Arrivée des Andals

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

L'arrivée des Andals est un événement historique majeur de l'histoire de Westeros. Il s'agit du second mouvement migratoire humain de masse, après l'arrivée des Premiers Hommes au cours de l'Âge des Héros.

Cette invasion prend des siècles et s'étale sur des générations[1]. La date exacte du début de l'arrivée des Andals n'est pas connue : L'Histoire véritable prétend qu'ils auraient traversé le Détroit quatre mille ans avant le début de la saga (soit vers 3 700 avant la Conquête), mais certains mestres jugent qu'il ne s'est passé que deux mille ans depuis le débarquement des Andals (soit vers 1 700 avant la Conquête)[2].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Histoire des Sept Couronnes.

Contexte[modifier]

Les Andals[modifier]

Originaires de la Hache, les Andals ont conquis un grand territoire, connu sous le nom d'Andalos, pendant l'Âge des Héros. Ils savaient travailler le fer, ce qui leur conférait un net avantage sur tous les autres peuples, qui ne savaient travailler que le bronze, exceptés les Rhoynars.

Menacés par l'avancée des Valyriens, certains Andals choisissent de capituler, les autres fuient par la mer, en direction de l'ouest. Abandonnant Essos, ils font voile jusqu'à Westeros[1]. Pendant leur invasion, les Andals gravent le symbole de leurs dieux, l'étoile à sept branches, partout où ils vont. Ils la portent sur leur bouclier, leurs bannières, leurs surcots, et même parfois, directement gravée dans leur chair. Débarquant à Westeros, ils découvrent les Premiers Hommes et les derniers enfants de la forêt, idolâtrant des dieux étranges, aux visages gravés dans les arbres. Considérant ces dieux comme des démons, les Andals abattent les arbres, défigurent les visages et brûlent les bois sacrés qu'ils rencontrent[3]. Il semble que leur arrivée ait refoulé les derniers enfants de la forêt vers le nord[4].

La situation de Westeros[modifier]

L'ensemble de Westeros est surtout habité par les Premiers Hommes. Il reste encore quelques enfants de la forêt, dans les bois sacré et dans les forêts qui leur ont été cédé par le Pacte[1], mais ils sont de moins en moins nombreux.

Le Nord est essentiellement tenu par les rois du Nord, qui ont récemment soumis leurs derniers rivaux, les rois Rouge de la maison Bolton[5].

Les Premiers Hommes du Val sont peu nombreux et divisés en une vingtaine de petits royaumes belliqueux, parmi lesquels :

Dans le Conflans, aucun pouvoir politique ne parvient à s'installer durablement : la région est divisée en une myriade de petits royaumes, querelleurs et instables. Les rois les plus importants de la région sont les rois des Rivières et des Collines de la maison d'Alluve de Vieilles-Pierres, mais il en existe d'autres, comme les rois de Viergétang[3].

Dans l'Ouest, les Lannister de Castral Roc sont les rois du Roc et une famille riche : leurs terres disposent d'importantes ressources en or, ils disposent d'un port de commerce prospère, le deuxième de Westeros après Villevieille. Ils ont soumis les Reyne de Castamere et les rois Cagoulé de la maison Fléaufort[7].

Le Bief vit sous la domination exclusive des rois de la maison Jardinier de Hautjardin. Sous leur égide, la région est pacifiée et prospère. Les flottes des Hightower et des Redwyne croisent dans le chenal Redwyne, empêchant les boutres des Andals de passer dans les mers du Crépuscule[8].

Dans les terres de l'Orage, le roi Erich l'Impréparé doit faire face à ses propres guerres. Au nord, dans le bec de Massey, il affronte le roi pirate Justin Œil-de-lait de la maison Massey. Au sud, il doit repousser les incursions du Grand roi de Dorne, Olyvar Ferboys[9].

Dorne est divisée, plus encore que n'importe quel autre territoire. Aucune autorité centralisatrice ne parvenant à s'imposer. Certains roitelets de Dorne connaissent un règne éphémère, d'autres n'exercent leur pouvoir que sur une région infime. Quelques maisons royales s'illustrent tout de même.

