Arya Stark

De La Garde de Nuit
(Redirigé depuis Arya)
Aller à : navigation, rechercher
Arya Stark
Image by Amok©

Identité
V.O. Arya Stark
Surnoms Arya sous-mes-pieds
Arry
Belette
Nymeria
Nan
Pigeonneau
Tête-à-cloques
Ganache
Saline
Cat des Canaux
Beth
Apparence
Yeux gris
Cheveux bruns et ternes
Statut
Rang noble
Naissance 289
Famille
Père Eddard Stark
Mère Catelyn Stark
Blasons
Arya fait partie de la maison Stark

Née en l'an 289, Arya Stark ['ɑriɑ stɑ:rk][1] est la seconde fille de lord Eddard Stark et de lady Catelyn Stark. C'est une jeune fille rebelle de neuf ans[2] que tout oppose à sa sœur aînée Sansa. Elle préfère les combats à l’épée et les aventures dans les couloirs abandonnés du château en compagnie de son demi-frère bâtard Jon, avec qui elle entretient une relation privilégiée, aux arts d'agrément qui constituent le seul enseignement dispensé aux filles de grande maison. Tous deux sont les seuls enfants Stark à ressembler physiquement à leur père. En effet, à l'instar de Jon, elle est brune et a les yeux gris de lord Eddard, plutôt fluette, elle a également hérité de ce dernier sa figure longue et solennelle, ce qui a d'ailleurs poussé Arya à penser qu'elle était elle-même une bâtarde. Ils sont très complices, partagent un sens aigu de l'injustice et sont tous deux frustrés par les limites que leur imposent leurs conditions respectives de fille et de bâtard[3]. Elle passe pour ressembler également à feu sa tante Lyanna[4] mais davantage par son côté impétueux, vif et avide de découvertes que par son apparence, Lyanna ayant été remarquablement jolie. Exagérant ses disgrâces[5], elle dresse d'elle-même un portrait peu flatteur. Elle aime l’aventure et rêve de légendes anciennes. D'un caractère farouche et opiniâtre, elle peut s'avérer des plus têtues[6][7]. Son côté emporté et impulsif peut d'ailleurs l'amener à se montrer peu lucide et irréfléchie voire d'une violence extrême[8][9]. Très fière, Arya a la hantise qu'on la soupçonne d'être lâche et la passivité lui est un véritable supplice[10]. Elle n'en est pas moins courageuse, loyale, protectrice et sait faire preuve de sang-froid dans les situations délicates[11]. Décrite par sa mère comme « Mi-garçon mi-chiot de loup », elle adore faire ce qui lui est interdit, ne dédaigne pas la provocation et semble réservée quant à ses sentiments[12]. Elle peut toutefois se révéler fort tendre et affectueuse, notamment avec son père et son demi-frère[13][14]. Très alerte, Arya est une bonne chasseresse et une grimpeuse adroite[15]. Peu concernée par les élégances vestimentaires, elle privilégie souvent les tenues masculines, plus pratiques et moins contraignantes[16]. Elle ne semble pas avoir de préférence religieuse marquée et elle prie aussi bien dans le septuaire de sa mère que dans le bois sacré en compagnie de lord Eddard[17]. Toutefois, lorsqu'elle se trouve en difficulté, il semble qu'elle invoque spontanément les anciens dieux de son père[18]. Elle a pour manie de se mâchouiller la lèvre[9][8][19].

Avant AGOT[modifier]

Les cheveux toujours en broussaille, collectionnant plaies et bosses, Arya désespère sa mère et sa septa, la plupart des visiteurs de Winterfell la prenant souvent pour un palefrenier lorsqu'ils arrivent à l'improviste[12]. Elle montre peu d'enthousiasme pour les activités d'agrément et les travaux de dame. Malhabile avec une aiguille, septa Mordane considère qu'Arya a des « pattes de charron » en guise de mains. De même, les leçons d'héraldique et d'histoire de sa septa l'ennuient prodigieusement[20]. Elle vit dans l'ombre de sa sœur Sansa qui semble tout réaliser avec aisance et grâce. Elle surclasse toutefois son aînée dans les domaines de l'économie domestique et de l'équitation, Arya étant une cavalière douée. Elle aime également beaucoup les chevaux et prendre soin d'eux[17]. Elle envie grandement ses frères qui ont tout loisir de s'entraîner à la pratique des combats et, lorsque lord Eddard emmène ces derniers à la chasse, elle tente souvent de les accompagner mais se heurte systématiquement au refus de ses parents et aux remontrances de sa septa[21]. Très liée à son demi-frère Jon Snow, il leur arrive fréquemment de prononcer certaines phrases au même instant[8][22]. Elle est d'ailleurs révoltée par le sort qui est fait à ce dernier et considère qu'il est un membre à part entière de sa fratrie[3][14]. Tous deux se méfiant du caractère par trop docile et obéissant de Sansa, élaborent une règle : « quoi que tu fasses... jamais... un seul mot... à Sansa »[14]. Arya passe beaucoup de temps à observer, écouter et partager le quotidien de la maisonnée Stark[4]. Courageuse, elle peut se montrer protectrice envers ses cadets. Ainsi lorsque Robb organise une descente dans les cryptes de Winterfell pour elle, Sansa et Bran, alors âgé de trois ans, il leur montre leurs futures tombes et leur fait traverser ce qu'il nomme la promenade des morts, surgit alors Jon, déguisé en spectre, qui terrorise Sansa et Bran. Arya , ulcérée, se jette sur Jon en le traitant d'idiot et en lui reprochant d'effrayer le petit Bran. La mésaventure s'achève toutefois en fous rires[11]. Malgré les relations difficiles qu'elle entretient avec son aînée, avec qui elle a partagé sa chambre, elle connaît parfois de véritables moments de complicité avec elle. Les batailles de boules de neige sont ainsi l'occasion de crises de rires communes et, si Arya n'hésite pas à bombarder sa sœur de projectiles, elle s'enquiert de son état lorsque celle-ci glisse sur le verglas[23]. Elle vit cependant très mal les insultes dont l'affublent sa sœur et l'amie de celle-ci, Jeyne Poole, le surnom de « Arya Ganache » la vexe ainsi considérablement[8]. Elle déteste les légumes, faisant notamment tournoyer sa poupée telle un fléau lorsque l'on la menace d'un plat de légumes[24].

