Rébellions Feunoyr

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Aegor Rivers, Daemon Feunoyr, Brynden Rivers : Grands Bâtards et principaux acteurs des rébellions Feunoyrs

Épines sanglantes dans le pied de la dynastie Targaryen, de la mort d’Aegon IV en l'an 184 jusqu’au règne de Jaehaerys II, les rébellions Feunoyr prennent racine dans le conflit opposant le roi Daeron II Targaryen à son demi-frère Daemon Feunoyr, bâtard royal légitimé par son père Aegon IV Targaryen.

Durant près de soixante ans, jusqu'à la mort de Maelys Feunoyr, dernier représentant mâle de la lignée Feunoyr, leurs partisans appuyèrent les prétentions au Trône de Fer des "dragons noirs", en exil à Essos, provoquant au total six rébellions.

Les origines[modifier]

Les causes de la première rébellion Feunoyr[modifier]

La première rébellion Feunoyr est causée par la contestation de la légitimité du règne de Daeron II Targaryen par son demi-frère Daemon Feunoyr. Cette contestation a plusieurs origines[1] :

  • Le don d'Aegon IV l'Indigne de l'épée héréditaire des rois Targaryen, Feunoyr, à Daemon, qui est adoubé chevalier et reçoit des fiefs dans la foulée. Il prend dès lors le nom de Feunoyr.
  • La légitimation de tous ses bâtards par Aegon IV sur son lit de mort[1][2].
  • La rumeur selon laquelle Daeron serait en fait le fils d'Aemon Chevalier-Dragon et de la reine Naerys[1] : cette rumeur a été lancée dès le règne d'Aegon IV par le chevalier Morgil Piquemèche[N 1] à une époque où le roi et son héritier étaient en conflit. Par la suite, Aegon et ses courtisans firent souvent allusion à cette possibilité, chaque fois que Daeron s'opposait à son père[2].
  • Les menaces répétées d'Aegon de déshériter Daeron, chaque fois qu'ils n'étaient pas d'accord : il ne le fit cependant jamais, mais le climat de méfiance qu'il avait instauré autour de son fils s'aggrava[2].
  • Le dernier acte d'Aegon IV avant de mourir, qui fut de légitimer tous ses bâtards. Toutefois, il ne semble pas avoir précisé dans son testament qu'il déshéritait Daeron II[2]. Étant l'aîné de ses enfants mâles[N 2], Daeron restait donc son héritier.
  • Le charisme naturel de Daemon, guerrier remarquable, très apprécié des chevaliers et de la petite noblesse[1].
  • Le manque de popularité de Daeron II et de la cour dont il s'entoura, comprenant de nombreux mestres, des érudits, des Dorniens et des femmes[1][N 3].
  • Le rattachement pacifique de Dorne aux Sept Couronnes sous le règne de Daeron II en l'an 188 : alors que la principauté était considérée comme un ennemi ancestral dans les terres de l'Orage et le Bief, Daeron l'amena dans le royaume par la diplomatie, plutôt que par la conquête militaire. Il concéda des privilèges importants, qui fâchèrent nombre de Ouestriens[2].
  • L'apparence des membres de la famille royale, car si Daemon avait tous les traits des Valyriens, Daeron n'était ni très beau, ni très imposant, et son mariage avec une princesse dornienne avait fait perdre à certains de leurs descendants l'apparence typique des Valyriens[2][N 4] .
  • Les approches répétées de chevaliers émérites (Aegor Rivers, Quentyn Boule, ...), insatisfaits du règne de Daeron, et qui voyaient en Daemon une alternative[2].

Les chanteurs et les partisans de Daemon Feunoyr racontent également qu'il y avait un amour réciproque entre Daenerys Targaryen et Daemon. Les partisans des Feunoyr accusèrent Daeron de s'être sciemment opposé à leur amour en obligeant Daemon à épouser la fille de l'archonte de Tyrosh, Rohanne, alors que Daenerys devait épouser le prince de Dorne, Maron Martell[1]. Toutefois, il semble qu'il s'agisse au moins en partie d'une invention romanesque pour justifier la rébellion. Le projet d'union entre Daemon et Rohanne existait dès l'époque d'Aegon IV. Il semble d'ailleurs que Daemon ait consenti à ce mariage, car il avait reçu la promesse de son père que celui-ci l'autoriserait à contracter des mariages polygames, comme les Targaryen des temps anciens. De nombreux mestres font d'ailleurs remarquer qu'il se passa huit ans, entre le mariage de Daenerys, et le déclenchement de la première rébellion Feunoyr, et qu'entre temps, Daemon et Daenerys avaient chacun conçu plusieurs héritiers avec leur conjoint respectif[2].

