Challenge de lecture "En attendant l'hiver"

  • Ce sujet contient 118 réponses, 20 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par FeyGirl, le il y a 1 heure et 11 minutes.
30 sujets de 31 à 60 (sur un total de 119)
  • Auteur
    Messages
  • #131608
    Lady
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 134

    Dans la catégorie « Brienne de Torth : Une héroïne qui sort de sentiers battus » je vous propose :

    Le Tigre des Neiges de Akiko Higashimura, édition Le Lézard Noir

    Je viens de dévorer les deux premiers tomes. C’est une série de manga avec 5 tomes parus pour l’instant.

    La mangaka fait l’hypothèse qu’un seigneur de guerre japonais très connu ayant vécu à l’époque sengoku serait en réalité une femme. On découvre alors l’enfance de Kenshin Uesugi, fille de Tamekage Nagao, élevée comme un garçon pour prendre la suite de son père comme chef de guerre.

    Pour ceux qui sont intéressés par l’histoire du japon je le recommande vivement car le manga est bien documenté et explique beaucoup de chose sur les intérêts politiques et militaires de l’époque ainsi que sur la culture japonaise. Les personnages sont attachants et les dessins sont très agréables.

    Une jolie découverte.

    #131663
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2759

    Je valide le thème : « Terres de l’Orage : Une violente tempête fait basculer l’intrigue » avec Le Secret de Sinharat, de Leigh Brackett, 2ème tome de la saga Le Grand Livre de Mars.

    Une tempête de sable dans le désert martien est un des rebondissements de l’intrigue.

    C’est de « la vieille SF », série de livres écrits dans les années 50-60, qui imaginait que des peuples habitaient Mars voici des millénaires, quand la planète était verdoyante et couverte d’océans. Voilà.

    Mais dans ce tome, l’auteure prend d’autres personnages et situe son action dans le futur, une planète appauvrie et désolée, avec la présente des Terriens qui contrôlent les peuples indigènes.

    Comme dans le premier roman, l’évasion est réussie et l’univers créé nous transporte. Leigh Bracket a du talent dans l’immersion du lecteur.

    Mais comme dans le premier roman, la cohérence du scénario est faible (l’auteure a pourtant été scénariste de films) et les personnages sont très archétypaux.

    #131774
    Quintus Cularo
    • Frère Juré
    • Posts : 69

    Je valide le thème Theon Greyjoy avec <u>Le Triomphe des Ténèbres</u> du duo Eric Giacometti et Jacques Ravenne. Torture physique et mentale et pour cause : le livre mélange thriller et espionnage sur fond d’archéologie en pleine Seconde Guerre Mondiale.

    Ce qui a beaucoup parlé en l’historien en moi c’est le travail de recherche mené par les auteurs. Giacometti et Ravenne insistent bien sur le fait qu’il s’agit d’une œuvre de fiction, mais le cadre et l’environnement sont authentiques. En témoigne un petit dossier en fin de livre présentant les éléments historiques ayant servi d’inspiration.

    Indépendamment de tout cela, le livre se lit très bien. Le style, fluide et agréable, amène assez naturellement et clairement les nombreux éléments nécessaires à sa compréhension. Les personnages manque un peu de richesse ou d’intérêt particulier mais ne sont pas désagréables, et surtout suffisamment nombreux pour que cela ne soit pas réellement dommageable. On peut aussi noter plusieurs chapitres prenant le point de vue de personnages historiques, notamment des dignitaires nazis. Concernant cet aspect, notons que le livre échappe au cliché des nazis bêtes et méchants. Attention je ne dis pas qu’il y a quoi que ça soit d’équivoque dans la présentation du nazisme, simplement les auteurs rappels que des individus intelligents et cultivé pouvaient aussi être séduit pas ces idées là.

    En bref une lecture agréable, intéressante et tout en nuance. Agréable et instructif.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort, mais en d'étranges ères peut mourir même la mort.