Il semble que la Garde de Nuit soit resté neutre pendant toute la période de l'arrivée des Andals, conformément à sa tradition et à ses lois[11].

Débarquement dans le Val[modifier]

D'après les mestres, les chanteurs et les septons, les Andals auraient commencé leurs débarquements dans la région des Doigts. D'anciennes gravures sur pierres témoignent encore de leur passage[1] : des étoiles, des épées et des haches.

Au lieu de s'unir contre les envahisseurs, les Premiers Hommes vont s'allier aux Andals, dont les techniques de forge du fer surpasse leurs compétences et leurs armes en bronze. Dywen Conque et Jon Clairpierre qui se disputent le titre de roi des Doigts louent les services de mercenaires andals dans leurs guerres mais en moins d'un an, ils sont tout deux renversés et le chevalier andal Corwyn Corbray s'empare de la région des Doigts. Le roi des Vrais Hommes de Goëville, Osgood III Shett, fait également appel aux Andals pour battre le roi de Bronze, Yorwyck VI Royce. Au lieu de louer leur service comme l'avaient fait Conque et Clairpierre, il noue des mariages entre sa famille et celle de ser Gerold Grafton et se convertit à la religion des Sept des Andals. Si le roi Osgood remporte la bataille, il y meurt également[N 1] et ser Gerold prend le pouvoir à Goëville, réprimant dans le sang les soulèvements contre son autorité. Sa maison installe dès lors durablement son autorité sur la seule ville du Val.

Au cours des générations qui suivent, de nombreux rois des Premiers Hommes résistent à la poussée andale, notamment Yorwyck VI Royce. Son petit-fils, Robar II Royce, devient roi de Bronze à l'époque où les Andals contrôlent déjà trois quarts du Val. Il pense pouvoir profiter de la désunion des Andals pour les repousser. Il s'allie avec toutes les maisons de Premiers Hommes qui résiste toujours, notamment les Rougefort, les Belmore, les Froideseaux, les Veneur. Il les attire avec des mariages, des dons de terres et d'or ou des prouesses guerrières restées célèbres[N 2]. Il parvient même à convaincre la sorcière Ursula Descarpe de le rejoindre. Robar s'intitule dès alors Grand Roi du Val, des Doigts et des montagnes de la Lune et repousse progressivement les Andals, en les attaquant un à un, pactisant avec les uns pour défaire les autres. Il affronte d'abord le roi Qyle Corbray dont il récupère l'épée en acier valyrien, Dame Affliction. La sœur de Robar II persuade les Shett de se révolter contre les Grafton de Goëville. Robar II défait ensuite le Marteau des Collines sous les murs de Chênes-en-fer. Pendant un temps, il apparaît que les Premiers Hommes vont pouvoir reconquérir leurs terres.

Prenant la mesure de la menace, les Andals auraient décidé de s'allier eux aussi, choisissant un simple chevalier pour les diriger : Artys Arryn. Les deux armées se rencontrent sous la Lance du Géant, lieu de naissance de ser Artys. La bataille est incertaine, mais l'ost des Premiers Hommes est finalement vaincu, attaqué sur deux fronts par les Andals. Le roi Robar II Royce succombe lui aussi. Quatorze maisons des Premiers Hommes du Val disparaissent ce jour-là, les autres doivent payer des tributs ou céder des terres et des otages. Ils doivent encore jurer fidélité à Artys Arryn, qui devient roi de la Montagne et du Val[6].

Icone loupe.png Voir article détaillé : bataille des Sept Étoiles.

Le Val est la première région à être conquise[1]. De plus en plus d'Andals arrivent dans le Val, les Premiers Hommes sont chassés de leurs anciennes terres ou réduit en servage, leurs seigneurs ne parvenant pas à les protéger[6]. Malgré la soumission des maisons du Val, certaines d'entre elles, comme les Royce et les Rougefort, descendent toujours des Premiers Hommes. Les clans des montagnes de la Lune descendent également des Premiers Hommes, dont ils ont conservé les coutumes[1].

