Challenge de lecture « En attendant l’hiver » (2022)

Forums Une escapade à la Môle – discussions diverses Le carrefour des autres mondes Autres œuvres littéraires Challenge de lecture « En attendant l’hiver » (2022)

  • Ce sujet contient 507 réponses, 19 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par MELT527, le il y a 1 année et 2 mois.
30 sujets de 331 à 360 (sur un total de 508)
  • Auteur
    Messages
  • #180259
    MELT527
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 412

    Une lecture que j’ai beaucoup appréciée.

    En tout cas ton post dans Vos dernières lectures donne envie !

    je valide aujourd’hui dans le Menu Grandes Familles – Baratheon : un livre où on boit et on mange avec Les monstres de Rookhaven de Padraig Kenny

    Du coup, en me relisant, j’ai même pas expliqué pourquoi l’entrée Baratheon du menu était pertinente : dans le roman, le village a côté du manoir « paye » sa tranquillité aux membres de la Famille en leur fournissant de la viande crue. De plus, l’un des habitants adore demander à tous ceux qui mangent de la vraie nourriture (de la nourriture cuisinée) de lui en décrire les saveurs, il en est obsédé.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #180282
    Jon
    • Pas Trouillard
    • Posts : 509

    Quelques validations depuis la dernière fois ! 😀
    (Pour plus de détails sur mes avis, voir les messages dans le topic des dernières lectures et dans celui des dernières lectures graphiques.)

    – menu Grandes Familles, je valide Stark (un livre où au moins un personnage important est un enfant) avec Spy x Family de Tatsuya Endo. On suit une famille recomposée artificiellement, composée d’un espion, une tueuse à gages, et une télépathe – qui est une (très jeune) enfant 🙂 C’est très agréable à lire et j’ai hâte de plonger un peu plus dans l’histoire !
    Spy x Family
    – menu Grandes Familles, je valide Targaryen (un livre avec des luttes de pouvoir) avec Cathédrale de Hermine Lefebvre. Les élèves de Cathédrale doivent retrouver son Coeur, un puissant artefact. Certains le font pour le compte de la Reine et de ses duchés alliés, d’autres pour les duchés sécessionnistes ; les élèves étant presque tous des héritiers nobles, les luttes politiques sont calqués dans cet environnement fermé ; les luttes de pouvoir sont exacerbées par cette course au trésor, avec de petits groupes qui s’opposent et se mettent des bâtons dans les roues – avec en plus, une lutte de pouvoir au sens plus magique du terme, vu que les émotions des élèves influent sur le pouvoir de Cathédrale, qui influe à son tour sur eux, et certain.e.s essaient donc de compenser l’influence délétère des plus hargneux…
    Cathédrale
    – menu Grandes Familles, je valide Tyrell (un livre avec un mariage) avec Chromatopia de Betty Piccioli. Dans cette cité-état ultra hiérarchisée, le mariage imminent de la princesse est l’enjeu principal, et c’est l’événement autour duquel toute l’histoire va tourner (l’un des trois protagonistes principaux étant la princesse elle-même, l’autre un teinturier chargé des tenues des prétendants, et la troisième, vous verrez bien si ça l’impacte et comment :p ).
    Chromatopia
    – menu Essos, je valide Braavos (un livre dont l’auteur ou l’autrice n’est ni américain.e, ni français.e, ni anglais.e) avec La fée assassine de Olivier Grenson et Sylvie Roge, qui sont belges tous les deux 😀
    Une BD sur les conséquences des maltraitances psychologiques des enfants (en très résumé).
    La fée assassine
    – menu Westeros, je valide Dorne (un livre où on a chaud) avec Toutes les princesses meurent après minuit de Quentin Zuitton. L’histoire se passe un beau jour de la fin de l’été, dans le jardin, près de la piscine, et toute l’intrigue de la soeur tourne autour de ça : elle prend plein de coups de soleil, ce qui rend tout contact physique douloureux, et servira de belle métaphore pour son enjeu amoureux personnel : coucher ou ne pas coucher…
    Toutes les princesses meurent après minuit
    – menu Westeros, je valide Terres de l’Orage (un livre où un personnage affronte le mauvais temps) avec L’épée, la famine et la peste de Aurélie Wellenstein. Les trois personnages voyagent dans le royaume, et il fait tout le temps moche (il pleut, il fait froid, il y a de la brume…), ce qui reflète complètement l’ambiance du livre, et participe à la sorte de chape qui pèse sur le livre et le mental général…
    L'épée, la famine et la peste

    #180338
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4297

    Note de la modération : messages déplacés vers le topic « collection Une Heure Lumière ».

