de Daenerys qui est enceinte, mais Ned ne le sait pas encore,
    • Celui coiffé d’acier était un magicien, dit-elle. S’enfonçant ainsi dans ses explications rocambolesques, dignes d’un conte de fée.

    Des monstres et des magiciens, Ned ne peut raisonnablement pas croire sa fille.

    Pourtant, s’il s’était montré plus attentif, il aurait pu lire entre les lignes et y déceler des indices. Le « bâtard » devrait lui rappeler Gendry qu’il a découvert il y a peu. Le livre, il ne peut ignorer qu’il s’agit probablement de l’ouvrage que compulsait Jon Arryn avant de mourir. Cela aurait dû l’interpeller, surtout lorsque Arya lui parle de menaces de morts à son encontre. Eddard est si peu coutumier du jeu des trônes qu’il ne peut (ne veut) pas imaginer que sa vie est en danger.

    Le moment est passé. Ned Stark choisit d’ignorer les avertissements de sa fille.

    Dans ce chapitre Arya fait preuve d’un courage digne d’une guerrière. Elle ne craint ni les griffes des fauves (cattus), ni les ombres des catacombes, ni même les crânes de dragons.

    Elle sait mettre en œuvre les enseignements de Syrio Forel, en échappant par deux fois à des gardes, d’un tour de pirouette.

    Elle témoigne également d’un sens de l’observation qui lui permet de comprendre que la conversation entre l’homme en fer et celui à la barge jaune est stratégique. Elle écoute avec attention, même si elle ne comprend que peu de choses. Elle a saisi l’essentiel, son père est en danger !

    Ils sont interrompus par l’arrivée de Yoren, un frère de la Garde de Nuit. Il prend Arya pour un garçon, mais reconnaît sa filiation avec Ned.

    C’est la troisième fois dans ce chapitre qu’Arya est confondue avec un garçon. Cela lui sauvera la vie lorsqu’elle prendra la fuite avec Yoren, plus tard dans l’histoire…

    Dès qu’Arya apprend que c’est un membre de la Garde de Nuit, elle lui dit qu’elle est la sœur de Robb et Bran restés à Winterfell. Ainsi que de Jon Snow qui a rejoint la Garde. Il a un loup géant avec lui, tout blanc avec des yeux rouges. Il n’a pas pu le manquer ! Elle lui demande si Jon est patrouilleur, c’est plus une affirmation qu’une question. Son frère préféré est forcément un « soldat » d’élite. Et puis, elle voudrait qu’il lui remette une lettre de sa part. Ha ! si Jon était là, il l’aurait crue pour les monstres et le magicien. C’est certain.

    Arya s’est encore emballée, son père est obligé de la modérer.

    Yoren vient probablement annoncer à Lord Eddard que sa femme, Catelyn, a fait prisonnier Tyrion Lannister, à l’auberge du carrefour, devant de nombreuses paires d’yeux. Il souhaite lui parler en privé.

    Arya est reconduite dans sa chambre par Gros Tom. Elle lui demande de combien de gardes dispose son père. Elle s’inquiète à juste titre…

    Gros Tom la rassure, Lord Stark est bien protégé et même si les Lannister ont plus d’hommes que les Stark, un homme du Nord en vaut dix du Sud.

    Et si un magicien survient ? questionne-t-elle. Gros Tom lui rétorque qu’il suffira de lui trancher la tête.

    Ce ne sera pas si simple. Le magicien Varys va conserver sa tête et Ned Stark perdra la sienne.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année et 4 mois par Liloo75.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année et 4 mois par Liloo75.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année et 4 mois par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #136881
    Cosmonigologiste
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 3

    Retour au présent. Lorsque les voix se taisent, Arya continue sa descente dans le ventre du château. Après avoir longtemps marché dans le noir, elle débouche sur la Néra. Elle s’y baigne pour se décrasser et nettoie ses vêtements.

    Le même passage que pour la fuite de Tyrion, peut-être ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par Cosmonigologiste.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par Cosmonigologiste.
    #136886
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2256

    Retour au présent. Lorsque les voix se taisent, Arya continue sa descente dans le ventre du château. Après avoir longtemps marché dans le noir, elle débouche sur la Néra. Elle s’y baigne pour se décrasser et nettoie ses vêtements.

    Le même passage que pour la fuite de Tyrion, peut-être ?

    Peut-être. C’est vrai que Tyrion a fait une longue descente (après un crochet par la chambre de son père…) pour s’enfuir du Donjon Rouge.

