Ulf Blanc

De La Garde de Nuit
(Redirigé depuis Ulf le Blanc)
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : Ulf White, Ulf the Sot

Ulf Blanc était un soldat de Peyredragon au début du conflit de succession connu sous le nom de la Danse des Dragons. Devenu le dragonnier d'Aile-d'Argent, il participa à la bataille du Gosier et à la prise de Port-Réal au nom de la prétendante Rhaenyra Targaryen[1]. Avec son complice Hugh le Marteau, il finit par trahir la reine lors de la première bataille de Chutebourg et rejoignit le parti du roi Aegon II Targaryen[2]. Ses ambitions démesurées et son inconvenance lui attirèrent l'inimitié des partisans du roi, qui l'assassinèrent lors de la seconde bataille de Chutebourg[3].

Ses cheveux étaient d'un blond très clair, presque blanc, ce qui lui valut son surnom d'Ulf le Blanc. Il était notoirement ivrogne, ce qui lui valut le surnom d'Ulf le Licheur[1]. D'après le Témoignage de Champignon, Ulf Blanc était un ivrogne et un poltron[2].

Histoire[modifier]

Vers la fin de l'an 129, le prince Jacaerys Velaryon promet au cours de la Semaison rouge des terres et la chevalerie à n'importe quel homme parvenant à maîtriser un dragon. La plupart des candidats échouent brûlés ou tués. Ulf le Blanc réussit à maîtriser Aile-d'Argent, le dragon de la Bonne Reine Alysanne Targaryen.

Dans les premiers jours de l'an 130, la flotte de la Triarchie, alliée d'Aegon II, tente de briser le blocus du Gosier organisé par la flotte Velaryon, soutien de la prétendante Rhaenyra Targaryen. Le prince de Peyredragon Jacaerys Velaryon conduit les quatre nouveaux dragonniers, dont Ulf le Blanc, à la bataille du Gosier. D'après le Témoignage de Champignon, Ulf passe la nuit qui suit à boire joyeusement avec Hugh le Marteau dans une taverne au pied du château de Peyredragon. Au cours de la soirée, Ulf le Blanc aurait prétendu qu'ils devraient être faits seigneurs plutôt que simples chevaliers.

Quelque temps plus tard, les forces de Rhaenyra prennent Port-Réal. Monté sur Aile-d'Argent, Ulf le Blanc survole la capitale pour effrayer la population. Il se pose sur la colline de Rhaenys, près de Fossedragon[1]. En récompense, il est adoubé et doté d'un petit domaine sur l'île de Lamarck[N 1]. D'après le Témoignage de Champignon, ser Ulf Blanc passe ensuite la nuit à chevaucher ivre à travers les ruelles de Culpucier, uniquement vêtu de ses éperons d'or de chevalier. D'après l'archimestre Gyldayn, les Port-Réalais ne tardent pas à le prendre en détestation, tout comme Hugh Marteau.

Dans le Bief, l'ost de lord Ormund Hightower avance inexorablement, accompagné du prince Daeron le Hardi, frère d'Aegon II et dragonnier de Tessarion. Ser Ulf Blanc et ser Hugh Marteau sont envoyés à Chutebourg avec leurs propres dragons, pour soutenir les défenseurs fidèles à la reine et pour arrêter cette armée. Lors de la première bataille de Chutebourg, les deux dragonniers retournent leurs dragons contre ceux qu'ils étaient censés défendre et incendient la ville. Cet épisode, connu sous le nom de Trahisons de Chutebourg, vaut aux deux dragonniers le surnom des Deux Traîtres.

Après la victoire, Ulf Blanc s'abandonne à son penchant pour l'alcool et pour les femmes. D'après le Témoignage de Champignon, il viole chaque nuit trois vierges et donne en pâture à son dragon toutes celles qui ne parviennent pas à le satisfaire. Bien que le prince Daeron le Hardi ait fait de lui de nouveau sire de Pont-l'Amer, lord Ulf Blanc réclame désormais Hautjardin, prétextant que les Tyrell doivent être dépossédés pour n'avoir pas pris part à la guerre[2].

