Maison Chenu

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Maison Chenu
En sautoir de deux lourdes chaînes d'argent se croisant au centre : Un boutre d'or sur champ noir, un pin vert foncé sur champ blanc, une grappe de raison rouge sur champ d'or, un corbeau noir volant dans un ciel bleu

En sautoir de deux lourdes chaînes d'argent se croisant au centre : Un boutre d'or sur champ noir, un pin vert foncé sur champ blanc, une grappe de raisin rouge sur champ d'or, un corbeau noir volant dans un ciel bleu[1][N 1]
Informations
V.O. House Hoare
the black line
the black blooded-kings
Demeure Orkmont
Harrenhal
Rang maison éteinte

La maison Chenu était une très ancienne maison originaire d'Orkmont, l'une des plus petites des îles de Fer. Au cours de l'arrivée des Andals, les Chenu s'empare de la royauté dans les îles et règnent sur les Fer-nés plusieurs millénaires. Un siècle avant la Conquête, le roi Harwyn Chenu parvient à envahir le Conflans et la lignée règne sur ce territoire pendant trois générations. Le dernier roi de cette maison, Harren le Noir fit bâtir la forteresse d'Harrenhal, mais il périt avec tous ses descendants moins d'un an après la fin de la construction, lors de la Conquête des Sept Couronnes par les Targaryen[2].

La maison Chenu est également connue comme la « lignée noire »[3] ou les « rois de sang noir » : selon l'archimestre Merlu, les Chenu avaient les cheveux, les yeux et le cœur complètement noirs. Leurs ennemis les prétendaient souillés par les mariages qu'ils avaient conclus avec les Andals pour s’octroyer la royauté des îles de Fer. Leur tolérance envers les Andals et leur religion valut à leur lignée la haine des prêtres du dieu Noyé. S'ils n'étaient pas réputés pour leur bravoure, ils compensaient en étant rusés et cruels. Ils étaient très peu appréciés par leurs sujets, la plupart d'entre eux régnant par la terreur[2].

Histoire[modifier]

Les pillards de l'Âge des Héros[modifier]

Durant l'Âge des Héros, plusieurs Chenu sont élus grands rois des îles de Fer lors d'états généraux de la royauté. La plupart des textes rattachent ainsi à la maison Chenu Qhored le Cruel, dont le règne marqua l'apogée de la domination fer-née sur les littoraux des mers du Crépuscule. Il existe cependant des sources contradictoires, faisant de lui un Noirmarées ou un Greyfer[4].

Le règne du grand roi Harrag Chenu est marqué par des campagnes de conquête dans le Nord : il conquiert les Roches, incendie une partie du Bois-aux-Loups et place l'Île-aux-Ours sous le commandement de son fils, Ravos le Violeur. Le roi du Nord Theon Stark tue Ravos et chasse les pillards de ses côtes, mais ceux-ci reviennent sous la direction du petit-fils d'Harrag, Erich l'Aigle[5].

Les rois héréditaires de sang noir[modifier]

Au cours de leur arrivée à Westeros, les Andals attaquent plusieurs fois les îles de Fer, dominées depuis plusieurs siècles par la maison Greyfer. Les Timbal, les Orquebois, les Chenu et les Greyjoy s'allient à des pirates, des mercenaires et des seigneurs de guerre andals pour renverser le dernier roi de la lignée, Rognar II Greyfer. Ne parvenant pas à lui désigner un successeur, les vainqueurs décident de désigner le nouveau roi des îles de Fer par un concours de danse du doigt. Harras Chenu perd deux doigts, mais remporte le concours et devient roi[6], selon les chanteurs. L'archimestre Haereg suggère plutôt qu'Harras obtient sa couronne grâce à son mariage avec la fille d'un Andal, qui lui apporte son soutien et celui de ses puissants alliés face aux autres candidats.

Le règne des rois au sang noir est caractérisé par l'ouverture vers le reste des terres vertes, notamment par des mariages avec des femmes d'origine andale ou des tentatives d'implantation de la religion des Sept dans l'archipel. Leur tolérance religieuse et leurs liens avec les Andals les mettent en porte-à-faux avec les prêtres du dieu Noyé, qui les accusent d'impiété et d'usurpation. Plusieurs rébellions sont violemment réprimées par les rois de la maison Chenu, notamment sous le règne de Horgan Tueur-de-Prêtres.

Les Fer-nés n'étant plus en mesure comme autrefois de piller les ressources nécessaires à leur subsistance, les rois Chenu découragent la pratique du pillage et encourage le commerce. Grâce aux ressources métallurgiques des îles de Fer, ils achètent du bois pour construire leurs snekkars. En plein hiver, les ressources en fer sont la monnaie qui leur permet d'acheter de la nourriture pour leurs sujets : « payer le fer-prix » prend une nouvelle signification, humiliante et infamante pour les défenseurs du mode de vie traditionnel des Fer-nés.

