Essos

De La Garde de Nuit
(Redirigé depuis Grand continent est)
Aller à : navigation, rechercher
Essos
Informations
V.O. Essos
Nature Continent
Localisation
Loc essos.jpg

Le continent oriental, également appelé Essos[N 1], est l'immense continent situé à l'est de Westeros par-delà le détroit, et reste largement méconnu (en dehors des cités libres) par les ouestriens qui considèrent ces contrées comme l'Orient. Il abrite de nombreux peuples différents et possède une géographie vaste et variée.

Géographie

Contrairement à Westeros qui s'étend du nord au sud et est lié à la grande masse des terres polaires constituées par les Contrées de l'éternel hiver, Essos s'étend en longitude à l'est de Westeros, du détroit jusqu'au lointain orient, au-delà du monde connu, et ne semble pas connaître de grandes variations climatiques[1][2].

Il est baigné au nord par la mer Grelotte, à l'ouest par le détroit, et au sud par la mer d'Été et la mer de Jade. Il est coupé en deux par les Os, une chaîne de hautes montagnes qui constitue une barrière naturelle pratiquement infranchissable et sépare Qarth et la mer Dothrak des lointaines contrées orientales souvent considérées comme quasi-légendaires par les Ouestriens, telles Yi Ti ou Asshaï-lès-l'Ombre.

Il est par ailleurs séparé du continent de Sothoryos au sud par la mer d'Été et à l'extrème sud-est, aux limites du monde connu, du continent d'Ulthos par le détroit de Safran[2].

Icone loupe.png Voir article détaillé : carte générale du monde connu.

Au-delà du détroit : l'Orient

Les cités libres et le bassin de la Rhoyne

La partie occidentale d'Essos (et donc la plus proche de Westeros) est principalement occupée par le bassin de la Rhoyne et de ses affluents. Ses limites (arbitraires) avec le reste d'Essos sont constituées du nord au sud par la forêt de Qohor (au-delà de laquelle s'étend la mer Dothrak) et par la zone montagneuse au nord-ouest de la mer des Soupirs.

La côte sud, donnant sur la mer d'Été, comprend le delta de la Rhoyne et la côte d'Orange. On trouve ensuite au sud-ouest l'archipel occupé par Lys, puis celui des Degrés de Pierre, point le plus proche de Westeros. Là, le trait de côte s'incurve vers le nord, avec la mer de Myrth, puis la baie de Pentos avant de se terminer à l'extrême nord-ouest par la lagune de Braavos (à la latitude de la Morsure et du Neck). La côte nord donne sur la mer Grelotte et est marquée par la baie de Lorath, puis par la péninsule de la Hache.

La partie sud de la région est constituée par une vaste plaine irriguée par le cours inférieur de la Rhoyne et de ses affluents. La partie nord (dont Andalos à l'ouest) est plus accidentée, avec notamment les Collines de Velours et de Norvos.

L'ouest d'Essos n'est pas uni politiquement ; les neuf cités libres sont toutes situées à sa périphérie (sur la côte ou très proches d'elle, sauf Qohor à l'intérieur des terres à l'est) et dominent chacune leur zone d'influence dans leurs environs immédiats. Les régions intermédiaires (principalement les Terres Disputées, l'archipel des Degrés de Pierre et le cours supérieur de la Rhoyne) font l'objet de luttes incessantes, marquées par des alliances changeantes et des renversements de situation[3].

Icone loupe.png Voir article détaillé : cités libres.

La grande plaine centrale : la mer Dothrak

Plus loin, à l'est des cités libres, on trouve les vastes prairies de la mer Dothrak[4] qui s'étendent sur plus de sept cents lieues[N 2], de la forêt de Qohor aux Krazaaj Zasqa (partie nord des Os[5]). Délimitée au nord par la mer Grelotte et au sud par les montagnes Peintes et la Skahazadhan, la mer Dothrak abrite dans sa partie orientale, Vaes Dothrak (unique « ville » du peuple nomade des dothrakis), ainsi que la Mère des Montagnes[6][7] et le nombril du Monde, source d'un grand fleuve traversant la forêt d'Iféqevron et se jetant dans la mer Grelotte[5]. La partie occidentale est drainée par la Sarne, immense fleuve qui reste le dernier vestige de l'antique mer intérieure, la mer d'Argent, et dont les rives furent le berceau de l'ancien royaume de Sarnor, la plus ancienne civilisation née à l'ouest des Os[8].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Dothrakis.
Icone loupe.png Voir article détaillé : Mer Dothrak.