Dans AGOT[modifier]

De Winterfell à Port-Réal[modifier]

Arya nomme son loup-garou, Nymeria, du nom de l’ancienne reine du peuple Rhoynar qui le mena jusqu’à Dorne. Avant de partir pour le Mur, Jon lui offre une épée de spadassin qu’ils nomment de concert Aiguille. Il conseille à Arya de courir et de se muscler afin de pouvoir la manier au mieux[14]. Contrairement à sa sœur, la famille royale en visite à Winterfell ne provoque guère son émoi. Elle est indifférente à la princesse Myrcella et la reine Cersei lui est profondément antipathique[13].

Au cours du voyage vers Port-Réal, Arya, curieuse de tout, quitte parfois la troupe pour découvrir les particularités locales. Lors de la traversée du Neck, elle se passionne pour la faune et la flore. Elle cueille d'ailleurs un énorme bouquet de baisers-du-diable pour son père qui se révèle très ému par son geste. Alors que le cortège royal se trouve à l'auberge du carrefour, Arya part se promener - au grand scandale de sa sœur - avec Mycah, un garçon boucher. Sansa et le prince Joffrey les trouvent en train de s'exercer au combat avec des épées de bois. Le jeune Lannister raille Mycah et le blesse au visage. En retour, Arya frappe Joffrey à la nuque. Ce dernier retourne son arme contre elle, mais Nymeria le mord au bras pour le désarmer. Arya arrête sa louve avant de jeter la précieuse épée du prince, Dent-de-Lion, dans la rivière[13]. Cette mésaventure entraîne de multiples conséquences dont la fuite de Nymeria que Arya doit chasser à coup de pierres pour qu'elle accepte de la quitter[4], la mort de Lady, le loup-garou de Sansa et celle de Mycah, tué par Sandor Clegane pour avoir porté la main sur un prince[25]. En outre, ces multiples incidents vont aggraver la relation déjà conflictuelle entre Arya et Sansa, chacune tenant l'autre pour responsable de la perte de leurs loups-garous respectifs.

Au Donjon Rouge[modifier]

Arrivée à Port-Réal, Arya s'y sent seule, sans ses frères, et avec la tristesse de la perte de Nymeria et de Mycah. Mais lord Eddard loue les services d’un « maître à danser », Syrio Forel, pour lui apprendre à manier son épée[4]. Ses exercices sont étranges (se tenir en équilibre sur un pied, marcher les yeux bandés, marcher sur les mains, attraper tous les chats du Donjon Rouge,…), mais Arya les pratique avec assiduité et enthousiasme. Alors qu'elle a coincé le dernier matou qui lui échappait encore (un vieux matou noir auquel il ne reste qu'une oreille[N 1]), elle est surprise par la princesse Myrcella et le prince Tommen, qui ne la reconnaissent pas. Afin de ne pas être réprimandée pour sa piètre tenue, elle s'enfuit et se perd dans les caves du Donjon Rouge. Elle se retrouve au milieu des crânes des anciens dragons des Targaryen, puis surprend une conversation entre deux hommes qu'elle ne reconnaît pas (Varys et Illyrio Mopatis). Elle y surprend une allusion à la mort de son père. Elle les suit dans un souterrain, mais les perd dans l'obscurité et finit par sortir à l'air libre par un égoût se jetant dans la Néra, hors du Donjon Rouge. De retour auprès de son père, elle ne parvient pas à le persuader de la véracité de son récit confus et embrouillé. Elle voit alors arriver Yoren, qui a juste le temps de lui donner des nouvelles de Jon avant que son père ne la renvoie dans sa chambre[16].

Dans Culpucier[modifier]

Lors de la prise de pouvoir des Lannister, Arya arrive à s’échapper grâce au sacrifice de Syrio et elle tue son premier homme, un palefrenier qui voulait la livrer. Elle parvient à quitter le Donjon Rouge en passant par le souterrain qu'elle avait découvert quelques jours plus tôt[11]. Après avoir survécu en chassant les pigeons dans les ruelles de Port-Réal (qu'elle ne peut quitter, les portes étant soumises à un contrôle strict), elle croit un instant retrouver des alliés en voyant des gardes Stark devant la Charmeuse du Vent, le navire que son père avait affrété pour la renvoyer avec Sansa à Winterfell. Mais elle flaire un piège, ces hommes lui étant inconnus. Entraînée par une rumeur, elle suit la foule des citadins jusque devant le Grand Septuaire de Baelor où, impuissante et désemparée, elle assiste à la décapitation de son père par ser Ilyn Payne, armé de Glace, sur l'ordre du roi Joffrey. Elle est alors attrapée par Yoren, qui l'empêche d'assister à la fin de la scène, et l'entraîne de force à l'écart, un couteau à la main[26].

Arya l'ignore, mais elle est alors promise en mariage par son frère Robb à Elmar Frey, dans le cadre des négociations avec lord Walder Frey pour obtenir son alliance[27].

Dans ACOK[modifier]

En route vers le Mur[modifier]

Arya voit sa chevelure raccourcie à grands coups de couteau par Yoren, qui compte la faire sortir de Port-Réal et la ramener à Winterfell en la faisant passer pour un des orphelins qu'il a ramassés dans les ruelles de la ville pour en faire des membres de la Garde de Nuit. Elle part donc avec lui et son convoi d'une trentaine de nouvelles recrues[10] pour le Mur. Embarquée dans cette troupe peu commune, Arya devient Arry l’orphelin. Lommy Mains-vertes et Tourte-chaude, deux autres orphelins recrutés par Yoren, prennent son silence pour de la timidité, et en font leur souffre-douleur, la surnommant Tête à Cloques. Mais quand Tourte essaie de lui prendre Aiguille, Arya, enragée, manque de le tuer à coup de bâton. Yoren la maîtrise puis, l'ayant entraînée à l'écart, la fouette au sang pour la punir. Il lui explique ensuite que ses compagnons de route ne sont pour rien dans la mort de son père, et qu'elle ne peut pas le faire revenir. Il lui révèle ensuite qu'il était prévu que lord Eddard prenne le noir après sa confession publique, et que c'est pour cela qu'un messager (dont il ne révèle pas qui l'a envoyé) lui avait dit de se tenir prêt devant le Grand Septuaire de Baelor. Mais quelque chose a perturbé ce plan. Pour Arya, il ne fait pas doute que le roi Joffrey en est le responsable[8].

