Challenge de lecture « En attendant l’hiver » (2022)

Forums Une escapade à la Môle – discussions diverses Le carrefour des autres mondes Autres œuvres littéraires Challenge de lecture « En attendant l’hiver » (2022)

  • Ce sujet contient 90 réponses, 15 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Quintus Cularo, le il y a 2 jours et 6 heures.
30 sujets de 61 à 90 (sur un total de 91)
  • Auteur
    Messages
  • #168658
    Jon
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 350

    Je valide Baratheon du menu Grandes Familles (un livre où on boit et on mange), avec Le sang de la Cité, de Guillaume Chamanadjian – lauréat du Prix Imaginales du roman francophone 2022, premier tome de la double trilogie qu’il écrit à quatre mains avec Claire Duvivier.
    Le personnage principal est un commis d’épicerie fine, dont l’occupation principale est de livrer des aliments chics et du vin à travers toute la ville, goûter de nouveaux mets, faire des expérimentations culinaires, connaître les vins… On nous dit aussi à plusieurs reprises que le vin est comme le sang des habitants, l’un des enjeux principaux est la création d’un nouveau vignoble et la qualité de son cru, tous les repas et les snacks nous sont rapportés, le héros connaît les meilleures vendeuses de toutes les friandises… et on assiste même à un banquet ! Bref, on est en plein dans le thème 😀

    #168661
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3544

    Je valide :

    • menu Essos / Braavos : un livre dont l’auteur n’est ni américain, ni anglais, ni français (il est canadien)
    • avec La fabrique des lendemains, de Rich Larson

    Le Bélial nous propose de découvrir un jeune nouvelliste de science-fiction, Rick Larson, grâce à ce recueil de courtes nouvelles : 28 textes entre 2 et 30 pages. Il serait fastidieux et peu intéressant d’en faire une recension détaillée, même si aucune ne se ressemble (ce qui est un très bon point).

    Dans des univers tantôt d’anticipation mais avec une touche de dystopie, tantôt postapocalyptiques, tantôt sur des planètes inconnues avec un worldbuiding épatant, nous assistons au hasard des lectures à des tranches de vie ou des destins parfois émouvants, parfois sombres, parfois perturbants.

    Des robots, des IA (sans verser dans la hard-SF), des êtres d’une autre espèce dont les descriptions sont fascinantes, des « mondes d’après », des criminels aux corps transformés, des implants cérébraux : l’imagination de l’auteur s’épanouit au travers d’une plume au service d’univers étranges et par moment effrayants quant aux dérives technologiques. Le traducteur n’a pas eu un travail évident : la prose peut être exigeante, et je doute que ce recueil plaise aux lecteurs qui souhaitent des lectures « faciles ».

    Les nouvelles sont souvent denses : ce recueil ne se lit pas d’une traite, d’autant plus que certains textes sont d’un abord moins aisé. Variations sur le transhumanisme ou le posthumaniste, avenirs peu réjouissants, récits postapocalyptiques désespérés, ambiances âpres ou poétiques, planètes imaginaires aux sociétés radicalement différentes : la multitude de thèmes sert une réflexion sur l’humanité, et la plupart des nouvelles explorent les relations entre les êtres (je ne peux pas dire humains, puisque certains protagonistes sont des aliens).

    Même si je suis passée à côté de quelques rares nouvelles, l’ensemble permet de faire la connaissance d’un auteur à idées, qui expose des ambiances et des univers avec talent et dont la diversité des inspirations est remarquable.

    nb : ce livre peut convenir aux items suivants : Stark : un livre où au moins un personnage important est un enfant / Famille, Devoir, Honneur : un livre où un personnage est attaché à sa famille / Nous ne semons pas : un livre avec des délinquants ou des criminels / Braavos : un livre dont l’auteur n’est ni américain, ni anglais, ni français (canadien)

    #168716
    Quintus Cularo
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 117

    Je valide le thème Le Conflans (Menu Westeros) avec Alexandre le Grand et les aigles de Rome, de Javier Negrete.

    Récit uchronique prenant son point de départ à Babylone, en 323 avant notre ère. Un mystérieux médecin, déclarant être envoyé par l’oracle de Delphes, sauve Alexandre le Grand d’une tentative d’empoisonnement. Six ans plus tard, le conquérant tourne son regard vers l’Italie, où la République romaine assoit progressivement son influence.

    Une lecture plutôt prenante bien que parfois un peu lourde. Le roman annonce par son scénario même un affrontement inévitable, mais celui-ci tarde à venir. De fait le récit prend son temps, multipliant les points de vue et les intrigues, et si le résultat est parfois intéressant, on a généralement le sentiment d’être perdu, de ne pas voir où va le récit. Et la fin laisse avec une certaine interrogation. Beaucoup d’éléments d’intrigues n’ont pas de conclusion, ou ne mènent à rien, d’autre finissent de façon étonnement ouverte, comme si une suite était prévue (ce qui ne semble pas être le cas).

