Challenge de lecture « En attendant l’hiver » (2022)

Forums Une escapade à la Môle – discussions diverses Le carrefour des autres mondes Autres œuvres littéraires Challenge de lecture « En attendant l’hiver » (2022)

  • Ce sujet contient 276 réponses, 19 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Schrö-dinger, le il y a 8 minutes.
30 sujets de 241 à 270 (sur un total de 277)
  • Auteur
    Messages
  • #174000
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3652

    Honnêtement, je trouve aussi les couvertures de la première édition chez Rageot affreuses. Entre le choix des couleurs qui jurent, et les personnages mal dessinés…

    Je suis toujours très perplexe quant à ces illustrateurs qui n’ont pas les bases du dessin. Pourtant, des enfants et des adolescents peuvent les apprendre !

    #174014
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 103

    Avec le recul, je me dis que j’aurai dû les acheter en Livre de Poche, ils sont un peu mieux. Mais j’avais la première trilogie en Rageot Poche… peut-être un investissement à faire plus tard. (j’ai déjà Les Âmes croisées dans les deux éditions)

    Honnêtement, je trouve aussi les couvertures de la première édition chez Rageot affreuses

    Le pacte des Marchombres t.1 ; Ellana - Livre - France LoisirsJe suis d’accord, mais au moins, si elles ne sont pas à notre goût, elles illustrent bien la trilogie. Que dire des couvertures pour les rééditions d’Ellana ? ou de l’horrible première édition d’Harry Potter chez Gallimard ? (franchement HP me faisait pas du tout rêver avec ses couleurs ternes et son gamin au menton pointu, rien de magique là-bas)

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #174017
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3652

    Je trouve aussi les couvertures dans Le Livre de Poche meilleures ; ma seule réserve est qu’Ewilan est plus âgée que le personnage dans les romans (au moins pour la première trilogie).

    #174033
    Jon
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 370

    Le complot des corbeauxJe valide Famille, devoir, honneur du menu Devises (un livre où un personnage est attaché à sa famille) avec Le complot des corbeaux de Ariel Holzl, premier tome des Soeurs Carmines : la personnage principale est très attachée à ses soeurs.

    The school for Good and EvilJe valide Feu et Sang du menu Devises (un livre où un personnage est brûlé ou ensanglanté) avec The school for Good and Evil de Soman Chainani : dans une des scènes que j’ai préférées, l’une des personnages principales traverse littéralement une barrière de feu pour aller sauver son amie, et est en flammes.

    J’en parle un peu plus dans les dernières lectures, mais en gros, j’ai aimé le premier, pas trop le deuxième ^^’

    #174069
    Fitz
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 216

    Je valide le thème Tully, un livre qui se déroule près d’une rivière, un fleuve ou un lac avec Thorgal Tome 3, les trois vieillards du Pays d’Aran, de Jean Van Hamme

    Thorgal 3Alors que Thorgal et Aaricia, après les évènements du Tome 1 et 2, errent dans les contrées sauvages, ils reçoivent une invitation pour un banquet au pays d’Aran, étrange contrée dominée par 3 hommes masqués se surnommant les Bienveillants qui règnent depuis des temps immémoriaux sur le pays depuis un château situé au centre d’un lac sans fond. Très vite, la situation dégènere, et Thorgal se retrouve à devoir participer à un tournoi pour retrouver sa femme enlevée et espérer défaire les Bienveillants.

    Il y a de gros progrès par rapport aux tomes précédents, avec une ambiance très réussie, à mi-chemin entre fantastique et réaliste, on se croirait, encore plus que dans les 2 tomes précédents, dans un monde de conte, dans une légende.

    Sinon, le scénario est bien ficelé, avec plusieurs rebondissements agréables et les personnages commencent à avoir un peu plus d’épaisseur, même si Aaricia reste extrêmement passive et un peu cruche pour le moment.

    Aurait également pu rentrer dans les catégories Nôtre est la fureur et Braavos .

    #174070
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8657

    même si Aaricia reste extrêmement passive et un peu cruche pour le moment.

    hey, c’est elle qui trouve la réponse à une énigme (car elle connait son histoire)

    Les trois vieillards en question m’ont toujours fait penser à une rencontre du Trône de fer (sauf que c’est dans l’autre sens). Mais je ne vais pas spoiler Thorgal.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #174071
    Fitz
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 216

    même si Aaricia reste extrêmement passive et un peu cruche pour le moment.

    hey, c’est elle qui trouve la réponse à une énigme (car elle connait son histoire) Les trois vieillards en question m’ont toujours fait penser à une rencontre du Trône de fer (sauf que c’est dans l’autre sens). Mais je ne vais pas spoiler Thorgal.

    C’est vrai, mais il y a d’autres moments qui m’ont un peu agacé (comme quand elle agit  de manière stupide en mettant le collier et finit enlevée juste après avoir résolu ladite énigme, alors qu’elle savait les conséquences de cet acte (elle l’avait entendu 1 page avant) )

    #174097
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 103

    Bonjour à tous,

    Death Dealer, Tome 1 : Les ombres de Mirahan par FrazettaAujourd’hui je valide le Menu Essos – Mer Dothrak : un livre montrant un cheval sur la couverture, avec le comics Death Dealer tome 1 de Frank Frazetta.

