Puînés

De La Garde de Nuit
Révision datée du 10 août 2021 à 11:19 par Eridan (discussion | contributions) (Membres actuels)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Étendard des Puînés

V.O. : the Second Sons

Les Puînés[N 1] sont l'une des plus anciennes et plus importantes compagnies de mercenaires combattant sur le continent oriental. Elle a un glaive brisé pour emblème[1].

La compagnie compte environ cinq cents mercenaires[N 2][1][2].

Composition et fonctionnement[modifier]

Les Puinés s'enorgueillissent de compter parmi les plus anciennes des compagnies libres de mercenaires d'Essos. Leur registre en est à son quatrième volume, un lourd livre, particulièrement large, relié de cuir avec des charnières en fer. Chaque nouveau puiné doit écrire son nom dedans, à l'origine avec son sang, mais désormais, à l'encre rouge. Le registre précise également la date d'entrée dans la compagnie, les lieux où le mercenaire a combattu, combien de temps il a servi, les conditions dans lesquelles il est mort. La compagnie ne semble pas compter de femme parmi ses membres.

La compagnie possède un stock d'armes et d'armures, sous la responsabilité d'un armurier. Les mercenaires peuvent se fournir dedans, mais le matériel est généralement vieux, mal adapté, cabossé, fendu, fragile ou couvert de taches de rouille ou de sang. Il est pratiquement impossible à assortir. Plusieurs filles de camps accompagnent la compagnie, mais la plupart d'entre elles ont la vérole[2].

Histoire[modifier]

La compagnie a été fondée par quarante cadets de familles nobles, qui n'avaient pas d'espoir d'occuper des terres ou d'avoir un héritage. Nombreux sont les seigneurs et les chevaliers sans terre qui l'ont intégrée[3]. Elle existe au moins depuis quatre cents ans puisqu'elle a compté Harwyn Chenu parmi ses membres[4] et participé à la célèbre bataille des Trois Mille durant le Siècle de Sang. Au cours de cette bataille, les mercenaires s'enfuient devant les Dothrakis du Khal Temmo[5][1].

Elle a accueilli dans ses rangs certains des partisans des Feunoyr fuyant les Sept Couronnes après la bataille du champ d'Herberouge[6], dont Aegor Rivers, dit Aigracier[7]. Elle a également compté parmi ses membres d'autres personnages fameux, comme Aerion Targaryen, Rodrik Stark dit le Loup errant[2], ou, plus récemment, Oberyn Martell[8].

Membres des Puînés[modifier]

Icone loupe.png Voir catégorie : Catégorie:Puînés.

Anciens membres[modifier]

Membres actuels[modifier]

Les Puînés dans la saga[modifier]

Avant ASOS[modifier]

Les Puinés sont menés par Mero, dit le Bâtard du Titan, et comptent environ cinq cents cavaliers. Depuis que Mero a pris leur tête, la réputation des Puînés est devenue exécrable : ils passent pour de vulgaires soudards qui ne tiennent pas leurs engagements[1].

Dans ASOS[modifier]

Engagés par la ville de Yunkaï pour combattre l'armée de Daenerys Targaryen, les Puînés occupent l'aile gauche de l'armée massée sous les murs de la ville. Ils sont vaincus sous les murailles de la ville lors de l'assaut nocturne des Immaculés. Mero ayant pris la fuite[1], la compagnie passe au service de Daenerys sous le commandement de Brun Ben Prünh, élu à ce poste par ses pairs[10].

Dans ADWD[modifier]

Après la prise de Meereen, les Puînés sont envoyés par la reine Daenerys Targaryen vers le sud afin d'y contrer les incursions de Yunkaï[11]. Néanmoins, estimant la situation désespérée[12], ils décident d'abandonner sa cause et de rejoindre les forces yunkaïies[13]. Ils s'installent alors dans le camp des mercenaires, au sein de l'immense champ de tentes autour de la ville de Meereen[14].

Après la disparition de Daenerys[15], la guerre couve toujours tandis que le campement des mercenaires est touché par la caquesangue. Se présentent alors au camp des Puînés trois esclaves en fuite : Tyrion Lannister, ser Jorah Mormont et Sol. Ayant révélé sa véritable identité à Brun Ben Prünh, Tyrion parvient à le convaincre de les admettre dans la compagnie[16] contre la promesse de fortes sommes quand il sera devenu sire de Castral Roc et en outre l’attribution au commandant de cent mille dragons, d’un fief et d’une seigneurie. Quand ser Jorah confie au Lutin ses doutes quant à la capacité des Yunkaïis de résister aux Meereeniens, Tyrion lui annonce son projet de faire tourner une nouvelle fois casaque aux Puînés et de les placer du côté du gagnant[2].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Traduit aussi par Second Fils (cf. A Storm of Swords, Chapitre 09, Daenerys).
  2. Jorah Mormont et Tyrion sont respectivement les cinq cent treizième et cinq cent quatorzième à signer le registre (cf. A Dance with Dragons, Chapitre 67, Tyrion).

Références[modifier]