Challenge de lecture « En attendant l’hiver » (2021)

Forums Une escapade à la Môle – discussions diverses Le carrefour des autres mondes Autres œuvres littéraires Challenge de lecture « En attendant l’hiver » (2021)

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #153387
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5180

    La Garde de Nuit vous propose un challenge de lecture sur une année, du 1er avril 2021 au 31 mars 2022.

    Le principe des challenges de lecture : vous inciter à lire bien sûr, mais aussi vous aider à choisir dans votre PAL (Pile À Lire). C’est un défi contre vous-même, il n’y a rien à gagner, hormis la satisfaction d’avoir découvert de nouveaux livres et de les avoir partagés à la communauté !

    Tous les lecteurs sont bienvenus : gros lecteurs, petits lecteurs, lecteurs occasionnels… Que vous lisiez 5 ou 50 romans dans l’année, ce challenge est fait pour vous !

    Vous pouvez vous inscrire en cours d’année bien sûr !

    Plusieurs menus vous seront proposés, avec des nombres de livres différents à lire et des thèmes différents. Vous pouvez vous inscrire à tous les menus, ou n’en choisir qu’un ou deux. Un fichier Excel récapitulera les inscrits et vos lectures.

    Le principe : quand vous avez terminé un livre qui peut correspondre à un des thèmes proposés, postez un message sur ce topic avec au minimum : le titre du livre et le nom de l’auteur, ainsi qu’un commentaire. Certains d’entre vous n’écriront que deux ou trois phrases, d’autres élaboreront de très longs commentaires (on vous connait^^), rien n’est imposé sur le format du commentaire. Si néanmoins vous vous sentez l’âme d’un critique littéraire et écrivez un long commentaire, on vous demandera de mettre ce long avis également sur les topics Dernières lecturesDernières lectures graphiques ou quand ils existent, directement sur les topics spécifiques consacrés au livre/saga/auteur adéquats afin d’en faire profiter les lecteurs du forum qui ne participeront pas au challenge.

    Tous les genres sont acceptés : littérature générale, Fantasy, Science-Fiction, Polar, Romance, Historique, Non-Fiction (essais, témoignages). Les nouvelles et les BD sont admises.

    Un seul livre par thème (eh oui), le but étant de diversifier les lectures.

    Si un des thèmes ne vous inspire pas, on vous offre un joker par menu : vous pouvez remplacer une des lectures du menu par une des lectures recommandées par la Garde de Nuit.

    Sans plus attendre voici donc les menus :

    Menu Stark – 9 livres

    • Eddard : un héros de fantasy classique, noble et loyal
    • Catelyn : une héroïne mère de famille
    • Robb : un héros doit venger son père
    • Jon : un héros qui a du mal à trouver sa place dans sa famille
    • Sansa : une jeune fille dans un environnement hostile
    • Arya : une héroïne qui refuse les stéréotypes de genre
    • Bran : un héros handicapé
    • Rickon : un perso présenté comme le héros mais qui en fait ne fait pas grand-chose
    • Benjen : un personnage disparaît mystérieusement

    Menu Loups- 6 livres

    • Vent gris : un gentil tué dans des circonstances horribles
    • Fantôme : une histoire avec un fantôme
    • Lady : une romance
    • Nymeria : une héroïne badass
    • Eté : une histoire qui se passe en été
    • Broussaille : un héros peu sociable

    Menu Lannister – 4 livres

    • Tywin : un méchant qui a raison, si on argumente un brin
    • Cersei : une héroïne qui est en fait la méchante
    • Tyrion : un héros qui a toujours raison
    • Jaime : un méchant qui devient gentil en cours de route

    Menu Baratheon- 3 livres

    • Robert : un bouquin jouissif mais pas forcément très intelligent, genre plaisir coupable
    • Renly : un bouquin à la mode mais qui sera assez vite oublié
    • Stannis : un bouquin qui peut être difficile à aborder mais qui se révèle profond et marquant sur le long terme

    Menu Garde de Nuit- 7 livres

    • Lord commandant : un personnage qui gagne une élection
    • Premier Ingénieur : un héros ingénieur ou bâtisseur
    • Lord Intendant : la nourriture joue un rôle important dans l’intrigue
    • Premier Patrouilleur : un roman d’aventure
    • Corbeaux errants : un corbeau en couverture
    • Simple patrouilleur : un héros en bas de l’échelle de la société

    Menu châteaux – 10 livres

    • Grand-Tour de Villevieille : un classique, digne des plus grandes bibliothèques
    • Harrenhal : un histoire horrifique
    • Donjon Rouge : une couverture rouge
    • Les Eyrié : un récit dans les montagnes
    • Peyredragon : un livre avec des dragons
    • Lancehélion : un soleil sur la couverture
    • Pyk : une histoire de bateaux
    • Winterfell : une histoire qui se passe en hiver
    • Accalmie : une histoire avec un siège militaire
    • Castral Roc : un héros très riche

    A vos marques, prêts… lisez !

