Munkun

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Munkun
Identité
V.O. Maester Munkun
Statut
Rang mestre
Titres Grand Mestre
régent du roi Aegon III
Main du Roi
Blasons
Grand Mestre Munkun était au service de la maison Targaryen
Main du Roi
Marston Waters Torrhen Manderly
Grand Mestre
Orwyle Alford ? ►

Munkun était le Grand Mestre du conseil restreint au cours du règne d'Aegon III Targaryen[N 1][1]. Désigné à ce poste au début de la régence d'Aegon III, il intègre le conseil des régents du roi[2] et sera le seul d'entre eux à conserver son poste tout au long de la régence. Il sera même brièvement Main du Roi pendant quelque temps. A la fin de celle-ci, alors que les autres régents sont renvoyés, Munkun continue à officier comme Grand Mestre[3].

Munkun est aussi célèbre pour être l'auteur de La Danse des Dragons : une chronique véritable, un ouvrage de référence sur la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons[4].

Auteur de La Danse des Dragons : une chronique véritable, et source de Feu et Sang[modifier]

Munkun est l'auteur de La Danse des Dragons : une chronique véritable, l'ouvrage historique qui fait référence dans les Sept Couronnes sur les événements de la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons. Ce livre, rédigé une génération après les événements, s'appuie sur de nombreux témoignages, chroniques de mestres, mémoires et archives d'intendants, ainsi que sur des entretiens de l'auteur avec cent quarante-sept témoins des grands événements de l'époque. Pour tout ce qui concerne les événements se passant à la cour royale, Munkun s'appuie sur les confessions de son prédécesseur, le Grand Mestre Orwyle, rédigées juste après la Danse des Dragons, alors qu'Orwyle était emprisonné pour trahison et en attente de son exécution. D'après l'archimestre Gyldayn, ces conditions de rédaction particulière ont influencé le récit, Orwyle cherchant à se présenter sous son meilleur jour et à s'absoudre de tout blâme[4].

Malgré le sérieux de Munkun, son livre donne donc un point de vue partial et orienté des événements[4]. Il semble contenir des erreurs factuelles[5] et contredit parfois les autres sources historiques. Ce livre est néanmoins celui qui est le plus détaillé et qui fait le plus autorité auprès des mestres des Sept Couronnes. C'est pourquoi il est cité comme référence par l'archimestre Gyldayn dans sa chronique, Feu et Sang[4] et par mestre Yandel dans son livre encyclopédique[6][7].

Histoire[modifier]

En l'an 131, Munkun est choisi par le Conclave des archimestres de Villevieille pour remplacer le Grand Mestre Orwyle, accusé de complicité dans l'empoisonnement d'Aegon II Targaryen et condamné à prendre le noir. Le nouveau roi des Sept Couronnes étant mineur, le gouvernement du royaume est confié à un collège de sept régents, dont le Grand Mestre Munkun[N 2]. Après son arrivée, Munkun écrit au Conclave pour détailler l'état d'esprit du nouveau roi et de la nouvelle reine Jaehaera Targaryen, les qualifiants tous deux d'« enfants brisés », et faisant état de ses craintes pour l'avenir du royaume.

En l'an 132, Corlys Velaryon, un des régents, âgé de 79 ans, s'écroule en gravissant les marches serpentines du Donjon Rouge. Le Grand Mestre Munkun tente de lui porter secours, mais arrive trop tard. Plus tard dans la même année, lors d'une discussion concernant la succession d'Aegon III, il insiste auprès des autres régents pour que le principe de primogéniture et celui de préférence masculine s'appliquent, comme l'a décidé le Grand Conseil de 101. La Main du Roi Tyland Lannister lui fait alors remarquer qu'aucun héritier mâle connu ne peut actuellement avancer de prétentions au Trône de Fer.

Au tout début de l'an 133, Munkun est prévenu que des malades présentant les symptômes de la fièvre d'Hiver sont repérés à l'embouchure de la Néra et dans la ville. Il se rend en personne à leur chevet pour les examiner. Alarmé par ce qu'il constate, il décide de ne pas rentrer au Donjon Rouge afin de ne pas risquer de contaminer le roi et sa cour, et envoie son acolyte avec un message urgent pour la Main du Roi, ser Tyland Lannister. Celui-ci ordonne de fermer les portes de la ville, et celles du Donjon Rouge pour éviter la propagation de l'épidémie. Le Grand Mestre Munkun tombe malade, mais se rétablit[2].