Ibben et la forêt d'Iféquevron

Au nord-est de la mer Dothrak se trouve l'île d'Ibben. Son peuple velu de baleiniers possède un certain nombre de colonies sur la côte nordique du continent baignée par la mer Grelotte[9], et elle est recouverte par la grande forêt littorale des Iféquevrons, s'étalant de la baie des Défenses à l'ouest, jusqu'aux contreforts des Krazaaj Zasqa et des anciens domaines des Jhogwins à l'est[10].

Valyria et les Contrées de l'été constant

Les Contrées de l'été constant sont une péninsule située au sud-est de Volantis, au sud des montagnes Peintes et au sud-ouest des falaises Noires. Cette péninsule est baignée à l'est par la baie des Serfs et à l'ouest par la mer d'Été. La mer Fumeuse est apparue lors du Fléau, qui transforma le sud de la péninsule en archipel. Elle abrite les Quatorze Flammes et sépare les Contrées de l'été constant de l'antique Valyria. La région est totalement inhabitée, à l'exception de la cité de Mantarys, située à l’extrême nord de la péninsule, sur la route valyrienne reliant Volantis à Meereen connue sous le nom de route des Démons, mais où, paraît-il, les enfants naissent difformes. Cette région volcanique et complètement stérile vit pourtant naître une des plus puissantes civilisations de l'histoire, issue d'un peuple qui apprit à dompter les dragons, Valyria[11][10][12].

La baie des Serfs

Au sud-ouest de la mer Dothrak se trouve la baie des Serfs. Etroite, elle est reliée au Golfe de Douleur et plus généralement, à la région du sud-ouest d'Essos comprise entre les ruines de l'ancienne péninsule de Valyria à l'ouest, aux cités esclavagistes de Meereen, de Yunkaï et d'Astapor[13] et au pays de Ghis à l'est, à la route valyrienne connue sous le nom de « route des Démons » et aux montagnes Peintes au nord, et à la mer d'Été au sud[14]. Au-delà à l'est[15], on trouve le pays des paisibles Lhazaréens[16] et le désert rouge[14].

Icone loupe.png Voir article détaillé : cartes de la baie des Serfs.

Lhazar

Lhazar est le territoire occupé par le peuple des Lhazaréens, situé à l'est de la baie des Serfs (dont il est séparé par une chaîne de montagnes de grès, percée par le col du Khyzai[17]), au sud de la Skahazadhan et de la Mer Dothrak et à l'ouest du désert rouge[5].

Qarth et le désert rouge

Plus loin au sud-est, après un désert aride de sable rouge[18], se trouve la grande cité de Qarth sur la côte sud du continent. C'est là que se rejoignent la mer d'Été qui borde le sud-ouest et la mer de Jade au sud-est[19][2].

Au-delà des Os : l'Outre-Orient

Les Os désignent la grande chaîne de montagnes séparant le continent en deux et marquant une frontière quasi infranchissable entre la mer Dothrak et le lointain orient. Seules trois routes de caravanes permettent de les franchir, et les trois villes-forteresses de Bayasabhad, Shamyriana et Kayakayanaya[20] en contrôlent les accès[2].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Os.
Icone loupe.png Voir article détaillé : Krazaaj Zasqa.

Si bien que seules les régions côtières de la Mer de Jade telles Yi Ti ou Asshaï sont relativement connues des marins ouestriens.

La Grande Mer de Sable

Une fois franchis les Os, un second obstacle naturel se présente. La Grande Mer de Sable est un immense désert de dunes, de vallées asséchées et de forts en ruines, s'étendant des collines Hurlantes au nord jusqu'aux premières jungles de Yi Ti au sud[21][22].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Grande Mer de Sable.

Les plaines des Jogos Nhai

Les plaines des Jogos Nhai sont situées au nord de Yi Ti et à l'est des collines Hurlantes et de la Grande Mer de Sable. Elles s'étendent jusqu'aux rives du chenal des Léviathans et de la mer Grelotte au nord, puis aux frontières du petit royaume de N'ghai ainsi qu'aux rives de la mer Saignante à l'est[21]. C'est une région de plaines (mais bien moins vaste que la mer Dothrak) peu fertiles balayées par le vent, avec de basses collines où règne le peuple nomade des Jogos Nhai. Ce peuple, montant des zéquions ou de grands éléphants gris, vit en petits clans liés par le sang[20][23][24].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Plaines des Jogos Nhai.

