Histoire des Sept Couronnes

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Icone travaux.png Cette page est en cours de modification par Hamosh change-peaux, merci de ne pas y apporter de modifications importantes sans concertation préalable avec le contributeur. Icone travaux.png


Selon les traditions, l'histoire des Sept Couronnes et de Westeros couvre une période de douze mille ans. En deçà de ces siècles, bien peu de mestres ont connaissance des peuples qui vivaient sur ces terres. Les enfants de la forêt sont sans doute le plus ancien, mais nul ouvrage ne relate leur histoire avec exactitude. De plus, la connaissance que les habitants actuels du royaume en ont se perd, aujourd'hui, dans les légendes et les mythes. En effet, les premiers peuples de Westeros ne connaissaient pas l'écriture et les premiers récits historiques datent de l'arrivée des Andals, il y a quatre mille ans, ce qui rend sujet à caution les récits sur les événements antérieurs. Des érudits, comme mestre Denestan, estiment que les datations traditionnelles sont très exagérées[1]. Certains archimestres de la Citadelle dénient même toute valeur historique aux récits des âges antérieurs à l'arrivée des Andals[2].

L’Âge de l'Aube

L'Âge de l'Aube[N 1] correspond à une époque légendaire lors de laquelle Westeros n'était habité par aucun humain[3]. Les seuls habitants connus de Westeros étaient alors les enfants de la forêt et les géants. Les enfants de la forêt ne bâtissaient pas de cités, préférant vivre dans de vastes forêts et dans les profondeurs de cavernes gigantesques. Ils ne travaillaient pas le métal, portaient des tenues de feuillage et de bois léger et usaient d’armes en verredragon. Ils adoraient les dieux sans nom de la forêt, du vent et de la pierre, et qu'on nomme aujourd'hui les anciens dieux (par opposition aux Sept). Les enfants de la forêt ne semblent pas avoir possédé de système d'écriture, ce qui fait que les informations concernant l'Âge de l'Aube sont issues des traditions orales transmises par les Premiers Hommes et transcrites ensuite par les Andals. Ainsi, les légendes racontent que les enfants de la forêt possédaient des dons tels que la prophétie, le pouvoir de communier avec les animaux et de créer des musiques si belles qu’elles provoquaient les pleurs des plus impétueux. Ce furent les enfants de la forêt qui gravèrent les visages dans l’écorce blanche des barrals, afin que nul n'échappe à leur attention. L'Âge de l'Aube dura environ dix mille ans[4] et pris fin avec l'arrivée des Premiers Hommes à Westeros, il y a entre huit et douze mille ans[5].

Icone loupe.png Voir article détaillé : enfants de la forêt.

L'Âge des Héros (de -12 000 à -6 000)

Les Premiers Hommes (vers -12 000)

Au début de l'Âge des Héros[N 2], les Premiers Hommes arrivèrent d'Essos par le Bras de Dorne, isthme qui reliait alors les deux continents. Ils montaient des chevaux, portaient des boucliers de cuir et maniaient des armes de bronze[3]. Désireux de s'établir dans ces terres, ils abattirent les barrals pour se construire des fermes (mais aussi parce qu'ils pensaient que les vervoyants, sages parmi les enfants de la forêt, pouvaient voir par les yeux des faces gravées sur leurs troncs[6]) et provoquèrent ainsi l'ire des enfants de la forêt qui répondirent violemment à l'invasion. Selon la légende, les enfants de la forêt usèrent de puissants sortilèges pour arrêter l'invasion en causant de grands cataclysmes marins. L'un rompit l'isthme entre Westeros et le grand continent est, et créa le Bras Cassé. Un autre s'abattit sur le Neck[7]. Leurs vervoyants changèrent également des arbres en guerriers[8]. Mais finalement, même la magie des enfants de la forêt ne parvint pas à faire reculer les Premiers Hommes qui marchaient de conquête en conquête, se répandant sur le continent jusqu'aux îles de Fer.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Premiers Hommes.