    Au delà de cette construction, le roman est dans l’ensemble une réussite. Le style de Javier Negrete est très prenant, notamment au niveau des dialogues, bien que l’on puisse déplorer des éléments de langage anachroniques par moment. Niveau personnages, l’auteur gère avec beaucoup de maîtrise leur profusion. Les principaux sont dans l’ensemble réussis, apportant des éléments psychologiques généralement suffisamment fins pour ne pas tomber dans les stéréotypes. Curieusement l’auteur se concentre sur ses personnages fictifs, notamment le médecin Nestor. Je cite aussi en passant un patricien romain du nom de Caïus Julius Caesar, juste pour signaler son anachronisme (même en qualité d’ancêtre). Il est juste regrettable que ces personnages ne soient pas mis au service d’une intrigue plus suivie.

    Aurait également pu rentrer dans les catégories Khaleesi, Les Îles de Fer, Les Terres de l’Orage, Greyjoy, Targaryen, Insoumis, Invaincus, Intacts, Braavos et Mer Dothrak.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 1 jour par R.Graymarch.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort, mais en d'étranges ères peut mourir même la mort.

    #168737
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3544

    Je valide :

    • Menu Devises / Croître avec vigueur : un livre où la nature ou l’agriculture a un rôle important
    • avec : le temple du passé, de Stefan Wul

    Les protagonistes sont pris au piège d’un monstre, et vont chercher à manipuler son corps pour s’en sortir… en accélérant l’évolution de l’espèce.

    Je poursuis ma découverte de l’œuvre de l’auteur avec ce court roman d’environ 150 pages.

    Massir se réveille brutalement : son vaisseau spatial a été victime d’un accident. Quasiment tout l’équipage est mort, sauf son médecin stagiaire Jolt et le quartier-maître Raol. Le vaisseau est dans un état catastrophique, les accès bouchés par la tôle tordue, les fuites nombreuses, et de violentes secousses menacent la structure. Que s’est-il passé ? Nos héros s’aperçoivent qu’ils sont dans le gosier d’un monstre. Vouiii. Un énorme monstre dont l’organisme est fondé sur une chimie à base de chlore et de silice…., avec des serpents suceurs en guide de parasites. Voilà. La bonne vieille SF est parfois épatante !

    Comment se sortir de là ? Massir comprend que le monstre est dans les fonds marins d’une planète inconnue, et il a une idée de génie : il demande au médecin Jolt d’accélérer l’évolution de l’espèce du monstre, en réduisant des millions d’années à quelques mois. Parce que dans cet univers, voyez-vous, les scientifiques ont fait des recherches prometteuses sur le sujet. Ainsi le monstre, sorte de baleine géante, se transformera en batracien et ira sur la terre ferme. Simple comme bonjour. Donc Jolt s’exécute et le monstre évolue. Y-a-qu’à.

    Stefan Wul reste un maître dans l’art du worldbuilding : les passages concernant le monstre et son monde sont fabuleux. Vraiment. Pourtant, j’ai été moins émerveillée que dans ses autres romans, la faute à des héros peu palpitants et des faits et gestes trop rapidement survolés. Car à première vue, l’enjeu est là : vont-ils s’échapper du monstre, réussir à réparer le vaisseau et voler à nouveau dans l’espace ? Même si s’esquisse en parallèle le thème de l’impact de l’homme sur la nature, les personnages restent froids, notamment le narrateur face à la mort de ses camarades, et leurs caractères ne sont jamais approfondis. Ce sont des personnages-fonction réduits à leurs actions dans l’histoire.

    L’auteur avait une idée dans la tête — évidemment — et la fin est plutôt surprenante. En dépit de moments bien vus et d’une prose soignée, ce roman ne restera pas dans les annales, à cause d’un manque d’émotion alors que les événements dramatiques s’y prêtaient.

    #168764
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2390

    @feygirl : marrant comment, a priori, le titre n’est pas du tout raccord avec le contenu du roman. ^^

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #168768
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3544

    @feygirl : marrant comment, a priori, le titre n’est pas du tout raccord avec le contenu du roman. ^^

    C’est à la toute fin que tu comprends le titre

    #168835
    Fitz
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 154

    Je valide la catégorie Targaryen, un livre avec des luttes de pouvoir, avec Novels of the Malazan Empire Tome 1 , Night of Knives de Ian Cameron Esslemont.

    Night of Knives Amazon CoverPremier livre du co-créateur (avec Steven Erikson) de l’univers de Malazan, l’action de ce bouquin se situe à Malaz, cœur historique et première capitale de l’Empire Malazéen. La nuit qui va arriver serait une « Shadow Moon », la première depuis plusieurs décennies, et une prophétie prédirait le retour de l’Empereur Kellanved à Malaz. Mais pour y faire quoi ? Nul ne le sait, mais ses ennemis comme ses alliés se rassemblent, alors que d’anciennes forces menacent de submerger Malaz, dont les magiciens locaux ont vu leur nombre considérablement réduit depuis que quelques mois plutôt, la maitresse de la Griffe, Surly, à organiser des rafles contre la sorcellerie….

    Dans ce livre, nous suivons le point de vue de Kiska, une jeune native de Malaz curieuse et entreprenante et qui rêve de s’en aller loin de l’île. Nous suivons également Temper, un vétéran des campagnes de l’armée Malazéenne qui s’est imposé une retraite en tant que garde à Malaz suite à des événements traumatisants.