     

    Edit : j’ai oublié l’illustration…

    By Elia illustration on Devianart

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par Liloo75.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #136917
    Yfos
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 951

    Dans ce passage je remarque que Arya ne s’est pas améliorée question tenue vestimentaire mais qu’elle a appris que ça ne se faisait pas de s’habiller comme ça pour une dame. Elle dissimule donc son identité lorsqu’elle croise des princes.

    Le fait que Syrio l’envoie capturer des chats me fait penser à Dunk demandant à Aegon de poursuivre des poulets. Sauf que capturer un chat, même domestique, qui n’en a pas envie est plus compliqué que d’attraper une poule.

    Varys dira plus tard à Eddard que les Lannister ont appris à Rhaenys la différence entre chaton et dragon. Balérion n’a rien pu faire pour sa petit maîtresse. Il participera indirectement à la survie d’Arya.

    Arya commence à être observatrice: elle ne croise sans doute pas souvent Varys et pourtant un des hommes lui dit quelque chose. Or, on saura par Eddard puis Tyrion que les déguisements de Varys sont plutôt bons.

    Il n’y a pas que des passages secrets dans le donjon rouge, il y a aussi des passages discrets ou oubliés qui permettent de communiquer avec l’extérieur. A se demander comment tout ne s’écroule pas.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par R.Graymarch.
    #136922
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8120

    J’imagine (je ne me souviens plus) que lors de ma première lecture, j’étais inquiet pour Arya et aussi passionné par ce qu’elle avait appris. Et je ne me souciais pas vraiment de qui pouvaient bien être ces gens. D’ailleurs, je crois que je ne l’ai trouvé qu’en venant sur le net. Cela fait partie des nombreux éléments qu’on ne capte pas au début, mais ce n’est pas grave, puis qu’on découvre et cela fait plaisir car on se dit qu’il y a à creuser. Tout ça pour dire que c’est pour ce genre de chapitres que la relecture change tout.

    Je pense que c’est dans ce chapitre que beaucoup de lecteurs se sont rangés du côté d’Arya. Elle est rebelle, vive, intrépide, prend des risques, fait de bons jugements, bref, on est loin de Sansa qui est plus policée (et gnan gnan). Et du coup, beaucoup lui pardonneront quand elle sera « un peu » plus borderline…

    A part ça, la fin avec son père est un cliché de « j’ai compris mais l’exprime mal mais tu comprends rien et ne vois pas le danger » 🙂 Sauf qu’on se dit que Ned c’est le héros, il va bien finir par prendre sa fille au sérieux. Sweet summer child

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #136982
    Ser Aemon Belaerys
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 886

    Idem, je n’avais pas saisi à la première lecture qu’il s’agissait de Varys et Illyrio, et je pense que peu de monde l’aura compris du premier coup. Un duel Stark-Lannister est tellement en place que l’on se dit que les deux intrigants doivent être des sbires du clan Lannister.

    La capture des chats, et ce genre d’exercice d’entrainement, ça me rappelle pour ceux qui connaissent « l’entrainement selon Tortue Géniale » ^^

    Je m’étais dit à la fin que c’était bête que Ned écoute pas sa fille et s’occupe de recevoir un autre adulte pour des affaires d’état, sans comprendre qu’il s’agissait de Yoren qui apportait la nouvelle de la capture de Tyrion.

    Très bonne analyse de Liloo, je retiens dans un coin de ma tête la possibilité d’une arme en acier-dragon pour Arya pour affronter les Autres.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par R.Graymarch.

    -"Comment veux-tu mourir, Tyrion, fils de Tywin ?"
    - "Dans mon lit, à l’âge de 80 ans, le ventre plein de vin et ma queue dans la bouche d’une pute. "

    #137001
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4488

    On devine qu’ils savent déjà que Catelyn Stark a enlevé Tyrion Lannister. Logique pour le Maître des chuchoteurs.

    Quels éléments du texte te font penser ça ?

    J’étais resté sur l’impression inverse perso.

    #137003
    darkdoudou
    • Pas Trouillard
    • Posts : 573

    Liloo75 wrote:

    On devine qu’ils savent déjà que Catelyn Stark a enlevé Tyrion Lannister. Logique pour le Maître des chuchoteurs. Quels éléments du texte te font penser ça ?

    Je suppose que Liloo75 fait référence à ça :

    Il tient le bâtard, il tient le livre, il tiendra la vérité sous peu. Et voilà que maintenant sa femme a, grâce aux manigances de Littlefinger, enlevé Tyrion Lannister.