Le Pacte (vers -10 000)

La guerre entre les enfants de la forêt et les Premiers Hommes dura plusieurs siècles, peut-être près de deux mille ans, avant que la paix ne se fasse enfin entre les deux peuples par un pacte[3]. Celui-ci fut conclu sur l'Île-aux-Faces et dura près de quatre mille ans. Sur cette île, chaque barral incarnait l'une des traditions ancestrales des enfants de la forêt. C'est sous le regard des faces blêmes que furent partagées les terres de Westeros. Les enfants de la forêt cédèrent les plaines, les côtes et les montagnes aux hommes. Les hommes cédèrent les profondes forêts aux enfants. Les Premiers Hommes promirent également de ne plus abattre les barrals et au fil des ans commencèrent d’associer leurs propres dieux aux anciens dieux des enfants de la forêt, incarnés par les arbres blancs. C'est à partir du pacte de l'Île-aux-Faces que débute l'Âge des Héros au sens strict.

Durant cet âge, des centaines de royaumes humains s'élevèrent et chutèrent alors que les enfants de la forêt se retiraient petit à petit. De cette lointaine période viennent certaines des coutumes les plus anciennes de Westeros (droits de l'hôte etc.), encore respectées aujourd’hui par les Nordiens, descendants des Premiers Hommes.

La Longue Nuit (vers -8000)

Il y a huit mille ans, un froid comme jamais l'homme n'en avait connu s'abattit sur Westeros et le soleil ne réapparut pas pendant toute une génération. dans ces ténèbres, du lointain Nord vinrent les Autres, pour la première fois. Les Premiers Hommes furent balayés. La légende raconte qu'alors que l'espoir était perdu, un héros partit avec quelques compagnons, son cheval, son chien et son épée à la recherche des enfants de la forêt, espérant que leur magie pourrait repousser les Marcheurs Blancs. Sa quête dura des années, et il y perdit tous ses compagnons. Il finit par se trouver seul et désarmé dans une forêt gelée, les Autres le suivant à la trace, utilisant des araignées blafardes pour suivre l'odeur de son sang chaud[9]. Mais les ténèbres finirent par ployer, et les Autres furent vaincus à la bataille de l'Aube, où naquit l’ordre des frères noirs, qui fit reculer les Autres dans leurs enfers de glace. L’héritage de la Longue Nuit fonda l’ordre des frères jurés de la Garde de Nuit à qui incombe la surveillance des lointaines terres du Nord où furent repoussés les Autres. C’est également après cette période que fut fondée la puissante maison Stark. Le Mur fut progressivement bâti dans les années qui suivirent.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Longue Nuit.
Icone loupe.png Voir article détaillé : Dernier Héros.

L'Âge des Héros pris fin il y a six mille ans avec l'arrivée des Andals à Westeros[10]. C'est aussi à partir de cette période que nous disposons de textes de première main chroniquant l'histoire de Westeros[2].

Les âges historiques (de -6 000 à aujourd'hui)

Les Andals (vers -6 000)

Les Andals vinrent de la partie occidentale d'Essos, peut-être pour fuir la puissance montante de Valyria. Ils étaient armés d'acier et suivaient la religion des Sept. Les Andals et Premiers Hommes luttèrent pendant des siècles et c'est lors de ces conflits que les enfants de la forêt disparurent au-delà du Mur et que nombre de barrals furent coupés[3]. En deux mille ans, les Andals occupaient tout Westeros, à l’exception du Nord où régnait la maison Stark et les rois de l'Hiver. Les Andals apportèrent aux Sept Couronnes la religion des Sept et la chevalerie, mais surtout l'écriture.

Icone loupe.png Voir article détaillé : arrivée des Andals.

Mais les Andals n'unirent pas Westeros, qui resta une mosaïque de royaumes, eux-mêmes organisés sur le mode féodal. Au cours des siècles qui suivirent leur arrivée, nombreux furent les conflits entre couronnes, ou entre vassaux rebelles et suzerains contestés. Environ quatre mille ans après l'arrivée des Andals, le Nord et le Val d'Arryn connurent par exemple une guerre d'un millénaire, qui se solda par l'annexion de l'archipel des Trois Sœurs par le Val[11][12]. La maison Chenu, régnant sur les îles de Fer, exerça son pouvoir sur l'ensemble des côtes ouest du continent pendant une certaine période[13]. On ignore également la date de l'annexion pacifique du royaume de Villevieille, sur lequel régnait la maison Hightower, par les Jardinier, alors maison régnante du Bief[14]. Six siècles (ou dix[15]) avant la Conquête, les mêmes Jardinier affrontèrent et vainquirent leurs puissants vassaux Manderly, qui durent fuir et trouvèrent refuge dans le Nord, ou ils furent fieffés de Blancport[11]. Enfin, sept cent ans avant la Conquête, la Maison Bolton est définitivement mise au pas par les seigneurs de Winterfell[7].