Yi Ti

Yi Ti est bordée au sud par la mer de Jade et à l'ouest par les Os; elle s'étend au nord jusqu'à la Grande Mer de Sable et la mer Saignante; à l'est, jusqu'aux contreforts des montagnes du Matin et des Contrées de l'Ombre[21]. Son littoral est couvert d'épaisses jungles connues pour abriter des créatures étranges et merveilleuses comme les basilics[4]. Les cités d'Asabhad[N 3], Yin et Jinqi sont toutes trois bâties sur les côtes de la mer de Jade, à l'embouchure de chacun des trois grands fleuves parcourant Yi Ti, tandis que Tiqui se situe à l'intérieur des terres sur la rive sud-est de la Grande Mer de Sable[21].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Yi Ti.

Asshaï et les Contrées de l'Ombre

À l'extrême sud-est du monde connu, se trouvent les Contrées de l'Ombre: une région montagneuse séparée d'Ulthos par le détroit de Safran au sud et baignée à l’est par la mer de Jade. Asshaï est située à la pointe sud-ouest à l’embouchure du Cendre, un fleuve s’écoulant le long de la « Vallée de l’Ombre » au cœur des montagnes du Matin. En amont du Cendre, se trouvent les ruines de Stygai, connue sous le nom de « Cité de la Nuit ». Enfin au nord-est, les montagnes du Matin forment une frontière naturelle avec les cités légendaires se trouvant au-delà[21][25][26][N 4].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Contrées de l'Ombre.

Mossovy

Mossovy désigne l'immense et sinistre forêt située à l’extrême nord-est d'Essos, le long du littoral baigné par la mer Grelotte, aux confins du monde connu[21]. Elle est infestée de change-peaux et de chasseurs de démons[27].

Les confins du monde connu

Les confins du monde connu sont les terres mystérieuses situées au sud de Mossovy, au-delà des Cinq Forts et de la mer Saignante, et entre la Fosse Sèche et les montagnes du Matin[21]. Les légendes parlent d'un désert gris et de sables Cannibales, de la cité d'Osbourg, d'une cité des Hommes Ailés, de cités des hommes exsangues ou encore de Gryèches, espèce d'hommes-lézards qui vivrait au sud de la terrifiante cité de K'Dath[28].

Histoire

Si l'histoire de Westeros a pour point de référence le couronnement d'Aegon le Conquérant, l'histoire d'Essos, elle, est repérée à partir du fléau de Valyria. Mais tout comme pour Westeros, elle débute à l'Âge de l'Aube.

Les peuples disparus

De nombreux peuples et royaumes anciens, aujourd'hui disparus (ou presque) ou exilés, ont peuplé Essos à travers les âges. On peut citer, d'est en ouest, parmi les plus connus :

Les peuples qui vivaient au-delà des Os à l'aube des temps ne sont pas connus.

Les Temps Secs

Les Temps Secs désignent la période durant laquelle les terres fertiles du Patrimoine d'Hyrkoon se transformèrent en un vaste désert et laissèrent place à la Grande Mer de Sable, tandis qu'à l'ouest des Os, la disparition de la mer d'Argent ne laissait que trois lacs et un fleuve immense et que l'avancée du désert rouge poussait les Qaathis vers la mer d'Été[22][8].

Les premiers empires

Cohabitant avec certains de ces peuples disparus, en des lieux très éloignés et pratiquement au même moment, les premières grandes civilisations sont apparues en Essos au sortir de la Longue Nuit. Elles sont au nombre de trois et ont connu des fortunes diverses.

L'Empire ghiscari

L'empire ghiscari est né au sud du continent, sur les rives du Golfe de Douleur, fondé par le légendaire Grazdan le Grand autour de sa capitale, la grande cité de Ghis. L'empire s'étendit sur tout le pays de Ghis jusqu'aux limites du royaume de Sarnor, avec lequel il entra en conflit plus d'une fois[8], et par-delà la mer d'Été, établissant des colonies le long des côtes de Sothoryos[29] et sur les îles du Basilic[30] ou tentant de le faire sur Naath par trois fois[31].

Le Vieil Empire, tel qu'il est nommé aujourd'hui, a été bâti, comme tant d'autres, sur l'esclavage, comme en témoignent toujours les trois grandes cités esclavagistes de la baie des Serfs, Astapor, Yunkaï et Meereen, mais il fut surtout le premier à se doter d'une véritable armée disciplinée et entraînée, et constituée d'hommes libres[32].