    #131790
    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4630

    J’inscris de mon côté Boudicca de Jean-Laurent Del Socorro. Le livre aurait pu rentrer dans plein de cases, dont certaines plus évidentes que celle-ci, mais du coup je le place en catégorie « Theon Greyjoy » (parce que vu le reste de ma pile à lire, j’aurais du mal à remplir le thème sinon^^). Un récit agréable mais pas un coup de cœur. J’en parle plus longuement dans le topic consacré à l’auteur.

    ~~ Always ~~

    #131801
    DNDM
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1831

    Hop, case « Daenerys Targaryen : Le héros ou l’héroïne prend le pouvoir » validée, revalidée et survalidée – genre plus cochée que ça tu fais un trou dans la feuille, quoi.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #131940
    Dagga
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 15

    Case Bran Stark validée pour moi avec le premier tome de la série Haut-Royaume de Pierre Pevel : Le Chevalier.

    C’est l’histoire de Lorn Askariàn qui est emprisonné pour trahison dans la forteresse de Dalroth. Mais 3 ans plus tard, il est finalement gracié par le Haut-Roi. Ce dernier, très malade, le nomme même Premier Chevalier du Royaume afin de restaurer la puissance du Haut-Royaume.

    Mais il a aussi ses propres objectifs à poursuivre. De plus la forteresse dans laquelle il a été emprisonné est touchée par l’Obscure qui l’a marqué physiquement; mais a-t-il aussi changé intérieurement ? Et si oui jusqu’à quel point ?

    En tout cas les révélations de l’épilogue me donnent envie de me lancer dans la suite.

    C’est une histoire relativement sombre. Les personnages,et Lorn en particulier,ne sont pas manichéens. Lorn a un but à atteindre et il ne choisit pas nécessairement la voie la plus noble. On s’attache aussi aux personnages secondaires (petite caresse à Yssaris, le 🐈 de Lorn

    Spoiler:
    trop triste qu’il meure à la fin 😭

    ). Certains rebondissements sont très prévisibles d’autres beaucoup moins.

    Un premier tome que je conseille donc.

    Voilà donc ma première case cochée et je vais donc me lancer dans la suite et voir si je peux continuer à avancer sur ce menu 😀

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 1 semaine par Dagga.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 1 semaine par Dagga.

    "Celui qui vit par l’épée finit toujours par la recevoir dans le cul."

    #131949
    Samyriana
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 340

    Finalement je change mon fusil d’épaule et je rajoute le menu des Sept Couronnes à ma liste.

    Et du coup, je valide le Bief: un livre où l’agriculture joue un rôle important. Je vous propose donc Les filles de Hallows Farm de Angela Huth. C’est un roman anglais que j’ai beaucoup apprécié, plutôt facile à lire mais très dépaysant, ce qui est agréable en cette période de confinement avec un bébé qui entrecoupe souvent ma lecture!

    Ce livre, qui a pour toile de fond la Seconde guerre mondiale, raconte l’arrivée dans une ferme reculée du Dorset de trois volontaires agricoles, des jeunes filles qui remplacent aux champs les hommes partis combattre. L’arrivée de ces trois jeunes filles va bouleverser la vie calme des Lawrence et de leur fils, les propriétaires de la ferme. Si vous voulez en apprendre tant et plus sur la traite des vaches, le taillage des haies, la tonte des moutons et le labourage des champs, si vous aimez les romans psychologiques mais pas cucul, si vous cherchez une lecture divertissante et agréable et que vous aimez plonger au coeur des pensées des personnages, ce livre est pour vous!

    "Des chefs de guerre, y en a de toutes sortes. Mais une fois de temps en temps, il en sort un, exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, y en a presque jamais. Et tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles."

    #132182
    Namande
    • Frère Juré
    • Posts : 52

    Allez, je m’inscris au menu « Personnages de glace et de feu ». J’ai quelques livres qui m’attendent depuis un bon moment.
    Je sais déjà par quoi commencer (Paris des Merveilles, me voilà enfin !).