Les règnes d'Harmund l'Hôte, d'Harmund le Négociateur et d'Harmund le Beau correspond à la période la plus humiliante pour l'orgueil et les traditions des Fer-nés, ces trois rois se montrant particulièrement tolérants, libéraux et ouverts au reste du monde. Harmund le Beau tente d'interdire le mariage-sel, la servitude et les pillages, ce qui provoque une sanglante rébellion menée par un prêtre du dieu Noyé, la Pie-Grièche. Le frère d'Harmund le Beau, Hagon le Sans-cœur, devient roi et autorise qu'on mutile sa mère, Lelia Lannister, tenue responsable de l'hérésie de son mari et de son fils. Elle est ensuite renvoyée à Castral Roc, où son neveu, le roi du Roc, décide de convoquer son ban et de punir l'affront fait à sa maison. La guerre qui suit fait dix mille morts, aux trois quarts fer-nés. Le commandant des armées Lannister, ser Aubrey Crakehall, tente ensuite de s'approprier la souveraineté des îles, mais il est abandonné par les Ouestiens et rapidement renversé par les Fer-nés. Les cinq années qui suivent sont marquées par une guerre épuisante pour les îles de Fer contre le royaume de l'Ouest. Par la suite, l'hiver de la Famine s'abat sur les îles de Fer, faisant trois fois plus de morts que la guerre. Les îles de Fer ressortent complètement brisées.

Au cours des siècles qui suivent, les rois de la maison Chenu ne sont plus que les jouets des seigneurs et des prêtres, ou plus rarement, des pillards évoquant leurs illustres prédécesseurs. Les îles entament un long et lent processus vers la richesse et la puissance. Pillages et commerce se mêlent, et si les snekkars ne sont plus aussi performants que les navires des autres cultures, les marins fer-nés gardent la réputation d'être les plus hardis navigateurs du monde connu. Craignant désormais les puissants rois des terres vertes, les Fer-nés partent au-delà des rives des mers du Crépuscule pour trouver fortune : les îles du Basilic, les Degrés de Pierre, les côtes des Terres Disputées[2].

La conquête du Conflans[modifier]

Au cours du règne de Qhorwyn Chenu, les îles de Fer amassent prudemment les épées et les snekkars pour se prémunir contre toute guerre qui viendrait nuire au commerce. A sa mort, son héritier Harwyn Chenu décide d'utiliser cette puissance militaire pour conquérir de nouveaux domaines. Voyant la faible emprise qu'ont les Durrandon sur leurs vassaux du Conflans, Harwyn envahit ce territoire, qui passe sous la domination des Fer-nés.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Invasion du Conflans par les Fer-nés.

Le roi Harwyn passe le reste de son règne essentiellement dans le Conflans, chevauchant à la tête d'une armée, collectant les richesses et les femmes-sel, réprimant brutalement les rébellions[2]. D'après la Chronique de Fer, Harwyn Chenu s'assure de sa domination sur ses vassaux du Conflans en entretenant leurs divisions et leurs faiblesses, en les opposant régulièrement les uns aux autres[7]. Ses successeurs passent très peu de temps dans les îles de Fer, leur préférant le continent. Halleck Chenu succède à son père Harwyn. Bien que sacrifiant au dieu Noyé, il ne voyait les îles que comme une source d'armes, de snekkars et de guerrier. Au cours de son règne, les Orageois et les Ouestiens tentent de s'emparer du Conflans, alors que lui même tente par trois fois d'envahir le Val d'Arryn, sans succès. Lorsqu'il n'est pas en campagne, Halleck Chenu réside à Beaumarché dans une modeste maison-tour[2]. Sous son règne, les possessions des Chenu s'étendent jusqu'à Sombreval et Rosby[8]. Son fils et successeur, Harren le Noir, décide de se doter d'un véritable château royal : Harrenhal[2]. Ce chantier gigantesque occupe une bonne partie de ses quarante ans de règne et ruine les habitants du Conflans[8]. Le projet est parfois ralenti ou retardé par les guerres privées des seigneurs riverains (comme les Bracken ou les Nerbosc, qui sont cruellement réprimées[7]. Alors que le projet arrive à son terme, les voisins d'Harren commence à craindre que le roi des Îles et du Conflans se tourne vers de nouveau projet de conquêtes. Pour l'éviter, le roi de l'Orage Argilac Durrandon contacte le seigneur de Peyredragon Aegon Targaryen et déclenche malgré lui la Conquête des Sept Couronnes par les Targaryen[8].

L'extinction de la maison Chenu[modifier]

Le jour où Harrenhal, enfin achevé, est investi par la maison Chenu, coïncide avec le jour où les Targaryen débarquent à l'embouchure de la Néra, pour entamer leur Conquête des Sept Couronnes. Les seigneurs des terres environnantes, théoriquement vassales de la maison Chenu, n'opposent qu'une résistance symbolique : Rosby et Castelfoyer sont rapidement conquis, les osts de Viergétang et Sombreval sont aisément vaincus.