La fin de la période est surtout marquée par les convoitises que suscitent chez ses voisins les riches, mais vulnérables terres du Conflans. Quatre cents ans avant la Conquête, elles sont d'abord envahies partiellement par les rois des terres de l'Orage. Trois siècles plus tard, le roi Harwyn Chenu des îles de Fer les conquiert à son tour et étend la domination des Fer-nés jusqu'à la côte est[13].

L'arrivée des Rhoynars (vers -750)

Après les Andals, la dernière migration majeure que connut Westeros fut celle du peuple Rhoynar, quelque mille ans avant le règne de Robert Baratheon. Originaires des berges de la Rhoyne sur le grand continent est et fuyant l'expansion des Possessions de Valyria, le peuple Rhoynar et leur reine guerrière Nymeria accostèrent les terres de l'actuelle Dorne avec dix mille navires et une armée composée en majorité de femmes. Quelques années après l'invasion, Nymeria épousa lord Mors I Martell et les deux époux œuvrèrent à la défaite de leurs rivaux et à l'établissement de la principauté de Dorne dont Mors Martell fut le premier prince.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Rhoynar.

Le peuple Rhoynar apporta ses propres coutumes et ses propres dieux dont les traditions persistent encore à Dorne. Ainsi, les souverains de Dorne furent nommés princes au lieu de rois et leur succession fut établie au premier-né quelque soit son sexe. Et si une grande partie du peuple Rhoynar s'est mis à adorer les sept dieux des Andals, une minorité révère toujours les anciens dieux de la Rhoyne (cf. orphelins de la Sang-vert).

Icone loupe.png Voir article détaillé : Dorniens.

Le Fléau de Valyria (an -102)

Il y a environ quatre cents ans, l'empire de Valyria, qui existait depuis plus de cinq mille ans et avait abattu l'antique Empire ghiscari, fut détruit par un gigantesque cataclysme. Ce dernier, connu sous le nom de Fléau de Valyria, rompit la péninsule à partir de laquelle s'étaient développées les Possessions ne laissant qu'un archipel d'îles au milieu d'une sinistre étendue d'eau, la mer Fumeuse. Il est dit que le déclin de la magie fut entamé quelques années avant ou après la chute, nul ne sait avec exactitude[16]. Les survivants de la chute fuirent le cataclysme par la mer. Une des maisons de la noblesse valyrienne s'établit à Peyredragon : la famille des Targaryen. L'empire de Valyria a néanmoins marqué de son empreinte l’ensemble du monde connu. Sa langue ancienne est encore parlée dans plusieurs lieux, comme les neuf cités libres, anciennes colonies épargnées par le cataclysme. Des routes construites par ses terrassiers existent elles aussi, et certains textes en haut valyrien peuvent encore être trouvés. Mais la plupart des savoirs antiques ont disparu, comme les connaissances académiques des Valyriens sur les redoutables dragons.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Fléau de Valyria.

L'ère des Targaryen (Ans 1 à 283)

L’héritage de la lignée des rois de la maison Targaryen domine l’histoire récente de Westeros. Du premier jour de leur règne, marqué par la conquête des rois chevaucheurs de dragons, au dernier jour de leur descendance à demi-folle, marqué par des siècles d’incestes, l’influence des rois targaryens est considérable et l’on ne peut se passer de leur histoire si l’on souhaite comprendre le monde d’aujourd’hui.

Icone loupe.png Voir article détaillé : chronologie.

La Conquête d'Aegon (an 1)

Les Sept Couronnes juste avant la Conquête.

Les Targaryen demeurèrent à Peyredragon pendant près de deux siècles avant qu'Aegon et ses sœurs-épouses, Visenya et Rhaenys ne se décident à conquérir Westeros. Malgré leur infériorité numérique, les Targaryen furent capables de vaincre ceux qui se dressaient devant eux grâce à la puissance de leurs dragons et purent conquérir six des sept royaumes de Westeros en environ deux ans. Les six royaumes vaincus (le Nord, le Val d'Arryn, les terres de l'Ouest, le Bief, les terres de l'Orage et les îles de Fer) furent unis sous le sceptre targaryen. Seule la principauté de Dorne parvint à échapper à l’ost des Targaryens, et cela pendant encore plusieurs générations.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Conquête.