    #180351
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8043

    Je valide Le Bief : un livre avec des fleurs sur la couverture, dans le menu Westeros, avec Vampyria Inquisition, une bande dessinée de Victor Dixen et Eder Messias (si si je vous jure y a des petites roses dans les dorures, et c’est cohérent avec l’histoire, qui met notamment en scène un jeune jardinier)

    ~~ Always ~~

    #180368
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 492

    Et bien moi aussi, je vais le dire avec des fleurs (validation dans le menu Westeros de Le Bief : un livre avec des fleurs sur la couverture ) avec Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher, dont la très belle couverture comporte des fleurs, sur le rivage.

    Et puis dans le Menu Essos, je vais valider Asshaï : un livre avec des magiciens avec Les mondes d’Ewilan, tome 1 : La forêt des captifs de Pierre Bottero (Ewilan, Illian, Maitre Duom, …). 

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #180443
    Fitz
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 362

    Je valide le thème Qarth : un livre avec une cité ancienne (et je complète le menu Essos) avec le tome 8 du Malazan Book of the Fallen : La Rançon des Molosses, de Steven Erikson (la cité ancienne étant la ville de Darujhistan).

    A peu près 6 ans après les évènements du tome 3 (et 7 ans après le tome 1 ?), la série fait un retour à Darujhistan, la cité millénaire toute de bleu illuminée. Tandis que l’on y retrouve des figures familières, il y a de nouveaux arrivants en ville, la guilde des assassins a accepté un contrat pour se débarrasser des déserteurs malazéens installés en ville et une nouvelle convergence de pouvoirs semble se profiler à Darujhistan, les Molosses de l’Ombre et même les mystérieux Molosses de Lumière en tête, avec des conséquences potentiellement catastrophiques pour la ville.

    Pendant ce temps, à Corail la Noire, plongée dans une obscurité perpétuelle depuis maintenant 6 ans, alors qu’Anomander Rake règne, et qu’un culte du Rédempteur a commencé à se constituer, une nouvelle menace se profile, celle du Dieu Mourant, qui convertit sans cesse de nouveaux adeptes avec le kelyk, boison constituée de son sang et qui plonge ses adeptes dans un état de félicité extrême.

    J’ai été un peu déçu par ce livre, pas parce qu’il est mauvais, je le trouve au contraire très réussi, mais parce qu’un rythme un peu lent l’a vraiment desservi, surtout comparé aux 2 tomes précédents qui avaient un rythme bien plus soutenu.

    La partie à Darujhistan (narrée par Kruppe, qui est un de mes personnages favoris) a été excellente, avec une pléthore de personnages tourmentés (mais aussi quelques-uns qui le sont moins, heureusement !), qui, pour beaucoup doivent encore effectuer un deuil. Deuil de leur passé, deuil de leur enfance ou liberté perdue, deuil d’un être aimé, tout le monde a des regrets et essaye d’y faire face du mieux qu’il le peut. J’ai particulièrement apprécié l’histoire de Challice, celle de Chaur et Barathol, celle de Murillio, et celle de Harllo.

    En ce qui concerne la partie à Corail la Noire ( et plus globalement tout ce qui se passait en dehors de Darujhistan), j’ai trouvé globalement qu’elle se trainait un peu, avec un rythme très lent, ce qui est bien dommage, parce que ce n’était pas inintéressant, mais ça aurait facilement être divisé en deux niveau nombre de pages. Le fait que les personnages (majoritairement des Tistes Andiis) soient tous tellement brisés, tellement tristes n’a pas aidés, d’autant plus que à Darujhistan, il y avait au moins quelques touches d’humour. Ici, rien de tout cela et ça en devient parfois très lourd, même si très intéressant à lire.

    #180550
    Wylla
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 192

    Hue coco, je valide, dans le Menu Essos, Mer Dothrak : un livre montrant un cheval sur la couverture grâce L'ancelot avançait en armes par Nikolavitch L’ancelot s’avançait en armes de Alex Nikolavitch . J’en parlerai sans doute plus longuement dans « Vos dernières lectures ».
    Est-ce que certains d’entre vous l’ont lu ?