L'empire ghiscari fut finalement vaincu et la cité de Ghis totalement détruite il y a près de cinq mille ans, au terme de ce qu'on appelle les guerres ghiscaries, par un empire naissant, Valyria[32].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Empire ghiscari.

Le royaume de Sarnor

Constitué autour du bassin de la Sarne, fleuve qui lui a donné son nom, le royaume de Sarnor fut fondé par le roi légendaire Huzhor Amai qui unifia les peuples de l'antique mer d'Argent et chassa les Qaathis vers le sud. À leur apogée, et ce durant plus de deux mille ans, les Sarnores régnaient sur une très grande partie de l'actuelle mer Dothrak, résistant à l'essor de Valyria[32], commerçant avec Qohor[33] mais aussi avec Yi Ti ou Asshaï, et explorant la mer Grelotte jusqu'aux Mille-Îles et à Mossovy[8].

Mais suite au Fléau, et en moins d'un siècle, toutes les cités-états sarnores tombèrent et furent pillées par les Dothrakis, à l'exception de Saath sur le delta de la Sarne qui ne survit aujourd'hui que grâce à ses échanges commerciaux avec Ibben ou Morosh[8].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Royaume de Sarnor.

L'empire Doré de Yi Ti

À la différence de Ghis et de Sarnor, l'empire Doré de Yi Ti est toujours debout après des milliers d'années d'existence. Onze dynasties d'empereurs-dieux se sont succédées, la plus longue a duré sept cent ans et la plus courte, un demi-siècle. Quatre fois, la disparition d'une dynastie a mené à une période d'anarchie, le plus long de ces interrègnes durant une centaine d'années. L'empire a ainsi eu plusieurs capitales au fil du temps : Yin, Si Qo (aujourd'hui en ruine), Tiqui ou encore Jinqi. L'empire Doré connut son apogée sous la dynastie des empereurs Vert mer qui étendirent le territoire yitien jusqu'aux îles de la mer de Jade et obligèrent Qarth, Ghis ou Asshaï à leur payer tribut, tout en commerçant avec Valyria. L'actuel empereur-dieu se nomme Bu Gai, dix-septième empereur d'Azur, et siège de nouveau à Yin dans un palais immense (aussi vaste que Port-Réal), mais son pouvoir ne dépasse guère les limites de la ville, chaque cité yitienne étant gouvernée par son propre prince ou roi, et voit même sa légitimité impériale remise en cause par un prince sorcier régnant sur Carcosa et se prétendant le descendant d'une dynastie disparue depuis plus de mille ans, et par un guerrier des Jogos Nhai nommé Pol Qo et autoproclamé premier empereur Orange[28].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Empire Doré de Yi Ti.

Les peuples nomades

Si les Dothrakis, à l'ouest des Os, n'ont émergé que durant le Siècle de Sang (ils étaient, jusqu'alors, trop occupés à guerroyer les uns contre les autres), à l'est des Os, les Jogos Nhai étaient en revanche en guerre avec leurs voisins depuis des millénaires.

Ils combattirent d'abord contre les Jhogwins, puis contre les Hyrkoons, contre N'ghai et contre Yi Ti pendant au moins deux mille ans.

Valyria et les Possessions

La péninsule des Contrées de l'été constant vit naître une nouvelle civilisation issue d'un peuple qui sut dompter les dragons et s'en servir comme une arme de guerre redoutable. Les Valyriens disaient même descendre des dragons. La naissance de Valyria et de ses Possessions n'est pas connue, mais son essor finit par contrarier l'Empire ghiscari, établi sur la rive opposée du Golfe de Douleur[34].

Les guerres ghiscaries

L'Empire ghiscari mena cinq guerres contre l'empire naissant de Valyria, désignée aujourd'hui comme les guerres ghiscaries, et dont la dernière eut lieu il y a cinq mille ans. Très peu de choses en sont connues sinon que chaque guerre vit la victoire des Seigneurs Dragons de Valyria et, dans le même temps, le déclin progressif de Ghis au profit des Possessions[30][29].

La cinquième et dernière guerre ghiscarie marqua la victoire finale de Valyria et la chute définitive de l'Empire ghiscari. Sa capitale, Ghis, fut rasée, les terres alentours furent semées de sel, de chaux et de crânes[15] et les Ghiscaris réduits en esclavage[34].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Guerres ghiscaries.