    En ce qui concerne les points positifs du livre, j’ai notamment beaucoup aimé le style d’Esslemont, qui malgré une prose moins recherchée que celle d’Erikson, nous embarque aussi plus facilement dans le roman, on n’a pas dix mille infos à ingurgiter, donc les pages se tournent beaucoup plus rapidement. J’ai également vraiment apprécié les scènes d’action, c’est fluide et on comprend bien ce qui se passe. De plus , les deux POV principaux étaient vraiment engageants et j’espère les revoir dans d’autres livres de l’Univers Malazéens. Enfin, j’ai beaucoup apprécié les nuances supplémentaires apportés aux personnages légendaires fondateurs de l’Empire Malazéen (Dassem Ultor, Kellanved,Dancer, Tayschrenn et Surly), c’était vraiment intéressant d’en apprendre plus sur eux.

    Pour les points négatifs, j’ai trouvé la trame principale un peu confuse, il y a tellement de forces en présence que c’est parfois dur de distinguer qui est qui.

    Globalement, c’est très prometteur pour un premier roman, et je suis impatient de lire ses suivants (et je me demande si ce n’est pas une meilleure porte d’entrée à l’univers Malazéen que Gardens of the Moon, où j’ai vraiment eu du mal avec les 100 premières pages)

    Aurait aussi pu rentrer dans les catégories Feu et Sang, Insoumis-Invaincus-Intacts et Asshai

    #168845
    Yoda Bor
    • Pas Trouillard
    • Posts : 591

    Mon petit point du dimanche

    Superman, son of Kal-El – Tome 1 : La vérité, la justice et un monde meilleur de Tom Taylor et John Timms – Daenerys du Typhon, un titre à rallonge.
    J’y connais pas grand chose rien à Superman hormis quelques épisodes des séries télé Lois et Clark, Smallville et Supergirl, ce qui est pas grand chose.
    Mais ce titre là est plutôt facile pour débuter puisqu’il se centre sur le fils de Superman. L’intro m’a fait un peu peur en parlant de naissance dans un univers parallèle et de voyage dans le futur mais en fait on est basiquement sur un jeune adulte qui a des pouvoirs et qui aimerait bien influer plus directement sur ce qu’il passe sur la planète sur laquelle il est né, en utilisant judicieusement ses pouvoirs (ce que son père refuse de faire car il ne se sent pas légitime). On nous parle réchauffement climatique, crise des réfugiés, dictature, … et on a le développement d’une petite intrigue amoureuse qui avait fait scandale quand le titre est sorti l’année dernière aux Etats Unis.
    En tout cas, ça m’a bien plu.

    Cet hiver d’Alice Oseman – Stark : Un personnage important est un enfant

    Encore une fois un ouvrage dont il est difficile de parler sans spoiler puisque cette novella prend place au milieu du tome 4 d’Heartstopper, une saga ultra chouette et ultra positive qui nous parle de l’histoire de Nick et Charlie qui se rencontrent au collège/lycée.

    Ce tome là revient sur leur premier Noël, à un moment assez compliqué de leur vie puisque Charlie a des problèmes de santé et que ce moment est difficile dans sa vie.

    Aucun intérêt de le lire si on n’a pas lu les tomes précédents mais c’est assez chou parce que pour une fois on suit les différents membres de la famille Spring et notamment Oliver, qui a 7 ans.

     

    Amande de Won-Pyung Sohn – Famille, devoir, honneur : Un personnage est attaché à sa famille

    Un livre assez étrange avec un personnage à qui il arrive pas mal d’horreurs dans la vie mais qui ne réagit pas vraiment car il a une maladie qui l’empêche de ressentir quoi que ce soit. J’ai parfois eu du mal parce que c’est compliqué de s’impliquer avec un tel personnage mais en même temps j’ai aimé faire ce petit bout de route avec lui.
    Sa rencontre avec Gon est touchante et j’ai un peu tordu le livre pour le faire rentrer dans ce thème parce que même s’il ne le dit jamais, Yunjae est attaché à sa famille.

     

     

     

    La danse du soleil et de la lune – Tome 1 de Daruma Matsuura – Insoumis, invaincus, intacts : Un personnage est un vaillant combattant

    Konosuke est un samouraï maudit qui ne peut pas approcher le métal sans que celui-ci s’écarte de lui. Dans ces conditions, il ne peut pas tenir de sabre conventionnel et malgré son talent et ses heures d’entrainement, il ne trouve pas de travail et meurt de faim jusqu’à ce qu’une charmante jeune fille se présente chez lui pour l’épouser.
    C’est un titre très étrange, dans lequel j’ai eu du mal à comprendre ce qu’on voulait nous raconter exactement mais toute cette introduction bien longue porte ses fruits parce qu’à l’arrivée on a quelque chose d’intriguant, de mystérieux et qui fonctionne très bien.