Profitant de l'absence de ses régents, Aegon III effectue différentes nominations. Une fois la maladie passée, lord Unwin Peake, nouveau régent et Main du Roi, annule ces décisions, avec l'appui de Munkun (qui, selon Gyldayn, s'en repentira ensuite). Lors des exécutions décidées par la nouvelle Main le jour de la Fête de Notre Père-d'En-Haut, le Grand Mestre Munkun est présent et observe le roi. Peu de temps après, la jeune reine Jaehaera Targaryen meurt dans des circonstances suspectes. Sept jours après sa cérémonie d'incinération, le Grand Mestre Munkun accompagne Unwin Peake, septon Bernard et Marston Waters lors d'une visite au roi, où ils lui annoncent qu'il doit se remarier « pour le bien du royaume », et que Myrielle Peake a été choisie pour être sa nouvelle épouse. Mais, du fait de l'avalanche de lettres de lords s'indignant de cette décision, il fait part de ses doutes à Unwin Peake et le pousse à préserver les apparences. Un grand bal est donc organisé le Jour de la Jouvencelle afin qu'Aegon III choisisse lui-même sa nouvelle épouse parmi une assemblée de jenues filles de noble naissance. Des rumeurs et accidents divers touchent les différentes candidates, dont Tyshara Lannister, que Munkun examine, ce qui l'amène à confirmer que son pucelage est rompu. Lors du bal du Jour de la Jouvencelle, Aegon III choisit finalement Daenaera Velaryon, dont le caractère joyeux le sort un peu de sa morosité. Le roi commence à assister aux séances du conseil restreint, ce qui, selon ses dires, réjouit Munkun. Mais, face à la brusquerie d'Unwin Peake, le roi renonce rapidement[8].

En l'an 134, Munkun est présent lorsque lord Alyn Velaryon revient de son premier grand voyage, ramenant de Lys le frère cadet d'Aegon III que tout le monde croyait mort depuis la bataille du Gosier, le prince Viserys Targaryen et son épouse, lady Larra Rogare. Au cours du banquet de célébration qui suit, Viserys lui confie qu'il a déjà consommé son mariage avec sa femme. Munkun constate ensuite un réel changement dans l'état d'esprit du roi, heureux du retour de son frère. Lors de la réunion suivante du conseil restreint, Unwin Peake se plaint qu'Alyn Velaryon ait dépassé ses attributions et que la libération de Viserys Targaryen se soit faite à des conditions ruineuses pour la Couronne. Munkun donne raison à la Main sur le principe, mais avance que l'avis du roi et du peuple sont, en l'état, les seules choses qui importent. Son avis emporte l'adhésion des autres régents, qui votent de nouveau honneurs pour lord Alyn et acceptent les termes qu'il a conclus avec la famille Rogare. Baffoué, Unwin Peake choisit de démissionner, ce que les régents acceptent avec empressement[9].

En l'an 135, lorsqu'un plat se trouvant sur la table du roi et de la reine est empoisonné, Champignon va chercher Munkun dès que Gaemon Cheveux-pâles commence à ressentir des crampes d'estomac. Le Grand Mestre détermine immédiatement qu'il s'agit d'un empoisonnement, et s'il arrive trop tard pour sauver Gaemon, qui faisait office de goûteur et d'échanson du roi, il parvient à sauver la petite reine Daenaera Velaryon en lui administrant un puissant purgatif. Le roi Aegon III Targaryen n'a ressenti aucun symptôme. Plus tard, Munkun détermine que le poison avait été mélangé à la croûte des tourtes aux pommes servies lors de ce repas, auxquelles le roi n'avait pas touché.

La même année, la banque Rogare fait faillite, ruinant du même coup de nombreux Ouestriens. Les membres de la famille Rogare, belle-famille du prince Viserys, sont accusés de complicité et de vouloir s’emparer du Trône de Fer. Les beaux-frères de Viserys, Lotho et Roggerio, sont arrêtés. Le soir même, la Main du Roi Thaddeus Rowan est accusée à son tour de collusion avec les Lysiens et arrêté. Le roi Aegon III ayant refusé de livrer l'épouse de Viserys, Larra Rogare, il est assiégé avec son frère et sa belle-sœur dans la Citadelle de Maegor par ser Marston Waters, lord Commandant de la Garde Royale devenu Main du Roi[N 3]. Au cours des douze premiers jours du siège secret, le Grand Mestre apparait aux côtés de ceux cherchant à faire sortir le roi et son frère de la Citadelle de Maegor, et fait lui-même plusieurs tentatives en ce sens, tout en n'obéissant pas aux ordres directs du roi. Au douzième jour, les assiégeants présentent à Aegon III lord Thaddeus Rowan, qui confesse les crimes dont on l'accuse, dont la trahison et l'empoisonnement de Gaemon Cheveux-pâles. Munkun déclare alors que le poison utilisé était des larmes de Lys. Ebranlé, le roi ignore comment réagir, jusqu'à ce que son frère, Viserys, démontre astucieusement que les confessions de lord Rowan sont des faux obtenus sous la torture. Le roi reprend dès lors l'ascendant sur ses serviteurs, notamment ser Marston Waters, chargé d'arrêter ceux qui ont torturé lord Rowan, désigné par Aegon III comme les véritables traîtres. Ser Marston est blessé en tentant d'appréhender son frère juré, ser Mervyn Flowers de la Garde Royale. Le Grand Mestre Munkun déclare la blessure mortelle, et Marston Waters meurt dans la nuit. Après six nouveaux jours de siège, le roi accepte de sortir de la Citadelle de Maegor quand il voit les corbeaux messagers envoyés par Munkun enfin s'envoler avec des convocations pour les seigneurs des Sept Couronnes.