L'expansion des Possessions

L'Empire ghiscari tombé, les Valyriens achevèrent la soumission du pays de Ghis, puis, au-delà, de nombreux autres peuples, aujourd'hui oubliés, asservissant les vaincus et les menant travailler et mourir dans les mines des Quatorze Flammes[32].

Valyria se tourna ensuite vers l'ouest et établit une première colonie à l'embouchure de la Rhoyne, l'antique Volantis, puis d'autres en amont du fleuve (Volon Therys, Valysar et Selhorys). Elle cohabita ainsi plusieurs siècles avec le peuple du fleuve, les Rhoynars.

Valyria établit également de nouveaux comptoirs commerciaux sur les côtes du détroit, Pentos notamment, qui absorbèrent peu à peu l'ancien royaume d'Andalos. Refusant de disparaître, le peuple andal retourna dans sa région d'origine de la Hache, puis prit la mer et s'exila en Westeros[35]. D'autres cités valyriennes furent bâties comme avant-postes militaires (Volantis et Essaria), comme comptoirs commerciaux (Tyrosh, Myr et Pentos), comme site de villégiature (Lys) ou du fait de schismes religieux (Norvos, Qohor et Lorath), mais toutes restèrent autonomes vis-à-vis de Valyria[36].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Cités libres.
Icone loupe.png Voir article détaillé : Possessions.

Les guerres rhoynaises

Malheureusement, l'avancée de Valyria le long du cours de la Rhoyne provoqua de plus en plus de tensions avec les Rhoynars. Commença alors une longue période de guerre entre les deux peuples, qui dura près de deux cent cinquante ans et qui atteignit son point culminant au terme de la seconde guerre des Épices avec la destruction de Sarhoy. Les Rhoynars furent dans l'obligation de s'unir et de marcher contre les cités valyriennes du fleuve. Sous les ordres de Garin le Prodigieux, ils obtinrent de nombreuses victoires et arrivèrent aux portes du Mur Noir de Volantis, laquelle appela à l'aide les Seigneurs Dragons de Valyria. Plus de trois cents dragons firent littéralement bouillir le fleuve, la cité de Chroyane fut détruite et le peuple de Garin emmené en esclavage. Seule Nymeria, princesse de Ny Sar, et opposée dès le début à la guerre contre Valyria, réussit à s'échapper avec les femmes et enfants survivants (les hommes en âge de se battre ayant péri sur la Rhoyne) en prenant la mer à bord des dix mille navires[37].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Guerres rhoynaises.
Icone loupe.png Voir article détaillé : Nymeria Martell.

La création de Braavos et le Dévoilement d'Uthero

Un peu plus tard (il y a environ huit cents ans), il y eut une mutinerie dans les rangs d'esclaves d'une flotte valyrienne en route vers Sothoryos[N 5]. À bord, se trouvaient des Chantelunes des plaines des Jogos Nhai, qui prophétisèrent la fin du voyage dans une lagune inhospitalière, à l'extrème nord-ouest d'Essos. Ainsi, les esclaves évadés y accostèrent et créèrent la Cité Secrète, qui le resta durant cent onze ans, jusqu'au Dévoilement d'Uthero, moment que choisit le Seigneur de la Mer de Braavos, Uthero Zalyne, pour annoncer au monde entier l'existence de Braavos, en prenant soin au préalable de rembourser Valyria pour les bateaux volés un siècle auparavant[38].

Le Fléau de Valyria

Valyria est alors à l'apogée de sa puissance et la plus grande cité du monde[39] ; les Possessions s'étendent sur la majeure partie du continent oriental située à l'ouest des Os[11], jusqu'au détroit, et même au-delà, avec l'île de Peyredragon, limite occidentale de l'empire depuis deux cents ans[11]. Mais en l'an -102 et ce en quelques heures seulement, Valyria, la capitale de l'empire, fut totalement anéantie.

D'après les récits, toutes les collines à cinq cents milles[N 6] à la ronde entrèrent brutalement en éruption, vomissant à mille pieds[N 7] de haut flammes, cendres, fumées, sang noir des démons et verredragon. Le sol se creusa de grandes fissures qui engloutirent des villes entières. Les eaux furent changées en vapeurs brûlantes ou en acide, et les dragons eux-mêmes périrent. Au nord, les terres s'effondrèrent et furent envahies par la mer[11][12], ne laissant qu'un archipel d'îles et la mer Fumeuse. En une journée, Valyria n'était plus et les Contrées de l'été constant étaient devenues totalement stériles[13].