    #168846
    Crys
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1233

    chiens charrueHey mais j’ai fini un roman moi aussi ! Du coup je valide mon thème Tully du menu Westeros avec Les chiens et la charrue, troisième tome du Cycle de Syffe de Patrick K. Dewdney dont l’intrigue se joue quand même plus que beaucoup autour de la Brune, le fleuve qui sert de colonne vertébrale à l’univers du récit. Et puis bah, pour ceux qui connaissent pas, attaquez par le tome 1 quand même, c’est mieux. Pour ceux qui connaissent déjà mais avaient eu du mal avec le tome 2, je trouve celui-ci suffisamment différent pour que vous le trouviez mieux. Le personnage de Syffe s’installe et clairement, tout se met en place pour la suite et on finit par découvrir que les deux premiers tomes n’étaient si déconnectés que ça du propos principal et que ces errances de Syffe étaient finalement logiques.
    Sans compter que c’est toujours aussi bien écrit, et que si comme moi, vous détestez les dialogues « oui-non-ah-bien-merci », vous serez servi car ces derniers sont souvent en discours rapportés.
    Bref, foncez ! 🙂

    Ah et là je viens de m’enfiler 10 tomes de Berserk mais j’aurais bien du mal à le classer, sans compter que c’est un peu random. Donc on verra plus tard XD

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 5 jours par Crys.
    #168874
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 6134

    Je valide Au-delà du mur : un livre où on a froid, avec Shadow and Bone, de Leigh Bardugo (premier tome de la saga Grisha)

    Nous suivons Alina, qui se découvre des pouvoirs très rares de Grisha, et se retrouve embarquée dans des intrigues qui la dépassent. C’est du young-adult, ça se lit très vite, mais c’est plutôt choupi. Rien de très surprenant (surtout quand on a vu la série Netflix qui est assez fidèle à l’intrigue des bouquins xD) mais on s’attache à Alina (même si on aimerait bien la secouer de temps en temps quand elle se perd en atermoiements dans ses histoires de cœur ^^). J’attends surtout de lire la suite pour me faire un avis, vu qu’avec la série, je connaissais grandement l’intrigue ^^ Mais dans le métro, ça passe bien le temps ^^

    ~~ Always ~~

    #168920
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3544

    Je valide :

    L’histoire se déroule principalement dans la capitale du monde connu, Arrakeen, sur Arrakis / Dune.

    Ce roman pourrait convenir aux items : Les Terres de l’Ouest (ressource = épice), Les Terres de la Couronnes (capitale du monde connu), Dorne (planète chaude), Tully (le fleuve Idaho a une grande importance dans le roman), Targaryen (attentat des ennemis, manipulations), Tyrell (un presque mariage…), Martell (importance des truitesses dans la cour de Leto), croître avec vigueur (importance de l’épice, transformation de l’écosystème de Dune), Notre est la fureur (Leto, Duncan), Insoumis, invaincus, intacts (Duncan).

    #168986
    Jon
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 350

    Je valide Le feu qui flambe contre le froid du menu Garde de Nuit (un livre qui a été discuté sur le forum de la Garde de Nuit) avec After, d’Auriane Velten.
    Le livre a été commenté par Nympha, et globalement acheté par toute la terre aux Imaginales 2021 🙂

    Je n’ai pas grand chose à rajouter à ce que Nympha et Yoda en disaient : le scénario est bien construit, les réflexions amenées sont intéressantes, et le style est très agréable !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par Jon.
    #168988
    Fitz
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 154

    Widjigo fnac coverJe valide Le cor qui secoue les dormeurs, un livre dont la lecture m’a été inspirée par l’avis d’un autre participant au challenge avec Widjigo, d’ Estelle Faye qui  a été recommandé par FeyGirl ici :

    Je valide :

    • Menu Westeros / Les Terres de l’Orage : un livre où un personnage affronte le mauvais temps
    • avec Widjigo, d’Estelle Faye

    (convient aussi à Mhysa (écrit par une autrice) et Au-delà du mur (froid) )

    .

    Globalement , je suis assez d’accord avec les points qu’elle a développé dans son avis même si je me dois d’insister sur l’ambiance du livre, que je trouve vraiment extrêmement bien réalisée, j’ai vraiment été transporté dans un autre monde est durant la lecture de ce bouquin, sombre et inquiétant à souhait qui plus est . En bref, un livre que je recommande chaudement , et qui a en plus l’avantage d’être assez court (220 pages dans ma version) !

    Aurait aussi pu rentrer dans les catégories Mhysa, Le feu qui flambe contre le froid et Au-delà du Mur.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 3 jours par Fitz.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 3 jours par Fitz.
    #169026
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3544

    @fitz : c’est chouette si Widjigo t’a plu, à toi aussi !

    #169158
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2390

    Je valide « Arryn : un livre avec un personnage faible ou qui n’a pas toute sa tête » avec Silbermann, et son narrateur, adolescent donc caractère en formation, qui tente d’être fort (pas forcément pour de bonnes raisons) mais qui est perpétuellement influencé par tout le monde, ne réagit qu’en réaction au monde, et se révèle tristement faible (comme chacun d’entre nous). Tout le roman est, quelque part, un exposé de sa faiblesse face aux pressions de la société qui l’entoure.

    Mais j’aurai aussi pu utiliser Ce que nous sommes, la dernière BD de Zep pour cela, puisque le héros se voit privé de son implant neuronal dans lequel sont stockés toutes ses connaissances et tous ses souvenirs – et n’a donc, très littéralement, « pas toute sa tête ». (Faudra que j’en reparle dans le fil BD, de celle-là, elle est bien).