    Résumé (Babelio) : Imaginez une terre ancienne, où la guerre semble toujours prête à éclater. Imaginez une terre de légendes, où prennent forme les plus terribles créatures. Dans le vacarme des combats surgit le Death Dealer, un guerrier en armure, aux yeux rougeoyants, monté sur un destrier noir, une hache ensanglantée dans sa poigne de fer. Qui est-il ? Et comment le renvoyer aux ténèbres dont il est issu ?

    J’avais initialement prévu de valider cette entrée du challenge avec le tome 1 de La Geste des chevaliers Dragons, une série que mon mari m’a recommandé, mais j’étais tellement remontée contre les personnages après avoir lu ce tome que puérilement, je ne voulais rien valider avec lui. (NA !).

    La Geste des Chevaliers Dragons, tome 1 : Jaïna par AngeNon, mais je peux faire l’impasse sur les nanas badass qui vont trucider des dragons les seins à l’air, je peux aussi accepter qu’elles voyagent dans l’équivalent d’une nuisette en traversant des villages de bouseux et s’offusquent quand ils essayent de les peloter, mais y a des choses qu’on ne peut pas faire… comme faire partie d’un ordre de femmes guerrières qui peuvent tuer des dragons parce que leur virginité les protège de la détection magique du dragon et que la fille, avant d’aller se taper le dragon, se tape le guerrier qu’elle vient de rencontrer, puis va sifflotant chasser le dragon en pensant pas qu’elle va se faire zigouiller !!!?!
    ça me rappelle tellement ces gars dans les films de zombis qui se font mordre, qui savent qu’ils vont se transformer mais qui ne disent rien à personne, ne prennent aucune précaution pour s’enfermer ou autre. ça m’énerve vraiment… et j’ai passé trop de temps à vous parler une BD qui ne fait pas partie du challenge.

    Nat Jones, Death Dealer, in max Rugers's Jones, Nat Comic Art Gallery RoomDonc, Death Dealer, c’est un comics adapté d’une série de 4 romans de Frank Frazetta. J’ai beaucoup aimé l’histoire, un peu moins certaines planches du dessinateur Nat Jones. Certaines étaient vraiment magnifiques, les poses des personnages étaient super puissantes, mais les scènes de batailles étaient fouillis, je savais pas qui se prenait des coups ou mourrait avant la fin parfois (et encore). Les couleurs ternes servaient beaucoup l’histoire quand ils sont dans une sorte de forêt maudite mais le reste du temps, j’aurai aimé un peu de vie. Dernier bémol, tous les personnages se ressemblent, j’en reconnaissais aucun. Du coup, on était censé suivre deux périples en même temps, mais tout le début, j’ai cru que c’était les mêmes gars. Je me disais « Mais elle est où la fille ? », « Ah, elle est de retour », « Ah ben non », « C’était pas les mêmes types en fait ? aahhh ».

    Et malgré le fait que ce soit un tome 1 (et qu’il n’y ait jamais eu de suite), l’histoire a un début et une fin et peut se lire comme un one-shot. Mention spéciale aux pages à la fin, avec des illustrations plus travaillés, des crayonnés et aussi quelques fac-similés du scénario de Frank Frazetta qui explique page par page ce qu’il veut.

    Je recommande pour les amateurs de Spawn (dont Nat Jones a dessiné des planches) ou The Darkness.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 2 jours par MELT527.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #174127
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 6507

    Je valide « Feu et Sang : un livre ou un personnage est brûlé ou ensanglanté » du menu devises avec Shorefall (Le Retour du Hiérophante) de Robert Jackson Bennett.

    ~~ Always ~~

    #174186
    Schrö-dinger
    • Frère Juré
    • Posts : 96

    Dans le Menu les Grandes Familles, je valide Greyjoy : un livre avec un traître avec Après de Stephen King. Etant donné l’objet du thème je ne vais pas expliciter le pourquoi du comment mais je parle un peu plus du livre ici (sans spoiler, évidemment).

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #174228
    Wylla
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 128

    Je poursuis avec deux livres que j’ai lus dans le cadre d’un Prix organisé par ma libraire avec lesquels je valide 2 catégories du menu Daenerys Targaryen :

    La Typhon-née avec Collision par temps calme, court roman de Stéphane Beauverger paru aux éditions LaVolte dans la collectionUn souvenir de Loti Eutopia.  Dans monde futuriste eutopique (cf la collection t’as vu) Sylas, esprit brillant, vit sur une île bretonne avec son mari et sa petite fille. Il fait partie de l’équipe s’assurant du bon fonctionnement de Simri, intelligence bienveillante grâce à laquelle tous vivent dans un monde serein et harmonieux. L’arrivée sur l’île de sa soeur, porteuse d’une requête bien particulière et en profond désaccord avec sa vision du monde, va venir ébranler son quotidien.

    Je n’ai pas aimé ce livre mais je ne peux pas lui faire justice puisqu’il tapait en plein dans ce que je n’aime pas du tout : anticipation scientifico-hightech. J’étais un peu perdue et j’ai dû m’accrocher pour le terminer, heureusement il était court. Le sujet était pourtant, pour ceux à qui ça plait, intéressant et le roman est tout à fait bien écrit. J’ai apprécié le fait que la narration alterne entre le pdv de Sylas et celui de sa soeur, Calie. Il y a 2, 3 trucs, dans ce que j’ai compris x), qui m’ont parus un peu « faciles » mais comme je n’y connais rien on peut mettre ça sur le compte de mon ignorance en la matière.