À travers la campagne dévastée[modifier]

Arya est désormais laissée en paix par ses camarades. Le convoi traverse une terre dévastée par la guerre. À l'occasion d'une halte exceptionnelle dans une auberge, elle entend parler d'une meute de loups ajoutant à la dévastation des alentours, et menés par une louve, d'une taille et d'une intelligence exceptionnelle. Chassée de la salle par Yoren lorsqu'elle prend la défense des loups, elle est interpellée par les trois captifs enchaînés à l'arrière d'un fourgon qui, comme elle, vont vers le Mur : Jaqen H'ghar, Rorge et Mordeur. Quand Taureau, un des orphelins qui a pris sa défense contre Tourte et Lommy la rejoint, Arya s’éloigne sans hésiter de ceux qui lui font peur malgré les leçons de Syrio Forel. Elle propose alors à son compagnon de se battre car l’envie de frapper la tient. Elle dégaine Aiguille mais le combat ne commencera pas : six manteaux d'or approchent à cheval de l’auberge en vue d’arrêter un des gamins recrutés par Yoren. Arya se voit déjà capturée, mais Yoren, entouré de ses recrues, s’oppose aux envoyés de la reine et les hommes du Guet renoncent à la capture du petit bâtard, qui n’est autre que Taureau, Gendry de son vrai nom (Arya l'ignore, mais nul chez les Lannister ne soupçonne qu'elle ait pu quitter Port-Réal, où elle sera activement recherchée par le Guet pendant encore plusieurs semaines[28]). Yoren décide alors de lever le camp avant le retour des hommes de la reine, qu’il serait étonnant de voir renoncer. Il alloue à Taureau et à Arya des montures, et leur ordonne de filer au galop en cas de nouvelle rencontre[19]. Les campagnes sont de plus en plus dévastées et désertes. Une nuit, alors qu'elle s'est éloignée pour uriner à l'abri des regards, Arya est encerclée par une meute de loups. Mais, après l'avoir flairée, ils s'éloignent sans la toucher[15].

Arrivée au bord de l'Œildieu, la troupe trouve refuge dans un fortin au milieu d'un village abandonné. Au milieu de la nuit, Arya est réveillée par l'alarme : une troupe d'hommes d'armes commandés par ser Amory Lorch met le feu au village, avant de se présenter devant les portes et d'ordonner qu'elles leur soient ouvertes. Yoren refuse, et l'assaut est donné. Arya, Gendry et Tourte-chaude se battent avec acharnement, mais les défenses sont rapidement débordées, et le fortin brûle. Surgissant de la mêlée, Yoren lui ordonne de s'enfuir par un souterrain qu'ils ont découvert en arrivant, et qui permet de sortir près du lac. Arya, Lommy (blessé à la jambe), Tourte et Gendry arrivent à s’échapper, emmenant avec eux « la chialeuse », une petite orpheline recueillie quelques jours avant. Avant de partir, Arya revient en arrière pour trouver une hache, qu'elle lance vers Rorge, Mordeur et Jaqen H'ghar, toujours enchaînés à la carriole[10].

Le lendemain, les cinq enfants retrouvent Kurz, Tarber et Cutjack, trois hommes que Yoren avait envoyés tenir une tour de guet dans le village que ser Amory n'a pas daigné prendre d'assaut. Les rescapés reprennent la route vers le nord en contournant l'Œildieu par l'ouest, mais Kurz meurt d'une blessure reçue dans la bataille, et les deux autres hommes abandonnent les enfants à leur sort. Malgré la faim qui les tenaille, ils tentent de poursuivre leur route. Arya grimpe aux arbres pour repérer les alentours, et signale un hameau un peu plus loin au bord du lac, qui semble occupé. Ayant attendu le crépuscule, elle et Gendry partent discrètement vers le village. Tout en progressant, Gendry dit à Arya qu’il sait qu'elle est une fille mais qu'il ne dira rien aux autres. Arya lui révèle alors sa véritable identité, ce qui impressionne fort son compagnon, confus de ses familiarités envers une « lady ». Ils se séparent à proximité du hameau, chacun s'en approchant par un côté différent. Cachée à la lisière des bois, Arya aperçoit des étendards Lannister et Clegane, des hommes d'armes et des gibets bien garnis. Mais bientôt elle entend des cris et voit des gardes arriver, entourant une silhouette coiffée d’un heaume au chef de taureau. Sans bruit, elle s’éloigne, rejoint les autres et convainc Tourte de venir l'aider à délivrer Gendry. Mais à peine revenus au village, Tourte prend peur et se rend. Les gardes capturent Arya qui se fait assommer par l'un d'entre eux en tentant de résister[21].

À Harrenhal[modifier]

Emprisonnée huit jours durant dans un hangar avec Gendry, Tourte (Lommy Mains-vertes ayant été froidement tué par Raff Tout-miel, un des hommes de ser Gregor Clegane, et Belette, nom donné par Tourte à « la chialeuse », ayant disparu), et les villageois survivants, Arya doit endurer le spectacle quotidien des tortures infligées chaque jour jusqu'à ce que mort s'ensuive à un prisonnier pris au hasard. Elle y perd toutes ses illusions sur ses capacités de danseur d'eau, et comprend que, jusqu'ici, elle n'avait jamais vraiment connu la peur. Polliver, un autre soldat, lui a volé Aiguille. Enfin, ser Gregor Clegane décide d'emmener les prisonniers survivants à Harrenhal où ils serviront lord Tywin Lannister. Pendant le trajet, Arya ne peut plus cacher qu'elle est une fille, mais seul Tourte en est surpris, Gendry étant déjà au courant et les autres n'en ayant cure. Elle prend l'habitude de réciter tous les soirs, avant de s'endormir, la litanie de tous ceux qui lui ont fait du mal et dont elle souhaite la mort[17].