    Convient aussi pour :

    • Le Nord : un livre avec un animal à fourrure sur la couverture (loup, chien, chat, ours, souris, etc)
    • Baratheon : un livre où on boit et on mange
    • Feu et Sang : un livre ou un personnage est brûlé ou ensanglanté
    • Insoumis, invaincus, intacts : un livre où un personnage est un valeureux combattant
    #180681
    Fitz
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 362

    Je valide le thème Daenerys du Typhon de la Maison Targaryen, première du nom, Reine des Andals, de Rhoynar et des Premiers Hommes […] : un livre avec un titre à rallonge (plus de 6 mots avec Les Mystères du Trône de Fer, Tome 1 :  Les Mots Sont du Vent de Thierry Soulard (aka @dndm), dont je parle ici 

    #180716
    Quintus Cularo
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 213

    Je valide le thème Feu & Sang (Menu Devises) avec Livre de Sang, de Clive Barker.

    J’en parle un peu plus ici, mais je propose une rapide présentation.

    Il s’agit d’un recueil de six nouvelles, assez variées tant dans les thèmes que dans les tons, mais comprenant toutes des éléments dérangeants et sombres. Concernant le thème, aucun problème, de nombreux personnages sont brulés (vivants ou non) et ensanglantés (idem).

    N'est pas mort ce qui à jamais dort, mais en d'étranges ères peut mourir même la mort.

    #180722
    Wylla
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 192

    Je valide, dans le Menu Daenerys Targaryen : Khaleesi : un livre où l’on croise une reine avec La princesse sans visage, tome 1 de la série Les Royaumes immobiles de Ariel HolzlLes Royaumes immobiles, Tome 1 : La Princesse sans visage - Livre de Ariel Holzl

    Cette une heureuse recommandation de Nympha (merci 🙂 ) et de la fantasy y.a vraiment distrayante qui se lit grès bien. Ivalie est une Belle à Mourir. Quiconque voit son visage sombre dans la folie ce qui l’oblige à constamment porter un masque. Alors qu’elle vit seule dans un château isolé depuis de longues années, elle va se retrouver catapultée malgré elle dans une compétition pour monter sur le trône du Royaume d’Automne, l’un des 4 royaumes faes.

    J’aime beaucoup Ariel Holzl, à mes yeux c’est devenu un incontournable de la fantasy jeunesse française.  Je trouve qu’il a vraiment le chic pour imaginer des mondes vraiment incarnés, des personnages variés et planter un décor. J’ai trouvée très réussie sa version des royaumes faes.
    L’intrigue n’est pas hyper originale en soi, même si j’avoue m’être laissée surprendre par la fin. C’est aussi nettement moins cruche que beaucoup de Y.A dans la même veine et l’héroïne est tout à fait supportable ce qui n’est pas si commun.
    Il y a des petites touches très dark que j’ai vraiment aimé.
    Pour moi le point faible vient des dialogues, un peu plats à mon goût (et les récits au présent plus les gros passages en italique pour retranscrire les pensées de l’héroïne ne sont pas toujours heureux). J’ai également trouvé que les évènements s’enchaînaient un peu vite parfois. Mais ça je ne peux pas vraiment le reprocher au livre, c’est de la jeunesse il faut quand même que ce soit efficace.
    Mon plus gros souci avec Ariel Holzl c’est que je suis tellement fan des Sœurs Carmines que je cherche toujours à retrouver la plume affûtée et singulière qui m’avait tellement emballée et qu’à part dans Lames Vives je ne l’ai pas retrouvée jusqu’à présent. Découvrir le travail d’un auteur par un gros coup de coeur ça rend probablement plus exigeant ou plus difficile avec la suite de son oeuvre.

    Marche aussi pour : 

    • Au-delà du mur : un livre où on a froid
    • Les Terres de la Couronne : un livre qui se déroule dans une capitale
    • Dorne : un livre où on a chaud
    • Arryn : un livre avec un personnage faible ou qui n’a pas toute sa tête
    • Greyjoy : un livre avec un traître
    • Lannister : un livre avec de l’or sur la couverture (pièces d’or, bijou ou couronne en or, etc)
    • Targaryen : un livre avec des luttes de pouvoir
    • Baratheon : un livre où on boit et on mange
    • Martell : un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société
    • Feu et Sang : un livre ou un personnage est brûlé ou ensanglanté
    • Asshaï : un livre avec des magiciens
    #180791
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4297

    Je valide :

    Et je boucle le Menu des Grandes Familles

    #181037
    Fitz
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 362

    Je valide le thème La lumière qui rallume l’aube : un livre soumis par un autre participant au challenge avec Les 7 morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton, soumis par @MELT527

    Un bon roman policier avec un concept plutôt original où notre protagoniste revivra le même jour d’un point de vie différent jusqu’à ce qu’il ait réussi à résoudre un meurtre.