    En tout cas, très bonne idée ce challenge, ça va d’une part me permettre de faire descendre ma PAL, mais aussi de découvrir d’autres histoires. Typiquement @mefoise tu m’as bien vendu l’histoire du Tigre des Neiges 😉

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois par Namande.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois par Namande.
    #132320
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2759

    Je valide « Tyrion Lannister », avec Le Peuple du Talisman de Leigh Brackett : le héros Eric Stark est non seulement un très grand combattant, mais parfois il est le seul à réfléchir, dans ce troisième volet de la saga Le Grand Livre de Mars.

    Un extrait du commentaire que j’ai publié : Stark va — beaucoup — se battre, plus que dans le roman précédent. Il affrontera une horde cruelle, luttera contre maints guerriers farouches (mais Stark est très fort), ira dans la vieille cité isolée où il aidera le peuple de son ami à se défendre contre l’envahisseur, abattra beaucoup de combattants en même temps (Stark est très très fort), les accompagnera vers un périple dangereux où sa vaillance et son intelligence feront des merveilles (Stark est très très très fort).

    Plus sérieusement : même si ce roman a les mêmes défauts que les précédents, l’autrice sait nous offrir une belle évasion.

    #132435
    O’Cahan
    • Pas Trouillard
    • Posts : 658

    Je valide de mon côté le thème « Terres de la Couronne » avec Dune.

    J’ai adoré la première partie du roman, qui maniait admirablement bien le thème de « l’étrangeté », avec ces Atréides qui « débarquent » sur Arrakis. Je ne sais pas si c’est ma faute, mais j’ai un peu décroché autour de la moitié du roman jusqu’à la fin. Je me rends compte que l’absence d’un certain personnage s’en est ressentie dans ma lecture personnelle.

    Sinon, c’est un classique, et on voit tout ce que ça a pu influencer.

    Par contre, quelle horreur l’édition Pocket. C’est hallucinant le nombre de fautes que j’ai pu voir…

    "For someone who was never meant for this world, I must confess I'm suddenly having a hard time leaving it. Of course, they say every atom in our bodies was once part of a star. Maybe I'm not leaving... maybe I'm going home."

    #132448
    Quintus Cularo
    • Frère Juré
    • Posts : 69

    Je valide le thème Arya Stark avec l’Heure du Dragon de Robert E. Howard. Facile étant donné que le personnage principal n’est autre que Conan le Cimmérien.

     

    Les nouvelles de Conan ont à mes yeux autant de défauts que de qualités, et les deux sont souvent liées.  Plus que tout j’en apprécie la simplicité du héros, contrairement aux intrigues  qui elles n’hésitent pas à pousser assez loin l’aspect politique. Conan pourrait facilement passer pour un personnage stupide et violent. Il n’est en réalité pas beaucoup plus violent que son univers (univers qui fait passer celui du Trône de Fer pour un monde Bisounours). Et concernant la stupidité il s’agit en réalité d’une simplicité qui se révèle souvent dévastatrice pour les trop subtils plans des antagonistes. Conan n’a rien en réalité d’une brute et peut se révéler parfaitement sympathique tant que l’on ne se présente pas comme sont ennemis. De fait je recommande véritablement la lecture des nouvelles d’Howard pour apprécier la véritable personnalité du personnage.

    Il faut toutefois être prévenu des faiblesses de l’auteur. Le style notamment, qui traine parfois la patte, peu se montrer redondant et simple (notons toutefois qu’il peut aussi être franchement brillant). Ne perdons pas non plus de vu l’époque dont datent les nouvelles. Cela transparait sur plusieurs aspects, mais le plus potentiellement rebutant concernant les personnages féminins. Ne vous attendez à rien d’exceptionnel de se point de vu là mais notons pour la défense d’Howard que même réduites au rang de demoiselles en détresse dépourvue de possibilités d’action, elles restent traitées comme des personnages et jamais comme de simples objets.