    Pour retrouver le fichier récap des inscrits et de leurs lectures : c’est par là.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 semaine et 4 jours par Nymphadora.

    ~~ Always ~~

    #153414
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2031

    J’en suis, évidemment!

    Et cette année je vais essayer de sélectionner un peu plus mes lectures en amont pour voir si certaines pourraient correspondre. Et de vous conseiller certains bouquins ou BD que j’ai particulièrement aimés et qui sont en rapport avec les thèmes. N’hésitez pas à faire pareil, ça m’évitera de me retrouver à lire des trucs bofs un peu par hasard juste pour cocher des cases. 😉

    Menu Stark – 9 livres

    • Eddard : un héros de fantasy classique, noble et loyal ->
    • Catelyn : une héroïne mère de famille ->
    • Robb : un héros doit venger son père ->
    • Jon : un héros qui a du mal à trouver sa place dans sa famille -> La très belle BD les Ogres-Dieux, tome 1: Petit, je pense que ça marche pas mal ^^
    • Sansa : une jeune fille dans un environnement hostile -> La très belle BD Blanc Autour et/ ou la très belle BD Peau de Mille bêtes
    • Arya : une héroïne qui refuse les stéréotypes de genre ->
    • Bran : un héros handicapé ->
    • Rickon : un perso présenté comme le héros mais qui en fait ne fait pas grand-chose -> Harry Potter? ^^
    • Benjen : un personnage disparaît mystérieusement ->

    Menu Loups- 6 livres

    • Vent gris : un gentil tué dans des circonstances horribles ->
    • Fantôme : une histoire avec un fantôme ->
    • Lady : une romance ->
    • Nymeria : une héroïne badass -> Conseil: L’excellent comics Lazarus (7 tomes actuellement). Du Game of Thrones dans un futur proche (la comparaison est tellement souvent faite que l’auteur refuse de lire ASOIAF ou de voir GOT pour ne pas se laisser influencer, apparemment). Ou Nimona, aussi.
    • Eté : une histoire qui se passe en été ->
    • Broussaille : un héros peu sociable ->

    Menu Lannister – 4 livres

    • Tywin : un méchant qui a raison, si on argumente un brin ->
    • Cersei : une héroïne qui est en fait la méchante ->
    • Tyrion : un héros qui a toujours raison -> Sherlock Holmes?
    • Jaime : un méchant qui devient gentil en cours de route -> CONSEIL: Batman white Knight, ça peut marcher – c’est tout le postulat de la BD, même, le Joker devient gentil dès les premières pages.

    Menu Baratheon- 3 livres

    • Robert : un bouquin jouissif mais pas forcément très intelligent, genre plaisir coupable ->
    • Renly : un bouquin à la mode mais qui sera assez vite oublié ->
    • Stannis : un bouquin qui peut être difficile à aborder mais qui se révèle profond et marquant sur le long terme ->

    Menu Garde de Nuit- 7 livres

    • Lord commandant : un personnage qui gagne une élection ->
    • Premier Ingénieur : un héros ingénieur ou bâtisseur ->
    • Lord Intendant : la nourriture joue un rôle important dans l’intrigue -> Conseil: la très belle BD Penss ou les plis du monde
    • Premier Patrouilleur : un roman d’aventure ->
    • Corbeaux errants : un corbeau en couverture -> Je vais très possiblement lire Kra, dont le héros est une corneille, et dont j’ai entendu beaucoup de bien
    • Simple patrouilleur : un héros en bas de l’échelle de la société ->

