Vos dernières lectures

  • Ce sujet contient 405 réponses, 67 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Prydain, le il y a 1 semaine et 2 jours.
16 sujets de 391 à 406 (sur un total de 406)
  • Auteur
    Messages
  • #155818
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2140

    Frantz, de Dominique Douay, ajouts graphiques de Sébastien Hayez

    Une troisième novella, aux éditions Moutons Electrique cette fois, dans la collection La Bibliothèque Dessinée, qui propose des textes augmentés d’illustrations ou de trouvailles graphiques, sans pour autant que l’on puisse parler d’albums ou de bande dessinée.

    Texte un brin étrange, qui manque de maitrise, j’ai trouvé. Une première partie Science-Fiction / Mystère (trois péquins qui débarquent sur une planète colonisée mais qui ne trouvent qu’un désert), une seconde partie science-fiction-horreur-fantastique (retour sur Terre,  changement drastique de point de vue), ça fait au final une novella qui manque de cohérence – et en fait supprimer la première partie n’aurait pas changé grand chose. Ajouter à cela des persos sans grand intérêt, et bon, bref… Un texte qui n’est pas mauvais, mais qui n’a pas un intérêt débordant et n’apporte pas grand chose à d’autres oeuvres du même type.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #156162
    Prydain
    • Frère Juré
    • Posts : 69

    Les Nus et les Morts de Norman Mailer, paru en 1950. Un épais volume,  empli de sang et d’éclats, de fracas et d’épique, tout autant que d’ordinaire et de glauque ** mais, ça pourrait concerner  le Trône de Fer , en fait, ma petite phrase..**. Le contexte du livre est celui de la Seconde Guerre Mondiale, en Asie. Les mots de Mailer, dans la traduction française, sonnent forts à propos. C’est une véritable claque littéraire de 751 pages, qui nous entraînent dans un périple au milieu de soldats, d’une guerre et des tourments qu’elle engendre avec un délice quasi  » martinien », pour l’humain et l’horreur, dans une danse du feu et de glace très particulière.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par Prydain.
    #156229
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5392

    The Martian, d’Andy Weir

    Alors qu’une tempête de sable l’a laissé pour mort pendant que ses coéquipier astronautes ont évacué la planète, Mark Watney se retrouve seul sur Mars. Ingénieux, il ne se laisse pas abattre et organise sa survie.

    Ecrit sous la forme d’un journal de bord rédigé par Mark au fil de ses aventures, le livre est extrêmement drôle (Mark ayant un humour pince-sans-rire très efficace) et c’est une ode à l’ingéniosité. Mark est plein de ressources, c’est un peu le McGyver de l’espace, et c’est un grand plaisir de suivre un personnage hyper malin, qui ne baisse jamais les bras et fait fonctionner son intelligence pour résoudre tous les problèmes auxquels il est confronté. Si le roman manque un peu de suspense (forcément, la question de la survie est assez évidente au début du bouquin quand on sait qu’il reste 3/4 du bouquin à la première personne par le protagoniste^^), on avale les pages grâce à l’intelligence de notre héros. Je ne me suis pas ennuyée une seconde ! (bon par contre il faut quand même avoir un minimum une fibre scientifique pour apprécier je pense… décomposer de l’eau pour en faire de l’hydrogène, ça doit pas passionner tout le monde, même si l’écrit rend les choses très lisibles ^^)

    ~~ Always ~~

    #156235
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3333

    The Martian, d’Andy Weir

    Pour ceux qui sont appâtés par la chronique de Nympha, le titre français est Seul sur Mars. Oui, c’est le roman dont s’inspire le film homonyme^^ (qui est quelque part dans ma PAL).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par R.Graymarch. Raison: "homonyme" (en VO, et en français c'est "Seul sur Mars"), vu que le roman est plus ancien^^
    #156724
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2674

    Pour ceux qui sont appâtés par la chronique de Nympha, le titre français est Seul sur Mars. Oui, c’est le roman dont s’inspire le film homonyme^^ (qui est quelque part dans ma PAL).

    Pour le coup, il y a un intérêt à avoir vu le film et le livre (la forme de la narration peut donner un angle intéressant par rapport au film).

