Challenge de lecture « En attendant l’hiver » (2022)

Forums Une escapade à la Môle – discussions diverses Le carrefour des autres mondes Autres œuvres littéraires Challenge de lecture « En attendant l’hiver » (2022)

30 sujets de 271 à 300 (sur un total de 344)
  • Auteur
    Messages
  • #177178
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 201

    Dans le Menu Westeros je valide Le Nord : un livre avec un animal à fourrure sur la couverture (loup, chien, chat, ours, souris, etc) avec C’est pour mieux te manger de Kim Ji Yeon.

    Je suis content de pouvoir au moins valider quelque chose avec ce livre car j’en suis super déçu. Déjà, le résumé en 4ème de couverture (à droite) ne correspond pas à l’histoire qui est racontée. L’histoire, quant à elle, est super dure à suivre, on passe d’un point de vue à l’autre en changeant de paragraphe, la temporalité change d’une ligne à l’autre, et c’est vraiment dommage quand le livre se vend comme étant un livre « à énigmes ». J’aime beaucoup les énigmes mais si le but c’est de ne rien comprendre (ni même la fin, qui du coup n’a rien de surprenante, vu que j’ai rien compris) ca ne me plait pas trop. Une déception, donc.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #177180
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 198

    Evil Genius de Catherine Jinks - Poche - Livre - DecitreBonsoir à tous,

    je valide aujourd’hui le Menu Devises – L’hiver vient : un livre qui se déroule sur au moins deux saisons avec Evil Genius de Catherine Jinks.

    C’est le premier tome d’une trilogie (qui n’a pas été traduite au-delà – donc pas de tomes 2 et 3 en VF) où l’on suit Cadel Piggot de ses 7 à 14 ans, génie et hacker en informatique dont les parents adoptifs l’envoie voir un thérapeute pour l’aider à arrêter de pirater les cartes bleues de ses enseignants… Mais ce thérapeute est assez particulier et fait inscrire Cadel au mystérieux institut Axis – une école qui enseigne le Mal Pur. Explosifs, poisons, contrefaçon, vides juridiques, déguisement, on lui apprend à devenir un génie du Mal. Mais est-il vraiment à sa place dans cette université pas comme les autres ?

    C’était pas mal, pas ouf non plus, c’est un livre publié en 2007 en VO et en 2012 en VF et pourtant, j’aurais dit qu’il était plus vieux tant il semble ancré dans une réalité des années 90 où l’informatique n’était pas aussi rapide qu’aujourd’hui. L’autrice est très à l’aise pour nous parler de trucs mathématiques pointus ou des théories génétiques et tout mais j’ai trouvé le scénario très bancal. Il se passe des trucs invraisemblables et quelques fois presque absurdes mais avec un ton très sérieux donc on se demande s’il faut rire ou pleurer.

    C’est le contraire complet de la trilogie de Bartiméus où le jeune garçon essaye d’être mauvais parce que la société dans laquelle il vit l’a conditionné à cela mais ne peut s’empêcher de faire quelques petites choses gentilles alors que Cadel qui s’est senti incompris par tout le monde toute sa vie veut juste être lui-même et libre et fait le mal sans le faire exprès.

    Je ne recommande pas spécialement mais il traînait dans ma bibliothèque depuis 2012, donc il méritait que je le lise quand même. Et bravo à la couverture que je trouve super stylée.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #177227
    Quintus Cularo
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 167

    Je valide le thème Croître avec vigueur (Menu Devises), avec La Fête du Maïs, de Thomas Tryon.

    Ned, artiste peintre vient de quitter New York avec sa femme Beth et sa fille Kate, pour s’installer dans un petit village au fin fond de la campagne de la Nouvelle-Angleterre. Dans cette communauté recluse dont toute la vie repose sur la culture du maïs, la famille se sent de plus en plus à l’aise, mais les mystères et évènements curieux et inquiétants commencent progressivement à s’accumuler.

    Roman qui propose une histoire intéressante mais souffrant d’une relative prévisibilité. L’histoire et les péripéties en eux-mêmes ne se voient pas forcément venir de façon évidente (encore que parfois oui) mais l’ambiance générale et surtout les révélations finales sont somme toute plutôt convenues et n’ont rien de franchement surprenantes. On se reposera donc sur l’ambiance et les personnages. Pour le second point, le livre reste sur des choses classiques mais solides, bien qu’un peu d’originalité aurait été préférable. Là c’est assez basique, voire transparent, des personnages fonctions qui marchent mais ne provoquent qu’assez peu d’empathie. J’en profite pour parler des dialogues, qui réussissent par moments à prendre le lecteur, mais s’enferment parfois dans des effets de styles sibyllins qui les rendent très peu naturels.

    En ce qui concerne l’ambiance c’est peut-être le point le plus réussi, encore que l’aspect petite ville rurale semble parfois se perdre, la faute à un nombre de personnages trop important. Toutefois il y a quelque chose de plaisant dans les descriptions, et dans la mythologie que l’auteur met en place.