À Harrenhal, Arya, sous le pseudonyme de « Belette », sert sous les ordres de Weese, sous-intendant de la Tour Plaintive[17], un maître vicieux et déloyal. Celui-ci rejoint rapidement sa litanie. Elle apprend que Robb est à Vivesaigues et espère pouvoir le rejoindre grâce à l'aide des prisonniers nordiens de la bataille de la Verfurque, mais la mort de lord Medger Cerwyn, le seul à la connaître de vue, met fin à ses espoirs. Elle retrouve Jaqen H'ghar, Rorge et Mordeur, sortis indemnes de la bataille et passés sous les ordres de ser Amory Lorch. Jaqen vient la trouver et lui annonce qu’elle doit trois vies au « dieu Rouge »[N 2] pour compenser les trois qu’elle a sauvées. Elle doit donc lui donner trois noms de personnes qui mourront. Elle choisit d'abord Chiswyck, qui meurt trois jours après le cou brisé en tombant d’un chemin de ronde[20]. Le deuxième nom qu’elle prononce est celui de Weese, qui meurt dès le lendemain, égorgé par son propre chien. Arya réalise alors sa légèreté : elle aurait dû donner au tueur les noms de lord Tywin Lannister, et de ses bannerets, autrement plus dangereux pour sa maison que Chiswyck ou Weese. Mais il est trop tard : laissant la forteresse sous les ordres de ser Amory Lorch, lord Tywin vient de quitter Harrenhal pour marcher contre le roi Robb Stark, qui est en train d'envahir les terres de l'Ouest, laissant la forteresse sous les ordres de ser Amory Lorch[29].

À la même période, lady Catelyn Stark, sans nouvelles d'Arya depuis la chute d'Eddard, et alors qu'elle prie la nuit dans un modeste septuaire de campagne, voit des visages connus se superposer aux faces des avatars de la divinité. Ainsi, alors qu'elle observe le Guerrier, cette image lui évoque successivement Stannis, Renly, Robb, Robert, Jaime, Jon, « et même Arya… l'espace d'une seconde »[30].

Arya est désormais placée sous l'autorité de Mebble, dit « Zyeux-roses », le remplaçant de Weese, un ivrogne braillard, mais faible. Elle évite Jaqen H’ghar pour garder le plus longtemps possible le troisième nom en réserve : tant qu'elle peut faire tuer qui bon lui semble, elle parvient à garder à distance la peur qu'elle éprouve depuis sa capture. Dès qu'elle le peut, elle file en cachette au bois sacré, où elle répète les leçons de Syrio Forel avec un manche à balai en guise d'épée[31].

Un soir, Varshé Hèvre et ses Braves Compaings ramènent une centaine de prisonniers Stark, qui sont enfermés dans la tour de la Veuve. Arya, espérant pouvoir les délivrer et s'emparer ainsi de la forteresse, va demander l'aide de Tourte, puis de Gendry. Mais chacun des deux garçons est satisfait de sa nouvelle vie et refuse. C'est alors que Jaqen vient lui réclamer le troisième nom, lui suggérant même celui de Joffrey, car il lui révèle savoir qu'elle est lady Arya Stark. Arya lui murmure alors son choix : « Jaqen H’ghar ». Désemparé, le Lorathi la supplie de retirer ce nom, mais doit accepter en échange de l'aider. Avec elle, Rorge et Mordeur, il s'introduit par ruse dans la tour de la Veuve et libère les prisonniers en tuant les gardes, alors qu'à l'extérieur, les hommes de Varshé Hèvre (qui ont trahi les Lannister) massacrent la garnison. Sa dette est payée ; Jaqen change de visage et donne à Arya une pièce ancienne, en lui disant qu’il doit disparaître et que, si elle veut le retrouver, elle peut la donner à n’importe quel homme de Braavos en prononçant les mots « valar morghulis » pour le retrouver. Harrenhal est maintenant aux mains de lord Roose Bolton, banneret de Robb Stark. Arya devient son page sous le surnom de Nan, diminutif de Nymeria, nom qu'elle prétend être le sien[31].

Icone loupe.png Voir article détaillé : prise d'Harrenhal.

Dans ses nouvelles fonctions, « Nan » côtoie l'écuyer de lord Bolton, le jeune Elmar Frey, qui se trouve être son fiancé depuis l'accord entre son frère le roi Robb et lord Walder Frey[27]. Mais il ignore son identité et elle, cet accord. Tous deux ont d'ailleurs des rapports peu amicaux, le jeune Frey n'étant aimable avec elle que lorsqu'il a besoin de ses services. La situation matérielle d'Arya s'est plutôt améliorée grâce à son nouveau statut mais Gendry et Tourte lui reprochent son rôle dans la prise d'Harrenhal qui s'est accompagnée de nombreuses représailles contre les partisans des Lannister, ou ceux supposés tels. Arya peut désormais assister aux conseils que tiennent lord Bolton et ses capitaines (des Frey pour la plupart), et elle apprend ainsi que lord Tywin a remporté une grande victoire contre le roi Stannis mais aussi que Winterfell est tombé et que ses frères Bran et Rickon seraient morts. Le soir, elle apprend de lord Bolton qu'il a l'intention de la laisser à Harrenhal lorsqu'il repartira pour le Nord et que la forteresse sera alors confiée à Varshé Hèvre. Arya décide de s'enfuir la nuit même pour Vivesaigues ; elle parvient à convaincre Gendry et Tourte de partir avec elle et dérobe à lord Bolton une carte de la région et une dague puis trois chevaux dans ses écuries. Gendry met la main sur trois épées tandis que Tourte s'occupe des provisions. Arya égorge ensuite un garde à une poterne et les trois enfants disparaissent dans la nuit[32][22].

Dans ASOS[modifier]

Les brigands[modifier]

Arya, Tourte et Gendry tentent de rejoindre le Trident afin de remonter le cours de la Ruffurque jusqu'à Vivesaigues. Malgré la carte qu'Arya a dérobée à Harrenhal, ils peinent à trouver leur chemin dans les bois du Conflans qui sont parsemés de petits cours d'eau. Après une nuit et une journée passés en selle, alors qu'ils ont fini par faire halte, Arya a un « rêve de loup » dans lequel elle rejoint Nymeria qui mène une attaque meurtrière contre un groupe de Pitres Sanglants lancé à leur poursuite[33]. Ils atteignent enfin le cours de la Ruffurque, mais, alors qu'ils ont quitté le couvert forestier pour piller un potager abandonné, ils tombent sur un groupe de trois brigands (Tom des Sept, Anguy et Lim). Ces derniers, plutôt amicaux, les amènent dans une auberge, celle de l’Homme à genoux. Là, ils sont accueillis par l'aubergiste, Sherna, et son mari. Alors que le repas va leur être servi, un groupe d'une douzaine d'hommes en armes arrive. Affolée à l'idée de redevenir captive, Arya tente tout d'abord de prendre la fuite et brise le nez de Lim, qui parvient cependant à la maîtriser. Elle reconnaît alors parmi les arrivants un ancien homme de son père, Harwin, qui l'identifie[18]. Arya et Gendry partent avec les hors-la-loi pensant rejoindre Vivesaigues alors que Tourte reste à l’auberge pour redevenir boulanger. Chemin faisant, Arya apprend par Harwin comment s'est formée la Fraternité sans Bannière, dont tous ces hommes font partie. Mais elle finit par se rendre compte que leur route va trop vers le sud, et Barbeverte, le chef des brigands, lui révèle qu'il l'amène à lord Béric Dondarrion. Arya tente de s'enfuir au galop, mais Harwin parvient à la rattraper et la ramène à ses compagnons[34].