    Je valide également « Martell : un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société » avec Bergères Guerrières, série de BD en quatre tome (dont 3 lus avant le début de ce challenge, mais si en casant cette série ici je peux donner envie à quelqu’un de la lire, ça vaut le coup d’abuser un peu ^^ ).

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #169171
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3544

    Je valide :

    • Menu Westeros / Le Nord : un livre avec un animal à fourrure sur la couverture (loup, chien, chat, ours, souris, etc)
    • avec Rendez-vous avec le danger (Les Détectives du Yorkshire 5), de Julia Chapman

    animal à fourrure = des moutons dans l’enclos (j’ai vérifié qu’on pouvait parler de fourrure pour les moutons) et un chien en bas à gauche.

    Pour le cinquième opus de cette série de cosy mystery, nous retrouvons Delilah et Samson dans la campagne anglaise, au sein d’une petite communauté où l’élevage tient une place importante. Et justement, les vols de troupeaux continuent, menaçant les agriculteurs qui ont déjà du mal à s’en sortir.

    Soudain, un contremaître de la salle de vente aux enchères de bétail est découvert mort dans l’enclos des taureaux. Suicide ou meurtre ? L’un des commissaires-priseurs, un ami de Delilah, lui demande d’enquêter avec Samson.

    Comme les autres tomes de la série, l’enquête est menée tambour battant, au sein de cette petite ville de province entourée des champs où se passent bien des choses ! Dans cet univers où tout le monde se connaît, on se méfie encore de Samson, surtout depuis qu’on a appris qu’il est suspendu de la police de Londres et sous le coup d’une enquête. Mais avant tout, le promoteur immobilier Rick est impliqué dans des activités illicites et a corrompu le maire, qui est lui-même victime de chantage. L’auteure a pris l’habitude de mêler plusieurs arcs narratifs, qui se croisent souvent et réservent des surprises. Les personnages secondaires sont aussi tous intéressants et apportent du sel à la série.

    Quant aux relations entre Delilah et Samson, ils sont de plus en plus attirés l’un par l’autre, mais l’auteure fait un peu trop exprès de faire durer le suspense. J’espère qu’on n’en a pas pour plusieurs tomes à ce rythme-là, car ça finit par être forcé.

    La conclusion de l’énigme (qui a tué le contremaître et a volé le bétail) arrive après maints rebondissements, mais cette fois-ci j’ai trouvé que le hasard faisait trop souvent bien les choses, et c’est dommage.

    Il n’en reste pas moins une lecture très divertissante et parfaite pour des vacances. C’est avec plaisir que je continue la série.

    Peut correspondre aux items suivants : Mhysa (écrit par une autrice) / le Nord (animal à fourrure = des moutons dans l’enclos et un chien en bas à gauche) / les Terres de l’Ouest, exploitation des ressources naturelles) (on y parle beaucoup des problèmes actuels des fermiers) / Famille Devoir Honneur (Delilah est très attachée à sa famille) / Nous ne semons pas (c’est un roman policier, donc on y croise des criminels) / Croître avec Vigueur (importance de l’agriculture et de la nature de la campagne)

    #169218
    Cersei
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 8

    Un petit coucou pour valider:

    • Menu Devises / Insoumis, invaincus, intacts : un livre où un personnage est un valeureux combattant
    • De meute à mort, 1ère partie du Tome 2 du cycle Rois du monde de J.P Jaworski.

    Aussi appelé Chasse Royale, deuxième branche I… Oui alors pour ceux qui ne connaissent pas les affres surréalistes de l’édition de cette saga, ça mériterait un post à part entière. Pour faire simple je vous ai mis la couv de la réedition poche folio SF avec le nouveau titrage qui est plus lisible. En gros c’est le tome 2 de Rois du Monde après le tome d’ouverture qui s’appelait « Même pas mort ».

    Jaworski on connait forcément par « Gagner la guerre », « Janua Vera », « le Sentiment du fer », bref toute la partie de son oeuvre qui se situe dans le Vieux Royaume ou la superbe et intrigante cité de Ciudalia. Mais ici on file du côté de la Celtique pré-invasion romaine, ce qu’on a tous dénommé la Gaule après la simplification de Jules César.

    On comprend vite que le mythe des Gaulois unifié n’a aucun sens, ici la guerre des clans fait rage et si je choisi ce tome particulier pour valider cette portion « valeureux combattant » du menu Devises avec la défiance des Dorniens, c’est en grande partie pour Bellovèse, fils de Sacrovèse, guerrier Biturige au destin Homérique. On le retrouve ici jeune adulte dans ce tome et pris dans des luttes de pouvoirs sanglantes, sa fidélité à rude épreuve. On découvre surtout un guerrier plus que valeureux, un courage viscéral, un instinct de combattant à toute épreuve. Jaworski et son écriture autant ciselée qu’onirique nous pose en vue à la 3ème personne, juste au dessus de l’épaule de Bellovèse, derrière sa crinière nimbée d’huile de cade, dans la sueur et le sang séché de ses blessures, moqué par les dieux, menacé par les druides, un gout de fer en bouche et l’intensité des embuches constantes qui nous tord le ventre.