    Comme je disais dans le chapitre du tournoi, j’ai un problème avec le timing de cette séquence :

    Ser Jason Mallister a croisé Catelyn le jour où elle a enlevé Tyrion à l’auberge du Carrefour. Il est bien présent au démarrage du tournoi de la Main et sa petite troupe n’avait pas l’air d’être en marche forcée. Il semble vraisemblable qu’il est arrivé la veille du tournoi, mais il peut être arrivé le matin même (pas très frais alors)

    Yoren a fait le trajet vers Port-Réal depuis l’auberge à bride abattue et rencontre directement lord Stark. Il a moins d’une journée de retard sur lord Jason, pourtant il arrive au moins deux jours après, car sa rencontre avec lord Stark a lieu après les deux jours du tournoi.

    Yoren prétend qu’il a devancé tous les autres personnages présents à l’auberge pour être le premier à annoncer la nouvelle.

    Et au trip’ galop, çà ! qu’ j’ai presqu ‘tué ma bêt’ sous moi, m’n’ empêch’, les aut’ sont loin derrière.
    — Les autres ? »
    Yoren cracha. « Reîtres, francs-coureurs et même racaille. C’t’ auberge en était bourrée, mais j’ les ai vus prend’ le vent. L’ vent du sang, l’vent d’l’or, tout comme, au bout du compte.

    De prime abord, j’ai tendance à croire le vieux Yoren : capital sympathie avec les Stark, frère de la Garde, rôle futur de protection de Arry/Arya. Mais ce qu’il prétend est mis à mal par deux points : d’abord les propos de Varys surpris par Arya, et aussi le trajet de Jason Mallister. Ceci dit, à part Varys, personne n’a l’air au courant, donc Eddard, grâce à Yoren, a un temps d’avance sur presque tout le monde et n’aura pas l’air surpris quand la question sortira (et ses implications).

    J’imagine (je ne me souviens plus) que lors de ma première lecture, j’étais inquiet pour Arya et aussi passionné par ce qu’elle avait appris. Et je ne me souciais pas vraiment de qui pouvaient bien être ces gens. D’ailleurs, je crois que je ne l’ai trouvé qu’en venant sur le net. Cela fait partie des nombreux éléments qu’on ne capte pas au début, mais ce n’est pas grave, puis qu’on découvre et cela fait plaisir car on se dit qu’il y a à creuser. Tout ça pour dire que c’est pour ce genre de chapitres que la relecture change tout.

    Je partage complètement ton expérience et tes conclusions. A la relecture, je me demande ce que Sansa aurait retenu du dialogue si elle avait été présente? Je pense qu’elle aurait été plus capable qu’Arya de reconnaître « qui est qui? » et de faire un compte rendu fidèle à son père (cf la rencontre avec Barristan et Renly, par exemple). Et la question d’après, si les deux soeurs avaient été plus proches, elles auraient pu parler de la scène et Sansa aurait pu augmenter la crédibilité d’Arya. Mais le résultat final aurait-il changé?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par darkdoudou.
    #137008
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2256

    Liloo75 wrote: On devine qu’ils savent déjà que Catelyn Stark a enlevé Tyrion Lannister. Logique pour le Maître des chuchoteurs. Quels éléments du texte te font penser ça ?

    Je suppose que Liloo75 fait référence à ça :

    Il tient le bâtard, il tient le livre, il tiendra la vérité sous peu. Et voilà que maintenant sa femme a, grâce aux manigances de Littlefinger, enlevé Tyrion Lannister.

    Oui @darkdoudou, c’est exactement la phrase qui m’a fait comprendre que Varys savait pour l’enlèvement de Tyrion.

    Je dois avouer qu’il m’a fallu plusieurs lectures du chapitre, pour relever cette phrase, au milieu de toutes les informations qu’il nous apporte.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #137011
    Yfos
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 951

    A la relecture, je me demande ce que Sansa aurait retenu du dialogue si elle avait été présente? Je pense qu’elle aurait été plus capable qu’Arya de reconnaître « qui est qui? » et de faire un compte rendu fidèle à son père (cf la rencontre avec Barristan et Renly, par exemple)

    Je ne suis pas sûre que Sansa aurait reconnu qui est qui. Elle a reconnu Renly de par sa culture, par la réflexion au vu de sa tenue: andouillers d’or, donc Baratheon et  trop jeune pour être Stannis.

    Là, elle n’a jamais rencontré Illyrio et Varys ne se ressemble pas:

    sous la coiffe d’acier se montrait une face ronde toute balafrée, hérissée de poil noir, une cotte de maille était enfilée sur des cuirs bouillis …

    Alors que d’habitude, selon l’encyclopédie il est

    gras et chauve a des joues molles le visage et les mains  poudrés, un style vestimentaire particulier: tenues voyantes et soieries

    Très pratique pour ce déguiser ce style: en changer suffit à désorienter.