    J’ai eu une bonne expérience de lecture,mais qui aurait pu être meilleure si je n’avais pas deviné plusieurs points importants de l’intrigue bien à l’avance. Ce fut néanmoins un agréable moment, le concept du jour sans fin est bien exploité, même si je n’ai pas compris comment

    Spoiler:
    notre protagoniste est arrivé par deux fois à changer les événements de la boucle sans créer un paradoxe temporel, vu que toute la journée se déroule de la même façon à chaque fois et que les actions d’un hôte parmi les plus tardifs influencent les actions des hôtes précédents, et devraient donc les changer si leurs actions sont différentes de celles observées précédemment, créant ainsi un paradoxe

    #181070
    MELT527
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 412

    @fitz Pour moi, il n’y a pas vraiment de problème dans la façon dont les cycles fonctionnent :

    Spoiler:
    Je me suis bien mis en tête que c’est une technologie qui « recrée » la soirée, donc, à la manière d’un ordinateur qui calcule les réactions des invités comme des IA d’un jeu vidéo, ils gardent la même routine, même si le cycle a été légèrement modifié. Il faut bien comprendre que Aiden n’a pas remonté le temps, il est dans une matrice, une simulation de l’événement à mon avis. Donc, il n’empêche rien, ne change rien. En sortant, Evelyn sera toujours morte et son meurtre jamais élucidé (sauf si l’autorité de la prison décide d’utiliser ce qu’ils ont appris pour arrêter la coupable, mais cela semble être un truc dont ils se foutraient).

    Je trouve que pour un premier roman, l’auteur s’en sort vraiment bien.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #181075
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 492

    Dans le Menu Essos, je valide Meereen : un livre militant avec Mers mortes d’Aurélie Wellenstein dont je parle ici, qui constitue un texte fort pour l’écologie et la protection de la Nature sinon les animaux reviendront pour tous nous tuer.

    Je n’avais pas prévu ce livre dans le challenge et j’attends encore deux livres de Virginie Despentes de la médiathèque, ce sera donc pour plus tard et surement en dehors du challenge.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #181080
    Wylla
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 192

    Je valide, dans le Menu Westeros : Les Terres de l’Orage : un livre où un personnage affronte le mauvais temps grâce àAfficher l’image source Widjigo d’Estelle Faye, vivement conseillé par plusieurs d’entre vous.
    Je viens juuuuste de la finir, là, à l’instant, et je vais de ce pas aller faire un tour dans le topic dédié à Estelle Faye.

    Convient aussi pour :

    • Mhysa : un livre écrit par une autrice
    • Le feu qui flambe contre le froid : un livre qui a été discuté sur le forum de la Garde de Nuit
    • Le cor qui secoue les dormeurs : un livre dont la lecture t’a été inspirée par l’avis d’un autre challenger
    • Au-delà du mur : un livre où on a froid
    • Les Iles de Fer : un livre où on navigue (un peu)
    • Arryn : un livre avec un personnage faible ou qui n’a pas toute sa tête
    • Feu et Sang : un livre ou un personnage est brûlé ou ensanglanté
    • Croître avec vigueur : un livre où la nature ou l’agriculture a un rôle important
    • Nôtre est la fureur : un livre où un personnage est en colère
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 8 mois par Wylla.
    #181246
    Wylla
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 192

    Je valide, dans le Menu Devises, Feu et Sang : un livre ou un personnage est brûlé ou ensanglanté avec L’épée, la famine etL'épée la famine et la peste la peste de Aurélie Wellenstein.