    Je valide également Briseuse des fers avec Ring Shout de P. Djèlí Clark paru chez l’Atalante. Malgré quelques petits défaut (le plusAfficher l’image source grand étant pour moi qu’il était trop court) j’ai a-do-ré ce titre. Je pense que c’est vraiment une de mes meilleures découvertes de cette année, à tel point que j’ai envie, malgré ma paresse chronique, de lui consacrer un post dans la section dédiée aux gens qui prennent le temps de parler de leurs lectures 🙈. Petit résumé tout de même : Macon, 1922. Grâce à une magie malfaisante les membres du Ku Klux Klan ont réussi à transformer certains des leurs en monstres cauchemardesques appelé les Kukluxes. Heureusement, la communauté noire résiste et combat ses monstres avec ses propres armes, aussi classes que badass (notamment les ring shout, cantiques rituels nés dans les plantations). La narratrice et héroïne Maryse est donc une chasseuse de monstres dotée d’une épée magique hyper cool qui tient sa puissance des âmes d’anciens esclaves. Bref, je me motive à en parler plus longuement en attendant je vous le conseille vivement !

     

    @MELT527 Merci pour ta réponse et pour tes recommandations ! Honnêtement, je pense que j’ai dû voir plus d’adaptations de Jane Austen que je n’ai lu de ses oeuvres mais c’est une lacune que je m’efforce de combler. D’ailleurs est-ce que tu as vu la dernière adaptation d’Emma avec Anya Taylor-Joy ? Si tu l’as vue et que tu es d’accord je serais curieuse d’avoir ton avis ! Peut-être en mp ou pourquoi pas sur un topic dédié aux adaptations de Jane Austen, il y aurait matière à discuter (et c’est valable pour les oeuvres originales).

    #174242
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 103

    @wylla Pour Emma, non pas encore, je me le suis acheté il y a quelques mois mais j’attends novembre. Habituellement je me fais un marathon Jane Austen en hiver. J’ai Sanditon aussi à regarder pour la première fois. Celui-ci me branche moins, il parait qu’il est moyen et je ne crois pas l’avoir lu non plus. Mais plus que d’accord pour le regarder ce week-end pour en parler !

    Trop motivée pour créer un topic sur Jane Austen, je le fais de suite ! On pourra en parler tout notre soûl !

    Cela fait plusieurs fois que j’entends parler du roman Ring Shout et je pense que je vais l’ajouter à ma PAL. Merci pour la recommandation, cela me permettra peut-être de valider le Menu Garde de Nuit – Le cor qui secoue les dormeurs : un livre dont la lecture t’a été inspirée par l’avis d’un autre challenger.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #174256
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3652

    Je valide :

    • Menu Westeros / Dorne : un livre où on a chaud
    • Avec La Maison (Blackwater, tome 3), de Michael McDowell

    Nous retrouvons la famille Caskey, quelques années après les événements du roman précédent. L’animosité entre Mary-Love et sa belle-fille est connue de tous : aucune des deux n’accepte d’entrer dans la maison de sa voisine, pourtant si proche. Entre les deux, Oscar a clairement choisi le camp de sa femme, mais Mary-Love arrive à le maintenir sous sa coupe — du moins, le croit-elle — en refusant de l’aider financièrement. Oscar est un dirigeant capable, mais vit d’un seul salaire alors même qu’il fait tourner et prospérer les scieries familiales qui enrichissent sa mère et son oncle.

    Ce tome est surtout l’occasion d’assister à l’opposition naissante entre les deux filles d’Oscar et Ellinor : Myriam, littéralement donnée à la grand-mère Mary-Love en échange de la maison, est façonnée par celle-ci ; alors que Frances grandit auprès de ses parents, et devient une fille sage, voire trop sage.

    Myriam apparaît peu à peu comme une pimbêche attirée par le luxe ; elle méprise sa benjamine qui vit dans une famille aux moyens plus modestes et, plus généralement, se détourne de ses parents. Elle fait la fierté de Mary-Love.

    La petite Frances, quant à elle, a peur dans la maison. Elle évite la chambre d’ami, et pense que quelque chose de malveillant est caché dans la penderie. Ou est-ce un effet de son imagination ? Peu à peu, le lecteur comprend de Frances « sent » des choses : elle a un instinct pour repérer le surnaturel malfaisant. Mais Frances tombe malade.

    Ceci n’est qu’un des arcs narratifs de ce roman, où les protagonistes voient leurs relations évoluer au rythme des saisons et de la Perdido qui reste dangereuse. Parce que les créatures marines sont toujours là, tapies au fond de la rivière, tandis que la maison des Caskey cache un autre mystère inquiétant.

    Comme les tomes précédents, nous plongeons dans une communauté de l’entre-deux-guerres du Sud des États-Unis, traditionnel et inégalitaire, avec une touche de fantastique « à la Stephen King ». La galerie de personnages reste un des points forts de cette saga familiale mâtinée d’horreur, et je suis curieuse de connaître la suite.

    convient aux items suivants : Les terres de l’Ouest : un livre où il est question de l’exploitation des ressources naturelles (on y parle des terres où on fait pousser le bois de coupe)/ Dorne : un livre où on a chaud / Stark : un livre où au moins un personnage important est un enfant / Tully : un livre qui se déroule près d’une rivière, un fleuve ou un lac / Targaryen : un livre avec des luttes de pouvoir (Mary-Love – Elinor) / Martell : un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société / L’hiver vient : un livre qui se déroule sur au moins deux saisons / Famille, Devoir, Honneur : un livre où un personnage est attaché à sa famille

    #174268
    Schrö-dinger
    • Frère Juré
    • Posts : 96

    Je pensais ne jamais le valider et puis en fait, la solution était en face de moi. Dans le Menu Westeros, je valide Les terres de l’Ouest : un livre où il est question de l’exploitation des ressources naturelles avec Blackwater, tome 2 : La Digue de Michael McDowell.