Après ces événements, alors que de nombreux officiers de la Couronne sont arrêtés, Munkun n'est pas inquiété, restant en poste et participant même à l'enquête. La Main du Roi Thaddeus Rowan ayant été brisé par les tortures qu'il a subies, Munkun convainc le roi de le relever de sa charge après un cycle de lune. Munkun sert alors comme régent et comme Main du Roi jusqu'à la fin de l'année. Comme il ne se juge pas qualifié pour juger des seigneurs et chevaliers, les personnes accusées après le siège secret sont emprisonnées jusqu'au Grand Conseil de 136, où trois nouveaux régents sont désignés par tirage au sort sur suggestion de Munkun.

Munkun, les nouveaux régents et la nouvelle Main du Roi, Torrhen Manderly, mènent alors les procès des personnes accusées. A la suite de ces procès, le Grand Mestre Munkun insiste pour que le poste de lord Confesseur soit confié à mestre Rowley, afin que le tortionnaire royal soit un homme qui voit sa tâche comme un devoir et non comme un plaisir, ce qui était le cas de son prédécesseur, lord George Graceford.

Munkun participe également à l'organisation de la pérégrination royale prévue pour célébrer le passage à la majorité du roi. Le jour de l'anniversaire des seize ans du roi, qui marque sa majorité, Munkun assiste à la réunion du conseil restreint au cours de laquelle Aegon III Targaryen congédie brusquement ses régents et sa Main[3]. Lui-même demeure à la cour de Port-Réal, en tant que Grand Mestre, pendant une bonne partie du règne d'Aegon III[1].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Il existe une certaine confusion quant aux années de services de Munkun en tant que Grand Mestre : Dans Game of Thrones - Le Trône de Fer, les origines de la saga, mestre Alford est désigné comme le Grand Mestre en l'an 153, dans les dernières années du règne d'Aegon III (cf. Les origines de la saga, Aegon IV). Mais mestre Munkun semble être à nouveau en poste à la mort de Baelor Ier Targaryen (et donc, probablement, au début du règne de Viserys II) (cf. Les origines de la saga, Baelor Ier).
    Dans Feu et Sang, il est simplement mentionné que Munkun fut au service d'Aegon III une grande partie de son règne.
    Le plus probable est que Les origines de la saga se trompe et que Munkun ne soit plus le Grand Mestre sous le règne de Baelor Ier.
  2. On retrouve dans ce collège de régents d'anciens Noirs et d'anciens Verts, ainsi que des nobles qui ont changé de camp au cours de la guerre. Cette formation collégiale a sans doute été adoptée afin qu'aucun des deux camps ne subisse de représailles de la part de l'autre. Munkun étant un mestre, sa participation en tant que septième régent devait sans doute être une garantie supplémentaire, assurant l'impartialité des décisions prises par le conseil. Il permet par ailleurs de représenter la Citadelle des mestres et le territoire du Bief.
  3. Mestre Yandel relève que Munkun est réticent à aborder la façon dont ser Marston Waters est devenu Main du Roi au cours de ces événements, mais il note que le seul régent encore en poste à ce moment-là n'est autre que le Grand Mestre Munkun lui-même (cf. Les origines de la saga, Aegon III)

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Fire and Blood : L'Après-guerre – L'Heure du Loup.
  2. 2,0 et 2,1 Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée.
  3. 3,0 et 3,1 Fire and Blood : Le Printemps lysien et la fin de la Régence.
  4. 4,0, 4,1, 4,2 et 4,3 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Les Noirs et les Verts.
  5. A Dance with Dragons, Chapitre 09, Tyrion.
  6. Les origines de la saga, Viserys I.
  7. Les origines de la saga, Aegon II.
  8. Fire and Blood : Sous les régents – La guerre, la paix et les foires au bétail.
  9. Fire and Blood : Sous les régents – Le voyage d'Alyn Poingdechêne.