Dépourvu d'un commandant incontestable suite à la mort de lord Ormund, l'ost Hightower stationne longuement à Chutebourg. Avertis du soulèvement de Port-Réal et de la mort du prince Aemond Targaryen lors de la bataille sur l'Œildieu, les partisans d'Aegon II Targaryen sont plus désemparés que jamais quant à la conduite à tenir. Hugh Marteau s'enhardit de plus en plus et revendique la couronne et le Trône de Fer. Cette arrogance scandalise les nobles et le prince Daeron le Hardi, qui lui jette son vin à la figure. Ulf dédaigne ce geste comme un gaspillage de bon cru et il se retire avec son comparse, pour préparer le couronnement d'Hugh. Le jour suivant, une rixe oppose le ser Roger Corne et ses amis à Hugh Marteau et ses hommes. Le chevalier reproche à Hugh Marteau de s'être paré d'une couronne et la lui retire en l'insultant. Hugh Marteau se venge en l'assassinant. L'affrontement qui suit fait trois morts et douze blessés.

Le comportement des Deux Traîtres décide treize des nobles de l'armée à comploter pour tuer les deux dragonniers. Étant généralement ivre, Ulf Blanc passe pour la cible la plus facile. Les conspirateurs obtiennent du prince Daeron le Hardi deux mandats d'exécution pour agir en toute légalité. Deux jours plus tard, au jour prévu pour les assassinats, un contingent de seigneurs riverains fidèle à Rhaenyra, mené par ser Addam Velaryon sur le dragon Fumée-des-Mers, attaque par surprise l'ost Hightower.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Seconde bataille de Chutebourg.

Ulf Blanc, ivre-mort, ne peut être réveillé et passe la nuit sous la table d'une auberge de la ville, le Blaireau égrillard. En se réveillant le lendemain et en apprenant qu'Hugh Marteau, Daeron Targaryen et leurs dragons sont morts, Ulf découvre qu'il est le dernier dragonnier de l'ost Hightower possédant un dragon en vie. Il déclare à lord Unwin Peake qu'il prétend désormais au Trône de Fer. Le lendemain, ser Hobert Hightower, un des derniers conspirateur vivant, vient le voir soi-disant pour préparer le plan de bataille. Connaissant la préférence d'Ulf pour le vin blanc, il lui propose deux barils de vin : un rouge dornien et un blanc de La Treille empoisonné, pour trinquer ensemble. Suspicieux, Ulf réserve le rouge et demande à ser Hobert de boire en premier. Se sacrifiant, celui-ci boit un verre plein, puis se sert un deuxième, ce qui finit de convaincre Ulf. Le poison endort Ulf, puis le tue dans l'heure[3]

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Dans un premier temps, le prince Daemon Targaryen avait proposé de marier Ulf Blanc à la fille de lord Castelfoyer, afin que les terres de Castelfoyer restent sous le contrôle d'un partisan de la reine Rhaenyra Targaryen, toutefois, cette décision aurait déshérité le fils de lord Castelfoyer, constituant un fâcheux précédent, qui aurait entraîné des troubles dans plusieurs maisons nobles et valu à la reine des inimitiés, d'après la Main Corlys Velaryon. Rhaenyra lui offre donc un moindre lot. Plus tard, le prince Daemon évoquera l'idée de déposséder les Baratheon d'Accalmie, pour les punir d'avoir soutenu Aegon II Targaryen, et de l'offrir à Hugh Marteau, mais de nouveau, lord Corlys Velaryon fait valoir qu'exterminer et dépouiller une lignée aussi ancienne et aussi noble ne leur vaudra que la méfiance et la haine des seigneurs. La reine ne donne donc pas suite. Cette ingratitude répétée de Rhaenyra explique peut-être en partie pourquoi les Deux Traîtres se sont retournés contre elle (cf. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra).

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  3. 3,0 et 3,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.