    En bref je recommande, au moins pour la curiosité, un voyage en Âge hyborien, à condition de savoir dans quoi on met les pieds.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort, mais en d'étranges ères peut mourir même la mort.

    #132476
    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4630

    De mon côté, je valide Vieille Nan avec Le Donjon de Naheulbeuk tome 1 – la couette de l’oubli, par John Lang : Familière de la saga MP3, je me suis enfin lancée dans le roman (qui est une suite des aventures MP3), qui m’attendait depuis des années dans ma bibliothèque (c’est l’un des plus vieux livres de ma PAL, on me l’avait offert à sa parution et je l’ai oublié dans un coin… d’où sa catégorie Vieille Nan ^^). En ces temps troublés, une lecture délirante qui fait du bien. La bande de bras cassés qu’on suit est toujours aussi nulle ^^ Ca m’a replongé dans l’ambiance de Naheulbeuk et je me suis bien amusée.

    ~~ Always ~~

    #132478
    DNDM
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1831

    Case Samwell Tarly : Lire un essai pour vous préparer à étudier à la Citadelle validée avec La Guerre de 100 ans, de Jean Favier.

    Une lecture pour le boulot (pour un certain projet dont on va vous gaver d’ici quelques semaines / mois avec Babar ^^ ), et qui était loin d’être la seule du genre récemment (depuis quelques mois, une bonne partie de mes lectures consiste en essais historiques…).

    Mais une lecture néanmoins fort plaisante. Jean Favier mélange plutôt bien l’histoire économique et sociologique et l’histoire-personnage / histoire-bataille, et a une plume que je trouve parfois très élégante tout en restant fort précise.

    J’ai collé 33 languettes-marque page dans son bouquin. ^^

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #132703
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2759

    Je valide « Theon Greyjoy », avec Fermer les Yeux, d’Antoine Renan : les victimes de ce polar sont torturées, violées et tuées (la totale).

    Une trame et des personnages relativement classiques pour ce genre d’histoire, mais l’auteur sait bien rendre l’atmosphère des villages et petites villes de province. L’histoire est plutôt trépidante, on tourne les pages parce qu’on veut connaître la résolution !

    Bref, 400 pages qu’on lit d’une traite, l’énigme principale est résolue ou presque, puis arrivent les 20 dernières pages.

    Et là, un gros bof.

    Un des personnages qu’on a suivi en mode POV, qu’on a vu agir tout du long d’une très longue séquence… Ah bah en fait une partie de la scène avait été coupée, hein, pour conserver du mystère et n’être dévoilée qu’à la fin. Ben voyons.

    L’auteur précise à la fin du roman que c’était à l’origine un scénario pour un film jamais tourné. Peut-être que ça conviendrait en flash-back dans un film, car la narration omnisciente et celle en POV se mélangent parfois (je dis « peut-être », je ne suis pas spécialiste des narrations des films). Mais dans un texte écrit, c’est maladroit.

    #132807
    Dagga
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 15

    En attendant (avec une grande impatience) le tome 4 Haut-Royaume je vais lire L’enfant de poussière de Patrick Dewdney pour la catégorie « Jon Snow : You know nothing : Un roman d’apprentissage ».

    Voilà le pitch :

    La mort du roi et l’éclatement politique qui s’ensuit plongent les primautés de Brune dans le chaos.
    Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu’au jour où il est contraint d’entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d’un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu’il se voit accusé d’un meurtre.
    En fuite, il épouse le destin rude d’un enfant-soldat.

    "Celui qui vit par l’épée finit toujours par la recevoir dans le cul."

    #132855
    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4630

    @dagga Bonne lecture alors 😉
    Nous avions interviewé l’auteur Patrick Dewdney lors des Imaginales (https://www.lagardedenuit.com/entretien-avec-patrick-k-dewdney/) ça m’avait donné très envie de lire sa saga !