Outre la destruction de la péninsule valyrienne, le cataclysme toucha les côtes situées au sud-ouest du Pays de Ghis, et certaines îles situées à l'entrée de la baie des Serfs, notamment l'île des Cèdres, furent frappées par une vague de près de trois cents pieds[N 8] de haut qui ne laissa que des ruines derrière elle[40].

Le Siècle de Sang

La disparition brutale et inattendue de l'empire valyrien plongea immédiatement une grande partie du continent oriental dans une période troublée. Mais le Siècle de Sang est associé plus particulièrement à la cité libre de Volantis qui, se considérant comme l'héritière légitime de l'antique empire, tenta aussitôt de le reconstituer au cours de tout le siècle qui suivit sa chute et engagea les hostilités contre les autres cités libres[41][42][11].

Après plusieurs victoires, Volantis s'empara de ses plus proches voisines, Lys et Myr, qu'elle gouverna pendant deux générations, et en profita pour étendre son influence sur tout le cours de la Rhoyne[41][11]. Mais quand les Volantains tentèrent de s'en prendre à Tyrosh, ce fut la naissance d'une grande alliance pour contrer l'ambition grandissante de la « Première Fille ». Pentos, d'abord, vint à l'aide de Tyrosh tandis que Myr et Lys se révoltaient. Puis Braavos fournit une flotte à un exilé lysien et ce fut au tour du jeune roi de l'Orage, Argilac Durrandon et enfin d'Aegon Targaryen, alors seigneur de Peyredragon, de traverser le détroit et de rejoindre l'alliance contre Volantis[11][39]. Cette dernière était en outre affaiblie par la perte dans la mer Fumeuse d'une flotte envoyée pour revendiquer les ruines de Valyria, et par sa défaite face à Qohor et Norvos lors de la bataille du lac de la Dague. Enfin, l'arrivée des Dothrakis acheva de briser ce qui restait de la puissance volantaine et menaça la cité même[41][11][33].

Après un siècle de guerre, Volantis était exsangue et ramenée à ses limites initiales. Les éléphants (faction prônant le commerce) y chassèrent alors violemment les tigres (faction prônant la conquête militaire) du pouvoir, les rendant responsables des guerres et des destructions et mirent fin à la guerre. Ils dirigent depuis la cité, qui a retrouvé sa prospérité[41].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Siècle de Sang.

Histoire récente

L'émergence des Dothrakis

L'histoire des Dothrakis débuta réellement avec le Siècle de Sang lorsque Khal Mengo unifia sous son autorité toutes les tribus jusque-là divisées et en conflit permanent, et mena alors son khalasar aux portes du royaume de Sarnor. Ses successeurs pillèrent les cités sarnores les unes après les autres et en moins d'un siècle, le royaume fut presque totalement anéanti[8].

Mais les Dothrakis ne se limitèrent pas aux terres des Tagaez Fen : vers l'ouest, ils détruisirent et pillèrent Essaria (surnommée la « cité libre perdue ») avant d'être stoppés aux portes de Qohor lors de la bataille des Trois Mille[33][13] ; vers le sud-ouest, ils participèrent inconsciemment à la grande alliance contre Volantis, provoquant ainsi la fin de son éphémère tentative impérialiste ; vers le sud-est, ils rasèrent plusieurs cités ghiscaries (dont les ruines sont aujourd'hui connues sous les noms de Vaes Efe, Vaes Mejhah et Krazaaj Has) situées le long de la Skahazadhan[N 4][10] et les villes qaathies du désert rouge[8].

À chaque nouvelle conquête, les cités étaient détruites et les prairies rendues à leur état naturel, et nul ne fut dorénavant autorisé à construire ou à cultiver sous peine de mort, tandis que les Dothrakis ramenaient leur butin au sein de leur unique « ville », Vaes Dothrak[8].

Puis durant le deuxième siècle, les Dothrakis s'attaquèrent enfin à la colonie ibbénienne de la grande forêt des Iféquevrons, qu'ils avaient jusqu'alors épargnée par respect (ou crainte) envers les « marcheurs des bois » et, au cours des décennies suivantes, la grande cité portuaire d'Ibbish fut pillée et incendiée à de nombreuses reprises, avant d'être littéralement abandonnée par ses habitants. Ibben conserve tout de même une colonie sur le continent, mais réduite à la seule Neuve-Ibbish au prix d'un immense rempart presque aussi long que le Mur et d'imposantes fortifications protégeant la petite péninsule sur laquelle est bâtie la ville[9].

