[THK] Le Chevalier errant

Ce sujet a 7 réponses, 7 participants et a été mis à jour par  Jaqen, il y a 5 mois.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #11552

    Babar des Bois
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1290

    Upload du sujet de l’ancien forum : [THK] Le Chevalier errant

    • Date du premier message : 16 septembre 2009
    • Date du dernier message : 03 juin 2016
    • Nombre de pages : 26
    • (youhou \0/)

    • Format : PdF

    Extrait du premier post par Cersei (16 septembre 2009) :

    Voila je viens de lire la nouvelle « le chevalier errant » soit les premières aventures de Dunk et de l’Oeuf et j’avoue que j’en ressors avec plusieurs interrogations, je compte sur vous pour répondre, confirmer ou infirmer mes opinions sur pas mal de points.

    #18949

    O’Cahan
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 355

    Je viens de relire Le Chevalier Errant et j’ai trouvé ça toujours aussi sympathique et agréable à lire. J’ai beaucoup aimé (et je précise que je n’ai pas encore lu le reste des nouvelles, je vais m’y mettre tout de suite après).

    • la relation Dunk/Aegon, le premier est d’abord méfiant puis accorde au fil de la nouvelle de plus en plus de confiance à son écuyer (l’Oeuf s’est pas barré avec les affaires youhou, l’Oeuf s’occupe bien des chevaux…) jusqu’à une certaine affection (Dunk qui le porte sur ses épaules, Aegon qui le défend face à ses accusateurs…)
    • le personnage de Daeron qui fait un peu « clown triste » je trouve. On le voit d’abord dormir dans une flaque de vin à l’auberge pour finir « évanoui » dans la boue lors du jugement. J’ai bien aimé le fait qu’on voit transparaître dans ce Targaryen, qui fait, excusez-moi, un peu pitié, une réelle faiblesse (au moins une faiblesse assumée, pas comme celle de son frère) : ses visions qu’ils ne contrôlent pas, ses tremblements à répétition, son « léger » alcoolisme et également le fait qu’il se soucie très peu de devoir se montrer brave devant les autres et préfère finir dans la boue que de devoir combattre pour de faux.
    • le personnage de Baelor: bon il fait un peu gentil bisounours dans ses réactions/dialogues, le preux chevalier par excellence, et de fait j’étais assez chagrinée d’apprendre sa mort (voir la triste réplique de Maekar qui déplore la mort de son frère et qui ne se souvient plus de quel coup l’a tué), et surtout la manière dont elle est décrite. Le chevalier enlève son casque, symbole de son honneur, pour mourir aussitôt le crâne arraché. J’ai d’ailleurs trouvé très belle la réflexion de Dunk qui a posteriori s’interroge: « Finalement, est-ce que mon bras et ma jambe était aussi utile que la vie de ce prince? »

    La nouvelle symbolise bien l’univers martinien en concentrant des hommes divers, en proie aux doutes, aux événements qui leur arrive, mais également des hommes fidèles à leurs convictions, qu’elles soient plus ou moins « respectables ». Et ça c’est beau. 🙂

     

    "For someone who was never meant for this world, I must confess I'm suddenly having a hard time leaving it. Of course, they say every atom in our bodies was once part of a star. Maybe I'm not leaving... maybe I'm going home."

    #19037

    Eridan
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1071

    Je suis d’accord avec tout ce que O-Cahan a dit. A la première lecture, j’ai vraiment bien aimé cette nouvelle. A la relecture, je l’adore … ^^

    Il y a déjà des jalons posé pour l’avenir :

    […] as he watched a dragonfly move lazily among the reeds. Why would they name it a dragonfly? he wondered. It looks nothing like a dragon. Not that Dunk had ever seen a dragon.

    […]

    (Dunk parle avec Maekar) Another dragonfly was moving across the water, or perhaps it was the same one. What shall it be, Dunk? he asked himself. Dragonflies or dragons? A few days ago he would have answered at once. It was all he had ever dreamed, but now that the prospect was at hand it frightened him.

