Mort mystérieuse de Maegor I Targaryen

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

La mort mystiérieuse de Maegor Ier Targaryen est un événement qui a marqué l'histoire des Sept Couronnes, mais qui comporte toujours des zones d'ombres. Elle est l'objet de légendes et de rumeurs, mais on ignore toujours son déroulement exact.

Contexte

En l'an 42, le roi des Sept Couronnes Aenys Ier Targaryen meurt pendant la guerre de la Foi. Son demi-frère, Maegor, s'attribue la couronne, au mépris des règles de succession classiques, qui auraient dû favoriser les enfants d'Aenys. Le jugement des Sept de Port-Réal en 42 a envoyé un premier message fort : Maegor, vainqueur, a été désigné par les Sept, il est le roi légitime. Par la suite, ses armées remportent une série de victoires militaires décisives, qui lui permettent d'asseoir sa légitimité sur le Trône de Fer : il massacre les Fils du Guerrier réfugiés dans le septuaire du Souvenir, une de ses armées défait les Pauvres Compagnons de Wat le Fendeur à la bataille du Pont-de-Pierre, il défait les Pauvres Compagnons menés par Horys Hill lors de la bataille de la Fourche de la Néra, et il vainc son neveu Aegon lors de la bataille sous l'Œildieu.

Malgré ses victoires, Maegor connaît un règne troublé. Le roi impose son autorité à force de cruauté et de violence, mais il est combattu par la Foi qui juge sa polygamie abominable, ainsi que par les descendants d'Aenys Ier, qui se considèrent comme plus légitimes que lui. Ses sujets le craignent mais ne l'aiment pas. Par ailleurs, l'absence d'un héritier légitime de son sang affaiblit sa cause et rend l'avenir de sa lignée incertain. La rumeur se répand que le roi est maudit car ses épouses donnent le jour à des enfants mort-nés et monstrueux.

En l'an 48, les troubles s'aggravent de nouveau. Maegor est cerné par ses ennemis (les Fils du Guerrier menés par Joffrey Doguette, les pèlerins menés par septon Lune, et même les Dorniens). Ses alliés les plus précieux sont morts (sa mère, la reine Visenya Targaryen ; les Herpivoie qu'il a massacrés ; la reine Tyanna de la Tour qui l'a trahi avant qu'il ne l'assassine), ou l'abandonnent, comme sa Main Edwell Celtigar ou son Grand Mestre Benifer. Finalement, le prince Jaehaerys Targaryen, dernier fils vivant d'Aenys Ier, fait valoir ses droits au Trône de Fer, avec le soutien des Baratheon. Ils sont rapidement rejoints par la reine Rhaena Targaryen, qui abandonne le parti de son époux[N 1], emmenant avec elle sa fille Aerea (otage et héritière désignée par Maegor) et l'épée en acier valyrien Feunoyr (l'épée d'Aegon le Conquérant, un symbole de la royauté des Targaryen). Les rebelles sont également rejoints par le Maître des navires, lord Daemon Velaryon dont la défection suscite celle de toute la flotte royale, puis par les Tyrell, les Hightower, les Redwyne, les Lannister, les Arryn et les Royce.

Les éléments connus

Maegor convoque ses bannerets à Port-Réal. Des petits seigneurs répondent à son appel, mais aucune grande maison. En tout, l'ost assemblé compte quatre mille hommes, dont seulement quatre cents chevaliers. Une nuit, Maegor convoque les nobles féaux dans le Donjon Rouge, où ils comprennent que leur cause est perdue. Imprudemment, lord Fengué suggère que le roi se rende et rejoigne la Garde de Nuit. Maegor ordonne qu'il soit décapité pour félonie, et le conseil de guerre se poursuit, la tête du mort fichée sur une lance placée derrière le Trône de Fer.