    Au final, un livre qui vaut la lecture, mais qui souffre peut-être d’une longueur un peu trop importante. Je pense qu’avec une centaine de pages en moins, on aurait un roman intéressant et réussi.

    Aurait également pu rentrer dans les catégories Les Terres de l’Ouest, Arryn, Martell et L’hiver vient.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par R.Graymarch.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort, mais en d'étranges ères peut mourir même la mort.

    #177414
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 201

    Il y a pas mal de lectures terminées que je n’ai pas pu utiliser pour le challenge, pas grave, mais je viens de me rendre compte que j’étais passé à côté d’une validation : dans le Menu les Grandes Familles je valide Tyrell : un livre avec un mariage (et dans ce livre il y en a bien plus d’un) avec Les sept maris d’Evelyn Hugo de Taylor Jenkins Reid, dont j’avais parlé ici.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #177436
    Fitz
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 241

    Je valide le thème Martell : un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société avec le prieuré de l’oranger de Samantha Shannon

    J’en parle Ici

    Aurait également pu rentrer dans les catégories Khaleesi,Mhysa, Le feu qui flambe contre le froid, le bouclier protecteur des royaumes humains et Tyrell

    #177685
    Yoda Bor
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 858

    Je valide le thème Croitre avec vigueur avec le tome 2 de The Expanse de James S.A. Corey, La Guerre de Caliban, dont j’ai parlé par ici.

    C’est un poilichon tiré par les cheveux mais l’agriculture est importante dans ce tome où une partie de l’action se passe sur Ganymède qui est le grenier de l’espace des autres planètes puisqu’elle concentre toutes les plantations de soja et que la destruction des serres va entrainer un effet en cascade menant à tout plein d’évènements.

    Arys du Rouvre 💜

    #177767
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 201

    Dans le Menu les Grandes Familles, je valide Tully : un livre qui se déroule près d’une rivière, un fleuve ou un lac, avec Blackwater, Tome 6 : Pluie de Michael McDowell. 

    Une excellente lecture, dont je parlerai un peu plus dans le prochain article de recommandations sur le blog.

    Ce tome aurait pu servir à valider : La Typhon-née : un livre dont le titre comporte un terme associé à la météo, Le veilleur aux remparts : un livre issu des recommandations de la Garde de Nuit (quand l’article sera sorti ), Le feu qui flambe contre le froid : un livre qui a été discuté sur le forum de la Garde de Nuit, Les terres de l’Ouest : un livre où il est question de l’exploitation des ressources naturelles, Le Bief : un livre avec des fleurs sur la couverture, Les terres de l’Ouest : un livre où il est question de l’exploitation des ressources naturelles, Les Terres de l’Orage : un livre où un personnage affronte le mauvais temps, Stark : un livre où au moins un personnage important est un enfant, Targaryen : un livre avec des luttes de pouvoir, Tyrell : un livre avec un mariage, Baratheon : un livre où on boit et on mange, Martell : un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société, L’hiver vient : un livre qui se déroule sur au moins deux saisons, Famille, Devoir, Honneur : un livre où un personnage est attaché à sa famille, Croître avec vigueur : un livre où la nature ou l’agriculture a un rôle important.

    Si avec ça je ne vous ai toujours pas convaincu de les lire … 

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #177789
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3725

    Je valide :

    • Menu Daenerys Targaryen / Daenerys du Typhon de la Maison Targaryen, première du nom, Reine des Andals, […] : un livre avec un titre à rallonge (plus de 6 mots)
    • avec Demain et le jour d’après, de Tom Sweterlitsch : « d' » étant la contraction de « de », j’ai bien 6 mots 🤗

    États unis, dans un futur pas très lointain : Dominic a perdu sa femme dans l’attentat aux allures de cataclysme qui a rasé la ville de Pittsburgh dix ans plus tôt, quand une bombe nucléaire a tué des centaines de milliers d’habitants de la ville. Il ne s’est jamais remis de cette perte. S’il enquête pour un cabinet privé dans l’Archive, pour le compte des assurances, il en profite aussi pour revivre des moments avec sa défunte épouse dans cette même Archive.

    Car l’Archive récolte tous les enregistrements et les garde en mémoire : on peut non seulement y retracer la vie d’une personne, mais la rejoindre et rester de longs instants avec elle, dans ce passé reconstitué par les données. Idéal pour mener des investigations sur des crimes commis. De son côté, Dominic, incapable de faire son deuil, lutte contre son addiction à la drogue et retourne sans cesse dans l’Archive retrouver sa femme. La thématique du souvenir reviendra souvent dans le roman, et le lecteur ne peut que penser qu’il n’est pas sain pour une personne éplorée de « revivre » avec l’être disparu : ces voyages le maintiennent dans le passé et l’empêchent de reprendre le cours de sa vie, malgré l’aide de son psychiatre.

