La Danse des Dragons : une chronique véritable

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : The Dance of the Dragons, A True Telling

La Danse des Dragons : une chronique véritable, parfois abrégé en la Chronique Véritable, est un ouvrage écrit par le Grand Mestre Munkun, qui traite des événements de la querelle de succession qui se transforma en guerre civile entre l'an 129 et l'an 130 et de la période de régence qui suivit. C'est sans doute l'un des premiers ouvrages sur ce sujet, puisque Munkun fait partie de ceux qui ont popularisé l'appellation Danse des Dragons pour désigner ces événements[1]. Bien qu'il fasse référence, il n'est pas dépourvu d'erreurs factuelles[2] et manque sans doute d'objectivité[3].

Contexte d'écriture[modifier]

On ignore à quel période de sa vie Munkun rédigea sa Chronique Véritable, il semble toutefois qu'elle soit postérieure à la régence d'Aegon III[4].

Munkun a mené un véritable travail d'enquête pour l'écriture de son œuvre : il rassemble des chroniques de mestres, des mémoires, des souvenirs de serviteurs, et le témoignage de 147 personnes encore vivantes à l'époque de l'écriture, et témoins des événements de la Danse[5].

Cependant, son livre s'appuie pour beaucoup et principalement sur le récit de son prédécesseur, Grand Mestre Orwyle, qui écrivit ses mémoires alors qu'il était emprisonné par la prétendante Rhaenyra Targaryen. Craignant chaque jour que la reine ne l'exécute, Orwyle aurait voulu donner sa version des faits... Une version qu'on devine altérée par la crainte de la mort et la volonté de ne pas froisser certains personnages puissants[3].

Contenu[modifier]

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. L'écuyer de ser Byron Swann, qui a assisté à cette tentative malheureuse, aurait écrit une lettre à sa fille, où il en parle. Il prétend que Bryon tentait de s'en prendre à Syrax, la dragonne de Rhaenyra Targaryen et non à Vhagar, la dragonne d'Aemond Targaryen, comme le dit Munkun. Cette version est plus crédible, car les Swann sont bannerets d'Accalmie, et les Baratheon soutenaient Aegon II (frère d'Aemond) contre Rhaenyra. Ser Byron n'avait donc aucune raison de s'en prendre à Vhagar, mais il avait toutes les raisons de tenter de tuer Syrax (cf.A Dance with Dragons, Chapitre 09, Tyrion).

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Les origines de la saga, Aegon II.
  2. 2,0 et 2,1 A Dance with Dragons, Chapitre 09, Tyrion.
  3. 3,0 et 3,1 So Spake Martin du 28 juin 2015 : (en) "Stockholm and Archipelacon Report" sur westeros.org
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Les origines de la saga, Aegon III.
  5. Fire and Blood : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  6. Les origines de la saga, Viserys I.
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 La Princesse et la Reine.