    (Je précise quand même que c’est pas forcément la peine de nous dire quels livres vous commencez, la validation du titre se fait quand vous avez terminé l’ouvrage 😉 )

    ~~ Always ~~

    #132864
    Dagga
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 15

    Ok je prends note. Je reviendrai donc quand j’aurais fini ce livre (et éventuellement sa suite si le 1er me plait) 🙂

     

    "Celui qui vit par l’épée finit toujours par la recevoir dans le cul."

    #133186
    Aspics des sables
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 853

    Je n’arrive plus à lire – ce qui est une première me concernant – , m’endormant dès la 4ème ligne mais j’aime à croire que la situation actuelle va se poser et que je vais pouvoir retrouver le temps et l’énergie pour venir participer à ce challenge littéraire. Je vais commencer par regarder les livres que je peux associer aux menus proposés et vous tiens au courant (dès que je suis en capacité de le faire). En attendant, je prends plaisir à découvrir les vôtres 😊


    Spoiler for NOARLAAAK !!!

    #133210
    DNDM
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1831

    XI
    Saint-Valentin à la centrale

    (…)
    Aujourd’hui c’est la Saint-Valentin. Nous l’avons appris par la radio. (…)
    Au milieu de la nuit, nous sommes réveillés, sortis de la cellule et tous aligné face au mur. Tous à genoux, à genoux ! Les mains dans le dos ! Pas accroupi, débile ! A genoux ! Nous chuchotons, que se passe-t-il? Vos gueules! Les deux gardiennes rient et tergiversent. Je les vois pour la première fois. Elles nous font rentrer, à l’exception d’Adam le colérique. Personne ne comprend. Il a fait une connerie? Nous nous recouchons, nous attendons. Adam revient en boitant. Il s’assoit sur son lit, nous explique que les gardiennes font la fête. Elles sont trois femmes ce soir. Elles picolent. Putain de chatte, ça commence dès maintenant le tabassage, poursuit-il, chiennasse de pute, je pensais pas, dès la quarantaine!… Protégez cos couilles les gars, nous dit Adam, elles tapent les couilles. Ceux qui le peuvent se préparent, ils enfilent un deuxième caleçon, un short sous le pantalon. Je n’ai rien. Et en Europe, ça existe les prisons à visage humain? me demande le colérique. Je ne sais pas. Tolia est embarqué. Il revient silencieux, pâle. Je n’ai pas le temps d’entendre son compte-rendu. C’est mon tour. J’arrive dans une petite salle, une télé, des clips, bière et vodka sur la table, du poulet, des chips, des concombres marinés. Face au mur! Ton nom? Vania. Ta gueule! Les bras en l’air! Tête bien droite, Vania. Écarte les jambes! Écarte plus, crétin! Je reçois un coup de matraque à l’endroit attendu, suivi d’un autre dans le dos, une invitation à se redresser. Une main me cogne la tête contre le mur et m’attache les poignets à la barre de fer. Bien droit ! La discussion s’engage entre les deux professionnelles, il est question du dressage des macaques, du bétail et des animaux de cirque. C’est long. C’est la Saint-Valentin. Les gardiennes ont décidé de se divertir ou de se venger, peut-être les deux. On ne sait pas. Tout se passe dans les rires, la musique, la rage et les chants. Les cris sont étouffés. C’est long. La souffrance monte dans le ventre, ça monte jusqu’au fond de la gorge. Il y a un goût de vomi. C’est long. Ca finit à genoux. J’observe par terre une blatte qui passe devant moi, mais je n’ai pas la possibilité d’en sourire ni de me dire, comme je le fais maintenant, que j’ai trouvé ma place d’insecte parmi les balayures et les nuisibles. Je n’ai pas perdu tout sens du fantastique, non, c’est que mon état de conscience ne me le permet pas. Je suis ailleurs, réellement parmi les poussières. Ma bouche murmure quelque chose. Une troisième gardienne vient d’entrer, replète, boudinée dans sa tenue de camouflage bleu-gris, elle s’exclame: Putain de bite, vous êtes teubées? Vous avez pris le Frantsous! Une autre: Chiennasse de pute, on a merdé ! Je lève la tête, celle qui tient la matraque a l’expression dépitée de la gamine à qui on vient de retirer son jouet: Comment ça? Des mains attrapent un insecte, le mettent debout sur ses pattes. Il reprend forme humaine et donc ses esprits. Pourquoi tu n’as pas parlé, Frantsous? Je refuse l’eau qu’on me tend. On m’escorte vers la cellule, il y a la plus sportive qui frappait avec précision, et il y a la rondouillarde qui me demande si je suis blessé. C’est une question sérieuse? elle me demande de vérifier. Vérifier? Baisse ton froc et vérifie! Je jette un coup d’œil. Elle aussi vaguement. Elles échangent des regards indéchiffrables. Ca va? Je n’en sais rien. Ca va, il marche. La plus violente m’avertit: il pourrait m’arriver des merdouilles, que je ne m’avise pas de me plaindre, sinon merdouilles, emmerdement, tu comprends? Si tu parles, Frantsous, la prochaine fois, tu repars avec un œuf en moins. Compris ?!