    On sent que quelque chose de plus grand va se jouer, mais on aime s’attarder sur la hargne de Bellovèse et sa détermination à ne pas reculer face à l’adversité. Des scènes de combat furieuses et des batailles perdues d’avance.

    Bellovèse me semble bien à propos pouvoir valider cet item valeureux combattant.

    PS: ne parlez pas du découpage éditorial à votre libraire il peut risquer l’AVC à la seule évocation des Moutons Électriques.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 5 jours par Cersei.

    - Même Mag qu'est entré dans cette porte que vous avez et qu'est plus jamais ressorti.
    - Il est mort sous l'épée d'un brave appelé Donal Noye.
    - Ah ouais ? Un grand seigneur que c'était ce Donal Noye la ? Un de vos luisants chevaliers à dessous froufroutants d'acier ?
    - Un forgeron. Il n'avait qu'un bras.

    #169224
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2390

    Haaaaa enfin quelqu’un qui lit Rois du Monde !

    Bonne lecture des tomes suivants. 😉

    Il y a un topic spécial sur ce forum pour parler de Jaworski, pour info!

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #169242
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2390

    Je valide Famille, Devoir, Honneur : un livre où un personnage est attaché à sa famille avec Charlotte, de David Foenikos.

    Comme on suit Charlotte sur toute sa vie, et qu’elle meure jeune, une grande partie de la vie en question est l’enfance, l’adolescence, et la mère, le père et la belle-mère de Charlotte on une importance certaine dans ce récit. Charlotte vient ensuite en France pour fuir l’Allemagne Nazie, mais aussi pour s’occuper de ses grands-parents, ce qu’elle fera jusqu’à leurs morts, malgré la difficulté de la tâche (la grand-mère est en pleine dépression suicidaire, le grand-père se transforme peu à peu en monstre).

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #169245
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3544

    Je valide :

    • Menu Westeros / Au-delà du mur : un livre où on a froid (au dernier quart du tome)
    • avec Anatèm, tome 1, de Neal Stefenson

    Sur une planète inconnue, baptisée l’Arbre, des ordres monacaux regroupent des fraas (frères) et soors (sœurs) autour de la philosophie, des mathématiques et de la physique. Il n’est point question de religion ici, mais d’amour de la recherche, de la logique et des déductions. Enfermés dans leurs concentes, ils entretiennent une gigantesque horloge et se consacrent à des débats théoriques enrichis des lectures de leur vaste bibliothèque. L’auteur nous décrit minutieusement une microsociété avec ses règles, ses interdits et ses traditions, sa hiérarchie et ses contre-pouvoirs personnifiés par l’Inquisition. Tout est prétexte à déplier un univers devant les yeux du lecteur.

    Difficile de décrire le monde des concentes : médiéval par certains aspects — on se croirait souvent dans un immense monastère de notre Europe — la technologie existe toutefois dans l’horloge dont les mécanismes sont complexes ou dans le télescope avec lequel ils se livrent à des observations astronomiques. On comprend qu’un effondrement de la civilisation a eu lieu dans un lointain passé, mais que des savoirs ont survécu. Les avôts (les fraas et les soors) ont peu de contact avec l’extérieur, où les véhicules et les smartphones existent et sont très communs ; extérieur qui lui-même connaît mal les concentes : deux mondes très différents se côtoient mais ne se mêlent pas.

    Mais un jour, une observation du ciel va bouleverser cette planète et le destin de certains avôts.

    Autant le dire tout de suite : les premières dizaines de pages exigent un effort. L’auteur a inventé un lexique spécifique, et parfois j’ai eu l’impression d’un exercice de style tant il y avait de nouveaux mots. Certes, le contexte permet de comprendre, mais j’ai été proche de l’overdose. Ensuite, ce roman prend le contre-pied des « conseils en écriture » qui imposent d’exposer l’enjeu ou des conflits dès les premières pages. Ici, pendant 200 pages, vous accompagnez le fraa Erasmas dans son quotidien. C’est heureusement très bien écrit, et surtout le lecteur attentif retrouvera quelques théories majeures de notre philosophie et de nos mathématiques, toutes rebaptisées avec ce lexique inventé. Toutefois, il m’a fallu plus de 50 pages pour « entrer » dans le roman, et par honnêteté je dois souligner qu’une partie du lectorat n’arrivera pas à plonger dans cette histoire : l’auteur aime exposer longuement des débats, mélangeant parfois les disciplines, et je comprends que ça ne plaise pas à tout le monde. Ceux qui veulent de l’action, de l’action et encore de l’action : passez votre tour !

    Sans divulgâcher la suite des aventures des protagonistes, nous découvrons ensuite le monde extérieur, assez fascinant, avec lui aussi ses règles et ses non-dits, ses traditions et ses mythes, et surtout une complexité de différentes sociétés.

    Ce tome 1 (le roman est en un seul tome dans sa version originale) s’achève sur un rebondissement majeur, et évidemment je vais lire la suite pour connaître la fin de l’histoire.

