Gerardys : Différence entre versions

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
m (Relecture + catégorisation + interliens)
m (Histoire)
 
Ligne 41 : Ligne 41 :
 
Gerardys suit sa reine lorsque celle-ci [[chute de Port-Réal|s'empare de Port-Réal]] en l'[[chronologie#an 130|an 130]]. Avec Orwyle désormais au cachot, la reine Rhaenyra écrit à la Citadelle que Gerardys est « le seul véritable Grand Mestre »<ref name="fab,c16">[[Fire and Blood]] : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.</ref>. La même année, après les [[Trahisons de Chutebourg]], Gerardys prend la défense des deux [[dragonniers]] ser [[Addam Velaryon]] et [[Orties]], lorsque ceux-ci sont soupçonnés de trahison. Il avance avec prudence devant le [[conseil noir]] qu'ils n'ont aucune preuve pour les condamner et qu'il faut en trouver avant de [[justice dans les Sept Couronnes|juger]]. La [[Main de la Reine]] [[Corlys Velaryon]] se montre encore plus passionné dans sa défense. Rhaenyra choisit de ne pas suivre leur conseil et de se rallier à l'avis majoritaire, en ordonnant la mort d'Orties et l'arrestation immédiate de ser Addam Velaryon, mais celui-ci s'échappe grâce à lord Corlys, qui est alors arrêté pour trahison. Se sentant trahie par tous ses proches, Rhaenyra soupçonne alors Gerardys de déloyauté, car il a défendu les deux [[semences de dragon]], comme lord Corlys. En raison de son long et fidèle service, elle lui épargne le cachot mais elle le renvoie à [[Peyredragon]], ne souhaitant garder auprès d'elle pour la conseiller que des hommes en qui elle a une entière confiance<ref name="fab,c16">[[Fire and Blood]] : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.</ref>.
 
Gerardys suit sa reine lorsque celle-ci [[chute de Port-Réal|s'empare de Port-Réal]] en l'[[chronologie#an 130|an 130]]. Avec Orwyle désormais au cachot, la reine Rhaenyra écrit à la Citadelle que Gerardys est « le seul véritable Grand Mestre »<ref name="fab,c16">[[Fire and Blood]] : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.</ref>. La même année, après les [[Trahisons de Chutebourg]], Gerardys prend la défense des deux [[dragonniers]] ser [[Addam Velaryon]] et [[Orties]], lorsque ceux-ci sont soupçonnés de trahison. Il avance avec prudence devant le [[conseil noir]] qu'ils n'ont aucune preuve pour les condamner et qu'il faut en trouver avant de [[justice dans les Sept Couronnes|juger]]. La [[Main de la Reine]] [[Corlys Velaryon]] se montre encore plus passionné dans sa défense. Rhaenyra choisit de ne pas suivre leur conseil et de se rallier à l'avis majoritaire, en ordonnant la mort d'Orties et l'arrestation immédiate de ser Addam Velaryon, mais celui-ci s'échappe grâce à lord Corlys, qui est alors arrêté pour trahison. Se sentant trahie par tous ses proches, Rhaenyra soupçonne alors Gerardys de déloyauté, car il a défendu les deux [[semences de dragon]], comme lord Corlys. En raison de son long et fidèle service, elle lui épargne le cachot mais elle le renvoie à [[Peyredragon]], ne souhaitant garder auprès d'elle pour la conseiller que des hommes en qui elle a une entière confiance<ref name="fab,c16">[[Fire and Blood]] : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.</ref>.
  