Leur chemin les mène successivement chez lord Lymond Lychester, la Dame des Feuilles et les villageois de Forlane, mais tous croient mort le seigneur La Foudre. Enfin, le Fantôme de Noblecœur les met sur sa piste, non sans les gratifier de ses rêves prophétiques énigmatiques. Ils arrivent enfin à La Glandée, où ils sont accueillis par lady Ravella Petibois, une sympathisante de la Fraternité, qui leur offre l’hospitalité et a vu lord Béric quelques jours plus tôt. Elle leur conseille d'aller vers Pierremoûtier. Elle leur confirme également l’évasion de ser Jaime de Vivesaigues, pourchassé par des hommes de la maison Karstark[5].

Arrivés à Pierremoûtier, ils y trouvent des hommes du Nord, coupables de viols et de meurtres, qui ont été condamnés à mourir lentement dans des cages à corbeaux. Ne supportant pas ce spectacle, Arya, aidée par ses compagnons, porte à boire aux prisonniers, qu'Anguy délivre ensuite de leur agonie d'une flèche chacun. Les villageois désapprouvent ce comportement qui va à l'encontre de la volonté du Veneur dingue, protecteur de la ville, mais pour Barbeverte et ses hommes, jamais lord Béric Dondarrion n'aurait laissé de telles pratiques perdurer. La petite troupe trouve ensuite le gîte, le couvert et une plaisante compagnie au bordel La Pêche, où Arya apprend que la libération de ser Jaime serait l'œuvre de sa mère, ce qui la plonge dans un profond désarroi. Au matin, après un « rêve de loup », elle est réveillée par de nombreux aboiements dans la rue : un Lannister a été capturé par le Veneur dingue. Elle identifie immédiatement le prisonnier et remercie les dieux[35], car il s'agit d'un de ceux qui figurent dans sa litanie : Sandor Clegane. Les hors-la-loi se rendent alors avec leur captif à la colline creuse, auprès de lord Béric et du prêtre rouge Thoros de Myr[36].

Le Seigneur la Foudre[modifier]

À la colline creuse, Sandor Clegane est accusé devant lord Béric Dondarrion de nombreux crimes commis par les Lannister dans le Conflans, mais il rétorque qu'il n'a participé en personne à aucune de ces exactions. Arya lui reproche alors le meurtre de Mycah, son jeune ami qu'il a tué lors de l'incident du gué des Rubis avec le prince Joffrey Baratheon. Sandor réplique qu'il n'a fait qu'obéir aux ordres et qu'il ne lui appartenait pas de les discuter. Lord Béric, en l'absence de preuve formelle, décide de régler le différent par un duel judiciaire. Il se défait de son armure, exhibant son corps marqué de cicatrices, traces des coups mortels qu'il a reçus, puis enflamme son épée en faisant couler son sang le long du fil de la lame. Arya, qui souhaite plus que jamais la mort du Limier, voit avec bonheur le seigneur des Marches prendre le dessus sur Sandor. Mais, au dernier moment, la lame ardente de lord Béric se rompt et le Limier le pourfend de l’épaule au sternum. Arya se jette sur le Limier qui gît blessé et brûlé pour l'achever. Mais elle est arrêtée par Lim, et Thoros de Myr revient avec lord Béric, guéri de sa terrible blessure[36] et accorde sa liberté au Limier, lui restituant armes et monture, et ne conservant que son or (près de neuf mille dragons d'or qui lui restait du tournoi de la Main[37]), contre reçu[38].

Lord Béric décide alors d’amener Arya à Vivesaigues pour la rendre à son frère, le roi Robb, et à sa mère contre rançon. En route, il détruit une troupe de Braves Compaings menés par septon Utt et retranchés dans un septistère. Gendry, impressionné par les idéaux de la Fraternité sans Bannière, est adoubé par lord Béric lui-même, juste avant que Sandor ne réapparaisse pour réclamer son or, sans succès[38]. Ils continuent vers le Nord et passent à nouveau à Noblecœur où la vieille albinos leur apprend notamment que le roi Robb Stark a quitté le fief Tully pour se rendre aux noces de son oncle aux Jumeaux. Elle semble effrayée par la vue d'Arya, qui lui rappelle la tragédie de Lestival, et en qui elle décèle une odeur de mort. Le lendemain, Arya a une longue conversation avec le jeune lord Edric Dayne, l'écuyer de lord Béric, qui lui révèle que la mère de Jon Snow, une femme nommée Wylla, a été sa nourrice aux Météores. Il lui révèle également l'histoire de la rencontre de lord Eddard avec lady Ashara Dayne, sa tante, et du suicide de cette dernière. Harwin confirme à Arya que des rumeurs ont couru sur leur possible liaison, mais il lui déconseille d'en parler à sa mère. Le soir, Thoros voit dans les flammes du feu de camp que Vivesaigues va être assiégé par les Lannister, mais il confirme que le roi Robb, comme lady Catelyn ne s'y trouvent plus. Lord Béric décide alors de séjourner à La Glandée, le temps d'y voir plus clair. Furieuse de ce nouveau contretemps, Arya s'échappe de nouveau et est capturée par Sandor Clegane, qui veut lui aussi la rançon pour compenser la perte de sa fortune[37].

Le Limier[modifier]

Alors qu'Arya est persuadée que Sandor veut la livrer à la reine Cersei, le Limier l’emmène aux Jumeaux vers lesquels se dirigent aussi le roi Robb et lady Catelyn Stark. Durant leur périple, une relation ambiguë se noue entre la jeune fille et son ravisseur. Traversant le Trident en crue à Herpivoie[39], ils parviennent aux Jumeaux lors des Noces Pourpres[40]. Sandor réussit à prendre la fuite avec Arya malgré le massacre de l'ost du roi Robb par les Frey et les Bolton[41].