    Menu châteaux – 10 livres

    • Grand-Tour de Villevieille : un classique, digne des plus grandes bibliothèques ->
    • Harrenhal : un histoire horrifique ->
    • Donjon Rouge : une couverture rouge ->
    • Les Eyrié : un récit dans les montagnes ->
    • Peyredragon : un livre avec des dragons -> J’ai la version numérique de Une histoire Naturelle des Dragons – et ça peut doublonner en lecture conseillé par la Garde de Nuit pour ceux qui cherchent, il est dnas la liste
    • Lancehélion : un soleil sur la couverture ->
    • Pyk : une histoire de bateaux -> faut que je lise Ruth Wolff, pirate, roman historique écrit par une camarade rencontrée sur l’Hermione, qui vient de sortir. Je voulais le faire pour le challenge précédent, pas eu le temps. ^^
    • Winterfell : une histoire qui se passe en hiver ->
    • Accalmie : une histoire avec un siège militaire ->
    • Castral Roc : un héros très riche -> Conseil: L’excellent comics Lazarus (7 tomes actuellement). Du Game of Thrones dans un futur proche (la comparaison est tellement souvent faite que l’auteur refuse de lire ASOIAF ou de voir GOT pour ne pas se laisser influencer, apparemment).

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #153445
    Samyriana
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 429

    Merci Nymphadora pour ce nouveau challenge. Je m’inscris à tout, en espérant finir un menu cette fois!

    "Des chefs de guerre, y en a de toutes sortes. Mais une fois de temps en temps, il en sort un, exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, y en a presque jamais. Et tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles."

    #153447
    Quintus Cularo
    • Frère Juré
    • Posts : 81

    Je m’inscris pour cette nouvelle édition. Cette année je penserai à détailler mes avis dans les topics adaptés.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort, mais en d'étranges ères peut mourir même la mort.

    #153463
    Papadoc
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1010

    Bon, je m’inscris en essayant pouvoir faire coller mes lectures aux thèmes, et profiter de vos avis.

    J’ai acquis le tome 1 de Dreamsongs (histoire de ne pas mourir sans avoir lu Sandkings), il me reste un paquet de nouvelles qui pourront bien rentrer dans l’un ou l’autre thème!

    "C'est d'une simplicité absurde, comme la plupart des énigmes quand on en voit la réponse."

    Hodor! [Casting 2019]

    #153549
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3192

    Je m’inscris à tous les menus, et je commence ce challenge en toute légèreté,

    • en cochant l’item « Baratheon / Stannis : un bouquin qui peut être difficile à aborder mais qui se révèle profond et marquant sur le long terme »,
    • avec : Nouvelle histoire de l’ultra-gauche, de Christophe Bourseiller.

    Cet ouvrage retrace l’Histoire de l’ultragauche, principalement en Europe de l’Ouest, pendant le XXe et le début du XXIe siècle.

    J’ai été surprise par le foisonnement de courants qui se séparent en ruisseaux tumultueux. Des intellectuels, aux noms généralement inconnus du public, qui débattent, publient des revues, s’unissent ou se divisent, adhèrent ou rejettent le marxisme, le léninisme ou le trotskisme. Certains restent fidèles aux grands penseurs d’extrême gauche, tandis que d’autres souhaitent les dépasser ou encore les renient. Les événements historiques marquent leur évolution — comme les autres familles politiques — et il est frappant de voir les hésitations de certains face à la montée du fascisme ou de nazisme dans les années 30.

    Ces groupuscules (parce que si quelques courants arrivent quelquefois à attirer des milliers de militants, d’autres ne sont que le regroupement d’une poignée d’individus) ont profondément muté au cours du XXe siècle. Leurs modifications, scissions, déchirements et rapprochements donnent parfois le tournis, alors même qu’ils ont peu de présence auprès du public. S’ils ont une influence sur le déclenchement de mai 68, il faudra attendre ces dernières années pour qu’ils réapparaissent dans l’actualité (ZAD, manifestations des gilets jaunes en centre-ville).

    À ce titre, il est très utile de découvrir ce livre pour connaître leur histoire. Il m’a enfin permis de comprendre pourquoi l’ultragauche refusait la démocratie, attitude qui ne peut que me choquer. D’après ces militants, le fascisme et la démocratie ne seraient que les deux faces du capitalisme, car dans les deux cas le système maintient l’oppression par le capital. Par exemple, fallait-il se rapprocher de l’URSS, ou les Républiques Soviétiques n’étaient qu’un capitalisme d’État ? Ce genre de débat justifie des conflits entre intellectuels qui possèdent pourtant comme point commun le rejet la société moderne.

    Un ouvrage érudit et documenté sur des courants idéologiques dont on parle sans y connaître grand-chose. Maintenant, je situe mieux les influences et les objectifs.

    Je remercie Babelio et les éditions du Cerf pour l’envoi de cet ouvrage.