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #156904
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2140

    Latium, de Roman Lucazeau

    Interview 2016 : Romain Lucazeau pour Latium - ActuSF - Site sur l'actualité de l'imaginaire

    Prix Futuriales catégorie Révélation 2017, Grand prix de l’Imaginaire 2017, Chrysalis Award 2017 (European Science Fiction Society), et apparemment gros succès de libraire (j’ai vu passer le chiffre de 50 000 ventes, ce qui en SF française est énorme).

    Le résumé de l’éditeur, plutôt réussi: Dans un futur lointain, l’espèce humaine a succombé à l’Hécatombe. Reste, après l’extinction, un peuple d’automates intelligents, métamorphosés en immenses nefs stellaires. Orphelins de leurs créateurs et dieux, esseulés et névrosés, ces princes et princesses de l’espace attendent, repliés dans l’Urbs, une inéluctable invasion extraterrestre, à laquelle leur programmation les empêche de s’opposer.
    Plautine est l’une d’eux. Dernière à adhérer à l’espoir mystique du retour de l’Homme, elle dérive depuis des siècles aux confins du Latium, lorsqu’un mystérieux signal l’amène à reprendre sa quête. Elle ignore alors à quel point son destin est lié à la guerre que s’apprête à mener son ancien allié, le proconsul Othon.
    Pétri de la philosophie de Leibniz et du théâtre de Corneille, Latium est un space opera aux batailles spatiales flamboyantes et aux intrigues tortueuses. Un spectacle de science-fiction vertigineux, dans la veine d’un Dan Simmons ou d’un Iain M. Banks.

    Compliqué de parler de cette lecture, en fait. Y’a de l’excellent et des choses un peu plus plombantes. J’ai adoré et je me suis endormi dessus plusieurs fois (bon, je le lisais pas dans les meilleurs conditions non plus). On est dans la SF exigeante, bourrée de références philosophiques et antiques (Romain Lucazeau est ancien élève de l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm , agrégé de philosophie et titulaire d’un MBA du Collège des ingénieurs, me dit wikipédia), alourdie de vocabulaire grecque et latin (qui heureusement est bien inséré dans la narration, tout l’ambiance baignant dans une vibe « Rome Antique » haute en couleur), voir de vocabulaire précieux (on apprend des mots, très clairement), très métaphysique et qui vise très haut. On est aussi dans une oeuvre qui a digéré à peu près toute la production SF classique et récente, de Isaac Asimov et John W. Campbell à Iain M. Banks en passant par Dan Simmons, et plein d’autres, pour proposer quelque chose qui cherche à aller beaucoup plus loin.

    C’est franchement réussi, sur certains aspects. C’est un peu trop long, je pense, sur certaines scènes. Il y a peut-être même des détours inutiles, notamment en début du second tome. Au final, on a 1000 pages qui ne racontent pas tant de choses que ça en termes d’événements, mais Lucazeau a tendance à étirer les scènes, à refuser les ellipses, et à s’appesantir sur le côté philosophique des choses. Il y a aussi des choses discutables sur les personnages, leurs caractères, leurs limitations, leurs motivations. On est loin de la hard-science sans âme (même si parfois on s’en approche), mais les personnages manquent parfois d’un petit quelque chose pour nous enthousiasmer.

    Bref. Plein de très bonnes idées, et une lecture de très haut niveau, exigeante et souvent surprenante, entre SF scientifique et SF philosophique, qui pose de grandes questions sur l’humanité, la liberté, la conscience… Et avec quand même quelques scènes d’actions dignes des plus grands Space Opéra décomplexés.

    J’ai beaucoup aimé le premier tome, le second se perd un peu plus, mais on tient quand même jusqu’au bout sans problème pour avoir le fin mot de l’histoire. Et on referme le livre avec l’impression d’avoir découvert un auteur français qui, vraiment, cherche à marquer le genre.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #156907
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3333

    Tu me rappelles, grâce à ta chronique, que je me suis promise de lire Latium avant la sortie de son prochain roman. Faut que je m’y mette.

    M’enfin, moi et la gestion de ma PAL^^.

    #156913
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2140

    Lis, lis, pour les gros lecteurs de SF que nous sommes ça vaut vraiment le coup!