    Dominic a découvert dans l’Archive le cadavre d’une jeune femme, tuée avant l’explosion de Pittsburgh, et enquête pour le compte de son employeur. C’est le point de départ d’une succession d’événements qui va transformer le récit en véritable thriller d’anticipation.

    Autant vous le dire tout de suite : j’ai kiffé.

    L’écriture est très immersive : on vit l’histoire en même temps que le protagoniste (avec une narration réussie au présent et à la première personne du singulier, en « je »), on plonge dans ses pensées et ses sentiments, notamment son attachement à sa femme Theresa ou sa peur quand la tension monte, et les descriptions réalistes font vivre un monde encore proche du nôtre, mais avec une Archive qui forme presque un univers parallèle où le passé ne disparaît pas. Potentiellement, les conséquences d’une Archive sont vertigineuses.

    Quelques éléments dystopiques imprègnent le récit : un neurospam greffé dans les cerveaux, qui non seulement permet d’accéder aux Archives, mais aussi vous déverse une quantité effroyable de publicités dès que vous voyez ou pensez quoi que ce soit : une pollution publicitaire dont notre internet actuel nous donne un aperçu. S’y ajoutent des émissions racoleuses diffusant sur les neurospams des vidéos de cadavres ou de scènes de sexe volées, pas si éloignées de ce que nous proposent aujourd’hui les réseaux sociaux.

    Comme tout bon thriller ou roman noir qui se respecte, on va croiser des criminels sans merci, des obsédés du sexe violents, des familles puissantes, mais le point fort reste l’univers décrit et ses conséquences sur la psyché humaine, avec une mainmise de la technologie intrusive et une Archive qui ne laisse pas le passé là où il devrait rester : dans nos souvenirs, et pas ailleurs.

    À chaque fois, j’ai trouvé l’écriture presque cinématographique. Les droits ont été achetés pour un éventuel film, et j’espère qu’il sera à la hauteur de ce roman.

    Un très bon moment de lecture, prenant et sombre, qui m’a donné envie de lire l’autre roman de l’auteur déjà publié en France : Terminus.

    Convient aussi aux items suivants : Daenerys du Typhon de la Maison Targaryen, première du nom, Reine des Andals,  […] : un livre avec un titre à rallonge (plus de 6 mots) (« d’ » étant « de », on a bien 6 mots dans le titre) / Au-delà du mur : un livre où on a froid / Les Terres de la Couronne : un livre qui se déroule dans une capitale (la première partie se déroule à Washington) / L’hiver vient : un livre qui se déroule sur au moins deux saisons / Famille, Devoir, Honneur : un livre où un personnage est attaché à sa famille (le héros ne peut oublier sa femme, et on a une autre famille très liée dans le roman) / Nous ne semons pas : un livre avec des délinquants ou des criminels / Feu et Sang : un livre ou un personnage est brûlé ou ensanglanté.

    #177792
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8828

    Exactement six mots, c’est « plus de 6 mots » ? ^^

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #177798
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3725

    Exactement six mots, c’est « plus de 6 mots » ? ^^

    On va attendre la décision de la maîtresse du challenge

    #177804
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 6711

    La maîtresse du challenge dit que les contraintes sont interprétées par les challengers comme ils le sentent ^^ Donc si Fey veut le faire compter, il compte 😜

    ~~ Always ~~

    #177814
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3725

    La maîtresse du challenge dit que les contraintes sont interprétées par les challengers comme ils le sentent ^^ Donc si Fey veut le faire compter, il compte 😜

    merci 😘

    #177841
    Fitz
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 241

    Je valide le thème Le feu qui flambe contre le froid : un livre qui a été discuté sur le forum de la Garde de Nuit avec Prisme de Noha D. Charles qui a été abordé  ici   par Yoda Bor

    On y suit les pérégrinations de Valence, qui vit 3 vies dans 3 réalités différentes, dont le temps s’arrête à chaque fois qu’il les quitte.

    Bientôt, un groupe de personnes inconnues se met à le poursuivre à travers les réalités, animés d’intentions inconnues mais apparemment hostiles, tandis que Valence découvre que le sort du monde pourrait dépendre de lui.

    J’ai plutôt bien aimé, ça se lit facilement et la fin est assez satisfaisante . J’ai juste un peu regretté la prose parfois un peu simple et répétitive (je pense que l’auteur a utilisé au moins 15 fois la description « le pauvre homme » pour se référer à Valence au cours du bouquin)

    #178099
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 198

    Stevostin - Twitter Search / Twitter

    Bonjour à tous, je valide aujourd’hui le Menu Westeros – Les terres de l’Ouest : un livre où il est question de l’exploitation des ressources naturelles avec la trilogie de Bande dessinée Les aventures de Stevostin de Grégory et Vincent Maklès.