Le sort de ses proches laisse la jeune fille profondément meurtrie. Si la bosse provoquée par la hache du Limier - qui l'a assommée afin qu'elle ne pénètre pas dans la forteresse des Frey - désenfle, sa douleur psychologique demeure à vif. Ses nuits sont peuplées de « rêves de loup » durant lesquels, puissante et colossale, elle se trouve à la tête d'une meute impressionnante. Elle possède désormais sa propre monture, découverte errant sans cavalier au lendemain du massacre. Sandor semble relâcher sa surveillance et elle envisage alternativement de le tuer ou de fuir. Elle y renonce toutefois, ne sachant où se rendre et n'ayant plus confiance en personne, même si l'envie d'assassiner le Limier la tenaille tous les soirs. Poursuivant leur errance, ils fuient les endroits habités et progressent à couvert. Arya tente de faire avouer à son compagnon de route leur destination, mais il refuse de la lui révéler. Durant le trajet, ils aperçoivent des colonnes de soldats Frey en quête de rescapés à éliminer et découvrent un archer de la maison Piper agonisant. Arya lui donne à boire avant que Sandor ne l'achève et le dépouille non sans avoir préalablement montré à la jeune Stark où se trouvait le cœur. Cette dernière s’adjuge ensuite une dague et un bassinet.

Alors qu'ils ont atteint les contreforts des montagnes de la Lune, Sandor révèle à sa captive qu'il compte la livrer à sa tante, lady Lysa Arryn, la dame du Val. Arya - qui ne peut admettre la mort des membres de sa famille - insiste auprès de lui pour qu'ils regagnent les Jumeaux afin de les aider, ce qu'il refuse en se moquant de sa naïveté. Excédée, elle l'accuse alors de couardise. Durant la nuit qui suit, elle entre dans la peau de Nymeria qui se trouve sur les rives de la Verfurque avec sa meute. Elle y découvre le cadavre de Catelyn flottant dans la rivière et parvient à le ramener sur la berge. Au réveil, elle est désormais convaincue de son décès. Ils reprennent la route et parviennent à un minuscule village où, contre le gîte et le couvert, Sandor aide la communauté à bâtir une palissade en bois.

Le doyen de la communauté les dissuade de poursuivre dans leur direction en raison de la neige dans les cols supérieurs ainsi que des risques encourus du fait de l'agressivité croissante des clans. Ils demeurent sur place quelques semaines durant lesquelles la jeune fille prend en grippe les villageois: elle les trouve lâches. Fuyant les habitantes qui tentent de la revêtir d'habits féminins, elle s'occupe des chevaux, arpente les bois et s'entraîne au combat avec des bâtons. Les travaux achevés, ils sont finalement chassés par le doyen; ayant reconnu le Limier, il a peur de lui accorder refuge. De retour dans le Conflans, Sandor apprend à Arya qu'il compte rejoindre Vivesaigues pour la remettre à ser Brynden Tully contre rançon. Celle-ci proteste et émet le vœu de retrouver Jon Snow à Châteaunoir. Elle se heurte à nouveau au refus de son kidnappeur qui ne veut pas risquer de croiser les troupes Frey, fer-nées et nordiennes en chemin. Furieuse, Arya l'accuse derechef de lâcheté[42].

Alors qu'ils font une halte à l'auberge du carrefour, ils croisent Titilleur et Polliver qui, reconnaissant le Limier, souhaitent le livrer à ser Gregor. Un combat s’ensuit durant lequel Sandor est sévèrement blessé. Il parvient cependant à tuer Polliver pendant que Arya s’acharne sur Titilleur et achève un écuyer. Après avoir récupéré Aiguille sur la dépouille de Polliver et malgré les graves blessures de Sandor, ils fuient vers l'aval du Trident afin de gagner le port de Salins et rejoindre le Val par la mer. En effet, ayant appris que son frère tenait Harrenhal et le gué des Rubis, le Limier abandonne l'idée de rejoindre la forteresse de la maison Tully. En route, Arya refuse d'accorder le coup de grâce à son ravisseur mourant et lui fausse compagnie[43].

Arrivée seule à Salins, Arya tente de prendre un navire pour rejoindre Fort-Levant et son demi-frère Jon Snow au Mur. N'ayant pas les fonds nécessaires pour louer une cabine et payer son trajet, elle finit par montrer à un capitaine braavien la piécette de fer dont Jaqen lui a fait présent avant de quitter Harrenhal. Sous les yeux ébahis du Braavien, Arya prononce les paroles rituelles valar morghulis dont elle ignore la signification. Le capitaine lui répond valar dohaerys en se touchant le front de deux doigts et lui offre alors une cabine à bord de son navire, La Fille du Titan, pour lui faire traverser le détroit et l'emmener à Braavos[43].

La « fausse Arya »[modifier]

À peu près au moment où Arya est à la colline creuse (d'après la chronologie de la saga), lord Roose Bolton révèle à ser Jaime Lannister et à Brienne qu'Arya a réapparu, et qu'il compte la renvoyer en sécurité dans le Nord[44]. Cette jeune fille, promise au fils de lord Bolton, Ramsay[45], est en réalité Jeyne Poole[46].

Dans AFFC[modifier]

Embarquée à bord de La Fille du Titan du capitaine Ternesio Terys, Arya arrive enfin en vue de la cité libre de Braavos, de l'autre côté du détroit. Lors de son voyage, elle s'est liée d'amitié avec le plus jeune fils du capitaine, Denyo, mais elle est surprise par l'attitude des membres de l'équipage qui la couvrent de menus présents en lui répétant leurs noms. Après avoir franchi le Titan, et avant que la galéasse ne doive subir une inspection douanière, Arya est amenée à terre par le fils aîné du capitaine, Yorko. Ce dernier lui fait découvrir les canaux de Braavos, puis la dépose dans le quartier des temples, au pied de la demeure du Noir et du Blanc, non sans lui avoir fait répéter son nom avant de la quitter. Arya pénètre ensuite dans le temple mystérieux dont les portes ne semblent s'ouvrir que lorsqu'elle prononce la mystérieuse phrase valar morghulis. Intimidée par l'atmosphère de quiétude qui règne dans l'édifice, Arya ne peut s'empêcher de dégainer sa lame, Aiguille. Dans la salle principale, elle est abordée par un prêtre étrange au visage caché par une coule. Il lui demande en Langue Commune qui elle est, ce à quoi Arya répond par le pseudonyme sous lequel elle s'est fait connaître à bord de La Fille du Titan, Saline. Cependant, le prêtre semble percer à jour sa supercherie et lui rétorque que ce n'est pas son nom. Arya tente alors tous les surnoms qu'elle a employés depuis son départ de Port-Réal près d'un an auparavant, sans succès le prêtre décelant à chaque fois la duperie. Arya est alors obligée de lui avouer sa véritable identité. Face à cet aveu, le prêtre lui répond que son temple n'est pas un lieu pour « Arya, de la maison Stark ». Celle-ci, perdue, le supplie alors de la garder, ce à quoi le prêtre lui demande si elle a peur de la mort, tout en lui dévoilant son visage, un crâne en décomposition dans l'orbite duquel s'agite un asticot. Arya, qui a été forcée de manger de nombreuses fois des vers lors de son périple à travers le Conflans, lui dépose un baiser sur le nez puis tente de mordre l'asticot. L'illusion se dissipe alors et le visage du prêtre se révèle être celui d'un vieil « homme plein de gentillesse »[47], surnom sous lequel Arya le nommera ensuite.

