Lysa Arryn

De La Garde de Nuit
(Redirigé depuis Lysa Tully)
Aller à : navigation, rechercher
Lysa Arryn
Image by Amok©

Identité
V.O. Lysa Arryn
Apparence
Yeux bleus
Cheveux auburn
Poids embonpoint
Statut
Rang lady
Naissance 266 (Vivesaigues)
Décès 300 (les Eyrié)
Famille
Père Hoster Tully
Mère Minisa Whent
Époux Jon Arryn
Petyr Baelish (ASOS)
Enfant Robert Arryn (292)
Blasons
Lysa faisait partie de la maison Tully Lysa faisait partie de la maison Arryn Lysa faisait partie de la maison Baelish

Née en l'an 266[N 1][1], lady Lysa Arryn, née Tully, est la seconde fille de lord Hoster Tully, seigneur suzerain du Conflans, et la sœur de lady Catelyn Stark. Elle est mariée depuis la rébellion de Robert Baratheon à lord Jon Arryn, seigneur suzerain du Val et Main du roi Robert Baratheon. Après de nombreuses fausses couches (deux enfants mort-nés et cinq fausses couches)[2], elle a donné à ce dernier un fils nommé Robert en l'an 292.

Bien qu'ayant été une jeune fille pleine de charme[2][3], ses nombreuses fausses couches ont gratifié lady Lysa d'un physique prématurément marqué par l'embonpoint, flasque et vieilli[2][4]. Elle n'en a pas moins les cheveux auburn, le teint clair et les yeux bleus caractéristiques de la lignée des Tully[2]. Elle n'a toutefois pas la jovialité propre à sa maison et arbore une bouche menue et pincée. Elle semble avoir une prédilection pour le maquillage, qu'elle utilise avec peu de discernement, et être dénuée de grâce[1]. D'après sa sœur, elle a toujours montré un penchant outrancier pour les chanteurs[5]. Très instable psychiquement, elle est sujette aux sautes d'humeur et à la cyclothymie[6][1]. Nerveuse, susceptible et craintive, elle peut entrer dans des rages incontrôlables[2][7]. Elle est d'ailleurs prompte à bannir tous ceux qui ont l'heur de lui déplaire, surtout lorsqu'ils sont suspectés de maltraiter son fils[8].

Avant AGOT

À Vivesaigues, Lysa est élevée avec son frère Edmure, sa sœur Catelyn dont elle est très proche[9](enfants, elles s'inventent d'ailleurs une langue secrète pour communiquer en toute liberté[10]), et un jeune pupille de son père, Petyr Baelish, surnommé « Littlefinger » par Edmure (Catelyn et elle jouent parfois avec lui à s'embrasser[11]). Elle se montre souvent craintive, se cachant au moindre risque de réprimande, en espérant ainsi échapper à toute punition[12]. Jeune , Lysa est une jolie jeune fille dotée de traits délicats, de fossettes et d'une longue chevelure. Très timide et réservée, elle peut parfois avoir des accès de rires nerveux[3]. Elle perd sa virginité et a une liaison hors mariage avec Petyr, dont elle tombe enceinte, ce qui amène son père à exiger qu'elle avorte. La perte de ce premier enfant et son amour non réciproque pour Petyr qui lui préfère sa sœur la laisseront amère pour le reste de son existence[13]. Lorsque Petyr est gravement blessé après son duel avec Brandon Stark, elle le soigne plusieurs jours avant qu'il puisse obéir à lord Hoster, qui souhaite le renvoyer dans son fief[6].

En l'an 281, son père reçoit l'offre de lord Tywin Lannister, alors Main du roi Aerys, de la marier à son fils, ser Jaime. Mais l'entrée de ce dernier dans la Garde Royale met fin à ce projet[14], et son père repousse alors avec mépris la proposition de lord Tywin de remplacer ser Jaime par son autre fils, le nain Tyrion[15]. Elle est mariée, un an plus tard, à l'âge de seize ans, à lord Jon Arryn. Ses noces ont lieu en même temps que celles de Catelyn avec lord Eddard Stark, ces unions scellant l'alliance de la maison Tully avec les Baratheon et les Stark lors de la rébellion de Robert Baratheon. Lord Arryn connaît l'état de sa fiancée, mais n'a plus d'héritier et a désespérément besoin des renforts du Conflans. Lord Arryn traite son épouse avec galanterie et honneur, mais leur union est dépourvue de chaleur, ce qui ne convient guère à la jeune femme, très sensible. Lysa demeure, à l'instar de Catelyn, sous la protection de leur père à Vivesaigues, après le départ de leurs époux respectifs pour la guerre. Lorsque lady Catelyn accouche de Robb, elle propose à sa sœur de le prendre dans ses bras, mais cette dernière, bouleversée par la vue du bébé, le rend à sa mère et s'enfuit en larmes[16].