La guerre de la Foi (ans 37 à 48)

À la mort d'Aegon le Conquérant, la noblesse des Sept Couronnes et le clergé des Sept tentent de chasser ses descendants, ce qui entraîne une dizaine d'années de troubles connus sous le nom de guerre de la Foi. Mais ces tentatives échouent, et l'emprise des Targaryen sur le Trône de Fer en est encore renforcée.

Icone loupe.png Voir article détaillé : guerre de la Foi.

La Danse des Dragons (ans 129 à 131)

Cent vingt neuf ans après la conquête d’Aegon, les enfants de son descendant, Viserys Premier, se livrèrent une lutte fratricide afin de s’accaparer le pouvoir sur les six royaumes. Les deux enfants de Viserys, Aegon II et sa sœur aînée Rhaenyra s’entre-déchirèrent. L’épopée est chantée par les bardes comme la Danse des Dragons. Les deux descendants de Viserys moururent pendant la guerre et la plupart des dragons furent exterminés.

À la suite du conflit, le pouvoir échut à Aegon III, le fils de Rhaenyra. Ce fut pendant son règne que mourut le dernier dragon des Targaryen. Les rumeurs prétendent qu’Aegon lui-même empoisonna l’animal par crainte et par vengeance pour le meurtre de sa mère. Certains spéculent que ce fut ce tragique évènement qui mit fin à la magie dans Westeros, plus que l’antique chute de Valyria.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Danse des Dragons.

La conquête de Dorne (ans 157 à 161)

La principauté de Dorne tomba finalement sous la coupe du Trône de Fer sous le règne de Daeron I, le fils d’Aegon III. Daeron I conquit Dorne à quatorze ans et confia sa gouvernance au seigneur Lyonel Tyrell, qui passa l’essentiel de son temps à la conserver soumise en luttant contre les rebelles. Lord Lyonel fut assassiné au Grès en l'an 160 et Daeron premier mourut quelques temps après, à l’âge de dix-huit ans, en cherchant à mater la rébellion dornienne. Après sa mort, le royaume de Dorne parvint une nouvelle fois à se détacher des Sept Couronnes. Il resta indépendant pendant quelques décennies. Daeron II réussit cependant à annexer Dorne aux autres anciens royaumes en épousant la princesse Mariah Martell et en offrant sa sœur en mariage au prince de Dorne régnant à l’époque.

La première rébellion Feunoyr (an 196)

Mieux connu sous le nom d’Aegon l’Indigne, le roi Aegon IV Targaryen laissa un héritage de tourments. Père de nombreux bâtards, il les légitima tous sur son lit de mort et plaça l’un d’eux, Daemon, au-dessus des autres en lui confiant l’épée de la lignée des rois Targaryens, Feunoyr, dont Daemon prit le nom. Ce fut le fils d’Aegon IV, Daeron II, qui prit place sur le Trône de Fer. Mais douze ans après le premier jour de son règne qui fut sage et tempéré, Feunoyr se rebella en entraînant près de la moitié du royaume sous sa bannière. À la bataille du champ d'Herberouge, Daemon Feunoyr et ses deux fils aînés furent tués. Ses autres enfants et son demi-frère Aigracier s’enfuirent alors vers les cités libres. Le dernier descendant Feunoyr, Maelys le Monstrueux, fut tué il y a plusieurs années par ser Barristan Selmy de la Garde Blanche, lors de la guerre des Rois à Neuf Sous.

Icone loupe.png Voir article détaillé : rébellions Feunoyr.