    Il porte une autre fois exactement la tenue décrite par Arya, c’est lorsqu’il mène Tyrion de chez Chataya à la maison de Shae. Tyrion, qui sait que c’est Varys qui l’attend, le décrit alors comme

    Un Varys qui avait cessé d’être Varys

    Je trouve donc que, au contraire, il est étonnant qu’il dise quelque chose à Arya.

    Mais le résultat final aurait-il changé?

    Sans doute non. Même si Eddard l’avait écoutée, avait compris ce qu’il en était, cela n’aurait pas changé grand chose: ce n’est pas de ce complot que Robert et lui sont morts.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par Yfos.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par Yfos.
    #137014
    darkdoudou
    • Pas Trouillard
    • Posts : 573

    Quand je parlais de reconnaitre, je ne parlais pas de Varys et Illyrio qui sont bien masqués en effet, je parlais de leur dialogue ; quand ils parlent du chevalier des Fleurs, de Tywin, du lutin, de Littlefinger, des Tully. Je pense que Sansa aurait pu beaucoup mieux déchiffrer la situation que sa soeur et en faire un meilleur compte rendu, ce qui aurait éliminé l’hypothèse « baladins ». Après, tu as raison, ça n’aurait pas changé le résultat car Varys n’est pas le danger pour Robert et Eddard, au contraire il est à ce moment une espèce d’allié.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par R.Graymarch.
    #137051
    Mélusine
    • Pas Trouillard
    • Posts : 528

    Plusieurs choses dans ce chapitre, d’abord à la relecture ce qui est raconté dans les sous-sols devient plus clair, j’étais passé à côté de beaucoup de choses dont notamment, qu’un des personnages était Varys.

    Varys est convaincu que les Lannister ont essayé de tuer Bran, Littlefinger a réussi son mensonge, même Varys y croit.

    Quant on lit ce que dit Arya à son père par rapport à ce qu’elle a entendu, je comprends qu’Eddard n’y ait rien compris, tout est mélangé, elle veut aller trop vite et du coup ce qu’elle dit est incohérent pour le profane. La seule chose qu’elle a bien compris c’est que son père est en danger.

    L’arrivée de Yoren me pose des problèmes, déjà on sait qu’il a fait tout le chemin de l’auberge à bride abattue pour annoncer la nouvelle à Eddard: Catelyn a fait enlever Tyrion, mais on sait que Varys est déjà au courant de la nouvelle, comment est-ce possible?

    De plus, la Garde ne prend pas parti alors pourquoi Yoren est venu si vite voir : Lord Eddard Stark, sire de Winterfell ou la Main du Roi? Je pencherai pour le sire de Winterfell, on voit ainsi combien la Garde est proche de Winterfell. Si la Garde ne prend pas parti tout du moins elle peut si cela s’avère nécessaire prendre parti pour les Stark, ses plus proches alliés et défenseurs.

    Arya a vraiment un problème avec la fratrie Lannister, cette fois-ci c’est Tommen qui en fait les frais.

    Arya apparaît comme badass peur de rien mais elle apparaît aussi insubordonnée. Son père la réprimande, très gentiment, d’être sortie du château, de lui avoir fait peur d’avoir eu recours à la moitié de sa garde pour la rechercher, et elle est prête si elle avait pu, Desmond n’est pas gros Tom, à faire demi-tour pour écouter ce qu’a à dire Yoren, après la journée qu’elle a passée et après que son père l’a envoyée dans sa chambre.

    Arya sait très bien qu’elle est son rang, elle ne souhaite pas être reconnue par Tommen et Myrcella, parce qu’elle ressemble à un garçon d’écurie, mais elle sait en jouer pour se faire obéir et se faire ouvrir les portes.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par R.Graymarch.
    #137053
    Samyriana
    • Pas Trouillard
    • Posts : 503

    De plus, la Garde ne prend pas parti alors pourquoi Yoren est venu si vite voir : Lord Eddard Stark, sire de Winterfell ou la Main du Roi? Je pencherai pour le sire de Winterfell, on voit ainsi combien la Garde est proche de Winterfell. Si la Garde ne prend pas parti tout du moins elle peut si cela s’avère nécessaire prendre parti pour les Stark, ses plus proches alliés et défenseurs.

    Je suis d’accord avec toi: certes la Garde ne prend pas partie, mais historiquement elle est très proche des Stark. De plus, Yoren souligne la proximité et le lien de fraternité qui existe entre lui et Benjen Stark:

    « Quoiqu’y s’agit aussi d’ Benjen Stark. Pasqu’ son sang est d’venu noir, m’seigneur. Fait d’lui mon frère autant qu’ l’vôt’. »

    Pour toutes ces raisons, il semble logique que Yoren se précipite chez Eddard: proximité géographique, liens étroits entre les Stark et la Garde, et finalement presque lien familial…

    "Des chefs de guerre, y en a de toutes sortes. Mais une fois de temps en temps, il en sort un, exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, y en a presque jamais. Et tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles."