Harren le Noir convoque son ban à Harrenhal et envoie deux de ses fils traverser l'Œildieu sur des snekkars pour attaquer l'armée d'Aegon le Conquérant. Ils perdent la bataille des Roseaux, mais remportent la bataille des Saules Éplorés. Alors qu'ils rentrent en direction d'Harrenhal, leur flotte est anéantie par le feu du dragon d'Aegon, Balerion. Peu aimé par ses vassaux, Harren le Noir subit de nombreuses trahisons. Lord Edmyn Tully de Vivesaigues, l'un des plus puissants seigneurs de cette époque, se déclare pour Aegon. Il est bientôt rejoint par une bonne partie de la noblesse du Conflans : Nerbosc, Mallister, Vance, Bracken, Piper, Frey, Fort.

Les Chenu se retrouvent en infériorité numérique et Harrenhal est assiégé par quelque huit mille hommes, selon les chroniques. Aegon le Conquérant rencontre Harren le Noir pour lui laisser une chance de se rendre, mais celui-ci refuse, persuadé que son château résistera aux assauts et au feu du dragon. Le lendemain, Aegon démontre la puissance du feu-dragon en brûlant Harrenhal et tous ses occupants, monté sur son dragon Balerion, surnommé la Terreur Noire.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Chute d'Harrenhal.

La maison Chenu s'éteint officiellement à Harrenhal ce jour-là, tous ses membres s'étant réfugiés dans la forteresse. Les Fer-nés perdent dès lors leur contrôle sur le Conflans. Au lendemain de sa victoire, Aegon nomme les Tully de Vivesaigues nouveaux suzerains du Conflans[8], et les ruines du château d'Harren sont confiées à Quenton Qoherys, un proche du Conquérant. Une guerre éclate dans les îles de Fer pour la succession des Chenu, revendiquée notamment par Qhorin Volmark, un lointain cousin d'Harren, le prêtre du dieu Noyé Lodos ou d'autres petits prétendants. Aegon met fin à ces guerres rapidement, deux ans après la fin de la Conquête. Il laisse ensuite les Fer-nés désigner celui qui deviendra leur nouveau suzerain : lord Vickon Greyjoy de Pyk est élu et rend hommage à la maison Targaryen[9].

Par la suite, quelques hors-la-loi ou aventuriers revendiquent un lien de famille avec la maison Chenu pour justifier leurs rébellions contre le Trône de Fer ou leur prétention au Trône de Grès, mais aucun ne connaît de succès notable[10][11][3].

Généalogie[modifier]

Anciens membres connus[modifier]

Les rois de Bois flotté durant l'Âge des Héros :

Les rois au sang noir après l'arrivée des Andals :

Les descendants prétendus après la Conquête :

Descendants actuels supposés[modifier]

A l'époque de la saga, plusieurs personnages auraient toujours un lien de famille réel ou supposé avec la maison Chenu :

Arbre généalogique[modifier]

 
 
 
 
 
 
 
 
Qhorwyn
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
un fils
aîné
 
Harlan
 
Harwyn
 
 
 
Une femme
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Halleck
 
 
 
inconnu
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Harren
 
Un Chenu
 
Qhorin
Volmark
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Au moins
quatre fils
 
 
 
 
 
Maison
Volmark
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Harren
le Rouge
 ?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sam Sel ?
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Ces armoiries semblent faire référence à la diversité et à l'étendue des anciennes possessions des Fer-nés à l'époque de Qhored le Cruel. Il est probable que le boutre d'or sur champ noir représente les îles de Fer, le pin vert foncé sur champ blanc l'Île-aux-Ours, la grappe de raisin rouge sur champ d'or l'île de La Treille et le corbeau noir sur champ bleu ciel les terres de la maison Nerbosc dans le Conflans.

Références[modifier]

  1. The Citadel - Heraldry : (en) "House Hoare" sur westeros.org.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3, 2,4 et 2,5 Les origines de la saga, Le Sang Noir.
  3. 3,0 et 3,1 A Feast for Crows, Chapitre 19, Le Capitaine de Fer.
  4. Les origines de la saga, Les couronnes de bois flotté.
  5. Les origines de la saga, Les rois de l'Hiver.
  6. Les origines de la saga, Les rois de Fer.
  7. 7,0 et 7,1 Les origines de la saga, La maison Tully.
  8. 8,0, 8,1, 8,2 et 8,3 Fire and Blood : La Conquête d'Aegon.
  9. Fire and Blood : Le règne du Dragon. Les guerres du roi Aegon Ier.
  10. Fire and Blood : Les fils du Dragon.
  11. Fire and Blood : Le Printemps lysien et la fin de la Régence.