Les raisons de la persistance des rébellions Feunoyr[modifier]

La première rébellion Feunoyr est une guerre de succession : deux branches d'une même maison, qui prétendent hériter de la couronne. Ces guerres ne peuvent s'achever que sur deux résultats : l'anéantissement ou la réconciliation. Dans le premier cas, l'une des deux branches disparaît complètement, comme ce fut le cas de la guerre qui opposa Maegor I Targaryen aux fils d'Aenys I Targaryen[3]. Dans le second cas, les deux branches se réunissent et se ressoudent en mariant deux de leurs descendants ensemble, comme ce fut le cas lors de la Danse des Dragons, où Aegon III Targaryen, fils de Rhaenyra Targaryen du parti Noir, épousa Jaehaera Targaryen, fille d'Aegon II Targaryen du parti Vert[4]. Dans les deux cas, le but est d'éviter la réémergence de prétentions qui replongeraient le royaume dans la guerre.

Dans le cas des Feunoyr, ces deux solutions n'ont jamais été possibles. Daemon I Feunoyr a eu de très nombreux descendants, ce qui protège sa lignée de l'extinction. La plupart de ces descendants s'étant exilé à Tyrosh avec leurs partisans, ils sont hors de portée des Targaryen. Aucun mariage n'a été organisé entre les Targaryen et les Feunoyr pour réunir les deux branches. Tant que la lignée de Daemon Feunoyr se perpétuait par les mâles, les exilés avaient toujours un prétendant autour duquel ils pouvaient se rassembler. Afin de conserver l'unité des exilés, Aegor Rivers fonde la Compagnie Dorée.

Même après l'exil, la maison Feunoyr a pu jouir de nombreuses années de la possession de Feunoyr, l'épée en acier valyrien d'Aegon le Conquérant, un symbole de royauté très fort pour les Ouestriens. Si certaines de leurs rébellions ont pu manquer de préparation et finir en fiasco, la plupart de leurs tentatives sont mûrement réfléchies : elles interviennent à des moments où les Targaryen sont affaiblis ou impopulaires. Par ailleurs, l'aspect anti-Dorniens de la première rébellion semble avoir disparu avec le temps, puisque les Ferboys ont participé à trois des rébellions Feunoyr.

Les événements[modifier]

La première rébellion Feunoyr (196 ; 197)[modifier]

Le mécontentement croissant depuis le début du règne de Daeron II et la montée progressive de l'influence de Daemon auprès des seigneurs et des chevaliers des Sept Couronnes rendent l'affrontement de plus en plus inévitable. Lorsque Daeron II tente de faire arrêter Daemon par la Garde Royale, la rébellion éclate.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Première rébellion Feunoyr.

Elle dure une année et s'achève sur la victoire des forces de la maison Targaryen lors de la bataille du Champ d'Herberouge en l'an 197.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Bataille du Champ d'Herberouge.

Daemon Feunoyr est tué, ainsi que ses deux fils aînés, Aegon et Aemon Feunoyr. Certains rebelles s'enfuient en Essos avec Aigracier, d'autres reçoivent le pardon du Trône de Fer, mais ils perdent des terres, des droits et doivent fournir des otages[1][5].

La deuxième rébellion Feunoyr (211)[modifier]

Daemon II Feunoyr, aîné des fils survivants de Daemon I Feunoyr, s'est exilé en Essos avec Aegor Rivers et d'anciens partisans de son père. Suite à un rêve prophétique, le jeune Daemon est convaincu qu'un dragon va sortir d'un œuf à Murs-Blancs[6]. Lord Gormon Peake, ancien partisan revanchard de Daemon Feunoyr, le convainc de revenir dans les Sept Couronnes pour déclencher une nouvelle rébellion Feunoyr[7]. Lord Peake sait que le nouveau roi, Aerys Ier Targaryen et sa Main, lord Brynden Rivers sont impopulaires. Il pense que de nombreux seigneurs et chevaliers seraient prêts à soutenir un prétendant Feunoyr[6]. Aigracier refuse de s'associer à eux et conserve Feunoyr[7].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Deuxième rébellion Feunoyr.