    #153562
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3192

    Je reviens déjà, avec une novella (un peu moins de 100 pages) de Science-fiction / Space-Opera,

    • item « Menu Garde de Nuit / Lord commandant : un personnage qui gagne une élection »
    • Acadie, de Dave Hutchinson

    Voici comment le protagoniste explique son élection à la présidence :

    « La Colonie ne possède pas de gouvernement en tant que tel. Chaque habitat élit annuellement le représentant d’une sorte de vague corps consultatif dont le but est de s’assurer que la machine fonctionne sans heurts. D’après le principe voulant qu’on ne peut décemment pas confier le pouvoir politique aux personnes qui le recherchent, les seuls membres admis au sein de ce collectif sont ceux qui ne désirent absolument pas en faire partie. Comme ça vaut pour à peu près tout le monde, les deux ou trois mois précédant les élections voient généralement s’orchestrer une avalanche de campagnes guignolesques à l’enthousiasme suffisant pour disqualifier le moindre candidat. J’ai moi-même mené de belles campagnes par le passé, et j’ai longtemps réussi à esquiver le tir, mais je me trouvais hors-système lors du dernier suffrage, occupé à ramener quelqu’un jusqu’à Nova California. Les autres y ont vu le signe d’un désintérêt envers la politique, et à mon retour, j’ai découvert que non seulement j’avais été élu, mais que les sales fourbes avaient interprété mon absence comme la preuve que je n’en avais vraiment rien à battre, aussi m’avaient-ils carrément nommé Président.

    Ce mandat n’accorde en réalité que très peu de pouvoir. En revanche, il entraîne pas mal de responsabilités, notamment en cas de situation si problématique que tout le monde s’efforce de refiler la patate chaude au premier venu. Or le premier venu, c’est moi, et ce pour les trois ans et demi à venir environ. Président de la Colonie : le type qui se tape le boulot que personne d’autre n’a la volonté ou la patience de faire et prend les décisions merdiques que personne ne veut assumer. »

    #153633
    Quintus Cularo
    • Frère Juré
    • Posts : 81

    Je valide le thème « Rickon » (menu Stark) avec Étoiles, garde à vous ! de Robert A. Heinlein. Et si le héros ne fait pas grand chose, c’est principalement parce qu’il ne se passe pas grand chose dans ce roman. Pas qu’il soit vide, loin de là, mais l’intrigue est en réalité très légère. Elle nous propose de suivre Juan Rico, jeune homme dans un monde futuriste, qui s’engage dans l’armée à ses dix-huit ans. Le roman va donc suivre Juan (surnommé Johnny) au sein de son parcours militaire, sur fond de guerre galactique contre une race d’arachnides extraterrestres.

    Alors dis comme ça, ça a l’air palpitant, mais le roman regroupe surtout une série de considérations politico-philosophique. On va évacuer d’ailleurs le point le plus polémique du roman. En effet, Robert Heinlein brasse dans cet ouvrage des idéologies marquées d’une certaine époque et d’un certain contexte. On y trouvera donc une défense acharné du militarisme, de l’impérialisme, des châtiments corporel et de la peine de mort, le tout saupoudré d’anti-communisme. En soit ce n’est pas un problème, mais l’aspect systématique et catégorique de ces prises de position rend la lecture un peu lourde.

    Heureusement ce défaut est contrebalancé par une plume fluide et intelligente qui nous accompagne avec beaucoup de finesse. Le roman est agréable à lire, gère très bien sa durée (ni trop long ni trop court) et offre beaucoup de nuance dans l’écriture de ses personnages. Enfin Robert Heinlein décrit un univers à la fois crédible dans son aspect futuriste, tout en restant suffisamment proche du notre pour nous immerger pleinement.

    Aurait pu rentrer aussi dans les thèmes Jon (puisque Johnny est en conflit avec sa famille autour de son engagement), Vent-Gris (vu le contexte militaire, plusieurs personnages meurent, parfois dans de façon assez… sale) et Castral-Roc (étant donné que Johnny est issu d’une famille décrite comme particulièrement riche).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 10 heures par Quintus Cularo.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 10 heures par Quintus Cularo.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 7 heures par FeyGirl.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort, mais en d'étranges ères peut mourir même la mort.

    #153672
    Samyriana
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 429

    J’entame ces challenge en ouvrant trois menus

    • Je valide Rickon: « un perso présenté comme un héros mais qui en fait ne fait pas grand chose » avec Ma cousine Rachel de Daphné du Maurier. L’intrigue se déroule au XIXe siècle, où notre personnage principal, classique figure du propriétaire terrien anglais, apprend la mort de son cousin (sa figure paternelle) en Italie, où il a épousé une femme qu’il ne connaît pas. Très vite, le soupçon le gangrène: est-elle responsable de sa mort? Mais l’arrivée de la fameuse cousine Rachel en Angleterre vient mettre toutes ses certitudes à bas. Thriller psychologique parfois un peu longuet, le livre m’a donné envie d’insulter le héros à de multiples reprises. Il ne comprend rien à rien, est complètement naïf et se laisse balloter par les évènements avec une bêtise parfois déconcertante.

