Avènement de Jaehaerys I Targaryen

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

L'avènement de Jaehaerys I Targaryen est un événement initialement improbable, qui a eu de grandes conséquences pour les Sept Couronnes. Troisième fils d'Aenys I Targaryen, roi indécis et contesté, Jaehaerys n'est pas destiné à régner. À la mort d'Aenys en l'an 42, ses descendants sont évincés du trône par leur oncle, Maegor I Targaryen qui usurpe le pouvoir par la force[1]. En pleine guerre contre la Foi, la maison Targaryen fait également face au premier conflit dynastique de son histoire. La période est marquée par une grande violence et une persistance des conflits armés, qui aboutissent au couronnement de ce roi improbable[2]. Celui-ci consacre ensuite son règne de plus de cinquante ans à stabiliser le royaume[3].

La maison Targaryen en l'an 37

Décédé
 
Règne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Visenya
 
Aegon I
 
Rhaenys
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ceryse
Hightower
 
Maegor
 
Aenys
 
Alyssa
Velaryon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Rhaena
 
Aegon
 
Viserys
 
Jaehaerys
 
Alysanne
 
 
 
 


La succession d'Aegon I Targaryen

Jaehaerys naît en l'an 34. Il est le troisième fils du prince héritier, Aenys Targaryen, et à ce titre, il est considéré comme quatrième dans la ligne de succession après son père et ses deux frères aînés, Aegon et Viserys[4]. Il paraît toutefois peu probable qu'il succède un jour à Aegon. Ce dernier décède trois ans plus tard, en l'an 37, et le père de Jaehaerys monte sur le Trône de Fer, sous le nom d'Aenys I Targaryen.

Aenys doit rapidement faire preuve de diplomatie avec son demi-frère, Maegor, car certains, comme la reine douairière Visenya Targaryen, pensent que Maegor ferait un meilleur roi que lui. Il laisse à son demi-frère le titre de prince de Peyredragon et lui confie même l'épée en acier valyrien de leur père, Feunoyr. Maegor parvient quelques temps plus tard à monter le dragon de leur père, Balerion, le plus vieux et le plus gros des dragons de la maison Targaryen, et il devient la Main du Roi. Si, pendant un temps, les deux frères collaborent et gouvernent le royaume en bonne intelligence, l'union polygame de Maegor avec Alys Herpivoie en l'an 39 provoque l'opposition du Grand Septon. Aenys finit par exiler son demi-frère.

En l'an 41, le roi des Sept Couronnes Aenys I marie selon la coutume valyrienne sa fille aînée Rhaena à son fils aîné Aegon[N 1]. Ce mariage est dénoncée comme une abomination par le Grand Septon, car la Foi condamne l'inceste comme un pêché depuis des siècles. La situation s'envenime et les fidèles des Sept entrent en révolte ouverte contre la maison Targaryen, déclenchant la guerre de la Foi. Perturbé par les événements, le roi Aenys tombe malade et meurt en l'an 42[2].

L'usurpation de Maegor I Targaryen

La couronne devrait alors légitimement échoir au fils aîné d'Aenys, Aegon, comme le veut la coutume confirmée par Aegon le Conquérant. Toutefois, Maegor Targaryen, revenu opportunément de son exil, s'empare du Trône de Fer par la force et s'adjuge la prestigieuse couronne de son père. Ce coup d'état n'est pas approuvé par la Foi, qui poursuit sa guerre contre la maison Targaryen. Pendant ce temps, le prince Aegon, réfugié à Castral Roc, tente de rallier à lui les seigneurs suzerains contre son oncle Maegor. Mais aucune grande maison ne répond à son appel : tous pensent que Maegor a hérité sa force de son père et craignent qu'Aegon n'ait hérité de la faiblesse d'Aenys[N 2]. Ils semblent tous attendre une victoire militaire, qui garantirait la capacité d'Aegon à diriger des troupes et à gouverner le royaume. N'ayant que l'appui de quelques seigneurs du Conflans et de l'Ouest, Aegon est défait et tué lors de la bataille sous l'Œildieu.