Lord Gormon Peake organise un mariage en l'an 211 entre lord Ambrose Beurpuits et la fille de lord Frey, afin de regrouper à Murs-Blancs d'anciens partisans de Daemon Feunoyr et des mécontents du gouvernement du nouveau roi Aerys Ier Targaryen, qui a succédé deux ans plus tôt à Daeron II. En marge du mariage, est organisé un modeste tournoi, dont le premier prix est l'œuf de dragon qu'Aegon IV avait offert au grand-père d'Ambrose Beurpuits[6].

Icone loupe.png Voir article détaillé : tournoi de Murs-Blancs.

Le but des conspirateurs est de faire remporter les honneurs du tournoi à Daemon II Feunoyr, afin de prouver à l'assistance qu'il sera un roi fort et conquérant, comme son père. Ils comptent également sur l'éclosion de l'œuf de dragon. Leur prétendant disposerait ainsi du seul dragon vivant au monde[6].

Leur plan est mis à mal par la Main du Roi, lord Brynden Rivers[7]. Après que l'œuf de dragon a été volé, lord Rivers intervient, avec un puissant ost. Certains rebelles sont exécutés, d'autres sont dépossédés de leurs biens[6]. Daemon II est conduit au Donjon Rouge, où il reste comme otage pendant plusieurs années, ce qui empêche les partisans Feunoyr de réclamer la couronne au nom de son frère cadet, Haegon[7].

La troisième rébellion Feunoyr (219)[modifier]

En l'an 212, Aegor Rivers fonde la Compagnie Dorée, regroupant ainsi les exilés de Westeros sous une bannière de mercenaires[5]. En l'an 219, il déclenche la troisième rébellion Feunoyr, au nom d'Haegon Feunoyr[7].

Icone loupe.png Voir article détaillé : troisième rébellion Feunoyr.

Ces événements restent encore largement inconnus[N 5]. On sait simplement que certains personnages de l'époque (le frère d'Aerys Ier, Maekar, et ses fils Aerion et Aegon) jouèrent un rôle important lors de cette rébellion. Brynden Rivers et Aegor Rivers s'affrontent au cours d'un second duel.

Cette troisième tentative se termine lorsque Haegon I Feunoyr est tué par traitrise. Aegor Rivers est capturé, mais au lieu de le condamner à mort, le roi Aerys Ier préfère l'envoyer au Mur. Il est libéré et couronne le fils aîné d'Haegon, Daemon III Feunoyr à Tyrosh[7].

La tentative d'Aenys Feunoyr (233)[modifier]

Le roi Maekar I Targaryen meurt en l'an 233 pendant le soulèvement de Peake[8]. Comme plusieurs candidats pouvaient prétendre avoir une légitimité à revendiquer la couronne, la Main du Roi Brynden Rivers réunit un Grand Conseil pour statuer sur la question de la succession[9].

Toutefois, à Tyrosh, les Feunoyr ne sont pas tous unis derrière Daemon III Feunoyr, leur prétendant légitime : Aenys Feunoyr, cinquième fils de Daemon I et oncle de l'actuel prétendant, désire lui aussi récupérer la couronne. Lorsqu'il apprend qu'un grand conseil va être organisé, il envoie un message à Brynden Rivers, afin de pouvoir y participer. Il souhaite faire valoir ses droits et espère qu'il pourra convaincre les Ouestriens de le proclamer roi. Brynden Rivers lui envoie un sauf-conduit pour qu'Aenys vienne lui-même plaider sa cause devant le grand conseil[9].

Mais cette manœuvre est un stratagème de lord Rivers pour se débarrasser d'un autre Feunoyr : Aenys est arrêté par les manteaux d'or peu après son débarquement. Il est décapité et lord Rivers présente sa tête aux seigneurs assemblés lors du Grand Conseil, pour effrayer ceux qui auraient encore de la sympathie pour les Feunoyr[9].

Le Grand Conseil aboutit à la désignation d'Aegon V Targaryen comme roi, cependant, celui-ci décide de punir lord Brynden Rivers, pour punir l'assassinat déloyal d'Aenys Feunoyr et pour que le déshonneur n'éclabousse pas le Trône de Fer. Bryden Rivers est envoyé à la Garde de Nuit[10].

