Tessarion

De La Garde de Nuit
Révision datée du 5 novembre 2019 à 22:38 par Eridan (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : Tessarion, the Blue Queen

Tessarion, dit la Reine Bleue, était un dragon, apparemment femelle[N 1], monté par le prince Daeron le Hardi des Verts durant le conflit de succession connu sous le nom de la Danse des Dragons.

Ses écailles, ses ailes et son souffle étaient bleu sombre comme le cobalt tandis que sa crête, ses griffes et les écailles de son ventre étaient cuivrées. Encore jeune, il était malgré tout de taille à combattre et plus agile que ses congénères plus âgés. D'après tous les récits, Tessarion était trois fois plus petit que Vermithor et loin d'être aussi effrayant[1].

Histoire[modifier]

En l'an 120, le prince Daeron Targaryen possède déjà Tessarion, mais il ne le chevauche pas encore. En l'an 126, Daeron est envoyé à Villevieille, pour servir d'écuyer et d'échanson à lord Ormund Hightower[2], accompagné par Tessarion.

En l'an 129, Viserys Ier Targaryen meurt, déclenchant la Danse des Dragons entre les Noirs de Rhaenyra et les Verts d'Aegon II Targaryen. Daeron Targaryen reste loyal à son frère et au début de l'an 130, il participe à sa première bataille sur son dragon : lors de la bataille de l'Hydromel, l'armée Hightower qui soutient Aegon II est prise en étau par des partisans de Rhaenyra. Alors que les hommes commencent à rompre, l'arrivée inopinée de Tessarion, montée par Daeron, renverse le cours de la bataille. Le prince est adoubé et proclamé ser Daeron le Hardi à la suite de la bataille, mais il reconnaît modestement que tout le mérite revient à son dragon[3].

Grâce à Tessarion, l'armée d'Ormund Hightower va de victoire en victoire : les partisans de Rhaenyra sont démunis face à un dragon et préfèrent capituler sans résistance, plutôt que de brûler. Lord Ormund obtient la soumission des Rowan de Boisdoré, des du Rouvre de Vieux Rouvre et des seigneurs des îles Bouclier. Après un court siège, lady Merryweather rend Longuetable. Pont-l'Amer est mis à sac, en représailles pour la mort du prince Maelor. Tessarion vole en avant-garde de la colonne principale, permettant au prince Daeron de repérer facilement les mouvements de l'ennemi et d'en avertir lord Hightower. La plupart de leurs ennemis préfèrent s'enfuir à leur approche, ne voulant ni affronter l'ost sans cesse grossissant de lord Ormund, ni le dragon du prince Daeron. Ils progressent ainsi jusqu'à Chutebourg.

A la première bataille de Chutebourg, les partisans de Rhaenyra semblent pouvoir l'emporter, jusqu'à l'arrivée de Tessarion et à la trahison des semences de dragon Hugh Marteau et Ulf le Blanc, montés sur Vermithor et Aile-d'Argent. Le prince Daeron le Hardi brûle les troupes restées à l'extérieur de la ville, notamment ser Garibald Gris. Après la bataille, Tessarion se serait régalé des corps calcinés de ses victimes.

La mort d'Ormund Hightower au cours des combats laisse toutefois l'ost sans chef naturel. Des disputes éclatent entre les différents prétendants[4] et l'ost est immobilisé à Chutebourg. Tessarion est installée à une centaine de pas du pavillon de son dragonnier, à l'ouest de la ville. Elle ne porte aucune chaîne, et peut voler et manger quand bon lui semble. Une nuit, alors que tout le monde dort, le camp est attaqué par des partisans de Rhaenyra venus du Conflans et mené par ser Addam Velaryon, dragonnier de Fumée-des-Mers. Tessarion s'éveille à cause des combats et prend son envol, hurlant et crachant des flammes, sans dragonnier pour la guider[N 2]. Addam Velaryon et Fumée-des-Mers volent à sa rencontre. Les deux jeunes dragons s'affrontent dans les airs, prestes et agiles. Ils se ruent l'un sur l'autre, s'évite au dernier moment, font claquer leurs mâchoires, rugissent pour s'impressionner l'un l'autre ou crachent des flammes. Ils n'en viennent toutefois pas au contact, se contentant de tournoyer dans les airs[N 3]. Fumée-des-Mers est finalement détourné par Addam Velaryon sur Vermithor, qui fait un carnage parmi les hommes de la reine. Par sa taille et son poids, Vermithor semble devoir l'emporter, jusqu'à ce que Tessarion les attaque tous les deux[N 4]. Les trois dragons s'affrontent alors sans discernement. Tessarion survit à l'affrontement. Elle aurait encore vécu toute une journée, tentant par trois fois de regagner le ciel, sans y parvenir. Comme elle semble souffrir, lord Benjicot Nerbosc aurait demandé à son meilleur archer, Billy Burley, d'abréger ses souffrances. Celui-ci se place hors de portée des flammes de Tessarion et lui décoche trois flèches dans l'œil[5].

On ignore ce qui arrive au corps et aux os de Tessarion après sa mort, contrairement à ceux de Vermithor et de Fumée-des-Mers.

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Il existe un doute concernant le genre des dragons, qui ne fait l'objet d'aucun consensus au sein de la Citadelle des mestres. Dans son livre Dragons, veurs et vouivres : leur surnaturelle histoire, le septon Barth évoque le fait que les dragons ne sont ni mâle, ni femelle, mais tour à tour l'un et l'autre. Mestre Aemon de Châteaunoir semble accorder du crédit à cette théorie (cf. A Feast for Crows, Chapitre 46, Samwell). Toutefois, elle a été remise en cause par mestre Anson dans son livre Vérité (cf. Les origines de la saga, Winterfell). L'archimestre Gyldayn lui-même considère que l'hypothèse de Barth est saugrenue (cf. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Fils pour fils), il présente donc Tessarion comme une femelle, mais cette information reste incertaine.
  2. Il semble que le prince Daeron le Hardi, dragonnier de Tessarion, soit mort peu de temps avant, ayant à peine eu le temps de sortir de son pavillon (cf. Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra).
  3. Depuis Chutebourg, des spectateurs observaient cette danse entre les dragons. L'un deux rapporta que leur mouvement faisaient moins penser à une bataille qu'à une parade nuptiale. L'archimestre Gyldayn n'exclue pas cette hypothèse (cf. Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra).
  4. L'archimestre Gyldayn se montre circonspect, quant aux raisons qui l'ont poussé à attaquer : il admet que Tessarion pouvait simplement avoir soif de sang, cependant il admet qu'elle pouvait aussi venir en aide à un des deux autres dragons, mais Gyldayn ignore lequel, car il est impossible de savoir si un dragon sait différencier un ami d'un ennemi (cf. Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra).

Références[modifier]

  1. La Princesse et la Reine.
  2. Fire and Blood : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  3. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.
  4. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  5. Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.