La mort d'Aegon peut être interprétée de plusieurs manière. Pour les partisans de Maegor, cette victoire militaire est une nouvelle preuve de légitimité et de capacité de Maegor à régner. Pour ceux qui soutenaient Aegon, la question de son successeur se pose. Sa fille aînée, Aerea Targaryen, est-elle légitime à lui en tant que reine des Sept Couronnes ? Ou est-ce le frère d'Aegon, Viserys qui est légitime à devenir roi[N 3] ? La question ne sera pas tranchée : Aerea n'est qu'un bébé d'un an, que sa mère, Rhaena, préfère cacher plutôt que de la déclarer prétendante au trône. Quant à Viserys, il est gardé au Donjon Rouge par Maegor, qui en fait son pupille et son écuyer… mais le prince est surtout un otage, qui garantit la loyauté de sa mère, la veuve d'Aenys, Alyssa Velaryon. Celle-ci est elle-même retenue par la reine Visenya sur Peyredragon, avec ses deux derniers enfants, Jaehaerys et Alysanne.

La situation bascule lorsque Visenya Targaryen décède en l'an 44, le roi perdant alors tout à la fois son soutien le plus fidèle, le plus ancien et le plus puissant[N 4]. Alyssa Velaryon profite de la confusion qui s'ensuit pour s'enfuir de Peyredragon, emportant avec elle ses deux enfants et Noire Sœur, l'épée en acier valyrien de Visenya. Sachant que Maegor va les traquer, Alyssa trouve un refuge à Accalmie, où elle se fait oublier. Sa trahison déclenche la vengeance de Maegor, qui fait cruellement assassiner Viserys en représailles. Maegor cherche à faire réagir Alyssa. Il pense qu'elle se montrera peut-être pour sauver son fils ou pour assister à ses funérailles, mais Alyssa préfère rester cachée. Toutefois, cette décision est surtout périlleuse pour Maegor : tant que Viserys était vivant, Jaehaerys ne pouvait pas déclarer ses prétentions au Trône de Fer, puisqu'il était le cadet. Maintenant que Viserys est mort, plus rien ne s'oppose à ce que Jaehaerys fasse valoir ses prétentions[2].

La dissimulation

Les prétentions de Jaehaerys au Trône de Fer ne sont pas déclarées immédiatement. Ses soutiens et ses conseillers ont sûrement compris que le royaume n'est pas près à se rebeller contre Maegor. Le Grand Septon et la Foi Militante n'apprécient pas plus Jaehaerys que Maegor. Quant aux nobles et aux chevaliers, ils n'ont pas soutenu son frère aîné Aegon, ils n'ont aucun intérêt à le soutenir lui, d'autant que Maegor a le soutien de nombreuses maisons et possède un dragon aguerri et terrifiant. Il passe donc les quatre années qui suivent à attendre.

Alyssa Velaryon, Jaehaerys et Alysanne sont accueillis par Robar Baratheon, seigneur suzerain des terres de l'Orage et sire d'Accalmie, qui les protège et les cache. C'est sans doute à cette époque que Jaehaerys et Alysanne obtiennent leurs dragons, respectivement Vermithor et Aile-d'Argent. Pendant ce temps, le parti de Maegor se délite : la mort de sa mère a marqué un premier tournant dans son règne. Par la suite, il fait massacrer la maison Herpivoie de Harrenhal, en représailles de la trahison conjointe de sa deuxième épouse, Alys Herpivoie, et du père de celle-ci, lord Lucas Herpivoie. Ne parvenant toujours pas à concevoir un héritier, Maegor épouse en les menaçant trois veuves réputées pour leur fertilité. Elles sont rapidement surnommées les Épouses Noires, parmi lesquels sa nièce, veuve du prétendant malheureux Aegon, Rhaena Targaryen. Mais ce mariage tourne à la catastrophe, quand il est révélé qu'une des précédentes épouses de Maegor, Tyanna de la Tour, a empoisonné les reines de son époux pour les empêcher de donner naissance à des enfants viables. Maegor fait exécuter Tyanna, mais ce faisant, il perd sa maîtresse des chuchoteurs et son infertilité est révélée à tout le royaume.

Les excès du règne de Maegor, sa cruauté envers la Foi Militante et ses ennemis, son manque de loyauté envers ceux qui lui sont restés fidèles[N 5] ont sans doute achevé de ruiner sa réputation, et même la crainte qu'il inspire ne suffit plus à endiguer le mécontentement. En l'an 48, lord Robar Baratheon proclame Jaehaerys roi des Sept Couronnes devant une centaine de seigneurs et de chevaliers orageois. Jaehaerys I Targaryen promet de destituer son oncle, et il nomme lord Robar Protecteur du Royaume et Main du Roi[2].

