Unwin Peake

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Unwin Peake
Identité
V.O. Unwin Peake
Statut
Rang lord
Titres seigneur de la maison Peake
sire de Stellepique, Petrebourg et Boisblanc
Main du Roi
membre du conseil de régence du roi Aegon III
Famille
Épouses 3 épouses
Enfants un fils mort en bas âge
deux filles mortes en bas âge
une fille morte en couches à 12 ans
un fils mort à 12 ans
Titus Peake
Myrielle Peake
Blasons
Lord Unwin dirigeait la maison Peake
Main du Roi
Tyland Lannister Thaddeus Rowan

Lord Unwin Peake est le seigneur de la maison Peake sous les règnes de Viserys I Targaryen, d'Aegon II Targaryen (dont il prit le parti durant la Danse des Dragons[1]) et au début de celui d'Aegon III Targaryen[2]. Il est issu d'une famille noble, réputée pour ses chevaliers[3].

Histoire[modifier]

Pendant la Danse des Dragons[modifier]

Lord Unwin Peake fait partie de l'armée de lord Ormund Hightower lors de la première bataille de Chutebourg. Il y mène un millier d'hommes, dont une centaine de chevaliers[3]. Dans les jours qui suivent, alors que la ville est en plein chaos et l'armée loyaliste à Aegon II privée de chef, il cherche à s'imposer comme leader, sans réel succès. Au cours d'un conseil de guerre, il se dispute avec lord Owain Bornay et finit par le poignarder dans l’œil en le traitant de tourne-casaque[3].

Lorsque arrive la nouvelle du soulèvement de Port-Réal, lord Unwin est de ceux qui recommandent d'attaquer la ville au plus vite. Par ailleurs, apprenant le décès d'Aemond Targaryen, il déclare que Daeron Targaryen devrait être nommé prince de Peyredragon[4].

Après la mort de lord Ormund, lord Unwin initie la conjuration des Chausse-trapes avec ser Hobert Hightower[1]. Une fois les deux traîtres morts, il offre mille dragons d'or à tout chevalier de noble naissance capable de revendiquer Aile-d'Argent, sans qu'aucun n'y parvienne. Sans dragon, son armée s'étiolant et de nombreux hommes désertant, il donne l'ordre de retraite.[4]

Pendant la régence d'Aegon III[modifier]

La régence d'Aegon III est une époque trouble et confuse durant laquelle divers partis dont lord Peake luttent pour avoir l'ascendant sur le jeune roi. A la fin de l'an 131, après le couronnement d'Aegon III, il ne lui est pas proposé d'être régent, ce qui l'offense[5]. En l'an 132, suite au décès de lord Corlys Velaryon, lord Unwin Peake obtient son siège de régent au conseil de régence d'Aegon III au détriment du nouveau lord Alyn Velaryon qui convoitait la place. En l'an 133, c'est au tour de la Main du Roi, ser Tyland Lannister de mourir d'une fièvre d'Hiver et lord Peake s'impose comme nouvelle Main. Il abuse alors de son autorité, plaçant des proches ou des membres de sa famille à de hautes fonctions et cherchant à écarter ses rivaux. Il confie des missions maritimes périlleuses à lord Alyn, dont le premier des six grands voyages de Poingdechêne, qui y gagne par son efficacité gloire et renommée. Après le suicide suspect de la jeune reine Jaehaera Targaryen dans lequel les rumeurs impliquent lord Peake, il tente de marier sa propre fille, Myrielle au roi. Il organise un grand bal réunissant un millier de jeunes filles, mais le roi Aegon préfère Daenaera Velaryon, cousine de lord Alyn[6].

Peu de temps après, Alyn Velaryon revient de Lys avec le jeune Viserys Targaryen, frère d'Aegon III, dont il a négocié la libération avec la famille Rogare en secret, sans l'accord du conseil des régents ou de la Main. Lord Unwin Peake se dit enchanté du retour de Viserys, mais argumente qu'Alyn Velaryon n'avait pas autorité pour négocier la rançon, qu'il juge ruineuse. Mis en minorité par les régents, il menace de démissionner. Ses rivaux profitent de l'occasion : il est remplacé comme Main par lord Thaddeus Rowan et quitte le conseil de régence en l'an 134[7]. Il se retire alors en ses terres.

En l'an 136, suite au siège secret de la Citadelle de Maegor, il est convoqué à Port-Réal sur ordre d'Aegon III avec une quarantaine de seigneurs importants du royaume pour défendre son roi contre ses mauvais serviteurs. Soupçonné d'avoir été le « joueur de l'ombre » d'une conspiration ayant mené à ce siège secret, il arrive avec mille de ses hommes et cinq cents mercenaires. Bien que certains de ses partisans cherchent à le faire de nouveau nommer Main du Roi, sa candidature est écartée[8].

Notes et références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 La Princesse et la Reine.
  2. Les origines de la saga, Aegon III.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  4. 4,0 et 4,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  5. Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée.
  6. Fire and Blood : Sous les régents – La guerre, la paix et les foires au bétail.
  7. Fire and Blood : Sous les régents – Le voyage d'Alyn Poingdechêne.
  8. Fire and Blood : Le Printemps lysien et la fin de la Régence.