    Dans ce livre comme dans le précèdent, la nature tient une place importante, l’eau, bien sûr, (avec un certain personnage) mais aussi le bois, exploité par les scieries, détenues par les grandes familles de Perdido, qui permettent de faire marcher l’économie de la ville.

    On continue dans la lignée du premier tome, je ne vais pas développer l’histoire pour ne rien spoiler (ce serait dommage de gâcher le plaisir, je crois qu’on tient la saga de l’été pour le forum – et la France plus largement) ; le fantastique est toujours présent à petite dose, mais l’histoire et les relations entre les personnages sont assez développés et intéressant pour que cela me gène. Bref, je suis toujours emballé et j’ai hâte de lire la suite.

    Aussi, un grand merci à FeyGirl (et d’autres d’ailleurs, qui le font aussi) de noter tous les thèmes qui peuvent fonctionner avec ses lectures car cela m’inspire pas mal (et je me rends compte que je suis moi-même très nul pour trouver les thèmes qui conviennent).

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #174309
    Fitz
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 216

    Je valide le thème La Typhon-née : un livre dont le titre comporte un terme associé à la météo avec XIII tome 1 : Le Jour du Soleil Noir de Jean Van Hamme.

    XIII 1Ma tentative de lecture de Thorgal m’ayant fortement donné envie de relire XIII, du même auteur, qui est une de mes séries si pas ma série préférée de bande-dessinée, me voici avec le premier tome. (En plus ça valide un thème galère du menu ^^)

    On suit histoire l’histoire d’un homme, rejeté à moitié noyé sur une plage de la côte Est des Etats-Unis. Il est recueilli par un couple de retraités et on lui découvre une caractéristique très particulière : il possède le chiffre XIII tatoué sous la clavicule gauche. Malheureusement, une blessure par balle lui a fait perdre la mémoire. Une fois rétabli, il décide de partir à la recherche de son passé, suivant une piste laissée par des tueurs à gages qui ont cherché à le tuer, sous l’identité provisoire d’Alan Smith, le nom du fils décédé du couple de retraité qui l’a recueilli.

    Avec énormément d’action, ce premier tome nous plonge directement dans le vif du sujet, avec un protagoniste bien badass, des rebondissements à gogo, pleins de personnes qui reconnaissent, (ou croient reconnaitre ^^) notre protagoniste sans que la réciproque soit vraie, un mystère alléchant et une multitude de personnages avec des objectifs différents et parfois très mystérieux. On peut également noter, l’apparition dès ce premier tome de trois personnages très importants pour la suite de l’histoire que sont la Mangouste, le Colonel Amos et Kim Rowland. Je ne me souvenais plus qu’ils étaient tous introduits si tôt.

    En bref, je ne suis sûrement pas objectif vu que j’adore cette série ^^, mais si vous ne la connaissiez pas encore, foncez, rien que le premier tome en vaut déjà la peine et vous donnera envie de lire la suite !

     

    Aurait également pu rentrer dans les thèmes Nous ne semons pas et Braavos.

    #174319
    Fitz
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 216

    Je valide le thème Greyjoy,  un livre avec un traître avec XIII Tome 2 , Là où va l’indien, de Jean Van Hamme.

    XIII 2Après les évènements du Tome 1, XIII, toujours à la recherche de son identité, se fait identifier comme étant le capitaine Steve Rowland, soldat d’élite mort en opération 2 ans auparavant. Il rencontre à cette base militaire deux personnages importants de la suite de l’histoire, le Colonel Carrington et la Major Jones. Il décide par la suite de venir retrouver sa famille supposée, mais se retrouve dans une situation compliquée : son père, paralysé depuis un accident de voiture qui a coûté la vie à sa mère, s’est remarié avec la nurse qui s’occupait de lui, Felicity et est un gros propriétaire terrien, mais du fait de son handicap, c’est son frère Matt qui gère les affaires de la famille. Et quid de sa femme, Kim Rowland, qui est portée disparue ? Et est-il vraiment le capitaine Steve Rowland ?

    Un deuxième tome une nouvelle fois rempli d’action qui nous offre des réponses à certaines de nos questions, tout en en posant des nouvelles. On voit aussi dans ce tome que XIII n’est pas infaillible, même si il est un bon juge de caractère, identifiant le « traitre » au premier abord mais n’agissant pas, permettant à celui-ci d’agir le premier. La fin est assez inattendue mais nous permettra de changer complètement de cadre dans le prochain tome.

    Aurait également pu rentrer dans les catégories Nous ne semons pas, Feu et Sang et Braavos

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine par Fitz.
    #174322
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3652

    Aussi, un grand merci à FeyGirl (et d’autres d’ailleurs, qui le font aussi) de noter tous les thèmes qui peuvent fonctionner avec ses lectures car cela m’inspire pas mal (et je me rends compte que je suis moi-même très nul pour trouver les thèmes qui conviennent).