    Ce tome convient aux items suivants : Au-delà du mur : un livre où on a froid (vers le dernier quart du livre) / Martell : un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société (les fraas et les soors sont à égalité dans les mynstères) / L’hiver vient : un livre qui se déroule sur au moins deux saisons.

    #169247
    Yoda Bor
    • Pas Trouillard
    • Posts : 591

    J’ai oublié mon petit message du dimanche, avec ma validation de Arryn, un personnage qui est faible ou qui n’a pas toute sa tête avec Vies et mort de Lucy Loveless de Laura Shepherd-Robinson dans lequel un personnage a la syphilis, ce qui l’handicape lourdement et lui fait perdre la tête.
    Un roman qui pourrait être qualifier de policier puisque Caro enquête sur la mort de Lucy Loveless, une de ses amies, qui est bien loin de l’image qu’elle avait d’elle. Ses investigations vont la mener à douter de toutes les fréquentations qu’elle a, a remettre en cause les hiérarchies établies dans la société, tout en devant batailler contre les hommes de son entourage.
    C’est assez défaitiste, avec un regard assez désabusé sur les hommes, mais parfois aussi sur les femmes qui manquent de solidarité entre elles. Heureusement Caro, malgré toutes ses difficultés, est un personnage plutôt positif qui ne lâche rien.
    L’enquête en elle-même est plutôt plaisante à suivre, en intriquant rapidement une deuxième, avec tout plein de rebondissements et des implications jusqu’au plus haut sommet de la royauté.

     

    #169251
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2390

    Anatèm, tome 1, de Neal Stefenson

    Ha dans le genre « livre exigeant », celui-ci à sa réputation. il me semble qu’il a longtemps été considéré comme difficilement traduisible, même (ou alors c’était peut-être « juste » une question de marché, dans le sens « jamais on ne rentrera dans nos frais, un bouquin si exigeant peu de monde va l’acheter).

    Intéressé par ton retour quand tu auras tout terminé, du coup. La question que je me pose étant, en gros « Ok, c’est complexe mais intéressant ; mais est-ce suffisamment intéressant et novateur pour que je fasse l’effort de me plonger là-dedans? »

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #169258
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3544

    Anatèm, tome 1, de Neal Stefenson

    Ha dans le genre « livre exigeant », celui-ci à sa réputation. il me semble qu’il a longtemps été considéré comme difficilement traduisible, même (ou alors c’était peut-être « juste » une question de marché, dans le sens « jamais on ne rentrera dans nos frais, un bouquin si exigeant peu de monde va l’acheter).

    Intéressé par ton retour quand tu auras tout terminé, du coup. La question que je me pose étant, en gros « Ok, c’est complexe mais intéressant ; mais est-ce suffisamment intéressant et novateur pour que je fasse l’effort de me plonger là-dedans? »

    En vrai, j’ai terminé le tome 2, je publierai ma critique dans quelques jours. Je comprends qu’il ait été considéré comme difficilement traduisible, à cause du lexique inventé, qui souvent s’inspire de la langue réelle sans l’être tout-à-fait^^.

    Je pense que ça vaut le coup de le lire, au moins de le tenter, mais il faut savoir qu’il y aura un début assez ardu. Dans ma critique du tome 2, je ne dis pas grand chose de l’intrigue pour ne pas divulgâcher le tome 1, mais l’auteur a réussi un coup de maître en justifiant un rebondissement par les débats philosophiques pendant les dizaines de pages précédentes^^.

    Par contre, ce n’est pas une lecture détente, car elle exige de la concentration.

    #169288
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2390

    Merci pour les précisions 😉

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #169316
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3544

    Puisque nous en parlions… je valide :

    • Menu les Grandes Familles / Targaryen : un livre avec des luttes de pouvoir (entre les différentes factions)
    • avec Anatèm tome 2, de Neal Stephenson

    Ce roman est la suite immédiate du tome 1 (pour mémoire, il est paru en un seul tome dans la VO : un bébé de presque 1.000 pages en anglais et 1.200 pages en français). Nous retrouvons donc Erasmas qui est sorti de sa concente et découvre sa propre planète, mais je ne vais pas trop en dire sur l’intrigue pour ne pas divulgâcher et abîmer le plaisir de lecture de ceux qui n’auraient pas encore lu la première partie.

    Disons seulement qu’un énorme rebondissement arrive au milieu de ce tome !

    Que dire d’autre ?

    Nous retrouvons un long passage de débats philosophiques, mathématiques ou de physique (comme au début du tome 1) de plusieurs dizaines, peut-être plus d’une centaine de pages (je n’ai pas compté). Alors, soyons honnêtes, la lecture est costaude et exige un effort de concentration. L’érudition de l’auteur est indéniable, ainsi que son envie de jouer avec les concepts. Les maintes réflexions peuvent perdre plus d’un lecteur, mais si vous avez apprécié le tome 1, sachez qu’ici on est dans la même veine. Plus surprenant, tous ces débats ont une utilité dans l’intrigue, et servent à expliquer ce fameux rebondissement qui bouleverse le cadre du roman. À ce titre, je trouve que l’auteur a réussi un coup de maître. Les amateurs d’une science-fiction de haut vol s’y retrouveront.

