Tyraxès

De La Garde de Nuit
(Redirigé depuis Tyraxes)
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : Tyraxes

Tyraxès[N 1] était un dragon, apparemment mâle[N 2], monté par le prince Joffrey Velaryon au cours du règne de Viserys Ier Targaryen et lors du conflit de succession connu sous le nom de Danse des Dragons[1]. Il périt en l'an 130, lors du sac de Fossedragon[2].

Histoire[modifier]

Alors que le prince Lucerys Velaryon est encore au berceau, il reçoit un œuf de dragon par décret royal de son grand-père, Viserys Ier Targaryen. La paternité des fils de Rhaenyra Targaryen étant remise en cause par ses opposants politiques, des rumeurs courent, sur le fait que les œufs remis à ses fils n'écloront pas. La naissance de Tyraxès vient les démentir.

Alors qu'il n'a que trois ans, Joffrey quitte régulièrement son lit tôt le matin pour aller voir son dragon, Tyraxès[1]. Le dragon grandit chaque année d'avantage et Joffrey le chevauche pour la première fois avant le déclenchement de la Danse des Dragons. Fougueux, le jeune homme de onze ans propose lors de la première réunion du conseil noir d'enfourcher son propre dragon pour soutenir le parti de sa mère, la prétendante Rhaenyra Targaryen, mais celle-ci s'y oppose résolument[3]. Lorsqu'il apprend la mort de son frère Lucerys Velaryon, envoyé en ambassade à Accalmie, Joffrey jure de le venger et prétend chevaucher Tyraxès pour attaquer lord Borros Baratheon et Aemond Targaryen. Il en est dissuadé par lord Corlys Velaryon et son épouse, la princesse Rhaenys Targaryen. Le bouffon Champignon prétend dans son Témoignage être lui aussi intervenu[4].

A la fin de l'an 129, Joffrey et Tyraxès sont envoyés dans le Val d'Arryn par le prince de Peyredragon Jacaerys Velaryon, afin d'honorer la promesse faite à lady Jeyne Arryn des Eyrié de lui envoyer un dragonnier pour l'aider à se défendre contre ses ennemis[5]. Ils repartent moins d'un an après, en l'an 130 pour rejoindre Port-Réal, que les partisans de Rhaenyra viennent de prendre. Le prince Joffrey souhaite aider sa mère dans sa guerre, mais le conseil noir parvient à le convaincre qu'il est plus utile qu'il reste au Donjon Rouge avec son dragon, pour défendre la ville en cas d'attaque.

Après la trahison des Deux Traîtres et la perte de Chutebourg, Joffrey se réjouit à l'idée d'affronter l'armée de lord Ormund Hightower sur son dragon, mais une nouvelle fois, sa mère lui interdit de se battre[6]. De terribles émeutes éclatent bientôt à Port-Réal contre Rhaenyra. Durant le Dernier Jour de règne de Rhaenyra, le prince demande l'autorisation de rejoindre Fossedragon et de chevaucher Tyraxès pour prouver sa bravoure. La reine le lui interdit une fois de plus. Au cours de la nuit qui suit, Fossedragon est prise d'assaut par des émeutiers, les agneaux du Berger.

Icone loupe.png Voir article détaillé : sac de Fossedragon.

Les émeutiers parviennent à pénétrer dans le bâtiment en défonçant les portes inférieures. Attaché par de lourdes chaînes et incapable de voler, Tyraxès combat la foule à coups de cornes, de griffes et de dents, son souffle transformant les fosses en un véritable enfer de flammes. Tyraxès tente d'abord de battre en retraite dans son antre, d'après les chroniques : il brûle systématiquement tous ceux qui s'approchent, tant et si bien que les cadavres bloquent bientôt l'entrée de sa tanière. Toutefois, le Berger aurait incité ses hommes à passer par l'entrée se situant sur le flanc de la colline de Rhaenys, afin de prendre le dragon à revers. Tyraxès se bloque lui-même dans ses chaînes, lorsqu'il se retourne. Piégé, il est mis à mort par la foule. Une demi-douzaine d'homme et une femme se vantent par la suite de l'avoir tué. Les agneaux taillent les membranes de ses ailes, pour se confectionner des capes en peau de dragon. Son dragonnier, Joffrey Velaryon, meurt la même nuit, désobéissant à sa mère dans une tentative désespérée pour prouver son courage ou pour aller sauver son dragon.

La tête de Tyraxès et celles des autres dragons mort ce jour-là sont plantées sur des poteaux à l'intérieur des ruines de Fossedragon. Chaque nuit pendant la Lune des Trois Rois, le Berger apparaît près d'elles pour haranguer la foule de ses prêches apocalyptiques[2]. Lorsque lord Borros Baratheon vient arrêter le prêcheur, les têtes sont en état de putréfaction avancée. Au dernier jour de l'an 130, le Berger est attaché à un poteau, entouré des têtes des cinq dragons défunts, et le roi Aegon II Targaryen met lui-même le feu à son corps[7].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Egalement orthographié Tyraxes dans la première traduction de la nouvelle La Princesse et la Reine.
  2. Il existe un doute concernant le genre des dragons, qui ne fait l'objet d'aucun consensus au sein de la Citadelle des mestres. Dans son livre Dragons, veurs et vouivres : leur surnaturelle histoire, le septon Barth évoque le fait que les dragons ne sont ni mâle, ni femelle, mais tour à tour l'un et l'autre. Mestre Aemon de Châteaunoir semble accorder du crédit à cette théorie (cf. A Feast for Crows, Chapitre 46, Samwell). Toutefois, elle a été remise en cause par mestre Anson dans son livre Vérité (cf. Les origines de la saga, Winterfell). L'archimestre Gyldayn lui-même considère que l'hypothèse de Barth est saugrenue (cf. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Fils pour fils), il présente donc Tyraxès comme un mâle, mais cette information reste incertaine.

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  2. 2,0 et 2,1 Feu et Sang : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  3. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Les Noirs et les Verts.
  4. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Fils pour fils.
  5. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.
  6. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  7. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le bref et triste règne du roi Aegon II.