    Je suis ravie que cela serve à d’autres (je me demandais si ces petites notes étaient lues, au moins par quelques-uns, maintenant j’ai la réponse).

    Ring Shout de P. Djèlí Clark paru chez l’Atalante. Malgré quelques petits défaut (le plus grand étant pour moi qu’il était trop court) j’ai a-do-ré ce titre.

    J’avais déjà entendu parler de ce livre dans la blogosphère, et j’hésitais encore un peu. Ton commentaire enthousiaste fait pencher la balance !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine par FeyGirl.
    #174328
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3275

    J’ai adoré la série de BD XIII à ses débuts, mais je me suis lassé après le 13ème tome (que j’avais cru devoir être le dernier), j’avais l’impression que les auteurs tiraient à la ligne. C’est comme pas mal de séries, qui perdent en punch et en intérêt au fil des saisons.

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #174329
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8657

    oui pareil, à chaque fois, ça repartait pour « mais en fait tout ça était faux car figurez vous que… » et hop une nouvelle couche… Ca devient lassant à la longue

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #174435
    Schrö-dinger
    • Frère Juré
    • Posts : 96

    Les validations du jour ! Dans le Menu Les Grandes Familles, je valide Targaryen : un livre avec des luttes de pouvoir avec Rituel de chair de Graham Masterton. Comme son nom l’indique, c’est un livre très choupi, pas du tout d’horreur, pas du tout glauque et sanglant, pas du tout du tout … Ce livre raconte l’histoire de Charlie McLean, un père divorcé, critique culinaire, qui est en déplacement avec son fils Martin qu’il ne connait presque pas et avec qui il n’a quasi aucun lien, sinon celui du sang. Ils essayent tant bien que mal de faire connaissance, mais Martin est un enfant / adolescent de 15 ans, n’est-il pas trop tard ? Toujours est-il que le critique culinaire et son fils apprennent l’existence d’un restaurant gastronomique français très secret et inaccessible pour le commun des mortels. En bon critique culinaire qu’il est, Charlie va devenir obsédé par l’idée de rentrer dans ce restaurant, ce qui n’est sûrement pas une bonne idée car 1) ce restaurant est en fait l’antre d’une secte d’illuminés aux pratiques trèèèès douteuses et 2) son fils va rapidement disparaitre. On va donc suivre un combat acharné (cf le thème lutte de pouvoir) entre le père qui va TOUT faire pour sauver son fils et la secte.

    On est ici dans un livre d’horreur bien gore et bien malsain, donc il ne pourra vraiment pas convenir à tout le monde, mais pour ma part j’ai globalement bien aimé. Les thèmes sont intéressants et il y a quelques réflexions sûrement plus profondes qu’elles n’y paraissent, au milieu des scènes sanglantes, sur les droits qu’ont les parents sur leurs enfants, sur les sectes et leur emprise, sur la foi, sur la gastronomie (non ça c’est faux). Un bémol sur la fin, qui est trop rapide et peu satisfaisante, après plus de 400 pages pour la construire et l’amener. Dommage mais sinon ce fut une bonne lecture.

    aurait pu servir à valider : Stark : un livre où au moins un personnage important est un enfant (Martin, le fils) ; Baratheon : un livre où on boit et on mange (faut-il que je développe ?) ; Famille, Devoir, Honneur : un livre où un personnage est attaché à sa famille (Charlie va tout faire pour sauver son fils) ; Nous ne semons pas : un livre avec des délinquants ou des criminels ; Feu et Sang : un livre ou un personnage est brûlé ou ensanglanté ; Nôtre est la fureur : un livre où un personnage est en colère.

    Sinon, en plus facilement recommandable, dans le Menu Westeros, je valide Les Terres de la Couronne : un livre qui se déroule dans une capitale avec La Quête d’Ewilan, tome 2 : Les Frontières de glace de Pierre Bottero, puisqu’une partie du roman se déroule à Al-Jeit, la capitale de Gwendalavir. Pour suivre la lecture commune, cela se passe ici.

    aurait pu servir à valider : Au-delà du mur : un livre où on a froid (je pense à la confrontation avec une certaine créature) ; Le Conflans : un livre avec des batailles ; Les Iles de Fer : un livre où on navigue ; Tully : un livre qui se déroule près d’une rivière, un fleuve ou un lac ; Greyjoy : un livre avec un traître ; Famille, Devoir, Honneur : un livre où un personnage est attaché à sa famille ; Insoumis, invaincus, intacts : un livre où un personnage est un valeureux combattant.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #174453
    Fitz
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 216

    Je valide le thème Je rugis : un livre avec un animal dangereux sur la couverture, avec Thorgal, Tome 4 : La Galère Noire, Tome 5 : Au-delà des Ombres et Tome 6 : La Chute de Brek Zarith, formant le Cycle des Maitres de Brek Zarith.