     

    Convient aussi pour :

    • Mhysa : un livre écrit par une autrice
    • Le feu qui flambe contre le froid : un livre qui a été discuté sur le forum de la Garde de Nuit
    • Le cor qui secoue les dormeurs : un livre dont la lecture t’a été inspirée par l’avis d’un autre challenger
    • Le Nord : un livre avec un animal à fourrure sur la couverture (loup, chien, chat, ours, souris, etc) Si un cerf ça marche 😀
    • Arryn : un livre avec un personnage faible ou qui n’a pas toute sa tête
    • Targaryen : un livre avec des luttes de pouvoir
    • Famille, Devoir, Honneur : un livre où un personnage est attaché à sa famille
    • Insoumis, invaincus, intacts : un livre où un personnage est un valeureux combattant
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 8 mois par Wylla.
    #181279
    Quintus Cularo
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 213

    Je valide le thème les Terres de la Couronnes (Menu Westeros) avec Les rats de James Herbert.

    Londres est frappée par une série d’attaques de rats. Ces animaux, beaucoup plus gros, intelligents et surtout agressifs que leurs homologues, tandis que leur morsure suffit à tuer n’importe quel humain en 24 heures. Harris, professeur d’art dans une école d’un quartier défavorisé se retrouve à devoir faire face aux animaux.

    Avec une mise en place intéressante (comprenant notamment un prologue très réussi) le roman part assez bien. Toutefois l’histoire souffre de ses détours et surtout d’un ton parfois trop léger, notamment dans la façon dont se résolvent certaines scènes. De la même façon, l’environnement trop « ouvert » (la manière dont le héros part en week-end avec sa compagne par exemple) casse un peu le sentiment d’oppression qui aurait put s’en dégager. De ce point de vue, l’aspect horrifique ressort surtout par les « effets chocs », plus que part l’ambiance elle-même. Le tout doit donc directement être traité comme une histoire de monstre, qui est toutefois intéressante à lire pour la représentation de comment les autorités peuvent faire face à une telle menace (d’autant plus qu’elle concerne surtout les quartiers défavorisés). Niveau personnages ils sont surtout fonctionnels, et les dialogues ne leur développent pas de personnalité outre mesure.

    Bref c’est une lecture sympathique (façon de parler bien entendu) mais qui ne relève pas du génie. Au vu du principe de base, une narration plus resserrée (géographiquement et temporairement) aurait constitué une vraie réussite.

    Aurait également pu rentrer dans la catégorie Le Nord.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 8 mois par Quintus Cularo.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 8 mois par R.Graymarch.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort, mais en d'étranges ères peut mourir même la mort.

    #181444
    Fitz
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 362

    Je valide le thème Lannister : un livre avec de l’or sur la couverture (pièces d’or, bijou ou couronne en or, etc) : avec XIII Tomes 14 à 19 de Jean Van Hamme (La couverture du tome 17, L’or de Maximilien, si elle ne contient pas d’or, se révèle quand même très brillante et dorée).

    Cette série d’albums constitue en quelque sorte le second cycle de la série : un nouvel antagoniste principal a fait son apparition et XIII s’est vu assigner une nouvelle identité possible, alors qu’il croyait enfin savoir qui il était.

    Le tome 14 et 15 sont consacrés à une chasse à l’homme assez passionnante, avec un rythme très élevé et une conclusion relativement inattendue.

    Le tome 16 et le tome 17 sont consacrés à une sous-intrigue non résolue du premier cycle de la série, la recherche de l’or de Maximilien, pendant que les pièces se mettent en place pour le dernier acte. Ils n’étaient pas particulièrement intéressants, on aurait pu s’en passer.

    Le tome 18 est une histoire quasiment indépendante qui nous raconte la vie de Seamus O’Neill, l’homme qui est peut-être XIII. Elle nous plonge en Irlande du Nord, nous racontant une histoire sanglante sur les traces de l’IRA provisoire, avant de nous offrir une conclusion finale sur l’identité de XIII.

    Le tome 19, enfin, constitue le dernier acte du deuxième cycle de cette saga, et se conclut d’une fort belle manière, avec un retour là où tout à commencé.

    En conclusion, ce deuxième cycle est clairement moins bon que le précédent, dans le sens où il aurait clairement pu être raccourci des deux volumes du milieu, et aussi que

    Spoiler:
    l’histoire de Seamus O ´Neill était intéressante, mais un peu déconnectée du reste de la série, surtout qu’il ne s’agit au final pas de XIII

      .

    Je vais donc entamer le troisième cycle de la série, le premier non écrit par Jean Van Hamme, mais par Yves Sente. Ce cycle, qui se concentre sur les secrets du passé de XIII plutôt que sur son identité, m’avait beaucoup plu, et, en ayant récemment acheté les deux derniers volumes, est ce qui a motivé ma relecture et je l’attends avec impatience.