L'affrontement

Aussitôt qu'elle apprend les intentions de son frère, Rhaena Targaryen abandonne son oncle-époux : elle emmène sa fille aînée (Aerea Targaryen) et dérobe à Maegor son épée en acier valyrien (Feunoyr). Elle monte sur son dragon Songefeu et fuit Port-Réal. En représailles, Maegor voudrait faire assassiner la deuxième fille de Rhaena (Rhalla) retenue à Villevieille par la maison Hightower, mais lord Hightower emprisonne l'émissaire de Maegor plutôt que d'obéir. Maegor est également abandonné par deux frères jurés de sa Garde Royale, par sa Main (Edwell Celtigar) et par son Grand Mestre (Benifer). Ser Owen Bush de la Garde Royale est assassiné dans un bordel.

Pendant ce temps, le parti de Jaehaerys se renforce. Il reçoit le soutien de nombreuses grandes maisons des Sept Couronnes :

Maegor I Targaryen convoque son ban, mais il n'est rejoint que par quelques petits seigneurs de moindre importance, proches de Port-Réal :

Les forces de Maegor se limitent à quatre mille hommes, dont seulement quatre cents chevaliers. Une nuit, Maegor réunit ses soutiens dans la salle du trône pour établir leur plan de bataille. Ses partisans comprennent que personne d'autre ne se ralliera à eux et qu'ils sont trop peu nombreux pour l'emporter. Lord Fengué prie Maegor d'abdiquer et de rejoindre la Garde de Nuit, mais le roi prend cette proposition comme une trahison et le fait décapiter devant les autres seigneurs assemblés. Il ordonne ensuite de monter sa tête sur une pique derrière le Trône de Fer, en guise d'avertissement pour tous les autres seigneurs présents. Le conseil de guerre se poursuit toute la journée et une grande partie de la nuit. À l'heure du loup, Maegor donne finalement congé à ses bannerets et demeure seul dans la salle du trône. Au cours de la nuit qui suit, Maegor meurt dans des circonstances mystérieuses.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Mort mystérieuse de Maegor I Targaryen.

Neuf jours plus tard, Jaehaerys I Targaryen arrive à Port-Réal sur Vermithor, accompagné de ses sœurs : Rhaena sur Songefeu et Alysanne sur Aile-d'Argent. Ils sont rejoints quinze jours plus tard par leur mère, Alyssa Velaryon, et par la Main du Roi, lord Robar Baratheon, qui mène le puissant ost. Port-Réal est conquise sans combat. Tous les seigneurs du royaume auraient assisté au couronnement de Jaehaerys, au cours duquel le Grand Septon le coiffe de la couronne portée par son père, plutôt que celle d'Aegon I et de Maegor[2].

Conséquence

La famille Targaryen en l'an 48

Décédé
 
Règne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Visenya
 
Aegon I
 
Rhaenys
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ceryse
Hightower
 
 
 
 
 
 
 
Aenys I
 
Alyssa
Velaryon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Alys
Herpivoie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Tyanna
de la Tour
 
 
Maegor I
 
Rhaena
 
Aegon
 
Viserys
 
Jaehaerys I
 
Alysanne
 
Vaella Targaryen
 
 
 
 
 
Jeyne
Ouestrelin
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Elinor
Costayne
 
 
 
 
 
 
Aerea
 
Rhalla
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Le gouvernement des Sept Couronnes

Une courte période de régence s'ouvre, le roi n'ayant que quatorze ans. Sa mère, la reine Alyssa Velaryon devient sa régente, avec l'appui de lord Robar Baratheon, Main du Roi et Protecteur du Royaume. Cette période s'achève deux ans plus tard, lors de la majorité de Jaehaerys[2].

Le nouveau roi consacre son règne à réparer les excès des règnes précédents. Il parvient notamment à renouer les relations entre la Foi et la maison Targaryen, en ramenant le clergé sous le régime juridique du droit commun[N 6] et en désarmant définitivement la Foi Militante, devenue hors-la-loi sous le règne de Maegor[3].

La légitimité de Jaehaerys

Jaehaerys I Targaryen monte sur le trône en fondant sa légitimité à partir de celle de son père, Aenys I Targaryen, fils aîné d'Aegon le Conquérant. Il se rattache symboliquement à son père en choisissant la couronne de celui-ci lors de son couronnement (c'est peut-être aussi une manière de se concilier avec la Foi qui avait offert cette couronne à Aenys au début de son règne).