Conquête du Conflans et des terres de l'Orage[modifier]

Après s'être implantés dans le Val d'Arryn, les Andals ont poursuivis leur progression dans le reste de Westeros. Les aventuriers et chefs de guerres se taillent des petits royaumes, et se battent les uns contre les autres ou contre les roitelets des Premiers Hommes déjà installés[1].

Le Conflans[modifier]

Menés par leurs chefs de guerre[N 3], les Andals attaquent le Conflans après avoir envahi le Val. L'absence d'un pouvoir centralisé facilite leur progression : peu à peu, tous les petits royaumes riverains sont annexés. Le roi de Viergétang Florian V est tué et sa ville est saisie. Les trois filles Darry parviennent à ralentir Vorian Vyprin et ses chevaliers. Les Bracken et les Nerbosc s'unissent malgré leur inimitié séculaire lors de la bataille de l'Amère, mais ils sont défaits par une charge de chevaliers. Les enfants de la forêt auraient même envoyé des centaines de loups depuis une colline creuse, contre un camp andal[3].

Le roi des Rivières et des Collines Tristifer IV d'Alluve de Vieilles-Pierres, le roi le plus important du Conflans, résiste vaillamment, au cours de quatre-vingt-dix-neuf batailles, d'après les chanteurs. Mais lors de la centième[3]. Sept rois andals s'unissent contre lui et parviennent à le vaincre. Son héritier Tristifer V d'Alluve est submergé par les Andals, et leur cède progressivement tout son territoire[1].

D'après les légendes, à l'approche du chef de guerre Erreg le Fratricide, les enfants de la forêt de la colline sacrée de Noblecœur et leurs vervoyants tentent de défendre leur territoire. Ils envoient des corbeaux et des loups contre les andals, mais Erreg les terrasse, abat les barrals et brûle le bois sacré[1][3]. Ce conte est remis en cause par L'Histoire véritable, qui prétend que les enfants avaient disparu du Conflans bien avant l'arrivée des Andals[3].

Après avoir conquis Vieille-Pierres et tué Tristifer V, les Andals se marient avec ce qui reste des seigneurs riverains, massacrant ceux qui résistent[3]. Des lignées de Premiers Hommes se rangent alors aux côtés de leurs envahisseurs, comme les Tully, qui suivent Armistead Vance. Ce choix leur permet d'obtenir des terres où ils élèvent leur château, Vivesaigues[12].

Les roitelets Andals se partagent le Conflans, mais rapidement, des guerres privées éclatent entre les différents seigneurs et roitelets andals. Bien que chacun revendique sa suprématie sur la région, il se passe des siècles, avant qu'un roi des Rivières et des Collines règne vraiment sur l'ensemble du Conflans[3].

Les terres de l'Orage[modifier]

Le temps que les Andals aient fini de conquérir le Val, Erich l'Impréparé est mort. Ce sont ses successeurs qui doivent affronter les invasions andales. Son petit-fils, l'autoproclamé Qarlton le Conquérant, est parvenue à tuer le roi pirate Josua Massey, et à reconquérir le bec de Massey. Toutefois, deux ans plus tard, le chef de guerre andal Togarion Bar Emmon, chassé par les Sombrelyn de Sombreval, s'établit à Pointe-Vive, et proclame l'indépendance du bec, en se liant avec les descendants de Josua Massey.

Les Orageois ne sont pas menacés seulement par le nord : les Andals mènent leurs bateaux jusque sur les côtes des terres de l'Orage. Après Qarlton le Conquérant, ce sont ses descendants, Qarlton III et Monfryd V Durrandon, qui mènent la guerre contre les Andals. Monfryd remporte au prix de sa vie la bataille des Bronzes, contre la Fraternité Sacrée. Malgré leurs victoires lors d'une douzaine de batailles, les Orageois reculent : les Andals s'emparent notamment du cap de l'Ire.