La quatrième rébellion Feunoyr (236)[modifier]

Aegon V Targaryen est roi des Sept Couronnes depuis trois ans. Il est critiqué par une partie de la noblesse, qui s'en défie. Alors qu'il n'était que prince, Aegon s'est montré très protecteur envers les petites gens du commun, et il s'est fâché avec certains nobles et certains chevaliers, en intervenant dans leurs affaires et en réduisant leurs privilèges. En tant que roi, il est critiqué pour avoir aidé les Nordiens à résister à la famine durant les trois dernières années[10].

Les rebelles Feunoyr, furieux de l'assassinat d'Aenys, pensent tenir une nouvelle occasion de s'approprier la couronne : Daemon III Feunoyr, Aegor Rivers et la Compagnie Dorée traversent le Détroit et lancent une nouvelle rébellion[10].

Icone loupe.png Voir article détaillé : quatrième rébellion Feunoyr.

Toutefois, cette rébellion ne reçoit pas autant de soutiens qu'escompté, et elle est mâtée lors de la bataille du pont de la Wend, où Daemon III Feunoyr est tué par ser Duncan le Grand, chevalier de la Garde Royale[10].

La guerre des Rois à Neuf Sous (260)[modifier]

Maelys Feunoyr est le dernier descendant mâle en branche directe de Daemon I Feunoyr. Devenu capitaine général de la Compagnie Dorée, il s'associe à une bande de huit chefs de guerre en tout genre. On les connaît rapidement sous le surnom des Neuf. Ils se jurent d'obtenir un royaume pour chacun d'entre eux, et plus particulièrement, les Sept Couronnes pour Maelys Feunoyr. Suite à une remarque du prince Duncan Targaryen, ils sont surnommés "Rois à Neufs Sous" dans les Sept Couronnes[10].

Les Neuf attendent deux ans, avant d'entrer en guerre contre le Trône de Fer. La tragédie de Lestival en 259 crée une grande confusion dans les Sept Couronnes, en entraînant la mort d'Aegon V, de Duncan Targaryen et probablement aussi de ser Duncan le Grand. Jaehaerys II Targaryen succède à son père, mais il est perçu comme un roi faible, facile à renverser sans l'appui de ses frères morts avant lui. Les Neuf envahissent les degrés de Pierre et s'apprêtent à envahir Westeros[11].

Icone loupe.png Voir article détaillé : guerre des Rois à Neuf Sous..

Jaehaerys II et sa Main, lord Ormund Baratheon, réagissent promptement : ils rassemblent un ost, qui se rend dans les Degrés de Pierre pour surprendre les Neuf. La guerre dure environ un an[11] et s'achève brutalement, lorsque ser Barristan Selmy tue Maelys Feunoyr. La mort du dernier membre de la maison Feunoyr marque la fin des rébellions Feunoyr[12], la maison n'ayant plus d'autres prétendants à faire valoir. Les survivants de la bande des Rois à Neuf Sous se détournent de Westeros peu après la mort de Maelys, pour se replier en Essos[11].

Ouvrages à propos des Rébellions Feunoyr[modifier]

Voir aussi[modifier]

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Dans son ouvrage Vies de quatre Rois, le Grand Mestre Kaeth prétend qu'Aegon IV fut lui-même l'instigateur des rumeurs de bâtardise qui pesaient sur son fils Daeron (cf. Les origines de la saga, Aegon IV).
  2. Daeron est né en l'an 153 (cf. Les origines de la saga, Aegon IV), alors que Daemon naquit dis-sept ans plus tard, aux alentours de l'an 170.
  3. Cette dernière accusation semble dirigée explicitement contre Elaena Targaryen, qui conseilla Daeron II pendant une grande partie de son règne, notamment en devenant l'épouse de son Grand Argentier.
  4. C'est par exemple le cas du prince Baelor Targaryen, fils aîné de Daeron, dont les cheveux sont noirs (cf. Le Chevalier Errant).
  5. George R. R. Martin a annoncé son intention de publier une nouvelle des aventures de Dunk et l'Œuf, qui pourrait s'appeler The Sellsword. Il se peut qu'elle explicite d'avantage ces événements.

Références[modifier]