    J’ignore s’il y avait eu des consignes, j’ignore si elles avaient déduit par elles-mêmes que mes plaintes pouvaient être entendues. Peu importe. Elles étaient mal assurées. J’avais repris pied. Mon instinct de bête m’a encouragé à ne rien répondre. Sans crainte et sans haine, j’ai plongé mes yeux dans les yeux de cette femme qui m’avait cogné en y mettant de la joie et toute sa science. la rondouillarde est intervenue, elle a écarté sa collègue et m’a pris à part. Elle s’est excusée de la conduite de ses camarades. C’était une erreur. Elle était cheffe, pareils faits ne se reproduiraient plus. Elle y veillerait. En attendant, je ne devais pas en parler à mon avocat ni porter plainte. Si je le faisais, cela déclencherait un processus incontrôlable. Pour se prémunir, les gardiennes m’accuseraient d’une infraction quelconque. Je serai envoyé au mitard, c’est-à-dire en enfer. Et tout finirait mal. elle disais ça pour mon bien.

    « Compris, Frantsous?
    – Compris. Je ne porterais pas plainte.
    – Je suis contente que nous ayons pu faire connaissance. Si tu as un problème ici, tu m’en parles directement, compris?
    – Compris.
    – Je m’appelle Maria Konstantinovna. »

    Nous avons parcouru les quelques mètres qui nous séparaient de la cellule. La cheffe a ouvert la porte et m’a fait signe de rentrer. M’adressant à la sportive, j’ai ajouté: « Et tu as compris toi aussi, souka? »
    Souka peut se traduire par « salope », « chienne » ou « chiennasse ». Le mot signifiait que j’étais vivant et adapté à mon environnement. La Cheffe a étouffé un gloussement, je l’ai entendu tandis qu’elle refermait sur moi la lourde porte.

    Calculer vite est une force. J’ai expliqué aux autres, à la caméra, au micro, que j’avais été épargné. J’avais eu de la chance, j’étais le Frantsous. Personne n’avait le droit de me toucher. Je suis monté avec précaution sur la couchette supérieure, la mienne, sans montrer mes difficultés. Ils étaient dubitatifs. La douleur diminue une fois allongé. Personne d’autre n’a été emmené ce soir-là.

    Je n’invente rien, je ne romance rien.

    Ne me parlez pas de la Saint-Valentin.

    Dans les geôles de Sibérie, Yoann Barbereau, Stock, 2020.

     

    Dans les geôles de Sibérie

    Case Theon Greyjoy validée. La scène racontée s’est passée en Russie, à la prison centrale d’Irkoutsk, le 14 février 2015.

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #133229
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2211

    J’ai entendu parlé de ce livre (l’auteur était même passé à Quotidien sur TMC). Il me fait grave envie.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #133352
    Samyriana
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 340

    Je reviens pour valider Theon Greyjoy dans les personnages de Glace et de Feu. Je suppose qu’on ne peut pas valider deux choses en même temps, mais je pense que cela pourrait aussi convenir pour les Terres de la Couronnes dans le menu les Sept Couronnes:

    Je me suis enfin mise à la saga des Rois Maudits de Maurice Druon: ce premier tome contient son lot de personnes torturées, au moins un tourmenteur, et est centré sur le règne de Philippe le Bel. Une lecture intéressante et divertissante en ces temps de confinement.