    Comme nous sommes dans une « littérature de l’imaginaire », le worldbuiding n’est pas oublié, y compris la fine description de sociétés avec leurs habitudes et leurs non-dits, ainsi que les relations complexes entre les cercles de pouvoir. L’auteur a aussi effleuré la hard SF, notamment dans la seconde partie de ce tome, mais sans jamais tomber dans un texte « écrou et boulon » ardu ou soporifique.

    Peut-être peut-on trouver la conclusion un peu moins palpitante que ce que nous imaginions (l’auteur sème des indices pour une piste, et prend un autre chemin). II n’en reste pas moins que ce roman est vraiment à part dans la science-fiction contemporaine : philosophique, théorique, exigeante, fascinante, sans oublier un sens of wonder indispensable au genre.

    Convient aussi aux items : Targaryen : un livre avec des luttes de pouvoir (entre les différentes factions) / Tyrell : un livre avec un mariage / Baratheon : un livre où on boit et on mange / Martell : un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société / L’hiver vient : un livre qui se déroule sur au moins deux saisons 

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 2 jours par FeyGirl.
    #169318
    tyrionuscule
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 2

    Je valide daenerys Mhysa : un livre écrit par une autrice

    C’est un livre raté qui partait pourtant d’une idée intéressante : dans un monde dystopique , un virus fait régresser toutes les espèces vivantes par mutation génétique…
    Seulement ce monde n’est jamais décrit juste évoqué à grands renforts de clichés empruntés à d’autres (à Magaret altwood notamment), donc au début du livre ça peut sembler intéressant de découvrir avec le personnage le monde à petites touches, mais non il n’y aura aucun développement ultérieur… Si le monde est peu (pas) construit restent les personnages et leurs actions, mais là non plus rien à quoi se raccrocher…
    L’ action progresse par coup de théâtre totalement invraisemblables, ce qui permet de visiter différents lieux (prison, hôpital, réserve indienne)…Là encore rien de captivant… le seul personnage intéressant est le beau père biologique de l’héroïne qui tient un journal où chaque jour il inscrit ses raisons de ne pas se suicider aujourd’hui ; mais il est peu développé …

    Voilà une grosse déception et un livre que je ne recommande vraiment pas…A moins d’être fan de descriptions d’une grossesse en fait assez ordinaire !

    #169330
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2390

    Anatèm tome 2, de Neal Stephenson
    (…)

    ce roman est vraiment à part dans la science-fiction contemporaine : philosophique, théorique, exigeante, fascinante, sans oublier un sens of wonder indispensable au genre.

    Bon, tu viens de le faire revenir dans mes envies de lecture (mais ça sera pas pour tout de suite).

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #169406
    Yoda Bor
    • Pas Trouillard
    • Posts : 591

    Prisme de Noha D. Charles qui valide Greyjoy, un livre avec un traitre

    Un livre un peu compliqué à parler parce que les débuts sont confus et qu’après j’ai peur de spoiler. Mais on suit un personnage qui navigue entre trois réalités parallèles qui se mettent en pause quand il en quitte une pour aller dans l’autre.
    Ca fait longtemps qu’il vit comme ça et il aurait pu continuer longtemps jusqu’à ce que les membres d’une organisation qu’il trouve louche essaient de lui mettre la main dessus dans toutes les réalités.
    Il va alors se rendre compte qu’il est un Vagabond et qu’il a une mission donnée par le Prisme qui consiste à retrouver des éléments dans chacune des dimensions.
    J’essaie de rester la plus vague possible possible parce que j’ai peur d’en dire un peu trop, mais il y a quelqu’un qui trahi et je vais poster un avis plus détaillé dans le topic lecture.

    #169409
    Jon
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 350

    Lore, Alexandra BrackenJe valide Nôtre est la fureur du menu Devises (un livre où un personnage est en colère) avec Lore, d’Alexandra Bracken.
    Il y a des siècles, Zeus a puni neuf dieux en les bannissant de l’Olympe et en les condamnant tous les sept ans à devenir mortels pendant sept jours. Et il a créé l’Agon, une compétition entre les descendants de neuf héros antiques : pendant ces sept jours, quiconque parvient à tuer un dieu prend ses pouvoirs et devient dieu à sa place (jusqu’à se faire tuer à son tour…).
    De nos jours, on suit Lore, la dernière des Perséides, qui cherche à s’affranchir de l’Agon et de ses violences, mais qui s’y retrouve embarquée une nouvelle fois malgré elle. Lore, donc, qui est un personnage très en colère : « anger », « rage » et « fury » sont très clairement les termes qui sont le plus souvent utilisés pour la décrire ^^

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 7 heures par Jon.
    #169519
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2390

    Je valide :

    Nous ne semons pas : un livre avec des délinquants ou des criminels avec New York Cannibals

    Targaryen : un livre avec des luttes de pouvoir ave Un Général, des généraux

    et

    Le tigre des neiges pourrait aller dans plein de catégories des différents challenges, mais je vais l’utiliser pour cocher Le Bief : un livre avec des fleurs sur la couverture (il y a des fleurs ou des pétales de fleurs sur les couvertures de tous les tomes, il me semble).

    Plus de détails sur ces lectures ici.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

30 sujets de 61 à 90 (sur un total de 91)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.