La Belle et l'Ours

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : The Bear and the Maiden Fair

La Belle et l'Ours[N 1] est une très ancienne[1] chanson grivoise racontant les aventures d'un ours au pelage noir. Celui-ci rencontre trois saltimbanques et une chèvre qui le persuadent de se rendre à une foire pour danser. Là, il fait la connaissance d'une jeune fille aux cheveux de miel qu'il invite à se joindre à sa danse. Malgré son refus, l'ours l'entraine avec lui et la belle pucelle, qui attendait pourtant la venue d'un chevalier, finit par s'en aller avec l'animal[1].

C'est une chanson très populaire :

Paroles

La Belle et l'Ours comprend notamment les vers suivants :

« Un ours y avait, un ours, un ours ! Tout noir et tout brun, tout couvert de poils…
[…]
L'ours ! Oh, viens, dirent-ils, oh, viens à la foire ! La foire ? Dit-il, mais je suis un ours ! Tout noir et brun, tout couvert de poils !
[…]
Et de céans léans descendent la route. De céans ! De léans ! Trois gars, la chèvre, et l'ours dansant !
[…]
… Dansa, virevolta tout le long du chemin qui menait à la foire ! La foire ! La foire !
[…]
Oh, qu'elle était douce, et pure, et belle ! La fille aux cheveux de miel !
[…]
Ses cheveux ! Ses cheveux ! Ses cheveux de miel !
[…]
… En humant le parfum sur la brise d'été ! L'ours ! L'ours ! Tout noir et brun, tout couvert de poils !
[…]
En humant le parfum sur la brise d'été !
Il renifla, rugit et le sentit, là, sur la brise d'été ! Du miel, du miel !
[…]
Oh, fille suis, et pure, et belle ! Jamais ne danserai avec un ours velu ! Un ours ! Un ours ! Jamais ne danserai avec un ours velu !
[…]
… Et la souleva jusqu'au ciel ! L'ours ! L'ours !
[…]
Je réclamais un chevalier, et tu n'es qu'un ours ! Un ours ! Un ours ! Tout noir et brun, tout couvert de poils !
[…]
Elle ruait, pleurait, la fille si belle, mais il léchait le miel de ses cheveux, de ses cheveux ! De ses cheveux ! Léchait le miel de ses cheveux !
[…]
Alors, elle soupira, cria, décrocha des ruades au ciel ! Mon ours ! Elle chanta, mon bel ours si beau ! Et il s'en furent de céans léans, la belle et l'ours, l'ours et la belle !
 »

La Belle et l'Ours dans la saga

Dans Le Chevalier Errant

Un baladin interprète La Belle et l'Ours pendant qu'un ours danse pour divertir les gens venus assister au tournoi de Cendregué[6].

Dans L'Œuf de Dragon

Vers la fin du banquet qui célèbre le mariage d'Ambrose Beurpuits et de la fille de lord Frey, la sœur de la mariée interprète Deux cœurs qui battent comme un seul avant que son cousin et ser Kirby Pimm ne lancent la chanson La Belle et l'Ours, qui est reprise par toute la salle[7].

Dans ACOK

Les musiciens de lord Wyman Manderly chantent cette chanson lors du banquet clôturant la fête des moissons à Winterfell, avec Lances de fer et L'Incendie de la flotte[8].

Dans ASOS

  • Consciente que des oreilles indiscrètes écoutent les conversations des occupants du Donjon Rouge, lady Olenna Tyrell ordonne au cours d'un dîner à son fou, Beurbosses, de chanter une longue chanson. Elle lui réclame La Belle et l'Ours : le bruit de son chant dissimule la conversation secrète entre lady Olenna Tyrell, Margaery Tyrell et Sansa Stark[1].

Dans AFFC

Dans ADWD

La Belle et l'Ours est jouée par Abel à Winterfell, après que lady Barbrey Dustin lui a réclamé des airs enjoués, mais le vacarme est alors tel qu'il effraie les chevaux, et que la musique cesse provisoirement[12].

Afin de persuader son nouveau maître Yezzan zo Qaggaz d'acquérir aussi ser Jorah Mormont, Tyrion fait croire à son intendant, Nourrice, que le chevalier déchu est indispensable pour interpréter une saynète comique, la Belle et l'ours, où il joue l'ours, Sol la Belle, et Tyrion le chevalier sauvant la Belle, qui danse autour de l'ours et le frappe entre les jambes[13].

Dans la série télévisée

Pour la saison 3 de la série télévisée, The Bear and the Maiden Fair fait l'objet d'une orchestration par Ramin Djawadi et est interprétée, au cours de l'épisode 23 par les acteurs jouant les Braves Compaings, puis, pendant le générique de fin, par le groupe new-yorkais The Hold Steady.

Notes et références

Notes

  1. Traduit aussi par L'Ours et la Belle dans L'Épée Lige ou dans certains chapitres de la troisième intégrale (A Storm of Swords, Chapitre 19, Samwell).

Références