    #181813
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2964

    Allez, je valide Les Iles de Fer : un livre où on navigue avec Le continent déchiqueté de Laurent Genefort (où au final les persos passent une bonne partie de leur temps à dériver sur un rafiot)

    et

    Le feu qui flambe contre le froid : un livre qui a été discuté sur le forum de la Garde de Nuit avec Widjigo, d’Estelle Faye, dont on discute ici.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #181893
    Jon
    • Pas Trouillard
    • Posts : 509

    Phobos T2Dans le menu Grande Familles, je valide Greyjoy (un livre avec un traître), avec Phobos T2, de Victor Dixen. Un peu déçu de ce second tome, dans lequel les défauts du premier m’ont paru exacerbés :/ Une fois n’est pas coutume, je n’expliquerai pas pourquoi ce livre correspond, et vous devrez me croire sur parole :p

    MeuteEt dans le menu Westeros, je valide Le Nord (un livre avec un animal à fourrure sur la couverture), avec Meute, de Karine Rennberg, que j’ai vraiment beaucoup aimé (et qui est le sujet des Manuscrits de Mestre Aemon de demain :p ), et qui a un loup en couverture 🙂

    Plus de détails sur mes avis sur ces deux livres ici 😉

    #182060
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4297

    Je valide :

    • Daenerys Targaryen / Khaleesi : un livre où l’on croise une reine (en l’occurrence, la Métareine)
    • avec Les flibustiers de la mer chimique, de Marguerite Imbert

    Ce roman qui vient d’être publié est une immense surprise !

    Embarquez dans un univers foutraque, un Mad Max revu par les Monty Python, un postapocalyptique où même la langue joue les extravagances. Soyez happé par une plume déjantée qui porte un monde détraqué. C’est drôle, incisif, irrévérencieux.

    Des décennies après une catastrophe, quelques grappes d’êtres humains survivent sur les restes d’une civilisation en déliquescence. Le récit narre les aventures de deux protagonistes très différents : Ismael, naturaliste envoyé en mission, est capturé avec ses compagnons sur la mer par Jonathan et l’équipe de son sous-marin, autobaptisés Les Flibustiers. Naviguant dans les mers chimiques — qu’on devine polluées par notre civilisation — Jonathan est un personnage fascinant, affichant de prime abord une excentricité et un charisme qui lui permettent de régner sur ce petit monde qui a ses propres règles, mais il est aussi un chien fou doté d’une certaine noirceur. Ismael, lui, apparaît en comparaison comme le « sachant » raisonnable, mû par sa mission et qui tente de canaliser son geôlier. Chaque membre de l’équipage possède une personnalité fêlée ; tous ensemble, ils forment une cour improbable à l’assaut des mers. À noter Annaïg, encore enfant mais déjà « médic » (médecin), qui personnifie la perte de valeurs dans ce simulacre de société : lisez le livre pour découvrir pourquoi.

    En parallèle, Alba est une jeune Graffeuse (qui a emmagasiné tout le savoir) isolée dans une grotte du sud de la France. Elle est capturée par des Étoiles pour l’emmener à Rome (bah oui, Rome est le centre du monde, même après sa chute), où siège la Métareine qui gouverne quelques milliers de descendants de survivants dans les ruines de l’ancienne capitale. Dotée d’un savoir encyclopédique (même si elle confond l’Histoire vécue et les histoires de fiction : pour elle, ce qui est écrit est vrai, ce qui occasionne quelques mélanges cocasses), la Graffeuse a développé une personnalité un brin asociale, alors que la Métareine et ses fidèles attendent beaucoup d’elle.

    Le roman offre maintes péripéties et n’évite pas quelques maladresses de narration : Ismael est narrateur mais le lecteur ignore l’objectif de sa mission jusque tard dans l’histoire ; ou encore ce même lecteur découvre ce que tous les protagonistes savent — la raison de l’ancienne catastrophe — qu’à la fin du livre. Et pourtant, on pardonne tant la lecture est jubilatoire.

    Car ce roman postapocalyptique est remarquable grâce à son univers, ses personnages marquants et parfois excessifs, mais aussi sa prose. On est ici dans un texte dont la plume sert le récit, avec des phrases baroques, des dialogues piquants, des expressions fantasques voire absurdes, et des réflexions extravagantes sinon assassines. Les amateurs de citations se régaleront.

