Sothoryos

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Sothoryos
Informations
V.O. Sothoryos
Nature Continent
Localisation
Loc sothoryos.jpg

Sothoryos[N 1][1] est le grand continent méridional qui fait face à Essos par delà la mer d'Été. Le continent est encore peu connu des gens de Westeros et ses jungles denses sont relativement inexplorées. On y trouve du teck, utilisé en construction navale[2]. Il semble peuplé par des hommes à la peau mouchetée[3][4], appelés communément « Hommes Bringés »[5].

Géographie

Géographie générale

Seule la partie nord de Sothoryos, s'étendant de la pointe du Basilic à l'ouest au cap de la Vouivre à l'est, est cartographiée et relativement connue[6].

Le Zamoyos, un immense fleuve[N 2] se jetant dans la mer d'Été, draine avec ses nombreux affluents, une grande partie de la jungle sothoryienne du sud au nord, jusqu'à son embouchure formant un immense delta. Les ruines de Zamettar se trouvent sur l'une des branches est du delta, tandis que l'antique et mystérieuse cité de Yeen se situent plus en amont du fleuve, à l'intérieur des terres. Les ruines de la ville de Gorosh se trouvent, elles, au cap de la Vouivre[6].

Les îles du Basilic s'étalent le long du littoral nord-occidental de Sothoryos, et la plus importante d'entre elles, l'île des Larmes, abritant l'antique cité de Gogossos, se trouve dans la baie formée par la pointe du Basilic et le delta du Zamoyos. L'île de Naath, elle, se situe beaucoup plus à l'ouest, dans la mer d'Été, tandis qu'au nord-est, au large du cap de la Vouivre, se trouvent les îles de Petit-Moraq et Grand-Moraq[6].

La côte nord du continent a mauvaise réputation : elle est parsemée de cités en ruines pourrissantes et de comptoirs de commerces misérables, peuplés de toutes sortes d'exilés venus d'Essos ou des Sept Couronnes[4][5].

Le sud du continent n'est pas cartographié et sa taille réelle n'est pas connue. Les Ghiscaris l'estimaient de même taille que Westeros, mais une Seigneur Dragon de Valyria, du nom de Jaenara Belaerys, survola les jungles infinies de l'Enfer vert durant près de trois ans et considéra Sothoryos au moins aussi vaste qu'Essos[5]. Certains prétendent pourtant que les princes des îles d'Été ont navigué et cartographié le long des côtes occidentales du continent jusqu'à ses extrémités méridionales mais ces cartes sont restées secrètes[7].

Sothoryos est par ailleurs riche en ressources naturelles (or, pierres précieuses, perles , bois rares, peaux, épices et fruits exotiques), mais reste inexploitable[8].

Faune et épidémiologie

La faune et les épidémies sont, en plus de l'hostilité des populations indigènes, les causes principales du faible peuplement de Sothoryos, immense jungle au climat chaud et humide.

Archimestre Ebrose a établi une liste non exhaustive des maladies locales : furoncles de sang, fièvre verte, mort Rouge, bronziole, grisécaille, gâte-douce, giguepeste, os verreux, brunejambe, pus de l’œil, gencive jaune, plaies suintantes ou encore perte du marin. La plupart sont mortelles.

De son côté, la faune sothoryienne n'est pas moins inoffensive. Les eaux vertes du Zamoyos et de ses nombreux affluents, bordés de marais et de sables mouvants, grouillent d'énormes crocodiles, de poissons carnivores, de vers minuscules pondant sous la peau, de serpents venimeux, de guêpes et de taons, vecteurs de nombreuses maladies. On connaît de nombreuses espèces de basilics et de vouivres peuplant Sothoryos. La jungle primaire regorge de vie elle aussi mais reste tout aussi dangereuse, abritant pèle-mêle singes géants, serpents énormes, lézards bigarrés ou araignées tachetées[1][4][5][8].

Histoire

L'existence de Sothoryos est connue depuis des millénaires. L'empire ghiscari y implanta très tôt des avant-postes militaires le long de la côte septentrionale, puis fonda la cité fortifiée de Zamettar dans le delta du Zamoyos ainsi qu'une sinistre colonie pénitentiaire du nom de Gorosh sur le cap de la Vouivre. Puis ce fut au tour de l'empire valyrien naissant de tenter de s'établir durablement sur le continent, mais les différentes colonies valyriennes de la pointe du Basilic ne tinrent pas longtemps. La dernière fut abandonnée après la prise de Zamettar au terme de la quatrième guerre ghiscarie[5].

Bien plus tard, lors de l’exode du peuple rhoynar, la princesse Nymeria et sa flotte tentèrent également de s'établir en Sothoryos. Une partie de la flotte débarqua et s'installa dans la cité de Zamettar, tandis que le reste se dispersa pour coloniser le continent. Certains s'implantèrent sur la pointe du Basilic et y fondèrent deux villes qui furent rapidement détruites par des esclavagistes des îles du Basilic et leur population asservie. D'autres choisirent de remonter le fleuve jusqu'aux ruines de Yéen mais pendant plus d'un an, la petite colonie fut harcelée par des attaques de goules, et, lorsqu'un bateau rhoynar en provenance de Zamettar découvrit que tous les habitants avaient mystérieusement disparu, Nymeria rassembla son peuple et reprit la mer[8].

Sothoryos dans la saga

Avant AGOT

Vers l'an 290, le riche marchand yunkaïi Yezzan zo Qaggaz se rend à Sothoryos, où il contracte une maladie digestive, mortelle à long terme[9].

Dans ADWD

Des demi-hommes à la peau mouchetée des jungles de Sothoryos sont mentionnés parmi les combattants venus se mesurer dans l'arène de Daznak, spécialement rouverte à l'occasion des festivités du mariage de la reine Daenerys et de Hizdahr zo Loraq[3].

Cartes

Carte politique

Sothoryos-carte-pol.jpg

Légende

Carte géographique

Sothoryos-carte-glo.jpg

Légende

Notes et références

Notes

  1. Parfois écrit Sothoros en version originale comme en version française (cf. A Feast for Crows, Chapitre 19, Le Capitaine de Fer, A Dance with Dragons, Chapitre 31, Daenerys, A Dance with Dragons, Chapitre 48, Tyrion ou A Dance with Dragons, Chapitre 53, Daenerys).
  2. La Rhoyne est présumée le plus grand fleuve du monde connu mais le cours du Zamoyos n'a pas été cartographié dans sa totalité.

Références