Le roi de l'Orage, Baldric le Rusé, parvient à les dresser les uns contre les autres. Durran XXI Durrandon aurait retrouvé les enfants de la forêt et conclut l'Alliance du Barral. Ensemble, ils remportent les batailles de Nerpalud, du bois Brumeux et de la colline Hurlante. Plus tard, le roi Cleoden Ier Durrandon s'allie aux Dorniens pour combattre Drox le Faiseur de cadavres près de Pierheaume.

Ni les Orageois, ni les Andals ne parviennent à prévaloir dans cette guerre. Maldon IV Durrandon et son fils Durran Sang-mêlé finissent par épouser de jeunes Andales et donnent en mariage les filles de leurs maisons aux seigneurs et roitelets andals. Ormund III Durrandon se convertit à la religion des Sept des Andals. Les Orageois se lient définitivement aux Andals et les enfants de la forêt restant disparaissent[9].

Les unions pacifiques dans le Bief et l'Ouest[modifier]

L'Ouest[modifier]

Les Andals ne parviennent dans l'Ouest que des années après avoir envahi le Val d'Arryn et les royaumes du Conflans. Les rois du Roc parviennent à repousser les trois premières incursions andales, mais le temps passant, elles se multiplient. Les Lannister préfèrent alors s'allier aux plus puissants chefs de guerre andals, plutôt que de s'opposer à eux.

Tyrion III et son fils Gerold II Lannister arrangent des mariages entre leurs vassaux et les andales, exigeant en retour des pupilles et des otages, qui deviennent écuyers, pages ou échansons à Castral Roc. De nombreuses maisons nobles de l'Ouest sont apparues suite à ce brassage :

Rapidement, les Lannister eux-mêmes mélangent leur lignée à celles des andales. Grâce à ces nouveaux alliés, ils agrandissent leur territoire, qui atteint progressivement les frontières qu'on lui connaît encore aujourd'hui[7].

Le Bief[modifier]

Les rois Jardinier et le Bief sont épargnés dans un premier temps, les Andals mettant plusieurs générations à atteindre leurs terres. Ils suivent les affrontements dans le Val, le Conflans et les terres de l'Orage, sans intervenir et sans y prendre part.

En prévision de l'arrivée des Andals dans le Bief, le roi Gwayne Craint-les-Dieux essaie de retrouver les enfants de la forêt, mais les recherches de ses guerriers se révèlent infructueuses. Le roi Mern le Maçon renforce les défenses de Hautjardin et ordonne à ses vassaux d'en faire autant. Mern le Follet va jusqu'à couvrir d'or une sorcière des bois, qui prétend lever une armée de morts. Les Redwyne renforcent leur flotte, les Hightower renforcent les murs de leur ville.

Quand, des générations plus tard, les Andals parviennent enfin dans le Bief, ils sont accueillis et progressivement assimilés, grâce aux efforts et à la diplomatie des trois rois Sages : Garth IX Jardinier fait venir à sa cour un septon. Il l'intègre à son conseil et dote Hautjardin d'un septuaire. Bien qu'il continue lui-même à adorer les anciens dieux dans le bois sacré, son fils Merle l'Humble se convertit à la religion des Sept et finance la construction de septuaires, de septistères et de matristères dans le Bief. Il épouse une Andale et son propre fils, Gwayne V Jardinier, est adoubé chevalier, selon les rites des Andals. Lui-même épouse une fille andale.