    L’auteure a réussi le tour de force d’imaginer un monde qui pourrait être déprimant — et les thématiques écologiques sont présentes — mais elle s’en sert pour débrider son imagination et sa truculence.

    Une pépite.

    convient aussi aux items : Khaleesi : un livre où l’on croise une reine (Métareine) / Mhysa : un livre écrit par une autrice / Le Val d’Arryn : un livre avec des montagnes sur la couverture / Les Iles de Fer : un livre où on navigue / Stark : un livre où au moins un personnage important est un enfant (Annaïg) / Nôtre est la fureur : un livre où un personnage est en colère (Jonathan) 

    #182074
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8043

    L’auteure a réussi le tour de force d’imaginer un monde qui pourrait être déprimant — et les thématiques écologiques sont présentes — mais elle s’en sert pour débrider son imagination et sa truculence.

    Une pépite.

    Oooh je l’avais vu passer et il me faisait de l’œil, mais ce que tu en dis me motive d’autant plus ! (Mais je fais un gros blocage sur les couverture Albin Michel Imaginaire que je trouve vraiment moches : les polices et graphismes m’agressent, me crient « SF/fantasy à papa » et en particulier leur effet de cadre sur les bords, je le déteste… Les illus sont parfois jolies mais leur charte graphique les gâche complètement… Bref je vais attendre le bouquin en médiathèque parce que je les veux pas dans ma bibliothèque )

    ~~ Always ~~

    #182086
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4297

    Mais je fais un gros blocage sur les couverture Albin Michel Imaginaire que je trouve vraiment moches : les polices et graphismes m’agressent, me crient « SF/fantasy à papa » et en particulier leur effet de cadre sur les bords, je le déteste…

    Au départ, moi aussi je n’aimais pas leur charte graphique, puis je m’y suis habituée… En fait, j’avais commencé à en lire en ebook, et j’ai eu envie d’en avoir certains en format papier tellement je les avais aimés. Je ne « vois » plus le cadre (mais je comprends que ça puisse faire tiquer).

    #182090
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8043

    Sinon, je valide également Le Nord (un livre avec un animal à fourrure sur la couverture), avec Meute de Karine Rennberg. J’ai moins aimé que Jon, mais on en a causé hier soir sur Twitch pour les curieux 😉

    ~~ Always ~~

    #182513
    Jon
    • Pas Trouillard
    • Posts : 509

    Dans le menu Devises, je valide Croître avec vigueur (un livre où la nature a un rôle important) avec Seth et le garçon-sirène de Yves Rozier. Je n’ai pas du tout aimé ce livre, je n’en ferai pas de critique, je ne vous mettrai même pas la couverture :p mais au moins la nature y est importante, et plus particulièrement la mer, dont le narrateur est obsédé, il habite tantôt au bord de la Manche, tantôt au bord de la Méditerranée, allant jusqu’à devenir gardien de phare, en grande partie parce qu’il cherche à voir un « garçon-sirène ».

    #182524
    Fitz
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 362

    Je valide le thème Croître avec vigueur : un livre où la nature ou l’agriculture a un rôle important avec Stonewielder, le tome 3 des Novels of the Malazan Empire de Ian Cameron Esslemont. (L’océan, et les forces de la natures que sont les Stormriders jouent un rôles important ici)

    Le continent de Fist, en grande partie conquis par l’Empire Malazéen cinquante ans auparavant, ne s’est toujours pas habitué à l’envahisseur, aidé en grande partie dans cela par son unité de foi en la Lady, une déesse qui les protège et empêche la pratique sur son territoire de magies autres que sa magie sacrée. Avec le temps, la 6<sup>ème</sup> armée Malazéenne s’est convertie à la foi locale, et n’a pas pris contact avec le pouvoir central Malazéen depuis plus de dix ans. Alors que la situation de l’Empire Malazéen s’est un peu stabilisée après les évènements de Return of the Crimson Guard (le tome 2), le nouvel Empereur décide d’envoyer une nouvelle armée Malazéenne d’invasion, avec le renégat Greymane à sa tête, afin de mater définitivement Fist et la 6<sup>ème</sup> armée.

    Pendant ce temps, sur le Stormwall, les Korelris de la Stormguard le défendent inlassablement des assauts des Stormriders  venus de la mer des Tempêtes, mais commencent à subir un manque d’hommes critique, alors que quatre Avowed de la Crimson Guard se sont jurés de libérer Iron Bars, qui est le nouveau champion du Stormwall.