L'essor de Qarth et la renaissance des cités ghiscaries

Les Qarthiens, derniers représentants des Qaathis, qui furent rejetés de leurs prairies vers le sud-est par les Sarnores, puis vers la mer d'Été par l'avancée du désert et enfin, après le Fléau, derrière les murailles de Qarth suite à la destruction de leurs dernières villes par les Dothrakis, se tournèrent vers la mer. Très vite, grâce à leur flotte nouvellement créée, ils prirent le contrôle des Portes de Jade, et ainsi, de tout le commerce entre la mer d'Été et la mer de Jade, pour devenir l'une des villes les plus puissantes et les plus riches du monde connu[8].

De leur côté, les cités de la baie des Serfs, après cinq mille ans de domination valyrienne, se gouvernèrent seules suivant les antiques traditions ghiscaries. L'esclavage fut rétabli, et chaque cité se spécialisa dans l'instruction d'esclaves spécialisés (les Immaculés, esclaves soldats à Astapor, les esclaves-concubins à Yunkaï, et les gladiateurs à Meereen. Une cité plus récente, nommée la Nouvelle-Ghis, est fondée sur une petite île de la mer d'Été, au large de l'ancienne Ghis, et se revendique, elle aussi, de l'héritage du Vieil Empire[34].

Le Royaume des Trois Filles

Après s'être alliés une première fois durant le Siècle de Sang pour briser l'impérialisme de Volantis, les trois cités, désormais libres, de Tyrosh, Myr et Lys s'allièrent officiellement contre les pirates des Degrés de Pierre en fondant la Triarchie, plus connue sous le nom de Royaume des Trois Filles, en l'an 96[43]. Cette alliance se heurta un temps aux prétentions sur le détroit de Daemon Targaryen, puis durant la Danse des Dragons, elle conclut un accord avec les Verts et envoya une flotte de guerre qui fut en grande partie anéantie durant la bataille du Gosier[44]. Elle fut définitivement défaite par l'alliance de Braavos, Pentos et Lorath[43].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Royaume des Trois Filles.

Les guerres entre Braavos et Pentos

Pendant près d'un siècle, les Braaviens et les Pentoshis guerroyèrent pour le contrôle des terres et mers qui séparent leurs deux cités. La sixième et dernière guerre vit la victoire de Braavos au début du deuxième siècle et la conclusion d'un accord de paix instituant à Pentos, l'abolition de l'esclavage et par conséquence, de la traite, ainsi qu'une forte réduction de l'armée[45].

La guerre des Rois à Neuf Sous

La cinquième et dernière des rébellions Feunoyr, connue sous le nom de guerre des Rois à Neuf Sous à Westeros, débuta en l'an 258 lorsque neuf personnes s'allièrent officiellement dans les Terres Disputées, sous l'Arbre des Couronnes. Cette alliance de pirates, de mercenaires et de princes en exil visait à conquérir un royaume pour chacun de ses membres[46].

Le premier à obtenir son dû fut Alequo Adarys, un riche prince marchand tyroshi qui, grâce à l'aide de ses conjurés, prit le pouvoir à Tyrosh. Les Neuf s'emparèrent ensuite des Degrés de Pierre, d'où devait être lancée l'attaque sur les Sept Couronnes pour le compte de Maelys Feunoyr. Mais en l'an 260, devançant l'invasion, lord Ormund Baratheon, Main du Roi, débarqua dans les Degrés avec l'armée royale ouestrienne. La guerre fit rage durant une année jusqu'à la mort de Maelys et la défaite des Neuf. Il fallut encore presque six mois pour reprendre et sécuriser les Degrés de Pierre et les Terres Disputées. De son côté, Alequo Adarys dirigea Tyrosh pendant près de six ans avant d'être empoisonné par son épouse, ce qui ramena l'archonte au pouvoir[47].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Guerre des Rois à Neuf Sous.