    Dragonflies désignent ici des « libellules » 😉

    Ca donne un sens très particulier à la question « Dragonflies or dragons? » . C’est justement la question qu’à du se poser Duncan Targaryen, l’aîné des fils d’Aegon V qui reçoit son nom en référence à Dunk … Sauf que si Dunk a choisi de suivre le dragon, Duncan Targaryen a décidé de suivre son amour pour Jenny de Vieillepierre et de devenir le prince des libellules (Prince of the Dragonflies en vo). Ce qui annonce (à mon sens) qu’on en apprendra plus dans la saga. 😉

    Sinon, ce que j’adore dans cette nouvelle, c’est tous les petits indices laissé par Martin pour nous faire comprendre que Dunk n’est pas chevalier. Perso, je m’étais laissé mystifier, mais à la relecture, en tenant compte de ce fait, on se rend compte que Dunk ne cesse de l’évoquer et de l’admettre tout au long de la nouvelle. J’attends avec impatience le moment où il devra adouber Aegon. ^^

    Ah, et sinon … Je me demande s’il n’y a pas une vague connexion entre Euron Greyjoy et Aerion Targaryen … Mais les indices dans ce sens ne sont pas si épais : grande cruauté, se prennent pour des créatures puissante (un dragon pour l’un, un dieu pour l’autre), et surtout,

    spoiler TWOW

    Spoiler:
    les visites nocturnes : Euron se serait rendu plusieurs fois dans la  chambre d’Aeron, où il l’aurait violé. Sans aller jusque là, Aerion intimide plusieurs fois nuitamment Aegon.

    I remember, when I was little, he used to come into my bedchamber at night and put his knife between my legs. He had too many brothers, he’d say, maybe one night he’d make me his sister, then he could marry me.

    L’Œuf dans Le Chevalier Errant

    #19040

    O’Cahan
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 355

    Sinon, ce que j’adore dans cette nouvelle, c’est tous les petits indices laissé par Martin pour nous faire comprendre que Dunk n’est pas chevalier. Perso, je m’étais laissé mystifier, mais à la relecture, en tenant compte de ce fait, on se rend compte que Dunk ne cesse de l’évoquer et de l’admettre tout au long de la nouvelle. J’attends avec impatience le moment où il devra adouber Aegon. ^^

    Oui ! J’aime aussi beaucoup le fait qu’il n’arrête pas de se réprimander lui-même dans ses interactions avec les personnes plus hauts placées que lui. « Dunk le crétin », « Dunk, bête comme une porte de prison ». Il n’ose d’abord pas trop s’affirmer verbalement, en s’auto-censurant, mais au final, c’est son geste justement « chevaleresque » qui va le distinguer des autres nobles.

    "For someone who was never meant for this world, I must confess I'm suddenly having a hard time leaving it. Of course, they say every atom in our bodies was once part of a star. Maybe I'm not leaving... maybe I'm going home."

    #19485

    Raff-Tout-Miel
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 238

    Je viens de relire Le Chevalier Errant et j’ai trouvé ça toujours aussi sympathique et agréable à lire. J’ai beaucoup aimé (et je précise que je n’ai pas encore lu le reste des nouvelles, je vais m’y mettre tout de suite après).