Durant les mois qui suivent, Arya est progressivement initiée par « l'homme plein de gentillesse » au culte du dieu Multiface dont la Demeure du Noir et du Blanc est le temple. Ayant surpris sa litanie, il s'offusque notamment qu'elle puisse avoir escompté rejoindre leurs rangs afin de mettre un terme à la vie des gens cités de sa propre volonté, la fin de la vie d'une personne n'étant une décision qui n'appartient qu'à « Celui-qui-a-Maints-Visages ». Progressivement, au contact des autres serviteurs du dieu, Arya apprend quelques rudiments de braavien, notamment auprès de celle qu'elle surnomme la « gamine abandonnée ». Ce n'est qu'après qu'elle a abandonné toutes les possessions qui la rattachaient à sa vie passée (sauf Aiguille qu'elle cache sous les marches du temple, ne pouvant se résoudre à oublier ce cadeau de son demi-frère), qu'Arya est envoyée sous le pseudonyme de « Cat » auprès d'un marchand de fruits de mer, Brusco, pour parfaire son braavien[48]. Elle doit toutefois revenir à chaque lune morte au temple afin de communiquer au prêtre trois nouvelles choses qu'elle a apprises[49].

Arya s'immerge dans la vie de la cité libre, en découvrant les us et coutumes[49]. Une nuit, elle croise Samwell Tarly de la Garde de Nuit qu'elle sauve d'un duel avec deux spadassins qui préfèrent s'en aller plutôt que d'affronter cette petite fille. Elle indique à Sam où il pourra trouver son frère Dareon qui est en passe de déserter la Garde, ses talents de chanteur lui ouvrant les portes des auberges et des bordels de la ville[50]. Après le départ de Sam, mestre Aemon, Vère et son enfant de la cité libre, Arya croise à nouveau la route du rhapsode Dareon dont la désertion est consommée. Marchant de conserve dans une ruelle sombre, Arya l'assassine et récupére ses bottes. Lors de son retour au temple, elle avoue ce meurtre à l'« homme plein de gentillesse », qui, loin de s'en offusquer, lui fait servir du lait chaud. Le lendemain matin, après avoir rêvé qu'elle était un chat sur les toits de Braavos, Arya se réveille aveugle[49].

Dans ADWD[modifier]

Toujours liée via les « rêve de loup » à Nymeria, à la tête d’une meute dans le Conflans, Arya partage ses escapades nocturnes. Elle poursuit son apprentissage au temple du dieu Multiface à Braavos. Temporairement aveugle, la jeune fille est obligée de développer ses quatre sens restants. Elle apprend, entre autres, à compter le nombre de marches des dédales sous le temple, se repérer aux moindres entailles invisibles sur les murs, reconnaître les corps des fidèles venus au temple. Un soir, elle est physiquement agressée dans le temple par un inconnu qui se moque d’elle, avant de la laisser seule, disparaissant sans un bruit[51].

Elle endosse le costume de « Beth », mendiante aveugle et disgracieuse pour aller quêter des renseignements dans les auberges et lieux publics de la cité. Toujours à la recherche de nouvelles informations à rapporter à l’« homme plein de gentillesse », Arya apprend qu’un navire lysien a été saisi par les gardes du Seigneur de la Mer de Braavos. Le navire et un autre bateau transportaient des esclaves, des sauvageons capturés à Durlieu, au-delà du Mur à Westeros, par les marins dérivés jusqu’à ce rivage par les tempêtes automnales[51].

Ayant également identifié l’« homme plein de gentillesse » comme son agresseur, Arya se voit servir au dîner une potion des plus agressives. Elle se réveille, le lendemain, en ayant recouvré la vue[51].

Suite à cela, l'« homme plein de gentillesse » et un autre membre de l'ordre, « Face de peste », assignent une nouvelle mission à Arya : elle doit apporter le présent du Dieu Multiface - la mort - à un homme de Braavos. Arya observe longuement ses habitudes quotidiennes afin de mener sa mission à bien, de façon discrète et, sur ordre de l'« homme plein de gentillesse », sans causer de dommages à qui que ce soit d'autre. Elle note qu'il s'agit d'un assureur garantissant le remboursement de navire et de leur cargaison en cas de disparition (tempêtes, pirates, …) et qu'il craint pour sa vie, puisqu'il semble nerveux et est toujours flanqué de deux gardes du corps.

Le jour où elle annonce à l'« homme plein de gentillesse » être prête à agir, il l'emmène dans les cryptes situées sous la Demeure du Noir et du Blanc et pratique diverses incisions sur son visage, y apposant la face hideuse d'une jeune fille qui fut battue par son père par le passé. Ainsi méconnaissable, Arya remplit sa mission en tout anonymat : ayant remarqué que sa cible a l'habitude de mordiller chaque pièce reçue en paiement pour s'assurer de sa valeur, elle repère un de ses clients réguliers, fait semblant de tenter de le détrousser et glisse dans sa bourse une pièce enduite de poison. Sa cible meurt après avoir mordu dans la pièce empoisonnée.

Une fois de retour dans la Demeure du Noir et du Blanc, l'« homme plein de gentillesse » lui redonne son apparence et lui confie une tenue d'acolyte. Il lui annonce qu'elle va poursuivre son apprentissage de Sans-Visage auprès d'Izembaro[N 3][52].