    Il s’agit d’une trilogie relatant les aventures de l’avatar Stevostin dans le monde du MMORPG World of Warcraft. C’est humoristique et parodique, centré sur les mécaniques de jeu, les rivalités entre les races dans le jeu et la vie des joueurs derrière leur écran.

    J’ai décidé de le mettre dans cette catégorie sur les ressources naturelles parce que la grande majorité des planches parle de l’exploitation des ressources, la récolte et la chasse pour devenir plus cool, plus fort, etc. C’est une graaaaaande partie de ce à quoi passe leur temps les gros joueurs de MMO, et donc, cela me paraissait allant de soi.

    Je recommande surtout les deux premiers tomes, je n’ai pas ri du tout avec le troisième, ça ne me parlait pas vraiment parce que je n’ai jamais été une joueuse de guilde / de groupe, donc les blagues sur le groupage et les kills, ça ne faisait pas vraiment écho à mes expériences.

    Je ne sais pas si je vais être très productive pour les 3 prochains mois, je vais tenter le Pumpkin Automne Challenge cette année de Guimause. https://www.youtube.com/watch?v=2IjG0WKPjMA&t=1796s

    Il y aura peut-être des romans qui pourront valider le challenge ici, mais je ne suis pas sûre. En tout cas, je parlerai de mes lectures sur la page dédiée.

    Bonne fin de week-end à tous !

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #178101
    Yoda Bor
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 858

    Je valide L’imbrûlée, un livre dont le titre comporte un terme associé au feu avec Nos jours brûlés de Laura Nsafou, dont j’ai parlé par ici.

    Arys du Rouvre 💜

    #178114
    Jon
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 399

    AnasterryJe valide Tully du menu Grandes Familles (un livre qui se déroule près d’une rivière, un fleuve ou un lac) avec Anasterry de Isabelle Bauthian, dont une grande partie se déroule autour et dans un marécage (qui contient lui-même un lac, ou tout au moins une mare 😀 ). L’écriture de Bauthian est toujours aussi agréable, très fluide, et son world-building est très intéressant ; c’est presque l’intrigue le point le plus faible du livre, mais sans être un défaut non plus 🙂

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    The Memory of SoulsJe valide Asshai du menu Essos (un livre avec des magiciens) avec The Memory of Souls de Jenn Lyons, troisième tome de A Chorus of Dragons. J’ai beaucoup hésité sur l’item à valider avec ce livre, car il rentre dans plein de choses, mais à un moment, pratiquement tous les personnages sont des magiciens, de très puissants à extrêmement puissants, j’ai trouvé que je n’avais plus vraiment le choix, il était temps de valider cet item ^^’
    Pas le meilleur tome de la série pour le moment, mais malgré tout extrêmement agréable à lire !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un peu plus de détails sur ces lectures ici.

    Les 5 Terres T7Les 5 Terres T8Et je valide Martell du menu Grandes Familles (un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société) avec le second cycle des Cinq Terres, de Lewelyn et Lereculley : dans ce cycle, on découvre un royaume totalement matriarcal. On en parle plus dans le sujet dédié, mais en résumé : cette série de BD est géniale, lisez-la ! 😀 :p

    #178459
    Fitz
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 241

    Je valide le thème Les Terres de l’Orage : un livre où un personnage affronte le mauvais temps, avec Novels of the Malazan Empire Tome 2 : Return of the Crimson Guard  de Ian Cameron Esslemont (plusieurs personnages affrontent le mauvais temps à certains passages du livre)

    Contrairement au premier tome de la série (Night of Knives), qui peut pour moi servir de porte d’entrée alternative à l’univers de Malazan, ce tome-ci nécessite vraiment d’avoir lu le Malazan Book of the Fallen pour bien saisir la situation politique de l’empire Malazeen à ce moment, vu qu’il discute d’événements situés directement temporellement et géographiquement parlant dans la lignée du tome 6 du Malazan Book of the Fallen.

    En ce qui concerne l’histoire, l’empire Malazéen craque de toutes parts, désormais privé de sa plus puissante armée et de ses meilleurs mages après les événements des Bonehunters (Time 6 du Malazan Book of the Fallen). L’impératrice Laseen se retrouve presque seule alors que des rebellions éclatent un peu partout sur le continent de Quon Tali, rébellions menées par les derniers survivants des compagnons qui l’avaient aidés à bâtir l’Empire Malazeen. De plus, ses propres subordonnés complotent contre elle, menés par le prêtre Jhistal Mallick Rel et la nouvelle Epee de l’Empire Korbolo Dom.

    Mais ce n’est pas tout, il se murmure que la mythique Garde Pourpre (Crimson Guard) , et ses « Avowed » qui avaient  jadis jurés de détruire l’Empire Malazeen dans un voeu les rendant immortels, il se murmure qu’ils vont se rassembler à nouveau.