Lysa suit lord Jon lors de son départ pour Port-Réal lorsqu’il prend ses fonctions de Main du Roi. Suivant la suggestion de son épouse[1], ce dernier confie à Petyr Baelish un poste subalterne aux douanes de Goëville en l'an 288. Il se fait rapidement remarquer à cette charge en faisant rentrer trois fois plus d’argent qu’aucun autre percepteur du Trésor[17]. Il est ensuite aisé pour la jeune femme de convaincre lord Arryn de faire venir Petyr à la cour. Par la suite, elle fait trois fausses couches dans la capitale et en fait deux autres aux Eyrié[2][16][8].

Dans AGOT

Lors du tournoi donné en l'honneur de l'anniversaire du prince héritier Joffrey Baratheon, lord Jon Arryn et son épouse Lysa sont approchés par lord Walder Frey qui leur propose de prendre le jeune Robert Arryn comme pupille tout en leur confiant la garde de deux de ses petits-fils. Lysa exprime son refus et lord Jon, confus, doit décliner la proposition en apprenant à sa femme qu'il compte envoyer leur fils comme pupille à Peyredragon, auprès de lord Stannis Baratheon[18].

À la mort de lord Jon Arryn, refusant la proposition du roi Robert Baratheon de confier comme pupille son fils, le chétif Robert, à lord Tywin Lannister, elle fuit avec lui aux Eyrié[9][N 2][6][9] dont elle assure la régence. Depuis, elle y vit retranchée et sur ses gardes. Elle transmet à sa sœur Catelyn, via mestre Luwin, un message caché, dans lequel elle accuse les Lannister d'avoir assassiné son mari[10].

Mais lorsque lady Catelyn Stark lui amène prisonnier Tyrion Lannister, elle est furieuse : son message avait seulement pour but de mettre en garde les Stark, et surtout pas d'attirer les Arryn dans la rivalité entre eux et les Lannister[2]. Elle fait amener le nain en accusation devant son fils et toute la cour des Eyrié, et manque de le jeter dans le vide devant ses insolences. L'intervention de lady Catelyn sauve Tyrion, qui est envoyé en cellule. Quelques jours plus tard, il parvient à faire passer un message à lady Lysa, se prétendant prêt à confesser ses crimes. De nouveau amené en audience, mais sans Robert qui dort, Tyrion parvient à obtenir de lady Lysa un duel judiciaire. Elle désigne ser Vardis Egen comme son champion[19]. Mais le duel tourne à l'avantage du champion du Lutin, le reître Bronn, qui tue le chevalier du Val. La rage au cœur, Lysa doit refuser à son fils le plaisir de faire « voler » Tyrion ; ce dernier et Bronn sont raccompagnés à la Porte Sanglante avec vivres, armes et montures, mais sans escorte : Lysa espère ainsi que les Clans des montagnes de la Lune les massacreront[6].

Lady Lysa refuse toutefois de faire quitter aux vassaux des Arryn leur position attentiste : à l'abri dans le Val d'Arryn, leurs forces ne se portent pas au secours des Tully et des Stark, défaits par les Lannister. Elle menace même sa sœur de la faire « voler » si elle insiste dans son offre d'emmener lord Robert à Winterfell comme pupille. Déçue, lady Catelyn quitte les Eyrié pour rejoindre Blancport[7]. Elle est accompagnée par ser Brynden Tully, qui, devant l'inaction de lady Lysa, préfère rallier les Stark[6].

Dans ASOS

Restée aux Eyrié, lady Lysa reçoit une missive de Vivesaigues écrite par sa sœur, Catelyn, qui l'informe de la mort de ses neveux Bran et Rickon, mais aussi de l'agonie de leur père. Lord Hoster s'accroche cependant à la vie, et Catelyn pense que c'est parce qu'il a quelque chose à se faire pardonner de Lysa. Elle implore donc sa sœur de venir à Vivesaigues, ou au moins d'écrire son pardon à leur père[16]. De Port-Réal arrive l'ordre du roi Joffrey de venir lui jurer fidélité. Puis le roi Robb, son neveu, lui demande à plusieurs reprises de laisser le passage à son armée et de lui fournir des navires pour qu'elle puisse embarquer à Goëville pour Blancport, et prendre ainsi de flanc les Fer-nés retranchés à Moat Cailin[12]. Aucune de ces demandes n'entraîne de réaction visible chez elle[20]. Elle fait alors l'objet d'avances de plusieurs de ses vassaux, dont lord Yohn Royce -qui tente de la pousser à s'engager auprès du roi Robb - , lord Horton Rougefort et ser Lyn Corbray. À Port-Réal, lord Petyr Baelish se fait fort auprès du Conseil restreint de la ramener à la soumission en se rendant aux Eyrié pour l'épouser[15].