Bien que Maegor ait obtenu le trône par la force, il n'est pas considéré comme un usurpateur dans l'historiographie des Sept Couronnes. Cela vient peut-être du fait qu'il a remporté le jugement des Sept de Port-Réal et du fait qu'il est resté plus de six ans sur le Trône de Fer. On peut supposer que les mestres avaient déjà rédigé la plupart de leur texte en citant Maegor I Targaryen comme roi, et qu'il paraissait impossible après coup de modifier tous les textes de cette période. Par ailleurs, certains des édits de Maegor se révélèrent utiles : ainsi, l'édit interdisant les ordres de la Foi Militante ne fut pas réformé par Jaehaerys, qui s'en servit lors de ses négociations contre le Grand Septon pour exiger leur désarmement. Jaehaerys préfère donc s'inscrire dans une continuité après le règne de Maegor, plutôt que comme un rebelle[2].

Toutefois, sa légitimité pourrait être discutée : après s'être marié à sa nièce Rhaena, Maegor avait désigné par édit la fille aînée de celle-ci comme son héritière et en avait profité pour déshériter Jaehaerys[2]. Étant la fille aîné d'un frère aîné de Jaehaerys, Aerea aurait pu être considérée comme plus légitime que son oncle. Par ailleurs, la propre sœur de Jaehaerys, Rhaena, aurait pu elle-même, en tant qu'aînée des enfants d'Aenys I, prétendre à la couronne. On ignore si ces questions ont été soulevées au cours du règne de Jaehaerys. Les événements ont permis d'amener Jaehaerys sur le trône, mais Aerea (et ses éventuels descendants) auraient pu se prévaloir de sérieuses prétentions sur le Trône de Fer. Cette situation particulière explique peut-être en partie la décision de Jaehaerys d'exclure par deux fois sa petite-fille, la princesse Rhaenys, de sa propre succession : Jaehaerys cherchait peut-être à établir une règle successorale qui écartait d'office les femmes de l'héritage du trône. Ce faisant, il consolidait sa propre légitimité et celle de ses descendants.

Voir aussi

Articles de l'encyclopédie

Les approfondissements de La Garde de Nuit

Icone star.png "La règle de succession au Trône de Fer", article de blog écrit par Sgiath na Sian.
Icone star.png « The Sons of the Dragons » : et après ?, article de blog écrit par Babar des Bois.

Notes et références

Notes

  1. Le roi Aenys I Targaryen explique le choix de cette union en invoquant la tradition valyrienne des mariages incestueux, qui se pratiquait toujours chez les Targaryen. Selon la légende, ces mariages permettaient de garder le sang pur. Mais ce mariage a aussi un intérêt politique : Rhaena est la sœur aîné d'Aegon Targaryen, elle pourrait faire valoir ses droits au Trône de Fer au titre de son aînesse, malgré les lois de successions qui favorisent son frère au titre de sa masculinité. Le mariage avec Aegon permet de fusionner ses prétentions au trône avec celles de Rhaena, et d'éviter un futur conflit entre eux, qui pourrait se transformer en combat entre dragonniers.
  2. La symbolique de l'héritage est très forte : Maegor porte la couronne de son père et son épée en acier valyrien Feunoyr ; il chevauche le dragon Balerion et a démontré qu'il était un guerrier redoutable en remportant toutes ses batailles. Il siège sur le Trône de Fer et reçoit les conseils d'un Grand Mestre. Tous ses éléments rappellent Aegon le Conquérant et le désigne comme roi. De plus, il a remporté le jugement des Sept de Port-Réal en l'an 42, ce qui est interprété comme une preuve divine de sa légitimité à être roi. Aegon en revanche rappelle plus Aenys, dont il chevauche le dragon, Vif-Argent. Il est encore jeune et inexpérimenté et les nobles le connaissent peu (cf. The Sons of the Dragon).
  3. À cette époque, il n'existe pas encore de tradition excluant les femmes de la succession. Cette tradition n'apparaît qu'après le Grand Conseil de 101 (cf. Les origines de la saga, Jaehaerys I).
  4. Visenya était une guerrière, qui montait le dragon Vhagar, le plus vieux et le plus puissant dragon vivant après Balerion.
  5. Maegor a fait condamner à mort ser Theo Boulin, un chevalier qui lui était fidèle, pour pouvoir épouser sa femme, Elinor Costayne.
  6. Les septons et les septas étaient jusque là jugé par leurs pairs, ce qui leur permettait d'échapper à la justice du roi et des nobles.

Références