    J’ai beaucoup aimé, il y avait tout ce que j’attendais d’un livre dans l’univers de Malazan, des batailles à grande et petite échelle, des réflexions philosophiques, des déferlements de magie, beaucoup de morts et d’émotions, et des personnages humains, parfois tragiques, épiques ou encore très drôles mais toujours intéressants à suivre.

    J’ai dévoré ce livre , et j’ai hâte de lire le tome 3 (Ça sera après le tome 8 du Malazan Book of the Fallen et probablement un ou deux autres livres entre par contre)

    #178553
    Wylla
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 155

    De mon côté les vacances m’ont donné l’occasion de lire (beaucoup plus) que d’habitude – youpi.

     

    Le Nom de toutes choses

    Sur les (très bons) conseils de JonJon (qui l’a superbement chroniqué sur le forum) et Namande (merci à vous 2 ) j’ai lu Le Nom de toutes choses, le tome 2 de la série Le Choeur des dragons de Jenn Lyons.

                                                               J’avais beaucoup aimé le début du tome 1 puis j’avais été découragée par la dernière partie. Je ne peux pas trop expliquer pourquoi sans spoiler,  mais j’avais fait une overdose des twists/révélations/retournements de situation/imbroglios familiaux, beaucoup trop nombreux à mon goût. J’avais eu l’impression de lire un shonen transposé en roman et même si je n’ai rien contre ces derniers je finis toujours par décrocher devant la surenchère de péripéties, techniques de combats et autres détails abondants. Il ne fallait donc rien moins que l’exceptionnel pouvoir de persuasion de JonJon et Namande + la confiance aveugle que j’accorde à leur avis de lecteurs pour lire la suite… et je ne regrette pas du tout ! J’ai même dévoré les tomes suivants dans la foulée. Je n’ai pas (ou moins) retrouvé ce qui m’avait dérangée dans le tome 1, peut-être parce que l’univers s’était déjà mis en place. Mais, comme l’a très bien dit Jon, c’est de la fantasy exigeante, il y a une foultitude de personnages, nations, races, objets magiques, intrigues, donc il faut quand même suivre. L’univers est vraiment touffu, bien développé et original. Un des gros points forts pour moi c’est l’humour (souvent sarcastique) qui n’est jamais totalement absent de l’écriture. C’est une série qui ne se prend pas au sérieux et je pense que c’est ce qui permet de faire passer certains éléments qui seraient juste wtf autrement. Et c’est bien dosé, ce qui fait que ça ne nuit pas pour autant aux enjeux dramatiques.                                                                                                                                                                         Bref, si vous voulez en savoir plus je vous conseille vivement de lire l’avis de Jon dans « Vos dernières lectures », je ne pourrais pas mieux en parler.

    Et du coup, je valide :

    • Le cor qui secoue les dormeurs : un livre dont la lecture t’a été inspirée par l’avis d’un autre challenger

    Aussi valable pour : Mère des Dragons : un livre ayant un ou plusieurs dragons sur la couverture / Mhysa : un livre écrit par une autrice / Au-delà du mur : un livre où on a froid /Greyjoy : un livre avec un traître / Lannister : un livre avec de l’or sur la couverture (pièces d’or, bijou ou couronne en or, etc) / Targaryen : un livre avec des luttes de pouvoir / Baratheon : un livre où on boit et on mange / Feu et Sang : un livre ou un personnage est brûlé ou ensanglanté / Nôtre est la fureur : un livre où un personnage est en colère /Insoumis, invaincus, intacts : un livre où un personnage est un valeureux combattant / Mer Dothrak : un livre montrant un cheval sur la couverture (si vous le lisez en v.o) / Quarth : un livre avec une cité ancienne /Asshaï : un livre avec des magiciens

     

    J’ai ensuite lu Frankenstein de Mary Shelley (j’ai détesté avec passion la plupart des personnages, particulièrement le narrateur et Victor Frankenstein. J’aimais bien les héros romantiques au lycée et maintenant je me demande avec inquiétude si ce n’est pas parce que mon moi adolescent était aussi chouineur et dans l’auto-apitoiement lyrique qu’eux. Bref, tête-à-claque). J’assume moyennement cet avis grincheux sur un classique mais tant pis. Il me permet en tout cas de valider :

    • Arryn : un livre avec un personnage faible ou qui n’a pas toute sa tête. Dédicace à ce cher Victor. J’imagine que c’est contestable.