Plusieurs chevaliers andals rentrent au service des rois Jardinier à cette époque, comme ser Alester Tyrell, champion et bouclier lige du roi Gwayne V. Ils attirent également des artisans à leur cour : des forgerons travaillant le fer et des maçons renforçant les défenses de leurs châteaux. Contre la promesse de leur soumission de leur loyauté, les Jardinier offrent terres et biens aux plus puissants des rois andals. La plupart tiennent promesse et affrontent même les incursions d'autres Andals. Comme dans l'Ouest, certaines maisons nobles font remonter leur généalogie jusqu'à un aventurier andal :

Par la suite, les lignées des Premiers Hommes se mélangent profondément aux lignées andales[8]. Les premiers à se lier aux Andals, dès leur arrivée, sont les Hightower. Jugeant que les guerres nuisent à la prospérité, lord Dorian Hightower répudie sa femme et épouse une Andale. Son petit-fils Damon est le premier Hightower à se convertir à la religion des Sept et à bâtir un septuaire à Villevieille. Septon Robeson devient régent de son fils, lord Triston Hightower. Devenu adulte, celui-ci fit de Robeson le premier Grand Septon et érige le septuaire Étoilé à sa mort. Son propre fils, Barris Hightower, offre la première couronne de cristal au Grand Septon, et Villevieille devient rapidement le cœur de la Foi des Sept[13].

Dorne[modifier]

Bons marins, les Andals connaissent bien les côtes de Dorne même avant leurs vagues d'invasion. Peu d'entre eux sont tenté par ces régions méridionales, où on ne trouve que serpents, scorpions et sable, d'après les récits des navigateurs. Quelques rares Andals fondent des maisons.

Morgan Martell s'empare des terres des maisons Wade et Conquet. Il ne domine qu'un modeste territoire littoral, et personne dans sa famille ne prend le titre de roi[14]. Pourtant, cette dernière installation est sûrement la plus capitale, puisque des siècles plus tard, les Martell deviennent les princes de Dorne grâce à l'arrivée de Nymeria[15].

Les Dorniens vivant dans les montagnes Rouges sont issus du métissage des Premiers Hommes et des Andals. Ils ont été surnommés Dorniens rocheux[16].

Conséquences[modifier]

Des maisons des Premiers Hommes se soumettent et adoptent la Foi des Sept. Afin de consolider leurs positions, les Andals se marient avec les épouses, les filles ou les sœurs des rois et seigneurs vaincus. A partir de cette époque, les Andals n'abattent plus les barrals dans les châteaux conquis [1].

Les derniers enfants de la forêt semblent avoir entièrement disparus au cours de cette période. Des rumeurs prétendent que certains auraient fuis vers le Nord ou que d'autres auraient trouvé refuge sur l'Île-aux-Faces auprès des hommes verts, mais aucune de ces légendes n'a jamais été prouvée[1].

L'installation tardive dans les îles de Fer[modifier]

Le mode de vie fer-né, basé essentiellement sur des razzias et des pillages, commençait déjà à péricliter avant l'arrivée des Andals. Ils devaient faire face à des royaumes de plus en plus organisés, au pouvoir de plus en plus centralisé. L'arrivée des Andals n'a fait qu'accélérer la fin de leur emprise sur le continent. Meilleurs marins que les Premiers Hommes, les Andals sont capables de rivaliser avec les Fer-nés sur les mers[17].

D'après mestre Yandel, les Andals aurait attendu environ mille ans après avoir conquis le continent, avant de s'attaquer à la conquête des îles de Fer[1]. Ils se servent des tensions et des divisions entre Fer-nés, pour s'allier avec certaines familles et en éliminer d'autres. Une alliance, composé de pirates andals et de mercenaires andals, se joint aux nobles fer-nés (les Orquebois, les Timbal, les Greyjoy et les Chenu). Après avoir renversé le roi Rognar II Greyfer et mis fin à sa lignée, les différents chefs de cette alliance revendiquent tous de devenir roi des Fer-nés. Ils auraient décidé de se départager au cours d'une danse du doigt, qui aurait été remportée par Harras Chenu. Si cette version est largement répandue, l'archimestre Haereg suggère qu'Harras Chenu se serait en fait marié à la fille d'un chef de guerre andal, ce qui lui aurait apporté le soutien de puissants seigneurs[17].

