Share This Post

Accueil – à ne pas manquer / Accueil – Créations / Créations / Les livres

Lire le Trône de Fer

Lire le Trône de Fer

Cet article s’adresse à toi qui viens de finir la série Game of Thrones et te sens désœuvré. Tout est fade dans ta télé désormais, tu cherches éperdument Jon Snow dans ta vie, tu envisages même de coucher avec ta tante (ou ton neveu, on n’est pas sectaires) pour pimenter un peu ton quotidien…

Nous avons la solution à tes problèmes existentiels ! Ce vide que tu ressens, nous pouvons le combler… Oui, toi… maintenant que la série est terminée, jette-toi sur la saga du Trône de Fer et lis !

Je vais t’offrir un monde aux mille et une splendeurs

Un voyage inédit

J’entends déjà tes objections. « Mais elle me saoule celle-là avec ses bouquins, je connais déjà la plupart des dénouements et le développement des personnages, les livres ne seront qu’une redite. En plus, ils font des milliers de pages ! »

Edition Collector de l’intégrale 1 (J’ai Lu)

Alors… non. Non, ce ne sera pas une redite. Les livres sont bien plus riches que la série, tu t’en rendras compte à la lecture très rapidement. Si les événements de la saison 1 de Game of Thrones suivent assez fidèlement l’intrigue de l’intégrale 1 du Trône de Fer, tu constateras par exemple que la psychologie des personnages est plus fouillée dans les livres : avec un système d’écriture fondé sur des « points de vue », on entre dans la tête du personnage et on suit ses pensées intimes sans avoir recours à Ros et à la sexposition. Ainsi, tu comprendras mieux la complexité du boudeur Jon Snow, les réflexions de Catelyn Stark, si dure envers le bâtard, te toucheront, le monde intérieur de Bran Stark te replongera dans ta propre enfance…

Mais surtout, dès la seconde intégrale, tu constateras des divergences fondamentales au niveau de l’intrigue. Pour des besoins de simplification, la série télévisée a modifié les intrigues de certains personnages ou simplement passé sous silence des éléments des livres. Tu en as des exemples avec le traitement des intrigues à Dorne ou avec le personnage d’Euron Greyjoy que nous avons déjà traités sur ce blog. Mais de nombreux autres pourraient être cités. Ainsi, Varys est également très différent de son alter ego télévisuel : celui qui apparaît comme un fervent avocat du bien commun a des motivations bien plus floues dans les livres, ce qui rend ses manigances passionnantes. Et de nombreux personnages des livres n’ont jamais existé dans la série : Arianne Martell, Victarion Greyjoy, Griff le Jeune, Belwas le Fort, Val, Lady Cœurdepierre et d’autres ont été soit fusionnés avec d’autres personnages de la série (Euron/Victarion) soit simplement coupés de l’histoire (Griff le Jeune, Lady Cœurdepierre). Pourtant, les intrigues liées à certains de ces personnages commencent à prendre une très grande ampleur dans les intégrales 4 et 5.

En conséquence, tu réaliseras que les parcours que tu as suivis dans la série sont assez éloignés de ce qu’ils sont dans les livres. Et si la saga papier n’est pas terminée à l’heure actuelle, et que le point de chute pourrait possiblement être similaire par certains aspects (je te renvoie pour plus de détails à notre super article de blog sur ces spoilers de Schrödinger : des spoilers qui en sont peut-être… ou peut-être pas), le lecteur en est arrivé à un point où il est évident que le voyage pour arriver jusqu’à la fin sera très différent de celui pris par la série. L’adaptation télé a tant divergé des livres que l’on ne voit pas comment les fils de l’histoire pourraient se recouper dans le futur pour bon nombre de personnages et d’intrigues.

Un monde vaste

Couvertures des livres en version découpée – format poche (J’ai Lu, édition 2017)

La série t’a probablement plu grâce au monde très vaste qu’elle nous décrit : du nord au sud de Westeros, de Braavos à Astapor… tu as pu découvrir des lieux aux milles inspirations, patchwork influencé par l’histoire tantôt médiévale, tantôt antique, avec des influences littéraires tantôt héritées de Shakespeare, tantôt de Tolkien…

Dans les livres, tu découvriras encore plus de détails qui résonneront en toi. Si le monde de la série est vaste, le monde des livres est en plus chargé d’histoire, ce que la série n’a pu que survoler : les règnes des Premiers Hommes, les légendes de Fort Nox (comme celle du Roi de la Nuit, qui n’a pas grand-chose à voir avec son homonyme télévisuel), les règnes des rois Targaryen, la chute de Valyria… ces évocations prennent vie sous la plume de Martin avec plus d’ampleur que dans la série télévisée. Si le monde connu à l’écran est vaste, l’univers des livres est gigantesque, et tu en prendras plein la vue !