    "Des chefs de guerre, y en a de toutes sortes. Mais une fois de temps en temps, il en sort un, exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, y en a presque jamais. Et tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles."

    #133385
    DNDM
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1831

    Aller, je valide aussi Arya Stark : Le personnage principal de l’histoire tue ou a tué quelqu’un avec Le vieux qui lisait des romans d’amour.

     

    Menu « Personnages de glace et de feu » – 20 livres

    Bran Stark : lire une histoire de chevaliers
    Catelyn Stark : Une héroïne mère de famille
    Daenerys Targaryen : Le héros ou l’héroïne prend le pouvoir
    Eddard Stark : Un héros ou une héroïne au sens moral accru
    Jon Snow : You know nothing : Un roman d’apprentissage
    Tyrion Lannister : Un héros ou une héroïne plus intelligent que tout le monde
    Arya Stark : Le personnage principal de l’histoire tue ou a tué quelqu’un
    Sansa Stark : Une histoire d’amour
    Davos Mervault : Une lecture qui contient le mot « oignon »
    Theon Greyjoy : Un personnage est torturé
    Jaime Lannister : Une couverture dans les tons jaune ou or
    Samwell Tarly : Lire un essai pour vous préparer à étudier à la Citadelle
    Cersei Lannister : Un livre avec une grande méchante
    Brienne de Torth : Une héroïne qui sort de sentiers battus
    Hodor : Un livre dont le titre n’a qu’un mot
    Balerion : Un dragon ou un chat a une place centrale dans l’histoire
    Asha Greyjoy : Une histoire de pirates
    Vieille Nan : Un vieux livre de votre bibliothèque
    Robb Stark : Un mariage se passe mal
    Margaery Tyrell : Une rose sur la couverture

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #133393
    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4630

    De mon côté, je valide « Eddard Stark : Un héros ou une héroïne au sens moral accru » avec le premier tome de la saga des dieux sauvages, La messagère du ciel, de Lionel Davoust dont je parle là-bas. Clairement pas un coup de cœur.

    ~~ Always ~~

    #133396
    Corneille
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 281

    J’ai coché la case « Hodor, un titre en un seul mot » avec Légende de David Gemmel. L’histoire d’un héros, Druss La Légende, qui revient de sa retraite pour défendre une ville contre ses attaquants. J’ai trouvé ça bof bof. Les personnages n’ont aucune subtilité, l’histoire est convenue, sans surprises, le style inexistant, l’univers pas tellement décrit ni intéressant. La seule partie qui ait éveillée mon intérêt est l’histoire des Trente, mais au final je la trouve gâchée.

    Bon, je suis quand même allée jusqu’au bout (je dois avouer que le challenge m’a aidée à passer les 50 premières pages) mais je ne pense pas relire d’oeuvre de David Gemmel.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 2 semaines par Corneille.
    #133404
    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4630

    J’ai mis à jour le tableau de suivi : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1RApp9XiDUGbCkNzxy36aEvlvF4srYHX0VpzuSNJAGdI/edit#gid=0
    La Garde de Nuit est vraiment un repaire de grands malades… Les deux catégories sur lesquelles on a le plus de livres lus ? Theon Greyjoy aka torture (5 titres) et Arya Stark aka meurtres (3 titres)

    ~~ Always ~~

    #133718
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2759

    « Des oignons, elle veut des oignons !
    — Mais pourquoi veut-elle des oignons ? On n’a pas d’oignons ici, seulement les romans, des nouvelles ou des essais !
    — J’ai essayé de lui dire, mais elle n’en démord pas. Elle exige des oignons. Je crois que c’est un test, ou un obstacle pour qu’on ne réussisse pas le challenge.
    — Misère, mais comment allons-nous faire ? Tiens, Féfé arrive. Regarde-la, elle a l’air joyeuse.
    — J’ai trouvé des oignons ! s’exclama Féfé. Lisez ce paragraphe :