    Thorgal 4Thorgal 5Thorgal 6

    Au début de ces 3 tomes, nous retrouvons donc Thorgal qui s’est installé dans un village de paysans avec sa femme Aaricia qui est enceinte de leur premier enfant. Malheureusement, une nuit, un prisonnier évadé d’une galère lui vole son cheval. Puis, des soldats venus du lointain royaume de Brek Zarith, arrivent au village pour poser des questions sur le prisonnier évadé, qui n’est autre que Galathorn, cousin de Shardar, roi du lointain Royaume de Brek Zarith, et que son cousin veut éjecter du trône. Malheureusement, trahi par une gamine du village qui était tombée amoureuse de lui et qu’il avait repoussé, Thorgal se retrouve prisonnier et mis au fer à bord d’une galère en route vers Brek Zarith.

    Les 3 tomes ont en commun, une ambiance très sombre, nous présentant une galerie de personnages souvent très antipathiques, ou en tout cas très gris pour les meilleurs d’entre eux. Le cinquième tome, comme le tome 3 l’avait si bien fait, nous plonge dans une ambiance de conte ou légende, assez mystique, tandis que les tomes 4 et 6 sont plus terre à terre. Si le tome 4 nous rend difficile d’apprécier les nouveaux personnages (à part Ewing, et encore), tant ils sont antipathiques, le tome 5 nous offre une rédemption inattendue (et déchirante) pour un personnage dont je n’attendais plus rien après ses actions du tome 4. Quant à l’antagoniste du tome 6, il était vraiment intéressant dans sa manière tordue d’envisager sa position, mais la misogynie dont il fait preuve envers Aaricia vers la fin du livre m’a pas mal surpris (et pas en bien), parce que ça me semble être totalement hors de caractère par rapport à ce qu’on nous a montré de lui tout au long du tome 6.

    En ce qui concerne le style graphique, si les 3 premiers tomes n’étaient pas désagréables, j’aime beaucoup certaines planches de ces tomes-ci, particulièrement les scènes dans la cale de la galère au tome 4, la pénombre et les silhouettes des galériens sont retranscrites d’une manière que je trouve absolument magnifique. De plus, j’aime beaucoup la couverture du tome 6.

    Aurait également pu rentrer dans les catégories Le Nord et Braavos

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 jours et 22 heures par Fitz.
    #174484
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8657

    Gros fan du 5, pour son intrigue, pour le personnage que tu évoques et aussi pour sa couverture que je trouve à tomber

    Du coup, j’ai relu le 6 et n’ai pas trouvé tant de misogynie à la fin. Il « utilise » Aaricia depuis le début (dans un joli foreshadowing des arcs à venir) mais ce n’est pas vraiment nouveau. Certes, avant, il « exposait la situation » (au lectorat) à Aaricia donc on pouvait penser qu’il l’estimait, mais ce n’est pas elle qui l’intéresse

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #174488
    Fitz
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 216

    Gros fan du 5, pour son intrigue, pour le personnage que tu évoques et aussi pour sa couverture que je trouve à tomber Du coup, j’ai relu le 6 et n’ai pas trouvé tant de misogynie à la fin. Il « utilise » Aaricia depuis le début (dans un joli foreshadowing des arcs à venir) mais ce n’est pas vraiment nouveau. Certes, avant, il « exposait la situation » (au lectorat) à Aaricia donc on pouvait penser qu’il l’estimait, mais ce n’est pas elle qui l’intéresse

    C’est surtout le « misérable femelle stupide » qui me fait parler de misogynie, et qui me semble un peu sorti de nulle part. Après, c’est vrai qu’il l’utilise mais il utilise tout le monde, que ce soit homme ou femme, donc ça ne me semble pas hors de caractère

    #174545
    Fitz
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 216

    Je valide le thème Nous ne semons pas : un livre avec des délinquants ou des criminels avec XIII Tome 3 : Toutes les larmes de l’enfer, de Jean Van Hamme.

    XIII 3Après les évènements du tome 2, XIII est désormais enfermé à l’asile pénitentiaire de haute surveillance de Plain Rock, en plein désert. Entouré par des criminels malades et traités aux électrochocs trois fois par semaine afin qu’il retrouve potentiellement sa mémoire, combien de temps lui faudra-il pour devenir fou lui aussi ? Ou alors sera-il assassiné avant, sachant que la Mangouste a retrouvé sa trace ?

    Pendant ce temps, grâce au concours du Colonel Carrington, Amos avance dans son enquête sur « Soleil Noir ». Mais Carrington et Jones, voyant que Amos n’a aucune intention de libérer XIII, se décident à monter un plan pour le faire s’évader…

    Un troisième tome assez linéaire, qui donne une image assez négative du système carcéral américain, mais qui progresse malheureusement assez peu l’intrigue principale de la série, qui est de trouver l’identité de XIII. Et comme je n’ai pas trouvé l’évasion si intéressante que ça, je me demande si on n’aurait pas pu passer directement du tome 2 au tome 4, en évitant la partie incarcération.

    Aurait également pu rentrer dans les catégories Dorne, Feu et Sang et Braavos

    Je valide également le thème Braavos, un livre dont l’auteur n’est ni américain, ni anglais, ni français (il est belge) avec Thorgal Tome 7 : L’Enfant des Etoiles de Jean Van Hamme

    Ce livre est divisés en 3 histoires, la première racontant la découverte de Thorgal par Leif Haraldson (personnage que je suppose mort à l’époque principale de Thorgal) et ses marins durant une tempête, qui m’a laissé plutôt indifférent.