    • la relation Dunk/Aegon, le premier est d’abord méfiant puis accorde au fil de la nouvelle de plus en plus de confiance à son écuyer (l’Oeuf s’est pas barré avec les affaires youhou, l’Oeuf s’occupe bien des chevaux…) jusqu’à une certaine affection (Dunk qui le porte sur ses épaules, Aegon qui le défend face à ses accusateurs…)
    • le personnage de Daeron qui fait un peu « clown triste » je trouve. On le voit d’abord dormir dans une flaque de vin à l’auberge pour finir « évanoui » dans la boue lors du jugement. J’ai bien aimé le fait qu’on voit transparaître dans ce Targaryen, qui fait, excusez-moi, un peu pitié, une réelle faiblesse (au moins une faiblesse assumée, pas comme celle de son frère) : ses visions qu’ils ne contrôlent pas, ses tremblements à répétition, son « léger » alcoolisme et également le fait qu’il se soucie très peu de devoir se montrer brave devant les autres et préfère finir dans la boue que de devoir combattre pour de faux.
    • le personnage de Baelor: bon il fait un peu gentil bisounours dans ses réactions/dialogues, le preux chevalier par excellence, et de fait j’étais assez chagrinée d’apprendre sa mort (voir la triste réplique de Maekar qui déplore la mort de son frère et qui ne se souvient plus de quel coup l’a tué), et surtout la manière dont elle est décrite. Le chevalier enlève son casque, symbole de son honneur, pour mourir aussitôt le crâne arraché. J’ai d’ailleurs trouvé très belle la réflexion de Dunk qui a posteriori s’interroge: « Finalement, est-ce que mon bras et ma jambe était aussi utile que la vie de ce prince? »

    La nouvelle symbolise bien l’univers martinien en concentrant des hommes divers, en proie aux doutes, aux événements qui leur arrive, mais également des hommes fidèles à leurs convictions, qu’elles soient plus ou moins « respectables ». Et ça c’est beau. 🙂

     

    Idem. Rien à redire concernant cette nouvelle. J’ai juste trouvé les Targ un peu fades et stéréotypés.

    Concernant Baelor…Le pire, c’est que s’il n’avait pas retiré le casque, il serait vivant. C’est affreux, toute mort confondue dans la saga ASOIAF, celle-ci est sans doute celle qui m’a le plus choqué. Le coup qui l’a tué au final, c’est quand il retire ce foutu casque qui maintenait l’intégrité de la tête. Beurk. Gros moment de WTF à la lecture, même si je m’attendais à quelque chose, j’avais pas vu venir le coup.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  Raff-Tout-Miel.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  R.Graymarch.

    "A toi de choisir mon gars. Ou t'affrontes les fantômes, ou t'en deviens un."

    #19492

    Tizun Thane
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 428

    c’est quand il retire ce foutu casque qui maintenait l’intégrité de la tête.

    C’est réaliste et parfaitement documenté. Ca arrive à des motards de nos jours. C’était un mort en sursis (à moins de faire comme un perso de Ken le Survivant ;))

    Le chevalier enlève son casque, symbole de son honneur, pour mourir aussitôt le crâne arraché.

    C’est beau, cette symbolique. Je te rejoins sur l’ensemble de ta critique, et j’apprécie particulièrement que l’idéal chevaleresque ne soit pas tourné en ridicule dans les nouvelles, comme le reflet d’un temps moins sombre que celui de la saga principale.

    #19494

    Aerolys
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 394

    Concernant Baelor…Le pire, c’est que s’il n’avait pas retiré le casque, il serait vivant. C’est affreux, toute mort confondue dans la saga ASOIAF, celle-ci est sans doute celle qui m’a le plus choqué.

    Tout pareil.

    Parmi les trois nouvelles sur Dunk et l’Oeuf publiées, Le chevalier errant est ma préféré.

    J’ai adoré le personnage de Baelor et sa mort tragique ainsi que l’établissement de la relation entre Dunk et Aegon. Je ne saurais pas dire exactement pourquoi j’ai adoré cette nouvelle en particulier (et je n’ai jamais été doué pour dire ce que je ressentais (que ce soit pour une oeuvre ou non)) mais, j’en garde un bon souvenir.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  R.Graymarch.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    #19498

    Jaqen
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 867

    Moi aussi j’ai adoré le chevalier errant!  Ce passage où Baelor enlève son casque…épouvantable….Le jeune Aegon promet d’être un grand Roi, il n’a pas la langue dans sa poche!  Il vient ajouter de l’assurance où Ser Duncan en manque un peu…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par  R.Graymarch. Raison: où
8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.