Revenu à Peyredragon, Gerardys assume de nouveau ses anciennes fonctions, jusqu'à la [[chute de Peyredragon]] entre les mains des [[Verts|partisans]] du [[roi des Sept Couronnes|roi]] [[Aegon II Targaryen|Aegon II]]. Alors qu'il tente de prévenir la reine à [[Port-Réal]] en lui envoyant des [[corbeaux messagers]], il est surpris et neutralisé par ser [[Marston Waters]]. Après le terrible duel de dragon entre [[Danselune]] et [[Feux-du-Soleyl]], [[Tom Langue-en-Brouille]] confie à Gerardys la jeune [[Baela Targaryen]], blessée au cours de l'affrontement. Il examine également le roi Aegon II, mais celui-ci refuse de prendre le [[lait de pavot]] que lui recommande le mestre, craignant d'être empoisonné et préférant souffrir plutôt que d'endormir à nouveau sa conscience avec ce narcotique. Pour avoir suivi Rhaenyra, Gerardys est accusé de trahison par le roi, qui ordonne qu'il soit lentement mis à mort. Il est pendu avec le chaîne du [[Grand Mestre]] [[Orwyle]] que Rhaenyra lui avait remise un an plus tôt. Par trois fois, on lui laisse reprendre sa respiration, avant de le suspendre de nouveau, ses pieds battant inutilement dans le vide. Il est ensuite éventré et abandonné devant le dragon Feux-du-Soleyl, qui lui dévore les jambes et les entrailles. Aegon II ordonne qu'on préserve une partie suffisante de Gerardys, de la tête au tronc, pour qu'il puisse accueillir Rhaenyra quand elle reviendra à Peyredragon.
+
Revenu à Peyredragon, Gerardys assume de nouveau ses anciennes fonctions, jusqu'à la [[chute de Peyredragon]] entre les mains des [[Verts|partisans]] du [[roi des Sept Couronnes|roi]] [[Aegon II Targaryen|Aegon II]]. Alors qu'il tente de prévenir la reine à [[Port-Réal]] en lui envoyant des [[corbeaux messagers]], il est surpris et neutralisé par ser [[Marston Waters]]. Après le terrible duel de dragon entre [[Danselune]] et [[Feux-du-Soleyl]], [[Tom Languemêlée]] confie à Gerardys la jeune [[Baela Targaryen]], blessée au cours de l'affrontement. Il examine également le roi Aegon II, mais celui-ci refuse de prendre le [[lait de pavot]] que lui recommande le mestre, craignant d'être empoisonné et préférant souffrir plutôt que d'endormir à nouveau sa conscience avec ce narcotique. Pour avoir suivi Rhaenyra, Gerardys est accusé de trahison par le roi, qui ordonne qu'il soit lentement mis à mort. Il est pendu avec le chaîne du [[Grand Mestre]] [[Orwyle]] que Rhaenyra lui avait remise un an plus tôt. Par trois fois, on lui laisse reprendre sa respiration, avant de le suspendre de nouveau, ses pieds battant inutilement dans le vide. Il est ensuite éventré et abandonné devant le dragon Feux-du-Soleyl, qui lui dévore les jambes et les entrailles. Aegon II ordonne qu'on préserve une partie suffisante de Gerardys, de la tête au tronc, pour qu'il puisse accueillir Rhaenyra quand elle reviendra à Peyredragon.
  
 
Rhaenyra, inconsciente des événements qui se sont produits sur l'île, envoie trois [[corbeaux messagers]] à Gerardys, pour le prévenir qu'elle a été obligée de fuir [[Port-Réal]] à cause des [[soulèvement de Port-Réal|terribles émeutes]] qui y ont éclaté. Réfugiée à [[Sombreval]], elle lui ordonne d'envoyer instamment un navire afin de lui permettre de traverser la [[baie de la Néra]] pour rejoindre Peyredragon. Aucune réponse ne revient, et Rhaenyra se remet à douter de la loyauté de son Grand Mestre. Elle envoie un autre message, pour prévenir qu'elle quitte finalement Sombreval à bord de la ''[[Violande]]''.
 
Rhaenyra, inconsciente des événements qui se sont produits sur l'île, envoie trois [[corbeaux messagers]] à Gerardys, pour le prévenir qu'elle a été obligée de fuir [[Port-Réal]] à cause des [[soulèvement de Port-Réal|terribles émeutes]] qui y ont éclaté. Réfugiée à [[Sombreval]], elle lui ordonne d'envoyer instamment un navire afin de lui permettre de traverser la [[baie de la Néra]] pour rejoindre Peyredragon. Aucune réponse ne revient, et Rhaenyra se remet à douter de la loyauté de son Grand Mestre. Elle envoie un autre message, pour prévenir qu'elle quitte finalement Sombreval à bord de la ''[[Violande]]''.