    — Enchanté, dit-il. Et qu’est-ce qui vous amène dans la forêt de Graven, Virae ?
    — Ce ne sont pas vos oignons, lâcha-t-elle.
    — Je croyais qu’on repartait à zéro, dit-il.
    — Je suis désolée. Vraiment ! Écoutez, j’ai du mal à être amicale : je ne vous aime pas beaucoup.

    — Oh là, là ! Ils ne s’apprécient vraiment pas, ces deux-là !
    — Peuh ! Dix pages plus tard, ils couchent ensemble. On est dans la Fantasy, hein !
    — Tu as raison, qu’est-ce qu’un jeune homme et une jeune femme qui se viennent de se rencontrer peuvent faire d’autre ?
    — Et ce n’est pas tout : j’ai trouvé d’autres oignons !
    — D’autres oignons ? Où ça ?
    — Dans le même livre. C’est une histoire très riche en oignons. Lis ceci :

    — Tsubodaï, l’interpella Nakrash. T’as pas intérêt à mourir aujourd’hui, d’accord ? Pas tant que tu me dois de l’argent sur la course à pied.
    — Est-ce que tu as vu Nestzan tomber ? répondit Tsubodaï en hurlant. Comme une flèche. T’aurais dû le voir gigoter avec les bras. C’est comme s’il avait voulu repousser le sol.
    — Moi, je te regarderai. T’as pas intérêt à me mourir dans les bras.
    — Occupe-toi de tes oignons. Je te paierai avec les chevaux de Marche-Mort.

    — J’en ai des frissons, ce sont des vrais durs à cuire ! Dans quel livre est-ce ?
    Légende, de David Gemmell.
    — Incroyable, tu as coché « Davos Mervault » !
    — Oui, et je ne suis pas peu fière. J’ai maintenant le bulbe qui gonfle ! »

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 1 semaine par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 1 semaine par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 1 semaine par FeyGirl.
    #133732
    DNDM
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1831

    XD

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #133801
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2211

    Pour continuer dans le menu « Personnages de glace et de feu », je coche la case Margaery Tyrell.

    Margaery Tyrell : Une rose sur la couverture

    J’ai terminé le tome 2 de La Rose & le Dragon de Haruna et NoréKaku (où le personnage en couverture à des roses sur sa jupe) et je suis en train de lire le tome 3 en ce moment. ^^

    NoréNaku avait ouvert un sujet sur leur manga (que je mets ici). Je dirais ce que je pense une fois le tome 3 fini directement là-bas. ^^

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 1 semaine par Aerolys.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #133879
    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4630

    De mon côté, je valide « Balerion : Un dragon ou un chat a une place centrale dans l’histoire » avec les Contes et récits du Paris des merveilles (des chats ayant des rôles de premier plan dans plusieurs des nouvelles). Je suis toujours charmée par l’univers.

    ~~ Always ~~

    #133897
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2759

    Je coche « La Mère : Un personnage principal met au monde un enfant » avec La Planète aux vents de folie (La Romance de Ténébreuse, tome 1) de Marion Zimmer Bradley : les protagonistes échouent sur une planète isolée.

    Peu à peu, ils doivent s’adapter à leur nouvel environnement, ce qui ne se fera pas sans mal, et évidemment ils fondent des familles, les ancêtres des Ténébrans.

    Une histoire très différente du reste du cycle, qui permet de « justifier » la présence d’êtres humains sur Ténébreuse. L’auteure en profite pour rappeler que notre société est très dépendante de la technologie, et que les femmes auraient beaucoup à perdre dans un monde pré-technologique où tout est mis au service de la survie et la perpétuation du groupe.

30 sujets de 31 à 60 (sur un total de 119)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.