    Aussi valable pour : Mhysa : un livre écrit par une autrice /Au-delà du mur : un livre où on a froid  / Nôtre est la fureur : un livre où un personnage est en colère / Tyrell : un livre avec un mariage / L’hiver vient : un livre qui se déroule sur au moins deux saisons / Famille, Devoir, Honneur : un livre où un personnage est attaché à sa famille / Aussi haute qu’Honneur : un livre qui se déroule en hauteur (montagne, tour d’immeuble, espace, etc) / Nous ne semons pas : un livre avec des délinquants ou des criminels

     

    Lu également, Le Maître des illusions de Donna Tart qui attendait depuis longtemps dans ma bibliothèque. J’avais adoré un autre deLe Maître des illusions par Tartt ses romans, Le Chardonneret, que je vous recommande chaudement. J’ai bien apprécié aussi ce titre-là même si ce n’est pas un coup de coeur. Je ne peux en dire que très peu sur l’intrigue : Richard jeune californien d’un milieu modeste reçoit une bourse d’étude pour l’université de Hampden. Là-bas il va intégrer le cours de grec ancien très sélect du professeur Julian Harlowe, brillant excentrique. Il va se lier avec les cinq autres élèves du groupe, personnages atypiques (voire marginaux) qui le fascinent. Il y a vraiment un côté Club des poètes disparus plus noir, perverti. J’aime beaucoup la finesse de la plume de Donna Tartt et son talent pour la description mais le rythme de la narration peut être trop lent au goût de certains. J’y ai trouvé quelques tics de langage notamment dans les dialogues mais bon, le roman est sorti en 1992, ceci peut expliquer cela. Pour éviter tout spoil je choisis la facilité en validant :

    • Mhysa : un livre écrit par une autrice

    Si vous le lisez / l’avez lu je serais ravie d’en discuter.

     

     

    Le Chœur des dragonsLe Choeur des dragons, T3 : La Mémoire des âmesEnsuite j’ai continué Le Choeur des Dragons avec le tome 3 : La Mémoire des âmes (les titres sont beaux ❤️). Qui me permet de valider :

    • Insoumis, invaincus, intacts : un livre où un personnage est un valeureux combattant.

     

    Le Chœur des dragonsLe Choeur des dragons, T4 : La Maison de ToujoursPuis le tome 4 : La Maison de toujours et hop je valide :

    • Asshaï : un livre avec des magiciens

    J’ai également apprécié ces deux tomes – et retrouvé avec plaisir l’univers et surtout les personnages – même si j’avoue préférer le 2. Ma seule crainte est que certains mécanismes narratifs deviennent vraiment redondants et j’ai trouvé quelques « facilités » dans le tome 4. Il n’empêche que ça reste une chouette série avec plein de qualités et que j’attends impatiemment de lire le dernier et 5ème tome.

     

    Rien nous appartientEnfin, bravo si vous m’avez lue jusque là, j’ai lu : Rien nous appartient court roman coup de poing de Guillaume Guéraud. C’est un auteur jeunesse qui est connu pour ses ouvrages à la violence crue (allant parfois jusqu’au gore, de façon assez gratuite à mon goût) mais ce titre est vraiment d’une justesse qui prend aux tripes. Malik, jeune délinquant vivant dans une cité dit sa rage et sa détresse face à un monde qu’il juge injuste, insensé, et où il n’a pas sa place. ça pourrait être cliché mais ça ne l’est pas.  C’est beau, brutal, et fulgurant de désespoir. Il est nommé pour le Prix Vendredi et, à mon humble avis, il le mérite.

    Il me permet de valider :

    • Nôtre est la fureur : un livre où un personnage est en colère                                                     Marche aussi pour :  Aussi haute qu’Honneur : un livre qui se déroule en hauteur (montagne, tour d’immeuble, espace, etc) / Nous ne semons pas : un livre avec des délinquants ou des criminels / Feu et Sang : un livre ou un personnage est brûlé ou ensanglanté
    #178581
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2487

    Frankenstein de Mary Shelley (…) me permet de valider : Arryn : un livre avec un personnage qui n’a pas toute sa tête

    Je valide teeeeeeeeeeeeeellement cette blague XD

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 3 jours par R.Graymarch. Raison: attribution

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #178583
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8828

    Si vous le lisez / l’avez lu je serais ravie d’en discuter.

    Présent, mais ma lecture remonte à quasi 20 ans j’ai peur. On me l’avait conseillé car je suis helléniste ce qui est une bonne raison. J’en garde un souvenir assez flou, qui décrit pas mal les contours mystérieux de la langue grecque (après, que le « pyr » grec soit un feu plus chaud que le « ignis » (?) latin, j’avoue, je ne sais pas). L’ambiance nord est des USA avec un college à la Cercle des poètes disparus (en plus chelou en effet), son groupe d’amis misfits un peu étrange, le prof charismatique et des trucs qui tournent mal mais on ne sait pas précisément ce que c’est, c’est pas mal rendu, mais je me souviens que c’était quand même long et un peu dans l’ambiance « j’ai mal, c’est bon ». Je sais que l’autrice a une certaine aura car ses écrits sont rares (et puissants).