Version actuelle datée du 10 septembre 2019 à 21:53

Gerardys
Identité
V.O. Maester Gerardys
Statut
Rang mestre
Titres mestre de Peyredragon
Grand Mestre des Noirs (129 - 130)
Décès 130 (Peyredragon)
Blasons
Grand mestre Gerardys était au service de la maison Targaryen
Grand Mestre
Orwyle Orwyle

Gerardys était le mestre de Peyredragon auprès de la princesse Rhaenyra Targaryen. Il était réputé pour ses talents de guérisseur[1]. Au cours de la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons, il fut brièvement considéré comme le Grand Mestre du conseil noir de la prétendante Rhaenyra avant d'être renvoyé[2]. Il mourut après un long supplice en l'an 130, après la chute secrète de Peyredragon entre les mains des partisans du roi Aegon II Targaryen[3].

Histoire

Au début de l'an 120, lady Laena Velaryon, l'épouse du prince Daemon Targaryen, met au monde un fils difforme et contracte une fièvre puerpérale, que le mestre de Lamarck ne parvient pas à soigner. Son époux, le prince Daemon Targaryen, se rend à Peyredragon et en ramène mestre Gerardys, mais celui-ci arrive trop tard et ne réussit pas à sauver lady Laena, qui décède après trois jours de délires fiévreux. À la fin de l'an 126, mestre Gerardys suit la princesse Rhaenyra Targaryen à la cour de Port-Réal, où le roi Viserys Ier est victime d'une fièvre après une coupure sur le Trône de Fer qui s'est infectée malgré les traitements du Grand Mestre Mellos. Gerardys parvient à sauver la vie du roi en lui amputant deux doigts. À la mort de Mellos l'année suivante, Rhaenyra soutient sa candidature à la charge de Grand Mestre, mettant en avant sa compétence de guérisseur. La reine Alicent Hightower, rivale de Rhaenyra, fait valoir que le mestre a mutilé inutilement Viserys Ier en l'amputant et elle avance le nom du mestre de la maison Hightower, Alfador. Toutefois, Viserys Ier refuse prudemment de trancher la question, rappelant à tous que seul le Conclave des archimestres de la Citadelle est habilité à désigner un Grand Mestre, et ceux-ci désignent l'archimestre Orwyle[1].

Au cours de la troisième lune de l'an 129, la princesse Rhaenyra apprend la mort de son père, le roi Viserys Ier, et le couronnement de son demi-frère, le prétendant Aegon II, ce qui provoque sa fureur et son accouchement avant terme. Mestre Gerardys et des sages-femmes tentent de l'assister, mais l'enfant naît contrefaite et mort-née. Mestre Gerardys administre du lait de pavot à Rhaenyra pour l'aider à se rétablir de ce difficile accouchement. Dès le lendemain, Rhaenyra forme son propre conseil, en vue de revendiquer à son tour la couronne, et mestre Gerardys intègre ce conseil. Il fait remarquer à Rhaenyra que si leur camp possède des dragons, le camp adverse en a aussi, ce qui rend l'issue de la guerre incertaine. Quelques temps plus tard, une délégation menée par le Grand Mestre Orwyle arrive à Peyredragon au nom d'Aegon II pour négocier la paix. Rhaenyra rejette leur proposition et fait saisir la chaîne de Grand Mestre d'Orwyle, qu'elle offre à mestre Gerardys, le nommant ainsi son propre Grand Mestre[4].

Gerardys suit sa reine lorsque celle-ci s'empare de Port-Réal en l'an 130. Avec Orwyle désormais au cachot, la reine Rhaenyra écrit à la Citadelle que Gerardys est « le seul véritable Grand Mestre »[2]. La même année, après les Trahisons de Chutebourg, Gerardys prend la défense des deux dragonniers ser Addam Velaryon et Orties, lorsque ceux-ci sont soupçonnés de trahison. Il avance avec prudence devant le conseil noir qu'ils n'ont aucune preuve pour les condamner et qu'il faut en trouver avant de juger. La Main de la Reine Corlys Velaryon se montre encore plus passionné dans sa défense. Rhaenyra choisit de ne pas suivre leur conseil et de se rallier à l'avis majoritaire, en ordonnant la mort d'Orties et l'arrestation immédiate de ser Addam Velaryon, mais celui-ci s'échappe grâce à lord Corlys, qui est alors arrêté pour trahison. Se sentant trahie par tous ses proches, Rhaenyra soupçonne alors Gerardys de déloyauté, car il a défendu les deux semences de dragon, comme lord Corlys. En raison de son long et fidèle service, elle lui épargne le cachot mais elle le renvoie à Peyredragon, ne souhaitant garder auprès d'elle pour la conseiller que des hommes en qui elle a une entière confiance[2].