    Au passage, je viens de relire De si tendres Adieux, une nouvelle de Romain Lucazeau parue en 2016 dans la revue Bifrost et qui est un  sorte de préquelle de Latium. On y croise des personnages qui sont ou sont évoqués dans Latium, et les graines de ce qui constitue le cœur du mystère du roman y sont. A lire après Latium, ça a son intérêt. Avant… Non. Je me rappelle avoir détesté et trouvé ça sans intérêt, quand je l’avais lue en 2016, et la nouvelle ne m’avait absolument pas marquée (je n’en avais gardé absolument aucun souvenir). Sans Latium, c’est assez incompréhensible et plutôt vide de sens. C’est plus un ajout à Latium, et une histoire qui montre que le monde que Romain Lucazeau a créé ne se limite pas à ce roman, mais qu’il en explorera probablement d’autres époques. De ce que j’en comprends, La Nuit du Faune, son prochain roman à paraître en septembre 2021, se passe (bien longtemps) après.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #157064
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2140

    Le Montespan, de Jean Teulé.

    Le Montespan - Jean Teulé - Babelio

    Grand Prix Palatine du roman historique et Prix Maison de la Presse en 2008.

    « L’histoire du cocu le plus célèbre de France » – c’est-à-dire du Marquis de Montespan, mari de Madame de Montespan, maitresse de Louis XIV, qui contrairement à l’usage et à la raison refuse de se laisser piquer sa fort jolie femme par le roi, et accumule les provocations pour tenter de la récupérer.

    Un roman historique tragicomique et truculent, fort bien écrit. De Jean Teulé, j’avais lu il y a quelques mois l’adaptation en BD de Charly 9 (sur Charles IX, le roi qui ordonne le massacre de la Saint-Barthélemy), que j’avais aussi beaucoup aimé. La formule est la même pour les deux ouvrages: un fond historique documenté (mais dont il s’écarte possiblement de temps à autre lorsque ça fait un meilleur roman…), pas mal de sexe plutôt joyeux, et des personnages ridicules, complètement paumés et assez fascinants, qui font toutes les stupidités possibles parce que c’est dans leur caractère. Ca donne des scènes cocasses voir hilarantes, alors que sur le fond ce qui se passe est souvent tragique, racontée dans une langue à la fois très moderne et saupoudré d’archaïsmes savoureux. J’aime beaucoup.

    Livre expérimenté sous la forme audiolivre (environ 8h de lectures, par petites tranches chaque jour dans mes courts trajets en voiture), narré par un certain François d’Aubigny qui ma foi, faisait extrêmement bien son job.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #157360
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2140

    Kra – Dar Duchesne dans les ruines de l’Ymr, de John Crowley

    Couvertures, images et illustrations de Kra de John Crowley

    Prix Mythopoeic 2018, Prix Imaginales 2021 dans la catégorie roman étranger

    L’histoire de l’humanité vue par la corneille immortelle Dar Duchesne – et je peux pas vraiment en dire plus parce que je suis passé à côté de ce livre. Au bout des 100 pages (sur 500), j’ai commencé à lire en diagonale, à 130 pages j’ai sauté à la fin pour lire vite fait les 50 dernières pages, voir si ça me donnait envie, et comme je comprenais toujours pas grand-chose à part que j’accrochais vraiment pas à ces histoires de corneille, j’ai lâché le bouquin. Trop lent, trop détaché, trop onirique, pas d’enjeu qui me donne envie d’avancer dans la lecture… Bref, pas pour moi, ou pas maintenant. Mais plein d’autres gens en ont dit du bien.

    Pour info, on parle ici du John Crowley très connu pour avoir publié en 1982 Le parlement des Fées, considéré comme un classique de la Fantasy (que je n’ai pas lu).

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #157435
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2140

    Je ne parle pas trop ici de mes lectures sur l’application Rocambole, mais je vais faire une exception pour un vrai coup de cœur, La maison aux Epines, de Blaise Jourdan.

    Le pitch: Audrey fuit son mari violent et ayant menacé de la tuer. Avec ses deux filles, elle se réfugie dans la maison de campagne d’une célèbre actrice, dont sa sœur est la concierge. Mais la maison à ses propres secrets et ses propres traumatismes.