    #137054
    darkdoudou
    • Pas Trouillard
    • Posts : 573

    Varys est convaincu que les Lannister ont essayé de tuer Bran, Littlefinger a réussi son mensonge, même Varys y croit.

    Mais les Lannister ont bien essayé de tuer Bran : Jaime l’a balancé du haut de la tour, Cersei est au moins complice, et celui qui lui a envoyé l’assassin au couteau c’est Joffrey qui est à moitié Lannister et à moitié Baratheon Lannister -> Varys a raison!

    #137055
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2256

    Plusieurs choses dans ce chapitre, d’abord à la relecture ce qui est raconté dans les sous-sols devient plus clair, j’étais passé à côté de beaucoup de choses dont notamment, qu’un des personnages était Varys. Varys est convaincu que les Lannister ont essayé de tuer Bran, Littlefinger a réussi son mensonge, même Varys y croit. Quant on lit ce que dit Arya à son père par rapport à ce qu’elle a entendu, je comprends qu’Eddard n’y ait rien compris, tout est mélangé, elle veut aller trop vite et du coup ce qu’elle dit est incohérent pour le profane. La seule chose qu’elle a bien compris c’est que son père est en danger. L’arrivée de Yoren me pose des problèmes, déjà on sait qu’il a fait tout le chemin de l’auberge à bride abattue pour annoncer la nouvelle à Eddard: Catelyn a fait enlever Tyrion, mais on sait que Varys est déjà au courant de la nouvelle, comment est-ce possible?

    Que Varys soit au courant, cela me paraît plausible. Si l’un de ses informateurs était présent à l’auberge du carrefour, il a pu envoyer un corbeau pour lui faire parvenir la nouvelle.

    Pour Yoren, c’est plus problématique. Comme le fait remarquer @darkdoudou, il y a un souci de temporalité entre son arrivée et celle de Jason Mallister.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #137057
    Mélusine
    • Pas Trouillard
    • Posts : 528

    Mais les Lannister ont bien essayé de tuer Bran : Jaime l’a balancé du haut de la tour, Cersei est au moins complice, et celui qui lui a envoyé l’assassin au couteau c’est Joffrey qui est à moitié Lannister et à moitié Baratheon Lannister -> Varys a raison!

    Oui, mais il n’a que le lecteur qui soit au courant. Catelyn suppose que comme Jaime n’a pas rejoint Robert à la chasse et que Bran ne peut pas tomber tout seul, c’est lui qui l’a poussé et puis pour le poignard c’est Jaime qui en déduit que c’est Joffrey le commanditaire. A ce moment de l’histoire on a les suppositions de Catelyn et le mensonge de Littlefinger.

    #137058
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8120

    Que Varys soit au courant, cela me paraît plausible. Si l’un de ses informateurs était présent à l’auberge du carrefour, il a pu envoyer un corbeau pour lui faire parvenir la nouvelle.

    Je n’y crois pas trop. Déjà, il faudrait qu’il ait des informateurs dans cette auberge (y avait du monde, admettons) et que cet informateur ait un corbeau messager à destination de Port-réal (bonus : qui ne soit pas chopé par Pycelle ou assimilé), ce qui me semble bien moins évident.

    A la limite, la nouvelle s’est rapidement répandue aux châteaux/villes des alentours et est arrivée jusqu’à un espion de Varys, soit. Ou « Varys est un maître des chuchoteurs efficace donc il sait », ce qui est une sorte de « Ta gueule, c’est magique »

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #137067
    Ser Aemon Belaerys
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 886

    Pour les soucis de temporalité, j’avais tiqué aussi.

    Pour moi Varys est informé car d’une façon ou d’une autre l’information se propage, et il a très probablement aussi quelques informateurs dans les maisonnées des principaux seigneurs, après tout il a aussi quelques informateurs côté Essos, même si ça ressemble à un TGCM du maitre espion omniscient.

    Par contre entre l’arrivée de Jason Mallister et de Yoren, y a un bug : Soit ils ont pas pris la même route, soit Yoren dit qu’il est allé vite mais en fait vite pour lui donc peut être lentement par rapport à la moyenne, soit c’est simplement une erreur de GRR Martin, comme un faux raccord dans un film, et c’est cette dernière option que je retiendrai plus facilement.