Bien que les rois de la maison Chenu impose la tolérance religieuse, des conflits ne tardent pas à éclater entre les septons et les prêtres du Dieu Noyé. Le roi Horgan Chenu ne tarde pas à réprimer les prêtres de l'Antique Voie[18]. Toutefois, la religion des Sept des Andals ne parvient pas à s'enraciner dans les îles de Fer, les traditions de l'Antique Voie étant trop solidement ancrée dans les mentalités fer-nées. Même les familles andales, s'étant unies aux familles fer-nées, finissent par abandonner les Sept au profit du Dieu Noyé[1].

L'impossible implantation dans le Nord[modifier]

Des boutres andals ont bien tenté de débarquer sur les côtes orientales du Nord, mais les rois du Nord les ont toujours repoussés. Theon Stark s'allie aux Bolton pour repousser l'invasion menée par le chef de guerre Argos Sept Étoiles. Les Nordiens remportent la bataille de la Larmoyante et le roi Theon lève une flotte de guerre, pour mener une expédition punitive contre Andalos. Il y aurait brulé vingt villages, trois tours et un septuaire fortifié, faisant des centaines de victimes. Les crânes des morts auraient été plantés sur des piques, le long des côtes nordiennes, pour avertir les envahisseurs du sort qui les attendaient[5].

Le Nord est le seul royaume à résister durablement à la poussée des Andals[1]. S'ils descendent majoritairement des Premiers Hommes, les familles nordiennes se mêlent lentement aux familles andales[19].

Les légendes[modifier]

De nombreuses légendes entourent les batailles qui ont marqué l'invasion de Westeros par les Andals. Ces batailles ayant été rapportées essentiellement par des septons, leur véracité est souvent sujette à caution. On trouve par exemple une grande récurrence des nombres 7, 77 et 777 à chaque victoire andale. Le chiffre 7 étant considéré comme sacré par les septons de la religion des Sept, ces nombres sont donc sûrement moins historiques que purement symboliques[3].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Mestre Yandel rapporte que les rumeurs de l'époque accusèrent ser Gerold Grafton, pour la mort du roi Osgood III Shett (cf. Les origines de la saga, Le Val).
  2. Robar II Royce aurait vaincu lord Veneur lors d'un concours de tir à l'arc. La légende prétend que Robar aurait triché (cf. Les origines de la saga, Le Val).
  3. Des années après les faits, les septons donnent le titre de roi aux chefs de guerre qui menaient le peuple andal (cf. Les origines de la saga, Le Conflans).

Références[modifier]

  1. 1,00, 1,01, 1,02, 1,03, 1,04, 1,05, 1,06, 1,07, 1,08, 1,09, 1,10, 1,11, 1,12 et 1,13 Les origines de la saga, L'arrivée des Andals.
  2. A Dance with Dragons, Chapitre 49, Jaime.
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3, 3,4, 3,5, 3,6, 3,7 et 3,8 Les origines de la saga, Le Conflans.
  4. A Game of Thrones, Chapitre 67, Bran.
  5. 5,0 et 5,1 Les origines de la saga, Les rois de l'Hiver.
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 Les origines de la saga, Le Val.
  7. 7,0 et 7,1 Les origines de la saga, Les terres de l'Ouest.
  8. 8,0 et 8,1 Les origines de la saga, Les Andals dans le Bief.
  9. 9,0 et 9,1 Les origines de la saga, Les Andals dans les terres de l'Orage.
  10. Les origines de la saga, Les royaumes des Premiers Hommes.
  11. A Game of Thrones, Chapitre 53, Jon.
  12. Les origines de la saga, La maison Tully.
  13. Les origines de la saga, Villevieille.
  14. Les origines de la saga, L'arrivée des Andals.
  15. Les origines de la saga, Les dix mille navires.
  16. A Storm of Swords, Chapitre 39, Tyrion.
  17. 17,0 et 17,1 Les origines de la saga, Les rois de Fer.
  18. Les origines de la saga, Le sang noir.
  19. Les origines de la saga, Le Nord.


Iconesword.png
Iconesword.png
L'arrivée des Andals à Westeros
Voir l'article principal
Bataille des Sept Étoiles Bataille de l'Amère Bataille des Bronzes Alliance du Barral Bataille de la Larmoyante