    En gros, La maison aux Epines est une histoire de maison hantée flirtant entre le fantastique noir et l’horreur. Mais c’est de l’horreur dans ce que le genre a de meilleur, c’est-à-dire de l’horreur qui s’approprie un thème d’actualité (ici, les violences conjugales et les violences sexuelles et faites aux femmes de façon plus générale) pour le transcender à travers les possibilités de la littérature.

    Pour reprendre les mots de l’auteur:

    Dans les abus sexuels, la pédophilie, l’inceste, les psychologues disent que ce qui est décisif, c’est de réussir à parler — et que ce qui tue c’est le refoulement. La question qui me travaille depuis quelque temps, et autour de laquelle je tourne dans l’écriture, c’est : « comment peut-on parler quand on n’a personne à qui parler ? »

    C’est ça, La maison aux épines.

    Il y a à la fois un vrai sujet, une vraie plume, et une vraie réflexion sur le pourquoi et le comment de cette histoire. L’auteur va chercher des métaphores, des références (les contes de notre enfance, notamment), joue énormément avec notre inconscient et celui de ses personnages…

    Bref, c’est vraiment très bien fait. Si vous cherchez de l’horreur littéraire et engagé, avec un vrai fond, n’hésitez pas.

    Ha, et La maison aux Epines est dans les séries qui sont en ce moment gratuites sur l’application, pour encore quelques jours (il reste 2 épisodes sur 18 à publier, en tout l’histoire se lit en environ 1h30).

    Et la publication d’une nouvelle histoire de l’auteur, également en accès gratuit (un épisode par jour), vient tout juste de démarrer aujourd’hui, au passage. Pas encore lu, mais vue la très réussie bande-annonce, on est un peu dans la même veine, mais avec une histoire plus directement fantastique.

     

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par DNDM.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #157602
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2674

    Il y a une semaine, j’ai terminé Le joueur d’échecs de Stefan Zweig.

    J’avais déjà lu Lettre d’une inconnue et Ruelle au clair de Lune en octobre 2018 et j’en garde un très bon souvenir. On m’a pas conseillé Le joueur d’échecs depuis mais je n’avais pas encore eu l’occasion de lire cette nouvelle (et avoir regardé Le jeu de la dame en décembre dernier m’avait aussi donné envie de la lire). Et je ne fus pas déçu.

    La lecture fut très plaisante (même si elle ne fut pas aidée par la fatigue et le stress qui s’accumulaient depuis plusieurs semaines). Pour le personnage de Czentovic, je n’ai pas pu m’empêcher d’y voir un autiste (ou, du moins, un personnage avec des troubles autistiques) mais c’est juste un regard plus de 78 ans après la publication de l’œuvre. En tout cas, la lecture me laissera un bon souvenir comme les deux autres nouvelles.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #158037
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2140

    Malboire, de Camille Leboulanger

    Telecharger Camille Leboulanger - Malboire (2018) en PDF, EPUB - 1001Ebooks

    « Du post-apocalyptique écolo », selon @Nymphadora, qui en disait beaucoup de bien fin 2019 dans le podcast de la Garde de Nuit.

    Et en effet c’est ça. Perso, j’ai commencé à le lire en me disant que ce n’était pas pour moi, la narration décousue et le manque d’enjeu (sur le début du livre) n’aidant pas à l’immersion. Finalement, je suis quand même pas si mal entré dedans. Bon, j’ai clairement moins aimé ça que Nympha, pour moi c’est un livre qui a quand même pas mal de défauts (des scènes un peu ridicules, des facilités, des gros sabots…), et qui n’apporte pas grand chose au genre, mais on arrive néanmoins au bout sans déplaisir (c’est pas non plus un pavé, il fait 250 pages).

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les attracteurs de Rose Street, de Lucius Shepard

    Amazon.fr - Les Attracteurs de Rose Street - Shepard, Lucius, Brèque, Jean-Daniel - Livres

    Londres, fin  du XIXe siècle. Un aliéniste est embauché pour une enquête mystérieuse, enquête qui rapidement peut se résumer à (mini spoiler même si on apprend ça très vite dans le livre:)

    Spoiler:
    « J’ai monté un épurateur d’atmosphère expérimental sur le toit de ma baraque et en fait la machine fait apparaitre des fantômes, dont celui de ma sœur, morte ici, et qui avait transformée la maison en bordel ».