     

    -"Comment veux-tu mourir, Tyrion, fils de Tywin ?"
    - "Dans mon lit, à l’âge de 80 ans, le ventre plein de vin et ma queue dans la bouche d’une pute. "

    #137118
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4488

    Varys est convaincu que les Lannister ont essayé de tuer Bran, Littlefinger a réussi son mensonge, même Varys y croit.

    Je suis d’accord avec toi, Varys semble effectivement dans ce passage donner du crédit à la mystification de Baelish, ce qui prouve bien que même lui a des limites et des zones d’ombre dans ce qu’il peut savoir. (On en verra d’autres au cours de la relecture.)
    En passant, j’ai relevé une expression sympa :

    « The fools tried to kill his son, and what’s worse, they made a mummer’s farce of it. »

    Varys qui accuse quelqu’un de faire une farce grotesque, une mascarade, une pantalonnade … c’est assez ironique, non ? ^^

    Je suis d’accord avec toi: certes la Garde ne prend pas partie, mais historiquement elle est très proche des Stark. De plus, Yoren souligne la proximité et le lien de fraternité qui existe entre lui et Benjen Stark: « Quoiqu’y s’agit aussi d’ Benjen Stark. Pasqu’ son sang est d’venu noir, m’seigneur. Fait d’lui mon frère autant qu’ l’vôt’. » Pour toutes ces raisons, il semble logique que Yoren se précipite chez Eddard: proximité géographique, liens étroits entre les Stark et la Garde, et finalement presque lien familial…

    Tout à fait, l’ensemble de ces raisons expliquent l’intervention de Yoren. Le fait qu’Eddard soit Main du Roi doit d’ailleurs moins le freiner que le conforter dans son idée : Ned est dans une position d’autant plus favorable pour aider la Garde de Nuit. C’est d’ailleurs ce qu’il fait puisqu’il permet à Yoren de recruter les fonds de caniveaux de Port-Réal. Bref, tout ça est très diplomatique ; de bonnes relations, ça s’entretient. ^^

    #137121
    Yfos
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 951

    Un passage m’étonne, c’est lorsque Illyrio dit à Varys

    Une Main est bien morte, pourquoi pas deux? … Vous avez déjà dansé cette danse-là, mon cher.

    Illyrio pense-t-il que c’est Varys qui est derrière la main de Jon Arryn et qu’il l’a a fait pour éviter un déclenchement prématuré des hostilités?

    #137126
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4488

    Illyrio pense-t-il que c’est Varys qui est derrière la main de Jon Arryn et qu’il l’a a fait pour éviter un déclenchement prématuré des hostilités?

    C’est possible. (cf. décryptage d’Evrach).

    Après, nous allons peut-être un peu vite en besogne, en pensant que dans ces deux phrases, Illyrio parle de la même personne, voire qu’il pense à Jon Arryn. Il fait peut-être référence à une Main antérieure ? Varys est à Port-Réal depuis l’époque d’Aerys II et il n’est pas impossible qu’il ait contribué à la chute / la mort d’autres Main. En l’occurrence, la seule autre dont la mort pourrait éventuellement être reliée à Varys à mon avis est Qarlton Chelsted sur la fin de la rébellion de Robert. Il n’est pas exclu qu’ils parlent de lui, ça correspondrait tout aussi bien au texte :

    “If one Hand can die, why not a second?” replied the man with the accent and the forked yellow beard. “You have danced the dance before, my friend.” […]
    “Before is not now, and this Hand is not the other,”

    Dans ASOS, Jaime explique les raisons de ce qui a brouillé Aerys et Chelsted :

    The queen’s eyes had been closed for years, and Rhaegar was busy marshaling an army. But Aerys’s new mace-and-dagger Hand was not utterly stupid, and with Rossart, Belis, and Garigus coming and going night and day, he became suspicious. Chelsted, that was his name, Lord Chelsted.

    Cela faisait des années que la reine fermait les yeux, et Rhaegar était débordé par la conduite d’une armée. Mais la nouvelle Main – masse-et-poignard – d’Aerys n’était pas suffisamment bouchée pour ne pas soupçonner à la longue ce que signifiaient les allées et venues, nuit et jour, de Rossart, Belis et Garigus. Chelsted, c’était son nom, lord Chelsted.