    Je ne sais pas si j’ai vraiment aidé ou donné envie ^^

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #178603
    Wylla
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 155

    Frankenstein de Mary Shelley (…) me permet de valider : Arryn : un livre avec un personnage qui n’a pas toute sa tête

    Je valide teeeeeeeeeeeeeellement cette blague XD

    Alors, j’aimerais beaucoup m’accorder le crédit de cette blague mais je n’ai pas du tout réalisé que ça pouvait en être une 😅. Je voulais juste tacler Victor Frankenstein.

     

     

    Je ne sais pas si j’ai vraiment aidé ou donné envie ^^

    Si, si, Gray ton avis est beaucoup plus évocateur que le mien. Je trouve que tu as retenu l’essentiel du roman et tu en restitues très bien la teneur et l’atmosphère. C’est vrai qu’il y a aussi ce côte « J’ai mal, c’est bon » x).

    Est-ce que tu aussi lu Le Chardonneret ? Il y a vraiment des motifs qui reviennent dans les 2 romans

    Spoiler:
    (milieux sociaux aisés, haute sphère intellectuelle et attrait pour l’art, jeune fille à la beauté non conventionnelle qui obsède le narrateur, attirances homosexuelles plus ou moins sous-entendue/assumée, usage à outrance des drogues et de l’alcool,…).

    À un point que c’est à se demander si l’autrice ne fait pas une sorte de fixette dessus.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 3 jours par Wylla.
    #178605
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 201

    À un point que c’est à se demander si l’autrice ne fait pas une sorte de fixette dessus.

    Je ne sais pas si je parlerai de fixette mais il est certain que ce sont ses thèmes de prédilection. Le maître des illusions est d’ailleurs dédié à son ami et auteur Bret Easton Ellis qui aime écrire sur des thèmes similaires, avec un style peut-être plus percutant, par exemple Les lois de l’attraction (qui est un de mes livres préférés). Il a aussi écrit American Psycho que j’aime tout autant mais celui-ci est différent

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #178617
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8828

    Si, si, Gray ton avis est beaucoup plus évocateur que le mien. Je trouve que tu as retenu l’essentiel du roman et tu en restitues très bien la teneur et l’atmosphère. C’est vrai qu’il y a aussi ce côte « J’ai mal, c’est bon » x). Est-ce que tu aussi lu Le Chardonneret ? Il y a vraiment des motifs qui reviennent dans les 2 romans

    Ravi si j’ai pu aider mais je crois que c’est normal qu’après autant de temps on ne garde qu’un souvenir confus de l’ensemble de l’œuvre, ici son ambiance

    Je n’ai rien lu d’autre d’elle donc je ne peux pas plus aider 🙂

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #178623
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 201

    Dans le Menu Westeros,je valide Dorne : un livre où on a chaud avec Un éclat de givre d’Estelle Faye dont je parle un peu plus ici et je valide, dans le Menu Devises, Insoumis, invaincus, intacts : un livre où un personnage est un valeureux combattant avec La Quête d’Ewilan, Tome 3 : L’île du destin de Pierre Bottero (lecture commune, tout ça tout ça).

     

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #178705
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3725

    [modération : commentaires sur Blackwater et sur Un long voyage déplacés dans des fils de discussion spécifiques]

    #178733
    Yoda Bor
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 858

    Je valide Martell : un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société avec Un long voyage dont j’ai parlé par ici et je valide Le Val d’Arryn : un livre avec des montagnes sur la couverture avec Alice chez les Incas. Je bloquais vraiment sur ce thème, du coup j’ai retourné ma bibliothèque jusqu’à retrouver ce livre qui date d’il y a fort longtemps. J’en ai toute une collection chez moi et je vais sans doute les offrir à mes neveux/nièce mais pour ceux qui ne connaissent pas il s’agit des aventures d’Alice, une jeune fille assez aisée dont le père est avocat et dont le passe temps est de mener des enquêtes en compagnie de ses copies Bess et Marion (tout ce petit monde a d’autres prénoms en VO mais les éditeurs pensaient que Nancy Drew, ce n’était pas assez lisible pour des lecteurs français).
    Dans ce tome ci elle résout l’énigme d’un disque de bois gravé, ce qui va la mener au Pérou et en Argentine dans de folles aventures.
    Ca a vieilli, la grossophobie que se prend Bess est assez violente mais à côté de ça c’est assez divertissant et avec quelques précautions ça reste assez agréable.

    Arys du Rouvre 💜

    #178755
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 198

    Widjigo par FayeBonjour à tous,

    je valide aujourd’hui dans le Menu Garde de Nuit – Le cor qui secoue les dormeurs : un livre dont la lecture t’a été inspirée par l’avis d’un autre challenger avec Widjigo d’Estelle Faye.

    Je n’étais pas sûre de vouloir lire ce livre au début, j’avais l’impression que le titre gâchait toute surprise que pourrait receler le roman (qui est assez court) et n’avait donc pas beaucoup de potentiel de me garder captive. Je suis contente d’avoir sauter le pas grâce aux posts de @is7175 et @fitz.

