Première rébellion Feunoyr

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Blason de la maison Feunoyr

V.O. : First Blackfyre Rebellion

La première rébellion Feunoyr est un événement majeur de l'histoire des Sept Couronnes, qui se produisit entre l'an 196 et l'an 197. Elle opposa les rebelles de Daemon Feunoyr aux loyalistes de Daeron II Targaryen. Elle débouche sur une victoire des Targaryen et sur l'exil des prétendants de la maison Feunoyr en Essos[1]. Par la suite, ces exilés déclenchèrent plusieurs autres rébellions Feunoyr.

Déclenchement

Les causes de cette rébellion sont multiples. La principale est l'impopularité du roi Daeron II Targaryen auprès d'une partie de la noblesse et de la chevalerie des Sept Couronnes. Elles le trouvent en effet trop proches des Dorniens, des femmes et des intellectuels et lui préfèrent son charismatique et puissant demi-frère bâtard, Daemon Feunoyr. De plus, les rumeurs de bâtardise concernant Daeron, qui s'étaient répandues sous le règne de son père Aegon IV, aggravent la situation. Enfin, le rattachement pacifique de Dorne et la bonne entente du roi avec les Dorniens excitent des réflexes identitaires dans les Sept Couronnes. Progressivement, des chevaliers et des lords se réunissent autour de Daemon Feunoyr et l'incitent à prendre la couronne[1].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Les origines de la rébellion de Daemon Feunoyr.

La première rébellion ne débute pas dès la mort d'Aegon IV l'Indigne, elle a lieu une douzaine d'années après l'accession au trône de Daeron II. Le mécontentement croissant depuis le début du règne de Daeron et la montée progressive de l'influence de Daemon Feunoyr auprès des seigneurs et des chevaliers des Sept Couronnes rendent l'affrontement inévitable[1].

Les chroniques retiennent que Daemon Feunoyr avait fait son choix et se préparait à se déclarer roi des Sept Couronnes avec le soutien de ses partisans. Daeron l'apprend[N 1] et envoie la Garde Royale pour l'arrêter, mais Daemon est averti et s'enfuit du Donjon Rouge avec la complicité de ser Quentyn Boule[1].

Accusant Daeron II d'illégitimité et de couardise, les partisans de Daemon couronnent celui-ci et déclarent la guerre à Daeron[1].

Évènements principaux

La guerre commence probablement par une période où chaque camp rassemble ses troupes, négociant si nécessaire avec les indécis pour s'assurer de leur soutien[N 2]. Certains choisissent de préserver leurs intérêts en gardant un pied dans chaque camp : les Hightower, les Tarbeck, les du Rouvre et les Beurpuits. Manfred Lothston fait une promesse aux rebelles, qu'il finit par trahir[2].

Deux batailles opposent les rebelles, menés par ser Quentyn Boule, aux loyalistes de lord Damon Lannister. Quentyn Boule tue lord Lefford et met en déroute les loyalistes lors de la bataille de Port-Lannis. Il remporte une autre victoire à la Dent d'Or. Lord Damon Lannister doit se replier sur Castral Roc[3][4]. Un autre affrontement aurait opposé ser Quentyn aux fils Penrose lorsque les rebelles franchissent la Mander[3].

Dans le Bief, lord Leo Tyrell remporte quelques victoires sur les rebelles, mais ses troupes ne se réunissent pas assez vite pour participer à la bataille finale[5].

Daeron II envoie son fils ainé, le prince Baelor, à Dorne pour prendre le commandement d'un important contingent de Dorniens et de soldats des terres de l'Orage. Dans le camp opposé, lord Bracken part pour Myr pour y recruter des arbalétriers mercenaires mais il est retardé par les tempêtes. Peu avant l'affrontement final, Mainleste, un partisan de Daemon, est capturé alors qu'il tentait de voler des œufs de dragons[2]. Ser Quentyn Boule est tué à la veille de la bataille d'une flèche en pleine gorge par un inconnu[3].

Le principal affrontement entre les troupes loyalistes et rebelles est la bataille du champ d'Herberouge, qui a lieu au sud de Port-Réal un an après le déclenchement de la rébellion.

Icone loupe.png Voir article détaillé : bataille du champ d'Herberouge.

Daemon Feunoyr y trouve la mort avec ses deux fils aînés, ce qui marque la fin de la première rébellion Feunoyr[2].

Conséquences

La première rébellion Feunoyr s'achève sur une victoire des Targaryen. Daeron accorde son pardon aux rebelles qui le demandent, mais les dépossède de leurs châteaux, de leurs terres, de leurs titres et de leur droits. Ils doivent également céder des otages pour garantir leur loyauté[2].

De nombreux rebelles préfèrent s'exiler, comme Aegor Rivers et les fils survivants de Daemon Feunoyr[2]. Ils trouvent refuge à Tyrosh, cité de leur mère, Rohanne. Les descendants Feunoyr continuèrent à revendiquer la couronne, ce qui entraîna encore de nombreuses rébellions[1].

Icone loupe.png Voir article détaillé : rébellions Feunoyr.

Les allégeances

Les loyalistes

Les rebelles

Les inconstants

Certains lords gardent un pied dans chaque camp :

La maison Lothston aurait abandonné le parti de Daemon Feunoyr :

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. Il est possible que ce soit Freuxsanglant qui, ayant eu des informations à ce propos, en ait informé le roi Daeron II. C'est en tout cas ce que suggère le Grand Mestre Merion dans son ouvrage Le Dragon Noir et le Rouge (cf. Les origines de la saga, Daeron II).
  2. Daemon promet ainsi en personne à ser Eustace Osgris qu'il lui rendra Froide-Douve, dont sa maison a été dépossédée des années auparavant (cf. L'Épée Lige).

Références