    Est-ce que vraiment Chelsted « n’était pas assez bouché » ou est-ce que quelqu’un s’est chargé de le « déboucher » ? ^^ Qui a pu conseiller au roi de bruler sa Main, alors que jusque là, les Mains précédentes avaient « juste » été condamnée à l’exil ?
    Varys lui-même devait bien être se rendre compte ou être au courant de ce que tramait Aerys (l’incendie de Port-Réal). Quant à savoir pourquoi supprimer Chelsted à ce moment précis, on ne peut qu’avancer des suppositions.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par R.Graymarch.
    #137128
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8120

    Je trouverais ça assez spécieux de parler d’une Main morte il y a 15 ans alors qu’ils parlent d’événements actuels et qu’une Main vient juste de mourir dans des circonstances « apparemment naturelles mais beaucoup de personnes ont des doutes »

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #137427
    PierreKirool
    • Frère Juré
    • Posts : 72

    Merci pour vos analyses précieuses, c’est toujours un plaisir de vous lire et je n’ai pas grand chose à ajouter si ce n’est qu’Eddard aurait quand même pu tiquer sur certaines phrases qu’Arya lui balance quand elle raconte ce qu’elle a entendu dans les sous sols.

    A ce que l’on sache, les enfants Stark n’ont pas pour habitude de débiter des âneries ou des mensonges à leurs parents.

    Pour ma part, ce qui m’a également surpris c’est la description vestimentaire de Tommen:

    À l’entrée de l’impasse se tenait une fille toute bouclée d’or et aussi mignonne qu’une poupée, dans sa robe de satin bleu. Près d’elle, un petit blondin grassouillet qui, à sa ceinture, arborait une épée miniature et, brodé en perles sur son doublet, un cerf fringant. La princesse Myrcella et le prince Tommen…

    AGOT 33 – Arya III

    C’est la première fois dans le récit, où j’ai le sentiment qu’un des princes royal porte les couleurs de sa famille et non pas celles des Lannister.

    Sur Joffrey, on avait précédemment vu les descriptions suivantes:

    Malgré ses douze ans, Joffrey dominait déjà d’un pouce, au grand dam de Jon, ses aînés du nord. Aussi blond que sa sœur, il avait les yeux vert sombre de sa mère, et sa nuque, ainsi que son écharpe d’or et son grand collet de velours, disparaissait sous ses boucles tumultueuses.

    AGOT 5 – Jon I

     

    Il s’agissait d’un riche écusson brodé. Du superbe travail d’aiguille. Strictement mi-parties, les armes comportaient le cerf couronné d’un côté, de l’autre le lion.

    AGOT 7 – Arya I

     

    Forgée au château dans un acier bleu miroitant, c’était bel et bien une flamberge à double tranchant, mais habilement réduite aux proportions d’un garçon de douze ans. Elle avait une poignée de cuir, et son pommeau d’or figurait une tête de lion. Sansa se récria d’une admiration si vive que le prince se rengorgea : « Je l’appelle Dent-de-Lion. »

    AGOT 15 – Sansa I

     

    Non, ce soir, elle ne pouvait le haïr. Il était trop beau pour qu’elle le haïsse. Il portait un pourpoint bleu sombre que rehaussait un double rang de mufles de lions d’or, et ses cheveux brillaient du même éclat que le bandeau d’or et de saphirs qui lui ceignait le front.

    AGOT 30 – Sansa II

    Doit-on en conclure que malgré leur bâtardise connue du lecteur, Tommen est bien plus Baratheon par son caractère que son frère qui est un pur Lannister à travers ses vêtements et donc son attitude ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par PierreKirool.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par PierreKirool.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par R.Graymarch. Raison: Baratheon sans accent
    #137429
    Obsidienne
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 798

    … Pour ma part, ce qui m’a également surpris c’est la description vestimentaire de Tommen:

    À l’entrée de l’impasse se tenait une fille toute bouclée d’or et aussi mignonne qu’une poupée, dans sa robe de satin bleu. Près d’elle, un petit blondin grassouillet qui, à sa ceinture, arborait une épée miniature et, brodé en perles sur son doublet, un cerf fringant. La princesse Myrcella et le prince Tommen…

    C’est la première fois dans le récit, où j’ai le sentiment qu’un des princes royal porte les couleurs de sa famille et non pas celles des Lannister. Sur Joffrey, on avait précédemment vu les descriptions suivantes ….

    Doit-on en conclure que malgré leur bâtardise connue du lecteur, Tommen est bien plus Baratheon par son caractère que son frère qui est un pur Lannister à travers ses vêtements et donc son attitude ?

    Tommen a un caractère doux (je ne vois de douceur ni chez Robert ni chez Cersei !)  à l’opposé de Joffrey ! (voir Wiki, pour mémoire).
    On peut penser qu’à la naissance de son aîné, Cersei ait tenu à affirmer l’appartenance de Joffrey à la Maison Lannister (et surtout à marquer son influence à elle !) en lui faisant arborer le Lion à tout propos.
    Ensuite, elle a pu juger plus diplomatique de faire arborer le Cerf à son cadet, en principe non appelé à régner…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par R.Graymarch.