Un monde fait de magie

Bien sûr, tu auras remarqué que l’univers du Trône de Fer est magique : entre dragons et Marcheurs blancs, tu as pu suivre une série qui mêlait politique et magie… Mais si dans la série, l’accent est mis avant tout sur les intrigues de cour et le jeu des trônes, les livres, sans pour autant omettre la politique, laissent plus de place à la magie. Cela se manifeste dès le titre des œuvres : si la série s’intitule « Game of Thrones », la saga originelle, « A Song of Ice and Fire », met l’accent sur une dimension plus poétique et esthétique. En lisant les livres, tu noteras donc que les prophéties et rêves peuplent le récit, lui conférant un aspect fantastique moins présent dans la série. Cela se manifeste par exemple dans le lien qu’entretiennent les enfants Stark avec leur loups (voir Jon Snow abandonner Fantôme en saison 8 est à ce titre tout simplement impensable ^^), mais également avec des visions prophétiques plus présentes dans le récit, qui seront un moteur pour certains personnages. Par exemple, si l’on a pu avoir un aperçu de prophétie avec le personnage de Cersei dans la série, son équivalent livresque reçoit une vision plus complexe, qui a un impact énorme sur son parcours de vie, autrement plus essentiel que dans la série.

Ainsi, en lisant les livres, tu découvriras un aspect de l’univers que la série n’a abordé que très partiellement, et tu ne pourras qu’admirer la maîtrise qu’a George R.R. Martin du rythme de son récit, mêlant habilement imaginaire et politique.

De nouvelles clefs pour apprécier l’histoire d’un œil neuf

Et ce n’est pas tout : avec les livres, tu découvriras tout un aspect de la saga qui n’a été qu’effleuré dans la série. La saga regorge en effet d’indices qui vont faire chauffer tes neurones. L’écriture de Martin, fondée sur un principe de narrateurs non fiables et sur des jeux de mots, est une construction à part entière. Tel un Petit Poucet, l’auteur sème des bouts de pain sur son chemin d’écrivain, des indices sur les fils d’intrigue qui prendront de l’ampleur dans le futur. C’est en partie ce qui fait de sa saga un tel monument : tous les éléments qui nous surprennent sont en fait cohérents et ne tombent pas de nulle part. À la relecture, on se rend compte qu’ils ont été annoncés bien des pages auparavant, leur conférant un caractère inéluctable. Contrairement à la série qui, en dernière saison notamment, a créé des retournements de situation pour surprendre le spectateur sans grand souci de cohérence, les retournements qui nous surprennent dans les livres sont en fait construits depuis des pages et des pages.

Ainsi, tu accéderas dans ta lecture à une dimension que la série ne permettait pas pleinement : celle de la théorie et de l’anticipation des futures intrigues. Entre les lignes, tu guetteras des indices, des sous-textes qui te mettront sur la piste d’une intrigue qui pourrait prendre de l’ampleur. Attention néanmoins : tu risques de finir accro, et de rejoindre le Mur pour avoir toujours plus d’infos sur ta lecture préférée. Nous proposons des approfondissements qui permettent d’analyser les principaux arcs, et le forum est une mine de discussions sans fin sur tous les indices que l’on aurait pu relever.
Alors oui, je te l’accorde, la saga fait des milliers de pages… Mais tu les dévoreras à la vitesse de l’éclair ! L’écriture de George R. R. Martin est efficace et addictive. Un fois commencés, les tomes sont très rapides à lire.

Tu ne sais pas à quel point je t’envie : tu as la chance de pouvoir ouvrir avec un œil neuf les livres du Trône de Fer, et rentrer dans ce monde si foisonnant, dont la série n’a fait qu’effleurer la surface. Beaucoup d’entre nous, sur la Garde de Nuit, en sommes à notre millième relecture (oui on est un peu marseillais, même si on vit sur le Mur ^^), mais toi, tu as le privilège de pouvoir découvrir les livres pour la première fois, et on adorerait pouvoir faire pareil !

Quelques règles de sécurité avant d’entamer le voyage

Par le début tu commenceras

Si tu souhaites entamer la saga, commence par le premier tome. Son adaptation télévisuelle est très fidèle à l’original, mais la simplification est déjà à l’œuvre, et en commençant à partir de l’intégrale 2, tu perdras grandement en immersion. C’est d’ailleurs le consensus sur le forum.

Itinéraire du voyage : l’ordre de lecture

Je suis perdu dans toutes les publications. C’est quoi l’ordre de lecture ?

La Garde de Nuit a déjà pensé à tout : n’hésite pas à consulter l’article suivant.

À picorer si tu as peur d’entamer directement le voyage

Présentation des ouvrages de GRRM et de quelques-uns de leurs dérivés.

Il existe trois nouvelles complémentaires à la saga (Les chroniques du Chevalier Errant) ainsi qu’une encyclopédie de l’univers et des chroniques historiques écrites par des mestres fictifs. Si ces écrits pourraient être une porte d’entrée vers les livres, nous te conseillons tout de même de commencer par la saga. Mais, si tu as peur des pavés, nous te recommandons de te pencher en priorité sur les chroniques du Chevalier Errant. Rapides à lire, les chroniques te donneront un aperçu sympathique de l’écriture de Martin. Sinon, si tu aimes les jolies images, l’encyclopédie devrait te plaire… néanmoins, le style est assez rébarbatif pour une entrée en matière : écrite sous la plume d’un mestre fictif, l’œuvre n’est pas forcément très vivante. La même remarque est valable pour Feu et Sang, ouvrage d’un historien fictif consacré au règne des premiers rois Targaryen.

