Braves Compaings

De La Garde de Nuit
(Redirigé depuis Pitres Sanglants)
Aller à : navigation, rechercher
Étendard des Braves Compaings
V.O. : The Brave Companions et the Bloody Mummers

Les Braves Compaings sont une compagnie de mercenaires d'environ trois cents hommes[1], originaires du grand continent est qui travaillent par conséquent pour le plus offrant. Leur capitaine est Varshé Hèvre. Ils jouissent d'une très mauvaise réputation[2] et se montrent brutaux, violents, vulgaires, pervers et sadiques. Ils se nomment eux-mêmes les « Braves Compaings » et ne veulent pas qu'on les appelle autrement sous peine de mort. Pourtant ils sont aussi surnommés dans leur dos, les « Pitres Sanglants », les « Valet-de-Pieds », les « Ripatons », les « Orteils de la Chèvre ». Certains de ces sobriquets viennent de l'habitude qu'a leur chef de faire trancher pieds et mains à ceux qui lui déplaisent[3]. Leur étendard est une chèvre noire à cornes sanglantes qui est le symbole de la Chèvre Noire de Qohor[N 1], ville dont est originaire leur capitaine.

Composition

Cette compagnie est exclusivement composée d’hommes[4], venant de tous les horizons (Dothrakis, Dorniens, Ibbéniens, Lysiens, Estiviens[5], Tyroshis…) :

« Sous la bique noire à cornes dorées qui blasonnait leur étendard chevauchaient des hommes de cuivre aux tresses chargées de sonnailles ; des lanciers aux montures zébrées de noir et de blanc ; des arbalétriers aux joues fardées ; des magots velus à boucliers hirsutes ; de moricauds en manteaux de plumes ; d'un bout de bouffon bariolé de rose et de vert ; de spadassins de fantaisie dont la barbe fourchue était teinte en argent, vert, violet ; de piques aux visages couturés de cicatrices peintes ; un gringalet en robe de septon ; un paterne en gris mestre, et un souffreteux dont la cape de cuir était frangée de longs cheveux blonds »[6].
Icone loupe.png Voir catégorie : Braves Compaings.

Les Braves Compaings dans la saga

Dans AGOT

Les Braves Compaings sont au service de lord Tywin Lannister qui leur a fait traverser le détroit depuis les cités libres[7] et pour lequel ils servent de fourrageurs lors de sa campagne militaire dans le Conflans. Lors de la retraite sur Harrenhal qui suit la victoire à la bataille de la Verfurque, lord Tywin leur demande de faire brûler la région de l'Œildieu afin de pousser lord Robb Stark à l'affrontement direct[1].

Dans ACOK

Les Braves Compaings continuent de ravager le Conflans pour le compte de lord Tywin, Harrenhal étant leur base d'opérations. Ils parviennent une fois à « tuer » lord Béric Dondarrion, mais ce dernier continue à harceler les Lannister. De retour à Harrenhal après une expédition, ils se battent avec des hommes de la maisonnée Lannister. Cette bagarre se solde par la mort de l'écuyer de ser Harys Swyft, deux Pitres étant blessés. Lord Tywin ramène le calme en pendant les deux blessés avec un archer de lord Lewys Lydden, et en obligeant ser Harys et Varshé Hèvre à se réconcilier publiquement[6]. Lorsqu'il quitte Harrenhal pour marcher contre le roi Robb Stark, il place les Braves Compaings comme fourrageurs sous les ordres de ser Amory Lorch, le nouveau gouverneur de la place[8]. Les Braves Compaings continuent à razzier le pays, et rentrent de leur expédition avec une centaine de prisonniers de l'armée de lord Roose Bolton, que ser Amory fait enfermer en cellule. Mais ces prisonniers sont en réalité infiltrés dans Harrenhal avec la complicité de Varshé Hèvre, qui a trahi la cause Lannister pour se rallier à celle de lord Bolton  : les Braves Compaings et les faux prisonniers massacrent la garnison, et la forteresse tombe aux mains de lord Bolton. Rorge et Mordeur, qui ont contribué à la libération des faux prisonniers, sont intégrés dans leurs rangs[4].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Prise d'Harrenhal.

Dans ASOS

Lorsqu'est découverte la fuite de « Nan », Gendry et Tourte, de petits groupes de Braves Compaings sont envoyés à leur poursuite. L'un de ces groupes, comprenant Iggo le Dothraki, un Ibbénien (peut-être Togg Joth), un Dornien et un Lysien, est attaqué et détruit par une meute de loups menée par Nymeria[3].

Les Braves Compaings de lord Varshé Hèvre ne comptent plus qu'une centaine d'hommes sur les trois cents que la compagnie semblait comporter à son arrivée dans les Sept Couronnes[9].

La compagnie des Braves Compaings peut être considérée comme dissoute car, selon lord Tywin Lannister, Varshé Hèvre, son meneur, a été découvert fiévreux et souffrant de l'infection d’une blessure occasionnée par Brienne de Torth. Ser Gregor Clegane lui a, du reste, fait trancher pieds et mains en guise de torture. Les membres de la compagnie restés avec leur chef à Harrenhal sont morts, les autres se sont dispersés, cherchant probablement à rejoindre les ports ou les bois[10].

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. L'emblème des Braves Compaings est décrit comme la Chèvre Noire de Qohor avec des cornes sanglantes ; mais le fond n'est pas précisé. Il a été laissé blanc faute d'autre précision.

Références