Revenu à Peyredragon, Gerardys assume de nouveau ses anciennes fonctions, jusqu'à la chute de Peyredragon entre les mains des partisans du roi Aegon II. Alors qu'il tente de prévenir la reine à Port-Réal en lui envoyant des corbeaux messagers, il est surpris et neutralisé par ser Marston Waters. Après le terrible duel de dragon entre Danselune et Feux-du-Soleyl, Tom Languemêlée confie à Gerardys la jeune Baela Targaryen, blessée au cours de l'affrontement. Il examine également le roi Aegon II, mais celui-ci refuse de prendre le lait de pavot que lui recommande le mestre, craignant d'être empoisonné et préférant souffrir plutôt que d'endormir à nouveau sa conscience avec ce narcotique. Pour avoir suivi Rhaenyra, Gerardys est accusé de trahison par le roi, qui ordonne qu'il soit lentement mis à mort. Il est pendu avec le chaîne du Grand Mestre Orwyle que Rhaenyra lui avait remise un an plus tôt. Par trois fois, on lui laisse reprendre sa respiration, avant de le suspendre de nouveau, ses pieds battant inutilement dans le vide. Il est ensuite éventré et abandonné devant le dragon Feux-du-Soleyl, qui lui dévore les jambes et les entrailles. Aegon II ordonne qu'on préserve une partie suffisante de Gerardys, de la tête au tronc, pour qu'il puisse accueillir Rhaenyra quand elle reviendra à Peyredragon.

Rhaenyra, inconsciente des événements qui se sont produits sur l'île, envoie trois corbeaux messagers à Gerardys, pour le prévenir qu'elle a été obligée de fuir Port-Réal à cause des terribles émeutes qui y ont éclaté. Réfugiée à Sombreval, elle lui ordonne d'envoyer instamment un navire afin de lui permettre de traverser la baie de la Néra pour rejoindre Peyredragon. Aucune réponse ne revient, et Rhaenyra se remet à douter de la loyauté de son Grand Mestre. Elle envoie un autre message, pour prévenir qu'elle quitte finalement Sombreval à bord de la Violande.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Fuite à Peyredragon.

Parvenue à Peyredragon, Rhaenyra découvre ce qui reste de mestre Gerardys pendu à la poterne de Peyredragon[3].

Voir aussi : l'évolution de mestre Garadys

L'histoire contenue dans Feu et Sang et rapportée plus haut est considérée comme la version canonique. Toutefois, dans les nouvelles prépubliées, le rôle et les actions de mestre Gerardys était sensiblement différents.

Dans Le Prince vaurien (2014), Gerardys était bien réputé être le mestre de Peyredragon au cours du règne de Viserys Ier Targaryen. Il échouait à soigner Laena Velaryon en l'an 120, mais parvenait à soigner Viserys Ier en l'an 126, en l'amputant de deux doigts. Contrairement à la version connue dans Feu et Sang, il devenait Grand Mestre à la place de Mellos au cours des trois dernières années de règne de Viserys[5].

Dans La Princesse et la Reine (2013), étrangement, le Grand Mestre à la mort de Viserys Ier Targaryen était désigné sous le nom d'Orwyle, sans qu'on sache ce qu'il était advenu de Gerardys[6]. On savait toutefois grâce à la saga principale que Gerardys avait été donné par Aegon II Targaryen en pâture à son dragon[7].

Feu et Sang est venu clarifier la situation et le rôle de ce personnage en l'étoffant. Des propos prêtées à lord Staunton dans la nouvelle lors du premier conseil noir lui sont désormais attribués[4]. On découvre l'histoire de l'attribution de la chaîne et du titre de Grand Mestre à un fidèle de Rhaenyra[4][2]. Alors que seul lord Corlys Velaryon défendait les semences de dragon Addam Velaryon et Orties dans la nouvelle, Gerardys avance lui aussi quelques arguments pour leur défense[2]. Le mestre de Peyredragon lors de la chute de la forteresse entre les mains d'Aegon II Targaryen, qui était connu sous le nom d'Hunnimore dans la nouvelle, disparaît et est remplacé par Gerardys[3].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Fire and Blood : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Les Noirs et les Verts.
  5. Le Prince vaurien.
  6. La Princesse et la Reine.
  7. A Storm of Swords, Chapitre 13, Tyrion.