Lady Lysa se marie à lord Baelish, qu’elle aime secrètement depuis de longues années, après l'avoir rejoint aux Doigts. La noce est des plus modestes tout comme l'escorte de Lysa qui ne compte qu'une vingtaine de membres, parmi lesquels on compte le rhapsode Marillion, qui a gagné ses faveurs ainsi que celles de son fils. Sur place, elle rencontre sa nièce, Sansa Stark, dont lord Petyr a organisé la fuite depuis Port-Réal. Peu enthousiaste de découvrir la fille de la sœur qu'elle n'a eu de cesse de jalouser, Lysa se montre froide et hautaine envers elle. Au cours d'un entretien privé, soucieuse de se préserver des foudres des Lannister et de maintenir sa couronne hors des conflits, elle ordonne à Sansa de se teindre les cheveux en noir, sa chevelure auburn caractéristique des Tully et sa ressemblance avec Catelyn pouvant éveiller les soupçons. Elle lui révèle son amour et son admiration de longue date pour son nouvel époux ainsi que son mépris pour lord Jon Arryn qui ne l'a épousée que pour se rallier les troupes de lord Hoster Tully. Elle jugeait feu son mari repoussant et trop vieux pour lui donner des enfants en bonne santé. Après avoir interrogé la jeune femme sur sa virginité, elle lui apprend qu'elle a planifié de la marier à son fils, lord Robert Arryn, après le décès de Tyrion, afin de sceller une alliance entre le Val et le Nord, Sansa étant devenue, à la suite de la mort de ses frères, l'héritière en titre de Winterfell. Consciente de la situation de dépendance absolue de sa nièce, lady Lysa l'enjoint à la sujétion la plus totale à l’égard de son fils[1].

Elle l'emmène, par la suite, aux Eyrié, à la demande de Petyr Baelish, sous couvert d'une autre identité : celle d'une bâtarde nommée Alayne Stone[1]. Son nouvel époux, qu'elle a nommé lord Protecteur du Val d'Arryn, est accaparé par ses manœuvres politiques et la laisse souvent esseulée. Ses bannerets lui tiennent d'ailleurs rigueur de ce mariage peu reluisant et de cette nomination, amenant les plus prestigieuses maisons du Val au bord de la révolte. Sa complaisance pour Marillion ne connaît plus de limite et elle couvre de cadeaux fastueux son dernier favori en date. Folle de jalousie après avoir aperçu son mari embrasser Sansa, elle la convoque et l’agonit d'injures avant de la traîner vers la porte de la Lune pour la pousser dans le vide, non sans avoir demandé préalablement à Marillion de couvrir les cris de sa victime en chantant. Ivre, furieuse, et délirante, elle évoque à nouveau sa passion de longue date pour Littlefinger, son avortement contraint ainsi que de la jalousie qu'elle nourrissait à l'encontre de Catelyn. Alors que Petyr a fait irruption dans la pièce et tente de la calmer en l'amadouant, elle avoue avoir, à l'instigation de ce dernier, empoisonné son défunt mari lord Jon Arryn, avant d'accuser, par un courrier envoyé à sa sœur, les Lannister de ce crime. Petyr Baelish la tue alors en la projetant dans la vide puis accuse le rhapsode, qui a assisté à toute la scène, de ce forfait[8].

Dans AFFC

Lord Petyr Baelish fait accuser Marillion du meurtre de lady Lysa, prétendument par dépit amoureux, car il aurait été furieux d'apprendre que la dame attendait un enfant de son époux[21].

Dans la série télévisée

Icone serieTV.png Lysa Arryn est interprétée par l'actrice Kate Dickie dans la série télévisée adaptée du Trône de fer.

Notes et références

Notes

  1. Lysa a deux ans de moins que sa sœur Catelyn (cf. A Game of Thrones, Chapitre 35, Catelyn et A Storm of Swords, Chapitre 69, Sansa).
  2. Le roi Robert Baratheon semble ignorer que lord Jon Arryn comptait envoyer son fils auprès de lord Stannis (cf. A Game of Thrones, Chapitre 41, Catelyn) et il semble probable que ce soit sous la pression de son épouse Cersei Lannister qu'il propose cette charge à lord Tywin qui s'empresse d'accepter (cf. A Game of Thrones, Chapitre 05, Eddard.).

Références