La guerre de l’Usurpateur ou la rébellion de Robert (ans 282 à 283)

Le dernier roi Targaryen, Aerys II, connu comme le Roi Fou, régna sur les Sept Couronnes pendant vingt années avant que le destin ne se retourne contre lui. Lorsque son fils, le prince Rhaegar, fit enlever Lyanna Stark de Winterfell, femme d’une grande beauté et promise au seigneur Robert Baratheon, son frère Brandon, héritier de Winterfell, se rendit alors à Port-Réal pour se confronter à lui. Le Roi Fou fit arrêter Brandon et ses compagnons sous l’accusation de conspiration. Rickard Stark, le père de Brandon, fut ensuite sommé de répondre des actions de son fils, à quoi le seigneur de Winterfell réclama le jugement des dieux par le combat. Aerys consentit au jugement des dieux, mais il choisit le feu pour champion. Ainsi, il fut décidé que Rickard rôtirait vivant dans son armure et qu’il serait déclaré gagnant s'il y survivait. Mais ce ne fut pas tout. Tandis que Rickard était suspendu au-dessus des flammes par une épaisse corde, son fils Brandon, était placé à quelques mètres de là, le cou enserré par un garrot et une épée disposée « presque » à sa portée. L’épée était le seul moyen pour Brandon de sauver son père. Le malheureux s’étrangla finalement en cherchant désespérément à se saisir d’elle pendant que son père, hurlant et gesticulant, cuisait dans son armure.

Enfin, Aerys exigea qu’on lui apporte la tête d’Eddard Stark, second fils de Rickard et nouveau lord de Winterfell, ainsi que celle de Robert Baratheon. À ce moment, les deux jeunes hommes se trouvaient dans les terres de Jon Arryn des Eyrié et la réponse du seigneur des Eyrié à Aerys le Fou fut la levée de son ban contre Port-Réal. Enragé par l’idée que Rhaegar avait kidnappé et violé sa future épouse Lyanna Stark, Robert déclara que le Trône de Fer serait sien. Les combats entre rebelles et loyalistes embrasèrent Westeros et les armées des rebelles se joignirent au Conflans où ils fracassèrent les forces de Jon Connington, la Main du Roi. Incertain de la tournure des évènements, Aerys pris soin d’envoyer sa femme Rhaella, enceinte, et son fils Viserys à Peyredragon. Il conserva cependant la princesse Elia de Dorne, épouse de Rhaegar, à ses côtés, de manière à s’assurer de la loyauté dornienne. La bataille décisive eut finalement lieu au Trident. Robert y mit l’armée Targaryenne en déroute et tua Rhaegar en combat singulier au gué des Rubis.

Malgré la prudence d’Aerys, Elia et ses enfants furent finalement trouvés et exécutés lors du sac de Port-Réal par l’armée Lannister. Quant à Aerys lui-même, il fut jeté au bas du trône et égorgé par ser Jaime Lannister, membre de la Garde Royale. Robert de la maison Baratheon fut alors couronné roi des Andals, de Rhoynar et des Premiers Hommes. Au moment du couronnement de Robert, Eddard Stark et six de ses compagnons se rendirent à la tour de la Joie pour y découvrir Lyanna mourante et entourée de trois membres de la Garde Blanche fidèles à Aerys : Ser Arthur Dayne, Ser Oswell Whent et Ser Gerold Hightower. Seuls Eddard et son compagnon Howland Reed sortirent de la tour en vie.

Icone loupe.png Voir article détaillé : rébellion de Robert Baratheon.

L'ère des Baratheon (ans 283 à ?)

La rébellion des Greyjoy (an 289)

Les Fer-nés, menés par le roi auto-proclamé Balon Greyjoy, se rebellèrent pour revenir à l'Antique Voie et vivre à nouveau en pillant la côte de Westeros. Après un assaut de Salvemer et la destruction de la flotte Lannister à Port-Lannis, Robert Baratheon et Eddard Stark rassemblèrent leurs armées et partirent mâter la rébellion. Après sa défaite, Balon fut contraint de laisser son dernier fils en vie, Theon, comme pupille sous la garde d'Eddard.

Icone loupe.png Voir article détaillé : rébellion des Greyjoy.

La guerre des Cinq Rois (an 298)

Cette guerre est contée dans la saga du Trône de Fer.

Icone loupe.png Voir article détaillé : guerre des Cinq Rois.

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. Dawn Age en VO, également traduit par « Âge de la Prime Aube » dans A Dance with Dragons, Chapitre 08, Jon.
  2. Age of Heroes en VO, également traduit par « Époque Héroïque » dans A Dance with Dragons, Chapitre 08, Jon.

Références