    L’ambiance était vraiment immersive, je me suis retrouvée happée dans cette histoire façon « Ils étaient dix » où on ne peut qu’être spectateur de cette étrange errance que ce soit dans le temps entre deux époques ou dans les paysages fascinants de Terre-Neuve. L’atout principal de ce roman ne se situe pas dans la nature de la créature ou sur qui survit ou non puisqu’on le sait dès le tout début, mais dans l’évolution des mentalités de nos naufragés, la résurgence de la vraie nature des gens lorsqu’ils se retrouvent face à leurs démons.

    Bien que la construction du récit autour des secrets ne soit pas des plus magistrales, Estelle Faye a réussit à détourner suffisamment mon attention de choses évidentes qui auraient dû me faire tilt grâce à une ambiance oppressante et des bonds dans le temps, faisant des révélations finales une véritable surprise.

    Sa plume est très plaisante à lire et même si après la fermeture du livre, certains choix de narration ne me paraissent pas logiques, ça ne s’est pas senti à la lecture, donc j’essayerai sans doute un autre roman de cette autrice qui, je crois, s’est essayée à plusieurs genres.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines par MELT527.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #178766
    Yoda Bor
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 858

    Je valide Briseuse des fers : un livre d’un.e auteur.ice de couleur, avec le tome 2 de Binti de Nnedi Okorafor, dont j’ai parlé par ici.

    Arys du Rouvre 💜

    #178774
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 201

    Dans le Menu Daenerys Targaryen, je valide également Briseuse des fers : un livre d’un.e auteur.ice de couleur avec Ring Shout de P. Djèlí Clark.

    Je suis malheureusement passé à côté alors je ne vais pas trop m’appesantir là-dessus, car le livre mérite d’être lu, je vous renvoie au beau retour que Wylla a fait dessus.

    Personnellement, il y a plein de bonnes choses que je trouve à ce récit,  en premier lieu le concept même du livre, on débarque en 1922 aux États Unis dans un état du sud, la Géorgie, qui est bien ségrégationniste, bien raciste. Le Ku Klux Klan fait des ravages et invoquent des sortes de créatures monstrueuses. L’héroïne c’est Maryse, qui combat ces monstres avec une épée magique.

    Sur le concept j’adhère complètement, c’est une réécriture intelligente. Il y a des références à Lovecraft, avec les grosses créatures. Cela m’a du coup fait penser à Lovecraft Country (que j’ai regardé en série mais pas encore lu). Je pense que l’une et l’autre de ces oeuvres utilisent les codes de cet auteur, mais le renvoient également à son racisme.

    Malheureusement c’est trop court, 140 pages c’est pas assez pour vraiment rentrer dans l’histoire mais m’investir émotionnellement, on ne connaît pas assez les personnages et je n’y étais pas à 100%. Je suis déçu de n’avoir pas vraiment accroché.

    Et sinon dans le Menu Garde de Nuit, je valide Le veilleur aux remparts : un livre issu des recommandations de la Garde de Nuit, avec Royaume de vent et de colères de Jean-Laurent Del Socorro dont je parle ici.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #178875
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 198

    Ces jours qui disparaissent  par Le BoucherBonjour, je valide aujourd’hui le Menu Grandes Familles – Arryn : un livre avec un personnage faible ou qui n’a pas toute sa tête avec la bande dessinée Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher.

    Résumé (Babelio) : Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, sans qu’il n’en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu’un jour entier vient de s’écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps. Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n’a rien à voir. Pour organiser cette cohabitation corporelle et temporelle, Lubin se met en tête de communiquer avec son « autre », par caméra interposée. Mais petit à petit, l’alter ego prend le dessus et possède le corps de Lubin de plus en plus longtemps, ce dernier s’évaporant progressivement dans le temps… Qui sait combien de jours il lui reste à vivre avant de disparaître totalement ?

    C’est une BD dont j’ai entendu parlé par les booktubeurs que je suis depuis plusieurs années et qui influencent beaucoup ma PAL car j’ai rarement été déçue par leurs recommandations. Ils étaient unanimes : c’est une histoire émouvante, qui les a fait pleurer comme des merd… madeleines et les a touché au cœur, même ceux qui ne pleurent jamais.

    C’est effectivement une histoire triste et bien racontée, mais bon j’ai pas pleuré. Le personnage principal vit un truc horrible et on compatit, c’est sûr, mais il prend toutes les mauvaises décisions sur la façon de le gérer. Donc même si je préfère les happy ending façon Disney, la fin était satisfaisante justement parce qu’elle montrait que la vie est injuste, elle est dure et se laisser porter par le courant ne peut que finir par une noyade.

    Je recommande sa lecture car elle est rapide et divertissante et peut même nous amener à s’interroger sur les questions d’identité, l’amitié, l’amour…

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

30 sujets de 271 à 300 (sur un total de 344)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.