Harwyn Chenu

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Harwyn Chenu
Identité
V.O. Harwyn Hoare, "Hardhand"
Surnom la Poigne
Statut
Rang roi
Titres roi des Îles de Fer
seigneur de la maison Chenu
roi des Îles et du Conflans
Famille
Père Qhorwyn Chenu
Enfant Halleck Chenu
Blasons
Le roi Harwyn dirigeait la maison Chenu Harwyn fit partie des Puînés
Roi des Îles de Fer
Qhorwyn Chenu Halleck Chenu
Roi du Conflans
Arrec Durrandon Halleck Chenu

Harwyn Chenu, surnommé la Poigne, était le roi des îles de Fer et le roi du Conflans un peu moins d'un siècle avant la Conquête. Fils puiné du roi fer-né Qhorwyn Chenu, il mena une vie d'aventures, avant de succéder à son père et d'envahir le Conflans, établissant la domination de la maison Chenu sur la région pour trois générations[1].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Invasion du Conflans par les Fer-nés.

Histoire[modifier]

Ascension[modifier]

Harwyn est le troisième fils du roi des îles de Fer Qhorwyn Chenu. Il s'avère rapidement ambitieux et belliqueux. Très jeune, il commence à écumer les mers, navigant dans les Degrés de Pierre avec les pillards, visitant les cités libres comme Volantis, Tyrosh, Braavos ou Lys, où il aurait visité les jardins de plaisirs. Il est prisonnier d'un roi pirate dans les îles du Basilic pendant deux ans ou encore mercenaire auprès de la compagnie libre des Puinés dans les Terres Disputées.

Deux ans après la mort de son frère aîné de léprose, Harwyn rentre dans les îles de Fer où il trouve son père presque mort. Son autre frère aîné, héritier présomptif de leur père, le prince Harlan Chenu, meurt accidentellement d'une chute de cheval six jours à peine avant la mort de leur père[N 1]. Harwin Chenu succède à son père comme roi des îles de Fer[1].

Conquête[modifier]

Devenu roi, Harwyn décide d'utiliser les boutres et les épées entassés par son père durant son règne. Il choisit de mener ses troupes contre le Conflans, qui se trouve à l'époque sous la domination fragile du roi de l'Orage Arrec Durrandon d'Accalmie[1].

Harwyn mène cent boutres à travers la baie du Fer-né jusqu'à Salvemer puis les fait porter jusqu'à la Bleufurque, ce qui est considéré comme un exploit. Il peut ensuite piller le Conflans et massacrer tous ceux qui s'opposent à lui, comme le bâtard de lord Tommen Tully de Vivesaigues, ser Samwell Rivers qu'il défait sur la Culbute. Les seigneurs riverains s'amassent à Corneilla pour résister aux Fer-nés, mais lorsque lady Agnès Nerbosc se met en marche, elle est trahie par son voisin, lord Lothar Bracken. Celui-ci attaque les arrières de ses ennemis et fait plusieurs prisonniers, qu'il offre à Harwyn en signe de ralliement. Harwyn étrangle en personne les fils de lady Agnès Nerbosc sous les yeux de leur mère. D'après les légendes familiales de la maison Nerbosc, lady Agnès ne pleure pas, lui rappelant qu'elle a d'autres fils et lui annonçant que les Nerbosc perdureront, alors que la lignée des Chenu sera renversée et détruite dans le sang et le feu[N 2]. Impressionné par l'attitude altière de lady Agnès, Harwyn lui propose de l'épargner et de la prendre comme femme-sel, mais celle-ci refuse, préférant avoir en elle son épée que sa queue. Après cet ultime affront, Harwyn l'exécute.

Harwyn Chenu parachève sa conquête du Conflans en écrasant le roi de l'Orage Arrec Durrandon à la bataille de Beaumarché, mettant fin à trois siècles de domination orageoise sur le Conflans[2].

Règne[modifier]

Devenu roi du Conflans, Harwyn Chenu exerce une domination violente sur les seigneurs riverains, écrasant la révolte de lord Lothar Bracken un an et demi après Beaumarché. Il repousse encore trois tentatives de reconquête orageoises, deux menées par Arrec Durrandon, une menée par son successeur Arlan V[2]. Le roi Harwyn passe la plus grande part du reste de son règne à chevaucher à travers le Conflans. La rumeur prétend que « son palais est une tente, son trône une selle ». Il collecte les tributs, les impôts, les femmes-sel et mâte toute volonté de rébellion[1]. D'après la Chronique de Fer, le roi entretient ensuite les divisions entre ses vassaux, les poussant à se combattre entre eux afin de les maintenir dans un état de faiblesse[3].

Harwyn Chenu meurt dans son lit à l'âge de soixante-quatre ans alors qu'il couchait avec l'une de ses nombreuses femmes-sel, après avoir restauré la puissance des îles de Fer[2].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Personne dans les îles de Fer n'ose à l'époque relever cette coïncidence troublante, de peur des représailles d'Harwyn. En dehors des îles de Fer, les mestres supposent généralement qu'Harwyn est impliqué dans la mort d'Harlan, même s'ils débattent encore pour savoir s'il a agi lui-même ou s'il a eu recours aux Sans-Visage de Braavos (cf. Les origines de la saga, Le Sang Noir).
  2. Ce discours semble prophétique, puisque environ un siècle après l'invasion du Conflans par les Fer-nés d'Harwyn Chenu, les Targaryen (dont la devise est « feu et sang ») mènent la Conquête des Sept Couronnes et anéantissent la maison Chenu en brulant toute leur lignée en même temps que leur forteresse (cf. chute d'Harrenhal). Toutefois, mestre Yandel suggère que le discours d'Agnès Nerbosc pourrait bien n'être qu'une invention tardive d'un chanteur ou d'un conteur (cf. Les origines de la saga, Le Conflans).

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Les origines de la saga, Le Sang Noir.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Les origines de la saga, Le Conflans.
  3. Les origines de la saga, La maison Tully.