Toute la journée qui suit, les seigneurs et Maegor discutent de leur plan de bataille. La réunion ne s’interrompt qu'à la nuit tombée. Alors que tous quittent la salle du trône, Maegor reste assis sur le Trône de Fer. Les frères jurés de la Garde Royale montent la garde toute la nuit, par faction de deux à chaque porte. Le lendemain à l'aube, la reine Elinor Costayne retrouve le roi sur le Trône de Fer, mort. Ses bras ont été entaillés profondément sur les barbelures du terrible trône, et une des lames traverse son cou et sort par son menton.

Les suppositions

La légende affirme que le Trône de Fer, ne tolérant pas l'usurpation de Maegor, aurait lui-même puni ce ce roi indigne et illégitime[1]. Cette explication semble avoir la préférence des chanteurs. Toutefois, d'autres commentateurs suggèrent que Maegor aurait pu être trahi par les frères jurés de sa propre Garde Royale[2]. L'archimestre Gyldayn, sans écarter cette possibilité, rappelle qu'il y avait deux Gardes Royaux à chaque porte, ce qui signifie qu'ils auraient dû agir de connivence[3]. D'autres accusent les maçons du Donjon Rouge : Maegor les avait fait massacrer lorsqu'ils eurent fini de bâtir la forteresse, afin qu'ils ne puissent pas révéler les secrets de l'édifice à ses ennemis, mais l'un d'entre eux aurait pu en réchapper et se venger. L'hypothèse jugée la plus probable par mestre Yandel est celle du suicide. Maegor, jusque-là, n'a jamais connu la défaite, et sa mort lui évite l'humiliation d'être vaincu par ses ennemis[2].

Gyldayn évoque encore d'autres possibilités. Elinor Costayne, qui prétend avoir trouvé Maegor mort à son entrée dans la salle du trône, pourrait être celle qui l'a tué. Maegor a ruiné sa vie en tuant son premier mari, ser Theo Boulin. Elinor aurait pu pousser Maegor contre les lames du Trône de Fer pour venger son premier époux[3].

Sans qu'il l'évoque explicitement, Gyldayn laisse apparaître une dernière possibilité : les lords Tourelles et Rosby sont les derniers des membres du conseil de guerre à quitter la salle du trône. Tourelles et Rosby ont prétendu par la suite que le roi, assis sur son trône, était toujours vivant lorsqu'ils l'avaient quitté. C'est à cette même place qu'Elinor Costayne le retrouve mort (cf. The Sons of the Dragon). Par conséquent, on peut se demander si les propres bannerets de Maegor (lord Tourelles, lord Rosby, voire tous ceux qui ont participé au conseil de guerre) ne l'auraient pas trahi : ils se savaient inférieurs en nombre et promis à une mort certaine dans la bataille à venir, et le roi, insensible à la raison ou à la pitié, aurait laissé des milliers d'hommes mourir plutôt que de renoncer. Grâce à la mort de Maegor, ils évitaient la bataille et sauvaient leurs vies.

Conséquences

La mort de Maegor rend inutile l'affrontement entre son armée et celle de son neveu Jaehaerys. Celui-ci devient roi des Sept Couronnes, sous le nom de Jaehaerys Ier Targaryen. Héritant d'un royaume à feu et à sang, Jaehaerys prend à cœur de réparer le mal fait par son oncle.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Avènement de Jaehaerys Ier Targaryen.

La mort de Maegor sur le Trône de Fer marque durablement les esprits et la rumeur, selon laquelle le Trône de Fer rejette les usurpateurs, s'amplifie au cours des deux siècles suivants. Chaque fois qu'un roi ou une reine se blesse sur le Trône de Fer, ses ennemis et ses détracteurs y voient une preuve de son illégitimité[4][5].

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. Rhaena a été contrainte d'épouser son oncle Maegor, après qu'il eut assassiné son frère-époux Aegon. Maegor retenait les jumelles de Rhaena en otage et menaçait de les exécuter. Dans ce contexte, il n'est pas surprenant que Rhaena ait préféré rallier le parti de son frère, malgré les liens sacrés du mariage qui l'unissaient à Maegor.

Références