Notes et références

Notes

  1. Le continent est simplement désigné comme "continent oriental" dans les premiers tomes de la saga. Le terme apparait pour la première fois dans les appendices d'ADWD.
  2. Plus de trois mille kilomètres.
  3. Bien qu'Asabhad, dont le nom ressemble fortement à Bayasabhad, soit probablement une ancienne cité du Patrimoine d'Hyrkoon, elle reste une cité vivante et sur le territoire de l'actuel Empire Doré de Yi Ti.
  4. 4,0 et 4,1 Ces informations sont issues de l'application George R. R. Martin’s A World of Ice and Fire – A Game of Thrones Guide pour iPhone, iPad et Android et créée en partie par Ran et Linda, administrateurs de Westeros.org et co-auteurs avec George R.R. Martin de l'encyclopédie Les origines de la saga.
  5. Les sources diffèrent quant à l'objectif de cette flotte : soit fonder une nouvelle colonie, soit collecter les tributs dûs par les colonies.
  6. Soit environ 800 kilomètres.
  7. Environ trois cents mètres.
  8. Soit plus de quatre-vingt-dix mètres.

Références

  1. So Spake Martin du 27 juil. 2008 : (en) 'Asshai.com Forum Chat' sur www.westeros.org.
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 Les cartes du monde connu, Le monde connu.
  3. Les cartes du monde connu, Les cités libres.
  4. 4,0 et 4,1 A Game of Thrones, Chapitre 24, Daenerys.
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 Les cartes du monde connu, La mer Dothrak.
  6. A Game of Thrones, Chapitre 37, Daenerys.
  7. A Game of Thrones, Chapitre 47, Daenerys.
  8. 8,0, 8,1, 8,2, 8,3, 8,4, 8,5, 8,6, 8,7 et 8,8 Les origines de la saga, Les prairies.
  9. 9,0 et 9,1 Les origines de la saga, Ib.
  10. 10,0, 10,1 et 10,2 Les cartes du monde connu, Essos.
  11. 11,0, 11,1, 11,2, 11,3, 11,4, 11,5, 11,6 et 11,7 Les origines de la saga, Le Fléau de Valyria.
  12. 12,0 et 12,1 A Dance with Dragons, Chapitre 34, Tyrion.
  13. 13,0, 13,1 et 13,2 A Storm of Swords, Chapitre 09, Daenerys.
  14. 14,0 et 14,1 Les cartes du monde connu, La baie des Serfs.
  15. 15,0 et 15,1 A Storm of Swords, Chapitre 24, Daenerys.
  16. A Game of Thrones, Chapitre 62, Daenerys.
  17. A Dance with Dragons, Chapitre 03, Daenerys.
  18. A Clash of Kings, Chapitre 13, Daenerys.
  19. A Clash of Kings, Chapitre 28, Daenerys.
  20. 20,0 et 20,1 A Game of Thrones, Chapitre 55, Daenerys.
  21. 21,0, 21,1, 21,2, 21,3, 21,4, 21,5 et 21,6 Les cartes du monde connu, L'Orient.
  22. 22,0 et 22,1 Les origines de la saga, Les Os et au-delà.
  23. Les origines de la saga, Les Plaines des Jogos Nhai.
  24. A Clash of Kings, Chapitre 41, Daenerys.
  25. A Game of Thrones, Chapitre 18, Bran.
  26. Les origines de la saga, Asshaï-lès-l'Ombre.
  27. Les origines de la saga, À l'est d'Ib.
  28. 28,0 et 28,1 Les origines de la saga, Yi Ti.
  29. 29,0 et 29,1 Les origines de la saga, Sothoryos.
  30. 30,0 et 30,1 Les origines de la saga, Les îles du Basilic.
  31. Les origines de la saga, Naath.
  32. 32,0, 32,1, 32,2 et 32,3 Les origines de la saga, Les colonies de Valyria.
  33. 33,0, 33,1 et 33,2 Les origines de la saga, Qohor.
  34. 34,0, 34,1 et 34,2 Les origines de la saga, L'ascension de Valyria.
  35. Les origines de la saga, L'arrivée des Andals.
  36. Les origines de la saga, Les cités libres.
  37. Les origines de la saga, Les dix mille navires.
  38. Les origines de la saga, Braavos.
  39. 39,0 et 39,1 Les origines de la saga, La Conquête.
  40. A Dance with Dragons, Chapitre 57, Le prétendant de fer.
  41. 41,0, 41,1, 41,2 et 41,3 A Dance with Dragons, Chapitre 15, Tyrion.
  42. A Dance with Dragons, Chapitre 23, Tyrion.
  43. 43,0 et 43,1 Les origines de la saga, Les Filles Qurelleuses.
  44. La Princesse et la Reine
  45. Les origines de la saga, Pentos.
  46. Les origines de la saga, Aegon V.
  47. Les origines de la saga, Jaehaerys II.