     

    J’ai été vraiment déçu par ce livre, pas parce qu’il est mauvais, mais parce que je l’ai trouvé  juste d’une qualité acceptable, ce qui en comparaison des autres livres que j’ai lu dans cet univers, en fait de loin le plus mauvais, vu que ces autres livres se classaient du bon (parfois) à l’excellent (souvent).

    Il y a plusieurs choses qui m’ont déçu dans ce livre. Tout d’abord, la multiplicité des intrigues, qui n’ont que très peu de liens entre elles, voire pas du tout. Je n’en ai pas parlé dans mon synopsis, mais il y aussi une intrigue sur Kiska, notre co-protagoniste du tome 1, Night of Knives , qui essaie de retrouver son maitre le grand mage Tayschrenn. On a aussi l’intrigue de Ivanr, un Toblakai ayant fait vœu de ne plus tuer, qui se retrouve malgré lui impliqué dans une armée d’hérétiques à la foi de la Lady dans le royaume de Jourilan. Enfin, on a Bakune, assesseur d’une ville du royaume de Rool, qui essaie d’appliquer la justice dans une ville gangrenée par les meurtres et la corruption. Si il y a effectivement une ou deux passerelles entres les différentes intrigues (pas celle de Kiska par contre, elle est totalement indépendante des autres), on a quand même au final l’impression de s’être vu racontés 5 histoires n’ayant quasiment rien à voir entre elles, et qui ne se rejoignent pas du tout à la fin du livre, si ce n’est par une réaction, à des endroits différents, à un évènement cataclysmique.

    Ensuite, l’autre gros défaut du livre pour moi est que aucun des personnages apparus n’était particulièrement unique ou original, j’ai eu des problèmes à m’intéresser à ceux que je ne connaissais pas encore, comme Hiam, Devaleth,Bakune, ou même Suth qui ressemble juste à tous les autres marines classiques de l’armée Malazéenne.

    Par contre, j’ai beaucoup apprécié de retrouver certains personnages que je connaissais déjà, mais qui se voient pour la plupart offrir pas mal de profondeur. Pour ne citer, qu’eux , Rilish, Kiska, « Jheval », Kyle et surtout Greymane (aussi appelé Stonewielder ^^) qui est le personnage principal de ce livre même si on ne le voit quasiment que par les yeux des autres et presque jamais par son point de vue

    Sinon, on a eu une belle bataille navale aussi !

    #182733
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 492

    Dans le Menu Devises, je valide Aussi haute qu’Honneur : un livre qui se déroule en hauteur (montagne, tour d’immeuble, espace, etc) avec Phobos de Victor Dixen.

    C’est une déception, le concept est totalement repris du projet Mars One (si vous ne connaissez pas je vous conseille d’aller regarder, c’est complètement fou) mixé avec Hunger Games, pas de surprise sur l’histoire, les personnages sont totalement clichés et ne sont pas attachants, bref je ne lirai pas la suite.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #182758
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2964

    Deux lectures mif-mouf qui permettent au moins de cocher des cases:

    • Mhysa : un livre écrit par une autrice avec « le bal des folles », de Victoria Mas
    • Au dela du mu: un livre où l’on a froid avec « L’enfant océan », de JC Mourlevat

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #182844
    Jon
    • Pas Trouillard
    • Posts : 509

    Vaisseau d'ArcaneDans le menu Grandes Familles, je valide Arryn (un livre avec un personnage faible ou qui n’a pas toute sa tête) avec Vaisseau d’Arcane, d’Adrien Tomas. L’un des personnages principaux est un Touché, c’est-à-dire que la magie a envahi son esprit, cramant au passage son cerveau. Il n’a effectivement plus toute sa tête 😀
    C’était une lecture très agréable, donc j’ai parlé plus en détail ici !

    #182877
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4297

    Je valide :

    Grâce à une des éditions les moins moches de la trilogie^^

    Convient aussi aux items : Mère des Dragons : un livre ayant un ou plusieurs dragons sur la couverture (selon l’édition) Le feu qui flambe contre le froid : un livre qui a été discuté sur le forum de la Garde de Nuit / La lumière qui rallume l’aube : un livre soumis par un autre participant au challenge / Insoumis, invaincus, intacts : un livre où un personnage est un valeureux combattant

30 sujets de 331 à 360 (sur un total de 508)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.