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #137433
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8120

    Comme indiqué ailleurs, Cersei porte souvent du vert (comme ses yeux) alors que dans notre imaginaire (marqué par la série télé qui avait besoin de marqueurs visuels pour identifier « qui est dans quel camp » ?), c’est plus une couleur Tyrell que celle de sa famille ou de son époux. De mémoire, Jaime était en gris à Winterfell

    Les gens riches ont plusieurs tenues et accessoires : qu’un jeune garçon porte l’emblème de son père (ou « père ») me parait assez logique, sans faire de plans sur la comète (rouge).

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #137441
    PierreKirool
    • Frère Juré
    • Posts : 72

    Les gens riches ont plusieurs tenues et accessoires : qu’un jeune garçon porte l’emblème de son père (ou « père ») me parait assez logique, sans faire de plans sur la comète (rouge).

    C’est bien l’inverse que je pointais ! J’ai réagi à la tenue de Tommen car c’est la première fois qu’un prince Baratheon semblait porter les couleurs et emblèmes Baratheon dans le récit, alors même que c’est ce qui est conforme à la tradition et les us.

    En fait je pointais là du doigt les tenues outrageusement Lannister de Joffrey que ça soit en privé ou en représentation publique.

    Personne n’imagine Robb/Bran/Rickon Stark et Robert Arryn porter la truite Tully ? encore moins à chaque sortie officielle ?

    Loras Tyrell n’arbore jamais la tour Hightower mais bien la rose ! Etc…

    Je ne comprends pas que personne (dans le récit) ne réagisse à ça. Peu importe l’influence de sa mère sur son fils, un prince royal, héritier qui plus est, représente la maison de son père avant tout. Celle de sa mère est « perdue ». D’où l’intérêt pour une maison de faire des fils pour faire perdurer son nom, son histoire et son emblème.

     

    Tommen a un caractère doux (je ne vois de douceur ni chez Robert ni chez Cersei !) à l’opposé de Joffrey ! (voir Wiki, pour mémoire). On peut penser qu’à la naissance de son aîné, Cersei ait tenu à affirmer l’appartenance de Joffrey à la Maison Lannister (et surtout à marquer son influence à elle !) en lui faisant arborer le Lion à tout propos. Ensuite, elle a pu juger plus diplomatique de faire arborer le Cerf à son cadet, en principe non appelé à régner…

    Alors je me suis mal exprimé, bien sûr que Tommen a un caractère différent de ses parents. Mais il sait faire montre de courage, il est opiniâtre, pataud, rondouillard, enjoué, a une passion pour la joute et est gentil et malléable… Robert correspond a beaucoup de ses traits.
    Cependant oui, Tommen est doux et soumis ce qui ne semble pas coller exactement avec Robert. Mais bien plus cependant que Joffrey  (pervers cruel sadique lâche orgueilleux, imbu de lui même etc…)

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par PierreKirool.
    #137469
    Aurore
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2039

    C’est Robert qui aurait quand même dû tiquer que l’héritier du trône n’arbore pas les couleurs Baratheon. Pour une dynastie toute fraîchement implantée et encore contestable, il vaut toujours mieux donner une image de cohésion. Mais la propension de Robert à fuir les ennuis l’a sans doute poussé à éviter ce conflit potentiel avec Cersei…

    #137477
    Yoda Bor
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 499

    De mémoire, on le retrouve aux mariages des deux garçons avec Margaery.
    Il y a beaucoup de symboles Lannister pour celui de Joffrey alors que c’est très Baratheon pour celui de Tommen.

    #137478
    Obsidienne
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 798

    De mémoire, on le retrouve aux mariages des deux garçons avec Margaery. Il y a beaucoup de symboles Lannister pour celui de Joffrey alors que c’est très Baratheon pour celui de Tommen.

    Euh…qui / quoi  « le » et « celui » , Yoda Bor ?

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #137479
    Ser Aemon Belaerys
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 886

    De mémoire, on le retrouve aux mariages des deux garçons avec Margaery. Il y a beaucoup de symboles Lannister pour celui de Joffrey alors que c’est très Baratheon pour celui de Tommen.

    Euh…qui / quoi « le » et « celui » , Yoda Bor ?

    Je pense que « le » est le fait que Joffrey arbore plus souvent de symboles Lannister que Tommen, et le « celui » le mariage de chacun des deux frères. C’est comme ça que j’ai compris, Yoda Bor nous dire si je me trompe ou pas

    -"Comment veux-tu mourir, Tyrion, fils de Tywin ?"
    - "Dans mon lit, à l’âge de 80 ans, le ventre plein de vin et ma queue dans la bouche d’une pute. "

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 33)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.