    Thorgal 7La deuxième, dans le domaine du mythique, raconte la quête désespérée d’un nain d’un métal qui n’existe pas pour éviter que le serpent Nidhogg ne gouverne son peuple. Il sera aidé par un Thorgal encore enfant dans cette quête. Celle-ci m’a beaucoup plu, avec un bestiaire mythique bien représenté, avec notamment les chats ailés de Frigg.

    La troisième raconte la rencontre d’un Thorgal avec un vieil homme qui serait un dieu et qui nous en apprend beaucoup sur les origines de notre héros. Bien qu’assez courte, elle est très instructive et met en place un personnage qui selon mes souvenirs ( et même si on ne le sais pas encore) sera un antagoniste important du prochain gros arc narratif de Thorgal, celui du pays Qâ

     

    Je valide enfin le thème Nôtre est la fureur : un livre où un personnage est en colère avec Thorgal Tome 8 : Alinoë de Jean Van Hamme.

    Thorgal 8Alors qu’avec leur fils Jolan, Aaricia et Thorgal se sont installés sur une île déserte, ce dernier part quelques jours sur le continent pour acheter des denrées dont ils ont besoin, laissant Aaricia et Jolan à eux-même. Jolan, qui possède des mystérieux pouvoirs, s’ennuie ferme sans ami de son âge. C’est alors qu’apparait soudainement Alinoë, enfant maigre aux cheveux verts, qui devient rapidement le compagnon de jeu de Jolan. Mais bientôt, il devient agressif, tandis que l’île bascule dans l’horreur la plus totale. Aaricia et Jolan devront lutter de toutes leurs forces si ils tiennent à la vie.

    J’ai beaucoup aimé ce tome, c’est rafraichissant de voir quelqu’un d’autre que Thorgal sur le devant de la scène, et on retrouve une Aaricia qui a beaucoup progressé depuis les premiers tomes et un Jolan qui est très mystérieux. L’ambiance horrifique est également très réussie.

    Aurait également pu rentrer dans la catégorie Feu et Sang

    #174657
    Schrö-dinger
    • Frère Juré
    • Posts : 96

    Qui dit nouveau tome de Blackwater lu, dit nouvelle validation.

    Dans le Menu Les grandes familles je valide Martell : un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société avec Blackwater, tome 3 : La Maison de Michael McDowell. Il est très intéressant de voir, au fur et à mesure des tomes, toute la place que prennent les femmes dans ce récit. Il est très clair que ce sont elles qui décident, parfois dans l’ombre, qui gèrent les affaires, leurs familles. La rivalité entre Mary-Love et Ellinor (je pense ne rien dévoiler en disant cela) structure complètement la petite ville de Perdido et rythme la vie de ses habitants. Elle empoisonne également tous leurs descendants, jusqu’aux plus jeunes générations.

    J’apprécie toujours autant la lecture de cette série, les personnages sont tous très intéressants, on continue d’en découvrir de nouveaux, et il est toujours aussi agréable de suivre les manigances des protagonistes, pas toujours très bien intentionnés. Avec ce tome j’en suis déjà à la moitié de la saga, j’ai toujours hâte de lire la suite (mais pas hâte de quitter Perdido).

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #174673
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2626

    Bonjour à tous ! je valide dans le Menu Grandes Familles Tully : un livre qui se déroule près d’une rivière, un fleuve ou un lac Blackwater, tome 1 : La Crue par McDowellQuel autre livre pouvais-je mettre que Blackwater – tome 1, La crue de Michael McDowell ? La Perdido et la Blackwater, sont elles-mêmes des personnages clés de cette histoire. Je pense que je n’ai pas besoin de vous faire un résumé, il est devenu un incontournable du bookweb ces derniers temps. Je vais tout de suite vous dire que je l’ai aimé, j’ai illico acheté les 5 tomes suivants. Ce n’est pas un coup de cœur, mais la lecture est facile et l’histoire avance rapidement. j’ai été assez intriguée par le récit et curieuse de savoir ce qui allait arriver à chacun. J’ai eu l’impression de me retrouver à 10 ans, quand je regardais l’été chaque après-midi Les feux de l’amour en compagnie de ma grand-mère. C’est cliché, revu mais le rythme et les petits twists sont assez bien distillés pour qu’on se retrouve devant sa télé le lendemain pour enfin savoir ce que répondra Brad à l’ultimatum de Kimberley… Je pense que c’est bien joué de la part de l’auteur de l’avoir découpé en 6 volumes, parce qu’en un ou deux tomes, c’est sûr que le livre ne m’aurait pas intéressé. Je n’aime habituellement pas les sagas familiales. Je recommande évidemment même si la saga revient à 50 euros au final. L’objet est MAGNIFIQUE et rend très bien dans ma bibliothèque 😉

    Ça y est, j’ai enfin réussi à trouver le tome 1 de Blackwater. Je l’ai commencé ce weekend, et il va falloir que je retourne chez le libraire pour faire l’acquisition du 2. J’aime beaucoup l’ambiance de cette Amérique du début XXème, avec ses croyances, ses préjugés, ses ragots…

    A la fin de chaque chapitre, on veut connaître la suite de cette saga familiale. Et savoir qui est vraiment Elinor, la femme aux cheveux rouges…

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #174674
    Fitz
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 216

    Je valide le thème Feu et Sang : un livre ou un personnage est brûlé ou ensanglanté, avec XIII Tome 4 : SPADS et Tome 5 : Rouge Total, de Jean Van Hamme.