     

    • Je valide Broussaille: « un héros peu sociable » avec La fille de la supérette de Sayaka Murata. Très court roman qui a obtenu l’équivalent du prix Goncourt au Japon, il raconte une tranche de la vie de Keiko Furukura, femme de 36 ans qui travaille dans un konbini car c’est le seul endroit où elle se sent appartenir au monde, avec des codes précis et une mécanique rodée, car elle est vue par tous ses proches comme une inadaptée sociale. Ce roman questionne les normes et les conventions sociales de manière assez grinçante.

     

    • Je valide enfin Cersei « une héroïne qui est en fait la méchante » avec Le Cercle de Dave Eggers, qui a été mon coup de coeur de ces dernières semaines. Le livre a été adapté en film, mais je ne l’ai pas vu. C’est une dystopie dans laquelle on suit Mae, une jeune femme qui est embauchée au Cercle, une entreprise qui a pris la place de tous nos géants du web, et qui impose petit à petit une surveillance de la population de plus en plus glaçante.

    "Des chefs de guerre, y en a de toutes sortes. Mais une fois de temps en temps, il en sort un, exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, y en a presque jamais. Et tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles."

    #153831
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3192

    Hello, je reviens avec :

    • item « Menu Garde de Nuit / Premier Ingénieur : un héros ingénieur ou bâtisseur »
    • avec, Belgravia de Julian Fellowes

    L’un des protagonistes, James Merchant, est un entrepreneur qui a réussi socialement tout d’abord en approvisionnant l’armée anglaise lors des guerres napoléoniennes, puis en participant à la construction du quartier londonien de Belgravia. Dans le roman, il continue à développer de nouveaux quartiers, cette fois-ci à destination des moins fortunés.

    J’ai eu envie de lire ce livre puisqu’il a été écrit par le scénariste de Downton Abbey et Gosford Park, et parce que la série dérivée sera bientôt sur nos écrans.

    Après un début à Bruxelles en 1815, où les militaires de l’aristocratie anglaise se rendent à un bal la veille de Waterloo, nous nous retrouvons en 1840 à Londres et surtout dans le tout récent quartier huppé de Belgravia, devenu fief de la noblesse la plus distinguée. Les Trenchard, associés à la construction de Belgravia mais considérés comme parvenus, gardent un secret de famille pour ne pas nuire à leur nouvelle place sociale et préserver la mémoire de leur fille Sophia. Mais elle ne peut s’empêcher d’aider un fils de révérend, Charles Pope, jeune entrepreneur prometteur. Pendant ce temps-là, la haute société mène une vie de bals, d’après-midi de thé, d’entretiens de domaines et de chasses. Mais elle cache en son sein des caractères orgueilleux, sûrs de leur rang, avides ou pris du démon du jeu.

    C’est avec plaisir qu’on découvre des personnages assez marqués, entre le marchand qui rêve d’être admis dans le beau monde, l’épouse lasse de cet espoir vain, la comtesse dédaigneuse, le neveu héritier cupide ou encore le beau-frère dont le cœur est rempli de rancœur. Comme Downton Abbey, les domestiques ne sont pas oubliés, mais ils sont moins présents.

    Les différences sociales et les difficultés à monter l’échelle des castes sont le nœud de l’intrigue, ainsi que la réputation qui fait ou défait les destins. Même si l’auteur a bâti sa carrière sur les scénarios et non les romans, celui-ci se lit avec facilité.

    Mon regret est que la trame est cousue de fil blanc, beaucoup trop même. De plus, plusieurs personnages qui auraient dû garder leurs distances avec Charles Pope — si on compte sur les mentalités de l’époque — finissent par l’accueillir avec bonheur ; et le retournement de situation final est bien opportuniste. En réalité, c’est un roman historique qui lorgne la romance historique sans jamais l’assumer. Heureusement, les personnages restent attachants, et le lecteur ne leur veut que du bien !

    Un récit qui s’avère agréable, même si un peu plus de réalisme n’aurait pas permis ce Happy End sans nuances.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 heures et 48 minutes par FeyGirl.
10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.