    Une novella de 120 pages en hommage au fantastique scientifico-gothique (Frankeinstein, Docteur Jekyll & Mister Hyde…), que j’ai dévorée, qui a une super ambiance, qui est racontée par une plume très efficace, mais dont la fin ne me satisfait pas. Soit j’ai pas compris quelque chose, soit c’est bancal, avec un double niveau de lecture qui fait que la nouvelle aurait dû s’appeler

    Spoiler:
    Les attractrices de Rose Street, ou quelque chose du genre

    .

    Mais bon, même comme ça, la fin me va pas.

    En fait, d’un côté ça lorgne un peu trop vers SOS Fantômes, de l’autre ça laisse deviner quelque chose de plus profond et psychologique à la Le Tour d’Ecrou, mais les deux en même temps, ça marche moyen. Dommage.

     

     

     

     

     

    Le joueur d’échecs, de Stefan Zweig

    Amazon.fr - Le Joueur d'échecs - Zweig, Stefan - Livres

    Il y a une semaine, j’ai terminé Le joueur d’échecs de Stefan Zweig. J’avais déjà lu Lettre d’une inconnue et Ruelle au clair de Lune en octobre 2018 et j’en garde un très bon souvenir. On m’a pas conseillé Le joueur d’échecs depuis mais je n’avais pas encore eu l’occasion de lire cette nouvelle (et avoir regardé Le jeu de la dame en décembre dernier m’avait aussi donné envie de la lire). Et je ne fus pas déçu. La lecture fut très plaisante (même si elle ne fut pas aidée par la fatigue et le stress qui s’accumulaient depuis plusieurs semaines). Pour le personnage de Czentovic, je n’ai pas pu m’empêcher d’y voir un autiste (ou, du moins, un personnage avec des troubles autistiques) mais c’est juste un regard plus de 78 ans après la publication de l’œuvre. En tout cas, la lecture me laissera un bon souvenir comme les deux autres nouvelles.

    Découvert en même temps que toi, en audiolivre, pour ma part, donc dégusté par petites tranches de 15 minutes chaque jour dans la voiture. Très bonne nouvelle, psychologique, avec deux personnages intrigants qui l’un après l’autre relancent l’intérêt et emmènent l’action vers de l’inattendu, et un final en hommage au pouvoir de l’esprit humain, aux ressources et aux pièges de celui-ci. A lire.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #158039
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 7921

    A lire.

    Oui !!!!

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #158040
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2140

    A lire.

    Oui !!!!

    Haaa je me disais bien que tu en avais parlé (je pensais que c’était sur l’ancien forum). Bon cool je pourrais placer ça dans le challenge lecture du coup. 😉

    (Le Tour d’écrou c’est toi qui en avait parlé aussi par ici, non?)

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #158348
    Prydain
    • Frère Juré
    • Posts : 69

    Une lecture très récente et singulière, ayant pour nom  » autobiographie d’un poulpe » de Vinciane Desprest. J’ai découvert ce livre en regardant l’émission de Busnel, la Grande librairie, j’avais trouvé l’auteur très intéressante et passionnante, son livre m’a enchanté à la lecture. C’est un roman d’anticipation qui prend appuie sur des théories du langage et de la communication, c’est à la fois distrayant et très savant.  Il y a une forme de poésie et de sensibilité vis-à-vis du vivant, dans le contenu du livre.

    D’autre part, j’ai entrepris pour les vacances, en Août, de lire plusieurs livres ayant pour thème le XVIIIeme siècle finissant :

    * Les dieux ont soif,  d’Anatole France , sur le fanatisme et la Terreur  * le collier de la reine, d’Alexandre Dumas et si j’ai le temps, en tout cas je le lirais cet automne, une saga de Robert Margerit, intitulée : la Révolution. Il y a quatre tomes et le récit tourne autour de personnages fictifs  devant mener leur vie, accomplir leur destin ou subir la fatalité des évènements historiques (1. l’amour et le temps ; 2. les autels de la peur; 3. un vent d’acier; 4. les hommes perdus).

     

16 sujets de 391 à 406 (sur un total de 406)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.