    Après son évasion du pénitencier de Plain Rock, XIII est désormais envoyé par le Colonel Carrington en Amérique Centrale chez les SPADS, des unités d’élites de l’armée américaine. Sous la nouvelle identité de Ross Tanner, il devra faire profil bas et surtout essayer d’en apprendre plus sur Steve Rowland, auteur de « Soleil Noir » et qui est officiellement mort lors d’une mission avec les SPADS.

    Pendant ce temps, aux Etats Unis, les élections présidentielles battent leur plein et le Colonel Amos effectue de gros progrès dans son enquête sur Soleil Noir. Avec l’aide notamment du Colonel Carrington, il acquiert peu à peu la conviction qu’un coup d’Etat sera mené durant cette campagne présidentielle, plus précisément lors d’une série de manœuvres militaires spéciale ayant pour nom de code Rouge Total.

    Deux livres bien rythmés, avec une intrigue passionnante et plusieurs nouveaux personnages charismatiques. On en apprend beaucoup sur l’identité réelle de XIII (même si c’est loin d’être fini), et on atteint ce qui est peut-être la première conclusion de la série, il reste beaucoup de questions en suspens mais c’est un arc narratif important qui se termine.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 jours par Fitz.
    #174678
    Quintus Cularo
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 145

    Le valide le thème Greyjoy (Menu Grandes Familles) avec La main de l’Empereur, tome 2, d’Olivier Gay.

    Suite au premier tome, Rekk, ancien gladiateur devenu général devenu héros de guerre, cherche à rentrer à la capitale pour y épouser sa maîtresse. Il ignore que cette dernière le manipule au service d’un empereur sans scrupule, qui perçoit Rekk comme un outils plus qu’utile mais s’inquiète de sa popularité croissante et de son indépendance. Notre héros devra donc faire face aux manigances du souverain, à des révoltes de la noblesse et à une capitale où règne la violence et la corruption.

    On retrouve ici un des grands intérêt du premier tome, le fait que Rekk soit traité par définition comme un héros invincible, et donc dont les défis devront être plus moraux et politiques. Le résultat n’est toutefois pas ici au même niveau, les difficultés qu’il rencontre sont dans l’ensemble plutôt prévisibles, et plus encore la façon dont il y fait face. Il y a de très bons dialogues, et des personnages non moins réussi, mais les intrigues générales avances avec un rythme irrégulier et un surtout un manque dramatique de véritable fil rouge. Il ressort un aspect chaotique et peu prenant, ce qui est certes compensé par un style réussi et porteur. Reste que l’ensemble a du mal à décoller, et que les ficelles dramatiques lourdingues (et souvent mal suivies) le plombe rapidement. J’ajoute que le traitement des personnages féminins, déjà peu brillant dans le premier tome, devient ici franchement caricatural. Bref ça passe un moment, mais vraiment pas plus, et il y avait moyen de faire beaucoup mieux.

    Aurait également pu rentrer dans les catégories Le Conflans, Les Terres de la Couronne, Targaryen, L’hiver vient, Famille Devoir, Honneur, Nous ne semons pas et Insoumis, Invaincus, Intacts.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort, mais en d'étranges ères peut mourir même la mort.

    #174816
    Schrö-dinger
    • Frère Juré
    • Posts : 96

    Dans le Menu Essos, je valide Quarth : un livre avec une cité ancienne avec Rois du monde, tome 4 : Chasse royale III, Curée chaude de Jean-Philippe Jaworski, le troisième et dernier volume du deuxième tome des Rois du monde, paru précédemment aux Moutons électriques en deux volumes. Pourquoi faire simple hein ?

    Pour parler de cette lecture, j’utiliserai la fameuse devise : Après l’introspection, vient le temps de la BASTON. Dans cet épais volume, plus de 700 pages, pas le temps de s’ennuyer. On enchaîne bataille sur bataille, scènes quand même entrecoupées de révélations savoureuses. J’ai adoré ce volume, j’adore cette saga, (j’adore Jean-Philippe JAWORSKI ). Et puis la fin … Hâte de lire la troisième partie, quand elle sortira.

    Je suis entré dans cette saga un peu circonspect, peu sûr de ce que j’allais en penser, étant totalement dans le flou quant aux Celtes (et à plein d’autres trucs historiques), mais avec un amour absolu pour JP, et quel bon choix j’ai fait, je ne regrette rien. C’est dense, complexe, passionnant, plein de mystères, envoutant. Alors TOI, lecteur de cette petite critique, si tu hésites, FONCE.

    Quant au thème utilisé pour le challenge, je pense au Gué d’Avarra, capitale du Royaume Biturige, qui se trouve sur le site actuel de … Bourges ! Je m’attendais pas à cela en consultant une carte fanmade. D’ailleurs … si seulement l’auteur pouvait ajouter une carte et un glossaire pour les prochains tomes.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #174818
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8657

    L’auteur a fait exprès d’utiliser une période ancienne où on a peu de données pour pouvoir fictionniser en paix. Les peuples s’étant déplacés cinq (?) siècles plus tard dans La Guerre des Gaules, utiliser des cartes de cette époque n’est pas fiable. Bref, y a pas de carte, je pense que c’est fait exprès ^^ Surtout que le narrateur s’adresse à un Illyrien, non ? Quelqu’un qui ne connaît pas les lieux (et les cartes à l’époque…).

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

30 sujets de 241 à 270 (sur un total de 277)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.