Dans TWOW[modifier]

Icone book.pngCette section concerne un volume de la saga qui n'est pas encore paru en français. Elle est masquée afin d'éviter les spoilers.
Cliquez sur "Développer" si vous souhaitez en savoir plus.

Arya se fait passer pour une jeune comédienne, Mercy, au sein de la troupe de comédiens d'Izembaro. Elle joue le petit rôle d'une jeune fille se faisant violer et assassiner dans le spectacle The Bloody Hand devant un public de choix puisque l'émissaire du Trône de Fer doit assister à la représentation. Parmi les gardes de l'émissaire, Arya reconnaît Raff Tout-miel. Elle engage la conversation avec lui, l'aguiche et l'attire à l'extérieur, jusqu'à sa chambre. Elle commence alors à le caresser, mais recule, effrayée : du sang coule en abondance de sa jambe… Il lui demande de l'aide, réclamant qu'elle le porte jusqu'à un endroit où il pourrait se faire soigner (faisant ainsi écho aux suppliques de Lommy Mains-vertes avant sa mort) mais Arya l'égorge de sa lame, avant de repartir en courant vers la scène où elle doit être violée[53].

Dans la série télévisée[modifier]

Icone serieTV.png Arya Stark est interprétée par l'actrice Maisie Williams dans la série télévisée adaptée du Trône de fer.

Voir aussi[modifier]

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Ce chat est qualifié de « borgne » dans la version française, mais il s'agit d'une erreur de traduction de Jean Sola, la version originale décrivant un "one-eared cat". Ce vieux chat est d'ailleurs peut-être Balerion.
  2. Jaqen H'ghar fait ici référence à son sauvetage des flammes et évoque donc symboliquement R'hllor, dieu de la Flamme, en tant qu'avatar du dieu Multiface.
  3. Il n'était pas clair dans la version originale d'ADWD si Izembaro désignait un personnage ou un lieu. La citation "On the morrow you will go to Izembaro to begin your first apprenticeship." pouvait en effet être comprise dans les deux sens. La version française avait fait le choix d'en faire un lieu, mais la mise en ligne du chapitre de TWOW "Mercy" lève l'ambiguïté.

Références[modifier]

  1. Interview audio de George R. R. Martin par Fast Forward
  2. Appendices AGOT
  3. 3,0 et 3,1 A Game of Thrones, Chapitre 08, Arya.
  4. 4,0, 4,1, 4,2 et 4,3 A Game of Thrones, Chapitre 23, Arya.
  5. 5,0 et 5,1 A Storm of Swords, Chapitre 23, Arya.
  6. A Storm of Swords, Chapitre 27, Jon.
  7. A Game of Thrones, Chapitre 31, Eddard.
  8. 8,0, 8,1, 8,2, 8,3 et 8,4 A Clash of Kings, Chapitre 02, Arya.
  9. 9,0 et 9,1 A Game of Thrones, Chapitre 45, Sansa.
  10. 10,0, 10,1 et 10,2 A Clash of Kings, Chapitre 15, Arya.
  11. 11,0, 11,1 et 11,2 A Game of Thrones, Chapitre 51, Arya.
  12. 12,0 et 12,1 A Clash of Kings, Chapitre 56, Catelyn.
  13. 13,0, 13,1 et 13,2 A Game of Thrones, Chapitre 16, Sansa.
  14. 14,0, 14,1, 14,2 et 14,3 A Game of Thrones, Chapitre 11, Jon.
  15. 15,0 et 15,1 A Clash of Kings, Chapitre 10, Arya.
  16. 16,0 et 16,1 A Game of Thrones, Chapitre 33, Arya.
  17. 17,0, 17,1, 17,2 et 17,3 A Clash of Kings, Chapitre 27, Arya.
  18. 18,0 et 18,1 A Storm of Swords, Chapitre 14, Arya.
  19. 19,0 et 19,1 A Clash of Kings, Chapitre 06, Arya.
  20. 20,0 et 20,1 A Clash of Kings, Chapitre 31, Arya.
  21. 21,0 et 21,1 A Clash of Kings, Chapitre 20, Arya.
  22. 22,0 et 22,1 A Storm of Swords, Chapitre 04, Arya.
  23. A Storm of Swords, Chapitre 81, Sansa.
  24. A Dance with Dragons, Chapitre 70, Jon.
  25. A Game of Thrones, Chapitre 17, Eddard
  26. A Game of Thrones, Chapitre 66, Arya.
  27. 27,0 et 27,1 A Game of Thrones, Chapitre 60, Catelyn.
  28. A Clash of Kings, Chapitre 26, Tyrion.
  29. A Clash of Kings, Chapitre 39, Arya.
  30. A Clash of Kings, Chapitre 34, Catelyn.
  31. 31,0 et 31,1 A Clash of Kings, Chapitre 48, Arya.
  32. A Clash of Kings, Chapitre 65, Arya.
  33. A Storm of Swords, Chapitre 04, Arya.
  34. A Storm of Swords, Chapitre 18, Arya.
  35. A Storm of Swords, Chapitre 30, Arya.
  36. 36,0 et 36,1 A Storm of Swords, Chapitre 35, Arya.
  37. 37,0 et 37,1 A Storm of Swords, Chapitre 44, Arya.
  38. 38,0 et 38,1 A Storm of Swords, Chapitre 40, Arya.
  39. A Storm of Swords, Chapitre 48, Arya.
  40. A Storm of Swords, Chapitre 51, Arya.
  41. A Storm of Swords, Chapitre 53, Arya.
  42. A Storm of Swords, Chapitre 66, Arya.
  43. 43,0 et 43,1 A Storm of Swords, Chapitre 75, Arya.
  44. A Storm of Swords, Chapitre 38, Jaime.
  45. A Storm of Swords, Chapitre 54, Tyrion.
  46. A Dance with Dragons, Chapitre 21, Schlingue.
  47. A Feast for Crows, Chapitre 07, Arya.
  48. A Feast for Crows, Chapitre 23, Arya.
  49. 49,0, 49,1 et 49,2 A Feast for Crows, Chapitre 35, Cat des canaux.
  50. A Feast for Crows, Chapitre 27, Samwell.
  51. 51,0, 51,1 et 51,2 A Dance with Dragons, Chapitre 46, La petite aveugle.
  52. A Dance with Dragons, Chapitre 65, La laideronne.
  53. The Winds of Winter, Chapitre provisoire.