Pour en savoir plus, nous te renvoyons à notre super article qui détaille les écrits disponibles, l’édition à privilégier etc.

Lexique du voyageur : lire en version originale ?

L’édition Deluxe de A Game of Thrones (VO) par The Folio Society (juillet 2019)

Si tu lis un peu l’anglais, nous te conseillons de t’attaquer à la saga en VO. Son niveau d’anglais n’est pas très complexe et le vocabulaire relativement simple. Si tu as lu quelques livres en anglais, tu ne devrais pas avoir de difficulté dans la lecture.
Il faut noter que la traduction française des premiers volumes est très controversée. Nous te renvoyons au sujet sur le forum, mais tu le verras, cette traduction ne laisse personne indifférent : ou tu l’aimes, ou tu la détestes, sois donc prévenu. Généralement, ceux qui la détestent la trouvent « moins pire » à partir de l’intégrale 2, donc si jamais tu fais partie de la catégorie des indifférents au style de Jean Sola, le traducteur des premiers tomes de la saga, en étant patient, ça s’arrangera 😉

La patience tu apprendras

Je ne t’apprendrai probablement rien en t’annonçant que George R.R. Martin écrit assez lentement. Prépare-toi, certains d’entre nous attendent TWOW depuis 2011, et avaient auparavant attendu six ans pour avoir ADWD entre leurs mains… Mais l’attente vaut le coup ! Martin est perfectionniste, et le jeu en vaut la chandelle. Et si Martin écrivait à la vitesse de l’éclair, on n’aurait plus besoin d’un super site pour analyser chacune des phrases de l’œuvre sous toutes ses coutures… Quelle tristesse, une vie sans la Garde de Nuit ^^ !

Et tes prochains voyages ?

Une fois que tu auras lu toute la saga, et tous les livres de l’univers du Trône de Fer, ta première étape sera les approfondissements de la Garde de Nuit. Bah oui… malgré toute ton attention, tu réaliseras que tu as raté plein de petits éléments, et les analyses des frères et sœurs de la Garde de Nuit te passionneront !

Une fois que tu seras accro à la saga, tu pourras également jeter un œil aux Mystères du Trône de Fer de Thierry Soulard, le tout premier essai francophone consacré aux livres et aux livres seulement. Là aussi, tu devrais adorer si tu t’es passionné pour la saga.

Une fois ces étapes franchies, n’hésite pas à te pencher sur les œuvres qui ont inspiré Martin, elles devraient te plaire.
Citons en vrac :
Les rois maudits de Maurice Druon ;
L’Arcane des épées de Tad Williams ;
– Les tragédies de William Shakespeare (Macbeth en tête) ;
The Pageant of England de Thomas Bertram Costain ;
La saga du roi Arthur, de Bernard Cornwell.

Et comme les membres de la Garde de Nuit ne lisent pas que le Trône de Fer, ils sauront également te conseiller de nombreux livres qu’ils ont aimés. Tous les mois, nous proposons notamment une liste d’œuvres que l’on a appréciées. Une bonne source d’inspiration pour les pannes de lecture !

3 Comments

  1. Je plussoie +++.
    Ayant vu la première saison, par hasard (désœuvrement ?) sur la TNT, il y a plus de 4 ans, j’ai été frappé par le potentiel de l’intrigue. Quoi, c’est l’adaptation d’un roman ?! Ni une, ni deux, je me suis rué vers ma médiathèque de quartier. Trois mois plus tard, j’avais avalé (mais pas tout à fait digéré) les presque cinq mille pages disponibles… Quelle claque !!!
    Bon, d’accord, ce sont des pavés un peu lourds en main (lutrin bienvenu), mais quand on adore, on ne compte pas les pages; on en redemande !
    Un seul « problème » à noter pour les accros à GoT: après la lecture cette dernière passe de « pâle ersatz » au statut d’infâme trahison…

  2. Je m’y suis mis il y a quelques jours, j’ai commencé par les chroniques du chevalier errant. Là j’en suis presque à la fin et j’aime bien, c’est la première fois que je lis un roman de fantasy. Je lirais de temps à autre et je compte finir la totalité d’ici l’année prochaine.

  3. Pour combattre le vide, j’ai lu Feu et Sang et suis restée sur ma faim: »Quoi? C’est fini après la Danse des Dragons? Pour calmer ma boulimie j’ai donc attaqué « Les Mots sont du Vent »et là je remercie DNDM, il m’ouvre des horizons que je n’avais pas soupçonnés et m’éclaircit le sens de certains échanges sur le forum dont je ne saisissais pas trop l’objet. Toutes ces lectures et discussions me préparent à une relecture plus éclairée de la saga.

Leave a Reply