Argilac Durrandon

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Argilac Durrandon
Identité
V.O. Argilac Durrandon
Argilac the Arrogant
Surnom Argilac l'Arrogant
Apparence
Cheveux noirs (jeune)
blancs à sa mort[1]
Statut
Rang roi
Titres seigneur de la Maison Durrandon
sire d'Accalmie
Roi de l'Orage
Décès -2 (Bataille du Dernier Orage)
Famille
Enfant Argella Durrandon
Blasons
Le roi Argilac dirigeait la maison Durrandon
Roi de l'Orage
Inconnu Argella Durrandon
Sire d'Accalmie
Inconnu Orys Baratheon

Argilac Durrandon, dit Argilac l'Arrogant[N 1], fut le dernier roi de l'Orage de la dynastie Durrandon. Grand guerrier, il parvint dans sa jeunesse à repousser ses ennemis et à maintenir son emprise sur les terres de l'Orage. Devenu vieux, Argilac provoqua imprudemment le courroux d'Aegon Targaryen de Peyredragon, déclenchant la Conquête des Sept Couronnes[2]. Refusant de ployer le genou face à ce nouvel envahisseur, il est tué lors de la guerre par Orys Baratheon demi-frère bâtard d'Aegon.

Sa fille, Argella Durrandon, était sa seule descendance. Après la Conquête, elle fut mariée à Orys Baratheon, et la maison Baratheon devint la maison suzeraine des terres de l'Orage[3][4].

Histoire[modifier]

Le roi Argilac réussit dans ses jeunes années à mettre un terme au déclin du royaume des terres de l'Orage. Encore enfant il repousse une invasion venue de Dorne[1] puis passe ensuite le détroit pour s'allier à Tyrosh et Pentos contre Volantis lors de combats dans les Degrés de Pierre, au début de la seconde moitié du Siècle de Sang[5]. Vingt ans après ces événements, Argilac tue le roi Garse VII Jardinier à la bataille du Champ-d'Été, mettant ainsi fin à la menace que faisait peser le Bief sur son royaume[1].

À l'époque de la Conquête, le vieux roi Argilac craint toujours la menace des Fer-nés d'Harren le Noir, qui dominent le Conflans. La forteresse d'Harrenhal étant quasiment terminé, Argilac redoute de voir Harren repartir en guerre contre lui, d'autant plus qu'il doit également affronter des pirates sur ses côtes, et que Dorne représente toujours une menace au sud. Cherchant un allié, il propose la main de sa fille Argella à Aegon Targaryen, sire de Peyredragon, en y joignant en dot les terres que lui dispute Harren, situées autour du cours inférieur de la Néra. Il espère ainsi que les dragons de son futur gendre l'aideront à contenir les inquiétantes ambitions de son voisin. Mais Aegon est déjà marié à ses deux sœurs selon la coutume valyrienne. Il refuse d'épouser Argella lui-même, mais propose comme époux son demi-frère bâtard Orys Baratheon. Argilac prend cette offre comme une insulte : il coupe les mains des émissaires envoyés par Peyredragon et les renvoie en indiquant que ce seraient les seules mains qu'on obtiendrait de lui. En réaction, Aegon appelle ses bannerets, et après avoir pris conseil auprès d'eux et de ses sœurs, il envoie des corbeaux, annonçant dans tout Westeros qu'il était désormais le seul roi des Sept Couronnes. Aegon prévient que ceux qui se soumettront garderont leurs terres et leurs titres. Ceux qui l'affronteront seront détruits. Ainsi débute la guerre de la Conquête[1].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Conquête.

Argilac convoque son ban à Accalmie. Aegon envoie le gros de son ost dans les terres de l'Orage, sous le commandement d'Orys Baratheon, appuyé par sa sœur-épouse, Rhaenys, chevauchant son dragon Meraxès. Arrivé sur la Wend, l'ost est attaqué par une armée d'Orageois, menés par les lords Errol, Fell et Buckler. Ils tuent un millier d'hommes avant de se réfugier dans la forêt. En représailles, Rhaenys boute le feu à la forêt et reflue les Orageois, qui fuient vers Accalmie.

Pendant ce temps, les ennemis d'Argilac travaillent à sa perte : les pirates des Degrés de Pierre profitent de l'absence des défenseurs du cap de l'Ire pour organiser des pillages. Les Dorniens traversent les montagnes Rouges et s'attaquent aux sièges des seigneurs marchiens. A l'insu d'Argilac, la princesse de Dorne Meria Martell propose même une alliance à Aegon Targaryen, pour qu'ils envahissent ensembles les terres de l'Orage. Cette proposition reste sans réponse.

Loyaux, les seigneurs et chevaliers de l'Orage ont répondu à l'appel de leur roi. Apprenant la chute d'Harrenhal et l'extinction de la lignée d'Harren le Noir, Argilac décide de ne pas faire la même erreur que son ancien rival : plutôt que de se retrancher dans sa forteresse et d'y brûler, il quitte Accalmie et marche à la rencontre de son adversaire. La bataille a lieu sur les collines au sud des Bronzes, sous une pluie drue qui vire à la tempête. Argilac refuse d'attendre que le temps lui soit plus favorable, car il a confiance en la supériorité de son armée, deux fois plus grande que celle d'Orys et bien mieux équipée.

Icone loupe.png Voir article détaillé : bataille du Dernier Orage.

Argilac charge trois fois avec ses chevaliers et sa cavalerie lourde, mais les charges sont repoussées grâce à l'avantage stratégique du terrain, favorable aux Targaryen. Grâce à ses fantassins, il parvient finalement à percer une brèche dans les troupes des Targaryen. La quatrième et ultime charge de sa cavalerie est fatale à toute son avant-garde, brulée par Meraxès. Argilac lui-même tombe de cheval, mais continue de se battre bravement. D'après les récits, il parvient à tenir en respect une demi-douzaine d'hommes, jusqu'à l'arrivée d'Orys Baratheon. Celui-ci lui laisse une dernière chance de se rendre, mais le roi le maudit et un combat singulier s'engage entre eux, qui s'avère fatal pour Argilac Durrandon.

Apprenant la nouvelle de la mort de leur roi, les Orageois s'enfuirent en direction d'Accalmie. La fille unique d'Argilac, Argella, se proclame reine de l'Orage et prétend un temps résister aux Targaryen, mais à l'arrivée de l'ost sous les murs d'Accalmie, elle est trahit par ses bannerets qui la livre à Orys Baratheon, ce qui met fin à la lignée des roi de l'Orage de la maison Durrandon[1].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Quand George R. R. Martin était au lycée, il écrivit une nouvelle de fantasy nommée Dark Gods of Kor-Yuban (Les Dieux noirs de Kor-Yuban) où le prince exilé mélancolique R'hllor de Raugg était accompagné par le turbulent et vantard Argilac l'Arrogant. Au bout du récit de cinq mille mots, Argilac était tué par les dieux noirs. La nouvelle fut envoyée pour publication au magazine Cortana qui mit la clé sous la porte, perdant ainsi le manuscrit. Par la suite, l'auteur fit systématiquement des duplicatas. (R.R.Étrospective : Les héritiers du château des tortues.)

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Les origines de la saga, La Conquête.
  2. Les origines de la saga, Les Andals dans les terres de l'Orage.
  3. Les origines de la saga, La maison Baratheon.
  4. Appendices AGOT.
  5. Les origines de la saga, Le Fléau de Valyria.